Autorité du bassin de la Volta : Des Structures focales nationales à la place des Points focaux

mardi 13 février 2018 à 19h38min

Examiner et valider le rapport final provisoire de l’étude sur la mise en place et le renforcement des capacités des Structures focales nationales (SFN) de l’Autorité du bassin de la Volta (ABV). C’est l’objectif de l’atelier régional, qui se tient les 13 et 14 février 2018, à Ouagadougou. Cet exercice auquel sont soumis les six Etats membres du bassin permettra d’améliorer le fonctionnement des SFN, maillons essentiels dans la mise en œuvre des activités de l’institution.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Autorité du bassin de la Volta : Des Structures focales nationales   à la place des  Points focaux

L’eau ne connait pas de frontière, dit-on. Pourtant, quand on partage en commun un bien, il faut le gérer de façon intégrée et concertée. Neuvième plus grand fleuve d’Afrique, le fleuve Volta, reparti entre les 6 pays d’Afrique de l’Ouest que sont : le Bénin, le Burkina Faso, la Côte d’ivoire, le Ghana, le Mali et le Togo, coule sur une distance totale de 1850 km et draine un bassin d’une superficie de 400 000 km2.

Ainsi, dans le souci d’assurer une gestion coordonnée des ressources en eau du bassin de la Volta, l’ABV qui a vu le jour en janvier 2007, prévoit dans ses statuts, la mise en place d’une Structure focale nationale, chargée de coordonner les activités de l’Autorité à l’échelle du pays. « Les Structures focales nationales étant des maillons importants de mise en œuvre des activités de l’ABV, il était important que leur structuration et leur mission soient bien clarifiées, ainsi que les dispositions nécessaires à prendre afin de leur permettre d’être véritablement opérationnels dans leurs pays respectifs » a signifié Serge Traoré, directeur des ressources en eau du Burkina, point focal national de l’Autorité du bassin . Et le directeur exécutif de l’ABV, Robert Y. Dessouassi, de soutenir que la mise en place et l’opérationnalisation des SFN en lieu et place des Points focaux actuels, contribuera sans nul doute, à renforcer efficacement la coopération entre la direction exécutive et les Etats membres de l’ABV. Puis de poursuivre, que cette réforme aura une incidence sur la direction exécutive pour laquelle, une étude organisationnelle et institutionnelle est en cours de réalisation.

En effet, les SFN, maillon important du Forum des parties prenantes, devront favoriser l’implication des différents usagers de l’eau dans la gestion concertée des ressources naturelles du bassin. Elles permettront non seulement de générer et de diffuser l’information, mais surtout, de sensibiliser les différents acteurs.

Maitriser le circuit financier

JPEG - 68.3 ko
Seidou Adambi Samou, ministre de l’eau et des mines du Bénin

Si de l’avis de Serge Traoré, directeur des ressources en eau du Burkina , cet atelier se présente comme une opportunité pour toutes les parties prenantes d’examiner rigoureusement et sans complaisance le rapport soumis, il s’agira aussi au cours de la présente rencontre, d’examiner entre autres , le modèle de Structures focales nationales proposé par le consultant et les besoins en renforcement des capacités identifiées pour chacune des SFN à mettre en place.

Une autre question qui préoccupe les Etats membres de l’ABV, est celle relative à la conformité des circuits de paiement des contributions annuelles au budget de fonctionnement de l’ABV de chacun des Etats membres décrit pas le consultant. A ce sujet, le ministre de l’eau et de l’assainissement du Burkina, représenté par son directeur de cabinet, Amidou Zagré, a convié l’ensemble des participants à « apporter des amendements sans complaisance à ce document ». L’objectif selon lui, étant que l’Autorité dispose de Structures focales nationales qui reflètent les sensibilités de chaque pays membre en matière de gestion de ressources en eau et d’être plus efficace dans le paiement des contributions.

Dans la même veine, Seidou Adambi Samou, président du conseil des ministres de l’Autorité du bassin de Volta, par ailleurs, ministre de l’eau et des mines du Bénin, a émis le souhait que les conclusions de ces travaux de deux jours, aboutissent à solutions concrètes à l’épineuse question de circuit de paiement des contributions financières annuelles.

Notons que l’installation et le renforcement des capacités des Structures focales nationales s’inscrit dans le cadre de la mise en œuvre du plan stratégique 2015-2019 de l’ABV. A cet effet, l’Autorité bénéficie de l’appui financier d’institutions comme la Banque mondiale, le Fonds pour l’environnement mondial (FEM) et la coopération internationale pour les cours d’eau en Afrique (CIWA), pour son projet intitulé ‘’Mise en œuvre du Plan d’action stratégique du bassin de la Volta’’ (VSIP).

Nicole Ouédraogo
Lefaso.net

Imprimer l'article

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés