Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «L’angoisse est la disposition fondamentale qui nous place face au néant.» Martin Heidegger

Association burkinabè pour la non-violence : 15 ans, ça se fête

Accueil > Actualités > Sport • • vendredi 8 juillet 2005 à 07h57min

Depuis le 1er juillet 2005, l’Association burkinabè pour la non-violence dans le Sport, pour le fair-play, pour la promotion du sportif (ABNVS/ Fair-play) a 15 ans. C’est le 1er juillet 1990 qu’elle a vu le jour. Vendredi dernier, dans la salle Mathias Sanou du stade du 4-Août, à l’occasion de son anniversaire, elle a présenté le trophée fair-play du CIO qu’elle a reçu le 23 juin 2005.

Le quinzième anniversaire de l’ABNVS/ Fair-play a vu la présence des représentants des sections de Ouaga, de Bobo, de Kaya, de Koudougou et de Ouahigouya. Beaucoup d’invités ont brillé par leur absence et celle qui ne passait pas inaperçue, c’est la Fédération burkinabè de football (FBF). N’est-elle pas le partenaire privilégiée de cette structure, qui se devait, au moins, d’être représentée par un de ses membres ? C’est bien dommage.

Quinze ans d’actions sans tapage en faveur du sport, cela veut dire que l’Association que dirige le président Aboubacar Ouédraogo est vraiment présente sur le terrain malgré les maigres moyens dont elle dispose. Son partenaire officiel, c’est la SONABHY qui, depuis 2000, l’appuie dans ses actions.

Selon le premier responsable, le rôle de l’association est d’accompagner les responsables des sports (administrations, Fédération, mécènes) sans distinction dans leurs actions de promotion de l’esprit sportif et de fair play au niveau du monde sportif par une campagne permanente de sensibilisation et d’information.

Les moyens utilisés pour la sensibilisation sont : le journal « le messager du fair play », les clubs jeunes fair-play (CJFP), les écoles primaires, les panneaux, les banderoles, les affiches, les autocollants et les tee-shirts.

Parmi les actions importantes qu’elle a réalisées, il y a la réconciliation des deux clubs rivaux de football de Koudougou, le BPFC et l’ASECK en 1993, la coupe ABNVS/ Fair-play-Malboro suivie d’une soirée de gala de 93 à 95, la création en juillet 1997 du journal « Le Messager du Fair-play », la réconciliation des villes de Kaya et de Manga en situation conflictuelle due à l’issue malheureuse d’une rencontre de championnat national de football en 1996, la création de clubs jeunes Fair Play, CJFP pour instituer une culture de non-violence à la base, l’organisation de campagne de sensibilisation lors des CAN de football seniors et juniors au Burkina Faso en 1998 et 2003 et la dotation de stades et plateaux omnisports de panneaux de sensibilisation.

Au titre des distinctions, en plus du trophée Fair-play du CIO, l’Association a reçu un diplôme d’honneur du Comité international pour le fair-play (CIFP). Pour les projets à court et moyen terme, elle compte renforcer ses relations avec les Fédérations sportives, la création de nouvelles sections, l’accompagnement des écoles de sports, la réalisation de films de sensibilisation et la constitution d’une unité nationale d’animation. En tout cas, l’ABNVS fait vraiment œuvre utile et c’est à son honneur honneur.

Justin Daboné

Observateur Paalga

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés