Mine d’or de Houndé : Environ 6 à 8 tonnes attendues chaque année

LEFASO.NET | Par Maxime Jean-Eudes Bambara (Stagiaire) • lundi 11 décembre 2017 à 19h30min

Après le lancement officiel de ses travaux de construction le 30 juin 2016, la mine d’or de Houndé est désormais prête à offrir ses premiers lingots d’or. Le président du Faso, Roch Kaboré, a procédé ce 09 décembre 2017 dans la région des Hauts-bassins (province du Tuy) à l’inauguration du nouveau gisement aurifère dont l’exploitation est assurée par Houndé Gold Operation SA, filiale de la compagnie minière Endeavour mining.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Mine d’or de Houndé : Environ 6 à 8 tonnes attendues chaque année

Houndé God Operation SA, succursale de la société minière canadienne Endeavour mining a officiellement reçu, à travers la coupure symbolique du ruban par le président du Faso, le feu vert des autorités du pays pour déployer son équipe à la conquête du métal précieux dans le sous-sol de Houndé chef-lieu de la province du Tuy. La réserve d’or de Houndé s’insère ainsi dans le paysage socioéconomique et industriel du Burkina Faso à travers cette cérémonie d’inauguration intervenue ce 09 décembre 2017. Une inauguration qui selon le ministre en charges des mines et des carrières, Oumarou Idani, n’est que le prolongement d’un long processus ayant pour finalité de faire de cette réserve, une exploitation minière de référence dans le pays.

JPEG - 67 ko
Sébastien De Montessus PDG de Endeavour mining

Ce sont plus de 20 milliards de francs cfa de recettes fiscales que l’Etat burkinabè recouvrira de cette mine dont la production annuelle est estimée à environ 6 à 8 tonnes d’or. A en croire le président directeur général (PDG) du groupe Endeavour Mining, Sébastien De Montessus, ce filon favorisera la création de 700 emplois directs permanents en phase de production et de milliers d’emplois temporaires avec une priorité particulière donnée aux ressortissants de Houndé. Cette nouvelle carrière est donc pour lui un moyen d’impulser le développement local dans la province du Tuy et partant dans la région des Hauts-bassins. « La mine de Houndé est un vrai bassin de consommation ce qui permet d’être un vecteur de développement pour les entrepreneurs locaux et pour la création de nouveaux emplois » a soutenu Sébastien De Montessus.

JPEG - 75.3 ko
Coupure du ruban par le président du Faso avec les responsables de la mine à sa droite et le ministre Oumarou Idani à sa gauche

En plus des milliers de collaborateurs mis à contribution dans la réalisation de l’industrie et la construction des 403 maisons pour la relocation des populations, le PDG de la compagnie minière canadienne entend mettre en œuvre un certain nombre de projets au grand bonheur des populations de Houndé. « On réfléchit à des investissements plus particuliers qui ont des atouts dans la région notamment dans le domaine de l’agriculture et l’agro-industrie » a-t-il annoncé. Ainsi des projets de développement économique comme l’abattoir frigorifique, les installations de stockage et de conservation de fruits et de produits maraîchers, des installations d’industries de transformations du soja, la promotion du micro crédit, etc. sont autant de projets qui devront voir le jour dans le cadre du programme « Class M » de la société minière destiné à créer un véritable pôle de développement.

Que cette mine contribue à la contribution à la création des emplois pour les jeunes de la localité, c’est tout le souhait et ce à quoi le président du Faso a interpellé les premiers responsables de la mine à s’y investir afin de relever les défis environnementaux, économiques et sanitaires. Pour le président Kaboré l’inauguration de ce gisement aurifère est d’une grande importance mais son exploitation devra se faire dans le respect des engagements et le maintien du dialogue avec les communautés locales.

JPEG - 83.9 ko
Oumarou Idani ministre des mines et des carrières

11e du pays, la mine d’or de Houndé vient, à en croire le ministre Oumarou Idani, porter le nombre des industries minières en production à 12 dont une de Zinc. « Quatre autres mines sont en construction dont celle de Boungou entrera en production au 3e trimestre de 2018. Aussi, 05 nouveaux permis d’exploitations ont été délivrés aux partenaires du secteur miner » a-t-il précisé tout en relevant que de 36 tonnes en 2015 et 38,5 tonnes en 2016, le pays a franchi la barre de 40 tonnes en fin novembre 2017 pour ce qui concerne la production minière. [ Cliquez ici pour lire l’intégralité ]

Maxime Jean-Eudes BAMBARA
Lefaso.net

Portfolio

Imprimer l'article

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés