Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Il faut accepter les déceptions passagères, mais conserver l’espoir pour l’éternité. Martin Luther King » 

Soutenance de master spécialisé en infrastructures à l’ESUP-J : Alfred Mboyema, le premier à obtenir le diplôme

Accueil > Actualités > Société • • mercredi 18 juillet 2018 à 18h51min
Soutenance de master spécialisé en infrastructures à l’ESUP-J : Alfred Mboyema, le premier à obtenir le diplôme

La filière Master spécialisé en infrastructures de l’Ecole supérieure polytechnique de la Jeunesse (ESUP-J) connaît son premier diplômé en la personne d’Alfred Mboyema qui, le 14 juillet dernier au sein de l’établissement, a soutenu sur le thème « Etudes conceptuelle et structurelle d’un ouvrage de franchissement de 67,5 m de long sur la rivière Lebéré dans le village Konezéra en Côte d’Ivoire », et a obtenu la mention « Très bien » avec la note de 16 sur 20.

Toujours à la pointe des filières porteuses et soucieuse de contribuer à la construction des nations, l’Ecole supérieure polytechnique de la Jeunesse (ESUP-J) a réfléchi à la spécialisation d’ingénieurs à travers la mise en place de deux masters spécialisés en Géotechnique et en Infrastructures. À écouter le premier responsable de l’école, Ismaël Ladji Touré, l’initiative se justifie d’autant plus qu’on remarque de plus en plus la mise en place de projets d’ouvrages complexes sous nos cieux (échangeurs, ponts et chaussées, barrages, châteaux d’eau, stades…), qui nécessitent des connaissances plus affinées.

Double émotion pour l’impétrant, qui présente enfin les travaux qui consacrent la fin de son cycle et est le premier des étudiants dans la filière à le faire

Après les soutenances en master spécialisé en Géotechnique l’année dernière, le tour est arrivé aux étudiants en Infrastructures de faire montre de leur savoir engrangé pendant leur formation. Et celui que l’on peut qualifier de « cobaye » de cette promotion, étant le premier à passer devant un jury, a été Alfred Mboyema. C’était dans une salle assez bondée, avec cette mobilisation d’étudiants centrafricains venus soutenir leur compatriote.

Amis et connaissances sont venus apporter leur soutien à l’impétrant

Devant un jury à la hauteur de l’événement, l’impétrant a planché sur le sujet suivant : « Etudes conceptuelle et structurelle d’un ouvrage de franchissement de 67,5 m de long sur la rivière Lebéré dans le village Konezéra en Côte d’Ivoire ». En français facile, il s’agit de la construction d’un pont qui surplombe un cours d’eau dans un village du centre de la Côte d’Ivoire.

Pendant une trentaine de minutes, il a tenu en haleine les auditeurs sur les différents matériaux nécessaires et les échafaudages qu’il faut pour ériger une infrastructure dont la mission est de remplacer un ancien pont métallique étroit qui contient juste une seule voie de trafic et présente des débuts de dégradation. Intérêt du sujet oblige, les membres du jury n’ont également pas été avares en question et en suggestions pour améliorer ce pont et permettre au candidat de parfaire le fond et la forme de son document.

C’est avec une fierté légitime que le nouvel ingénieur spécialisé a posé avec le jury

Au final, l’impétrant s’en est très bien sorti, lui qui a été gratifié de la mention « Très bien » avec la note de 16 sur 20. L’émotion était donc visible tant du côté du nouvel ingénieur spécialisé qu’au niveau de l’auditoire, et même des membres du jury, notamment chez celui qui en était le président, Bruno Cousin, maître de conférences à l’université de Montpellier. Une satisfaction d’autant plus légitime qu’au-delà du partenariat avec l’Institut supérieur du bâtiment et travaux publics de Marseille (ISBATP), il a été l’un des grands porteurs du projet.


Encadré

L’École supérieur polytechnique de la Jeunesse prépare, en 12 mois, au Master spécialisé Géotechnique (MS-GT) et au Master spécialisé en infrastructures.
Conditions d’admission

Master spécialisé Géotechnique

Le Master spécialisé Géotechnique est destiné principalement à deux profils :
• Diplômés ayant une formation générale en en génie civil, mécanique ou en géologie. Les candidats doivent être titulaires d’un diplôme de niveau Bac+5 (diplôme d’ingénieur de conception ou M2)
• Professionnels ayant une formation initiale en génie civil, mécanique ou en géologie Bac+4 ayant acquis une expérience professionnelle d’un minimum de 3 ans.
Master spécialisé en Infrastructures (MS-IN)

Le Master spécialisé MS-IN est destiné principalement à deux profils :
• Diplômés ayant une formation générale en génie civil. Les candidats doivent être d’un diplôme de niveau Bac+5 (diplôme d’ingénieur de conception ou M2) ;
• Professionnels ayant une formation initiale en génie civil, titulaire d’un Bac+4 et ayant acquis une expérience professionnelle d’un minimum de 3 ans
Les demandes d’admission sont soumises à une commission qui décide de leur acceptation ou non.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Université de Ouagadougou : Les étudiants des années 1995-2000 ne veulent pas être en marge de l’évolution sociopolitique du Burkina
PADEL : Des promoteurs de micro-projets reçoivent du matériel et des chèques
Mariage d’enfants au Burkina : Il faut intensifier la lutte
Consommation des drogues par injection : Des journalistes outillés sur la réduction des risques
Centre hospitalier universitaire de Ouahigouya : Une journée de salubrité pour des soins de qualité
1re édition de la foire agro-sylvo-pastorale de Diabo : La commune valorise ses potentialités
Boucle du Mouhoun : Le projet PROMIRIAN dote sept communes de matériel pour la mise en place de services sociaux
Coordination nationale des associations d’enfants et de jeunes travailleurs du Burkina : Le bilan des activités de 2018 passé à la loupe
Journées Entreprises 2018 de 2iE : Faire de l’entreprenariat une stratégie d’insertion professionnelle
Province du Bam : L’ONG World Agroforesty Centre visite ses réalisations
Ecole nationale de police : Les élèves de la 48e promotion effectuent une sortie d’études dans les Hauts-Bassins
Revue annuelle du programme de coopération 2018-2020 entre le gouvernement du Burkina Faso et l’UNICEF : jauger le niveau de progrès réalisé
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés