Consommation de sel et de boissons sucrées : La municipalité de Ouagadougou lance une initiative pour améliorer la santé de ses citoyens

LEFASO.NET | Par Justine Bonkoungou • dimanche 17 décembre 2017 à 23h30min

Ce jeudi 14 décembre 2017 s’est ouvert à Ouagadougou l’atelier de finalisation des documents et de lancement du projet dénommé « Une nouvelle initiative pour réduire la consommation de sel et de boissons sucrées et pour instaurer les bonnes pratiques d’hygiène et de salubrité dans la préparation et la vente d’aliments dans les lieux publics. » Un projet prévu pour durer de septembre 2017 à février 2019 et qui sera mis en œuvre dans la ville de Ouagadougou.

Consommation de sel et de boissons sucrées : La municipalité de Ouagadougou lance une initiative pour améliorer la santé de ses citoyens

C’est dans le cadre du Partenariat pour les Villes Saines de Bloomberg Philanthropies, un réseau mondial de villes engagées dans la réduction des maladies non transmissibles (MNT) et des blessures, que le bourgmestre de la ville de Ouagadougou, Armand Pierre Béouindé a annoncé la nouvelle initiative pour réduire la consommation de sel et de boissons sucrées et pour instaurer de bonnes pratiques d’hygiène et de salubrité dans la préparation et la vente d’aliments dans les lieux publics. Ce projet vise à permettre à la ville de Ouagadougou d’améliorer l’accès à des aliments sains et de réduire l’apport en sodium et la consommation de boissons sucrées. Et ce en :

• sensibilisant les populations au changement de comportement ;

• veillant à l’hygiène alimentaire et la labellisation des restaurants suivant une approche qualitative ;

• mettant en place un centre de contrôle d’hygiène alimentaire et des boissons ;
• créant des espaces réservés pour les grillades.

Pour ce faire, Armand Pierre Béouindé prendra les dispositions pour adopter les normes à travers un arrêté municipal qui a force de loi dans la commune. Cet arrêté permettra d’institutionnaliser l’application des normes dans les infrastructures communales et plaider pour une application générale. Les activités d’information et de formations sur les normes nutritionnelles concerneront les cantines scolaires, les cantines des hôpitaux et des formations sanitaires, les cantines des casernes, les restaurants publics, ainsi que les transformateurs et transformatrices.

C’est donc pour une mise en œuvre réussie de cette initiative, que trois jours durant, les professionnels de la nutrition et de l’hygiène alimentaire, les acteurs de la restauration organisés en associations et des services d’hygiène ont travaillé pour finaliser la feuille de route du projet qui définira les actions et le rôle de chacun dans sa réalisation, afin que les objectifs fixés puissent être atteints. Selon le bourgmestre, cette inclusion était nécessaire pour que l’ensemble des acteurs se reconnaissent dans la mise en œuvre.

Contribuer à réduire le taux de maladies non transmissibles

Comme l’a souligné le maire dans son discours, la plupart des Ouagalais restent hors de leur domicile durant toute la journée. Ils sont donc contraints de s’alimenter dans des restaurants qui ne respectent pas toujours les règles élémentaires d’hygiène et de salubrité. De plus, les populations ont de mauvaises habitudes alimentaires. Toute chose qui augmente le taux des maladies non transmissibles au sein de la population (maladies cardiovasculaires, cancer, diabète, etc.) Comme en témoignent les chiffres donnés par Nicolas Méda, ministre de la santé, parrain de la cérémonie. En effet, relève-t-il, dans la ville de Ouagadougou, les données hospitalières indiquent que le service de neurologie du centre hospitalier Yalgado OUEDRAOGO a enregistré en 2016 environ 63% des hospitalisations pour des accidents vasculaires cérébraux, avec un taux de décès de 11,5%. A ces accidents vasculaires cérébraux, il faut ajouter les maladies liées à la mauvaise alimentation.

Ce projet monté avec l’appui technique de Vital Strategies et financé à hauteur de 100 000 dollars US par Bloomberg Philanthropies se veut donc une réponse de la municipalité à ce problème d’insalubrité dans les lieux publics de préparation et de vente de nourriture, mais aussi à la consommation élevée de sel et de sucre par les populations.

En rappel, le Partenariat pour les Villes Saines lancé en mai 2017, est un réseau mondial prestigieux des villes dont le but est de sauver des vies en prévenant les maladies non transmissibles (MNT) et les blessures. Parrainée par Bloomberg Philanthropies, et en partenariat avec l’OMS, ainsi que Vital Strategies, cette initiative permettra aux villes du monde entier de mettre en place des directives politiques et de programmes de grand impact pour réduire les facteurs à risques des maladies non transmissibles dans leurs communautés.

Justine Bonkoungou
Lefaso.net

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés