Burkina Faso : Lever l’hypothèque Compaoré

Une tribune de Maixent Somé • mardi 26 septembre 2017 à 23h45min

Depuis la semaine dernière et la visite d’un certain Nana Thibault à Blaise Compaoré à Abidjan, le microcosme politico-médiatique et les réseaux sociaux bruissent de rumeurs de retour de l’ancien chef de l’Etat burkinabè ; aux uns apportant crainte, angoisse et colère ; aux autres, espoir et euphorie…

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Burkina Faso : Lever l’hypothèque Compaoré

Les déclarations à la presse se multiplient, Facebook s’enflamme. C’est à qui aboiera le plus fort et le mieux, dans l’espoir de se faire remarquer et de s’attirer les bonnes grâces des bonzes de son camp.
Moi je regarde tout cela avec tristesse et commisération, mais également avec beaucoup d’amusement…

Non seulement tout ce beau monde ne se rend toujours pas compte que le Burkina ne se résume pas aux règlements de comptes entre les différents avatars du système Compaoré, mais en plus, ils sont passés experts en polémiques autour de questions qui n’existent pas.

Car enfin, est-il besoin de rappeler que personne n’a chassé Blaise Compaoré de son pays ???

Avant la mort des premiers manifestants abattus devant le domicile de son frère François Compaoré le 30 octobre 2014, on ne lui demandait qu’une seule chose :
arrêter son forcing sur l’article 37, terminer son mandat, et tenir pour une fois sa parole en s’en allant après. On lui avait même voté une loi d’amnistie sur mesures, trouvé un point de chute à la tête de la Francophonie. Bref on avait tout fait pour qu’il s’en aille paisiblement.

Il en a décidé autrement, et on s’est alors mis à lui demander de quitter le pouvoir purement et simplement. Personne ne voulait prendre le risque de lui laisser un an encore pour reprendre les choses en mains comme à son habitude.

Les choses étaient allées trop loin. Une fois de plus, une fois de trop, la violence politique avait fait des morts et des blessés sous ce régime...Beaucoup craignaient d’y laisser leur vie. En une année, bien d’accidents regrettables peuvent survenir…Et cette crainte a énormément pesé dans le dénouement de la crise.

Donc, on a chassé Blaise Compaoré de Kosyam, mais pas du Burkina. Il est donc libre d’y revenir car il en est parti librement.
Où est donc le problème ?

Le problème, c’est que personne ne fait confiance aux institutions dans ce pays, et en particulier à la justice. Personne ne s’attend à ce que tout le monde joue dans les règles que nous nous sommes données. Personne ne croit que les institutions vont fonctionner correctement et nous protéger.

Personnellement, je souhaite que Blaise Compaoré revienne au Burkina, et idéalement accompagné par son petit frère François Compaoré, qui, à lire le dernier numéro de JA, semble être pris d’une soudaine envie de parler... Et cela tombe bien ! Nous avons beaucoup de questions à lui poser.

Je souhaite que Blaise Compaoé revienne parce qu’en son absence, des pans entiers de notre histoire resteront encore pour longtemps dans l’ombre. Bien-entendu, il devra rendre des comptes, mais cela devra se faire avec tous les égards dus à son rang d’ancien président, comme dans tous les pays civilisés du monde. Le Burkina s’honorerait en cela.Et c’est aussi comme cela que les présidents africains cesseront d’avoir peur de quitter le pouvoir !

Je souhaite également que Blaise Compaoré revienne, parce que quoi que l’on en pense, après 30 au pouvoir dans ce pays, il dispose d’une expertise et d’un réseau unique dont le pays aurait bien besoin, sous certaines conditions bien évidemment.

Je souhaite enfin qu’il revienne pour que nous puissions lever une fois pour toutes l’hypothèque Compaoré sur le présent et l’avenir de ce pays.

Beaucoup de mes camarades ne partageaient pas mon opinion sur la question. Je me suis rallié à la majorité car c’est la règle dans toute entreprise collective. Mais je n’ai pas changé d’avis.

Je pensais qu’il fallait finir l’insurrection dans les urnes. J’étais favorable au vote de la Loi Chérif Sy car il faut bien que certains comportements politiques soient sanctionnés, mais contre son application rétroactive ; on ne corrige pas une injustice en en commettant une autre…

Il fallait finir de faire trancher le conflit politique par les urnes. Ce point de vue n’a pas prévalu. Là encore, la peur du RSP et de la puissance financière du CDP ont joué à fond. Je reste persuadé pour ma part que c’était une erreur.

En 2015, le CDP était à terre et atone. Même lorsque Zida a suspendu de manière cavalière le CDP, dissout la FEDAP/BC et jeté arbitrairement des maires CDP en prison, ils n’ont pas bronché tant ils craignaient encore la vindicte populaire. Il y a des endroits au Burkina où ils n’auraient même pas osé aller battre compagne, encore moins organiser des meetings.

C’est précisément la Loi Chérif Sy qui leur a donné l’occasion de se poser en victimes et d’en appeler à la CEDEAO. C’est encore la Loi Chérif Sy qui leur a servi de prétexte pour aller au bout du troisième coup de force du RSP sous la Transition, en admettant cette fois-là qu’il s’agissait bien d’un putsch !

Le CDP est bien évidemment plus fort aujourd’hui qu’il ne l’était en 2015, et le retour de Blaise Compaoré galvaniserait ses troupes. Et alors ? C’est aussi ça, la démocratie !
Aux autres partis, en commençant par la majorité, de convaincre les électeurs par leurs résultats ou leurs propositions, qu’ils ont mieux à leur proposer qu’un retour à ce qu’ils ont connu pendant 27 ans ! A mon humble avis, cela ne devrait pas être si difficile que cela !

Bref, levons l’hypothèque Compaoré, et avançons !

Maixent SOME
Directeur de Projets SI
Citoyen engagé
Paris.

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 26 septembre à 17:33, par Cheikh
    En réponse à : Burkina Faso : Lever l’hypothèque Compaoré

    Ecoute SOME, tu as beau enrober tes opinions dans du miel, tu ne pourras convaincre personne à te suivre dans cette voie. Montre-nous un seul exemple d’un président comme Blaise, sous lequel il y a eu tant de crimes et d’horreurs, dont les victimes attendent toujours dans le chagrin et la rancoeur, et dont le pays lui a accordé tant de faveurs ainsi qu’à son parti. Non seulement l’on balance à l’envoyer lui-même à la CPI, mais son parti est aussi mis automatiquement en minorité ! Malgré la bienveillance exceptionnelle du peuple Burkinabé, j’ai de la peine à penser comme toi, que cette aussi belle part sera réservée à Blaise et son
    propre entourage en exil. Tout compte fait, c’est ce qu’ils savaient et qui les a fait fuir précipitamment. Mais bref, qu’ils essaient voir, et tu nous en conteras la suite !

    Répondre à ce message

  • Le 26 septembre à 17:46, par Objectivité
    En réponse à : Burkina Faso : Lever l’hypothèque Compaoré

    Toi, tu parles au hasard. En toute chose soyons objectif. Compaoré a fait trop de mal au Burkina. Ou bien vous n’étiez pas au Burkina ? Comme vous n’avez pas été victime de ces tueries sauvages. Comment peut-on enlever la vie à quelqu’un juste parce qu’il est gênant ? Si telle devrait être la loi, eux ils ne devraient plus vivre. Vous parlez de retour !

    Répondre à ce message

    • Le 26 septembre à 18:49, par Sabari
      En réponse à : Burkina Faso : Lever l’hypothèque Compaoré

      Objectivité,toi tu parle au hasard,tu as pris Blaise avec une arme entrain de tuer ? Donc contrôle ton langage, c’est avec ces mêmes gouvernant q Blaise était au pouvoir,DC demain Blaise est très propre

      Répondre à ce message

      • Le 26 septembre à 20:27, par lewang
        En réponse à : Burkina Faso : Lever l’hypothèque Compaoré

        Toi tu es trop dingue. Blaise propre ?parce ton parent n’a pa été tué. Est ce Hitler tuait de lui même ? Pourtant sa politique à été condamn partout. Qd on parle de Blaise ôn parle de son système mafieux qül à mis en place certainement avec des soutiens irréfléchie comme vs autres pr rester au pouvoir. Grandisse un peu

        Répondre à ce message

      • Le 27 septembre à 14:30, par Minute
        En réponse à : Burkina Faso : Lever l’hypothèque Compaoré

        Sabari, il faudra beaucoup faire attention quand on veut donner ton point de vue. Vraiment, je ne sais pas comment te qualifier mieux que ce que tu a dit à l’autre. Il ne parle pas au hasard. Plutôt c’’est toi qui est taré ou attardé mental pour ne rien comprendre de ce qu’il a dit. Quand les tueries se passaient, Blaise en tant que garant de la paix et de la sécurité de ses concitoyens était-il au courant ou pas ? Qu-a-t-il fait ou dit pour condamner ces crimes. Il ne s’est pas comporté en vrai instigateur de se crimes ? Et à qui d’ailleurs ces crimes ont profité ? Si tu n’a rien à dire, il faut se la fermer, avec une bonne clé ou à défaut un bon gourdin. N’étais-tu pas au Burkina pendant ce temps ? Ou bien tu es d’une malhonnêteté incroyable ? Personne n’a dit à Blaise et à François de quitter le pays. S’ils veulent, ils peuvent revenir ! Ce qui est sûr, le peuple attend et veut JUSTICE. Tu peux les faire part ;

        Répondre à ce message

  • Le 26 septembre à 18:15, par Berè
    En réponse à : Burkina Faso : Lever l’hypothèque Compaoré

    Votre point de vue est très respectable parce que modéré.En effet,c’est l’absence de ce genre d’opinion d’intello dans le débat public qui a tjrs fait défaut à la bonne marche de nos jeunes démocraties.En fin,je partage son avis lorsqu’il dit qu’il fallait régler le "conflit politique" dans les urnes après les événements d’octobre.Ainsi on aurait fait l’économie d’un putch et ses conséquences.Mais hélas les extrémistes incarnés par Zida,Cherif Sy et cie ont pris le dessus.Peut-être c’est cette erreur qui explique en partie nos difficultés d’aujourd’hui.

    Répondre à ce message

  • Le 26 septembre à 18:51, par Ka
    En réponse à : Burkina Faso : Lever l’hypothèque Compaoré

    Mon frère Maixent Somé, reste à Paris et laisse le peuple Burkinabé sur place, et qui ont vécu leur quotidien avec l’introverti Blaise Compaoré et sa famille dans la terreur, régler le problème de ton mentor. S’il n’a pas fui avec sa famille, pourquoi ne rentre-t-il pas comme son premier ministre TIAO ? ’’’’Le flatteur vit au dépend de celui qui l’écoute,’’’’’ et je vois que tu rêves comme un bébé dans son berceau en étant en France. La seule chose que le peuple regrette de nos jours après avoir élu démocratiquement un diesel, c’est que la transition avec le président Michel Kafando et son équipe n’avait pas eu assez de temps devant elle : Malgré le peu de temps, cette équipe a fait un travail bâclé qui n’a pas été repris par le président Roch Kaboré et son équipe. La transition nous a permis des élections transparentes et apaisées, arrêter les assassins de nos enfants, voulait que même les RSS moins un qui jouent la politique d’autruche passe par la justice s’il avait eu le temps. Les efforts que la transition a fait pour remettre chacun a sa place, si cela n’avait pas été fait, rien ne prouve que cela sera fait avec les RSS moins un qui patinent de nos jours, et laissent les criminels comme Blaise Compaoré et François défiés le peuple Burkinabé avec des moqueries cyniques a leur goût. Ce que le peuple demande a Roch Kaboré et son équipe, c’est de corriger les imperfections de l’équipe de la transition faites à la hâte, car leur temps de gouvernance était très court : et n’a laissé aucune alternative a Roch Kaboré et son équipe en mettant au frais les criminels du coup d’état à la maternelle de Gilbert Diendéré et Djibril Bassolé en leur demandant de continuer et finir le travail. Il reste les vrais coupables qui sont Blaise Compaoré et François Compaoré a la MACA, pour que le compte soit bon, afin d’avoir une justice équitable pour une réconciliation nationale apaisée au pays des hommes intègres.

    Répondre à ce message

    • Le 27 septembre à 09:23, par Cour
      En réponse à : Burkina Faso : Lever l’hypothèque Compaoré

      Pense tu que si Blaise et François reviennent au pays ils iront tout seul a la MACA ? Je pense cette justice que le peuple attend ne se fera pas avec ceux qui sont au pouvoir actuellement ils sont aussi coupables que les COMPAORE dans bien de crimes économiques et de sang. il y a en a qui sont bien content que les COMPAORE restent en exilent ils en profitent pour berner les naifs

      Répondre à ce message

      • Le 27 septembre à 13:56, par patfelle
        En réponse à : Burkina Faso : Lever l’hypothèque Compaoré

        bonsoir mon frere tu vois exactement comme moi regardez depuis l’annonce de son
        probable retour ça remue partout je suis morte de rire !!!!!hee si tout le monde devait allez à la maco !!! donc ça va continuer à remuer

        Répondre à ce message

    • Le 27 septembre à 10:44, par guiguemde
      En réponse à : Burkina Faso : Lever l’hypothèque Compaoré

      Pourquoi pensez vous que la diaspora est mal placé pour faire des réflexions sur la situation de son pays. L’on peut être à Paris et porté encore sa patrie au coeur au point d’être bien outillé pour sa construction. On est à Paris et être part entier de ce peuple burkinabé dont vous parlez à longueur de journée. On a en pas donné le monopole aux résidants ; pas que je sache. Parce que je ne pense pas la même chose que toi je devrais me taire. Mr SOME dit bien qu’il faut qu’il rentre tout comme vous le dite si bien pour TIAO. Et bien sur s’il a répondre qu’il réponde. Si criminels ils le sont la justice devrait jouer son rôle, nous n’attendons que cela d’elle.
      Il reste à parier que si la justice est équitable comme vous le dites, il reste à parier que Roch Kaboré et sa clique (ce qu’il en reste en tout cas) suivent le même chemin de la MACA : responsables et coupables de ces crimes ils l’ont été.
      sans rancune et en toute honnêteté.

      Répondre à ce message

    • Le 27 septembre à 14:44, par veni vidi vinci
      En réponse à : Burkina Faso : Lever l’hypothèque Compaoré

      Some,
      Ce pays t’appartient et tu as le droit de contribuer au débat n’en déplaise à ces petits esprits haineux qui pensent représenter le peuple Burkinabè et tentent vainement à coups de déclarations sotes à embarquer les citoyens honnêtes dans leur fumiste projet de régler des différends personnels avec certaines personnalités. Il y a des gens qui ont lu avec intérêt ta publication . Malheureusement, Certains écervelés n’ont toujours pas compris qu’il faut à un certain moment mettre une limite à la bêtise.
      Du courage et bonne suite !

      Répondre à ce message

  • Le 26 septembre à 19:08, par Citoyen
    En réponse à : Burkina Faso : Lever l’hypothèque Compaoré

    Assez vague comme intervention Somé avec beaucoup de "on". On c’est qui ? Je pensais que vous veniez avec votre opinion pour départager l’opinion sur "lever l’hypothèque Compaoré".

    Répondre à ce message

  • Le 26 septembre à 19:34, par Silam
    En réponse à : Burkina Faso : Lever l’hypothèque Compaoré

    Hello Mr. Some.
    On voit bien que dans le putch et insurrection populaire vous n’avez pas perdu aucun membre de votre famille puisque vous etiez en France.
    Repondez moi, Mr. Some. Est-ce que dans un pays civilise, un President de la Republique fuit en plein midi ? Un President qui fuit son pays non-civilise en plein midi et beut revenir dans un pays civilise ?
    Personne n’est contre son retour. Mais il doit repondre a la justice et aller en prison pour haute trahison. Si vous voulez, vous pouvez l’accompagner en prison.
    C’est des gens comme vous qui jetez l’huile sur le feu. Des gens qui sont alles a l’ecole et qui raisonnent comme TOTO !!!
    C’est la premiere fois que je vois un DAGARI ecrire sur la toile de cette facon. Je ne suis meme pas sur que vous etes vraiment un DAGARI. TCHIOoooooooooooooo !!!

    Répondre à ce message

    • Le 27 septembre à 09:40, par Sapience
      En réponse à : Burkina Faso : Lever l’hypothèque Compaoré

      Monsieur vous êtes la graine de la haine et du racisme. Il faut savoir rester digne, même dans dans les situations difficiles. Certaines personnes vont du chantage au gouvernement et semblent convaincues que leurs points de vue seuls valent toutes les vérités. Faire du surenchère sur les cadavres des pauvres victimes de l’insurrection du faux vrai putsch est révoltant.

      Prochainement discuter des idées des autres et non de leur origine ou ethnie.

      Répondre à ce message

  • Le 26 septembre à 20:11, par polpol
    En réponse à : Burkina Faso : Lever l’hypothèque Compaoré

    Blaise le nouvel Ivoirien u Faso ? Hi hi hi !!! Quel scénario honteux !!

    Répondre à ce message

  • Le 26 septembre à 21:07, par Manno
    En réponse à : Burkina Faso : Lever l’hypothèque Compaoré

    Parler en vos propres noms et prénoms mais de grâce, laissez le peuple du Burkina Faso tranquille. Ne vous identifier à ses braves gens qui luttent et se battent quotidiennement pour protéger vos petits intérêts à deux balles croyant qu’ils s’agrandiront. De toute façon, préparez vous et soyez prêts. C’est pour bientôt.

    Répondre à ce message

  • Le 26 septembre à 22:20, par Moïse
    En réponse à : Burkina Faso : Lever l’hypothèque Compaoré

    On lance un mandat d’arrêt contre Blaise COMPAORE et l’on s’offusque à l’idée qu’il vienne répondre ? On veut quoi finalement au Burkina Faso ? Veité, justice, vérité justice, comment obtenir la vérité et la justice en l’absence des principaux acteurs de la tragédie Burkinabè ? Que COMPAORE revienne et que ZIDA revienne et qu’on solde les compte !!!

    Répondre à ce message

    • Le 27 septembre à 10:28, par Maix
      En réponse à : Burkina Faso : Lever l’hypothèque Compaoré

      Merci. Il faut être cohérent...
      Je vois difficilement comment nous pourrons avoir la justice et la vérité en l’absence de Blaise et François Compaoré, Zida et autres.
      On a vu à quel point le nom de Zida était omniprésent lors du jugement de l’attaque du dépôt d’armes de Yimdi...
      Je parie qu’il en sera de même dans le jugement de l’affaire du putsch !
      Sur certaines affaires, des témoins et acteurs clés ne sont plus de ce monde. N’attendons pas que tous disparaissent !

      Répondre à ce message

  • Le 26 septembre à 22:45, par Ziyindo
    En réponse à : Burkina Faso : Lever l’hypothèque Compaoré

    Mes chers compatriotes. Il est urgent de mettre nos forces et nos intelligences en commun pour faire face au vrai problème : celui de la sécurité. Nous sommes dans le viseur des jihadistes. Ne nous laissons pas distraire par la galaxie COMPORISTE. Lisez ceci il date du 23 septembre.
    Le disparu Ousama Ben Laden ( gauche)). Son successeur Ayman al-Zawahiri ménance Abidjan, Bamako, et Ouagadougou

    C’est une menace qui donne froid dans le dos. Le successeur d’Oussama Ben Laden à la tête de l’organisation terroriste Al-Qaïda, le nommé en veut terriblement à la France et à ses intérêts partout dans le monde. Pour cela il a donc décidé de sévir.

    Dans une courte vidéo qui crée le séisme dans le milieu politico-médiatique occidental, Ayman al-Zawahiri a appelés ses « combattants » à s’en prendre aux intérêts français dans certaines capitales africaines qu’il a pris le soin de nommer. A savoir « Abidjan (Côte d’Ivoire), Ouagadougou (Burkina Faso) et Tombouctou (Mali)… ». Dans ces villes dans la sous-région ouest africaine, le terroriste en chef, leader d’Al-Qaïda a appelés ses combattants à donner une leçon à la France. La vidéo dure six minutes, mais suffisantes pour faire trembler les plus durs dans l’hexagone.

    Ayman al-Zawahiri a aussi visées d’autres villes africaines. Il s’agit des pays de l’Est du continent. Mais cette fois sa menace va contre les États-Unis d’Amérique. Dans cette partie du continent, le leader de l’organisation Al-Qaïda accuse les « attaques » des « Croisés », c’est-à-dire les Américains contre les musulmans, en Tanzanie, en Somalie, au Kenya et en Ouganda.

    Al-Zawahiri pense que ce sont les Américains qui sont à la base de la lutte qu’il appelle « croisade » contre le terrorisme. L’organisation Al-Qaïda a publié cette vidéo dans laquelle intervenait son chef, le 16 septembre dernier, soit une semaine après la commémoration du 9 septembre en référence au 9 septembre 2001 jour où les tours jumelles de New-York ont été ciblées par une attaque terroriste revendiquée par Al-Qaïda alors dirigé par son chef historique Oussama Ben Laden.

    Les dirigeants des pays africains visés par l’organisation terroriste Al-Qaïda n’ont qu’à bien se tenir. Car, même les capitales européennes qui croient avoir des moyens conséquents pour annihiler toute attaque terroriste continuent de déplorer des morts dans leurs populations.

    Source : APRnews

    Répondre à ce message

  • Le 26 septembre à 22:55, par fils de l’HOMME
    En réponse à : Burkina Faso : Lever l’hypothèque Compaoré

    Ce qui est sûr Blaise COMPAORE reviendra et par la grande porte, et ceux qui sont pas content peuvent quitter le pays pour de bon, si cela est leur raison principale. Son excellence Blaise COMPAORE est né sur le sol libre de la Haute Volta et les Burkinabè qui ne le reconnaissent pas ainsi, doivent dès maintenant faire leurs bagages, parce que le pays a besoin de reprendre son envole, la plaisanterie est maintenant fini, nous allons faire un tri et mettre de l’ordre. COMPAORE reviendra avec ou sans son frère et il n’ y aura rien. Tous ceux qui sont fatigués de vivre peuvent s’en opposer à sa venu et on saura qui est qui dans ce Burkina.

    Répondre à ce message

    • Le 27 septembre à 09:11, par Le Vigilent
      En réponse à : Burkina Faso : Lever l’hypothèque Compaoré

      Toi tu souhaites que Blaise Compaore revienne pour t’envoyer tuer des citoyens burkinabe comme tu en as certainement eu l’occasion par le passé ! ? Quant à nous, nous souhaitons vivement qu’il revienne répondre à la convocation de la justice de son pays pour répondre des nombreux crimes qu’il vous a fait commettre pour de l’argent et pour d’autres privilegeus à pas. Il ne manquera pas de nous ouvrir son carnet secret où ton nom est certainement inscrit noir et blanc.
      Tu vois bien que nous souhaitons tous que Blaise Compaore et son frère François reviennent au Burkina, mais que ce sont seulement nos intentions qui diffèrent ?!

      Répondre à ce message

    • Le 27 septembre à 10:00, par pataamleukré
      En réponse à : Burkina Faso : Lever l’hypothèque Compaoré

      Personne ne l’a chassé du pays.Il doit même revenir pour nous dire ce qu’il sait des crimes divers dont on l’accuse !
      Et nous l’attendons de pieds fermes !

      Répondre à ce message

  • Le 26 septembre à 23:13, par Objectivité
    En réponse à : Burkina Faso : Lever l’hypothèque Compaoré

    Sabari, toi tu es un cireur de chaussures de la famille compaoré, un griot. Quand tu mets les enfants au monde, c’est toi qui les fabriques ? Mais on dira que ce sont tes enfants et tu en es responsable. On n’a pas besoin de prendre Blaise avec l’arme en main en train de tuer avant de dire qu’il est un tueur. Il y a eu combien de morts sous Blaise qui pouvaient être évitée s’il en avait la volonté ? A cause du Benga que tu as mangé chez les compaoré tu te mets à parler au hasard.

    Répondre à ce message

  • Le 26 septembre à 23:14, par Franck
    En réponse à : Burkina Faso : Lever l’hypothèque Compaoré

    M. SOME, pour être honnête avec vous, votre réflexion n’a pas été bien murie. Le début de votre texte laisse penser que vous allez prendre de la hauteur sur les débats qui se mènent actuellement sur l’éventuel retour de Blaise COMPAORE au Burkina. En fin de compte, vous tombez dans la bouillabaisse avec des incohérences teintées d’une certaine naïveté déconcertante. Quelques exemples :

    « Personnellement, je souhaite que Blaise Compaoré revienne au Burkina, et idéalement accompagné par son petit frère François Compaoré, qui, à lire le dernier numéro de JA, semble être pris d’une soudaine envie de parler... Et cela tombe bien ! Nous avons beaucoup de questions à lui poser. »

    Qui va lui poser les questions auxquelles vous pensez ? La justice ? Quelle justice ?. Celle à laquelle personne ne fait confiance comme vous l’avez écrit plus haut ? C’est aberrent !

    « Je souhaite que Blaise Compaoré revienne parce qu’en son absence, des pans entiers de notre histoire resteront encore pour longtemps dans l’ombre. »

    Ce n’est pas parce qu’il va revenir au Burkina que les pans dont vous parlez vont sortir de l’ombre. Quelle naïveté ? Blaise COMPAORE est connu comme quelqu’un qui parle très peu en bon officier de l’armée. Il est muet comme une carpe. Sur l’assassinat de son ami Thomas SANKARA ? Il ne dira pas plus que ce qu’il a déjà dit : « il souffrait de palu et il dormait ! ». Sur le cas de Jean-Baptiste LENGANI et de Henri ZONGO ? Il n’était pas là. Il était absent du territoire. On ne pourra pas l’obliger à parler, ni le torturer. L’interrogatoire devra se faire avec « tous les égards dus à son rang d’ancien président » comme vous le dites.

    « Je souhaite également que Blaise Compaoré revienne, parce que quoi que l’on en pense, après 30 au pouvoir dans ce pays, il dispose d’une expertise et d’un réseau unique dont le pays aurait bien besoin, sous certaines conditions bien évidemment. »

    Une fois revenu au pays, Blaise COMPAORE, il ne sera pas obligé de mettre son réseau à la disposition des autorités du pays. Et puis, quel réseau ? Celui des milieux mafieux, celui de la franc-maçonnerie ou celui des Djihadistes ? Est-ce que le pays a réellement besoin de ça ? Non !

    « Je souhaite enfin qu’il revienne pour que nous puissions lever une fois pour toutes l’hypothèque Compaoré sur le présent et l’avenir de ce pays. »

    De quelle hypothèque Compaoré vous parlez ? Les générations futures retiendront que le Burkina a connu un Président qui a régné pendant 27 ans sur le pays. Qu’il a assassiné des dizaines de burkinabé mais qu’il a été obligé de fuir le pays pour aller se réfugier en Côte d’Ivoire. Craignant les poursuites judiciaires au Burkina, il s’est résolu à prendre la nationalité Ivoirienne.

    Merci pour votre contribution au débat. Malheureusement elle n’est pas arrivée. Peu mieux faire.

    Répondre à ce message

    • Le 27 septembre à 09:33, par ZOUNDI Léontine
      En réponse à : Burkina Faso : Lever l’hypothèque Compaoré

      Merci Franck. C’est exactement ce que j’allais dire. Si Blaise COMPAORE et son frère François sont des vrais patriotes soucieux du devenir et de l’avenir du Burkina, ils peuvent rester là ils où ils sont et ouvrir leurs fameux réseaux aux autorités actuelles du Burkina. Pourquoi ne le font-ils pas ? Qu’est-ce qu’ils attendent ceux là qui prétendaient mettre en avant l’intérêt national ? Je pense plutôt qu’ils sont bien contents de voir les difficultés dans lesquelles le Burkina se trouve aujourd’hui.
      Quoi qu’il arrive, le Burkina reste le Burkina et le burkinabè reste le même. Nous saurons toujours nous relever de nos cendres et de nos difficultés quoi qu’il arrive.

      Répondre à ce message

    • Le 27 septembre à 10:48, par Maix
      En réponse à : Burkina Faso : Lever l’hypothèque Compaoré

      Bonjour Franck,
      Je reçois vos observations avec attention et dois reconnaître qu’elles ont une certaine pertinence. Seulement voyez-vous, je ne raisonne pas à périmètre constant. Tout est une question de dynamique, et j’ai effectivement la naïveté de croire en la Roue de Deming.
      Je crois que notre justice qui est le maillon le faible de notre triptyque institutionnel (Législatif, Exécutif, Judiciaire) est enfin sur la voie de l’amélioration continue...
      Je ne répondrai qu’à une seule de vos questions, car je dois reconnaître que ce point n’est pas assez explicite dans l’article :
      "De quelle hypothèque Compaoré vous parlez ?"
      Je vous invite à observer tout simplement le débat politique national. En particulier celui entre le MPP et le CDP. Il est structuré autour de la personne de Blaise Compaoré. Le CDP est incapable de se redéfinir un horizon sans lui, et le MPP lui attribue tous les risques de déstabilisations du pays.
      Et les spéculations sur les élections de 2020 ne tournent qu’autour de cela. D’aucuns même espèrent ou craignent que ce quinquennat n’arrive pas à son terme tant le match retour de 2014-2015 semble déjà inscrit dans l’agenda politique...
      J’aimerais qu’on en finisse et qu’on s’attelle enfin à la reconstruction du pays...

      Répondre à ce message

  • Le 27 septembre à 03:26, par Karfolo
    En réponse à : Burkina Faso : Lever l’hypothèque Compaoré

    J’ai franchement peur pour l’avenir de ce pays. En quoi Blaise Compaoré peut être La solution aujourd’hui aux maux de ce pays ? ?? Vous souvenez vous de L’incendie des commissariats en 2011 ? C’était sous son règne. Ce qui nous arrive c’est dû aux tâtonnements et La somnolence à la tête de l’état. Qu’est-ce que Rock veut au juste ? Le pays est devenu vraiment, vraiment bancale. Il y’a quelque temps personne ne savait où se trouvait François Compaore. Coucou me revoilà !!! L’incivisme est total. De tous les Présidents passés à la tête de ce pays on a jamais vu ça . Une carence dans la gestion du pouvoir d’état.
    Que Dieu sauve le Burkina. Ah ! Noooooooooon ! On ne peut même pas s’imaginer un peu.
    Les 3 ans qui restent risquent d’être trop long pour Rock.

    Répondre à ce message

  • Le 27 septembre à 05:15, par Lephilosophe
    En réponse à : Burkina Faso : Lever l’hypothèque Compaoré

    Une pensée hasardeuse Mr. Les âmes des victimes (TOMSANK,NORBERT, HENRI ZONGO, LENGANI, OUMAROU CLEMENT, DABO BOUKARI, DAVID, peut être ton père ou ta mère s’il en faisait partie, et j’en passe) des mains de françois et blaise pourront bien vous repondre si jusqu’à présent votre conscience n’a rien pu suscité en vous. seulement, le fours dans lequel vous vous permettez de vous engloutir pour libérer un tel raisonnement va vous sorir en cendre. Vous ferez mieux de revenir au pays pour aider à bâtir un BURKINA plus fort que de penser que le seul homme blaise est immortel. (pour vous dire que SOCRATE en lui-même a reconnu qu’il est mortel) .
    DIEU VOUS VOIT VENIR MAIS VOUS NE REUSSIREZ PAS CE PROJET

    Répondre à ce message

    • Le 27 septembre à 11:45, par ZONGO
      En réponse à : Burkina Faso : Lever l’hypothèque Compaoré

      J’espère que vous ferez le point de tous les assassinats qui ont eu lieu dans ce pays depuis 1960 à 2017 avec les noms des commanditaires y compris les victimes des attaques terroristes !

      Répondre à ce message

      • Le 1er octobre à 22:10, par Lephilosophe
        En réponse à : Burkina Faso : Lever l’hypothèque Compaoré

        Zongo, vous connaissez bien l’histoire du pays et le nombre d’assassinat politique sous le règne et la dictature de Blaise l’ivoirien.
        Pas besoins de vous faire l’historique de ces crimes odieux.si vous vous sentez concerner aussi, c’est de bonne guère, le peuple n’attende que vous aller à la justice vous prononcer. c’est si simple que çà.
        nos sages nous disent toujours que : celui qui défend le diable, n’est pas loin de le ressembler.fin de citation

        Répondre à ce message

  • Le 27 septembre à 07:21, par Ka
    En réponse à : Burkina Faso : Lever l’hypothèque Compaoré

    ‘’’’’A’’’’ L’intervenant 10 Ziyindo :’’’’’ Merci pour les informations très capitales pour s’unir un peuple sous l’étau des manipulateurs comme le Kalifa autoproclamé le successeur Ayman al-Zawahiri de Ben Laden qui menace sans conscience des capitales comme Abidjan, Bamako, et Ouagadougou et ses habitants innocents. Pourquoi ne pas attaquer la France et sa capitale comme Ben Laden l’a fait avec les Etats Unis ? Par ce que ce dernier sait que les musulmans de ces pays cités y compris le Burkina, ont avalés les prêches d’AYMAM Alzahiri puisé dans les Sourates comme 19 Maryam : ’71’. Qui dit ceux-ci : ‘’’Il n’y a personne parmi vous qui ne passera pas par [L’Enfer](13) : Car [il s’agit là] pour ton Seigneur d’une sentence irrévocable. 72. Ensuite, nous délivrerons ceux qui étaient pieux, et nous y laisserons les injustes agenouillés’’. Quel est donc ce Dieu sadique qui crée les humains pour les braiser uniquement en enfer ? Oui Allah que nos Imams radicaux à travers le Burkina prechent, n’est pas un Allah, et ne le sera jamais. Sourate [7:179] ’’Nous avons destiné beaucoup de djinns et d’hommes pour l’Enfer.’’ Sourate Hud-verset 119 : ’’sauf ceux à qui ton Seigneur a accordé miséricorde. Enseigner ces Sourates en les traduisant intentionnées mal en leurs faveurs pour dévier les idéologies des uns et autres qui les avalent, ne devrait pas être autorisé par les autorités de notre pays. Et ton appel devrait s’adresser aux musulmans de bonne foi de notre pays, de quitter dans ça, et s’unir sur un vrai Islam qui enseigne l’amour pour son prochain, et la tolérance. Allah du diable d’Aymam alzahiri est un dieu inhumain. Il ne peut donc en aucun cas être ’’divin’’ s’il n’est pas capable d’humanisme au moins. Même un humain a de la pitié et de la compassion dans son cœur, mais pas l’Allah de l’EI. Leur Dieu est Lucifer en personne qui est le diable, Satan, qui veut voir absolument tous les êtres humains en enfer avec lui. Si leurs traductions mal interprétés du coran sont réelles, même Mahomet lui-même, bon serviteur d’Allah devant l’Éternel n’est pas sauvé, Il brûle en enfer depuis 1400 ans. Alors mon cher Ziyindo, le peuple Burkinabé est déjà uni dans la peur pour sauver notre pays, mais c’est aux Imams radicaux de notre pays et les personnes qui avalent les prêches et mal traduites des versets du CORAN qu’il faut demander de revenir sur une vraie religion de l’Islam, qui enseigne la paix et la tolérance. Encore merci pour cet appel. Conclusion : ‘’’’Je demande aux musulmans du Burkina, de mettre au fond de leur cœur, que l’Islam est une religion de paix qui favorise le vivre ensemble : Elle permet d’éviter les guerres et la dégradation de tous ce qui nous est cher.’’’’’

    Répondre à ce message

  • Le 27 septembre à 07:34, par sidbéwendé Zoungrana
    En réponse à : Burkina Faso : Lever l’hypothèque Compaoré

    "Cher Somé ! Il n’y a pas de quoi s’attrister et être triste". Blaise Compaoré sait que personne ne lui a demandé de quitter le pays pour aller s’humilier chez ses beaux parents. Il le sait. Opter de refuser tous les avantages et faveurs à lui concédés en son temps pour, s’exiler ailleurs, ce n’était que pour : i)-protéger sa vie et sa famille parce que des toquards envieux pensant le remplacer lui ont fait entrevoir pour lui et les siens qu’ils couraient le danger d’y laisser leurs vies. Ce qui n’était pas le cas au moment des faits ; ii)-il savait que rester lui imposerait de répondre aux différents griefs que le peuple nourrissait contre lui, contre le petit François, la gourmande et malhonnête Belle-mère etc. Et cela, il ne pouvait l’accepter car il se voyait tellement au "summum" de la Vie, du pays, qu’il se prenait pour un dieu, sinon en rêver. Et comme vous l’avez si bien dit, personne ne lui ayant demandé de partir, personne ne lui interdira de venir. Seulement, comme tout burkinabé d’ailleurs, il devra, s’il y a lieu, répondre aux choses, à des choses qui lui sont reprochées, reprochables. Des gesticulations du petit François, il ne faudrait y entrevoir que simplement des "Sorties de bois" pour vérifier ce qui leur est rapporté par ses "Courtisans" qui n’en veulent qu’à leurs richesses mal acquises d’ailleurs. Rien de plus. Cessons donc de nous intéresser à ces gens-là et perdre notre temps. Avançons et développons les idées idoines pour l’avancée de notre BURKINA FASO.

    Répondre à ce message

  • Le 27 septembre à 08:01, par Peace
    En réponse à : Burkina Faso : Lever l’hypothèque Compaoré

    Merci Mr vs êtes 1 intello. A lire entre les lignes je constate que vs êtes favorable au retour de Blaise et sa famille ;Je veux moi aussi mais je trouve trop tôt car sans justice et il n y aura pas de paix véritable. En parlant de Sy je constate que vs lui endosser le père des lois revancharde ;Mais je respect vtr opinion c est cela la démocratie la liberté d’expression. Vive la démocratie africaine

    Répondre à ce message

  • Le 27 septembre à 08:31, par Dosso
    En réponse à : Burkina Faso : Lever l’hypothèque Compaoré

    SOME, on s’est connu à Bobo dans les années 80, ancien enfant gâté de cheminot, tu nous apprends rien avec ton post lamentable. Restes à Paris et tu nous laisses tranquille. Ce qui est vraiment regrettable, c’est parce qu’ils (Blaise et François) sont vivants, qu’ils parlent ainsi, ils n’ont pas donné une justice équitable aux autres.

    Répondre à ce message

    • Le 27 septembre à 11:01, par Maix
      En réponse à : Burkina Faso : Lever l’hypothèque Compaoré

      Monsieur Dosso,
      Vous êtes un parfait exemple de ce qui pourrit tout débat dans ce pays.
      J’ai proposé un raisonnement, des arguments, et non ma personne, encore moins mon enfance que vous vous permettez de juger, et à travers elle, mes parents !
      Qu’est-ce que le fait d’être selon vous "à Bobo dans les années 80, ancien enfant gâté de cheminot" a à voir avec le sujet que j’aborde ici ?
      Cette manière d’attaquer l’homme quand on n’a pas d’arguments pour combattre ses idées, voilà ce qui tue ce pays.
      Vous en êtes une parfaite illustration. Ayez au moins le courage de décliner votre identité !

      Répondre à ce message

  • Le 27 septembre à 08:46, par ouedraogo salif
    En réponse à : Burkina Faso : Lever l’hypothèque Compaoré

    Quelle ironie.
    Quel ridicule
    Il fait honte a sa race

    Répondre à ce message

  • Le 27 septembre à 09:08, par Union
    En réponse à : Burkina Faso : Lever l’hypothèque Compaoré

    Bonjour

    Mr SOME, je ne vous comprends pas. Blaise est Ivoirien ; est ce qu’il demande à être Burkinabè ? Est ce qu’il demande à venir au Burkina Faso ?
    Pourquoi cherchez-vous des poux sur un crâne rasé ?

    Répondre à ce message

  • Le 27 septembre à 10:30, par kayan-dao
    En réponse à : Burkina Faso : Lever l’hypothèque Compaoré

    Ok bien dis fils de l’homme.puisque c’est toi seul qui est garçon il faut aller chercher ton mentor blaise et l’amener et on veras qui est qui.

    Répondre à ce message

  • Le 27 septembre à 10:38, par Gringo
    En réponse à : Burkina Faso : Lever l’hypothèque Compaoré

    Tout cela confine à la pagaille ! il est temps que le pouvoir prenne les choses en main car Blaise ne peut pas continuer à polluer l’air au Burkina.
    Tout le monde est d’accord sur un point, Blaise a été chassé du pouvoir, pas du Burkina ; que tous ceux qui souhaitent son retour aillent en Cote d’Ivoire pour le convaincre de rentrer au pays si tant est qu’il considère encore le Burkina comme étant le sien, vu que par lâcheté, il a emprunté la nationalité Ivoirienne.
    Si Blaise veut regagner le Burkina, la décision lui appartient et à lui tout seul.
    Que ceux qui veulent faire de ce sujet un fonds de commerce et lui prendre quelques sous nous foutent la paix.
    Enfin les autorités gagneraient à siffler la fin de la récréation sur cette affaire car à trop laisser faire au non d’une liberté qui’ ne veut rien dire, il faut craindre que les différents protagonistes n’en viennent à en découdre autrement. Et cela n’aura rien à voir l’insurrection en termes de violence.
    Il faut que le Président Roch KABORE sache qu’il ne gagne rien à laisser faire ces individus qui ne veulent que foutre le bordel dans le pays.
    Blaise c’est du passé et c’est lui qui est au pouvoir ; désormais on parle de Roch pas de Blaise et il faut qu’il réagisse en abandonnant pour une fois ses postures "mouta-mouta" dont nous avons assez.
    S’il ne peut pas s’assumer et assumer le pouvoir que le peuple lui a confié, qu’il démissionne et laisse la place à quelqu’un de plus vaillant car au Burkina ce ne sont pas les hommes de valeur qui manquent.
    Bon Dieu quelle époque !

    Répondre à ce message

  • Le 27 septembre à 11:33, par ZONGO
    En réponse à : Burkina Faso : Lever l’hypothèque Compaoré

    On passe plus de temps à traiter BC de tous les noms d’oiseau alors qu’on aurait pu utiliser cette énergie pour discuter des voies et moyens pour se développer, éradiquer les attaques terroristes,...

    Répondre à ce message

  • Le 27 septembre à 12:01, par peace
    En réponse à : Burkina Faso : Lever l’hypothèque Compaoré

    pensez vous etre plus burkinabè que les autres.qui peut empecher un autre burkinabè de ne pas venir au pays.personne d’ entre nous n’a ce pouvoir.tous ceux qui s’ inquiète sur le retour probable de Blaise se fatigue car tot ou tard il reviendra dans son pays natal et personne ne pourrait l’empecher.je ne suis pas sur que que ceux qui commentent chaque jour ont participé à faire partir Blaise.

    Répondre à ce message

  • Le 27 septembre à 12:23, par Baccar
    En réponse à : Burkina Faso : Lever l’hypothèque Compaoré

    La saison des retournements de veste a commencé. Allons seulement...

    Répondre à ce message

  • Le 27 septembre à 12:42, par Le MPPiste MalCagoule
    En réponse à : Burkina Faso : Lever l’hypothèque Compaoré

    Maixent, vous êtes un MPPiste encagoulé mais vous êtes mal encagoulé. Le burkina est un pays de savane et on se connaît. On se sait même. Arrêtez votre danse d’ équilibriste. Vous vous croyez plus malin que les autres, n’est-ce pas ?. Un intellectuel, ça ne veut pas dire qu’ on est neutre. On prend partie avec courage quand on a fait une analyse qu’ on croit être juste. Ou alors, on la boucle ! Mais vous, vous êtes dans tous les sens, pour ne pas dire, dans toutes les sauces. C’est à ce prix, votre pseudo- citoyenneté engagee ? On verra du tout dans ce pays d’arrivistes.

    Répondre à ce message

    • Le 27 septembre à 16:03, par Maix
      En réponse à : Burkina Faso : Lever l’hypothèque Compaoré

      Qu’est-ce qu’un intellectuel pour vous ? Quelqu’un qui est allé à l’école et sait s’exprimer en français ?
      Votre vocabulaire vous qualifie. Je n’y lis aucun argument. Juste de la malveillance, de la haine, de l’aigreur.
      Il n’y a pas plus de honte à être MPPiste que de votre parti politique préféré pour qu’il y ait besoin de porter une cagoule.
      Et si vous voulez tout savoir, je pense que le MPP était la moins mauvaise solution en 2015 ! Mais ça, je ne vous crois pas intellectuellement outillé pour le comprendre ...
      Je suis au moins certain d’une chose : c’est que je suis plus libre et moins borné que vous.
      Vous avez raison. On va tout voir dans ce pays. Même des ânes qui savent écrire sur Internet !

      Répondre à ce message

  • Le 27 septembre à 12:48, par watt
    En réponse à : Burkina Faso : Lever l’hypothèque Compaoré

    De toutes les facons , soyons patients encore un tout petit peu. DIEU est en train de faire la bagarre des Burkinabe pour eux. Son< beau pays> devenu son refuge est aujourdhui dans une situation qui ne le rassure plus.Les evenements au Togo sont en train de devenir tels qu il n espere plus pouvoir y jouir de cette protection tant recherchee non plus . Alors , sur quel autre pays peuvent ils compter a present ,lui et son frere ?L etau n est il pas en train de se resserrer autour d eux ? C est peut etre pour cela qu ils envisagent courageusement de rentrer pour faire face a la justice. Cest la preuve que la justice de DIEU s est mise en marche avant meme celle des humains. En d autres termes moins croyants , on dirait qu ils sont en train d etre rattrappes par l HISTOIRE.Ceci etait ma modeste contribution, mais comme notre difficile histoire,nous a forge un nouveau caractere ,ce qui explique que nos interventions avec nos freres burkinabe sont souvent emaillees d injures. J espere qu on me comprendra et qu on ne m insultera pas.

    Répondre à ce message

  • Le 27 septembre à 17:26, par Lavieille
    En réponse à : Burkina Faso : Lever l’hypothèque Compaoré

    Imagine des vampire qui ose oter la vie de quelqu’un tout simplement parce qu’il est témoin gênant, or qu’eux ils veulent vivre. C’est autrui qui ne mérite pas la vie ?. Ex. : le cas de David OUEDRAOGO et de tous ceux qui ont perdu la vie à cause de son dossier, comme l’Adjudant SIMDE, les Norbert et bien d’autres. C’est parce qu’ils n’ont pas tué ton parent que tu te permet d’un tel écrit, M. SOME. Et tu parle d’aboiement, qui est ton chien. On dit que Malgré que le Buffre se trouve en brousse, sa tête se retrouvera parmi les mort. Mon frère watt, bien dit, ton analyse est propre, je n’ai plus rien à dire. Merci.

    Répondre à ce message

  • Le 27 septembre à 17:37, par Ka
    En réponse à : Burkina Faso : Lever l’hypothèque Compaoré

    ‘’’A’’’’ l’intervenant Guiguemdé : Tu es loin de penser que Ka ne soutienne pas la diaspora qui reste la vraie ambassadrice du Burkina à travers le monde : Tu ne me lis pas très souvent. Et je te demande de lire dans l’historique de Lefaso.net toutes les analyses sur la diaspora depuis les dix dernières années, tu verras que je suis un vrai défenseur de nos compatriotes à l’étranger. Jeune cadre chargé de de mission et coordinateur du ministère des affaires Etrangère du Burkina, j’ai la chance d’être dans le projet du gouvernement de rassembler la diaspora pour la bonne marche du CBE (Conseil Supérieur des Burkinabé a l’Etranger) au début de sa création. Sous la gouvernance de son excellence Ouédraogo Youssouf ministre et chef du gouvernement, avec tous les coordinateurs parmi d’autres Wali, nous avons approchés les associations des Burkinabé a l’étranger, avec leurs doyens qui étaient des vrais ambassadeurs dans les pays ou ils résident, comme en Suisse Le feu Henri Wandaogo, Sibiri Georges Kaboré, qui ont couvert la suisse l’Allemagne, l’Autriche, M. Ouédraogo en Belgique, Les Sibiri Nabaloum, Paul Tamani et Pascal Zongo a Paris : D’abidjan a New York, nous avons œuvré, jusqu’à l’infatigable son excellence Thomas Sanon concrétise ce projet le 13 et le 14 Mars 1993 sous le haut patronnage effectif de l’ex-président Blaise Compaoré. Nos rapports aux archives du ministère des affaires Étrangères peuvent le confirmer. Comme mon ami et promo Kôrô, nous en avons en tant que des coordinateurs et conseillers techniques sillonnés avec des organisations internationaux basé à Genève et aux Etats Unis, pour la paix dans le monde et apporter notre pierre en tant que représentants de notre pays en rencontrant partout notre diaspora. Nom Giguemdé, je ne cautionnerai pas l’analyse partisane de Mr. Somé qui ne rentre pas dans le cadre d’un Burkinabé de la diaspora qui as des objectifs pour son peuple, que d’amadouer pour un introverti qui n’a plus sa place dans la vie politique du Burkina que la prison a vie. Merci de me lire.

    Répondre à ce message

  • Le 28 septembre à 14:47, par Ka
    En réponse à : Burkina Faso : Lever l’hypothèque Compaoré

    ‘’’’A’’’’’Veni Vidi Vinci, l’Italien raté :’’’’’ Après l’insurrection, tu es venu sur le forum de Lefaso.net avec tes multiples pseudos suivre comme une mouche au vu d’une goutte de miel, mes critiques fondées sur des argumentations solides de mes vécus, de mon présent, et de l’avenir quelles donneront à notre jeunesse assoiffée du passé pour construire sans faute l’avenir. M’attaqué avec des critiques débiles suivies des dénigrements ne peuvent m’empêcher de dire ma vérité qui est un socle de ciment pour reconstruire un Burkina saint avec sa jeunesse. Que tu sois parenté, a la famille Blaise Compaoré, Gilbert Diendéré, Djibril Bassolé, je te comprends : Mais ne défend pas l’indéfendable, tu vas finir par te retrouver dans un centre psychiatrique là où tu résides. Laisse faire le temps et l’œuvre de Dieu. Ayant vécu les pouvoirs de nos présidents prédateurs, ‘’’’de Maurice Yaméogo, a Sangoulé Lanizana, en passant S.Zerbo, qui ont payés leurs dettes a la société Burkinabé par la justice, entre eux, personne n’a songé revenir au pouvoir, ni s’amuser à insulter le peuple souverain qui est celui du Burkina, qui pardonne mais n’oublie pas.’’’’’ S’agissant de Blaise Compaoré, ‘’’’que le Burkina soit pour tous les Burkinabé, SOmé, ni toi, ne peut convaincre le peuple Burkinabé à recevoir un criminel en puissance qui est votre mentor comme rien n’a été faite, ni revenir au pouvoir comme vous le désiriez.’’’’’’ Même un ex-président comme ATT qui a montré les maliens la voie de la démocratie ne peut plus prétendre le fauteuil présidentiel, car le peuple Malien veut avancer. Alors ne parlons pas de Blaise Compaoré qui tuait qui il veut, là où il veut sans se soucier des familles de ceux dont il tuait. Surtout celui qui, dont ses crimes ont traversé les frontières du Burkina jusqu’à vendre des armes pour s’enrichir, des armes qui ont tué plus de 300.000 personnes au Liberia, plus de 3.000 de ses frères Ivoiriens, sans oublié l’Angola. Aujourd’hui monsieur Veni Vidi Vinci l’Italien raté, tu souffriras comme les familles que Blaise Compaoré, Diendéré Gilbert, Djibril Bassolé, ont ôté la vie. Car le mal ou le bien revient toujours à l’origine. Ne soit pas étonné si une personne riche devient pauvre du jour au lendemain. Ou si certaines personnes perdent la vie dans des conditions pitoyables ou dramatiques. Et comme il est mentionné dans la Bible, on récolte ce que l’on sème.’’’’’’ Comme le disait un grand écrivain Français ‘’’’rien ne se perd, tout se transforme,’’’ et Dieu transforme tout en terre avec quoi il crée. C’est pourquoi il nous dit dans sa Bible, que nous sommes tous créés de la terre, et nous retournerons dans la terre. Une chose est sure, le peuple souverain ne se laissera plus manipuler par un introverti criminel sans conscience comme Blaise Compaoré et son frère François. ’’’’’’A toutes et tous mes lecteurs, dans mon message a l’intervenant Giguemdé, j’ai cité le nom de Pascal Zongo, il s’agit du doyen des Burkinabé a Paris Pascal Kafando, que je salue en passant, avec son éternelle épouse Thérèse.’’’’’’’

    Répondre à ce message

  • Le 29 septembre à 08:33, par Savadogo
    En réponse à : Burkina Faso : Lever l’hypothèque Compaoré

    Blaise peut aussi rentrer accompagné d’un cercueil. Quant à François et les autres ils ne rentreront qu’apres blaise (tête de peleton)

    Répondre à ce message

  • Le 30 septembre à 14:13, par Tapsoba
    En réponse à : Burkina Faso : Lever l’hypothèque Compaoré

    Une plaidoirie désespérante. Blaise serait parti librement ! Quelle insulte au peuple Burkinabè et surtout aux martyrs de l’insurrection. Le Fasonet offre une excellente tribune pour le débat politique. On ne peut que s’en féliciter. Cependant, il faudrait que certains comprennent définitivement qu’il n’y a aucune obligation à venir balancer des inepties.

    Répondre à ce message

  • Le 18 octobre à 16:48, par tororoso
    En réponse à : Burkina Faso : Lever l’hypothèque Compaoré

    J’avais adoré cette phrase courte et sentencieuse avant l’insurrection. J
    e la reprend à mon compte "ALLONS SEULEMENT"
    Blaise et son camp n’avaient jamais compris ... et je pense qu’ils vont commettre exactement les mêmes erreurs qu’en 2014. La vanité et l’entêtement, n’est ce pas ??
    Et comme quelqu’un aimait à dire, ... ’il n’y a jamais eu de révolution gentille’. la révolution prochaine imminente risque de venir combler la lacune laissée par celle de 2014. cad la ’trop grande gentillesse’. WAIT AND SEE.
    Allons seulement !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés