Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «L’âge d’un homme digne de ce nom ne devrait pas se calculer en années, mais en services rendus. Norbert Zongo» 

Production minière de 2016 : L’Initiative pour la transparence des industries extractives du Burkina Faso (ITIE-BF) présente son rapport à Safané

Accueil > Actualités > DOSSIERS > Mines, mineurs, miniers, énergie • LEFASO.NET | Par Cryspin Masneang Laoundiki • samedi 23 juin 2018 à 17h00min
Production minière de 2016 : L’Initiative pour la transparence des industries extractives du Burkina Faso (ITIE-BF) présente son rapport à Safané

Dans le cadre de la présentation de son rapport exercice 2016, une mission du Secrétariat permanent de l’Initiative pour la transparence des industries extractives du Burkina Faso (SP/ ITIE-BF), organise une série d’ateliers d’information dans diverses localités. Ce samedi 23 juin 2018, la délégation a effectué sa dernière étape dans la commune de Safané, dans la province du Mouhoun.

Après cinq communes, l’équipe du Secrétariat permanent de l’Initiative pour la transparence des industries extractives du Burkina Faso (SP/ ITIE-BF) a effectué la dernière étape de la dissémination de son rapport 2016, à Safané, dans la province du Mouhoun.

Tour à tour, la délégation s’est présentée et a procédé à la présentation dudit rapport, objectif premier de cette rencontre. Le rapport 2016 de l’ITIE-BF a été présenté par le chef de mission, Kimségninga Savadogo, le directeur de la production, des statistiques et de la prospective au ministère en charge des Mines, Leban Marc Dabiré ; et le chargé de la mise en œuvre de la Norme ITIE, Dr Sidiki Guiré.

La population s’est empeignée des retombées des exploitations minières pour leur localité. En effet, il existe des paiements sociaux que les sociétés minières effectuent dans le cadre de la réalisation des projets de développement au niveau local. Il y a deux types :

 Les paiements sociaux obligatoires, exigés par la règlementation dans le cadre des activités des sociétés minières (les réhabilitations par exemple) ;
 Les paiements sociaux non-obligatoires appelés également paiements sociaux volontaires. Ils ne sont pas exigés par la règlementation mais ils constituent les contributions volontaires des sociétés minières au profit des localités.

Une soixante de personnes ont pris part à cette rencontre

Ces paiements sociaux se font en nature ou en numéraire, selon le directeur de la production, des statistiques et de la prospective au ministère en charge des Mines, Leban Marc Dabiré.

Le sort réservé aux villages impactés
Au cours des échanges, les participants se sont attardés sur le plan de la réhabilitation et de fermeture des mines, puisque les sociétés exportatrices contribuent à cet effet.

À en croire le chef de mission, Kimségninga Savadogo, lorsqu’une mairie reçoit un montant supérieur ou égal à 50 millions de francs CFA, elle doit faire une déclaration auprès de l’ITIE-BF afin de confronter à celui qui leur a été communiqué.

« Le sort des villages impactés revient aux habitants, qui ont le libre arbitre en ce qui concerne la gestion du fonds de réhabilitation », a fait savoir Leban Marc Dabiré. Et d’ajouter qu’il revient aux ressortissants d’identifier leurs besoins pour la mise en œuvre qu’il faut.

Les autorités administratives de Safané ont salué à sa juste valeur cette initiative. « J’ai appris davantage sur les activités minières. Avant, on connaissait tout simplement les prémices mais avec ce rapport, d’autres informations nous ont été utiles », a confié le chef de canton de Safané, Ladji Sina Séré.

Recommandations du rapport

Photo de famille

À l’issue de la collecte des données, le consultant a constaté que sept entités déclarantes ont soumis les déclarations dans les délais tandis que cinq entités n’ont pas envoyé leurs formulaires de déclaration. « Cette situation n’est pas de nature à garantir la fiabilité des données et a conduit à un retard dans les travaux de conciliation et la préparation du présent rapport », déplore-t-on dans le rapport. C’est pourquoi il est recommandé de « rédiger un calendrier pour la publication du rapport ITIE qui sera communiqué aux services de l’État et aux sociétés minières au début de chaque année pour qu’elles puissent prendre les dispositions nécessaires à la communication des informations ».

Présentation ITIE-BF

La délégation du Secrétariat permanent de l’Initiative pour la transparence des industries extractives du Burkina Faso (SP/ ITIE-BF) a profité de cette rencontre pour présenter la structure, à l’entame de cette rencontre.

Le Burkina Faso, en plus d’être un pays agricole, est devenu depuis 2007, un pays à forte potentialité minière. À en croire le chef de mission de dissémination de ce rapport, Kimségninga Savadogo, le Burkina a adhéré à l’initiative pour la transparence des industries extractives (ITIE) en 2008. Mais c’est plus tard, le 27 février 2013, que le Burkina Faso a été déclaré « Pays conforme », a rappelé le préfet du département de Safané, Kassoum Gouba.

L’ITIE est une initiative internationale de bonne gouvernance volontaire. Elle vise à renforcer la bonne gestion dans l’exploitation des ressources extractives par les pays producteurs, car « la question minière est très compliquée », a indiqué le chef de canton de Safané, Ladji Sina Séré.

Cryspin Masneang Laoundiki
LeFaso.net

Messages

  • - Mes chers parents de Safané, ne perdez pas du temps dans des réunions inutiles ! Il a plu et rentrez dans les champs. Vous connaissez la chanson de notre frère CISSÉ Abdoulaye : ‘’Dawinayé zoukuy dawinayé. Dawinayé zamaa dawinayé. Zoukouy san nana aw yi wouri. Sènèkèraru aw yi wouri ko baara wiyra…….’’.

    Par Kôrô Yamyélé

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Travail des enfants sur les sites aurifères : Les acteurs à la recherche d’alternatives durables
Artisanat minier au Burkina : Eau vive examine la situation des droits humains sur les sites d’orpaillage
Mines : Les nouveaux membres de la Commission consultative du travail renforcent leurs connaissances sur le secteur
Mils d’or 2018 : Karim Namaono remporte le premier prix
Transparence dans l’exploitation de l’or : Namissguima prend connaissance du rapport 2016 de l’ITIE-BF
Exploitation de l’or : À Yalgo, les inquiétudes et incompréhensions du maire
Iamgold Essakane SA : Une décennie « dorée », ça se fête !
3e édition de la SAMAO : Pour faire du secteur minier un moteur de croissance et de développement durable en Afrique
Transparence dans les industries extractives : Matinée de redevabilité à Gogo, dans le Zoundwéogo
Énergie : BioTherm Energy et Canopy aux commandes de deux projets photovoltaïques au Burkina
Transparence dans l’extraction minière : La population de Mogtédo voit désormais clair
Lettre ouverte au ministre des Mines et des Carrières, Oumarou Idani : « Nous défendrons notre colline sacrée coûte que coûte »
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés