Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Aucune cause juste ne peut être servie par la terreur. Kofi Annan» 

Cyber sécurité : Vers l’élaboration d’une stratégie nationale

Accueil > Actualités > Multimédia • LEFASO.NET | Par Jacques Théodore Balima • samedi 5 mai 2018 à 12h00min
Cyber sécurité : Vers l’élaboration d’une stratégie nationale

Le Ministre du développement de l’économie numérique et des postes, Hadja Ouattara/Sanon a lancé le jeudi 3 mai 2018 une étude sur l’élaboration de la stratégie nationale de cyber sécurité. Il s’est agi pour les participants, entre autres, de faire une cartographie des risques et des menaces dans le cyber espace burkinabè.

L’internet, devenu incontournable dans la vie des citoyens, est aussi source de plusieurs dangers pour les utilisateurs. Personne physique, entreprises, institutions étatiques ou non, tout le monde est exposé aux dangers que véhicule cet outil.
Le Burkina qui entend prendre les devants en sécurisant son cyber espace a décidé de se doter de moyens adéquats. Pour cela, une étude, dont le début a été lancé le jeudi dernier, a été initiée. Elle est conduite par l’Agence nationale de sécurité des systèmes d’information (ANSSI) en collaboration avec une société tunisienne.
« Le secteur de l’économie numérique est en pleine progression avec la création d’entreprises et d’activités croissantes. Ce qui constitue un vivier important que nous nous devons de protéger contre les différentes menaces et vulnérabilités. C’est pourquoi le gouvernement du Burkina a créé toute une agence nationale pour œuvrer à la sécurisation du cyber espace », a expliqué Mme le Ministre du développement de l’économie numérique et des postes.

Faire la cartographie des risques

Venus de plusieurs structures étatiques et des entreprises privées œuvrant dans le domaine de la cyber sécurité, les participants ont fait une cartographie des menaces sur les personnes physiques et morales. « Il s’agira de faire l’état des lieux, d’établir une liste des risques et des menaces qui sont présents sur le cyber espace burkinabè. Nous allons proposer des éléments d’une stratégie avec son cadre de mise en œuvre pour qu’il soit opérationnalisé le plus vite avec les mesures d’accompagnement en terme de renforcement de capacités, de spécification technique des solutions matérielles et logicielles nécessaires à l’exécution de ce plan stratégique avec le plan opérationnel pour l’agence nationale de sécurité du système d’information soit vraiment leader de ce projet et qu’il puisse permettre à ce projet d’avoir du succès », a indiqué Mohamed Hamdi, expert en cyber sécurité.

Piloté par l’ANSSI, le projet poursuit l’objectif de rendre l’agence opérationnelle afin de lui permettre de jouer pleinement son rôle. « C’est un projet très ambitieux mais à la fois très sensible pour les intérêts de l’Etat burkinabè. Le projet touche à deux volets importants : la stratégie nationale avec l’opérationnalisation de l’ANSSI qui est l’organe majeur et le référentiel général de sécurité qui vise à établir les normes de sécurité globale qui vont régir le climat de cyber sécurité dans l’espace burkinabè », a ajouté l’expert tunisien.

L’ANSSI, une agence qui peine à se mettre en place

Créée le 3 juillet 2013, l’Agence nationale de sécurité des systèmes d’information éprouve toujours des difficultés à se mettre en place. Elle s’est vu confier entre autres missions de réduire la vulnérabilité du cyberespace national, de gérer les incidents de sécurité des systèmes d’information. Mais depuis lors, l’ANSSI a été rattachée à plusieurs structures. Ce qui l’a privée de financements pendant plus de trois ans après sa création. Mais elle a tout de même réussi, sous la houlette du colonel François Ouédraogo, à élaborer des textes régissant son fonctionnement, recruter son personnel, etc. Mais pour le patron sortant de l’ANSSI, il est nécessaire pour le gouvernement de mettre les moyens à la disposition de l’agence afin qu’elle puisse jouer correctement son rôle.

Jacques Théodore Balima
Lefaso.net

Vos commentaires

  • Le 6 mai à 06:53, par Arnaud Soma En réponse à : Cyber sécurité : Vers l’élaboration d’une stratégie nationale

    Securite avec expert Tunisien. La securite est un domaine tres sensible et necessite des citoyens burkinabes avec un casier judiciaire vierge et une bonne etude de personnalite. On ne peut pas confier l’etudes a des experts tunisiens et esperer etre en securite.

    Répondre à ce message

    • Le 7 mai à 09:36, par Lui En réponse à : Cyber sécurité : Vers l’élaboration d’une stratégie nationale

      Vraiment Arnaud Soma a totalement raison ! C’est un fait récurrent que j’observe chez beaucoup de décideurs burkinabé !

      Je ne sais pas si beaucoup de décideurs burkinabè ont un complexe d’infériorité vis a vis des autres pays ou sont simplement méchants ou jaloux envers leurs compatriotes compétents. Es ce que dans un domaine qui n’est plus nouveau et qui est sensible pour un état souverain comme la cybersécurité on a besoin de l’expertise d’un étranger ??? Il ya beaucoup de burkinabè de l’intérieur et de l’extérieur qui maitrisent parfaitement ce domaine !!
      Il faut que beaucoup de décideurs burkinabè complexés retiennent une chose et tous ceux qui ont étudié dans les pays développés surtout européens le savent : il ya des structures étatiques surtout (sécuritaires sensibles) qui ne vont jamais embaucher ou travailler avec un étranger (un non national) même si ce dernier est le plus compétent et le plus intelligent du monde !
      Dans la plupart des pays européens la loi d’embauche pour toutes les entreprises est claire : avant d’embaucher un étranger quelque soit sa compétence il faut que l’entreprise prouve qu’il n’y a pas un national qui a le même diplôme et qui veut faire le même travail.

      Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Burkina Golden Blog Awards : Idrissa Yabré sur la plus haute marche du podium
Réseaux informatiques : L’ARCEP forme les acteurs à la transition vers IPv6
TIC : « Il ne faut pas que nous soyons seulement de simples consommateurs » (ministre Hadja Fatimata Ouattara)
Innovations : La SONAPOST devient « La Poste Burkina Faso »
Médias en Chine : S’adapter, plus qu’un choix
Microcrédit : Microcred Burkina devient « Baobab Burkina »
Protection des données personnelles : Les agents publics de Koupéla sensibilisés
Publicitaires associés : Une nuit pour saluer le travail des devanciers
Coopération pour le développement : « Le Burkina est toujours une bonne destination pour les affaires », assure Jean-Victor Ouédraogo (SICOD)
Schémas directeurs des systèmes d’information : Les directeurs des services informatiques renforcent leur capacité
Utilisation de l’internet : La Commission de l’informatique et des libertés éduque les élèves de Zorgho
Protection des données à caractère personnel : La Commission de l’informatique et des libertés (CIL) sensibilise les agents publics de l’Etat, à Zorgho
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés