Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Aucune cause juste ne peut être servie par la terreur. Kofi Annan» 

Enfants et jeunes en situation de rue : Un phénomène qui compromet l’avenir des enfants

Accueil > Actualités > Société • Communiqué • jeudi 7 juin 2018 à 11h00min
Enfants et jeunes en situation de rue : Un phénomène qui compromet l’avenir des enfants

Le ministère de la femme, de la solidarité nationale et de la famille, en tant que département en charge de la protection des droits des enfants, est préoccupé par l’ampleur que prend le phénomène des enfants et des jeunes en situation de rue au Burkina Faso.

Des enquêtes menées par les services compétents, il ressort que la première occupation des enfants dans la rue est la mendicité avec 4 226 cas récencés soit 46,6 % de la population cible. En outre, les statistiques révèlent que 10% de l’effectif total soit 897 enfants âgés de 0 à 5 ans, sont généralement utilisés par des mères pour mener la mendicité.

Au regard de cette situation inquiétante qui met en péril la santé, l’éducation et le bien-être des enfants, la ministre de la femme, de la solidarité nationale et de la famille voudrait rappeler que, conformément aux lois et textes en vigueur, la présence des enfants dans la rue, est répréhensible.

Au nombre de ces dispositions règlementaires interdisant la mendicité, on peut citer :

-  Le code pénal ;

-  la loi n°029-2008/AN du 15 mai 2008 portant lutte contre la traite des personnes et les pratiques assimilés ;

-  la loi n°11/64/AN du 29 juillet 1964 portant règlementation de la circulation des mineurs, de leur fréquentation dans les débits de boissons, bars-dancing, salles de cinéma et de spectacles ;

-  le décret n°2016-504/PRES/PM/MFPTPS/MS/MFSNF du 09 juin 2016 portant détermination de la liste des travaux dangereux interdits aux enfants.

Il est plus que jamais urgent de veiller au strict respect de ces dispositions.
Le ministère saisit l’occasion pour inviter les parents à s’investir davantage dans l’éducation et l’encadrement des enfants et à faire de nos familles, des socles forts de notre société.

Dans les prochains jours, des actions vigoureuses seront entreprises pour le respect strict de la réglementation, et ce, de concert avec les autres acteurs concernés.
Aussi, l’opinion publique est-elle invitée à jouer son rôle déterminant de veille pour accompagner la volonté des pouvoirs publics à mettre un terme à ce fléau qui compromet l’avenir de nos enfants.

Marie Hélène Laurence Ilboudo / Marchal,
ministre de la femme, de la solidarité nationale et de la famille

Vos commentaires

  • Le 25 mai à 16:54, par SANOU En réponse à : Enfants et jeunes en situation de rue : Un phénomène qui compromet l’avenir des enfants

    BRAVO Madame le Ministre pour avoir fait votre le combat contre ce fléau des jeunes et des femmes en situation de rue. C’est déshumanisant. Pleins succès à vous femme et mère.

    Répondre à ce message

  • Le 25 mai à 19:19, par Loool En réponse à : Enfants et jeunes en situation de rue : Un phénomène qui compromet l’avenir des enfants

    Ailleurs des parents aussi irresponsables vont en prison et les enfants sont placés. Mais j’entends déjà nos prix Nobel me répondre "On est en Afrique".

    Répondre à ce message

  • Le 26 mai à 16:30, par tiibo En réponse à : Enfants et jeunes en situation de rue : Un phénomène qui compromet l’avenir des enfants

    Bravo a vous Madame pour la pensée mais encore fait Il ke CE pays soit gouverné ? Des responsabilités doivent situer et cela n’est pas un mal incurable puise ke ya des responsabbles. Il en est de même de ces mendiants ou talibets ki pillulent Dans les rues. Aucune raison NE justifie ces manieres et nou NE pouvon reposer now espoir Sur CE genre de personnel pour etre l’avenir de CE pays.

    Répondre à ce message

  • Le 26 mai à 17:17, par HUG En réponse à : Enfants et jeunes en situation de rue : Un phénomène qui compromet l’avenir des enfants

    Les agents de votre ministère ne sont pas content car leur plateforme revendicative ne fait l’objet d’une attention de la part des responsables du ministère. Allons seulement.

    Répondre à ce message

  • Le 28 mai à 09:51, par Kôrô Yamyélé En réponse à : Enfants et jeunes en situation de rue : Un phénomène qui compromet l’avenir des enfants

    - Madame la ministre, contrairement à certains, moi je pense que votre action relève purement et simplement du populisme car il n’y a aucune mesure de durabilité derrière votre action. Certains ministres avant vous l’ont fait, mais rien ! Il faut plutôt débusquer les parents de ces enfants et les sanctionner très durement, mais là vous manquez de courage. Vous allez gaspiller l’argent du contribuable dans des actions d’éclats sans rien comme résultat. Attendons de voir !

    Par Kôrô Yamyélé

    Répondre à ce message

  • Le 28 mai à 10:04, par Inna En réponse à : Enfants et jeunes en situation de rue : Un phénomène qui compromet l’avenir des enfants

    Constat : les mères de jumeaux se sapent, sapent leurs enfants et mendient au niveau des feux tricolores. La garde robe de leurs enfants est bien fournie : chaque jour avec son habit, les petites filles ont les cheveux bien tressés agrémentés de perles ; je pense chaque matin en les retrouvant au carrefour que j’emprunte pour aller au travail "hé ben, vous gagnez bien votre vie dans la mendicité deh !"

    Répondre à ce message

  • Le 28 mai à 12:06, par Bangbèda En réponse à : Enfants et jeunes en situation de rue : Un phénomène qui compromet l’avenir des enfants

    ENFANTS EN SITUATION DE RUE ?????

    Le nègre est trop fort quoi... copier / coller...

    Mes voisins même laissent leurs enfants divaguer comme des moutons, le marabout du quartier envoi les talibés mendier, une voisine qui a des jumeaux sort les vendredis avec les petits pour mendier, au 1200 logements, du rond point de Aube Nouvelle jusqu’au feu les enfants mendient pendant que les parents sont callés.

    Le vrai problème c’est surtout une mentalité, un comportement. Certain sont orphelins et se débrouillent, c’est de celà qu’il faut s’occuper. Les autres il faut les chasser seulement...

    Réfléchissez avec vos cervelles au lieu d’engloutir ce que les bailleurs viennent vous apprendre....

    Sans rancune !

    Répondre à ce message

  • Le 30 mai à 12:58, par Un observateur En réponse à : Enfants et jeunes en situation de rue : Un phénomène qui compromet l’avenir des enfants

    Mme Le Ministre ;
    Vous avez été alertée sur sur des cas similaires mais plus graves, mais jusque là, vous n’ avez daigné levé le doigt. Il s’ agit des jeunes filles faisant le trottoir la nuit à peine tomber entre le rond point des Nations Unies- le lycée ZINDA KABORE- le lycée Nelson MANDELA et la rue des écoles.....
    Il vous a été signalé que des auberges servent de point de chute de ces jeunes filles qui elles -même accostent les passants.....
    Qu’ avez vous fait ?????
    aujourd hui, dans votre populisme.......

    Répondre à ce message

  • Le 30 mai à 14:19, par Tiibo En réponse à : Enfants et jeunes en situation de rue : Un phénomène qui compromet l’avenir des enfants

    c’est ca le blem avec nos dirigeants meme la loi fondamentale ne s’interesse qu’aux administratifs ca ne reglemente pas la societé, pourtant il faut tenir compte de tout le monde dans la constitution, je demeure convaincu ke si la constitution avait prevu des sanstions pour les gens ki mettent les batards au monde contre la loi des hommes et de DIEU lui meme les filles iraient loin a l’ecole et on allait pas avoir de filles meres. Mais helas les gens sont trop libres de leur vie on dirait pas dans une societe. En tou cas personne ne moquera de Dieu il est temps ke vou le sachez et on ne parle pas d’innocents kan viendront les sanctions mais plutot de complices. kel mal ya til a vivre bien ?

    Répondre à ce message

  • Le 5 juin à 09:07, par lejuste En réponse à : Enfants et jeunes en situation de rue : Un phénomène qui compromet l’avenir des enfants

    Crise alimentaire au Burkina : Des carcasses de bœufs remises aux personnes vulnérables de Ouagadougou
    • dimanche 29 avril 2018 à 22h49min

    La campagne agricole humide 2017-2018 au Burkina n’a pas été bonne, à cause multiples séquences pluviométriques sèches et des attaques de chenilles légionnaires. Toute chose qui a conduit à des déficits céréaliers très sévères par endroit, entrainant du coup des risques de crise alimentaire. Pour résorber cette crise, l’ONG Qatar charity a décidé d’apporter sa contribution, à travers le lancement d’un projet dénommé « changement climatique, responsabilité de tous ». La première phase a permis de distribuer des vivres dans les communes de Kaya, Ouahigouya et Dori. La seconde phase consiste à la distribution de carcasses de bœufs à environ 2000 personnes vulnérables de la ville de Ouagadougou. Cette phase a été officiellement lancée, le 28 avril 2018.

    Crise alimentaire au Burkina : Des carcasses de bœufs remises aux personnes vulnérables de Ouagadougou
    A travers le projet « changement climatique, responsabilité de tous », l’ONG Qatar charity a mobilisé 60 millions de francs CFA pour venir en aide aux personnes vulnérables. Ce projet d’urgence sonne comme une réponse à la crise alimentaire qui se profile à l’horizon suite à la mauvaise campagne agricole écoulée. Ainsi, dans une première phase, l’ONG a procédé à la distribution de riz, du sucre et de l’huile au profit des populations vulnérables des communes de Kaya, Ouahigouya et Dori dont le lancement est intervenu le 08 avril 2018, à Kaya. Le lancement de la seconde phase, quant à elle, est intervenue, le 28 avril à Ouagadougou. Elle consiste à l’abattage de 100 bœufs au profit des populations des zones périphériques de Ouagadougou.

    Ces personnes vulnérables attendent de recevoir leurs parts de viande
    Dans ce cadre, ce sont 30 bœufs qui ont été immolé ce 28 avril et distribué à 600 personnes. Les 70 autres bœufs seront abattus dans les prochains jours et les carcasses distribuées à d’autres personnes vulnérables de la capitale burkinabè. « Bénéficiaires du projet, Qatar charity reste persuadé que son appui reste moindre par rapport à vos attentes. Cependant, l’ONG souhaite partager ce qu’elle a de plus chère avec vous : sa solidarité et son amour. Même la famille qui était ce havre de solidarité devient de plus en plus le creuset de l’égoïsme. C’est pourquoi, j’invite tous ceux qui sont nantis à faire parler leurs cœurs parce que « l’univers paie toujours sa dette », a lancé Mohamed Nouayti, directeur national de Qatar Charity au Burkina.

    Le directeur pays de Qatar charity remettant la première carcasse au ministre de la solidarité du Burkina
    C’est la ministre de la femme, de la solidarité nationale et de la famille, Hélène Marie-Laurence Ilboudo/Marshall, qui a présidé la cérémonie officielle du lancement de cette seconde phase du projet « changement climatique, responsabilité de tous ». « Grâce à Qatar charity, nous avons procédé à la remise de carcasses de bœufs pour aider à améliorer le quotidien des populations vulnérables. Au nom du gouvernement, mon département dit merci à Qatar charity et au-delà de Qatar charity, nous lançons un appel à toute personne qui peut venir aider les autres à le faire parce que seule la solidarité peut nous aider à sortir de la précarité, seule la solidarité peut nous donner un monde meilleur », a-t-elle soutenu.

    Comme le dit un adage africain : « l’homme est le remède de l’homme ». De ce fait, chacun est invité en ce qui le concerne à essayer, dans vécu quotidien, d’être pour les autres « cette pluie qui arrose leur désert, ce soleil radieux qui illumine leurs cœurs et cette nuit qui les console ».

    Moussa Diallo
    Lefaso.net

    Répondre à ce message

  • Le 5 juin à 12:12, par Kôrô Yamyélé En réponse à : Enfants et jeunes en situation de rue : Un phénomène qui compromet l’avenir des enfants

    - lejuste, votre post reprenant l’écrit de Moussa Diallo ne sert á rien ! Moi Kôrô Yamyélé j’ai honte et très honte de voir chaque fois nos autorités pointées auprès d’un donnateur sous prétexte qu’il prend des dons pour des burkinabé souffreuteux ! Comment on a fait depuis 1960 pour être toujours dépendants ? Quelle honte ! Madame la ministre de l’action sociale veut mettre fin à la mendicité alors qu’elle-même fait la mendicité officielle au nom du gouvernement !

    Par Kôrô Yamyélé

    Répondre à ce message

  • Le 8 juin à 10:48 En réponse à : Enfants et jeunes en situation de rue : Un phénomène qui compromet l’avenir des enfants

    Kôrô Yamyélé vous avez tout dit. Je ne plus rien à ajouter. On ne vous traitera de bon soigneur de lèpre si votre mère est couverte de pustules disait un proverbe.

    Répondre à ce message

  • Le 9 juin à 16:00, par SANGNA En réponse à : Enfants et jeunes en situation de rue : Un phénomène qui compromet l’avenir des enfants

    Felicitation Madame la ministre pour tout ce que vous faites pour la population. Moi je pense qu’il faut aller maintenant au delà de la reglementation pour plus de concret. Déferés tous ceux qiu contrevienent à la loi à la maco

    Répondre à ce message

  • Le 10 juin à 20:47, par Yako En réponse à : Enfants et jeunes en situation de rue : Un phénomène qui compromet l’avenir des enfants

    Et lorsque le gouvernement est en situation de rue ? Voici 2 délits similaires avec 2 traitements différents : Mendicité informelle, celle des citoyens marginaux et la mendicité
    formelle du prince avec la bénédiction de la république. En effet,un ministre est considéré efficace lorsqu’il maitrise les codes de la mendicité qu’on appelle pudiquement "diplomatie de développement" ou encore "partenaires au développement" Le paradoxe, notre super-mendiant s’apitoie sur le sort du petit mendiant de rue !Comme quoi tous les mendiants ne sont pas égaux.Regardez lors de la visite du président Macron dans une école primaire:Comment l’état prépare publiquement nos petits écoliers à la mendicité"Bienvenue Mr le président,nous voulons une bibliothèque,une cantine...Et c’est 50 ans après notre indépendance.Conclusion : Le peuple est à l’image de son Prince. Quelle honte !

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Etude sur l’insécurité au Burkina : Des citoyens accusent l’ancien régime
2iE : Un colloque pour réfléchir à l’interaction entre eau, énergie, alimentation et habitat
Commune de Ouagadougou : Des espaces de vente d’aliments dans les écoles pour garantir l’hygiène
11-Décembre 2018 : A Fada N’Gourma, on a fêté sans parade militaire ni civile
Accès à l’eau potable : A Pô, l’eau coule difficilement…
Droits humains au Burkina : Le regard de la directrice Afrique de l’Ouest et du Centre d’Amnesty international
58ème Anniversaire de l’Indépendance du Burkina : Le Faso Autrement invite les gouvernants à changer de fusil d’épaule
58ème anniversaire de l’indépendance du Burkina : Le Chef de file de l’opposition salue l’œuvre des bâtisseurs de l’ombre
Fête de l’indépendance, Manga 2018 : A quelques heures de la célébration, des citoyens de Pô s’expriment
Mode : « Mon souhait est de voir un jour les étalons porter Burkindi comme maillot officiel », Gilbert Tiendrébeogo
58ème anniversaire de l’Indépendance du Burkina : L’UPC invite les gouvernants à distribuer équitablement les fruits de la croissance
Siaka Ouattara, maire de Toussiana : ‘’ La lutte pour le développement est une question de sacrifices, de responsabilité et de sincérité ‘’
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés