Education : Les professeurs recrutés sur mesures nouvelles réclament leur paie de huit mois

LEFASO.NET | Par Soumana A. Loura (Stagiaire) • mardi 26 septembre 2017 à 00h08min

Alors que la rentrée des classes est imminente, environ 1800 professeurs recrutés sur « mesures nouvelles » au titre de l’année 2016, se disent dans l’incapacité de rejoindre leurs postes respectifs. La raison : leur mandatement se fait attendre depuis huit (08) mois. Ils ont entamé un mouvement d’humeur ce 25 septembre 2017 devant leur ministère de tutelle.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Education : Les professeurs recrutés sur mesures nouvelles réclament leur paie de huit mois

« On a faim », « Sans mandatement, pas de rentrée », tels sont les slogans qu’on pouvait lire sur les pancartes que ces nouveaux professeurs brandissaient avec sifflements assourdissants à l’appui pour exprimer leur ras le bol. Et pour cause ; « Nous avons commencé le travail en mars et nous sommes toujours en attente de nos mandatements. Nous subissons toutes sortes de difficultés au quotidien ».

Lesquelles difficultés risquent de se prolonger car à l’issue d’une longue entrevue avec les responsables du ministère dont le Secrétaire Général et le Directeur de cabinet, les membres de la délégation ont rapporté des nouvelles pas réjouissantes : « Ils nous ont dit qu’il est évident que nous ne pouvons pas être mandatés en Septembre ; et même pour Octobre ce n’est pas garanti… » sous les huées de la foule. « Les responsables du ministère que nous avons rencontrés, nous ont dit que les comptes sont actuellement inactifs à cause du fait qu’ils sont en train d’être bancarisés et que le processus a connu quelques difficultés. »

« Nous prenons l’opinion à témoin »

JPEG - 77.1 ko
Le porte- parole, Somé Romuald exposant à la presse les raisons du mouvement d’humeur

« Chaque jour que Dieu fait, les responsables d’établissements nous enjoignent de regagner nos postes. Nous leur répondons que nous n’allons pas le faire non pas parce que nous ne voulons pas mais parce que nous ne pouvons pas » ont plaidé les manifestants. « Il faut que l’opinion sache ce qui se passe », ont-ils poursuivi. Séance tenante, ils se sont retirés pour discuter de la suite à donner à leur revendication.

Soumana Loura
Le faso.net

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 25 septembre à 17:12, par Maxime
    En réponse à : Education : Les professeurs recrutés sur mesures nouvelles réclament leur paie de huit mois

    Ce que fait le gouvernement n’est pas sérieux. Comment peut-on demander à des citoyens de travailler 8 mois durant sans leur donner les moyens de remplir correctement leur mission. Cela est inadmissible. Ces citoyens sont des pères et des mères de famille. Ils ont des familles à nourrir. C’est incroyable.
    Et il va se trouver des gens, soit disant OSC, qui vont sortir, faire des déclarations bidon pour dire qu’il y a trop de grève dans ce pays. Il faut commencer par demander au gouvernement d’honorer ses engagements envers les travailleurs et vis à vis des citoyens devant lesquels ils ont pris des engagements pendant la campagne électorale. Si le gouvernement sait qu’il ne peut pas gérer ce pays, qu’il le dise clairement et qu’il dégage le plancher, ce n’est pas compliqué.

    Répondre à ce message

    • Le 25 septembre à 19:53, par Kouda
      En réponse à : Education : Les professeurs recrutés sur mesures nouvelles réclament leur paie de huit mois

      L’Etat du Burkina Faso recrute des enseignants qui travaillent pendant 8 mois sans salaire et qui doivent supporter des frais liés à leurs déplacements, logement, alimentation, habillement, hygiène, santé, scolarité d’enfants ou parents...
      Y a-t-il une loi au Burkina qui stipule que l’Etat peut forcer ses agents à travailler à crédit, sans aucun taux d’intérêt, pour lui pendant plusieurs mois ?
      Pourquoi au fil des années, ces problèmes de mandatement et de première paie des fonctionnaires ne s’améliorent-t-il pas ?
      L’Etat Burkinabè croit-il faire ainsi des économies sur le dos de ses propres travailleurs ? Si tel est le cas, c’est un mauvais calcul et le résultat sera entièrement l’opposé de ce que les responsables pensent car des travailleurs sans salaire n’auront aucune motivation à bien faire le travail pour lequel ils ont été recrutés. Je comprendrai même qu’ils consacrent l’essentiel de leur temps à faire des vacations ou d’autres activités qui leur permettraient de vivre en attendant que l’Etat veuille bien les rémunérer. Chaque Burkinabè a le droit à la vie, une vie décente et il est inadmissible que l’Etat refuse de payer ses agents pendant plus de 2 mois.
      Nous avons assez de ces incapables et incompétents qui nous font reculer d’année en année alors que des solutions très simples existent. Modernisation de l’administration dites-vous ?
      A bon entendeur...

      Répondre à ce message

    • Le 26 septembre à 08:23, par Kôrô Yamyélé
      En réponse à : Education : Les professeurs recrutés sur mesures nouvelles réclament leur paie de huit mois

      - Oui Maxime, pendant ce temps le ministre du MENA se pavane dans des interviews de télé, de journaux alors qu’il a plein de ploblèmes dans son ministère dont il est incapable de résoudre ! Quel malheur pour notre pays !

      Par Kôrô Yamyélé

      Répondre à ce message

  • Le 25 septembre à 18:08, par le patriote
    En réponse à : Education : Les professeurs recrutés sur mesures nouvelles réclament leur paie de huit mois

    Ce n’est vraiment pas sérieux. Comment quelqu’un va t il travailler 8 mois sans salaire ? Quelle cruauté !

    Répondre à ce message

  • Le 25 septembre à 19:38, par Manno
    En réponse à : Education : Les professeurs recrutés sur mesures nouvelles réclament leur paie de huit mois

    Obligez... voila où même la démagogie et le populisme. Je me rappelle du ce recrutement : lancé en grande pompe qui était pourtant tiré par les cheveux et sans aucune programmation à l’image de ces amateurs à l’exercice du pouvoir. Comment un Etat va recrutement des enseignants et ne pas avoir de l’argent pour les rémunérer du fruit de leur travail ? Bien sûr que Simon et Salif sont maîtres dans la roublardise. Mais soyez patriotes chers enseignants, ne grevez pas, pensez à nos enfants. Allez travailler et prier Dieu peut être qu’il entendra votre cri de coeur.

    Répondre à ce message

  • Le 25 septembre à 22:02, par Sidzabda
    En réponse à : Education : Les professeurs recrutés sur mesures nouvelles réclament leur paie de huit mois

    il faut toujours chercher à comprendre un problème avant de réagir pour ne pas induire tout le monde en erreur. le Ministère des finances à décider de la bancarisation de tous les salaires, ces derniers ont introduit leurs dossiers sans Relevé d’Identité Bancaire (RIB) toute chose qui ne permet pas de virer leurs salaires. il leur avait été demandé de compléter leurs dossier par cet document, toute chose que beaucoup n’ont pas fait. à qui la faute. quand on me dit que l’incivisme grandit de jour en jour, j’ai vraiment la preuve. un professeur qui est censé donné l’exemple se retrouve lui-même dans la rue pour manifester, c’est déplorable. Pourquoi ne pouvez-vous pas constituer au préalable une équipe pour rencontrer les responsables du MENA leur faire part de vos doléances. en choisissant de se livrer en spectacle, c’est toute la profession enseignantes qui est jetée en pâture et c’est bien dommage.

    Répondre à ce message

    • Le 26 septembre à 09:57, par Sevy
      En réponse à : Education : Les professeurs recrutés sur mesures nouvelles réclament leur paie de huit mois

      bonjour M.
      Pour votre 1ére info, cette rencontre avec le MENA a bien été faite et il en ressortait que le mandatement sera faite en juillet et vous reconnaitrait avec moi que cela n’a pas été faite.
      Et pour terminer sans debatre, s’il manque à ce gouvernement l’esprit de coordination de ses actions il n’a qu’à juste repartir sur les bancs, car l’enseignement supérieur nous permet de ne jamais etre dans c’est genre de situation tant qu’on sera dans la bonne action, (c-a-d bien faire son boulot comme il ce doit)

      Répondre à ce message

    • Le 26 septembre à 17:38, par Katia
      En réponse à : Education : Les professeurs recrutés sur mesures nouvelles réclament leur paie de huit mois

      M. Sidzabda, quels dossiers ont-ils introduit sans RIB ? Des gens qui ont été enrôlées et qui sont sur le terrain depuis mars ; et c’est jusqu’en août qu’on leur dit de venir déposer les dossiers pour la bancarisation ; et vous dites qu’ils ont introduit leur dossier sans RIB. Quand est-ce qu’ils l’ont fait alors ? Quand bien même ils l’auraient fait ; de mars à août comment voulez-vous que ces personnes survivent ? Il aurait fallu leur demander de déposer en même temps les dossiers pour la bancarisation au moment de leur enrôlement. De plus Monsieur, ils ne se livrent pas en spectacle ; vous êtes bien le seul à voir un spectacle ici. Toute les démarches que vous préconisez ont toutes été menées sans succès. Soyons souvent réaliste Monsieur.

      Répondre à ce message

  • Le 25 septembre à 22:03, par AN KA DONNI FO
    En réponse à : Education : Les professeurs recrutés sur mesures nouvelles réclament leur paie de huit mois

    On n’a qu’à leur donner un fonds commun en attendant !

    Répondre à ce message

  • Le 25 septembre à 22:36, par Cheikh
    En réponse à : Education : Les professeurs recrutés sur mesures nouvelles réclament leur paie de huit mois

    En tout cas si ce qu’on nous affirme ici est réel de la part de l’Etat, çà dépasse toutes les compréhensions. Pour un projet phare du gouvernement qui servait d’exemple pour tout le reste, si nos autorités nous découragent à ce point, autant arrêter le grand bruit et les propagandes fictives. Nous voilà face au même phénomène avec le programme d’autonomisation des jeunes et des femmes. On fait beaucoup de promesses au sommet, et dans sa crédulité la population se précipite espérant que cette fois-ci, chacun aura quand même droit à un appui conséquent pour entreprendre. Mais au finish, non seulement ceux qui se sentaient en droit de mériter quelque chose n’ont rien vu ni rien eu, mais même les marginaux qui ont été surpris d’être parmi les sélectionnés, se sont retrouvés avec moins de la moitié des montants qu’ils ont demandé, c’est à dire en porte-à-faux avec leurs plans d’affaires. Dans ces conditions, comment veut-on qu’ils en fassent un usage décent ? Vraiment hein, au lieu de faire plus que le régime déchu pour mieux convaincre les masses, les nouvelles autorités nous affichent chaque jour des attitudes d’apprentis dans tous les domaines. Comment alors continuer à croire sur parole, des gens qui eux-mêmes ne font rien pour le mériter ? Aujourd’hui tout le monde est à tel point rôdé en politique, que personne ne se fie aux vaines promesses ! Donc chères autorités changez pendant qu’il est temps le fusil d’épaule, sinon le temps qui passe, ne semble présager de rien de bon pour nous comme lendemain.

    Répondre à ce message

  • Le 26 septembre à 09:43, par Omar SAWADOGO
    En réponse à : Education : Les professeurs recrutés sur mesures nouvelles réclament leur paie de huit mois

    Quelle horreur ! soutien total a vous le gouvernement est en train de banaliser l’education rester ferme dans cette decision vous avez pris un engagement il faut donc lappliquer. j’ai la chair de poule en vous lisant courage

    Répondre à ce message

  • Le 26 septembre à 09:56, par changeons
    En réponse à : Education : Les professeurs recrutés sur mesures nouvelles réclament leur paie de huit mois

    Ce régime ne fait pas mieux que l’ancien et espérons que les burkinabé prendront leur responsabilité pour le vrai changement en 2020 en mettant le MPP et sa clique dehors. Comment recruter des gens et ne pas leur donner un salaire 8 mois durant ? C’est inadmissible et honteux. C’est grave et c’est malheureux. L’insurrection populaire a été confisquée par des féroces de l’ancien régime qui n’avaient qu’un seul but : chasser Blaise et prendre sa place sans modifier le système de gouvernance. Ces gens voulaient seulement sans droit occuper la place de Blaise sans autre mobile qu’une ambition impatiente.
    "C’est le hôte toi que je m’y mette".

    Répondre à ce message

  • Le 26 septembre à 10:04, par Sevy
    En réponse à : Education : Les professeurs recrutés sur mesures nouvelles réclament leur paie de huit mois

    Il vous faut seulement la solidarité dans vos actions. Une solution peut etre trouvée dans cette même journée du mardi par le gouvernement. Mais pourra t’il poussé ses limites hors du "on es venu trouver sa comme sa, on va partir laisser sa comme sa" ??????????????

    Répondre à ce message

  • Le 26 septembre à 11:12, par BIENZI
    En réponse à : Education : Les professeurs recrutés sur mesures nouvelles réclament leur paie de huit mois

    Dans la domaine des mandatements, l’Etat doit revoir sa copie. C’est humiliant et déshonorant de voir un fonctionnaire aller mendier ou s’endetter par manque de salaire. Quel respect peut-il avoir auprès des élèves s’il doit aller par exemple prendre crédit chez un parent commerçant. Il doit donner le bon exemple, mais comment, s’il a faim. Quand on a faim, il n’y a plus de vertu qui tienne.

    Répondre à ce message

  • Le 26 septembre à 11:55, par Tesi
    En réponse à : Education : Les professeurs recrutés sur mesures nouvelles réclament leur paie de huit mois

    C’est inadmissible et incompréhensible à la fois qu’on puisse laisser des pères de familles sans salaire pendant plus de 8 mois. Comment voulez-vous qu’ils s’en sortent dans ces conditions ? C’est comme si on les pousse à s’endetter avant même de commencer à percevoir leur salaire. Ainsi ils resteront dans ce cercle infernal de crédit jusqu’à la retraite. J’ai écouté l’intervention du Ministre sur la chaîne télé Burkina Info, mais sincèrement c’était plus que décevant ! Que Dieu protège notre chère Pays.

    Répondre à ce message

  • Le 26 septembre à 15:57, par Ouedraogo Issa
    En réponse à : Education : Les professeurs recrutés sur mesures nouvelles réclament leur paie de huit mois

    J’ai une solution à proposer toute simple. Il faut donner à ces braves enseignants les mêmes salaires que les magistrats et c’est tout. Il faut arrêter d’affamer une partie des fonctionnaires pour rien. Je crois que le pire est à venir car je soupçonne ce gouvernement d’être dans incapacité total un jour de garantir le salaire de l’ensemble des fonctionnaires.

    Répondre à ce message

  • Le 26 septembre à 16:12, par Citoyen Lambda
    En réponse à : Education : Les professeurs recrutés sur mesures nouvelles réclament leur paie de huit mois

    Ça par exemple ,c’est inacceptable . Voilà que par le comportement irresponsable de quelques hauts placés ,des fonctionnaires sont obligés d’aller en mouvement pour revendiquer un droit banal et normal qu’aucune raison objective ne peut justifier .Mais comme ,on est au BURKINA Faso de RMCK ,ou l’ irresponsabilité , le laxisme ,les mauvaises manières de servir peuvent se pratiquer dans l’impunité totale ,que voulez - vous ? Si par exemple cette affaire coûtait à un ministre( éducation nationale, fonction publique, finances) son fauteuil ,demain plus personne n’allait oser faire des choses .Quand ,même , comment peut on tolérer des choses pareilles .ROCK s’il te plait si vraiment ,tu ne peux pas diriger pays là faut donner ton sabre à femme qui va montrer toi route de honneur .

    Répondre à ce message

  • Le 26 septembre à 20:46, par Yabila
    En réponse à : Education : Les professeurs recrutés sur mesures nouvelles réclament leur paie de huit mois

    C’est criminel de la part du gouvernement. Qu’on nous explique pourquoi des gens qu’on recrute et qu’on envoie servir le pays sur le terrain sont laissés sans ressource. Ils sont obligés de s’endetter durant des mois et des mois pour pouvoir survivre. Cela n’a que trop duré. Quel message le gouvernement RMCK envoie-t-il ainsi ? Le pays est-il en banqueroute au point de ne plus pouvoir payer de maigres salaires d’enseignants ou est-ce un problème de mauvaise planification et de mauvaise gestion budgétaire ? Si vous on vous laisse sans salaire durant des mois alors que vous devez manger et nourrir votre famille, Mr le président du Faso et chers ministres, vous diriez quoi ? Pensez donc à ceux qui souffrent de cette situation et qui ne demandent qu’à mériter leur salaire par leur travail pour survivre. Cela n’a que trop duré et comme les gens supportent sans rien dire, vous voulez instituer ça dans le pays ? Non et non.
    Déjà qu’une fois recrutés et affectés, les jeunes fonctionnaires doivent la plus part du temps s’endetter pour pouvoir rejoindre leur poste en attendant un 1er salaire car rien n’est jamais fait pour les prémunir de cela et s’il faut encore attendre 8 mois voire plus pour avoir son salaire, on se déplace comment, on mange quoi, on dort où, on se soigne comment, pendant qu’on exige de vous d’être présents et opérationnels dans votre poste.
    Une anecdote parmi mille autres : une jeune maman nouvellement affectée dans une école de village arrive avec un bébé de 3 mois dans les bras, avec très peu de ressource (tout le monde n’est pas enfant de ministre, de magistrat ou de PDG). Rien n’est prévu par l’autorité éducative locale pour l’accueillir à minima. Avant de pouvoir se loger dans le coin, elle a dormi avec un nourrisson dans une classe désaffectée, sans porte ni fenêtre, sans défense et a dû attendre près de 6 mois avant d’avoir son 1er salaire. Elle aurait pu être agressée avec son enfant. Les collègues et des villageois lui sont venus en aide pour qu’elle puisse manger quand elle n’avait plus assez de sous pour se nourrir. Il lui a fallu s’endetter en attendant des jours meilleurs.... Voici une réalité de fonctionnaire burkinabè en ce 21ème siècle dans notre cher Faso.
    Il faut soutenir les enseignants dans leur combat car ils ont pleinement raison. Mr le ministre, je n’ai rie contre vous mais si vous ne maîtrisez pas les dossiers de votre ministère et notamment celui portant sur les retards et arriérés récurrents des salaires des enseignants, rendez votre tabliez, vous nous rendrez ainsi service.

    Répondre à ce message

  • Le 26 septembre à 21:33, par Bat
    En réponse à : Education : Les professeurs recrutés sur mesures nouvelles réclament leur paie de huit mois

    Vraiment pas simple !

    Répondre à ce message

  • Le 27 septembre à 00:35, par arounBer
    En réponse à : Education : Les professeurs recrutés sur mesures nouvelles réclament leur paie de huit mois

    ATTENTION LE ROKKO ET LE MPP HONTE A VOUS SI VOUS LAISSEZ LE PAYS DANS CET ÉTAT KOUASSI BLAISE ET COMPAGNIE AURAIENT RAISON !
    IL Y A TROP DE MERDE : CSC LONAB ASSEMBLÉE NATIONALE SÉCURITÉ ÉCONOMIE ZIDA JUSTICE
    RDV EST PRIS POUR LES CAMPAGNES DE 2020 LA JEUNESSE NE VOUS FAITES AVOIR

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés