Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Aucune cause juste ne peut être servie par la terreur. Kofi Annan» 

Tribune - Vote des expatriés burkinabè : Maixent Somé lance un appel à un sursaut républicain

Accueil > Diasporas • Par Maixent Somé • lundi 6 août 2018 à 22h20min
Tribune - Vote des expatriés burkinabè : Maixent Somé lance un appel à un sursaut républicain

Le débat fait rage depuis que les partis politiques ont mis sur la place publique des débats qui devaient trouver leur résolution dans les négociations et délibérations au sein de la CENI (organe dans lequel chaque parti politique dispose d’un représentant permanent).

La volonté manifeste d’impliquer le peuple aurait pu être une excellente initiative. Mais pour cela, il aurait fallu que le débat soit loyal, consciencieux et sincère afin d’éclairer l’opinion publique.Or, à l’évidence, il ne l’est pas !

Tout d’abord, pour les élections de 2020, il y a, selon des projections concordantes de l’INSD, de l’ONI et de la CENI ; un potentiel électoral de 9,5 millions de Burkinabè à l’intérieur du pays. Ils sont les premiers concernés par ce qu’il s’y passe (de positif ou de négatif).

Dès lors, qu’est-ce qui explique la polarisation du débat autour des 2,5 milions d’électeurs de la diaspora (même source) ? Pourtant l’expérience demontre que l’écrasante majorité ne s’enrôlera pas et ne votera pas.

Les masses électorales rurales supposées ignorantes ne semblent donc plus assez ignorantes pour voter aveuglément. Il faut donc trouver des voix paliatives, auprès de nos compatriotes de la diaspora...

Concernant la carte consulaire en Côte d’Ivoire et au Gabon notamment, c’était dans le cadre d’accords visant à protéger nos concitoyens dans ces pays. leur octroyer un statut clair et sécurisant, principalement la facilitation de l’obtention d’un document sécurisé nécessaire aux démarches administratives dans leurs pays d’acceuil.

Par analogie dans les autres pays, Europe, USA, Canada, elle ne sert strictement à rien de ce point de vue. Elle permet surtout aux ambassades d’avoir les coordonnées des resortisants. Pour éventuellement les contacter lors de la venue des autorités, et accessoirement pour l’organisation de rencontres. Tous les burkinabè qui ont vécu ou vivent dans ces pays le savent parfaitement et peuvent en témoigner ; nos ambassadeurs et consuls également. C’est le moment pour eux de moins penser à leur carrière et de se rendre utiles pour une fois en témoignant ! Leur parole a bien plus de poids que celle du simple activiste que je suis...

Partant, ces cartes ne sont pas assimilables à des CNIB ou à des passeports qui sont eux, des documents d’une toute autre nature. La CNIB et le passeport qui est en plus un document de circulation (voyages à l’international), sont des documents d’état-civil nationaux. Ils sont gérés et garantis uniquement et exclusivement par le pays émetteur. D’ailleurs, ce sont des attributs de souveraineté. A contrario, les cartes consulaires burkinabè émises en RCI et au Gabon sont des documents de séjour cogérés par le Burkina et les autorités de ces pays d’accueil.
Ensuite, dès lors où il est question de transformer les documents d’état-civil en documents de votation, il faut une loi générale. Est-ce concevable que pour la même élection, les citoyens utilisent des documents de natures différentes, donc sans base de données commune ?

Du reste, l’ONI n’a pas la maîtrise d’ouvrage et la maîtrise d’œuvre des bases de données des cartes consulaires en RCI et au Gabon. Elle n’en a même pas la propriété et le contrôle ; la CENI non plus.

A supposer que, quand bien même on voudrait faire une exception pour les expatriés burkinabè, encore faut-il qu’ils disposent tous de la même carte consulaire. Ce qui est manifestement loin d’être le cas. Il y a des pays où le registre est un simple cahier d’écolier, et la carte est imprimée sur papier simple et plastifiée.
Comment des politiciens prompts à crier à la fraude électorale, qui disent publiquement ne pas faire confiance à l’ONI car chapeautée par le ministère de l’intérieur (d’un gouvernement dont ils doutent de la franchise). Et paradoxalement, en même temps soutenir qu’ils ont foi à de telles cartes (consulaire et passeport) par ailleurs gérées par le ministère des affaires étrangères du même gouvernement ?

Au regard de l’ensemble de ces élements, la solution la plus évidente consisterait d’une part, à prendre des dispositions pour délivrer dans nos ambassades et consulats des CNIB dans les règles de l’art et en leur facilitant les démarches au lieu de chercher à détourner un autre document de son objectif premier.
D’autre part, legiferer sur la possiblité de délivrer dans les mêmes conditions des cartes d’électeurs. La CENI dispose déjà de la faculté d’établissement de ce type de document à l’étranger.

Seulement voilà, nous avons déjà une CNIB et un passeport biométriques. Pourquoi remettre de l’argent dans un troisième document biométrique unique pour les élections au coût que l’on sait ?

Au surplus, c’est qu’avec ce débat où la mauvaise foi le dispute à la malhonnêteté intellectuelle, nous sommes en train d’envoyer un signal désastreux dans nos pays voisins à propos de ces cartes consulaires. Or nous connaissons tous l’histoire récente de la Côte d’Ivoire et ce qui s’y prépare encore en 2020. La succession d’évenements laisse croire que aucun dans la classe politique actuelle ne pense réellement au sort des compatriotes dans cette poudrière identitaire qu’est la Côte d’Ivoire et de surcroit vous avez la garantis que la xénophobie au Gabon est pire qu’en Côte d’Ivoire.

Ressaisissons-nous s’il vous plaît. Je vous en supplie. Je vous en conjure.
Cette fois-ci, si des burkinabè subissent encore des exactions et des spoliations en RCI, ces politiciens, mais également leurs suiveurs auront tous leur part de responsabilité là-dedans.

En résumé, ceux qui ont l’oreille du président RMCK doivent lui dire que si le vote de la diaspora ne peut pas être organisé de façon raisonnable et consensuelle, il vaut mieux l’abandonner quitte à être accusé de n’avoir pas tenu une promesse de campagne.

De toutes les manières, beaucoup d’opposants n’auront pour seul argument de campagne que de dire qu’il n’a rien fait et que le peu qu’il a fait a conduit le pays au bord du gouffre....

Donc il ne devrait pas se préoccuper d’eux. Le peuple jugera.
Le jeux n’en vaut vraiment pas la chandelle.
La politique, c’est aussi cela.

Pourtant, je suis de la diaspora ! Mais je préfère renoncer à mon droit de vote que d’être l’otage de calculs criminels !

Maixent SOME
Citoyen engagé.
Docteur en mathématiques appliquées
Chef d’entreprise

Vos commentaires

  • Le 6 août à 23:20, par vision En réponse à : Tribune - Vote des expatriés burkinabè : Maixent Somé lance un appel à un sursaut républicain

    Wahou ! Quelle belle analyse ! Pour être d’avis avec vous, si vraiment le vote des Burkinabè de la diaspora doit causer des problèmes plus qu’il en résout, C’est mieux de l’abandonner pour mieux le préparer pour 2025 en s’accordant bien sur les documents de votation, là, tout pourra être mis en œuvre pour permettre à chacun d’en disposer. Juste une contribution.

    Répondre à ce message

    • Le 7 août à 15:46, par VISION En réponse à : Tribune - Vote des expatriés burkinabè : Maixent Somé lance un appel à un sursaut républicain

      Mr SOME, c’est un bel écrit, mais permettez moi de ne pas être d’accord avec vous, vers le milieu de votre texte et vers la fin.
      1-pourquoi il y a cette guéguerre selon vous, vous dites que c’est juste pour la conquête du pouvoir ! Non Mr. il y a une loi votez sous la transition et qui prévoie les documents pouvant permettre une large participation de tous les Burkinabè, qu’ils soient de l’intérieur ou de l’extérieur, une large participation ! c’est en cela on reconnait une solide démocratie. Mais voilà, de façon unilatérale, le pouvoir actuel décide de prendre de nouvelle mesure qui à l’évidence va réduire de plus de la moitié ce vote, au niveau de la diaspora. Pourquoi ? vous ne tranchez pas ! ils vont jusqu’à dire que ceux qui détiennent cette carte ne sont pas de Vrais Burkinabè ! à dit Siméon S. "il n’est pas évident, qu’ils soient de absolument des Burkinabè" à dit Simon C. et vous trouvez que c’est l’opposition qui jette le trouble ??
      2-vous dites de la carte consulaire que c’est un simple papier, qu’on a plastifié ! vous n’êtes pas sérieux. Le ministre des affaires étrangères dit lui même, qu’il est procédé à des vérifications des liens avec le Burkina avant de la délivrer, que la carte consulaire est biométrique, faible et sécurisé, produite avec les mêmes caractéristiques techniques que la CNIB, Sans cette carte consulaire, on ne peut pas ouvrir un compte en banque en RCI /ex, dit-il ! c’est le ministre qui parle ! Qu’est-ce qu’il vous faut de plus ? pourquoi vous cautionnez que l’on puisse exclure une telle carte aussi arbitrairement, Mr SOME ?
      3-vous dites que la CENI possède déjà les moyens à l’étranger pour délivrer des cartes d’électeur. OK c’est noté, même si nous avons tous entendu le contraire sous la transition. a moins que vous vous donnez là un scoup à la Stanislas OUARO, qui voit des juges qui delivrent des certificats dans nos ambassades, alors qu’ils n’y ont jamais été.
      4-Vous dites que l’opposition n’a pas confiance en l’ONI, non ce n’est pas ce qu’il ont dit ! Ils ont dit qu’ils ne font pas confiance en l’ONI pour de substituer à la CENI (dont vous avez si bien rappelé la composition équilibrée) pour jouer un tel rôle dans l’organisation du scrutin de 2020, car c’est une administration publique dont les membres sont nommé directement par le pouvoir, et donc ’’forcément politisé’’, pour reprendre ici les mots de Ismaël Ouédraogo. le pouvoir à été très claire par la voie de président du MPP à l’assemblé Nationale : il n’est pas question que l’élection du président soit décidé en RCI ! Mr SOME si vous êtes intègre, vous savez que tout est dit ici. j’attend de vous un autre Bel écrit, ou vous leur direz que ce n’est pas à eux de censurer les autres Burkinabè, ce n’est pas au MPP de décider qui sera président en 2020, c’est un minimum.
      Les Burkinabè de l’étranger sont tous des Vrais Burkinabè, et ils ont leur mots à dire qu’en à l’avenir de ce pays, n’en déplaise au apprentis usurpateurs.
      Donc vous voyez, ce sont eux qui veulent mettre le pays dans le KO, et ils jubileraient si finalement le vote à l’étranger étaient annulé. mais vous savez quoi, ils vont mordre la poussière. ils sont prévenus, ce pays nous appartient à tous, l’arbitraire comme mode de gouvernement, ça suffit comme ça. Bonsoir Mr SOME.

      Répondre à ce message

  • Le 7 août à 01:10, par LeVisionnaire En réponse à : Tribune - Vote des expatriés burkinabè : Maixent Somé lance un appel à un sursaut républicain

    Bel article cher Maixent SOME
    Il faut aux politiques de dépasser et de de passionner ce débat qui regorge de sérieux enjeux et tel qu’il est mené dévié t insultant pour le pays.

    Répondre à ce message

  • Le 7 août à 02:59, par La verite En réponse à : Tribune - Vote des expatriés burkinabè : Maixent Somé lance un appel à un sursaut républicain

    Très bien dit. Je suis aussi de la diaspora mais je me passe du droit de vote. Je ne peux pas influencer une élection au Burkina alors que je n’y vis pas. Nous faisons les choses à moitier. Pour qu’un américain de la diaspora prenne part aux votes il faut qu’il prouve son attachement au pays ( payer les impôts).

    Répondre à ce message

  • Le 7 août à 05:55, par Zot En réponse à : Tribune - Vote des expatriés burkinabè : Maixent Somé lance un appel à un sursaut républicain

    Bien pensé mon frère. Voilà quelque chose de concret que j’ai pu lire depuis cette polémique. Je suis aussi de la diaspora mais je pense que le vote de la diaspora est juste jeter de l’argent par la fenêtre. C’est peut-être ceux d’afrique qui n’ont pas grand chose à faire qui iront s’enrôler et sortir voter le jour des élections car je ne vois pas comment nous qui bataillons dur en occident laissez notre job pour aller passer toute une journée pour voter. Je parie que on n’aura même pas 1 millions de votons dans la diaspora

    Répondre à ce message

  • Le 7 août à 07:05, par BAZIE B JOSEPH En réponse à : Tribune - Vote des expatriés burkinabè : Maixent Somé lance un appel à un sursaut républicain

    MON FRERE SOME JE SUIS AVEC VOUS SUR VOTRE MESSAGE ADRESSE AUX POLITICIENS

    Répondre à ce message

  • Le 7 août à 07:24, par arounamodre@yahoo.fr En réponse à : Tribune - Vote des expatriés burkinabè : Maixent Somé lance un appel à un sursaut républicain

    Monsieur si la carte consulaire ne sert pas aux usa et autres, elle a bel et bien sa valeur et son rôle là où elle est délivrée et utilisée. Je suis aujourd’hui triste de voir des analyses qui ne prennent pas en compte l’histoire et la particularité de la diaspora en côte d’ivoire.

    Répondre à ce message

    • Le 7 août à 08:43, par Dougoudia En réponse à : Tribune - Vote des expatriés burkinabè : Maixent Somé lance un appel à un sursaut républicain

      Nous sommes tous des burkinabé. Je trouve que ce débat est purement politicien et ne Profite pas a la diapora que les politiens semblent défendre. En realité, la diaspora á plus d’autres préoccupations que de participer á des élections. On ne parle que de la diaspora ivoirienne, et les autres diaspora ?

      Répondre à ce message

    • Le 7 août à 09:07, par Pousga En réponse à : Tribune - Vote des expatriés burkinabè : Maixent Somé lance un appel à un sursaut républicain

      Une loi ne peut pas particulariser. Elle est de portée générale. Désolé, je suis né en RCI et vit depuis 35 ans au BF et 80% de ma famille réside toujours en RCI y compris mon père ; cependant, si je suis d’avis avec l’auteur de l’article que si le vote des burkinabè de l’étranger doit poser problème il faut arrêter le processus et attendre le moment où nous aurons le consensus sur les documents de votation. En ce qui concerne la carte consulaire, convenez avec moi qu’elle aurait dû établie sur la base de la CNIB ou de l’acte de naissance appuyée par un certificat de nationalité. Dans la réalité, nombre d’entre elles ont été établies sur la base de témoignages de vieux ou des membres des comités locaux des burkinabé. Ici au BF, quand on est né hors du pays, il faut joindre le certificat de nationalité burkinabè pour se faire établir la CNIB car on doit faire la preuve de sa nationalité. En effet, on peut avoir un patronyme d’origine burkinabè sans être de nationalité et cette preuve ne peut être attestée que par le certificat de nationalité.

      Répondre à ce message

    • Le 7 août à 09:55, par KIRIKOU En réponse à : Tribune - Vote des expatriés burkinabè : Maixent Somé lance un appel à un sursaut républicain

      M.arouna relisez bien sa contribution,il n ’a pas dit que la carte consulaire ne sert pas en Côte d’ivoire mais vous donne un statut de citoyen Burkinabè dans un pays d’accueil ; cette carte là bas vous permet de faire des transactions administratives avec ce pays d’accueil et vous met à l’abri de certaines exactions.
      N’allons pas vite dans l’invective.
      C’est vraiment un débat de la politique politicienne , si non ceux là de la diaspora surtout ivoirienne qui voudrait voter doivent se munir des deux pièces recommandées.Ceux qui ne résident pas à Abidjan, Bouaké,Soubré etc...pourraient s’enrôler dans les villes frontalières du Burkina.

      Répondre à ce message

    • Le 7 août à 13:40, par Maix En réponse à : Tribune - Vote des expatriés burkinabè : Maixent Somé lance un appel à un sursaut républicain

      Je crains, monsieur, que vous n’ayiez pas bien lu l’article...

      Répondre à ce message

  • Le 7 août à 08:18, par Ka En réponse à : Tribune - Vote des expatriés burkinabè : Maixent Somé lance un appel à un sursaut républicain

    Maixent SOME : Je souscris entièrement ton écrit. Enfin voilà quelqu’un qui me rejoint dans la réalité. Ce n’est pas trop tard, mais il a fallu de tel écrit pour que Roch Kaboré assied sur la branche qu’il coupe, ait la conscience en disant que de ne pas renoncer à sa promesse de faire voter la diaspora, il mettra le feu a son pays en 2020.

    Monsieur SOME, comme je le dit très souvent, ‘’’’dénoncer les choses qui ne vont pas n’est ni une offense ni une atteinte à la sécurité nationale. Bien au contraire, c’est une aide vers la perfection (qui, quoi qu’il en soit, n’est pas de ce monde...) et ce que vous venez d’écrire, est d’avoir le courage de tirer à bout portant la vérité qui rougit les yeux, mais ne les crèvent pas. Parmi les "valeurs qui fondent tout État démocratique", comme le Burkina de 2018, la première est des élections ouvertes, transparentes, sincères et honnêtes. Mais avec l’stabilité douteuse de notre pays dont les anciens revanchards du régime sanguinaire ont décidé de mettre le feu au pays, et sont derrière de tout ce qui arrive au pays des hommes intègres, le vote de la diaspora est prématuré avec un problème supplémentaire pour faciliter a ces revanchards de leur sale besogne.

    Tout mon souhait est que Roch Kaboré et ses conseillers les plus proches vous lisent. Mais mon seul souci est qu’on n’est dans une république bananière et non dans un état de droit, où les initiatives individuelles et totalement désintéressées dans le seul but de profiter à la collectivité, seront "récupérées" par des margouillats ou instrumentalisées à des fins politiques partisanes : Tout ce qu’on écrit comme vous le faites pour faire avancer le pays, et consolider l’alternance politique, ne sont pas pris en compte par des politiques de pacotille qui se prennent des Dieux du jour. Merci pour votre analyse pertinente.

    Répondre à ce message

  • Le 7 août à 09:06, par CP1BIIGA En réponse à : Tribune - Vote des expatriés burkinabè : Maixent Somé lance un appel à un sursaut républicain

    UNE BELLE ANALYSE,SI TOUS ONT POUVAIS AVOIR CETTE MEME VISION POUR PRESERVER NOTRE NATION ET NOS COMPATRIOTES DES DANGERS QUI NOUS GUETTES.MON FRERE MERCI ET DIEU CONTINU PROTEGER ET BENIR LE BURKINA ET LES BURKINABES.

    Répondre à ce message

  • Le 7 août à 09:21, par DD En réponse à : Tribune - Vote des expatriés burkinabè : Maixent Somé lance un appel à un sursaut républicain

    Des intellectuels cagoulés qui se croient plus malin que d’autres

    Répondre à ce message

  • Le 7 août à 10:02, par YAAM SOBA En réponse à : Tribune - Vote des expatriés burkinabè : Maixent Somé lance un appel à un sursaut républicain

    je regrette, mais le raisonnement de Maixent SOME n’est pas logique.
    Dire que la carte consulaire conçue pour identifier les Burkinabè de l’extérieur ne permet pas de dire que quelqu’un est effectivement Burkinabè dénote d’une malhonnêteté intellectuelle.

    Donc au finish, le gouvernement considère tous les détenteurs de carte consulaire biométrique burkinabé comme des apatrides. Puisque selon eux rien ne prouve que nos compatriotes détenteurs de cette carte sont des burkinabé.
    Pourtant la liste des pièces à fournir pour l’élaboration de la carte consulaire biométrique est formelle :
    _Un formulaire de demande de carte d’identité consulaire dument remplit,
    _La photocopie du certificat de nationalité burkinabè ou du passeport Burkinabè,
    _Photocopie de l’acte de naissance
    _2 photos d’identité identiques
    _7000 fcfa en espèces ou par carte bancaire

    Et à l’arrière de la carte consulaire biométrique, il est mentionné en gras : « Recommandations : la présente carte délivrée aux résidents tient lieu de Carte d’Identité Burkinabè »

    Avec toutes ces pièces fournies pour la confection de la carte consulaire biométrique, a-t-on besoin de prouver sa nationalité burkinabé encore ? une carte biométrique de surcroît !
    Sans oublier que les formulaires de demande de carte consulaires burkinabé, sont transférés depuis les consulats jusqu’au ministère des affaires étrangères pour vérification des données pour être validée.

    Vous voyez ! Les plaies de l’Afrique sont : les intellectuels et les sauterelles.

    Répondre à ce message

  • Le 7 août à 10:10, par Nikiema En réponse à : Tribune - Vote des expatriés burkinabè : Maixent Somé lance un appel à un sursaut républicain

    C’est qui ce nommé Maixent Somé encore ? Il ose dire que la carte consulaire biométrique est un document de séjour ? Ma foi ! L’ignorance quand tu nous tiens !
    Avec ma carte consulaire, je fais des virements bancaires, j’utilise cette carte consulaire comme ma CNIB depuis je suis en Côte d’ivoire.
    Dire maintenant que ce document n’est pas fiable, c’est nous mettre en danger nous la diaspora vivant en côte d’Ivoire. puisque ce document sera rejeté par notre pays d’accueil. Vous savez il y’a combien de milliers de compatriotes qui n’ont que ce seul document comme identifiant ? de grâce si vous voulez faire votre "griotisme", il faut changer de fusil d’épaule.

    Répondre à ce message

    • Le 7 août à 13:12, par fasobiiga En réponse à : Tribune - Vote des expatriés burkinabè : Maixent Somé lance un appel à un sursaut républicain

      Hum, il faut aller aux USA vous faire établir une carte consulaire et l’utiliser pour demander un document séjour. Contrairement avec le passeport et le visa dessus, vous pourrez le faire et c’est la même chose si vous vous rendez en France. C’est là la généralité du document (le passeport). Il a la même valeur (à quelques nuances près) dans n’importe quel pays pour son détenteur, tout le contraire de la carte consulaire qui n’existe même pas pour certains pays.

      Répondre à ce message

    • Le 7 août à 15:55, par Assa konaté En réponse à : Tribune - Vote des expatriés burkinabè : Maixent Somé lance un appel à un sursaut républicain

      Monsieur Nikiema,
      Nous attendons de lire votre analyse sur le sujet dans un organe de presse.
      Vous passez complètement à côté du message principal.
      Quant on montre la lune, l’idiot regarde le doigt. Dommage !

      Répondre à ce message

    • Le 7 août à 17:56, par Bantchandi En réponse à : Tribune - Vote des expatriés burkinabè : Maixent Somé lance un appel à un sursaut républicain

      la carte consulaire est bel et bien un document de séjour, c’est du français facile pourtant ; la carte consulaire est un document qui est valable dans le pays où on réside, dès lors que vous quittez ce pays pour un autre pays il n’est pas valable ; même au Burkina Faso votre carte consulaire de la Côte d’Ivoire n’est pas valable, même si c’est inscrit qu’elle tient lieu de CNIB, mais pas de carte d’électeur.
      C’est simple si les Burkinabè de Côte d’Ivoire ne veulent pas se plier à la loi eh bien pour un vote test on fait voter les Burkinabè de l’étranger au Nord au Sud à l’Ouest et à l’Est sauf ceux de la Côte d’Ivoire. Vous savez dans les test et expérience on prend toujours un échantillon plus petit et si c’est concluant on le reproduit à grande échelle.

      Répondre à ce message

  • Le 7 août à 10:13, par Le Révotionnaire En réponse à : Tribune - Vote des expatriés burkinabè : Maixent Somé lance un appel à un sursaut républicain

    Le peuple a déjà jugé le mi-mandat du président Roch ; c’est un véritable échec ! Tout le monde est unanime !

    Répondre à ce message

  • Le 7 août à 10:19, par Juste Juste En réponse à : Tribune - Vote des expatriés burkinabè : Maixent Somé lance un appel à un sursaut républicain

    Mon ami MAIXENT tu veux savoir la vérité ?
    La vérité que le pouvoir MPP refuse d’avouer est qu’il a peur du vote de cette diaspora dont les voix ne sont pas acquise à l’avance. Pour cela, il faut user de manèges de toute sorte pour l’empêcher de voter véritablement, tout en clamant à la face du monde qu’on lui a permis pour la première fois de voter.
    Mais ne t’en fait pas ! Ce nouveau code électoral sera combattu avec corps et âme ! tu auras des nouvelles sur FRANCE 24 !

    Répondre à ce message

  • Le 7 août à 10:23, par Diaspo Premier En réponse à : Tribune - Vote des expatriés burkinabè : Maixent Somé lance un appel à un sursaut républicain

    Sur près d’un million de détenteurs de cette carte, seulement 150 mille l’ont obtenu avec un document pas fait au Burkina. C’est-à-dire, seulement 150 mille détenteurs de cette carte l’ont à partir de documents ivoiriens. c’est-à-dire, par exemple, d’extraits de naissance fait en Côte d’Ivoire. Bien sûr, cela ne veut pas forcement dire que ces gens ne sont pas des Burkinabè ; ils sont des Burkinabè qui ont simplement eu le "malheur" de naître hors des frontière du Burkina et ont des extraits de naissance faits hors du Burkna. C’est tout.Je suis de cette catégorie de Burkinabè. Mon acte de naissance n’est pas fait au Burkina. Ma seule chance est que je suis venu au Burkina avant 2001 ; donc avant l’empire de cette loi qui refuse de reconnaître la nationalité Burkinabè à certains Burkinabè. Et il y’a des ministres dans ce gouvernement qui sont nés en côte d’ivoire comme moi, et qui sont entrain de renier la carte consulaire qu’eux-mêmes leurs parents ont utilisé pendant des années. Vraiment je suis déçu du président Roch Marc Christian KABORE.

    Répondre à ce message

  • Le 7 août à 10:33, par SAA En réponse à : Tribune - Vote des expatriés burkinabè : Maixent Somé lance un appel à un sursaut républicain

    Je vais certainement choqué plus d’un mais la diaspora Burkinabè de la Cote d’Ivoire n’est pas le référentiel de la diaspora Burkinabè.
    Je lance un défi à quiconque vivant au pays de nous montrer un trophée de la diaspora Burkinabè de la Cote d’Ivoire au pays. Nombre ou Quantité ne rime pas forcement avec la qualité et je m’en vais vous le démontrer pour tout ceux qui n’ont jamais foulé la région du Centre-est ( Tenkodogo, Boussouma, Komtéoga, Beguédo, Garango, Ouaregou, Zabré) vous serez édifié par la présence effective et l’attachement à la mère patrie d’une autre diaspora silencieuse en ces moment. Chers compatriotes de la RCI, vous n’avez pas le monopole du bien de ce pays. Jouez balle à terre et mettez-vous au travail pour le bien de la Nation car il n’y a pas que le vote pour témoigner de votre attachement. Et si votre participation aux élections causera plus de problèmes, avec un sursaut patriotique comme vous le faites en ces moments, demandez le report de votre participation à 2025. C’est en cela aussi que l’on peu fierement indixer sa contribution à l’édification de sa patrie.

    Répondre à ce message

    • Le 7 août à 22:10, par Bantchandi En réponse à : Tribune - Vote des expatriés burkinabè : Maixent Somé lance un appel à un sursaut républicain

      Merci SAA de lire dans mes pensées et de les dire avec tes mots, des mots simples pour conjurer ces maux condescendants. Nombre, quantité ne rime pas avec qualité. Point barre. Au Ghana on a une diaspora qui est intégrée si un burkinabè ne te dis pas qu’il est d’origine burkinabè tu ne le sauras pas. Carte consulaire ce n’est pas une carte d’électeur, ça valeur de Carte d’identité burkinabè mais ce n’est pas la CNIB puisque au Burkina Faso elle n’est pas valable.

      Répondre à ce message

  • Le 7 août à 10:49, par le paysan En réponse à : Tribune - Vote des expatriés burkinabè : Maixent Somé lance un appel à un sursaut républicain

    Merci Mr SOME. Quelle belle réflexion ? Je me demande exactement ce que veulent nos politiciens ? Ils pensent comprendre plus que leurs militants. Pas le moindre discernement. Faisons comme le font les techniciens, appliquons la formule de telle personne pour voir ce que ça donne et si ça donne, on poursuit en améliorant. Quand vous êtes assis dans un grain et vous voyez et écouter certains arguments, vous vous demandez si ces politiciens pensent que toi qui les écoute vient de la planète mars ou quoi ? Doc toute idée provenant de ce gouvernement est mauvaise. Comme le dit SOME, pardon arrêtez. Voila que OUATTARA a gracié Simone, on verra la suite des évènements.

    Répondre à ce message

  • Le 7 août à 10:53, par Badiel En réponse à : Tribune - Vote des expatriés burkinabè : Maixent Somé lance un appel à un sursaut républicain

    Nous ne pouvons pas payer la carte consulaire et repayer pour la cnib mais pourquoi au temps de Compaoré nous n’avons jamais eu des problèmes avec la carte consulaire au Burkina pour tout genre d’opération. Les gens du MPP arrêtez de nous distraire car nous savons que c’est de la politique ! Vous ne voulez pas que la diaspora puisse voter au maximum !

    Répondre à ce message

  • Le 7 août à 10:59, par Zama En réponse à : Tribune - Vote des expatriés burkinabè : Maixent Somé lance un appel à un sursaut républicain

    Ce Maixent Somé raconte du n’importe quoi ! Nos autorités savent pertinemment que la majorité de ceux qui st en Côte ne sont pas de leur bord politique. Quelle paradoxe. Comment on peut établir une carte d’identité d’un pays sans qu’on soit sûr de son origine ? Sachant que le formulaire de demande de carte consulaire est transmis au ministère des affaires étrangères pour validation. notre ambassadeur en Côte d’ivoire nous a dit que la carte consulaire est un document valable et fiable. On nous taxe 7000 fcfa pour ça !
    Yakoo ! Voilà le résultat de votre révolution.

    Répondre à ce message

  • Le 7 août à 11:18, par Billa En réponse à : Tribune - Vote des expatriés burkinabè : Maixent Somé lance un appel à un sursaut républicain

    On va tout voir dans le milieu politique : tantôt expert international, tantôt consultant international... rien que des "gromologues expatriés en europe qui sont déconnectés de nos réalités en afrique. C’est vraiment déplorable. Si c’était quelqu’un qui connaissait la Côte d’Ivoire ou le Gabon qui parle ainsi je pouvais comprendre, mais lui ???
    En Côte d’Ivoire qui veut la carte consulaire si ce n’est que les burkinabè ? ? ? Et cela parce qu’ils n’ont pas autre alternative. La chose tu présente lors d’un contrôle on te fait descendre automatiquement et tu dois payer parce que tu es burkinabé, peu importe que tu sois à jour ou pas. Svp ne créer pas d’autres problèmes pour la diaspora car elle souffre énormément déjà avec cette carte consulaire. Et venir affirmer qu’elle prouve pas qu’on est burkinabè c’est vraiment jeter en pâture nos ressortissants qui vivent en Côte d’Ivoire.

    Répondre à ce message

  • Le 7 août à 11:38, par Goama En réponse à : Tribune - Vote des expatriés burkinabè : Maixent Somé lance un appel à un sursaut républicain

    En lisant cet article je me demande si ce Maixent Somé est un intellectuel. Moi je suis au Mali. Et je vous dit qu’à l’ambassade la carte consulaire n’est delivrée qu’après présentations d’un extrait de naissance , mère de tout document administratif ,ou d une cnib. Mais c’est quoi la diplomatie.?(faire des declarations rendant votre diaspora vulnérable dans la libre circulation) tout cela doit être repenser car le Burkinabé c’est aussi celui qui est à des milliers de km de la patrie. Les maliens résidant au burkina faso ont même voté avec leur carte consulaire qui équivaut à une carte d’identité nationale. est-ce qu’il y’a eu un problème ?

    Répondre à ce message

  • Le 7 août à 11:41, par Lalsaaga En réponse à : Tribune - Vote des expatriés burkinabè : Maixent Somé lance un appel à un sursaut républicain

    Donc si je comprend ça veut dire qu’il n’est plus la peine a toutes la Diaspora de dépenser inutilement pour une carte consulaire alors. Que le gouvernement commence à rembourser notre argent sinon nous allons les poursuivre pour faux et usage de faux !

    Répondre à ce message

  • Le 7 août à 11:45, par Christophe Niampa En réponse à : Tribune - Vote des expatriés burkinabè : Maixent Somé lance un appel à un sursaut républicain

    Prenez les gens au sérieux au moins pour une fois ! Quelle contradiction entre ministres ! Le ministre de la sécurité, Clément P. SAWADOGO a dit sur une plateau de télévision que la carte consulaire n’est pas fiable et voilà qu’aujourd’hui, un autre ministre du même gouvernement nous dit qu’elle est fiable. Cette cacophonie dénote d’un manque de concertation et de coordination des actions au sommet. C’est a croire que y’a de l’incivisme dans ce gouvernement où chacun fait et dit ce qu’il veut. Ce sont ces justifications bidons et politiciennes qui vont bouffer le MPP et ses experts internationaux. Ce qui est sûr, ils vont rendre témoignage ! La diaspora ne se laissera pas faire !

    Répondre à ce message

  • Le 7 août à 11:48, par Divorce avec l’insurrection En réponse à : Tribune - Vote des expatriés burkinabè : Maixent Somé lance un appel à un sursaut républicain

    Je veux m’exprimer, mais ce que je veux écrire est si dur que je vais décider de ne plus écrire.
    Mais ce que je ne peux m’empêcher d’écrire, c’est que les dirigeants burkinabé sont méchants. c’est avec l’argent des cartes consulaires qu’on a construit l’ambassade du burkina en Côte d’ivoire. aujourd’hui on nous dit que cette care consulaire ne prouve pas notre nationalité burkinabé. Dieu les voit !

    Répondre à ce message

    • Le 7 août à 13:24, par SAA En réponse à : Tribune - Vote des expatriés burkinabè : Maixent Somé lance un appel à un sursaut républicain

      "Divorce avec l’insurrection", vous avez plutôt construit la Maison de la diaspora avec vos contributions quand Blaise COMPAORE et sa belle famille voulaient vous voir investir chez eux (ils sont tous Ivoiriens maintenant). Le bon sens aurait voulu que votre Première Maison de la Diaspora soit construite au Pays mais hélas. Aussi au cas ou tu souhaiterais te cultiver, lis les grands principes budgétaires.
      restez là à pleurnicher sans vous établir les documents exigés.
      "c’est avec l’argent des cartes consulaires qu’on a construit l’ambassade du burkina en Côte d’ivoire" Malheureux, c’est tout ce que vous pouvez montrer comme contribution au développement de votre PAYS ? ( Malia, Yandé, honte...)

      Répondre à ce message

  • Le 7 août à 11:54, par Sidbénéwendé En réponse à : Tribune - Vote des expatriés burkinabè : Maixent Somé lance un appel à un sursaut républicain

    Cher SOME MAIXENT ! C’est encore une fausse piste empruntée par le gouvernement qui complique les choses. Conserver les trois documents à savoir, la CNIB, la carte consulaire ou le passeport au choix pour le vote. Et la discussion est terminée en lieu et place de cette gymnastique de démarches administratives pour exclure les gens. Combien de milliards cela va coûter au contribuable pour établir une CNIB qui ne va servir que pour les Burkinabè de l’espace CEDEAO ?
    La CNIB n’est valable que dans cet espace. Cependant pour les Burkinabè résidant hors de la zone CEDEAO, où la CNIB n’est pas utilisée, avec ce code, il ne reste que le passeport seul comme document de vote. N’y a- t-il pas lieu de leur donner la possibilité de disposer de la carte consulaire biométrique valide coûtant moins cher, sept mille (7 000 F CFA) dans leur lieu de résidence en plus du seul passeport comme document de vote ?

    Car avec ce code, les Burkinabè des autres pays africains, d’Europe, des Etats-Unis et d’ailleurs ne disposent maintenant que du passeport seul, dont le coût est inaccessible pour la majorité (50 000 F), pour participer aux élections. Ou bien les Burkinabè pauvres de ces pays ont d’office perdu leur nationalité avec ce code liberticide ?

    Je doute fort de votre titre d’expert international.

    Répondre à ce message

  • Le 7 août à 11:59, par Tonton Marcel En réponse à : Tribune - Vote des expatriés burkinabè : Maixent Somé lance un appel à un sursaut républicain

    Communiquez d’abord les pièces à fournir pour établir la CNIB dans les détails... A ce que je sache c’est lorsqu’on est né à l’étranger et ayant un extrait de naissance étranger qu"on demande cet extrait plus le certificat de nationalité...
    Pour faire aussi la carte consulaire avec un extrait de naissance étranger, il faut l’extrait plus la nationalité ou l’extrait du père, ou de la mère,ou l’extrait du grand père ou de la grande mère ou extrait de l’arrière grand père ou de l’arrière grande mère.
    Mais ceux qui ont un extrait de Naissance Burkinabé n’ont pas besoin de Nationalité pour établir la CNIB. Donc monsieu Somé je suis désolé parce que votre analyse ne tient pas le bout du fil....

    Répondre à ce message

  • Le 7 août à 12:02, par Tchin Tchin Moussa En réponse à : Tribune - Vote des expatriés burkinabè : Maixent Somé lance un appel à un sursaut républicain

    C’est simple et la diaspora prendra ces responsabilités très bientôt.

    Les consulats et l’ambassade remboursera l’argent de la carte consulaire a tous les burkinabè de Côte-d’Ivoire qui l’ont établi, puisque la carte consulaire n’a plus son utilité et certains tantôt il n’est pas fiable tantôt il l’est.

    Pour faire court et simple tout les burkinabè de Côte-d’Ivoire se dirigeront sur l’ambassade avec les cartes consulaire, et l’ambassade nous verses notre argent.

    On peut pas sillonné avec du faux et usage de faux, si nos premières autorités disent ne pas reconnaitre cela.

    A qui donc la faute a l’ambassadeur alors ?
    Donc l’ambassade nous rembourses notre argent des cartes consulaires et ceux de tout ce qui l’ont établi, sinon ce sera une affaire pas possible.

    Bonne suite Maixent somé

    Répondre à ce message

  • Le 7 août à 12:05, par Camarade Fousséni En réponse à : Tribune - Vote des expatriés burkinabè : Maixent Somé lance un appel à un sursaut républicain

    il faut que le gouvernement cesse de se foutre de nous. Vous avez besoin de juge pour qu’on soit reconnu comme Burkinabé ? Quelle injure pour nous qui avons été des martyrs et subi toutes les humiliations ,injures, traumatismes, bastonnades et rafles à l’époque de cartes de séjour et pendant la crise post électorale où les " rebelles " étaient assimilés à des Burkinabés ?
    C’est tout simplement une injure à notre patriotisme.
    Gardez votre nationalité. On en a plus besoin. Je préfère être apatride. Ce ne sont que des calculs politiques du pouvoir en place ! Dieu fera notre combat ! Je vous jure sur la tombe de mes ancêtres !

    Répondre à ce message

  • Le 7 août à 12:09, par ZEBA En réponse à : Tribune - Vote des expatriés burkinabè : Maixent Somé lance un appel à un sursaut républicain

    Par là nous devrons comprendre que nos parent en Cote d’Ivoire ne sont pas des burkinabè dans la mesure ou ils possèdent pas de CNIB ce qui leur permettra de voter. Ce qui n’arrange pas le pouvoir en place , mais par contre si c’était pour leur demandé d’investir au BURKINA en ce moment aucune demande de la CNIB car leur investissement sera comptabilisé dans les résultats du PNDES. Vraiment je suis animé par un sentiment de découragement de la part des nos autorités burkinabé, en particulier le président du Faso qui ne se comporte pas comme celui de tous les burkinabé. c’est une exclusion de la diaspora aux yeux du monde entier !

    Répondre à ce message

  • Le 7 août à 12:13, par Juriste En réponse à : Tribune - Vote des expatriés burkinabè : Maixent Somé lance un appel à un sursaut républicain

    En tant que juriste, j’ai honte.
    J’ai honte d’entendre de tels arguments de la part d’un intellectuel. Sur la carte consulaire n’est-il pas mentionné que : « cette carte tient lieu de Carte nationnale d’identité ? » Pourquoi dépenser de l’argent pour déployer des juges pour attester une nationalité qu’on a déjà ? Autant dire a tous les burkinabè que ceux qui vivent hors du territoire national ne sont pas burkinabè, comme ça au moins on ne fera plus de débat.
    Revoyez vous mes " anciens nouveaux dirigeants et experts internationaux".

    Répondre à ce message

  • Le 7 août à 12:19, par YAGO En réponse à : Tribune - Vote des expatriés burkinabè : Maixent Somé lance un appel à un sursaut républicain

    Le Burkina Faso est seul pays dans le monde ou bien quand est-ce avez-vous attendu parler de ce genre débats à la con ? Est-ce qu’on es oubligé de s’accrocher le pouvoir par la force ? Avec le premier mandat de Roch qui est totalement nul, aucun Burkinabé n’est fou pour accepté un tel code électoral ! depuis quand l’ONI est chargée de faire les enrolements sur le fichier électoral à la place de la CENI ? Dans quel pays vous avez vu qu’on appelle ou qu’on envoie des SMS pour enrôler les électeur, si ce n’est pas dans le Burkina de Roch ? même les USA qui disposent de la technologie la plus ouissante au monde n’a jamais fait ça !
    j’ai comme l’impression que notre président veut rentrer dans l’histoire en reculant ! mais allons seulement !

    Répondre à ce message

  • Le 7 août à 12:26, par Ratassida En réponse à : Tribune - Vote des expatriés burkinabè : Maixent Somé lance un appel à un sursaut républicain

    nous sommes des millions de burkinabè qui ont cette carte consulaire burkinabé dans le monde,nous ne voulons pas que nous prenez comme des ignorants. Sans documents personne ne peut acquérir une carte consulaire, nous avons fait les cartes consulaire pour circulé librement dans nos pays d’accueil et non pour voté. Si aujourd’hui le gouvernement dit que nos cartes ne prouvent pas que nous sommes des burkinabé, ils n’ont qu’à commencer à rappeler l’ambassadeur du BF en Cote d’ivoire parce que nous allons manifester et fermer tous les consulats. sauf si nous ne sommes pas des héritiers de Thomas Sankara ! naan laara aan saara ! La patrie ou la mort nous vaincrons !

    Répondre à ce message

  • Le 7 août à 12:32, par Calmos En réponse à : Tribune - Vote des expatriés burkinabè : Maixent Somé lance un appel à un sursaut républicain

    Mon chapeau à SOME. Cependant, RMCK ne doit pas abdiquer pour le vote de nos frères et sœurs de l’extérieur. C’est au peuple de dire aux hommes politiques que nous devons travailler jour et nuit s’il le faut à ce que nos frères et sœurs de la diaspora rentrent en possession des pièces du vote. Chose que vous faites déjà si bien. Ils doivent voter parce qu’il est aussi de leur devoir de bâtir cette future grande Nation de l’Afrique. Même en 2025, il y aura des défis à surmonter. Donc allons en 2020 avec le vote de nos frères et sœurs de la diaspora.

    Répondre à ce message

  • Le 7 août à 12:42, par Nonga Sida En réponse à : Tribune - Vote des expatriés burkinabè : Maixent Somé lance un appel à un sursaut républicain

    Le rejet de la Carte Consulaire comme document d’identité pour les Burkinabè résidant à l’étranger par nos autorités aura pour conséquence immédiate de mettre de nombreux Burkinabè en situation de « sans papiers » et les livrera aux tracasseries policières dans leurs pays d’accueil. C’est tout simplement « criminel ». Il faut le dire haut et fort !

    Répondre à ce message

  • Le 7 août à 12:54, par Volta Noire En réponse à : Tribune - Vote des expatriés burkinabè : Maixent Somé lance un appel à un sursaut républicain

    LOI N° 005-2015/CNT

    PORTANT MODIFICATION DE LA LOI N° 014-2001/AN DU 03 JUILLET 2001 PORTANT CODE ELECTORAL

    LE CONSEIL NATIONAL DE LA TRANSITION

    Vu la Constitution ;

    Vu la Charte de la transition ;

    Vu la résolution n°001-2014/CNT du 27 novembre 2014, portant validation du mandat des membres du Conseil national de la transition ;

    a délibéré en sa séance du 07 avril 2015 et adopté la loi dont la teneur suit :

    Article 52 ancien code électoral :

    Pour justifier son identité, l’électeur produit l’une des pièces suivantes : acte de naissance ou jugement supplétif d’acte de naissance, Carte nationale d’identité burkinabè (CNIB).

    Pour les Burkinabè résidant à l’étranger, l’électeur produit l’une des pièces suivantes : la Carte nationale d’identité burkinabè (CNIB), la carte consulaire ou le passeport burkinabè.

    Le projet d’article 52 du nouveau code électoral le dit en ces termes :

    « Pour justifier de son identité au niveau national ou à l’étranger, l’électeur produit la carte nationale d’identité du Burkina Faso ou le passeport en cours de validité. Le passeport ordinaire ou la Carte nationale d’identité du Burkina Faso sont délivrés suivant les conditions fixées par la loi ».

    En ne reconnaissant plus la carte consulaire comme document d’identité, le projet de loi restreint manifestement le droit de vote des Burkinabè de l’étranger en les contraignant à produire des documents qu’ils auront des difficultés à acquérir.
    Ceux-ci devront en effet rentrer au pays pour se munir de la Carte nationale d’identité burkinabè, ce qui est difficile.
    Quant au passeport, son coût est prohibitif pour le commun des citoyens et l’Etat n’a même pas les moyens de le délivrer en grand nombre à des demandeurs. En outre, le rejet de la Carte consulaire comme document d’identité aura pour effet de livrer les Burkinabè de l’étranger aux tracasseries de tous genres dans leurs pays de résidence.

    C’est pourquoi il faut que la diaspora et l’opposition politique burkinabé s’élève contre cette loi modificative du Code électoral parce qu’elle aura pour effet de priver de vote une frange importante des Burkinabè qui contribuent plus de 100 MILLIARDS de FCFA/AN dans notre PIB.

    Répondre à ce message

  • Le 7 août à 13:20, par Yensolma En réponse à : Tribune - Vote des expatriés burkinabè : Maixent Somé lance un appel à un sursaut républicain

    Pourquoi délivrer alors ces cartes à Coût de 7000 frs à nos compatriotes ? C’est terrible je pleure pour la diaspora...

    Répondre à ce message

  • Le 7 août à 13:25, par TRAORE En réponse à : Tribune - Vote des expatriés burkinabè : Maixent Somé lance un appel à un sursaut républicain

    CE N’EST PAS LA CNIB QUI POSE LE PROBLEME ! COMMENT DES MILLIERS DE PERSONNES VONT VOTER DANS LES AMBASSADES/CONSULATS UNIQUEMENT ! ??? SACHANT QU’UN BUREAU DE VOTE PEUT ACCUEILLIR 500 ELECTEURS MINIMUM !!! EN COTE D’IVOIRE IL N’Y AURA QUE 4 BUREAUX DE VOTE POUR UN ELECTORAT D’ENVIRON 1 MILLIONS DE PERSONNES !!! CETTE LOI EST UNE VERITABLE RECULADE DEMOCRATIQUE !

    Répondre à ce message

  • Le 7 août à 13:46, par SAA En réponse à : Tribune - Vote des expatriés burkinabè : Maixent Somé lance un appel à un sursaut républicain

    "Volta Noire " ton pseudonyme seul suffit pour comprendre que tu es très loin des réalités du Faso et donc tu ne devrais même pas avoir le droit de vote. De grâce, Burkinabè de bonne foi, évitons de rentrer dans le jeu politique.
    Je tiendrais pour responsable le CFOP de la dégradation du climat au Burkina.
    Qui parle de nos compatriotes vivant au GHANA, BÉNIN ,TOGO ... ? sans oublier vos frères resté au pays sans ces documents. Pour une fois dans votre existence (ceux qui n’ont pas de CNIB) faites preuve de patriotisme car vos bienfaiteurs (Ivoiriens) se moqueraient de vous que vous ne soyez jamais venu dans votre Patrie.

    Répondre à ce message

  • Le 7 août à 14:50, par uriel En réponse à : Tribune - Vote des expatriés burkinabè : Maixent Somé lance un appel à un sursaut républicain

    franchement je ne comprends pas les debats inutiles,est ce que la diaspora se limite a celle de la cote d’Ivoire,a ma connaissance non ,pourquoi la diaspora des autres pays ne parles pas.Peut on parler de longueur de journee qu’on est Burkinabe et ne meme pas reconnaitre le nom de son village au Burkina a plus forte raison la route du Burkina.Un Burkinabe digne qui s’attache a la mere patrie ne peut pas faire 6 ans sans rentrer ,ils ya certains qui sont nes en Cote d’ivoire ,grandis ,se maries avoir des enfants majeurs mais il n’ont jamais mis pied au Burkina.Peut on reellement decider la vie d’une nation si ces derniers ne sont pas attaches a la mere patrie

    Répondre à ce message

  • Le 7 août à 16:11, par Volta Noire En réponse à : Tribune - Vote des expatriés burkinabè : Maixent Somé lance un appel à un sursaut républicain

    Internaute SAA, si le climat social burkinabé se dégrade, alors ce serait de la faute de ton parti politique MPP et non à cause de l’opposition. Il faut être intellectuellement malhonnête pour cautionner un tel code électoral.

    Répondre à ce message

  • Le 7 août à 16:22, par YAAM SOBA En réponse à : Tribune - Vote des expatriés burkinabè : Maixent Somé lance un appel à un sursaut républicain

    Quand je lis cet écrit et certains commentaires je suis dégoûté. Ceux qui disent que celui qui veut voter n’a qu’à revenir faire sa CNIB sont de mauvaise foi. Sur la carte consulaire biométrique c’est bien mentionné que ce document tient office de CNIB. Et avant de valider cette carte, tous les fichiers sont transmis au ministère des affaires étrangères pour vérifier l’exactitude des données. il faut arrêter de soutenir les lois illégitimes même si on est amoureux de son parti politique.

    Un conseil maixent Somé : évitez de défendre l’indéfendable !

    Répondre à ce message

  • Le 7 août à 16:23, par En réponse à : Tribune - Vote des expatriés burkinabè : Maixent Somé lance un appel à un sursaut républicain

    A l’analyse de toute la documentation officielle, la conclusion est celle-ci :
    La carte consulaire biométrique était établie pour servir directement à la constitution du fichier électoral. Une proposition de la CENI à l’époque avait été de mener concomitamment les deux opérations carte consulaire/fichier électoral.
    La solution de deux pièces dont, une pour voter et une pour résider à l’extérieur est saugrenue et une fuite en avant.
    La vraie question c’est pourquoi un document officiel reconnu fiable et authentique par l’État et agrée par la CENI qui connait mieux que quiconque la sécurité informatique en matière électorale est rejetée ? Dont les implications sont nombreuses et les questionnements aussi :
    Pourquoi le vote choisi ? Pourquoi le mensonge d’Etat ? Pourquoi cette tentative de dénie de nationalité ? Pourquoi l’insécurité diplomatique ?
    Alors que toute la latitude ainsi que la dictature de la majorité en démocratie étaient données au pouvoir Kaboré, au MPP et au gouvernement de refuser le vote de la diaspora et de l’assumer politiquement en s’abstenant de cette politique scabreuse et hasardeuse lourde de conséquences à l’extérieur comme à l’intérieur.

    Répondre à ce message

  • Le 7 août à 16:27, par Guesswendé En réponse à : Tribune - Vote des expatriés burkinabè : Maixent Somé lance un appel à un sursaut républicain

    C’est du bordel à la limite,gare à l’opposition si elle se laisse faire.
    c’est une porte ouverte pour les fraudes que le MPP se donne ici en modifiant de la sorte le code électoral.
    La crise post électorale que les uns et les autres avaient prédis se dessinent de plus en plus à l’horizon.
    Que Dieu bénisse le Burkina Faso !!!!!!!!!

    Répondre à ce message

  • Le 7 août à 16:42, par Ortéga En réponse à : Tribune - Vote des expatriés burkinabè : Maixent Somé lance un appel à un sursaut républicain

    Je tombe des nues, lorsque j’entend dire que « La carte consulaire n’est pas valide car non sécurisée »

    Je suis désolé, monsieur SOME, utiliser ce motif pour exclure la carte consulaire des documents valides pour le vote relève tout simplement de l’auto-flagellation. C’est le gouvernement Burkinabè même qui met ses fils et ses filles à l’étranger dans la précarité. Ce sont des représentations officielles du pays qui délivrent ce document ! Dire que cette carte n’est pas valide est un véritable désaveu de nos propres représentations diplomatiques.
    Pourriez-vous à la suite vous plaindre auprès des autorités des autres pays s’ils ne reconnaissent pas nos cartes consulaires ? Non !

    En rappel, une carte nationale d’identité a pour juridiction le territoire national, elle peut être, dans une certaine mesure, utilisée dans d’autres territoires s’il y a des conventions de libre circulation des personnes comme c’est le cas dans l’espace UEMOA. Mais dites vous bien qu’elle n’a aucune valeur en Europe, Amérique, Asie ou même dans les autres pays africains hors UEMOA. Quant au passeport, j’ai l’impression que les gens ont le stéréotype fallacieux que Burkinabè de l’extérieur équivaut obligatoirement à avoir au moins le passeport. Je suis désolé, mais c’est faux.
    Il il y a des Burkinabè nés à l’étranger, de père et/ou de mère Burkinabè. Ils sont Burkinabè, au même titre que nous qui sommes nés ici au pays. Les considérer autrement est non seulement injuste, mais surtout dangereux pour le pays.
    Il ne faut surtout pas traiter différemment des Burkinabè à cause de leurs origines ou lieu de naissance, ce serait une discrimination intolérable.
    De plus, diaspora ne signifie pas systématiquement fonctionnaires internationaux, étudiants, sportifs, musiciens. Il y’a aussi une grande partie de paysans, regardez simplement dans la sous-région. Vous croyez qu’ils ont les moyens de d’offrir un passeport ? Combien de Burkinabè même en ont ? Juste une infime partie ; allez dans nos villages pour vérifier. Est-ce pour autant qu’ils ne sont pas des Burkinabè ?
    Le MPP est réellement déphasé de la réalité du citoyen lambda Burkinabè aussi bien à l’intérieur qu’à l’extérieur. De toute façon tout cela est un faux problème, on a eu à faire des enrôlements biométriques pour préparer des élections au BF, même avec un simple extrait de naissance. Même si vous avez 100 extraits différents, vos empreintes digitales permettront de vous identifier, c’est cela l’avantage de la biométrie.
    Si donc vos cartes consulaires ne sont pas biométriques (ce qui est faux au passage pour la RCI) Pourquoi ne pas organiser des enrôlements biométriques dans les représentations diplomatiques ?
    Ah oui j’oubliais, la nouvelle loi électorale exclu l’enrôlement biométrique que la CENI faisait avant...

    A ce stade là, si vous ne voyez pas le schéma qui se dessine, c’est que vous refusez de voir tout simplement.

    Que Dieu protège notre beau pays !

    Cordialement monsieur SOME

    Répondre à ce message

  • Le 7 août à 16:46, par Ortéga En réponse à : Tribune - Vote des expatriés burkinabè : Maixent Somé lance un appel à un sursaut républicain

    Je ne suis pas militant de l’opposition. Je ne suis pas militant de la majorité. Tout ce que je sais, c’est que ce nouveau code électoral doit êtyre rejeté par tous les moyens possibles.
    Je dis bien, par tous les moyens possibles !
    Je passais

    Répondre à ce message

  • Le 7 août à 17:17, par Norago En réponse à : Tribune - Vote des expatriés burkinabè : Maixent Somé lance un appel à un sursaut républicain

    Grand père SOME, tu es intelligent mais on ignore votre honnêteté de votre franchise. Autre chose , quand SAA dit, je cite :
    « Je lance un défi à quiconque vivant au pays de nous montrer un trophée de la diaspora Burkinabè de la Cote d’Ivoire au pays. Nombre ou Quantité ne rime pas forcement avec la qualité et je m’en vais vous le démontrer pour tout ceux qui n’ont jamais foulé la région du Centre-est ( Tenkodogo, Boussouma, Komtéoga, Beguédo, Garango, Ouaregou, Zabré) vous serez édifié par la présence effective et l’attachement à la mère patrie d’une autre diaspora silencieuse en ces moment. »
    SAA ne sait sans doute pas que bon nombre d’immeubles qui servent d’hôtel, de siège d’importants sociétés, que le commerce du bétail sont entre autres les œuvres de compatriotes vivants en RCI. Il ne mesure pas l’ampleur des taxes engrangées par le trésor burkinabè. L’argent de la CI a fait des milliardaires au BF.

    Répondre à ce message

  • Le 7 août à 17:20, par Banakourou En réponse à : Tribune - Vote des expatriés burkinabè : Maixent Somé lance un appel à un sursaut républicain

    MAIXENT SOME demande pourquoi remettre de l’argent dans un troisième document biométrique unique pour les élections au coût que l’on sait ?

    Cet argument que l’état Burkinabè ne peut se permettre dépenser pour un document biométrique unique est un mensonge pure et simple. En effet, le budget demandé par la CENI pour l’élection à venir est de 1,2 milliard de FCFA (cf interview de Newton Ahmed Barry le 12/03/2017 avec une radio privée de la place).

    Si cela peut sembler énorme pour certains, sachez que ce n’est pourtant pas grand chose pour ce gouvernement MPP.
    A titre indicatif, cela correspond au budget d’un seul kilomètre de bitume dans ce Burkina à l’heure du PPP (prix des routes étant passé de moins de 250 millions/km à plus du milliard sous le MPP).
    Les 3 milliards de leurs V8 et Talisman suffisent donc pour organiser des élections en bonne et due forme pour les Burkinabè de l’intérieur et de l’extérieur ! C’est juste un manque de volonté politique, et non de moyens. La preuve, le MPP s’apprête à repousser les législatives et municipales à une date différente de celle de la présidentielle. Ceci dans un soucis de maintenir la cohésion au sein de ce parti car dit-on la publication des listes des candidats à ces votes risquent de créer trop de conflits en leur sein vu l’appétit vorace de certains de leurs militants.
    Ce qui va bien sûr multiplier le budget des élections, mais gare à qui que ce soi de dire que le gouvernement n’en a pas les moyens. Mais en étant de bonne foi, qu’est-ce qui est plus important entre l’organisation de plusieurs suffrages pour maintenir la cohésion d’un parti politique, et l’organisation d’un vote convenable de la diaspora ? Vraiment, à ce niveau il n’y a également pas matière à débats. Comme je le dis, c’est juste un manque de volonté politique et non de moyens.
    D’autant plus que disposer de moins de 5 bureaux de votes pour un pays comme la Côte d’Ivoire, c’est vraiment faire preuve de mauvaise foi ; comment voulez-vous que près d’un million d’électeurs puissent s’aligner et voter convenablement ?

    Faites le calcul, c’est tout simplement impossible !

    Répondre à ce message

  • Le 7 août à 19:45, par ganem En réponse à : Tribune - Vote des expatriés burkinabè : Maixent Somé lance un appel à un sursaut républicain

    Franchement quand je lis certains post cela me fait pitié,ou est le mal de voter avec sa CNIB, un vrai Burkinabè ne fait pas 2 ans hors de son pays sans venir voir les siens,moi meme je suis né en COTE D’IVOIRE, grandi, je suis venu au Burkina continué mes études, mon père sa CNIB et sa carte consulaire ou est l’os. Tous ses débats, s’est politique est ce que s’est forcé de voter, chèr Burkinabè travaillons

    Répondre à ce message

  • Le 7 août à 23:01, par Sidbala En réponse à : Tribune - Vote des expatriés burkinabè : Maixent Somé lance un appel à un sursaut républicain

    Très franchement toutes les vérités seront dites dans cette histoire. Mais force est de reconnaître que nous avons un pouvoir qui est prêt à tout pour accomplir ses voeux. Ce ne sont pas des gens qui ont des soucis pour leur peuple. J’ai bien peur que ce pays ne connaisse la guerre civile. Comme la nature a horreur du vide elle aussi horreur du trop plein. Vous voyez des gens comme Simon Compaore se remettre en cause ?. Ce sont des jusqu’au boutiques si c’est ces individus qui étaient à la place de Blaise Compaore en octobre 2014 voir qu’on avait pas fini d’eteindre le feu. Mais je pense que toute chose à une fin. Que nous Dieu nous aide.

    Répondre à ce message

  • Le 8 août à 09:57, par EL Politicos En réponse à : Tribune - Vote des expatriés burkinabè : Maixent Somé lance un appel à un sursaut républicain

    Merci Maixent pour cet écrit. Mais j’avoue qu’il y a des non-dits dans cette affaire.
    Il y a comme tu le dis 9,5 millions d’électeurs potentiels selon l’INSD. Combien sont-ils à détenir une CNIB selon l’ONI ? Combien sont les électeurs inscrits auprès de la CENI à n’avoir pas de CNIB. Tu as entendus comme moi des ministres évoquer la possibilité d’aller délivrer des CNIB à l’extérieur pour permettre au plus grand nombre de voter. As-tu entendu un seul évoquer la possibilité d’établir ce document pour les burkinabè de l’intérieur pour qu’on en finisse avec la carte d’électeur qui pourtant permet de localiser les personnes détentrices de ces documents ? Tu vois bien que cela ne préoccupe aucun acteur de la scène politique et par conséquent chacun est mu par des calculs politiciens !
    Bonne suite !

    Répondre à ce message

  • Le 8 août à 10:41, par RIGOBERT En réponse à : Tribune - Vote des expatriés burkinabè : Maixent Somé lance un appel à un sursaut républicain

    Si c’est avec ce code électoral que les élections seront régies, autant annuler. Si l’opposition politique est naïve elle n’a qu’à accepter et aller se faire écraser par le MPP. Ce code électoral est un boulevard ouvert pour la fraude et il doit être rejeté rejeté vigoureusement.

    Répondre à ce message

  • Le 8 août à 11:42, par Bazega Fils En réponse à : Tribune - Vote des expatriés burkinabè : Maixent Somé lance un appel à un sursaut républicain

    Si j’ai un conseil à donner aux nouveaux-anciens dirigeants, c’est de rectifier le tir avant que ça ne retombe sur eux. Il n’est jamais trop tard pour corriger ses erreurs... J’invite le Président Roch Marc Christian KABORE à se comporter comme le président de tous les burkinabé, au lieu de se comporter comme le président des militants de son parti politique !
    A bon entendeur salut...

    Répondre à ce message

  • Le 9 août à 12:08, par Goama En réponse à : Tribune - Vote des expatriés burkinabè : Maixent Somé lance un appel à un sursaut républicain

    Cessez de nous prendre pour des nez percés messieurs les OSC du MPP. Pour rappel, le même MPP et la plupart de ses alliés (UNIR/PS, PDS/Metba, RDS, et des dizaines d’autres partis), qui étaient représentés au Conseil national de la transition (CNT) en 2015, avaient marqué leur accord pour que les Burkinabè de l’extérieur votent avec la carte consulaire biométrique. Mieux, tous les représentants de la Majorité à la CENI ont proposé, qu’entre autres pièces, la carte consulaire biométrique serve de document de vote pour la diaspora. Pourquoi cette remise en cause de la fiabilité de la carte consulaire, n’a pas empêché pas le régime du MPP, depuis son accession au pouvoir en 2016, de poursuivre la délivrance de cette carte dans les ambassades et consulats concernés et d’en tirer de substantiels revenues au profit du trésor public ?

    Répondre à ce message

  • Le 9 août à 13:53, par Senimi En réponse à : Tribune - Vote des expatriés burkinabè : Maixent Somé lance un appel à un sursaut républicain

    Soutientl a toi Maixent.

    Cependant il ne faut point penser à annuler le vote ! Non ! Que ceux qui ont une CNIB puissent voter comme les burkinabè de l’intérieur avec les même pièces d’identité oui ! Je demandais tantôt a un ami excité s’il voyageait avec sa carte consulaire quand il venait au Burkina ? Ou bien encore s’il faisait ses opérations bancaires avec sa consulaire de carte.

    La vérité est que lui n’est jamais venu au Burkina et que lui même refuse d’être indexé comme burkinabé dans son milieu de vie. J’y ai vécu deux ans. Février 2015 à décembre 2016. Cela m’a donné l’opportunité de voir et d’entendre beaucoup de choses.

    En guise de choses vues et entendues, mon ami en question est ’’ burkinabé*’’ de troisième génération. Son père étant complètement ivoirien, carte d’identité ivoirienne à l’appui, carte d’électeur ivoirienne aussi. Les rapports du père avec le Faso sont très distendus voir inexistants. Il s’est trouvé que la possession de papiers burkinabé est plus porteuse quand un individu va a l’aventure que les papiers ivoiriens. Je ne peux absolument pas savoir cela si on ne me le dit pas ! Au lendemain de la crise ivoirienne où beaucoup de ’’ burkinabé’’ en réalité devenus ivoiriens ont beaucoup souffert de par cette appellation ’’’burkinabé ou mossi’’’ il y’a eu un ruée vers la carte consulaire burkinabé comme un document de seconde chance : ’’ j’ai mes papiers ivoiriens mais si j’ai un problème l’ambassade du Burkina va me soutenir au moins. Ça fait deux chances !’’.

    Il y’a donc beaucoup de cartes consulaires délivrées à des burkinabé qui ne sont jamais venus au Burkina et qui donc n’ont pas de CNIB car sinon ils l’auraient déjà ! Il reste sans dire que beaucoup visent d’ailleurs la CNIB et le passeport burkinabé. Ceci je l’ai vu et entendu a baby (Abidjan). En définitive ce ne serait pas une bonne idée de faire voter avec cette carte. Absolument pas !

    De plus des politiciens ont donné de l’argent a certains pour établir ces cartes qui, semble-t-il sont chères. J’ai aussi reçu de l’argent pour me faire faire une carte consulaire avec pour consigne de ne jamais oublier tel parti politique burkinabé quand on va parler de vote. Seulement ce jour là j’etais sur place par hasard, de passage pour un bonjour à un autre ami. J’avais et j’ai toujours toutes mes pièces burkinabé au complet. Soit dit en passant nous avons bu de la bière avec cet argent. Quoiqu’il en soit les dés sont pipés a Abidjan et contrairement a ce que Zephirin Diabré pense son parti n’aurait que peu de vote en cote d’Ivoire tant la campagne anti-Zeph a été virulente en cote d’Ivoire avant, pendant et après la chute de Blaise C. De nos jours encore c’est avec dédain que l’on parle de lui. Que reste-t-il ? Il reste que c’est le CDP qui pousse dans cette direction et Zeph, allié du diable, pense tenir dans cette alliance le bon bout pour accéder à la présidence : calcul politicien quitte à se dédire et à léoncer ! Politique, que je te hais !

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Mission d’information de la CENI en Côte d’Ivoire : Face à face entre le commissaire Elysée Ouédraogo et les Burkinabè d’Abidjan
Vote des Burkinabè de l’extérieur en 2020 : Vienne accueille une mission de la CENI
Perspective 2020 : Les Burkinabè du Ghana ont reçu la visite d’une délégation de la CENI
Politique : « Blaise Compaoré reste un président emblématique pour bon nombre de Burkinabè vivant aux USA » (Marcel Yaméogo, section CDP de New-York)
Diaspora : La communauté burkinabè au Gabon souhaite la bienvenue à l’ambassadeur Saïdou Zongo
Coopération turquo-burkinabè : Le nouvel ambassadeur Brahima Séré a rencontré la communauté burkinabè de Turquie
Diaspora : L’Organisation du Traité d’Interdiction Complète des essais nucléaires compte dans ses rangs deux inspecteurs burkinabè
Conseil supérieur des Burkinabè de l’extérieur : Gaëtan Ouédraogo officiellement installé comme représentant des Burkinabè de trois pays
Rencontre entre les expats burkinabè en Grande Bretagne et leur ambassadeur : Les appels à la solidarité nationale de l’ambassadeur Zaba
Rencontre entre les expats burkinabè en Grande Bretagne et leur ambassadeur : Les appels à la solidarité nationale de l’ambassadeur Zaba
Célébration de la Journée du Burkina Faso en Italie
Burkinabè de New-York : « Ces derniers temps, avec le changement de régime, les choses ont aussi changé » (délégué CSBE, Ben Gaston Sawadogo)
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés