Burkina-France : L’Ambassadeur Alain Ilboudo parle du vote des Burkinabè de l’étranger à Nice

lundi 16 avril 2018 à 08h42min

Dans le cadre de l’organisation de la semaine panafricaine Nice-Africa qui aura lieu courant mai 2018, l’ambassadeur du Burkina Faso en France, M. Alain-Francis Ilboudo, a profité de sa venue à Nice pour rencontrer les Burkinabè y vivant ce samedi 14 avril 2018. Le Burkina Faso étant le pays invité à cette première édition, il a été jugé opportun de rencontrer les Burkinabè y résidant. A cette occasion M. Ilboudo a pris l’initiative d’évoquer le vote des Burkinabè de l’extérieur aux prochaines élections, rappelant au passage que cela « fait partie des engagements président Roch Marc Christian Kaboré ».

Burkina-France : L’Ambassadeur Alain Ilboudo parle du vote des Burkinabè de l’étranger à Nice

Un samedi à Nice pas comme les autres. A 14h50, l’ambassadeur du Burkina Faso en France, M. Alain-Francis Ilboudo, fait son entrée dans une des salles du Centre Méditerranéen donnant une belle vue de la mythique Promenade des Anglais. Les Burkinabè vivant à Nice, professionnels comme étudiants, l’attendaient déjà, comme un seul homme.

L’hôte du jour, est accompagné de M. Marc Aicardi de Saint-Paul, consul du Burkina Faso à Nice, de M. Maurice Albarti, conseil municipal de Nice, délégué au œuvres caritatives et à la vie associative et de Mme Maty Diouf, adjointe au Maire en charge du Droit des femmes et à la Francophonie. Après l’hymne national chanté, le principal point à l’ordre du jour est dévoilé : l’organisation de la semaine panafricaine Nice-Africa avec le Burkina Faso comme invité d’honneur. Néanmoins le vote des Burkinabè de l’extérieur fera l’objet d’échanges au regard de l’intérêt accordé à ce sujet à chaque rencontre avec la diaspora burkinabè.

Le Burkina, invité d’honneur de la semaine panafricaine Nice-Afrique

Selon Maurice Alberti, l’organisation de cette semaine participe des relations amicales qu’entretient la ville de Nice avec certains pays africains comme le Burkina Faso, pays invité au regard de la richesse de sa culture. L’objectif est, entre autres, de faire connaître ce pays aux Niçois et mobiliser aussi les associations qui interviennent dans ce pays. Au cours de cette semaine, des stands seront installés sur la coulée verte de Nice. Il y aura également des conférences sur la francophonie et le Burkina Faso entre autres, des expositions, des projections de films, etc. Pour le moment, le comité d’organisation travaille à la bonne tenue de cette première édition que Marc Aicardi de Saint-Paul, consul du Burkina Faso, souhaite historique.

Alain-Francis Ilboudo a, quant à lui, remercié le maire de Nice, M. Christian Estrosi, pour cet honneur fait au Pays des Hommes intègres. Et pour sûr, le ministre des Affaires étrangères du Burkina Faso, Alpha Barry, sera bel et bien présent.

Vote des Burkinabè d el’étranger : tenir compte des spécificités burkinabè

Evoquant le vote des Burkinabè de l’extérieur, Alain-Francis Ilboudo a rappelé que cela fait partie des préoccupations du président Roch Marc Christian Kaboré : « Sur cette question, je sais qu’il y a beaucoup de choses qui se disent mais je souhaiterais qu’on puisse savoir raison garder. C’est vrai que depuis 2010, il avait été question des votes des Burkinabè de l’extérieur, ensuite ça été reporté à 2015. Le vote des Burkinabè de l’extérieur fait partie des engagements du président Roch Marc Christian Kaboré, engagement auquel il tient. »

Cependant, faire voter les Burkinabè vivant à l’extérieur n’est pas une mince affaire à en croire son représentant diplomatique : « Il y a énormément d’implications qu’il faut pouvoir maitriser. Et dans ce processus, le Burkina Faso a essayé de s’inspirer d’expériences d’autres pays. Mais ce n’est qu’une inspiration, parce que chaque pays a ses spécificités. »

Même s’il dit n’être pas la Commission électorale nationale indépendante (CENI), il a tenu à rassurer qu’elle « est à pied d’œuvre et travaille d’arrache-pied dans cette perspective ». C’est pourquoi, Alain-Francis Ilboudo exhortera les Burkinabè vivant à Nice, au cours des échanges, à s’immatriculer pour commencer auprès du Consulat du Burkina Faso à Nice, car s’il n’y a que cinq personnes à s’enrôler, le Burkina Faso ne se paiera pas le luxe de les faire voter au Consulat de Nice.

Le représentant diplomatique du Burkina Faso en France insistera par ailleurs sur l’union et la solidarité qui doivent accompagner le quotidien les Burkinabè de la Côte d’Azur et plus largement les Burkinabè de la diaspora, « parce que ça, c’est nous ».

Yéroséo Kus, Nice
Pour Lefaso.net

Messages

  • Ce n’est qu’un avis personnel mais à l’heure actuelle,la priorité des priorités des Burkinabè n’est pas le vote de la diaspora et d’ailleurs je suis intimement convaincu qu’il ne se fera pas en 2020

  • Nos priorites feront que les Burkinabe de la diaspora ne seront pas capables de voter en 2020. De combien de francs aurons-nous besoin pour realiser un tel projet, et d’ou viendront les fonds ?

  • Bof,les priorités des priorités du Burkina Faso de RMCK est d’assurer les fins du mois des fonctionnaires,car l’état est en faillite.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés