Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «La voie de l’homme sage s’exerce sans luttеr.» Li Eul, dit Lao-Tseu

Déclaration de politique générale : Réactions des députés Bienvenue Ambroise Bakyono (MPP) et Moussa Zerbo (UPC)

Accueil > Actualités > DOSSIERS > Christophe DABIRE, Premier ministre • LEFASO.NET • mardi 19 février 2019 à 12h18min
Déclaration de politique générale : Réactions des députés Bienvenue Ambroise Bakyono (MPP) et Moussa Zerbo (UPC)

Nommé premier ministre le 21 janvier 2019, et comme le requiert la Constitution, Christophe Dabiré a présenté, lundi18 février 2019, sa Déclaration de politique générale à l’Assemblée nationale. Cet exercice était soumis à un vote, avec pour enjeux qu’il pouvait être confirmé ou infirmé au poste de Premier ministre (selon que le vote lui est favorable ou défavorable). Après plusieurs heures passées à convaincre les représentants du peuple, Christophe Dabiré a bénéficié de leur confiance (84 voix sur les 127 députés), synonyme de son investiture à la primature. A chaud, nous avons recueilli la réaction des députés Bienvenue Ambroise Bakyono du groupe parlementaire MPP (parti au pouvoir) et Moussa Zerbo, groupe UPC (première force politique de l’opposition).

Député Bienvenue Ambroise Bakyono : « Sincérité dans le discours et affirmation claire et nette de la situation. (…). C’est à son honneur et le peuple lui sera reconnaissant »

Le Premier ministre s’inscrit fortement dans la continuité, notamment en retenant les trois grands axes du Plan national de développement économique et social (PNDES, ndlr) à savoir, une gouvernance vertueuse basée sur la réforme des institutions (instauration d’une bonne gouvernance), le développement du capital humain et la dynamisation des secteurs porteurs de l’économie. Au-delà, il a une bonne maîtrise de la situation nationale et du contexte actuel, marqués par des défis sécuritaires, des défis de cohésion sociale, d’unité nationale et de réconciliation. Ces grands axes autour desquels il a bâti son discours, nous semblent réalistes, en phase avec la situation actuelle.

Dans le fond également, il faut noter la sincérité dans le discours et l’affirmation claire, limpide et nette de la situation et de ce socle à partir duquel, il l’a construit (les défis sécuritaires, l’effritement du tissu social, le manque de cohésion sociale et d’unité nationale). Je pense que c’est vraiment du réalisme que d’affirmer ces points. C’est à son honneur et le peuple lui sera reconnaissant. Nous espérons qu’à partir de là, il pourra s’attaquer à ces préoccupations en apportant des solutions dans les plus brefs délais.

Député Bienvenue Bakyono

Nous avons toujours prôné aussi la réconciliation nationale. Maintenant, il faut la traduire dans les actes et cela est un processus. Pour nous, il faut toujours la vérité, la justice, la réconciliation nationale. Ce triptyque est important ; nous ne pouvons pas passer par pertes et profits tous les manquements qu’il y a eu de par le passé. Nous disons aussi que le Burkina doit aller de l’avant, nous ne pouvons pas rester éternellement dans ces questions pendantes en justice. Il faut trouver un moyen pour les vider, rendre justice le plus rapidement possible et aller sans plus tarder à la réconciliation nationale.

Le temps de la justice n’étant pas celui des citoyens, il y a une impatience légitime du peuple burkinabè à voir la justice se mettre en œuvre. Nous sommes dans cette attente, mais il faut aussi laisser le temps au temps pour la justice d’agir ; parce que nous sommes dans un Etat de droit, nous nous sommes battus pour cela, nous ne pouvons donc pas sauter des étapes en violant ces règles de justice. C’est à l’ensemble des Burkinabè de comprendre cette situation.

En tout état de cause, je pense que le fait qu’il y ait le HCRUN (Haut conseil pour la réconciliation et l’unité nationale), le Haut Conseil du dialogue social (HCDS) et l’action du Médiateur du Faso, en combinant tout cela, et avec la volonté politique, nous aurons très rapidement des avancées et dans le respect de l’intérêt général. Je pense à ce sujet que l’appel du Premier ministre (à œuvrer à la cohésion sociale, à l’unité nationale et à la réconciliation, ndlr) doit être entendu par tous les Burkinabè et nous, en tant que députés, avons un rôle éminemment politique et c’est à nous tous de prendre conscience et d’aller, les uns vers les autres.

Déjà, au niveau de l’Assemblée nationale, il y a une bonne entente entre députés ; on n’a pas de problème de personne, nous avons simplement des options politiques, et je pense que c’est ce que le Président de l’Assemblée nationale a si bien relevé : il faut que les gens ne transposent pas les oppositions politiques en oppositions de personnes. Il faut toujours faire la part des choses, ne pas faire d’amalgame et cela est une information que nous devons donner à chaque fois au peuple, à nos militants, à nos sympathisants, à nos électeurs. La politique, ce n’est pas la guerre, c’est juste pour se faire les meilleures options pour le pays, dans l’intérêt de tout le monde.

Député Moussa Zerbo : « Une poule pour couver des œufs pourris, c’est sûr qu’il n’y aura pas de poussins »

Député Moussa Zerbo

C’est un changement dans la continuité. C’est un discours comme ceux qu’on a déjà entendus ; pas d’éléments nouveaux. Comme on a dû le constater, il n’y a pas eu d’innovations majeures. Et comme le Premier ministre lui-même le reconnaît, il est chargé de mettre en œuvre une politique du président du Faso, qui ne peut être autre que ce que son prédécesseur avait déjà commencé à dérouler. A ce niveau, nous constaterons que ce que son prédécesseur n’a pas pu faire en 36 mois, il n’est pas évident qu’en 20 mois, il puisse le faire. Le deuxième élément qu’il faut observer est que dans ce programme, lorsqu’on prend le volet sécurité, notre pays n’a jamais connu un tel record de morts et d’insécurité qu’il les a connus, les 36 mois passés. Tout cela montre que la politique de Paul Kaba Thiéba a échoué.

Sur le plan économique, le pays n’a jamais été aussi à genoux comme on le connaît avec ce régime MPP. Sur le plan de l’assainissement et de l’eau, nous observons que même aujourd’hui, des populations sont dans la rue pour réclamer de l’eau potable, alors que ça a été des propos de campagne pour dire « zéro corvée d’eau ». Pour dire que tout cela a été une politique basée sur le mensonge, des déclarations d’intentions qui, en réalité, ne sont pas réalisables.

Aujourd’hui, ce discours qui nous a été présenté en s’appuyant sur trois axes majeurs (j’allais dire trois leviers) que le Premier ministre dit mettre d’urgence en chantier, nous voulons bien le croire, mais nous avons du mal à croire qu’il puisse réussir cela. Notamment, sur les questions de la justice, de la réconciliation nationale, des défis sécuritaires.

Sur ces trois volets, nous attendons de voir les mesures sur lesquelles, il s’est engagé. Mais, pour l’instant, nous ne sommes vraiment pas satisfaits de ce discours ; on aurait pu entendre un autre discours. Nous remarquons que c’est toujours les mêmes intentions qui ont été reconduites. Il est donc difficile, pour nous, en tant que groupe parlementaire de l’opposition, de donner de façon générale, notre confiance à ce discours. Nous restons sur notre soif, même si nous avons foi à la bonne foi (nous le disons avec insistance) de ce Premier ministre, qui arrive trop tard dans un système qui est déjà pourri.

En 20 mois, quelle que soit la largeur de ses épaules, il ne pourra pas. Comme l’a dit mon grand-frère Sosso (Adama Sosso, 2ème Vice-président chargé des affaires politiques de l’UPC, ndlr) : une poule pour couver des œufs pourris, c’est sûr qu’il n’y aura pas de poussins. C’est une évidence. C’est comme un médecin après la mort. C’est à cela que nous assistons, malheureusement.

Propos recueillis par O.L.O
Lefaso.net

Vos commentaires

  • Le 19 février à 10:30, par sidwaya Gomis En réponse à : Déclaration de politique générale : Réactions des députés Bienvenue Ambroise Bakyono (MPP) et Moussa Zerbo (UPC)

    En toute sincérité, le PM aurait dû s’abstenir de verser des larmes devant les députés. Ce n’est pas un bon signe.

    Avec une telle émotion pourra t-il faire traquer les acteurs de la mal gouvernance par la justice comme il se doit ?

    Pour redresser un pays il faut agir fermement, avec beaucoup de sang froid et sans émotion.

    L’âge ne ment pas !!!

    Répondre à ce message

  • Le 19 février à 10:45, par Sapience En réponse à : Déclaration de politique générale : Réactions des députés Bienvenue Ambroise Bakyono (MPP) et Moussa Zerbo (UPC)

    Monsieur Bienvenue, vous dites que le PM a été clair et a eu une lecture réaliste de la situation du pays. Mais, je vous renvoie à vos propres contradictions : Lisez ces passages de votre entretien :
    " Il faut trouver un moyen pour les vider, « rendre justice le plus rapidement possible et aller sans plus tarder à la réconciliation nationale. »

    Le temps de la justice n’étant pas celui des citoyens, il y a une impatience légitime du peuple ......... Nous sommes dans cette attente, mais il faut aussi laisser le temps au temps pour la justice d’agir ; ............., nous ne pouvons donc pas sauter des étapes en violant ces règles de justice.

    Connaissez vous les étapes de la justice vraiment ?

    Le défi par excellence de la justice est de savoir reconnaître les droits entiers de celles ou ceux sont les plus différents de moi et pour qui je puis même ne pas éprouver de sentiment spécial de sympathie. Rendre à chacun son dû. Or, le procès en cours qui manifestement multiplie les intolérances, les discriminations, la médisance, la destruction des réputations, etc. ne peut servir de socle à la réconciliation des burkinabé.

    À quand le procès de insurrection et des crimes économiques ?

    Que le Burkina Faso s’inspire de l’exemple de l’Afrique du Sud. Bonne chance au PM, mais il lui sera difficile de concilier les divergences de vues des burkinabé. Quel modèle de nation avez-vous besoin de construire pour les générations futures ? Puisqu’il est trop tard pour celles de votre époque.

    Répondre à ce message

    • Le 19 février à 14:04, par Mafoi En réponse à : Déclaration de politique générale : Réactions des députés Bienvenue Ambroise Bakyono (MPP) et Moussa Zerbo (UPC)

      Cher @Sapience,quand tu prends en exemple l’Afrique du Sud pour faire de la transposition,tu t’inscris dans une forme d’escroquerie intellectuelle car je ne vois pas le rapport.D’ailleurs en quoi l’Afrique du Sud a réglé ses problèmes de fond pour être un modèle ?Bien sûr on ne parle plus de l’apartheid,c’est tout mais est-ce que le Burkina est dans ce schéma ?En fait chez nous,on a des esprits malsains qui créent délibérément des problèmes pour parvenir à ses fins sinon des fois,je me demande de quoi certaines personnes parlent,surtout avec cette histoire de "réconciliation nationale" qui me semble une vraie arnaque du siècle mais la faute revient au président du Faso qui a créé ce machin nommé HCRUN qui ne sert et ne servira à rien.D’ailleurs vous avez vu les membres de ce HCRUN qui sont là à tourner en round car personne ne peut trouver une solution à un problème qui n’existe pas.A bon entendeur,salut !

      Répondre à ce message

  • Le 19 février à 10:47, par YAAM SOBA En réponse à : Déclaration de politique générale : Réactions des députés Bienvenue Ambroise Bakyono (MPP) et Moussa Zerbo (UPC)

    Il n’y rien de nouveau dans le discours du Premier Ministre. Quant à la réduction du train de vie de l’Etat qu’est-ce qui a été fait ? Rien : on n’a pas réduit le nombre des membres du gouvernement, on n’a pas réduit le nombre d’institutions inutiles, les salaires de certains ministres sont toujours en violation du décret portant salaires des ministres. Pire, aucun ministre entrant n’a fait une déclaration de biens officielle. Dites nous en quoi ce nouveau Premier Ministre a-t-il innové en matière de réduction du train de vie de l’Etat ? C’est la continuité du système KABA...

    Répondre à ce message

  • Le 19 février à 10:52, par sagesse En réponse à : Déclaration de politique générale : Réactions des députés Bienvenue Ambroise Bakyono (MPP) et Moussa Zerbo (UPC)

    On ne veut pas de pleurnichard
    On veut des hommes à même de remettre le pays sur les rails.
    Mais ça c’est encore l’infannnnnnnnnnnnnnnnnterie.

    Répondre à ce message

  • Le 19 février à 11:01, par Nikiema En réponse à : Déclaration de politique générale : Réactions des députés Bienvenue Ambroise Bakyono (MPP) et Moussa Zerbo (UPC)

    Quand le gouvernement demande aux autres de faire des sacrifices, il faut soi-même donner l’exemple. Tous ces véhicules de luxes, ces dotations exagérées en carburant et en communication sur le dos du contribuable doivent être revisées... En tout cas, nous attendons de voir les résultats concrets de cette réduction du train de vie de l’Etat. cependant nous restons dans le doute, car le chien ne change pas sa manière de s’asseoir.

    Répondre à ce message

  • Le 19 février à 11:11, par Un Burkinabê En réponse à : Déclaration de politique générale : Réactions des députés Bienvenue Ambroise Bakyono (MPP) et Moussa Zerbo (UPC)

    En 2020 le Burkina aura besoin d’un Président du Faso jeune (moins de 50 ans d’âge) pour réellement insouffler la vision que nous avons besoin. Il serait incohérent que notre jeunesse (majoritaire) choisissent un candidat vieux pour la diriger en 2020.

    Répondre à ce message

  • Le 19 février à 11:31, par sotigui de bobo En réponse à : Déclaration de politique générale : Réactions des députés Bienvenue Ambroise Bakyono (MPP) et Moussa Zerbo (UPC)

    Sapience (internaute 2), vous n’avez du tout pas compris l’honorable Bienvenue dont le raisonnement est pourtant clair aussi, limpide et très pertinent. Relisez sans émotion et vous comprendrez. Et je suis à 200% d’accord avec tout ce qu’il a dit, il parle en mettant parfois dans la peau du citoyen lambda et quoi de plus normal. Bref, je félicite l’ensemble des députés pour leur esprit lors de ce discours. On a remarqué que chaque groupe a adopté une position de principe liée à sa ligne politique. Comme le dit le député Bienvenue, il faut que l’ensemble des Burkinabè accompagnent le nouveau premier ministre. Dieu bénisse le Burkina Faso !

    Répondre à ce message

  • Le 19 février à 11:51, par Sylvia En réponse à : Déclaration de politique générale : Réactions des députés Bienvenue Ambroise Bakyono (MPP) et Moussa Zerbo (UPC)

    Je ne peux m’empêcher d’admirer la photo de ces deux députés, l’un de la majorité et l’autre de l’opposition, côte-à-côte avec le drapeau comme élément unificateur. C’est un bon esprit qu’on aimerait voir en ces temps qui court et chapeau à celui qui a fait ce montage de photos.
    Quant aux arguments de chacun, c’est normal parce que tous ont leur ligne politique.

    Répondre à ce message

  • Le 19 février à 11:57, par Camarade Fousseni En réponse à : Déclaration de politique générale : Réactions des députés Bienvenue Ambroise Bakyono (MPP) et Moussa Zerbo (UPC)

    L’honorable Moussa Zerbo a raison je trouve ; ce que Paul Kaba n’a pas pu réaliser en 36 mois d’exercice, ce n’est pas en 20 mois que Joseph Dabiré nous sortira de l’ornière. Le PNDES annoncé en grande pompe est arrivé avec trois pattes cassées ; même pas 10 % du taux d’exécution en 3 ans ! Pathétique... Dabiré a eu raison de verser des larmes !

    Répondre à ce message

  • Le 19 février à 12:13, par Aemed En réponse à : Déclaration de politique générale : Réactions des députés Bienvenue Ambroise Bakyono (MPP) et Moussa Zerbo (UPC)

    On ne ne comprendra jamais cette oposition politique surtout l’UPC, les analyses de son représentant, Moussa Zerbo me donnent des frayeurs surtout quand je pense à tous ces nombreux soulèvements et son parti à la tête je me dis qu’aucune avance de stabilité, de concorde comme cela a été durant ces dernières cinq année. On se demande que prône réellement son parti, un Burkina en avant ou un Burkina stagnant ou plutôt reculant. Bien des années perdues, des années où seul a prévalu des critiques sans jamais apporter une solution, on se demande vraiment où se trouve leur apport dans la construction de notre Cher PAYS. Son adage de une mère poule sur des oeufs pourris me fait un peu rire car je me dis que leur souhait est que Monsieur Dabiré s’enlisse davantage durant ces 20 mois, aucune concession à son encontre mais plutôt lui rendre les choses plus difficiles. On reste muet quand les billets de banque volent à leur directivos et cela le fait que ce soit les contribuables Burkinabé qui financent leur siège. De même que l’UPC, les autres partis peuvent et doivent bénéficier de cette faveur. Là on me parlera plus des gabégies du gouvernement MPP parce que tout le monde a sa part dans ce grand Gateau qui est l’Etat.

    Répondre à ce message

  • Le 19 février à 14:33, par SIDNABA En réponse à : Déclaration de politique générale : Réactions des députés Bienvenue Ambroise Bakyono (MPP) et Moussa Zerbo (UPC)

    Mes chers internautes excités comme le Député Zerbo de l’UPC là, qui vous a dit u’il restera à ce poste 20 mois ? Vous pensez que votre UPC déchirée et percée de partout là gagnera l’élection de 2020 ? Sachez que vous êtes cuits et en 2020 vous allez descendre aux enfers sans résurrection. Au pire, si ce n’est pas le MPP qui va gagner, ce sera le CDP et pas votre parti. Votre Président est incapable de gérer la cohésion au sein de son parti, ce n’est pas le Burkina qu’il pourra gérer. Vous êtes des rêveurs debout et plaise à Dieu que 2020 nous trouve tous vivant pour constater les changements apportés par le PM DABIRE. A bon entendeur, salut.

    Répondre à ce message

    • Le 19 février à 16:39, par Un Burkinabê En réponse à : Déclaration de politique générale : Réactions des députés Bienvenue Ambroise Bakyono (MPP) et Moussa Zerbo (UPC)

      Le CDP a fait 27 ans au pouvoir. Le MPP est entrain de terminer son 1er mandat. Ça m’étonnerais que le CDP revienne au pouvoir. De tous ces leaders politiques je pense que Zeph serait un bon Président car :
      1- a travaillé à l’international après avoir été ministre de Blaise. Il est supposé pouvoir être assez courageux pour lutter contre la corruption
      2- a montré sa capacité de leader et de rassembleur lorsqu’il a pris les reines de l’opposition burkinabê. En tout cas l’histoire retiendra que c’est sous son leadership que Blaise a fui à midi.

      Répondre à ce message

  • Le 19 février à 14:41, par le Patriote 7 En réponse à : Déclaration de politique générale : Réactions des députés Bienvenue Ambroise Bakyono (MPP) et Moussa Zerbo (UPC)

    Oui SIDWAYA GOMIS je suis tout a fait d’accord avec vous ;sinon c’est peut être des larmes de crocodile ou des les larmes stratégiques, mais si c’est sérieux ,il faut le dire c’est pathétique et ce n’est surtout pas en ce moment que le pays a besoin PM pleurnichard.

    Répondre à ce message

  • Le 19 février à 18:30, par Alex En réponse à : Déclaration de politique générale : Réactions des députés Bienvenue Ambroise Bakyono (MPP) et Moussa Zerbo (UPC)

    Le député Moussa Zerbo est trop virulent, trop pessimiste. C’est quelqu’un qui voit le noir partout. Ce n’est pas un bon signe pour des gens qui veulent diriger car son comportement est le signe que si son parti arrive au pouvoir, il n’y aura rien de bon. L’avenir nous le dira. En attendant, si je peux me permettre un conseil, je demanderai lui d’être plus sage sinon il aura honte un jour. Il a tout sauf la carrure d’un homme d’Etat.

    Répondre à ce message

  • Le 19 février à 22:14, par SAWADOGO WEND SÕG-SIDA En réponse à : Déclaration de politique générale : Réactions des députés Bienvenue Ambroise Bakyono (MPP) et Moussa Zerbo (UPC)

    Je pense que M.le PM a fait sa déclaration devant qui de droit. Et sil s’avère qu’officiellement il a mérité sa place à la tête de la primature à travers cette même déclaration validé par l’AN du Burkina Faso, ça réussite ou son échec sera l’œuvre de tous les Honorables de l’AN du Burkina Faso ! "seul celui qui habite dans une case sait d’où il goutte quand il pleut !" nous enseigne un adage de chez- nous les mossi. Et vous Honorables de l’AN, êtes les habitants de cette case. Alors devoir serait à l’ AN de veiller à ce que M.le PM ne s’assied du coté où goutterait afin que l’avenir de la nation ne soit immergé dans l’eau des différents "orages•" Si et seulement si, vous acceptez convenablement être honorablement les représentants du peuple ! Dieu béni le Burkina Faso.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Situation de la nation : Un contraste entre le discours et la réalité du terrain
Situation nationale : Le Premier ministre salue les avancées du pays, malgré l’instabilité sécuritaire
Situation nationale : « Nous avons bien perçu ce projet de déstabiliser le pays en provoquant le chaos », relève le Premier ministre Christophe Dabiré
Discours sur la situation de la Nation : « Qu’on nous rassure que malgré la guerre, il y a de l’espoir », dixit Benewendé Sankara
Situation nationale : Christophe Dabiré attendu à l’assemblée nationale ce jeudi
KDO reçu en audience par le Premier ministre
Vie des institutions : En 2018, le Premier ministère a saisi le Conseil constitutionnel à 21 reprises
Mémorial Thomas-Sankara : Le comité international prend les conseils du Premier ministre Dabiré
Premier ministère : Christophe Dabiré sollicite la bénédiction des évêques
Burkina Faso : Le Premier ministre en visite chez le Mogho Naaba
Déclaration de politique générale du Premier ministre : « Le signe d’un profond patriotisme ? »
Déclaration de politique générale : Réactions des députés Bienvenue Ambroise Bakyono (MPP) et Moussa Zerbo (UPC)
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés