SAMAO 2017 : Le Burkina s’attèle à célébrer ses potentialités minières et géologiques

LEFASO.NET | Nicole OUEDRAOGO • jeudi 7 septembre 2017 à 00h03min

Pour la deuxième fois, Ouagadougou va abriter la Semaine des activités minières d’Afrique de l’Ouest (SAMAO), du 28 au 30 septembre prochain. En prélude à la tenue de cet évènement annuel, le comité national d’organisation a organisé une conférence de presse ce mercredi 6 septembre 2017, pour présenter les grandes lignes. Le budget prévisionnel de cette semaine qui se veut un marché des activités minières, s’élève à environ 200 millions de francs CFA.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
SAMAO 2017 : Le Burkina s’attèle à  célébrer ses potentialités minières et géologiques

Initiée en 2016, la Semaine des activités minières d’Afrique de l’Ouest, vise à créer un espace pérenne de promotion des potentialités géologiques et minières du Burkina, auprès des investisseurs nationaux et internationaux. « La SAMAO se veut un espace idéal d’échanges entre les acteurs directs et indirects du sous-secteur des mines et des carrières, afin d’aboutir à un développement intégré et durable du Burkina » a noté Marboulaye Nombré, président du comité d’organisation, par ailleurs SG du ministère des mines.

A trois semaines, le comité national d’organisation de la présente édition, tient à rassurer l’ensemble des 1500 participants attendus . « On n’est pas totalement prêt, mais nous sommes avancés (…). On est sur la bonne voie pour que tout se passe dans de bonnes conditions » a annoncé le Secrétaire permanent de la SAMAO, Brahima Sorgho.

Quant aux questions sécuritaires, Larmoudia Thiombiano, le directeur de cabinet du ministère des mines, soutient : ‘’ A évènement spécial, disposition sécuritaire spéciale. Si pour la première édition, la composante sécurité était couplée à une autre commission. Aujourd’hui, au regard du contexte, la commission sécurité est un pan entier de l’organisation ’. Et ce, d’autant plus que la SAMAO 2016 a été un succès, le Burkina veut relever ce second défi. Selon le président du comité d’organisation, la première édition a mobilisé près de 1026 participants et aura permis à ces derniers, de nouer des contacts.

JPEG - 67.9 ko
Brahima Sorgho, Secrétaire permanent de la SAMAO

Au programme de la SAMAO 2017, des expositions de stands, des conférences-débats relatives au thème, des séances de rencontres entre professionnels. Selon le Secrétaire permanent de la SAMAO, Brahima Sorgho, des activités parallèles sont également prévues par les sociétés minières. Il sera question de la visite du site minier de Bissa Gold et celle d’un site touristique (site de Laongo). A cet effet, il a signifié que les prochaines éditions de la SAMAO attend une forte contribution du secteur privé, en vue d’innover les activités. Et une année après sa première édition, la SAMAO veut gagner en notoriété. C’est ainsi que des innovations ont été apportées à la présente édition. Il s’agit notamment du patronage de l’évènement par le chef de l’Etat et le renforcement de la communication au plan international par l’organisation d’une conférence de presse internationale au Maroc (Rabat), pays invité d’honneur de la SAMAO 2017.

Valoriser le potentiel minier du Burkina

JPEG - 70.6 ko
Marboulaye Nombré, président du comité d’organisation de la SAMAO

Cette année, le thème retenu est : « Quelles stratégies pour une meilleure intégration du secteur minier aux économies des pays africains ». Pour le président du comité d’organisation, Marboulaye Nombré, le choix de ce thème tient compte du boom minier du Burkina et de nombreux pays africains, qui cependant, restés confrontés aux défis d’opérer des transformations structurelles dans l’économie. A l’en croire, les recommandations qui vont émaner de la SAMAO 2017, seront en droite ligne avec la vision minière africaine, qui est de trouver des stratégies pour accroître la part des mines dans les économies africaines.

Nicole Ouédraogo
Lefaso.net

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 7 septembre à 10:34, par Trop est toujours trop
    En réponse à : SAMAO 2017 : Le Burkina s’attèle à célébrer ses potentialités minières et géologiques

    Je ne sais pas s’il faut en rire ou en pleurer. L’arnaque qu’est la SAMAO continue. Comment comprendre qu’après la SAMAO 2016, le cadastre minier est toujours fermé pour dit-on mise à jour d’une base de données (plus d’un an pour informatiser à peine 800 permis, c’est inacceptable). Conséquence : Après la SAMAO 2016, les investisseurs sont venus mais impossible d’avoir un titre minier. Pendant que ce problème ’d’informatisation du cadastre minier’ ne soit pas encore résolu, hoopppp, on rebelote pour SAMAO 2017. Que voulons nous au juste ? Es-ce fait à dessein juste pour se faire des sous ou une réelle volonté de promouvoir le potentiel minier du Burkina (je doute fort).
    Tant que nous privilégierons nos petits intérêts égoïstes et personnels, ce pays ne décollera pas. Voici des chimistes qui sont bombardés à la tète de la SAMAO et ses structures connexes. Avec ce handicap, au lieu de s’attacher les services des spécialistes ils refusent et avancent dans un amateurisme et le cafouillage qui va avec.

    Répondre à ce message

  • Le 7 septembre à 17:58, par Un fils de Solenzo
    En réponse à : SAMAO 2017 : Le Burkina s’attèle à célébrer ses potentialités minières et géologiques

    Quand un investisseur minier arrive dans un pays il est plutôt intéressé par la situation de disponibilité des titres miniers ; et non pas par de belles paroles. Pensez vous que quelqu’un va dépenser ses sous ou ceux de sa compagnie pour venir écouter des gens qui n’ont aucun pouvoir de décision ? La meilleure façon de promouvoir le potentiel minier et géologique du Burkina c’est d’ouvrir le Cadastre minier, avoir encore des permis d’exploration de disponible et enfin avoir un code minier attractif. Le reste suivra de lui même ! Le plus grand service que vous pouvez rendre au Burkina est de faire du lobbyisme auprès de nos décideurs pour que les 3 conditions ci dessu énumérées soient effectives.

    Répondre à ce message

  • Le 7 septembre à 20:31, par RAZOUGOU
    En réponse à : SAMAO 2017 : Le Burkina s’attèle à célébrer ses potentialités minières et géologiques

    100 milles FCFA comme frais de participation à titre individuel. Juste pour visiter des stands et manger pendant 03 jours. Ca ne m’etonnera pas que les stands soient vides.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés