Cession de 10% du capital de l’Etat à Maroc Télécom : « Il ne faut pas jouer sur le conjoncturel mais sur le structurel », avise Souleymane So, SG du syndicat des télécommunications

LEFASO.NET | Par Aïssata Laure G. Sidibé • mercredi 2 mai 2018 à 23h00min

Dans la matinée du lundi 30 avril 2018, les travailleurs de l’Office national des télécommunications (ONATEL) ont abandonné les bureaux pour observer un sit-in. Afin de comprendre le nœud du problème, nous avons approché, cet après-midi, Souleymane So, secrétaire général du Syndicat national des télécommunications.

Cession de 10% du capital de l’Etat à Maroc Télécom : « Il ne faut pas jouer sur le conjoncturel mais sur le structurel », avise Souleymane So, SG du syndicat des télécommunications

C’est dans son bureau que Souleymane So, secrétaire général (SG) du Syndicat national des télécommunications (SYNATEL) nous a reçus. Pour lui, ce sit-in dit « d’avertissement » visait deux objectifs. Il s’agit de prime abord de dénoncer la cession des 10% du capital détenu par l’Etat burkinabè dans la société ONATEL-SA à Maroc Télécom. L’autre raison qu’il a avancée, c’est la mauvaise gouvernance au sein de l’entreprise. Bien avant ce mouvement d’humeur, des actions ont été engagées en vue d’une sortie de crise pacifique.

« Nous avons rencontré Mme le ministre du développement de l’économie numérique et des postes, Adja Fatimata Ouattara/Sanon, pour échanger sur le problème de la cession supplémentaire. Au-delà de cela, nous avons adressé une lettre au Président du Faso, Roch Kaboré, pour l’interpeller et protester vivement contre cette cession », a-t-il confié. En réponse, les autorités avancent l’absence de « sous ». M. So, pour sa part, estime qu’il ne faut pas jouer sur le conjoncturel mais sur le structurel. Et de marteler que s’il y a un problème de fond, il faut chercher à le résoudre.

De la mauvaise gouvernance, il a relevé les questions internes dont la gestion et la mauvaise communication entre le directeur général et les employés de l’Office national des télécommunications (ONATEL), qui, de son avis, se ressent sur le quotidien des clients. L’une des difficultés qu’il a aussi énumérées c’est l’inaccessibilité du téléphone fixe dans certaines zones du Burkina Faso. « Nous étions les seuls sur le fixe. Et certainement l’entreprise devait réaliser un certain nombre de projets qui n’est pas fait. Si bien que les populations situées dans les périphéries comme dans les villages et départements n’arrivent pas à avoir le téléphone fixe », a-t-il expliqué.

Face à cette situation, il s’est interrogé sur les intentions réelles des autorités actuelles à travers le renforcement de capacité de Maroc Télécom. « Pourquoi préférer tout de suite prendre 27 milliards F CFA pendant qu’on peut avoir plus ? », a-t-il ajouté soulignant qu’en 2017, ces 10% ont généré pas moins de 2,5 milliards.

Malgré tout, le SG SYNATEL a confiance en l’avenir : « Nous avons un médiateur qui est notre ministre de tutelle, Adja Fatimata Ouattara/Sanon. Si à l’interne, nous n’arrivons pas à échanger et à parvenir à des solutions, elle est obligée d’intervenir ».

Pour finir, il a rappelé la raison d’être de leur syndicat : « Le SYNATEL a pour rôle d’informer l’opinion publique qu’on a privatisé l’entreprise dans des conditions non transparentes comme le reconnaissent aujourd’hui les gouvernants en place, mais qu’au-delà de ça ils enfoncent le clou en renforçant les capacités du repreneur qui peine à respecter ses engagements pris dans le cahier de charge… ».

Aïssata Laure G. Sidibé
Lefaso.net

Vos commentaires

  • Le 2 mai à 10:08, par daoud En réponse à : Burkina Faso : Le personnel de l’ONATEL mécontent

    toujours manque de "sous". mais ce manque change rien au train de vie de l’Etat. si ce sont les 10% qui pourront faire quelque chose allez-y

    Répondre à ce message

    • Le 2 mai à 12:47, par Maria de Ziniaré En réponse à : Burkina Faso : Le personnel de l’ONATEL mécontent

      Drôle de syndicaliste qui au lieu de surveiller la poule qui pond les œufs ne voit que les œufs en oubliant que sans poule pas d’œuf. Ce monsieur n’a pas compris qu’ « on ne scie pas la branche sur laquelle on est assis ». Il faut allez faire un stage au Senegal chez les syndicalistes de la Sonatel pour apprendre à défendre votre pays et votre entreprise d’abord au lieu de votre ventre : à la Sonatel pas de grève sauvage pour éviter que l’entreprise subisse le couperet de l’Autorite de Régulation comme ça été le cas avec l’ONATEL qui a payé environ 5 milliards de pénalité du fait de l’interruption de service à cause de la grève ( les concurrents Airtel et TELECEL étaient au anges. La Sonatel a également fait reculer Wade quand il voulait accéder à la requête de France Télécom qui oubliât acheter des actions supplémentaires pour avoir 51% du capital. Si l’ONATEL grève l’état reculera sur la vente même si la transaction est déjà faite mais avec des syndicaliste mouta mouta .....
      Monsieur Tournesol ne retardez pas le Burkina, le fixe est une technologie onéreuse en déclin dans laquelle les opérateurs n’investissent plus ( d’ailleurs le nombre d’abonnés au fixe ne fait que baisser dans le monde l’ONATEL est passé de 152.000 en 2099 à 77.000 à fin mars 2018 ) il n’y a que les anciens opérateurs qui les avaient comme actifs qui le conserve dans leur infrastructures, les nouveaux arrivés ne font plus de fixe.
      J’espère que vous n’aurez pas l’outrecuidance de demander à l’état Burkinabè de vous rétrocéder gratuitement les 6% des 34.000.000 actions de ONATEL . 6% c’est 2.040.000 si vendu à 8.000 l’action (prix de cession des 10% à Maroc Télécom ) c’est la bagatelle 16.320.000.000 CFA et chaque agent de l’ONATEL ( effectif autour de 800 ) se retrouvera avec plus de 16 Millions de cagnotte c’est à dire un nouveau fond commun en perspective qui hérisse le poils des Burkinabè lamda

      Répondre à ce message

      • Le 2 mai à 17:54, par yaneko En réponse à : Burkina Faso : Le personnel de l’ONATEL mécontent

        Que de la vomissure et de l’ignorance. Tu parles de quel SENEGAL ?
        Ablassé OUEDRAOGO avait raison de qualifier le burkinabé de 3M. En voici un exemple palpable.
        Comment ce pays peut se développer si les gens comme vous portent des analyses pareilles qui renforcent les marocains dans leurs positions d’esclavagistes médiocres en matière de télécoms au Burkina ?
        Mais c’est peine perdue quelque soit ce que tu as reçu des marocains, sache que le vin est tiré et on va le boire quelque soit son goût. N’en déplaise aux apatrides.

        Répondre à ce message

      • Le 2 mai à 19:57, par Sinare issa En réponse à : Burkina Faso : Le personnel de l’ONATEL mécontent

        Tu divague là, de quel SONATEL tu parle ? Reviens sur terre car nous ne sommes pas au SENEGAL ni en FRANCE. Il ya des failles à corriger dans cette société privatisée qui nous font fuir des capitaux bêtement. Renseigne toi bien car l’ONATEL n’est pas la SONATEL.

        Répondre à ce message

      • Le 2 mai à 20:34, par Spartacus du Burkina En réponse à : Burkina Faso : Le personnel de l’ONATEL mécontent

        Franchement,j’ai du mal à vous comprendre
        Si vous semblez nous montrer que vous vous y connaissez dans le domaine des telecoms,vos argument confus disent le contraire.
        Je suis d’accord avec vous quand vous dite et je cite :"le fixe est une technologie onéreuse en déclin dans laquelle les opérateurs n’investissent plus"mais vous ignorez ce qu’est le fixe.Je t’apprend que les infrastructures du fixe servent à faire du FTTX(fixe),si vous savez de quoi je parle meme.
        L’Onatel est le seul opérateur historique dans la sous-region en retard en matiere d’investissement telecoms.Les autres ont des km de fibres qui bouclent leurs regions. De Dakar à Bamako en passant par Abidjan,lomé,Niamey ;les infrastructures(Poteaux,Chambres telecoms,SR,etc) du "fixe" dont vous parlez sont utilisé pour emmener la fibre optique à la maison dans les quartiers.
        Beaucoup de Burkinabé ont due fuire le pays pour vendre leurs services après la privatisation de l’Onatel,et je peux te dire de quoi les Burkinabé(nombreux) sont capable à l’exterieur dans ce domaine.Dommage qu’ils n’arrivent pas à l’exercer à la maison à cause d’une politique de banalisation qui ne se souci pas en realité du devenir de sa population depuis des années.
        Je t’apprend que la Sonatel que tu cite en exemple,tu as tous faux,car les conditions dans lesquelles la sonatel se trouvent aujourd’hui n’est pas comparabble à celles de l’ONATEL. La sonatel investie et a des infrastructures telecoms que l’onatel n’a pas,la qualité du reseau est meilleur par rapport à l’onatel ;les engagements prisent par France telecom on été respecté,le gouvernement senegalais contrairement à ce que tu raconte ecoute et protege les agents de la sonatel(J’en veux pour preuve,la recente politique d’externalisation des agents qui sont restés à leurs places avec tous les avantages malgré les manoeuvres de Orange et Huawei)
        Tu dis faux quand tu accusent Wade,c’est plutot sous maky que la cession a eu lieu,Wade a refusé en son temps.

        Répondre à ce message

        • Le 2 mai à 22:44, par Maria de Ziniaré En réponse à : Burkina Faso : Le personnel de l’ONATEL mécontent

          Vous êtes hors sujet Spartacus, le syndicaliste Souleymane So parle de téléphone fixe dans l’article et non de fibre optique, le fixe de l’ONATEL et la fibre optiques sont tous des filaires mais des technologies différentes. Vous faites la confusion entre fixe et filaire. Les opérateurs télécoms du monde sont entrain de mailler toute la terre et les continents de fibre optique (FTTX) mais pas de câble de cuivre utilisé pour le téléphone fixe traditionnel. S’agissant de la tentative de France Télécom de racheter 9% d’actions supplémentaires pour passer à 51% dans le le capital de la Sonatel c’était en 2009 et c’est bien WADE et non Macky SALL qui était président. Vous êtes libre de commenter les faits selon votre sensibilité mais de grâce ils sont sacrés et il faut les respecter et les restituer tels qui sont.

          Répondre à ce message

          • Le 3 mai à 10:14, par azrael En réponse à : Burkina Faso : Le personnel de l’ONATEL mécontent

            Mon type, il ne faut pas ramener le débat a un niveau aussi bas. Le camarade SO n’est plus a ce niveau. Il te parle en terme de concept : économie politique, complicité Etat et Bourgeoisie. Mise en esclavage des peuples.

            Plus tu parle on découvre que tu es resté le même gato et le meme larbin depuis l’ UO.

            Répondre à ce message

          • Le 3 mai à 10:59, par Spartacus du Burkina En réponse à : Burkina Faso : Le personnel de l’ONATEL mécontent

            Mr Ziniaré ;le fttx est il du fixe ou pas ?j’ai compris dès le départ que pour toi le fixe c’est le réseau cuivre analogique seulement et j’avais raison.
            Le syndicaliste parle du fixe qui est du ftth aussi( fibre à la maison)
            Si nous somme daccord que cest le fttx qui permettra de connecter tous les Burkinabé à la maison(dont du fixe)Alors dis moi comment on va s’y prendre si Maroc telecom ne fais rien.Autrement dis moi comment on va connecter quelqu’un qui loge à Karpala ou somgandé si on n’investisse pas dans les infrastructure du "fixe".
            Je ne vais plus parler du Senegal mais du Burkina.
            Et pour finir je penses que c’est vous qui n’avez rien compris.
            Cdlt

            Répondre à ce message

            • Le 3 mai à 14:25, par Maria de Ziniaré En réponse à : Burkina Faso : Le personnel de l’ONATEL mécontent

              Quand le syndicaliste dit « Nous étions les seuls sur le fixe. Et certainement l’entreprise devait réaliser un certain nombre de projets qui n’est pas fait. Si bien que les populations situées dans les périphéries comme dans les villages et départements n’arrivent pas à avoir le téléphone fixe » donc pour vous il parle de fibre optique à domicile : descendez de votre nuage, quel usager du fixe au Burkina a été desservi par la fibre optique ? Ce n’est pas parce que dans certains pays développé il y’a la fibre « at home » que c’est le cas au Burkina.
              S’agissant de votre question, que l’on soit à Karpala ou à Somgandé on peut être connecté par la 3G, la 4G....etc on n’a pas forcément besoin de technologie filaire pour connecter un client.

              Répondre à ce message

              • Le 3 mai à 18:08, par ESI En réponse à : Burkina Faso : Le personnel de l’ONATEL mécontent

                Bonjour Maria de Ziniare,
                Vous ne maîtrisez pas dans le détail ce dont vous parlez et il y a beaucoup de confusion dans ce que vous dites. Il faut déjà savoir que pour desservir le client final dans le réseau filaire vous avez le transport et la distribution indépendamment du support qui peut être en FO ou en cuivre. Quand le syndicaliste parle du Fixe il ne vous parle pas du support ou de la technologie derrière mais du concept du Fixe qui peut combine aussi bien la Fibre que le Cuivre. Il n’y a que vous pour ne l’avoir pas compris. De plus, il ne faut pas aller loin pour voir l’articulation (FO, Cu) dans le fixe car au burkina car certaines entreprises sont déjà connectées en FO pour la partie transport et/ou le last mile. Ce que dit le syndicaliste est que le Burkina est en retard dans la vulgarisation du Fixe comme solution combinant FO et CU contrairement à la SONATEL où les efforts d’investissement ont été réalisés sous la surveillance de l’Etat Sénégalais. Vous parlez également à tort et à travers de la cession des actions on dirait pour créer un contre feu ; vous semblez vouloir que les gens vous suivent en faisant une confusion volontaire avec les fonds communs mais vous remarquerez que personnes n’intervient avec vous sur le sujet. Arrêtez de gaspiller votre temps et économisez vous. Respirez un peu et détendez vos nerfs. Ne vous étouffez pas déjà, vous aurez largement le temps. Cependant je sais que vous pouvez prendre sur vous tout cela et revenir à de meilleurs sentiments. J’ai confiance en vous.

                Répondre à ce message

                • Le 4 mai à 08:02, par Maria de Ziniaré En réponse à : Burkina Faso : Le personnel de l’ONATEL mécontent

                  C’est la solidarité de corps, derrière le chef syndicaliste c’est les camarades qui veulent apporter des arguments a ses propos non pertinent ( au plan économique et technique) sur la connexion des populations de la périphérie et des villages au fixe. A la question fondamentale quelle est la meilleure technologie aujourd’hui pour connecter le client lamda ( en ville à la périphérie au village ) à l’infrastructure technique de l’opérateur la réponse n’est certainement pas le téléphone fixe comme voudrait nous faire croire votre chef syndicaliste mais la 3G, 4G n’en déplaise votre ego d’agent de l’ONATEL, il ne faut pas nous retarder notre Burkina doit avancer point barre.

                  Répondre à ce message

            • Le 3 mai à 14:43, par Elcohote En réponse à : Burkina Faso : Le personnel de l’ONATEL mécontent

              Merci Spartacus. intelligence. Dit à Maria de ZINIARE que même l’architecture du réseau mobile pour faire une bonne offre en matière de données a besoin d’un réseau fixe (fialire ou FO). Le volet transport est toujours supporter par le physique. vous rêvez de 4 G ? alors souffrez que l’on vous dise que la FO y joue un role incontournable.

              Répondre à ce message

              • Le 3 mai à 18:56, par Maria de Ziniaré En réponse à : Burkina Faso : Le personnel de l’ONATEL mécontent

                Pourquoi vous êtes toujours hors sujet : le syndicaliste parle de téléphone fixe de l’ONATEL . Le sujet ce n’est pas les usages possibles de la fibre optique comme média de transport de signal. Ce n’est pas parce que l’infrastructure technique de l’opérateur comporte de la fibre optique que pour relier le client à l’opérateur il faut forcément du filaire. Restez dans le sujet.

                Répondre à ce message

          • Le 3 mai à 14:38, par Elcohote En réponse à : Burkina Faso : Le personnel de l’ONATEL mécontent

            Maria de ziniare s’il te plait arrêtes d’étaler la grandeur de ton ignorance sur ce domaine.
            Si c’est le télécoms tu es très loin derrière le personnel de l’ONATEL.
            le Sénégal dont tu prend exemple sait de quoi agent ONATEL est capable pour avoir étudier dans les mêmes écoles qui ne sont pas légions à travers le monde.

            Répondre à ce message

  • Le 2 mai à 10:17, par Dedegueba Sanon En réponse à : Burkina Faso : Le personnel de l’ONATEL mécontent

    Si vous faites les " moutons", tabaski viendra...Comment pouvez vous vous laisser conduire inévitablement à l’abattoir ? Un repreneur de votre outil de travail qui peine comme vous dites à respecter ses engagements dont on renforce frauduleusement les pouvoirs et vous vous contentez d’un " petit sitt- in" dit d’avertissement ? C’est donc lorsque le couteau sera sur la gorge que vous réagirez" ?
    La ruade ultime du mouton ne lui a jamais permis d’éviter d’être égorgé", parce qu’il comprend trop tard que c’est trop tard.

    Répondre à ce message

  • Le 2 mai à 10:33, par warbita En réponse à : Burkina Faso : Le personnel de l’ONATEL mécontent

    Le Burkina post-insurrection fait pitié. Aucune stratégie de renforcement des capacités propres de l’état. Ce régime est extrêmement libéral d’un libéralisme sauvage adossé sur le bradage de nos maigres entreprises même les plus florissantes.Merci de bien préparer le lit d’une inévitable révolution réparatrice.

    Répondre à ce message

  • Le 2 mai à 11:10, par HUG En réponse à : Burkina Faso : Le personnel de l’ONATEL mécontent

    Courage à vous car VICTOR HUGO disait que ceux qui vivent ce sont ceux qui luttent. Défendez votre outils de travail car c ’est votre droit le plus absolu.

    Répondre à ce message

  • Le 2 mai à 11:53, par thor En réponse à : Burkina Faso : Le personnel de l’ONATEL mécontent

    bonjour ce n’est pas simple mais si vous vous battez seuls vous perdrez ! quand je prends cet entreprise qui a deux types d’agents et donc un traitement différent ; vous avez les agents ONATEL d’un coté avec un gros salaire et de gros avantage et de l’autre coté vous avez les agent RMO qui n’ont que des perdième et des misères mais ce syndicat ferme les yeux sur tout c’est parce que aujourdh’ui c’est chaud sur les agent ONATEL que y’a du bruit. n’oubliez pas ceux qui font réelement le travail et qui meurt dans la faim mais qui malheuresement s’il ouvre leurs bouches seront renvoyés sans préavis comme des malpropres !

    Répondre à ce message

    • Le 3 mai à 06:30, par HAKILIGNINI En réponse à : Burkina Faso : Le personnel de l’ONATEL mécontent

      M. Thor, si votre nom fait référence au dieu mythique de guerre, alors honte à vous car ou vous faites semblant ou vous êtes ignorant du sujet que abordez. Allez vous renseigner sur RMO et revenir confesser vos péchés. Pendant que nous y sommes, y avait-il des agents RMO à L’ONATEL avant la privatisation ?

      Répondre à ce message

      • Le 3 mai à 15:35, par Thor En réponse à : Burkina Faso : Le personnel de l’ONATEL mécontent

        Mr Hakilignini ; merci pour votre réponse pastoral, mais je connais bien RMO et je connais bien l’ONATEL avant la privatisation c’est vrai il n’y avait pas d’Agent RMO mais le cahier de charge de ETYLSAT (Maroc telecom) ne demandais pas le récrutement de 2500 agent supplémentaire ? je vous informe qu’il n’y a eu que 26 agents qui ont été récrutés alors si celà avait été respecté vous pensiez qu’on aurai besoin d’agents RMO ? alors meme si vous êtes agent ONATEL, c’est à vous de vous confesser

        Répondre à ce message

  • Le 2 mai à 16:19, par Opinion plurielle En réponse à : Cession de 10% du capital de l’Etat à Maroc Télécom : « Il ne faut pas jouer sur le conjoncturel mais sur le structurel », avise Souleymane So, SG du syndicat des télécommunications

    En simple burkinabé, il convient de dire avec l’internaute Warbita que le Burkina Faso post-insurectionnel ne fait pas que Pitié !
    Il est bien désolant.
    Je souscris entièrement à sa brillante analyse et mieux, du bradage de ce pays dans tous les domaines comme les secteurs miniers, de l’eau, vous pouvez constater que ces gouvernants par ses pratiques ne preparent que le lit de la vraie REVOLUTION, celle qui va enfin libérer ce pays et je n’exagèrais pas de l’Afrique !

    Répondre à ce message

  • Le 2 mai à 16:54, par OUEDRAOGO FRANCK En réponse à : Cession de 10% du capital de l’Etat à Maroc Télécom : « Il ne faut pas jouer sur le conjoncturel mais sur le structurel », avise Souleymane So, SG du syndicat des télécommunications

    vous avez raison mes amis de l’onatel. il faut vous battre car le président du Faso est sans état d’âmes.il a lui seul plus de 13000 actions a l’onatel.ça le suffit pas il trouve une manière de derober les 10% sous pretexte qu’il a vendu a MAROC TELECOM ; pourquoi pas vendre aux investisseurs Burkinabè si cela était nécessaire.

    Répondre à ce message

  • Le 2 mai à 17:50, par s En réponse à : Cession de 10% du capital de l’Etat à Maroc Télécom : « Il ne faut pas jouer sur le conjoncturel mais sur le structurel », avise Souleymane So, SG du syndicat des télécommunications

    l’état est obligé de vendre tout pour satisfaire aux revendications des syndicats grévistes de la fonction publique.

    Répondre à ce message

  • Le 2 mai à 19:39, par Dedegueba Sanon En réponse à : Cession de 10% du capital de l’Etat à Maroc Télécom : « Il ne faut pas jouer sur le conjoncturel mais sur le structurel », avise Souleymane So, SG du syndicat des télécommunications

    Après l’ONATEL peut être qu’on " vendra" l’ONEA, la SONABEL est sans doute déjà vendue aussi.
    Des secteurs de " souveraineté nationales" , que l’on brade à des amis, pour derrière récupérer des actions d’autant plus rentables que le repreneur n’est là que pour faire du business. Qui dit business dit diminution des charges, donc renvoies tous azimuts.
    Hé Dieu si on pouvait réveiller Tom Sank ?
    Lorsqu’il n’y aura plus rien à vendre comment ferez vous pour trouver les sous ?

    Répondre à ce message

  • Le 3 mai à 01:56, par Chancella En réponse à : Cession de 10% du capital de l’Etat à Maroc Télécom : « Il ne faut pas jouer sur le conjoncturel mais sur le structurel », avise Souleymane So, SG du syndicat des télécommunications

    Je suis sure que l’Etat peut céder aux investisseurs burkinabé. En une demi journée tous les titres seront vendus. Il faut susciter le patriotisme des burkinabé. Aussi bien à l’intérieur qu’ à l’endroit de la diasporas. ONATEL est quand une structure stratégique. Je pense que l’Etat doit avoir son mot à dire.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés