Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «On est bien ingénieux à accréditer des illusions de toute espèce pour organiser lе рillаgе еt lе mаssасrе, mаis οn n’еn imаginе аuсunе рοur lе bοnhеur du grаnd nombre» Charles Fourier

Commune de Niou : Un barrage et un périmètre irrigué dans quatorze mois

Accueil > Actualités > Société • LEFASO.NET | Par LEFASO.NET • mardi 19 mars 2019 à 13h30min
Commune  de Niou : Un  barrage et un périmètre irrigué  dans quatorze mois

Dans 14 mois hors saison des pluies, la commune de Niou, province du Kourwéogo (région du Plateau Central) aura son barrage et son périmètre irrigué. Le lancement des travaux a été donné par le ministre de l’Eau et de l’assainissement, Ambroise Niouga Ouédraogo ce lundi 18 mars 2019 dans ladite commune.

Le barrage et le périmètre irrigué de la commune de Niou étaient attendus de longue date par les populations. En témoignent les interventions de Naaba Karfo, chef de Niou et du maire de ladite commune, Oumarou Ouédraogo, qui ont remercié les autorités de tenir leur promesse. Chose qui permettra aux habitants de la commune et environnants, principalement les femmes, de mener des activités génératrices de revenus.

Pour un devoir de mémoire, ils ont remercié le défunt président de l’Assemblée national,e Salifou Diallo, qui a été l’élément déclencheur pour la concrétisation de ce projet de barrage.

Le barrage de Niou aura une capacité de 1 267 000 m3 d’eau et un périmètre irrigué en aval de 42,80 hectares avec une superficie du bassin versant de 24,24 km2. D’un coût global de 1 898 533 329 francs CFA, les travaux sont financés par la Banque ouest-africaine de développement (BOAD) et le budget de l’Etat. A terme, le périmètre irrigué pourra accueillir 200 exploitants qui pourront produire annuellement 215 tonnes de riz et 1 000 tonnes de produits maraîchers. Il est aussi prévu l’empoissonnement du plan d’eau et l’aménagement d’un étang piscicole.

La construction du barrage et du périmètre irrigué de Niou intervient dans le cadre de la mise en œuvre du Projet de mobilisation et de valorisation des eaux de surface dans le Plateau Central (PMEVC) qui est d’un coût total de 11 milliards 256 millions de francs CFA, dont 10 milliards de francs CFA de la part de la Banque ouest-africaine de développement (BOAD), 1,27 milliards de francs CFA par l’Etat et 129 millions de francs CFA par les institutions de microfinance. Son objectif est de contribuer à la croissance soutenue du secteur rural, dans le cadre de la lutte contre la pauvreté, du renforcement de la sécurité alimentaire et de la promotion d’un développement durable.

Pour la Représentante résidente de la BOAD au Burkina Faso, Reine Broohm-Ayeva, en plus de la commune de Niou, quatre autres localités de la région bénéficieront de barrages et de périmètres irrigués (Pougma, Kouldisgou, Taba, Dawaka-Weotenga). Elle a réaffirmé l’engagement de la BOAD à œuvrer pour le développement durable du pays des Hommes intègres. Fils de la localité, le ministre des Affaires étrangères et de la coopération, Alpha Barry, a invité ses parents à bien traiter l’entreprise qui va exécuter les travaux et à prendre soin de l’ouvrage. Il a reconnu que la réalisation de l’ouvrage hydraulique demande des sacrifices comme le déplacement des autochtones et d’autres aléas, mais c’est un sacrifice qui profitera à tous les fils et filles de la commune de Niou.

Selon le ministre de l’Eau et de l’Assainissement, Niouga Ambroise Ouédraogo, la réalisation de ce barrage, ainsi que des quatre autres résulte de la volonté politique du président du Faso, Roch Kaboré, de voir la création de « micro-pôles de croissance ».

Ce qui sans nul doute constituera un puissant levier dans le cadre de la lutte contre la pauvreté conformément au Plan national de développement économique et social (PNDES). Tout en invitant la population ainsi que les autorités à s’impliquer pour faciliter l’exécution des travaux, il a interpellé les prestataires des travaux quant aux respect du délai et à la qualité des ouvrages.

Marcus Kouaman
(kmagju@gmail.com)
Lefaso.net

Vos commentaires

  • Le 19 mars à 18:37, par RG En réponse à : Commune de Niou : Un barrage et un périmètre irrigué dans quatorze mois

    Monsieur le ministre de l’eau et de l’assainissement, le barrage de mon village dans le Zondoma a cedé completement l’an dernier laissant la population dans le désarroi. C’est l’espoir de tout un peuple qui venait ainsi de se volatilliser.
    Il n’y a plus d’eau pour la production. L’eau de boisson provenait des puits qui eux aussi ne compte plus d’eau puisque la nape à considerablement eté affectée par la rupture de la digue.
    Monsieur le Ministre, prière accompagner nous a rehabiliter ce barrage pour le bien etre des habitants de ce village et ceux environnant.
    L’expreission de ma plus haute consideration Monsieur le Ministre.

    Répondre à ce message

  • Le 20 mars à 08:57, par Kôrô Yamyélé En réponse à : Commune de Niou : Un barrage et un périmètre irrigué dans quatorze mois

    - Oui, ainsi va le développement en arrière du Burkina Faso ! Oui, c’est le village de ’’l’autre’’, alors il faut un barrage là-bas même ce ne sera pas viable. Eh oui, l’exclusion au Burkina ! Allons seulement !

    Par Kôrô Yamyélé

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Technologies : « De nos jours, le drone est un allié incontournable pour les forces armées », dixit Apollinaire Agnan Konkobo, directeur de LDS
Journée nationale du paysan 2019 : C’est parti pour les travaux
Programme PAC-MODHEM : Les acteurs satisfaits du bilan
Secteur des transports : Les acteurs s’arment contre l’inscurité
Mouvement d’humeur des greffiers : Les deux syndicats du corps trouvent légitime la lutte
Rupture de la conduite de l’ONEA alimentant les châteaux d’eau de Pissy, Ouaga 2000 et Rimkièta ce jeudi 25 avril 2019 : Baisse de pression voire coupure d’eau
Enseignement secondaire : Les examens blancs en voie de suppression
Commune d’Arbollé : « Il n’y a pas de crise d’eau », se défend le maire Boureima Ouédraogo
Assemblée nationale : Le HCRUN plaide pour la réconciliation nationale
Lutte contre le paludisme : « Maïa », la pommade anti-moustiques made in Burkina
Couverture sanitaire universelle : L’Union européenne apporte son appui
Collectivités territoriales : La commune de Diabo s’inspire de l’expérience béninoise
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés