Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «On est bien ingénieux à accréditer des illusions de toute espèce pour organiser lе рillаgе еt lе mаssасrе, mаis οn n’еn imаginе аuсunе рοur lе bοnhеur du grаnd nombre» Charles Fourier

Justice : Il se fait prendre avec des « missiles » à la MACO

Accueil > Actualités > Société • LEFASO.NET | Par M.K • mercredi 20 mars 2019 à 22h40min
Justice : Il se fait prendre avec des « missiles »  à la MACO

Prévenu de détention de stupéfiants, S.P., jeune commerçant de son état, a comparu devant la chambre correctionnelle du Tribunal de grande instance de Ouagadougou. Déjà en détention à la Maison d’arrêt et de correction de Ouagadougou (MACO), il a été surpris avec de la drogue par la Garde de sécurité pénitentiaire (GSP).

Le jeune S.P., âgé de 21 ans, a été condamné à 60 mois ferme avec 36 mois de sûreté pour des faits de braquage. Pendant qu’il purgeait cette peine à la Maison d’arrêt et de correction de Ouagadougou (MACO), il fut surpris par les éléments de la Garde de sécurité pénitentiaire avec de la drogue. Ce qui explique son retour devant cette même chambre correctionnelle qui l’avait condamné, mais cette fois-ci pour des faits de détention de stupéfiants.

Qu’est ce qui a bien pousser un détenu de la MACO à faire entrer de la drogue dans sa cellule ? Selon le prévenu, c’est dans la recherche d’un produit qui facilite le sommeil qu’un de ses co-détenus l’a conseillé d’acheter des comprimés. Pour cette consultation expresse, S.P. a dû payer 600 francs CFA à son « consultant » contre l’inscription du nom du produit sur un bout de papier.

C’est ainsi que le bout de papier, sinon « l’ordonnance de fortune », s’est retrouvé dehors par l’entremise de quelqu’un. Les stupéfiants que S.P. appelle « missiles » et « zéro » ont donc été achetés en ville. Et pour entrer à la MACO, la drogue a été cachée dans un sac contenant du haricot. Malheureusement pour lui, le manège a été débusqué par les maitres des lieux.

Reconnaissant la gravité de sa faute, celui-là qui purge une peine de 60 mois ferme à la MACO a, séance tenante, demandé la clémence du Tribunal. Un mea culpa qui ne convainc pas le ministère public qui requiert que S.P. soit condamné à 10 ans ferme pour les faits à lui reprochés.

M.K
Lefaso.net

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Technologies : « De nos jours, le drone est un allié incontournable pour les forces armées », dixit Apollinaire Agnan Konkobo, directeur de LDS
Journée nationale du paysan 2019 : C’est parti pour les travaux
Programme PAC-MODHEM : Les acteurs satisfaits du bilan
Secteur des transports : Les acteurs s’arment contre l’inscurité
Mouvement d’humeur des greffiers : Les deux syndicats du corps trouvent légitime la lutte
Rupture de la conduite de l’ONEA alimentant les châteaux d’eau de Pissy, Ouaga 2000 et Rimkièta ce jeudi 25 avril 2019 : Baisse de pression voire coupure d’eau
Enseignement secondaire : Les examens blancs en voie de suppression
Commune d’Arbollé : « Il n’y a pas de crise d’eau », se défend le maire Boureima Ouédraogo
Assemblée nationale : Le HCRUN plaide pour la réconciliation nationale
Lutte contre le paludisme : « Maïa », la pommade anti-moustiques made in Burkina
Couverture sanitaire universelle : L’Union européenne apporte son appui
Collectivités territoriales : La commune de Diabo s’inspire de l’expérience béninoise
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés