Présidence du Faso : L’Union européenne fait le point de sa mission de suivi électoral à Roch Kaboré

LEFASO.NET | Par Lefaso.net • vendredi 29 juin 2018 à 15h29min

Le président du Faso, Roch Kaboré, a reçu en audience, dans la matinée de ce vendredi 29 juin 2018, une mission du Parlement européen conduite par Cécile Kyenge. Selon les hôtes, les échanges ont porté sur les recommandations de la Mission d’observation électorale de 2015.

Présidence du Faso : L’Union européenne fait le point de sa mission de suivi électoral à Roch Kaboré

Ces recommandations, au nombre de 20, sont relatives au nouveau dispositif législatif national. Elles portent précisément sur le cadre institutionnel et juridique, le financement des partis politiques et de la campagne électorale, l’administration électorale, l’inscription sur les listes électorales et la cartographie des bureaux de vote, les opérations de vote et de dépouillement, les médias, la société civile et l’observation électorale, la participation des femmes, le contentieux post-électoral.

Selon le chef de délégation, il s’agissait donc de faire un point de la mission du suivi au Chef de l’Etat, Roch Kaboré. « Après deux ans et demi, on a voulu rentrer sur le terrain pour démontrer la sensibilité et souligner aussi l’attention que l’Union européenne accorde particulièrement au Burkina et à son processus ; nous sommes derrière, on vous accompagne », a expliqué Cécile Kyenge, chef de la mission d’observation électorale de l’Union européenne en 2015 (http://lefaso.net/spip.php?article69605).

Ces échanges ont également permis de faire le point de la mission et de voir aussi à quel stade est le processus électoral, dans la perspective des prochaines échéances de 2020.
La délégation, composée entre autres de l’ambassadeur, chef de la Délégation de l’Union européenne (UE) au Burkina, et d’experts qui séjournent au Burkina du 14 juin au 9 juillet 2018, a réitéré la disponibilité de sa mandante à accompagner le Burkina dans l’ancrage de son processus démocratique.

Lien tuile : (Scrutin couplé : « L’histoire du Burkina a décrété qu’un petit retard était nécessaire… », dixit le chef observateur adjoint de la Mission d’observation électorale de l’UE au Burkina, Tommaso Caprioglio : http://lefaso.net/spip.php?article67548)

Lefaso.net

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés