Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «La faculté de se mettre dans la peau des autres et de réfléchir à la manière dont on agirait à leur place est très utile si on veut apprendre à aimer quelqu’un. » Dalaï Lama

Sécurité alimentaire : L’ORCADE encourage les orpailleurs à la pratique de la culture familiale

Accueil > Actualités > Société • LEFASO.NET | Cryspin Masneang Laoundiki • vendredi 14 décembre 2018 à 00h18min
Sécurité alimentaire : L’ORCADE encourage les orpailleurs à la pratique de la culture familiale

L’Organisation pour le renforcement des capacités de développement (ORCADE) a organisé une conférence publique sur la promotion de la sécuritaire, ce jeudi 13 décembre 2018, à Ouagadougou. Il s’est agi d’encourager les orpailleurs à la pratique de la culture familiale.

« Depuis quelques années, l’agriculture est menacée par la pratique de l’exploitation artisanale de l’or (orpaillage) qui couvre l’ensemble du territoire national », a constaté le directeur des programmes de l’Organisation pour le renforcement des capacités de développement (ORCADE), Jonas Hien. Ce constat fait suite à une étude commanditée par l’ONG ORCADE dans neuf régions du Burkina.

Cette étude révèle que « l’orpaillage n’est pas organisé et n’est pas encadré par l’Etat. Les espaces d’orpaillage sont aussi ceux destinés pour l’agriculture ». Si ce phénomène continue ainsi, l’étude souligne qu’il y a un risque certain de pénuries de vivres à long terme.

C’est dans ce contexte que l’ORCADE a organisé une conférence publique avec la société civile, les structures de l’Etat des secteurs de l’agriculture, de l’eau, de l’environnement, des mines ; des orpailleurs et des partenaires de coopération.

L’objectif visé par cette initiative est d’encourager les orpailleurs à la pratique de la culture familiale et d’encourager l’Etat dans l’organisation et l’encadrement des orpailleurs en vue de minimiser les impacts négatifs de l’orpaillage sur l’agriculture familiale. De l’avis des organisateurs, cette rencontre avec les différentes parties prenantes cherche à recueillir les attentes des différents acteurs sur les approches et stratégies pour plus de succès dans la promotion de la sécurité alimentaire.

L’orpaillage, un mal nécessaire…

Selon Jonas Hien de l’ORCADE, l’exploitation artisanale de l’or cause beaucoup de problèmes : « Il met en péril la santé des personnes qui le pratiquent du fait de l’usage des produits chimiques prohibés, des éboulements ; il cause beaucoup de déscolarisation des enfants, détruit l’environnement, réduit les terres de culture et compromet l’agriculture familiale, avec des conséquences néfastes pour la sécurité alimentaire à long terme ».

Toutefois, le revers de la médaille est plutôt bon. « L’orpaillage est devenu aujourd’hui un mal nécessaire. Il n’est pas possible de l’interdire », a déclaré Jonas Hien. Pour illustrer son propos, monsieur Hien a pris un exemple. « C’est comme une plaie que vous avez sur le bras. Vous ne pouvez pas couper votre bras parce que vous avez une plaie, mais vous allez chercher à le guérir ». Ainsi, pour lui, il faut profiter des avantages de l’orpaillage tout en cherchant des solutions pour résoudre le côté négatif.

Au cours de cette conférence publique, le Secrétariat exécutif du Conseil national de sécurité alimentaire (SE/CNSA) a partagé des informations et des données sur la sécurité alimentaire au Burkina Faso.

Selon les initiateurs de cette conférence publique, l’ONG ORCADE a mis en œuvre un projet de recherche-action pour la promotion de la sécurité alimentaire au Burkina Faso. Ce projet a bénéficié de l’appui financier d’Action de Carême, une ONG suisse.

Cryspin Masneang Laoundiki
LeFaso.net

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Avis : Agnès, jeune ivoirienne, recherche son père burkinabè
CAMES : Accusés de manquements à l’éthique, des professeurs agrégés s’insurgent contre une « violation grave » de leurs droits
Union régionale des producteurs semenciers du centre sud (URPS/CS) : Une marche de protestation contre Adama Ouédraogo, ancien président de l’URPS/CS.
11 Décembre à Tenkodogo : Des investissements d’au moins 30 milliards de FCFA attendus
Sabou : L’école de Zamsin a tourné la page des classes sous paillotes
Réconciliation nationale : Le HCRUN et le gouvernement accordent leurs violons
1ère édition de la Semaine de l’entrepreneuriat Une plateforme pour se former, s’informer et se motiver à entreprendre
Concours de « promotion de la langue française et des langues nationales » : Les lauréats de la 20e édition reçoivent leurs prix
Situation sanitaire à Ouagadougou : SOS pour les enfants des quartiers non-lotis
Education : La CNSE exige une mise en œuvre « appropriée » des engagements
Bobo-Dioulasso : Le ministère de l’Intégration africaine et des Burkinabè de l’extérieur tient son premier CASEM de 2019
Grève du SYNTHSA : Des mesures prises pour assurer les services vitaux
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés