Retour des marches-meetings au Burkina Faso : Ce que redoute Harouna Dicko

Par Harouna DICKO • dimanche 7 octobre 2018 à 19h00min

De la proposition de création du Sénat par le CCRP en juin-juillet 2011 jusqu’à plus de six mois après l’institution du Sénat par la loi constitutionnelle n° 033-2012/AN du 11 juin 2012, l’opposition politique, sous monsieur Bénéwendé Sankara, n’a pas fait d’objection à la mise en place du Sénat.

Retour des marches-meetings au Burkina Faso : Ce que redoute Harouna Dicko

C’est en 2013 que monsieur Zéphirin Diabré, après sa désignation comme chef de file de l’opposition politique, a organisé les premières marches-meetings de protestation rien que pour remettre en cause la mise en place du Sénat. Avec le succès de la mobilisation contre la mise en place du Sénat, il a ensuite organisé ses marches-meetings contre le Sénat et le référendum.

Au fur et à mesure que la mobilisation montait en puissance, les marches-meetings ont été dirigées contre le Sénat, le référendum et la modification de l’article 37 de la Constitution pour finalement aboutir, le 30 octobre 2014, au saccage de l’Assemblée nationale, à la mort de dizaines de Burkinabè et à la perte de plusieurs milliards de francs CFA dans l’économie nationale. Ce qui a poussé le président Blaise Compaoré à la démission et à l’exil le 31 octobre 2014.

En vue de pourvoir à la vacance de la présidence du Faso et de la présidence de l’Assemblée nationale, monsieur Zéphirin Diabré a signé une charte de non-droit avec des militaires et des OSC pour ouvrir une transition politique controversée qui a abouti en fin 2015 à l’élection de monsieur Roch Marc Christian Kaboré à la présidence du Faso et de feu Salifou Diallo à la présidence de l’Assemblée nationale, tous deux dirigeants d’un parti politique membre de la dernière heure de l’ancienne opposition dont lui, monsieur Zéphirin Diabré, était le chef de file.

Cette fois-ci, c’est au lendemain de l’adoption de la 9e modification du code électoral par l’Assemblée nationale le 30 juillet 2018 sans les députés de l’opposition politique qui avaient quitté l’hémicycle en signe de protestation contre certaines nouvelles dispositions du code électoral, que monsieur Zéphirin Diabré a annoncé une série de marches-meetings de protestations pour empêcher la mise en application de ces nouvelles dispositions légales.

A cette première marche-meeting du samedi 29 septembre 2018, monsieur Diabré a déclaré entre autres que :

-  Désormais les marches meeting sont de retour au Burkina Faso.

-  Notre mobilisation doit monter graduellement en puissance pour nous permettre d’imposer un nouveau rapport de force.

Avec la réminiscence de l’imposition du rapport de la force le 30 octobre 2014, cette déclaration me donne froid au dos. A-t-il encore besoin de démontrer sa force dans la rue avec la grande insécurité au Burkina Faso ?

Je demande à Dieu tout-puissant d’apaiser les cœurs et les esprits des uns et des autres afin que la paix revienne au Faso par le dialogue franc et sincère entre tous les Burkinabè.

« Ne m’en voulez pas - raa ning’m talé yé - ta ngnigee kam - aou kana djigui n’na »
Ouagadougou, le 04 octobre 2018

Harouna DICKO

PS : le titre est de la rédaction

Vos commentaires

  • Le 6 octobre à 21:31, par Ma part de vérité En réponse à : Retour des marches-meetings au Burkina Faso : Ce que redoute Harouna Dicko

    Monsieur Dicko, laissez Zeph faire ce qu’il veut. Ya minm noog kaogm kegbré mais cette fois il va prendre la honte Zeph, le temps et le contexte ont changé. Zeph n’a pas le soutien des forces de progrès. Les vrais insurgés ne sont pas avec lui d’où son échec sera garanti. C’est surtout les forces coalisés rétrogrades de criminels qui sont sortis avec lui pour marcher Les commanditaires et les tueurs à gaz, avec quelques turlupins politiques comme les Eddie Komboego et autres ne peuvent pas constituer une force hétérogène contre notre pouvoir démocratique actuelle. Le président Rock n’a jamais tué même une mouche et n’a jamais grillé une personne humaine comme un méchoui. Donc ya fouiii !!! Monsieur Dicko, ne vous inquiétez pas.

    Répondre à ce message

    • Le 7 octobre à 19:01, par sessouma En réponse à : Retour des marches-meetings au Burkina Faso : Ce que redoute Harouna Dicko

      Ma part de Mensonge, tu te chatouilles pour rire ! En quoi toi tu peux parler au nom des forces de progrès ? Tu représentes quoi et tu as fait quoi dans ce pays pour traiter les marcheurs de forces rétrogrades et criminelles ? Et puis parlant de gens qui ont tué ou grillé, tu ferait mieux de revoir tes cours d’histoire. Roch, Salif et Simon dinaient avec le Diable quand il tuait et grillait les gens. Ils sont donc tout aussi coupables. Pire, au lendemain de la rectification, Roch, par peur, a livré ses camarades à la vindicte du fameux Diable, en les dénonçant comme étant ceux là qui, au sein de l’ULC/R, ne veulent pas collaborer alors que lui, Roch, est prêt à collaborer. Résultat, Somé Valére, Basile et Guissou et Guillaume Sessouma sont arrêtés par les sbires du Diable et torturés sauvagement en prison, Les deux premiers en sortent marqués à vie. Le troisiéme meurt et à ce jour on ne sait pas où est sa tombe. Roch peut il regarder les enfants et le veuve de Guillaume Sessouma en face ? Dors t’il tranquille la nuit ? Il va tous les jours à la messe, mais ce péché là ne pourra jamais être pardonné. Au jour du jugement dernier il s’expliquera avec Sessouma et on verra si les autorités coutumières et religieuses qui demandent des priéres pour le sauver du naufrage politique sur terre seront là pour lui éviter l’enfer ?

      Répondre à ce message

  • Le 6 octobre à 21:47, par Ka En réponse à : Retour des marches-meetings au Burkina Faso : Ce que redoute Harouna Dicko

    ‘’’’’’Je demande à Dieu tout puissant d’apaiser les cœurs et les esprits des uns et des autres afin que la paix revienne au Faso par le dialogue franc et sincère entre tous les Burkinabè.« Ne m’en voulez pas - raa ning’m talé yé - ta ngnigee kam - aou kana djigui n’na »
    Ouagadougou, le 04 octobre 2018. ‘’’’’’
    Très belle analyse enrichissante. Que les internautes de bonne foi prennent soins avec des critiques fondées.

    Merci Monsieur Harouna Dicko de confirmer ce que j’ai toujours dis ‘’’qu’en fait, l’opposition ne sait pas s’opposer, surtout la nouvelle opposition de 2018 avec Zépherin Diabré entourés des revanchards qui veulent s’emparer du pouvoir par le sang. Dans l’esprit de cette opposition qui commence a attirer le président au cœur d’ange qui est Roch Kaboré dans son filet et mettre le feu au pays, s’opposer, c’est mener des actions violentes et illégales. Rien de constructif.’’’ Ce qui caractérise la politique de Zépherin Diabré et son opposition de revancharde, c’est le vide idéologique insondable, qui laisse place aux pratiques les plus douteuses : tribalisme, banditisme, mafias, autocélébration, autosatisfaction, et l’impunité totale organisée.

    L’opposition de Zépherin Diabré avec ses revanchards à un seul problème : ‘’’celui de s’opposer à une personne qui ne lui convient pas et qu’elle ne veut pas. A partir de là, tout ce qui émanerait de cette personne en tant que projet ou sous sa gouvernance comme le cas avec de Roch Kaboré, elle dira non à tout.
    Pourtant, Zépherin Diabré avait tous mon estime, aujourd’hui c’est un vendeur de pouvoir au plus offrant, même pour détruire le pays. Pour moi, Zépherin Diabré commence à devenir un homme médiocre, un personnage insignifiant, voilà un tableau très réaliste de l’homme avec son opposition qui devait être l’avocat du peuple pour rectifier les imparfaits d’un régime mouta mouta afin de faire avancer le pays : au lieu de lutter pour les intérêts des classes en tant qu’une opposition forte, il veut encore accaparer le pouvoir pour le revendre a des charognards pour mettre le feu au pays que nous aimons tous. Vraiment que Dieu vienne en aide au pays des hommes intègres.

    Répondre à ce message

    • Le 7 octobre à 17:20, par Mady En réponse à : Retour des marches-meetings au Burkina Faso : Ce que redoute Harouna Dicko

      Quand je dis que Ka est un piètre lecteur de la situation voici la preuve. Dicko dit que Sankara n’a pas eu d’objection pour la mise en place du senat quand il était chef fille de l’opposition ! oui grace à ces mentors qui étaient tapis dans l’ombre et ce encore grace à zeph qui sait s’opposer vous êtes aujourdhui à la lumière.

      Répondre à ce message

    • Le 7 octobre à 19:07, par kaka En réponse à : Retour des marches-meetings au Burkina Faso : Ce que redoute Harouna Dicko

      Ka, ou plutôt Kaka, tu peux garder ton estime pour toi. Zeph n’en a pas besoin. Il n’a pas eu besoin de ton estime pour faire le parcours qu’il a fait en politique. Ceux qui le soutiennent lui suffise, pas besoin d’ajouter des mercenaires payés par le MPP pour réagir sur la toile. Comme ce n’est pas toi qui lui a demandé de rentrer en politique, que tu ne finances pas ses campagnes et que tu ne votes pas pour lui, tu es mal placé pour lui dire comment jouer son role d’opposant. Aux prochaines élections, va créér un parti et vient lui ravir la place de CFOP. Comme cela, tu pourras faire l’opposition comme cela te convient. En attendant, laisses Zeph et l’UPC continuer leur chemin.

      Répondre à ce message

      • Le 8 octobre à 08:18, par Ka En réponse à : Retour des marches-meetings au Burkina Faso : Ce que redoute Harouna Dicko

        Souvent la vérité blesse mais ne tue pas. Combien de pseudo as-tu utilisé pour se faire lire comme Ka ? Tu perds ton temps : Car, Ka tire sa vérité à bout portant a toutes ou tous, celles ou ceux, qui veulent jouer avec le peuple. Zépherin Diabré devait utiliser la neutralité en tant que chef d’opposition au lieu d’essayé de vouloir berner le peuple et voler le pouvoir, et le revendre au plus offrant, comme utiliser les salades de la CODER ‘’’la réconciliation sans la juste pour diviser le peuple.’’’

        Avant l’insurrection, il a eu le respect des honnêtes personnes pour voler le pouvoir avec ses sorties, et l’offrir gratuitement a des incapables dont nous subissons les conséquences aujourd’hui. Mais cette fois-ci, aucune sortie sans des solutions solides ne pourra lui permettre de revoler encore le pouvoir pour le vendre aux revanchards qui veulent rendre le Burkina ingouvernable, surtout remettre les criminels qui ont tués et pillés toutes les richesses du pays encore au pouvoir.

        J’ai participé à la dernière sortie le samedi 29 Septembre, croyant a une lutte de classe pour les intérêts du peuple en rectifiant les erreurs du régime, mais quand j’ai vu qu’au discours final Zépherin Diabré a mis l’accent sur la réconciliation sans la justice comme lui a conseiller ses amis de la CODER, j’ai compris que le Zépherin Diabré que je connais n’est plus celui qui luttait pour les intérêts des classes, mais une personne qui veut voler le pouvoir pour le remettre aux revanchards comme il l’a fait avec les incapables qui patinent de nos jours.

        Dicko dont je ne partage pas très souvent ses analyses a vu juste cette fois-ci. Alors petit morveux, sache que la vérité de Ka rougit les yeux mais ne les casses pas. Depuis 2003 sur les réseaux Sociaux comme a la presse écrite, Ka tire à bout portant sa vérité sur la majorité comme sur l’opposition. Alors tu la ferme.

        Répondre à ce message

  • Le 6 octobre à 23:18, par Ali seye En réponse à : Retour des marches-meetings au Burkina Faso : Ce que redoute Harouna Dicko

    Mon frère je suis totalement en phase avec ton raisonnement. Mais le pardon et le sens élèvé de la retenue est du côté du pouvoir. Car que cela soit claire et net ce nouveau code electral avec un enrôlement multicanal et autres...
    Autant dire aux partis politiques de s’auto-dissoudre. Parceque avec ce mode au-revoir le jeu démocratique.

    Répondre à ce message

  • Le 6 octobre à 23:29, par seyeali115@gmail.com 115@gmail.com le En réponse à : Retour des marches-meetings au Burkina Faso : Ce que redoute Harouna Dicko

    Mon frère Grand politologue, Zeph a toujours été un républicain démocrate. Mais il faut reconnaître que c’est à la majorité MPP et accessoires(mouvance) d’avoir de la retenue ; car avec le nouveau code électoral (multicanal), il ne reste plus aux partis politiques de l’opposition de s’auto-dissoudre parce que le jeu démocratique a foutu le camp.

    Répondre à ce message

  • Le 6 octobre à 23:51, par Uriel En réponse à : Retour des marches-meetings au Burkina Faso : Ce que redoute Harouna Dicko

    Pour cette fois je partage le point de vue de Mr Dicko,nos hommes politiques ne veulent pas le bien des Burkinabé mais leur propre intérêt,En quoi les marchés pourront lutter contre le terorisme au Burkina,je crois que Zéphirin se fera coiffé par son soit disant baobab,ne soyons pas étonné qu’il se retrouve avec moins de vingt députés au prochaine élection législative.Tant qu’on arrive pas à trouver une solution contre l’insécurité mais ceux qui s’excitent présentement auront les mêmes problèmes une fois au pouvoir.

    Répondre à ce message

    • Le 7 octobre à 19:12, par zemstaba En réponse à : Retour des marches-meetings au Burkina Faso : Ce que redoute Harouna Dicko

      Urriel, où est ton probléme. Si Zeph se fait coiffer par le CDP, tu is te réjouir puisque cela veut dire que Zeph ne vous emmerdera plus ! Tu rêves debout et ça se vit que tu ne connais pas la carte politique du Burkina. Les gens du CDP eux mêmes savent quelle est leur situation réelle province par province La politique ce n’est pas les débats sur les réseaux sociaux. C’est le débat sur le terrain électoral. Sur ce plan, dans le camps de l’opposition, on sait qui vaut quoi et l’UPC n’a peur de personne. Vos patrons du MPP qui sont sur le terrain le savent très bien.

      Répondre à ce message

  • Le 7 octobre à 07:14, par Esly Tientigi ! En réponse à : Retour des marches-meetings au Burkina Faso : Ce que redoute Harouna Dicko

    C’est ton problème Mr DICKO, tu étais où pendant tout ce temps ? S’ils ne sont pas capable qu’ils démissionnent. Blaise l’a si bien fait et l’histoire retiendra !

    Répondre à ce message

  • Le 7 octobre à 07:38, par Tapsoba R(de H) En réponse à : Retour des marches-meetings au Burkina Faso : Ce que redoute Harouna Dicko

    Héé amnésie !
    Kô Zeph a inauguré marches-meetings.Mais Harouna Dicko,quand Me #Sankara organisait sa marche dont le slogan était : « Blaise dégage » là,marche-meeting qui n avait réunie d ailleurs que quelques centaines de manifestants,n était-il pas CFOP-B ?

    Répondre à ce message

  • Le 7 octobre à 07:50, par ky En réponse à : Retour des marches-meetings au Burkina Faso : Ce que redoute Harouna Dicko

    Je pense que le pouvoir en place oublie très vite c’est grâce aux marches meeting qu’ils sont arrivés au pouvoir.Ils veulent tout faire a leur tête alors que le pays nous appartient tous, de plus ils ne sont pas venu pour travailler mais pour ce venger ce qui n’est pas normal.Sur le plan sécuritaire ils n’ont aucune initiative, nous assistons a des morts de FDS tous les jours, la corruptions a augmentée d’une manière exponentielle, on ne dirige pas un pays avec des copains ou amis d’enfance mais avec des hommes capable de faire avancer les choses dans le bon sens.Avec un ministre de la défense de tout un pays qui ne sais pas ce que veut dire INFANTERIE. Comme le dit JAFAR on ne gouverne pas un pays en portant des boubous.

    Répondre à ce message

    • Le 7 octobre à 12:00, par ngwa nicaise En réponse à : Retour des marches-meetings au Burkina Faso : Ce que redoute Harouna Dicko

      c’est clair que vous êtes les hommes de Blaise compaoré.et la je vous comprends.le vrai peuple burkinabé ne plus accepter les assassins de Thomas sankara le leader historique africain.honte à vous qui soutenez les assassins de norbert zongo.Le Bon Dieu vous le ferra payer .comme il l’a si bien fait au tueur compaoré blaise.sachez que mrck n’a jamais tué les burkinabés.

      Répondre à ce message

  • Le 7 octobre à 08:17, par yibi En réponse à : Retour des marches-meetings au Burkina Faso : Ce que redoute Harouna Dicko

    Pourquoi les gens vous en voudtvoudrons si ce que vous dites etait vrai ? Je ne prends pas parti pour Zephirin. De vous a moi. Est ce que votre parti peut mobiliser votre famille, secteur, ou village ? Un parti constitue d un seul individu, qui n attend que les moments difficiles du pays pour rentrer dans les bonnes graces du parti au pouvoir. C est la politique d un pied dedans un pieds dehors. Arretez ca vous contribuez a semer les divisions au pays.

    Répondre à ce message

  • Le 7 octobre à 08:52, par Dedegueba Sanon En réponse à : Retour des marches-meetings au Burkina Faso : Ce que redoute Harouna Dicko

    Bonne " sortie" poulo, mais te connaissant, je garde ma garde haute.
    Seulement dans cette opposition qui prône la reprise des marches meeting il y en a qui, par esprit de vengeance, avaient promis de rendre le pays ingournable par ceux qu’ils considèrent comme des traîtres. Ces gens doivent jubiler dans leurs salons de voir leurs amis au pouvoir en difficulté face à cette déstabilisation du pays. Peut-être même en sont-ils les commanditaires ?
    C’est en tout cas une bonne chose que tu te désolidarises de ce mouvement, où il est difficile de faire la différence entre marcheurs de bonne foi et putschistes, proputschistes ou même terroristes.

    Répondre à ce message

  • Le 7 octobre à 09:50, par Toutdemême En réponse à : Retour des marches-meetings au Burkina Faso : Ce que redoute Harouna Dicko

    M. Dicko, vous faites le lien entre insécurité et marches-meetings. Restons dans votre logique : dans ce cas, l’une justifierait amplement les autres. Dites-nous sous quel régime l’insécurité a atteint ce niveau dans notre pays. Et vous préconisez le silence coupable de l’Opposition jusqu’à ce qu’il reste peu de chose de notre territoire et de nos FDS ? Etonnant comme logique !

    Répondre à ce message

  • Le 7 octobre à 11:08, par ibrahimo En réponse à : Retour des marches-meetings au Burkina Faso : Ce que redoute Harouna Dicko

    L’erreur monumentale qu’a fait le MPP c’est d’avoir contraint l’UPC a rejoindre le CDP en la radicalisant à travers "tranquillos" et UPC/RD

    Répondre à ce message

  • Le 7 octobre à 12:06, par Minnayi En réponse à : Retour des marches-meetings au Burkina Faso : Ce que redoute Harouna Dicko

    Même si l’inquiétude relevée peut paraître légitime, notamment en ce temps d’insécurité ambiante, M. Harouna Dicko affirme des contre-vérités quand il dit par exemple que c’est Zeph qui a signé la charte de la transition avec des militaires et OSC, cela discrédite tout ce qu’il dit par la suite parce que ce n’est pas vrai. Et à le suivre, il tente lui aussi de regretter l’insurrection alors que ces amis du moment (qui étaient aux première heures du CFOP) en ont vraiment profiter.

    C’est la nouvelle race de politiques burkinabè ! Personnellement, je pense qu’on peut tout reprocher à Zeph, sauf à dire qu’il n’est pas républicain. D’ailleurs, ce le principal reproche qu’on fait, c’est-à-dire qu’il est trop républicain. Et c’est curieux qu’à même, puisque M. Dicko s’est toujours voulu le plus républicain des hommes politiques.

    Répondre à ce message

  • Le 7 octobre à 12:17, par Salut En réponse à : Retour des marches-meetings au Burkina Faso : Ce que redoute Harouna Dicko

    On vous connait au Faso ici maintenant les coupeurs de route.Honte.....

    Répondre à ce message

  • Le 7 octobre à 15:41, par James En réponse à : Retour des marches-meetings au Burkina Faso : Ce que redoute Harouna Dicko

    Salut Tonton !!!!!!!!!!!!!!!!
    Belle analyse. Que Dieu garde notre très cher patrie de toutes ses mauvaises intentions à l’endroit de nos opposants qui ne savent plus ce qu’ils veulent. Car manipulés par les anciens dignitaires, elle sera étonnée en 2020 pour sa 3è place après le CDP et sera obligé de fléchir le genou devant ce parti.
    Wait and see !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

    Répondre à ce message

  • Le 7 octobre à 16:24, par jeunedame seret En réponse à : Retour des marches-meetings au Burkina Faso : Ce que redoute Harouna Dicko

    Êtes-vous contre l’Opposition ou contre ZEPH ? Ce qui est sûr, l’opposition prend ses approches suivant les contextes ; elle agit. Alors regrettez aussi les situations qui inspirent ces actions de l’opposition. Un peu de reconnaissance aux marches meetings. Vous en avez quand même profité. Et vous en profiterez toujours. Nous sommes tous bien servis par ces mouvements. Maintenant qu’on est rassasié, on regrette le bruit des plats et de vaisselle. Gratitude où es-tu ? Que voulez-vous que ZEPH fasse d’autres ? Donnez des propositions ou alternatives pour compléter votre interdiction.

    Répondre à ce message

  • Le 7 octobre à 21:19, par Vérité n 16 En réponse à : Retour des marches-meetings au Burkina Faso : Ce que redoute Harouna Dicko

    Aujourd’hui, la plus part des internautes déteste zeph, parce que le seul crime qu’il a fait, c’est d’être à l’opposition avec le Cdp, comme s’il avait choisi le Cdp pour travailler. Mais les internautes ne sont pas honnêtes, Rmck à été complice de tous les crimes que le Cdp à commis à travers son silence pendant 26 ans, ça les gens oublient, c’est zeph qui a réellement préparer le terrain pour rock. C’est zeph qui a dit que le contexte sécuritaire exigeait un ministère plein de la securite et rock la ecouté. Aujourd’hui, il demande l départ de bouda. Rock est entrain de réfléchir la dessus. Zeph est un republicain oh internaute ayez le courage et l’amabilité de reconnaitre ca. Cette haine que les internautes ont est entrain de retourner contre nous burkinabé. Regarder en 27 ans le nombre de morts officiellement à t’il atteint les 240 morts que nous comptons aujourd’hui. Regarde maintenant chaque semaine, des mères et des enfants pleurent et cela n’est pas prêt de s’arrêter. Reflechissons donc ensembe avec pour arrêter cette hémorragie sinon le Burkina sera pire que le mali au lieu de détester un républicain comme de zeph.

    Répondre à ce message

    • Le 8 octobre à 08:49, par Dedegueba Sanon En réponse à : Retour des marches-meetings au Burkina Faso : Ce que redoute Harouna Dicko

      Mauvaise analyse, en absolu Zeph ne peut pas se dédouaner de cette situation. Il a mangé avec l’autre, lui même en est fier, même s’il a quitté (et je n’en suis pas si sûr), le festin avant les ténors du MPP. Les morts sous le régime de 27ans ne sont pas dissociables des morts que nous enregistrons actuellement. C’est toujours la même classe politique cupide qui se disputent le pouvoir, au péril de notre intégrité. Ne pas reconnaître cette réalité, c’est faire preuve de mauvaise foi.
      Tout ce que nous vivons la responsabilité incombe collectivement au CDP et ses bourgeons de partis que sont le MPP, NAFA, etc... Y compris UPC.

      Répondre à ce message

    • Le 8 octobre à 11:19, par toudou En réponse à : Retour des marches-meetings au Burkina Faso : Ce que redoute Harouna Dicko

      Vérité, les internautes achetés par le MPP attaquent Zeph parce qu’ils savent que c’est l’homme à abattre. Le MPP est en train d’échouer lamentablement. Le CDP ne pourra pas se relever totalement d’ici 2020. Le CDP actuel c’est 40% de l’ancien CDP, puisque les 60% ont migré au MPP. D’ailleurs vous avez remarqué les retours au CDP de certains de ceux qui étaient partis (ce week end arrondissement 7). Don on assiste à un rééquilibrage MPP/CDP chacun va peser la moitié de l’ancien CDP. Ensuite, le CDP est en passe d’avoir 2 candidats à savoir Eddie Comboigo et kadré désré Ouédraogo. Tous les deux ont annoncé à leurs supporters qu’ils ne renonceront pas. Le MPP a tenté de casser l’UPC mais il se rend compte que les gens sur qui il comptait ne pèsent pas chez eux. Ils ont été voté à cause du parti et la base du parti dans les provinces des frondeurs, est restée fidèle au parti. Dans cette configuration, aucun des deux ne peut dépasser Zeph au premier tour. Donc le MPP a compris que Zeph a été intelligent de se rapprocher du CDP, ce qui lui permet de séduire la base du CDP. On l’a vu au congrès. dans un deuxième tour inévitable entre Roch et Zeph, les militants du CDP vont voter Zeph, meme si des dirigeants du CDP trahissent. Et là, ça va faire très mal au MPP ?, C’est pour cela que le groupe d’internutes créé paar le MPP (Rémi Djanguinou l’a reconnu publiquement) pour soit disant boxer sous la ceinture attaque systématiquement Zeph dés que son nom apparaît quelque part.Meme quand son nom n’apparait pas, ils l’attaquent. faites la remarque. Mais c’est peine perdue. Allonsy seulement ! 2020 n’est pas loin, à condition ......d’y arriver !

      Répondre à ce message

    • Le 8 octobre à 14:08, par Vincent En réponse à : Retour des marches-meetings au Burkina Faso : Ce que redoute Harouna Dicko

      Hé Vérité n 16 !! tu veux Somalie je crois ; sinon la situation est pire qu’au Mali déjà ; allons seulement

      Répondre à ce message

  • Le 7 octobre à 23:23, par soungalo En réponse à : Retour des marches-meetings au Burkina Faso : Ce que redoute Harouna Dicko

    Le drame avec Harouna Dicko, c’est qu’il ne vaut rien. S’en prendre à ceux qui osent, est son passe temps favori. Il croît que ce sont ces analyses pseudo-juridiques qui ont fait partir Blaise Compaoré. Quand on n’arrive pas à mobiliser, il faut avoir du respect pour ceux qui mobilisent. Le parti de Zeph n’est pas à comparer à ton parti dont le récépissé doit être dépassé.

    Répondre à ce message

  • Le 8 octobre à 08:15, par yabore En réponse à : Retour des marches-meetings au Burkina Faso : Ce que redoute Harouna Dicko

    ceux qui écrivent généralement l’histoire ne sont généralement pas ceux qui font l’histoire. HAROUNA DICKO est de ceux là quand il tende d’écrit l’histoire de la lutte du CFOP contre le SENAT et le Recours au Referendum pour la modification. sauf erreur, DICKO était de l’extra CFOP , il s’est même inscrit en faut contre pour la position CFOP contre la participation au CCRP dont l’une conclusion était le rétablissement du SENAT ligoté dont le but final était la révision de l’article 37 sans douleur. il est l’un de ceux que la révision de l’article 37 était des normes démocratiques au contrario des dispositions de la charte africaine de la démocratie des élections et de la gouvernance ,bien qu’étant un canevas pour la mise aux normes africaines, interdisaient la révision des dispositions favorables à l’alternance déjà contenues dans les constitutions en vigueur. notre article 37 avait du FASO est un pays pilote en matière d’institution favorisant l’alternance.s’agissant du SENAT, c’est sa restauration qui avait créé un doute, les frais de fonctionnement n’a mobiliser que les naïfssi non le FASO compte trop d’institutions budgétivores dont l’apport au bien etre du peuple n’est pas perceptible.AINSI en 2013, les manifestations du CFOP étaient contre la personalisation du pouvoir et l’instauration d’un pouvoir à vie. en 2018 si l’on ne prend garde, les manifestations conduirait à la restauration de Blaise Au POUVOIR qui a déjà mis en place les mailles d’un coup de force à nos frontères en temps opportun.

    Répondre à ce message

  • Le 8 octobre à 08:19, par Traoré Charles En réponse à : Retour des marches-meetings au Burkina Faso : Ce que redoute Harouna Dicko

    Moi je me demande si chaque fois que nous faisons nos publications nous restons dans l’objectivité. chaque personne qui écrit cherche à se défouler sur l’autre. Comme vous le dites chaque fois, nous devons cultiver la paix et vous vous insultez comme vous voulez en ligne. Soyons sérieux et arrêtons de nous s’insulter, portons des critiques constructeurs. Merci pour la compréhension.

    Répondre à ce message

    • Le 8 octobre à 11:46, par Ka En réponse à : Retour des marches-meetings au Burkina Faso : Ce que redoute Harouna Dicko

      Traoré Charles : Tu as raison de me rejoindre pour dire que le web est un immense défouloir. Entre les fausses nouvelles et les insultes, en passant par la propagande la plus nauséabonde, on trouve de tout : Et ça me rend malade.

      Souvent la vérité est là, et tout le monde la connait : Mais des internautes bornés avec des cervelles au charbon restent toujours dans leurs nuages pour berner tout le monde ; C’est pourquoi des internautes de bonne foi comme toi, mon ami Kôrô yamyélé, verité No1, Trahison, SOME, Achille de Tapsoba le Bobolais, Karissa, Ka, et autres, nous les ramassons à la fin par la petite cuillère avec nos critiques fondées sur des argumentations solides basé sur la vérité et de nos vécus.

      Si notre pays est dans cette situation aujourd’hui, c’est que le malheur vient de ce que nos intellectuels à défaut d’être dépositaires de la vérité n’ont même pas l’humilité d’en être assoiffés : A l’exemple des faux intellectuels comme Kaka, Yako, et d’autres qui se servent comme des agents de marketing, payés pour fabriquer des vérités dans les mensonges qui les éloignent de la réalité. Pour ces personnes, ce n’est pas la faute de Dieu qui les a créé, Dieu a déjà confessé que le peuple périt par manque de connaissance. Merci pour ton auto critique pertinente.

      Répondre à ce message

  • Le 8 octobre à 12:16, par MOREBALLA En réponse à : Retour des marches-meetings au Burkina Faso : Ce que redoute Harouna Dicko

    Mon frère DICKO, ne ditons pas que les mêmes causes produisent les mêmes effets ? L’insurrection est une suite logique de la crise de 2011. La crise en prévision sera la résultante de la crise sécuritaire, de la crise de logement, de la crise économique doublée par la crise de confiance des marchés publics. L’échec du coup de force sur la transition a échoué par l’absence d’un soutien populaire et la manifestation de situation de grève généralisée. Aujourd’hui, tous les ingrédients semblent être réunis pour une négation à la gouvernance actuelle. Évoquons d’avantage les mânes des ancêtres et l’intersession des gens biens pour un Burkina apaisé et une population apaisée dans leur cœur. La haine et l’esprit de revanche ne met jamais fin à la haine. Seuls les hommes bénis sans animosités aucunes sont à même de conduire ce pays dans un élan de relance SOCIALE et économique.

    Répondre à ce message

  • Le 15 octobre à 18:17, par nekrenoma En réponse à : Retour des marches-meetings au Burkina Faso : Ce que redoute Harouna Dicko

    A tous ceux qui écrivent ! C’est bien ! A chacun son style, son sens de l’analyse. Je lis, et pour chaque écrit, je garde ce qui me parait raisonnable. La beauté de la démocratie, c’est cela. Permettre à chacun de dire ce qu’il pense, dans son style, dans sa colère et dans son parti pris. Etre démocrate, c’est accepté cela. Quand j’ai une idée et que j’échange avec quelqu’un qui me donne une autre idée, alors j’en sors avec deux idées.
    Je respecte donc tous ceux qui écrivent et qui acceptent de se livrer dans les écrits pour nous enrichir.
    Maintenant, les analyses. Oui ! Zeph déclare que les marche meeting vont reprendre. Cela s’analyse deux manières. Si le pouvoir prend en compte les avis de tous les burkinabé, il se dira que le mécontentement est là, et il s’appliquera à réduire ce mécontentement. Si le pouvoir se moque de l’opposition, alors , il dira que je vais tout faire pour nuire à l’opposition qui l’attaque. Donc, il n’y a ni mal , ni bien. Mais, je crois que le pouvoir doit toujours bien prendre en compte les affirmations de l’opposition, car au moins, ils sont sincères en disant ce qu’il pense. Si l’opposition se taisait, et que la colère se révélait brutalement, cela peut signifier la chute brutale.
    Pour moi, qui ne suis ni Zeph, ni Roch, mais contre Blaise COMPAORE (c’est le diable en personne), je trouve que Zeph est dans son rôle. je n’ai jamais vu un politicien si loyaliste. Je me demande s’il pourra avoir un seul jour le pouvoir en étant si loyaliste. C’est ce loyalisme qui l’emmène apparemment à composer avec le CDP. En tant que Chef de file de l’opposition,que peut-il faire d’autre que d’être avec le CDP. Toutefois, il doit rester un peu discret avec le CDP, pour qu’on ne l’accuse pas de clientélisme avec le CDP. Or, c’est qui apparaît par certains de ses affirmations "je suis fier d’avoir travaillé avec Blaise". C’est dommage de dire ça aujourd’hui, à un peuple qui a chassé quelqu’un pour sa terreur. Qui peut être aujourd’hui fier d’avoir eu à travailler avec Hitler , Cela ne veut pas dire que Blaise n’a pas fait de bonne chose ! Non ! Il en a fait. Mais, en tuant combien de personnes pour rien ? Chaque fois qu’une vie burkinabé est enlevée à cause de ce que la personne a dit sur le pouvoir, c’est un crime impardonnable. Zeph ! doit faire attention, doit se méfier du CDP qui, comme l’adit quelqu’un, aurait dû être dissout.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés