Décès de Salif DIALLO, Président de l’Assemblée Nationale

samedi 19 août 2017 à 07h15min

Le président de l’Assemblée nationale du Burkina, Salif Diallo, est décédé dans la nuit du 18 au 19 août 2017 à Paris à l’âge de 60 ans. Parti pour des soins en Tunisie, il avait continué à Paris pour se reposer et devait rentrer à Ouagadougou ce samedi. Nous y reviendrons.

 Décès de Salif DIALLO, Président de l’Assemblée Nationale

Communiqué

Décès du Docteur Salifou DIALLO, Président de l’Assemblée nationale du Burkina Faso

Le Gouvernement burkinabè a le regret de vous annoncer le décès de son Excellence Salifou DIALLO, Président del’Assemblée Nationale. Décès survenu ce jour 19 août 2017 à Paris en France. Le gouvernement présente ses condoléances à la familleéplorée et l’ensemble du peuple burkinabè. Le programme des obsèques sera communiqué ultérieurement.

Ouagadougou, le 19 août 2017

Le Ministre de la communication Porte parole dugouvernement

Rémis Fulgance DANDJINO

Messages

  • Paix à son âme ! Que son âme repose en Paix et puisse le tout puissant lui réservé une place de choix dans son royaume !

    • POURQUOI J’AI COMME UN SENTIMENT DE SUSPICION ?? UN PEU COMME S’IL Y AVAIT UN TRUC BIZARRE DANS L’HISTOIRE ! !

    • Encore un conspirationiste et theoricien du complot. On te dit que le gars est mort. Ca ne te suffit donc pas, il faut aller embrouiller la situation. Attention, parce que Dieu nous jugera tous. Paix à l’ame de l’Honorable Salif Diallo et que Le Tout-Puissant lui pardonne ses fautes. Amen et vive le Burkina Faso ! Danton.

    • Pareil pour moi également...y’a quelque chose de bizzare, c’est ce sentiment que j’ai aussi...Puisse son âme reposée en paix

    • Sankara aussi etait mort, non, de mort naturelle meme. On ne devait pas se poser de questioins ? Ceux qui se posent de questions sont tres intelligents. Ce n’ est pas clair, hein ! Mandat d’ arret lance contre le tombeur de son grand - frere, malade a Tunis, tu vas faire uoi a Paris ?On t’a kafcidente, mon frere. Mais toi meme tu es tombe sous les memes manieres de tuer de ton milieu. Paix a ton ame.

    • C’est trop facile s’il suffit que quelqu’un meurt et que Dieu lui pardonne ses fautes. Chacun répondra de ses actes aussi pures ou ignobles que soient ils. Je tue une fille vierge pour mes sacrifices, je pille tout une nation, je viole des gamine d gauche a droite, j’exploite les plus *faibles* que moi, je mets les roues dans les bâtons des autres car je ne vois que mois... et quand la personne mourra vous direz toujours votre expression magique a l’africaine que Dieu lui pardonne ses fautes. Mais vous prenez Dieu pour un CON quoi !!! Faites du bien tant qu’il est temps, aider vos semblables, soyez humaniste et vous serez plus ou moins en paix quand vous quitterez ce monde. Mon point de vue est bien entendu générale, je ne parle pas d’un mort en particulier. Que Dieu pardonne ceux qui doivent être pardonner.J’espère seulement qu’une fois de plus mon message ne va pas se perdre en route !!! Merci a l’équipe de Lefaso.net

  • Paix à son âme. Que la terre lui soit légère.
    Ainsi va la vie.

    • Bien sûr le même fatalisme typiquement africain alors que le monsieur a dirigé ce pays pendant plus de 30 ans et comme tous nos hommes politiques,l’étranger est leur vrai cimetière puisque c’est là bas qu’ils rendent l’âme.Pendant 30 ans si un homme ou une femme politique n’est pas fichu(e) de créer un système de santé performant,un système éducatif digne de ce nom,une politique agricole d’autosuffisance alimentaire pour le peuple,c’est que ce personnage politique ne saurait être un digne représentant du peuple.Alors il est tout simplement indécent d’amasser des fortunes illégalement et au moindre rhume,on détale pour se soigner à l’extérieur croyant se sortir d’affaire.Conclusion,je suis tout simplement scandalisé,écœuré que des hommes et femmes politiques qui étaient au pouvoir depuis plus de 30 ans meurent hors de leur pays surtout suite à une évacuation sanitaire,ce qui prouve implicitement leur propre échec et donc je préfère être compatissant pour ces milliers de Burkinabè qui meurent chaque jour pour défaut de soins élémentaires que de verser des larmes de crocodile pour ces vampires criminels

  • RIP honorable Président Salif DIALLO. Que la terre te soit légère ! Le bon combat que tu as commencé est loin d’être terminé et les jeunes patriotes que tu as formé ne ménageront aucun effort pour sa poursuite et pour le bien de la nation tout entière ! Paix à ton âme !

  • très très triste de cette nouvel. pourquoi ? Que Dieu t’acceuil dans son paradis. d’après les peulh Allah yaafô dji’aadô, allah bammbou ko wayrãh

  • Reposes en paix.partis sans assister a la reconciliation nationale

  • c’est une perte énorme pour notre cher pays , car Mr Salifou DIALLO a marqué à sa manière l’histoire socio politique du BURKINA FASO ces trente dernières années. Que son âme repose en paix . mes condoléances les plus attristées à sa famille , à ses proches et à sa famille politique. QUE DIEU BENISSE LE BURKINA FASO

  • Mbaooo........le futur president es parti ...ouffffff
    le malheur des un fai le bonheur des autre
    je vois rock se frotter les main deja pr un secon mandat .

    Ainsi va la vie et nul nes imortel.......

  • En tant qu’agent ONEA, je n’oublierai jamais ce que tu as fait pour sauver L’ONEA de la privatisation. Un grand est un grand, à dit un ami parlant de toi. Que ton âme se repose en paix.

    • On aurait tous gagné à la privatisation de l’ONEA. Avec des factures sur-gonflées et le mépris que vous avez pour les clients, un concurrent aurait été une aubaine pour le Burkina entier. On a privatisé l’ONATEL et nous avons le choix de l’opérateur de téléphonie. Toutes les localités sont couvertes par au moins un opérateur. On aimerait bien avoir le choix pour tous les autres services. Et si on privatisait le secteur de l’eau, toutes les localités bénéficieraient d’eau potable. Mais avec ce monopole ridicule, des milliers d’enfants ingurgitent au quotidien des eaux insalubres. Il est plus que temps de privatiser l’ONEA !!!

    • Haaa pseudonyme ONEA vraiment c’est pas simple. La bonne dame dans sa publication pensait recevoir un YES ou AMEN comme on a l’habitude de voir, mais hélas vous n’êtes pas allés par le dos de la cuillère. Avec un recul, je me rends compte qu’Il y a pleins d’hypocrites dans ce pays. Suite au décès de quelqu’un fut-il influent, les bons commentaires arrivent de partout même s’il fut un monstre comme le fut par exemple Sekou TOURE en Guinee. J’étais a Fada rien que la semaine passée, ma logeuse m’informa qu’ils peuvent passer deux mois sans voir une goutte d’eau. Tout en sachant que sans l’eau, le quotidien est vraiment invivable. Au Faso on est toujours dans l’attente des besoins les plus elementaires. Eau potable, électricité, santé de qualité pour tous.....En libéralisant certains secteurs pourraient mieux se porter.

  • Nos condoléances les plus attristées à la Grande Famille Diallo. Qu’il se repose en paix. Devant la mort, nous sommes obligés de partager l’immense douleur de la famille éplorée.

    Achille De TAPSOBA le Bobolais

  • que son ame repose en paix que la terre libre du burkina t’ acceuil

  • Ainsi va la vie,
    paix a son âme et que la terre du Burkina lui soit légère

  • De l’homme, je ne dirais plus rien. Honorable Salifou DIALLO, que le tout puissant Allah t’accueillir dans son royaume et repos éternel à ton âme, puisse la terre intègre du Burkina Faso te soit légère. Tu lui as tant donné de tout ton être qu’elle te sera éternellement reconnaissante. Repose en paix.

  • Énorme perte pour le Burkina Faso. Paix à ton âme et que le terre de ton cher Burkina t’accueille. Toutes nos condoléances à la famille éplorée.

  • Un fin politicien,un fin tacticien,même s’il ne défendait pas chaque fois les causes les plus nobles.il laisse un vide.

  • Que votre âme repose en paix. Et que la terre du Burkina Faso vous soit légère.

  • c’est une tristesse pour la nation entière qui perd un brave homme ! que son âme repose en paix !

  • QUE SON ÂME REPOSE EN PAIX ! QUE LA TERRE LUI SOIT LÉGÈRE ! ET QUE DIEU PROTÈGE SES PROCHES !

  • Le Baobab est tombé. Que son âme repose en paix.

  • Triste de voir nos dirigeants africains aller se soigner et crever en Europe, alors qu’ils ont dirigé leur pays des années durant sans être capable de mettre en place un système de santé performant pouvant les soigner sur place.
    Vraiment triste !

    • Que son ame repose en paix. J’ai eu la meme pensee. Et je suis triste de voire ca. Selon moi un dirigeant d’un pays ne doit en aucun cas aller se soigner ailleurs au risque d’etre eliminer par complicite. Cher dirigeants africains travailler a resoudre ce probleme de sante en afrique.

    • Que son âme repos en paix. Je suis tout à fait d’accord avec vous.

  • Mes condoléances a la famille et au peuple du Burkina Faso

  • Paix à son âme. Que la terre lui soit légère.
    Ainsi va la vie.

  • Ainsi va la vie. Tu voulais voir d’autres personnes partir avant toi , mais Dieu à décidé autrement. À lui seul appartient le jugement.

    • On ne se réjouit pas de la mort de ton prochain. Nous sommes tous des morts, personne ne peut échapper.insulter les morts s’est atteindre la dignité des morts.qui d’entre nous n’a jamais péché. Que le tout puissant pardonne Salif. Petit peulh repose en paix.

  • Paix à son âme . Que la terre des ancêtres vous soit légère. Quelle triste nouvelle. Que Dieu accompagne le peuple du Burkina Faso en ces moments difficiles.

    Passakziri

  • Le Burkina Faso aura maintenant la paix.Car,cet homme était à la base de beaucoup de violences et de divisions dans le pays.

  • Que la bénédiction du et la paix du Tout Miséricordieux et Tout Puissant soit et toutes mes condoléances a la famille.

  • Holà la ! l’ultime intrigue
    De notre Gorba National,
    C’est ainsi la loi naturelle
    Les grands hommes
    Partent sans prévenir
    Ils meurent debout
    Face à l’ennemi.
    Le Peuple burkinabè fera avec
    Car tu es irremplaçable.
    Tes ennemis riront, mais
    S’inclineront devant toi,
    Nous, nous te pleurerons
    Et nous serons dignes de toi
    En poursuivant ton oeuvre
    Merci pour ta vie politique.
    Repose en paix.

  • la perte de Salif Diallo créé une gouffre enorme que l’enfant gâté de Kossyam ne saurait combler a lui seul,les Burkinabés se doivent d’etre unis face a l’adversité car l’ennemi kil sont a l’interieur ou a l’extérieur n’a pas encore dit son dernier mot,ouvrons l’oeil et le bon,aimons nous les uns les autres,car nous avons quelque chose de très importants en commun,le Faso.Paix a l’ame de l’illustre disparu,que la terre du Faso lui soit légère,Dieu benisse le Burkina Faso.

    • En ces circonstances tristes, mes condoléances les plus attristées vont à la famille DIALLO, aux familles alliées et à l’ensemble des burkinabè et à tous ceux qui au Burkina ou ailleurs, se définissent comme des amis du Burkina Faso. Paix à l’âme du disparu.
      Comme image, je retiens celle d’un homme d’Etat, qui a été un véritable animal politique, au sens complet du terme.Il a marqué à sa manière la trajectoire politique du Burkina de la période révolutionnaire au Burkina post insurrectionnel en passant par le front populaire et le printemps démocratique. Son départ, au moment, où le pays connait certaines difficultés, invite à un resserrement des liens afin que la cohésion sociale et la stabilité socio politique soient des socles pour vaincre ceux qui veulent nuire à notre chère FASO.

    • très bien parlé
      je sis d’accord avec vous et j’ajouterai qu’il fallait préparer une relève
      A partir de ce jour,on doit plus veiller car on est dans un trou

  • Que le Seigneur te montre sa miséricorde. Repose en paix Salif.

  • Est-ce que tu as fait est, Salfo ? Qui va nous amuser avec ses "diallories" ? Sur qui allons-nous maintenant tomber à bras raccourcis quand le spleen nous prend ? RIP

  • Que son âme repose en paix . mes condoléances les plus attristées à sa famille , à ses proches

  • Le baobab est tombé, les oiseaux vont-ils se disperser ?
    Rip, intrépide combattant.

  • Combattant infatigable. Haï par les uns, aimé par les autres. Craint par certains, respecté par d’autres. Gorba !! Tu es un digne fils du Burkina Faso. Convaincu de tes idées et de tes actions. Jusqu’au bout tu as lutté contre la maladie afin que le Burkina soit un havre de paix et de prospérité. Tout ce que Dieu fait est bon. Qu’il t’accueille dans son royaume. Paix à ton âme. Que la terre libre du Faso te soit légère. Nous ne t’oublierons jamais. Merci pour tout ce que a fait pour ton pays.

  • Qu’arrive-t-il au Faso ? Que nous arrive-t-il ? Un rassembleur, un vrai lutteur, un vrai combattant, une puissance, un visionnaire et un vrai stratège politique s’en est allé. Après cet acte terroriste barbare et satanique du 13 août passé, voilà un autre signe semblable. Que la Terre Digne et Libre du Faso lui légère. Que l’Eternel notre Dieu l’accueille auprès de Lui et console lui-même notre Nation et ses Dignes fils. Zang kouk loui zamé, ti zanbi yambda.

  • Condoléances à toute la famille surtout aux enfants
    et courage au peuple Burkinabé

  • Très profondément touché ; paix à son âme. Vrai, un grand reste toujours grand. ce grand homme avais une bonne vision pour sa nation. sa disparition portera un coup sensible à notre pays.

  • Respects pour ce digne fils du Burkina Faso qui a tout donné de lui à ce pays. Que cette terre qu’il a tant aimé lui soit des plus legėres et que l’accompagnent les bénédictions des hommes et des spiritualités de ce pays témoins de ce qu’il a fait pour aider et sauver ce pays.

  • Repose en paix Honorable.
    En tout cas tu as su marquer positivement l’histoire de notre pays et tu pars avec dignité.
    Que la terre du Burkina te soit légère !

  • ça c’est un séisme ! Que son âme repose en paix.

  • son excellence SALIF DIALLO,
    vous aviez su marqué l’histoire de notre pays de la plus belle des manières
    vous aviez un homme véridique, un homme qui dit ce qu’il voit et ce qu’il ressent
    Vous aviez toujours dit haut ce que certains disent bas
    Vous n’aviez jamais reculé face à l’adversité
    On vous savait malade mais on s’imaginait pas ce depart brusque
    je dirai que 60 ans c’est trop tot
    Mais face à la mort tout etre vivant est impuissant car c’est un rappel de DIEU
    vous etes parti au moment ou le BURKINA FASO a besoin de vous
    Toutes mes condoléances les plus attristés à la famille éplorée et à toute la nation entiére.
    Que la terre libre du BURKINA FASO vous soit légère et qu’ALLAH vous accorde ses graces afin qu’il accède au Paradis.
    paix à son ame.

  • SD est une bibliothèque politique qui vient de brûler. Yaako Peuple du Burkina.
    Qu’il repose en paix.

  • Mes condoléances les plus sincères à toute ta famille et que ton âme repose en paix !!!

  • Mes condoléances les plus sincères à toute ta famille et que ton âme repose en paix !!!

  • Mes condoleance les plus attristee a la famille de M.r Salif Diallo .repose en paix , que allah le tout puissant t’accept dans son rayaume eternel .car ainsi vas la vie .

  • RIP, Salif DIALLO. Mais comment feront nos hommes politiques pour que la paix demeure au Faso ??? Que deviendra le MPP ??? Que deviendra le Faso ? Je ne veux pas dire qu’il est indispensable au Faso, mais je veux m’inquiéter parce que, en attendant que le tourbillon politique actuel s’apaise, il semblait être le maître d’orchestre ACTUEL capable d’unifier les hommes politiques pour que le Faso se construise.

  • Oupsss....
    trop ...calme...trop facile !!!
    un baobab ne " s’écroule " jamais aussi silencieusement !!!
    Mais enfin les jours de tous, sont les jours du Dieu Unique de chacun.
    Dieu le bénisse.

  • condoléances à la famille éplorée et la nation entière, que ton âme repose en paix, que la terre qui va bientôt t’accueillir te soit légère...Les voies de notre père ce célestes sont insondables

  • Paix à l’âme de ce grand homme qui a œuvré tout au long de sa vie au développement du Burkina Faso. Du ministère de l’eau en passant par celui en charge de l’agriculture, il a toujours laissé sa marque. Que ton âme repose en paix

  • Toutes mes condoléance à la familles Diallo Salif que la terre lui soit légère et que son âme repose en paix.

  • Notre pays vient de perdre un grand homme politique, un bâtisseur. Que la terre libre du Burkina lui soit légère et que le créateur reçoive cet illustre homme dans sa demeure céleste. Repose en paix cher combattant.

  • Nous sommes de la terre, nous retournerons dans la terre : Que Dieu tout puissant reçois son âme. Mes condoléances à toute sa famille endeuillées.

  • Mes condoléances à la famille Diallo et à la nation entère. Paix à son âme

  • RIP. M. Salif était une tête, un stratège, malgré toutes nos critiques parfois fondées, car nul n’est parfait. Perte énorme donc pour notre pays.
    Je me pose des questions, vu le lieu et les circonstances du décès.
    Mais la particularité du peuple burkinabè est de compter toujours sur lui-même, pas sur un homme. Et jamais le peuple ne peut mourir.
    Vive la vigilance du peuple.
    RIP, son Excellence Salifou Diallo.

  • Puisse Dieu Consoler la famille ,et bénir le Burkina Faso.

  • que son ame repose en paix que la terre libre du burkina t’ acceuil

  • Même si on n’aime pas le lièvre, il faut reconnaître qu’il court. Je n’ai pas d’appréciation particulière en ce qui l’apport de cet homme dans l’histoire politique de notre pays. Mais il semble qu’il y a des zones d’ombres qui pourraient militent en sa faveur. Mais ce qui est indéniable c’est qu’il a été un grand bosseur et y a même laissé sa santé. C’est difficilement extricable parce qu’il y a un jeu de poker menteur depuis trois décennies sur les faits et les secrets de l’état. A savoir si c’est eux qui ont fait blaise ou c’est blaise qui les a fait, c’est une analyse à faire.
    S’il avait vécu pendant encore une bonne dizaine d’années, il aurait probablement commencé à livrer les bonnes versions de certaines pages de notre histoire après une retraite politique.
    Un vrai politique qui a marqué notre pays et un patriote dans le bon ou le mauvais sens. A chacun de juger. Il reste néanmoins un modèle en termes d’engagement politique et de conviction.
    La fragilité de sa santé n’était pas un secret et on pouvait même s’étonner de de sa vigueur affichée depuis son élection à la PAN.
    Qu’il repose en paix et que la terre lui du Faso soit légère.

  • Repos en paix Docteur Salifou Diallo

  • que la terre libre du Burkina Faso te soit légère et que tu te reposes en paix...c’est une grande perte pour tout le pays, toute la nation et particulièrement les GOURMANTCHE et leurs maitres.
    Les morts ne sont pas morts ! ils sont auprès du peuple hardi et travailleur.. repose en paix Salif , vous avez posé des bases solides à suivre pour le bien être de l’intérêt général de tout le peuple du Burkina Faso..

  • On espère que de nombreux citoyens qui étaient manipulés par le président de l’Assemblée nationale reviendront vite à la raison pour servir la république et non la politique de la division. Le décès de Salif Diallo va obliger beaucoup de personnes à cesser les actes de haine, de violence qu’il instrumentalisait à travers des partis, OSC, médias, syndicats, hommes de tenue etc…. Les Burkinabè devront apprendre maintenant à vivre dans la fraternité, la paix. Paix à son âme.

  • Que Dieu de Miséricorde recoive l’âme du patriote dans son royaume éternel et lui pardonne tous ses péches terrestres. Unions de prière avec la famille éplorée et avec tous les fils du Burkina qui le pleurent.

  • Gloire éternelle à Dieu, l’alpha et l’oméga. Seule ta volonté est parfaite mais notre douleur est incommensurable. Salif, repose en paix dans la terre libre des tes ancêtres. Courage et unité au Peuple du Burkina Faso.

  • Le GUERRIER a tiré sa révérence. Oui de ce monde IL s’en est allé, mais point de nos mémoires, car IL y restera éternellement gravé, que ce soit pour le bien ou pour le mal qu’IL a eu à nous faire. FÉLICITÉ À TON ÂME ! Et aussi toutes mes félicitations au nouveau PAN, que le Ciel l’accompagne dans ses nouvelles charges. VIVE LE BURKINA FASO !

  • Nous t’avons combattu parce que tu as été politicien mais tout ne peut être mal dans l’homme. Pour ta résistance à l’esclavage, tu étais déjà prêt à sacrifier ta vie pour rester debout. Debout, tu le fus, ton départ d’aujourd’hui est un appel de ton Seigneur. Pour tout ce que tu as fait de bien pour nous et pour le Burkina, reposes en paix. RIP

  • Un grand Monsieur nous a quitté ! Que l’âme de l’illustre disparu repose en paix !!! RIP !

  • C’est un grand homme qui s’en est allé. Paix à son âme. J’espère que le mpp saura combler le vide énorme qu’il va laisser.

  • Faites des bonnes œuvres car après la morts, c’est le jugement du tout puissant. Et tôt ou tard, ce jugement va tomber et pas d’affaire pour influence sur ce jugement. Qu’il repose en paix !

  • .
    C’EST UN TRES GRAND JOUR POUR LE BURKINA FASO.

    ENFIN POUVONS-NOUS SOUHAITER QU’UNE ERE SOMBRE PRENNE FIN, ERE OUVERTE PAR L’ASSASSINAT DU PRESIDENT SANKARA.

    QU’HADES L’ACCUEILLE A BRAS OUVERTS DANS SES ENFERS.

    • Tout être doit se réjouir car Dieu lui a donné gratuitement et dans la bonté la vie, et la perdre, ou l’ôté, est une perte inestimable. Et quand il s’agit d’une perte comme celle d’un grand politique à la trempe de Salif Diaollo, on oublie les querelles politico-politicienne et tous ce qui s’est passé dans sa petite vie, en s’associant à la douleur de sa famille et de ses proches sans oublié les plus de 50% du peuple du pays des hommes intègres qui ont eu confiance a lui et ses deux compagnons pour une élection présidentiel démocratique. Je vois que vous n’êtes pas un croyant, que Dieu vous pardonne.

    • la haine , la rancœur et l’aigreur a tellement gagné le coeur des insurgés depuis leurs crimes du 30 octobre au point qu’ils ne sont même plus sensibles à la mort d’un être humain(d’ailleurs peut-on encore classer parmi les humains ceux qui ont brûlé vif d’autres Burkinabé en criant de joie ?). si tu étais intelligent tu allais savoir que c’est le début des tourments pour vous du fait de la disparition du père de l’insurrection qui ne vous protègera plus.

    • Non mon frere ka, je ne peux pas etre d’accord. Si dieu a donne gratuitement la vie, nul n’a le droit de l’enlever. Et justement certains se prenaient pour dieu. On s’associe a la douleur des parents, c’est normal, c’est humain, mais on n’oublie pas et on n’oubliera pas. Ce n’est pas une question de vengeance, haine ou autres, c’est une oeuvre de salubrité morale tout simplement, et plus particulierement dans nos pratiques politiques et dans la gouvernance de la chose publique et commune.

      Ce n’est pas une affaire de croire en dieu ou je ne sais quoi, mais mettre chacun face à la vision du monde qu’il a choisie devant l’ocean de la vie et devant les actes qu’il a posés durant cette petite vie comme tu le dis si bien, (j’entends par petite vie, une vie de courte duree devant l’eternite de la Vie). Non je suis pas d’accord que sous l’ethique du respect des morts, on escamote tout et on oublie ce ce mort fut et a fait.

      Je ne suis pas d’accord : ce n’est pas une affaire de politique politicienne : du jour au lendemain absoudre Salif (ou toute autre personne, moi-même y compris) de ses errements conscients et assumés, tout simplement parce qu’il est mort et qu’on doit le respect aux morts, c’est encourager les hommes politiques et toute personne a faire n’importe quoi dans la vie puisqu’il sera pardonné puisqu’il est mort et qu’on doit respecter les morts.

      Vivre, c’est agir en toute conscience et assumer ses choix. Respecter la douleur des familles oui, c’est humain. Ils ne sont pas comptables des agissements du mort. Quant a ses relations, ces groupies agglutinés autour de salif, tous thuriferaires et laudateurs pour créer le mythe salif diallo et avoir a manger, je ne sombrerai pas dans le sentimentalisme vis-à-vis d’eux quand eux ils n’en ont jamais eu pour personne. Comme on dit chez les dagara, qu’ils mangent eux aussi la tete du rat pour voir si c’est un morceau de viande qu’il faut donner a quelqu‘un comme part legitime. Nous on pleure depuis bien longtemps, eux ils commencent seulement a pleurer. Mais seulement nous ne pleurons pas tous pour les memes raisons.

      En quoi salif est un baobab politique ? Tout cela n’est qu’un mythe créé pour mieux gouverner a leur facon. On a vu le mythe RSP et le mythe Djendjere… Une fois au pouvoir ils ont cru qu’il suffisait de sombrer dans la fameuse philosophie de la technique de la communication pour continuer a berner le peuple et a bouffer comme avant. Ils ont voulu oublier que l’insurrection du 30 31 octobre 14 était une vraie révolution (meme si les revolutionnaires n’ont pas su se saisir d’un tournant de l’Histoire au burkina faso. Ils ont voulu agir afin que malgre le slogan que plus rien ne sera comme avant, ils ont tout fait pour que tout soit comme avant.

      Faire la politique, est-ce adopter ces comportements de manigances, de complots permanents et de terrorisme envers les autres ? Non ! La politique est au service de la polis la cité, et la cité c’est l’Homme et l’Homme, c’est sacré. Thomas Sankara nous a montré ce que faire la politique veut dire. Non il ne suffit pas de gagner des elections pour etre legitime, il faut les gagner honnetement pour etre legitime. Nous savons comment ca se passe les elections chez nous… Mon frere ka, toi-même tu traites le peuple burkinabe de peuple mouton qui a voté MPP, ce n’est pas la vraie democratie, mais un jeu de poker menteur joué par des gens qui utilisent le savoir acquis avec la sueur des pauvres populations pour continuer a exploiter ces memes pauvres populations. Ne soyons pas complices malgre nous. Nous devons utiliser nos energies physiques, mentales, psychologiques et meme spirituelles pour elever le niveau de conscience des populations comme sankara a tenté de le faire et est resté fidele a son ideal jusqu’au bout. Tu me comprendras
      SOME

    • Je suis d’accord avec le commentaire de Somé. Ce serait trop facile de prendre en ôtage la vie de tout une nation, de plusieurs générations, pendant 3 decennies, à coût de divisions pour régner, de complôt, de corruption, d’assassinats, de tortures et de se soustraire à la justice par l’immunité et la terreur en attendant d’être blanchi à sa mort. Le décès de Salif Diallo devrait amener tout politicien à réfléchir sur le combat qui mérite d’être mené sur cette terre. Cela ne sert à rien à un politicien d’amasser des biens et des richesses qu’il refuse même de déclarer pour se conformer à la loi, de vivre dans le dilatoire, de défier tout le monde, voir Dieu jusqu’à la mort. Malgrè tout le mal que Salif Diallo a fait, il n’a jamais demandé pardon dans ses actes, ses paroles et dans son attitude. Il est parti comme il a vécu. N’est-ce pas défier Dieu ? Était-il croyant ? Sa longue maladie pourtant lui a donné le temps de se préparer à rencontrer Dieu qui a le dernier mot. Mais nous demandons à Dieu de lui pardonner ses fautes

    • Mon camarade SOME, Nous nous lisons depuis très longtemps, et tu as remarqué dans toutes mes critiques fondées sur des argumentations solides, que j’ai toujours été du côté du changement, surtout le changement avec la jeunesse, car nous l’étions aussi, et la retraite n’est pas faite aujourd’hui pour nos enfants, mais pour nous comme au regretté Salif Diallo, a Simon Compaoré et tant d’autres. Je ne peux continuer mon humble autocritique sans te rappeler ce que nous disait l’idéologue le plus écouté et qui continue selon l’histoire à être respecter par la jeunesse, qui était notre PF Thomas Sankara : ‘’’Il nous disait sans relâche et de tout son cœur d’avoir le courage politique de rompre franchement avec ce qui a fait son temps, pour autoriser l’exploration d’autres voies susceptibles d’ouvrir un véritable dialogue entre les peuples, car le passé n’est pas une maladie honteuse, mais il est préférable de soigner l’avenir. A l’heure ou l’arbre est tombé, qu’il soit BAOBAB ou manguier qui donnait des mauvais fruits ou des bons fruits, nous devons impérativement dire qu’il est un passé et trouvons autre chose. Le moment n’est pas propice pour remuer la plaie, car une vie qui parte reste une vie, que la personne soit mauvaise ou bonne, mérite que sa mort soit respectée. Nous sommes tous devant la porte de l’appelle de Dieu, et nous devons nous respecté quand le jour arrive malgré nos défauts. Oui mon camarade SOME, tu ne peux m’apprendre le passé des 30 dernières années des couloirs du pouvoir Burkinabé. Ma génération et la tienne ont traversé ses couloirs, et nous connaissons tous ce qui s’est passé avec nos décideurs de ce pouvoir comme Blaise Compaoré et Salif Diallo, en passant par Gilbert Diendére : Parmi ces décideurs, il y a ceux qui décidaient pour l’avenir du pays que nous aimons tous, et d’autres décidaient de tuer pour régner sans partage. Mais aujourd’hui la donne commence à changer pour les derniers décideurs que j’ai cité, car je crois à ce que la jeunesse a dit ‘’’’rien ne sera plus comme avant.’’’’ Rien que ces sept mots, tout décideur qui arrive au palais de KOSSYAM réfléchira deux fois avant d’agir. Sans rancune camarade. Un dicton nous apprend ‘’’que la haine a la haine, la violence a la violence, on applique une vielle philosophie qui ne donne pas des bons résultats. Tout dont nous pouvons dire dans ces moments difficiles pour sa famille, ‘’’’que la terre du Burkina lui soit légère.’’’’

    • Oui mon frere ka, cela fait longtemps que nous echangeons, et tu m’as appris beaucoup de choses et parfois nous nous ne tombons pas d’accord ; ce qui est une bonne chose en soi car il ne faut pas etre d’accord tout le temps : ce n’est que dans la difference que l’on se retrouve ensemble. Sino nous sommes d’accord sur l’essentiel. Je peux rien t’apprendre sur la scene politique du burkina. Mais comme tu le dis, il faut un changement et ce changement ne viendra que de la jeunesse, et de la vraie jeunesse qui nous a montré de quoi elle est capable. Mais a l’heure actuelle, la subversion, les recuoperations diverses et les revisions de l’histoire du pays fonctionnent a plein regime

      Dans ce triste deces de salif, qui qu’il ait pu etre, nul ne peut s’en rejouir, pour quelque raison que ce soit. Dieu seul est le grand maitre et comme tu dis, nous devrons respecter son appel et nul ne sait ni le jour, ni l’heure. Et dieu etant Justice, personne n’y echappera (meme son fils jesus y est passé).

      Ce deces de salif nous dit la determination des forces en lutte. Et c’est une lutte a mort, soyons-en conscients ! Et nous devons faire œuvre de conscientisation de la jeunesse en montrant la realité des personnages qui jouent dans cette piece sur la scene de theatre qu’est le burkina faso, au dela des masques qu’ils portent. Cela nous evitera de nous engager sur des fausses pistes et nous reveiller plus tard avec les fausses personnes. Et rester toujours ainsi depuis les independances : en eternel recommencement, a patiner sur place.

      Thomas sankara avait reussi a debloquer la roue de l’histoire au burkina, mais certains se sont precipités pour la rebloquer. Il faut dire aux jeunes qui ils sont, au dela de toutes ces éloges et émotions légitimes. D’ailleurs je parie que beaucoup de ces memes personnes ne croient pas du fond de leur cœur à ce qu’ils disent. Je ne dis pas qu’on ne doit pas le faire, je dis que nous ne devons pas rester dupes et perdre de vue ce qui est en train de se jouer à l’étape actuelle de notre histoire pour ne pas nous laisser tromper encore comme sous l’insurrection ou la transition.

      Nous devons donner l’information qui fasse prendre conscience a la jeunesse pour prendre ses responsabilites devant l’histoire. C’est ce que nous tentons (toi ka, koro yamyele, tapsoba de bobo, etc et bien d’autres) nous tentons de faire comme tu le dis si bien afin que reellement plus rien ne soit comme avant. Pardonnons certes, c’est indispensable pour avancer, mais n’oublions pas ! Et pour pardonner, il faut que l’autre reconnaisse qu’il y a faute. Ce n’est de la haine, de la vengeance ou quoi je ne sais. Je le sais que c’est naif et meme dangereux pour moi. Le dalai lama a dit que œil pour œil ne peut que rendre le monde aveugle ou borgne (au mieux des cas). Mais je ne tendrai plus l’autre joue, tel un agneau sacrificiel.

      Apres l’enterrement de salif, certains de ces personnes vont commencer a dire des mechancetes sur lui. Tu le verras toi-même. De toute facon tu le sais. Je m’y prends tres mal certainement, a vouloir dire ce que tout le monde sait. Oui c’est vrai tu as raison quand tu ecris « Le moment n’est pas propice pour remuer la plaie ». Il y a peines quelques mois que tout le monde intervenait pour insulter salif a propos des tablettes et autres avec son « on s’en fout. Point barre », et aujourd’hui ces memes individus viennent lui tresser des lauriers de sauveur de la nation.

      Notre jeunesse actuelle est paumée car elle n’a plus de cadre pour le debat et pour se former. On les a mis dans de fausses pistes et nous ne devons pas cautionner cela malgré nous. Pour que mille autres sankara naissent et grandissent, nous autres les anciens nous devons les arroser avec le bon fertilisant. Tell est mon intention. On se comprend. Et je concluerai commeje l’avais fait danas ma premiere intervention : malgre tout le mal qu’il a pu faire pour la souiller, que la terre du Burkina faso, mere genereuse le recueille en son sein. Quant a nous simples mortels, retenons la lecon, et tournons nos pensees , prieres et autres vers ses parents et relations afin qu’ils puissent avoir assez de force pour accepter une separation si brutale.
      SOME

    • Oui mon frère SOME, dès le début des réseaux sociaux dans notre pays, nous étions au premier loge pour dire ce que nous pensons pour l’alternance politique du pays que nous aimons : Et les intentions des gourmands du pouvoir en voulant tripatouiller l’article 37 nous a réunis, nous les internautes de bonne foi pour dire non à ces gourmands de s’éterniser au pouvoir. Nous avons continué notre combat pour une alternance saine avec la jeunesse. Pour te dire merci pour ton auto critique fondée avec des argumentations solides à retenir au sérieux. Nous anciens étudiants qui ont été couvé dans le nid de la Sorbonne Burkinabé de Paris qui est Fessart, la maison des étudiants, nous sommes les racines de l’arbre et ses branches qui est le Burkina de 2017. Dire que nous ne connaissons pas qui est qui, et qui a fait quoi durant les 30 dernières années au Burkina sera de mentir. Oui mon frère SOME, tous ceux qui donnent les louanges sans réserve au BAOBAB tombé sont des connaissances de prés avec des sentiments qui ne partagent pas le bien et le mal. Nous qui l’on connut de loin et de prés, nous avons une autre opinion partagée. C’est pourquoi ce matin sur ma page FACEBOOK un jeune membre du MPP très engagé m’a dit qu’il est orphelin sans le BAOBAB : Je l’ai répondu que Soutenir un parti politique n’est pas soutenir un individu, mais les actions concrètes de ce parti qui vont pour le peuple. Toute chose dans ce bas monde est remplaçable, sauf l’appelle de notre Dieu tout puissant. Encore une fois, que Dieu le reçois dans son royaume.

  • Paix à son âme ; Que la terre libre du Burkina lui soit légère

  • paix à son âme ! c est un mois sombre pour le faso

  • Qu’il brule en enfer arretez votre hypocrisie la comme si vous ne le connaisiez pas dans ses sales besognes.

  • Véritablement, un combattant est parti. Le grand arbre est tombé laissant les oiseaux dans les pleurs. C’est la vie, mais c’est dur. Ce qui est sûr, la mort de salif Diallo doit galvaniser davantage la jeunesse à la lutte pour l’émancipation de notre peuple. Nous avons perdu un grand homme courageux et digne d’un burkinabé qui assume ses positions. Même si on n’aime pas le lièvre, il faut reconnaitre qu’il court vite. Qui pour combler ce vide ? Question ! Paix à son âme

  • Paix à l’âme du guerrier. Que la terre du Faso lui soit légère. C’est une grande perte pour le Faso. Sa détermination nous a sauvé de pleins de situations contre les intérêts du Burkina Faso

  • La vie est ainsi faite noir aujourd’hui peut etre blanc demain REST IN PEACE

  • Je suis très triste. Je présente mes sincères condoléances à la famille Diallo, aux familles allièes et amies. À tous les collègues Députés et à l’ensemble du personnel administratif de l’AN, ma compassion et condeleances. A l’ensemble du peuple burkinabè : Le pays vient de perdre un fils valeureux, courageux et visionnaire. Prions pour l’Unite nationale, la stabilité et le progrès pour notre Cher FASO. Repose en paix, President ! AMEN !

  • holà la !!!!! ouf !!! bref !!! Dieu Le Tout Puissant purifie et veille sur notre pauvre et cher Faso.

  • le fils de dieu ne meurt jamais la ou tu es tu restera toujours intègre

  • Qui ignore encore que nos hommes politiques sont tous malades ?Sans les colossales sommes d’argent amassées illégalement et qui leur permettaient de vivre sous perfusion avec tous ces soins à l’étranger,ils seraient déjà tous morts depuis bien,bien longtemps à commencer par leur criminel en chef bilaise compaoré.Donc rien se surprenant sous le soleil.Maintenant qu’un S est gommé de RSS,j’espère franchement que le R va enfin se libérer en nous débarrassant de ce gouvernement nullissime en mettant les hommes qu’il faut,à la place qu’il faut.Autre point,que le président arrête avec sa nouvelle constitution qui une vaste escroquerie intellectuelle car ce qui fait souffrir et fait mal aux Burkinabè depuis 30 ans,c’est l’injustice avec cette minorité de délinquants au col blanc qui pillent le pays sans être inquiétés.Appliquer le droit et rien que le droit ne demande pas une nouvelle constitution budgétivore en fora et autre référendum.La justice est une question de volonté politique,point barre comme aimait à dire notre regretté du jour.RIP

  • Tout est grâce ! Que par la miséricorde de DIEU, son âme repose en paix et qu’IL l’accueil dans son royaume. Toute mes condoléance à la famille éplorée. Union de prière !

  • que son âme se repose en paix car il a été fidèle en sa patrie que les ancêtre du Burkina l’ accompagne vers le très au

  • Mes sincères condoléances à toute sa famille. Puisse Le Seigneur Tout-Puissant lui accorder Sa miséricorde in sha Allah.

  • Un jour on nait, des années on peut vivre, un jour on meurt : c’est la loi divine.Notre créateur, le Tout Miséricordieux Allah a rappelé Salif Diallo à Lui. Gloire et Louanges sont à Lui.Puisse -t-Il lui pardonner ses péchés et lui accorder le paradis. Qu’il guide toutes les composantes de la nation burkinabè pour qu’ils sachent raison gardée et penser à l’intérêt supérieur de la nation car nul n’est immortel.
    RIP cher digne fils du Faso.

  • voilà un qui va se retrouver à la table du vrai diable. je soupçonne qu’il va tenter une autre insurrection. je suis tenté de dire que son âme repose en paix, mais je doute fort qu’il en ait une. par contre mes condoléances à la famille endeuillée.

  • le roi est mort ; vive le roi
    faiseur de rois et que deviendront ces rois ?

  • Paix à son âme !
    Unions de prières !
    Bon courage aux familles éplorées.

  • Qui tue par l’epee meurt par l’ epee. Mais c’est claire, cette mort-la ? Moi je croit qu’ on l’ a eliminer. Mort suspecte. Au moins, le trissephalisme est devenu bissephalisme. A qui le tour ?

  • Paix à l’Ame de Salifou DIALLO,
    fils patriote du Pays des hommes intègres.
    Merci pour tout ce que tu as fait pour le Burkina.
    Nous te rendons grâce et prions pour le repos de ton Ame.

  • Moi KingBaabu je ne suis pas du tout triste. Au contraire, je crois que c’est une page noire de notre histoire qui est en train d’être tournée. Un jour nouveau se lève enfin sur le Burkina Faso ! Tout mon regret est de ne pas voir ce monsieur répondre devant les tribunaux. Tom Sank, Dabo Boukary, Aimé Nikiema, Watamou Lamien, Oumarou Clément... Dieu seul est fort. Arrêtez l’hypocrisie et les larmes de crocodile. Mais je comprends que ceux dont le pain sera coupé se lamentent à tue-tête comme des cormorans qui sont en quête de pitance. Nous sommes la majorité à n’être redevable de rien à ce triste sire qui est la cause de bien de problèmes dans ce pays. Paix aux ames de ceux qui ont vécu dans la quête du bien.

    • Mon frère, tu as dit tout haut ce que je pense tout bas n’osant rien dire face à la mort. Mais eux n’ont pas eu pitié de ceux qu’ils ont fait disparaître, ils ont oublié qu’ils ne sont que des hommes. Une image ne m’a jamais quitté l’esprit, l’année de la disparition de Dabo, je me rappel bien avoir vue Salif Diallo sur le campus de l’Université de Ouaga dans une voiture assis sur le siège avant droit près du conducteur.

    • BIEN DIT MON FRERE !!! HYPOCRISIE VA TUER AFRICAIN. LES GENS FONT SEMBLANT OU BIEN ILS SONT AMNESIQUES. QUITTEZ LA BAS OUI AVEC VOS RIP !!!

    • Merci mon frère content de voir que je ne suis seul z ramer à contre courant dans cette hypocrisie générale Chacun se croit obige d utiliser les superlatifs pour louer en oubliant volontairement la réalité de ce personnage qui a fait beaucoup de mal a ce pays C est la langue de bois du politiquement et du socialement correct
      SOME

  • Paix à son âme. Nous prions pour que Dieu lui pardonne ses fautes. Nous compatissons également à la douleur de la famille biologique car nous connaissons tous cette douleur de perdre un être qui nous est cher. Mais je regrette que certains cèdent à l’hypocrisie pour chanter ses louanges alors que cet homme que tout le monde connait était le mal du Burkina. Dans l’histoire du Burkina, je ne pense pas qu’il y a quelqu’un qui a fait plus de mal à ce pays que Salif Diallo. Nous aurions voulu qu’il réponde devant la justice avant de s’en aller (mort de Thomas Sankara, mort de Dabo Boukari, etc. responsabilité dans les tortures au conseil de l’entente, crimes économiques, etc.). Nous aurions voulu qu’il respecte la loi en déclarant ses biens en tant que président de l’Assemblé national conformément à la loi. Nous aurions voulu que devant la maladie, il cède en toute responsabilité sa place car personne n’est irremplaçable. Ce décès laisse un arrière goût amer pour l’avènenent de la vérité et de la justice dont a soif le peuple burkinabè.. Mais, nous prions pour que Allah lui pardonne ses fautes et regarde ce qu’il a pu faire de bien.

  • Vaillant héros, le soldat est tombé les armes a la main.
    Difficile semaine pour le Burkina dans son intiereté.
    Je demande au president d faire authopsier le corps avant tout rapatriement de la depouille.

    Paix soit sur lui.

    Cordialement

  • Repose en paix cher président, Dieu fait ce qu’il veut et tout ce qu’il fait est bon,mais ça c’est dur à supporter.

  • Mes sincères condoléances à la famille éplorée. Que le seigneur apaise leurs cœurs.
    Paix à l’âme de l’illustre disparu.

  • Je me remets tout doucement de mes émotions car abasourdi par la terrible nouvelle de ce matin ;aussi invraisemblable que cela puisse paraitre mais c’est la triste et implacable vérité pour tout être vivant qui n’attend que son heure ! ah oui le grand frère Salif Diallo s’en est allé pour l’éternité .
    Une maxime dit : « On peut donner sans aimer ,mais on ne peut aimer sans donner »Salif a donné jusqu’à sa santé pour son pays qu’il aime tant, même si parfois avec des erreurs il est comme incompris.
    Je garde de Salif une image lointaine quand il était promotionnaire de mon cousin au Cours Normale Antoine Roche de Ouahigouya de la classe de 6 ème en 3 ème à l’internât ,ils étaient tous deux du même dortoir ,partageaient la même armoire .Chaque jeudi dans l’après midi mes frères et moi nous nous y rendions avec du couscous et de l’arachide bouillie et en retour nous étions gratifiés de boites de conserves de sardines et de biscuits ,il arrive que souvent mon cousin n’en a plus et c’est avec Salif qu’il en prenait.

    Que le Dieu unique et vrai accueil dans sa grande miséricorde son âme en son sein et console sa famille et l’ensemble des burkinabè.

  • L’émotion passée, je voudrais,sans vouloir mettre de l’huile sur le feu,dire qu’il me revient qu’un de nos célèbres "fuyards" avaient déclarés que nos "RSS" qui avaient osé claquer la porte des "Cinq Doigts Pliés...(pour manger)", étaient de grands malades ingrats, que son Grand-frère avaient beaucoup aidé...
    Il savait sans doute de quoi il parlait.
    Il ne nous reste plus qu’à ménager le restant du trio...
    Et si on faisait comme au village, c.a. d. "interroger le mort pour savoir qui l’a tué ?"

  • Le décès de Salif Diallo nécessite un remaniement ministériel pour la rentrée gouvernementale de septembre 2017 .Ce n’est quasiment un secret pour personne que la moitié de la trentaine de ministres actuels ont été promus par Salif au forceps, au mépris de l’équilibre des autres acteurs du pouvoir, qui avaient aussi le droit d’avoir un quota équilibré dans la responsabilisation au sein de l’exécutif. Sans pour autant tomber dans l’esprit du sectarisme du clan Salif ,il ne faut pas renvoyer systématiquement du gouvernement tous ses protégés, mais recadrer l’équipe en remerciant certains de ses partisans qui ont eu des comportements nocifs pour l’avancée du travail gouvernemental. Il s’agit notamment des 5 ministres suivants :
    1) Rosine Sory /Coulibaly (ministre des Finances) pour ses guéguerres avec les agents des finances qui ont entrainé une grève inédite d’un mois du trésor au Burkina..
    2) Jean Claude Bouda(ministre de la défense) pour mettre fin aux clivages de division de l’armée selon les ambitions claniques du défunt.
    3) Maurice Dieudonné Bonané(ministre de l’habitat) pour ses propos discourtois envers les acteurs du bâtiment(architectes, promoteurs immobiliers…).Il faut mettre fin à la prise d’otage de la promotion immobilière par son ministère pour des intérêts claniques inavoués et de blocage des lotissements. Ce monsieur a trop longtemps joué un rôle d’espion contre le président Kaboré au profit du défunt depuis le CDP jusqu’au MPP.
    4) Smaila Ouédraogo (ministre de la jeunesse et de la formation professionnelle).Après avoir perturbé le système sanitaire national quand il était ministre de la santé, ce monsieur est en train de politiser et de régionaliser les fonds destinés à l’entrepreneuriat des jeunes au profit des jeunes de Ouahigouya.
    5) Alpha Barry (ministre des affaires étrangères).Ce jeune ministre à l’allure infantile, est en train de rendre ridicule la diplomatie burkinabè. Il a été parachuté au ministère par le défunt sans aucune expérience dans la gestion des affaires publiques. Ce monsieur est plutôt un affairiste prête-nom du défunt à travers la partie visible de l’iceberg qu’est Radio Omega. Ce jeune ne saurait justifier le titre du plus grand milliardaire du gouvernement. Il faudrait aussi remercier le président de l’ASCE-LC, le Pr IBRIGA ,un des conseillers occultes du défunt afin que l’ASCE-LC puisse travailler librement et objectivement.

  • Triste nouvelle. Qu’Allah lui fasse miséricorde. Certes, plusieurs projets à succès te sont redevables.

  • Je viens mot remercié kaaki kaaki pour ces propos.Tout d’abord paix à son âme ,mais je suis sidéré aussi que nos hommes politiques ne soient pas capable de mettre un système de santé efficace dans leur pays.Après plus de 20 ans dans l’arène politique s’il faut se faire soigner à l’extérieur c’est désolant.

  • La disparition de Salif me rappelle vivement la révolution de 4 aout et ses meneurs. L’histoire, est-elle en train de se répéter au Burkina ?

  • Salifou j’ose croire que tu t’est repenti avant de partir ou bien a-tu laissé des notes pour t’excuser !
    Aux autres politiciens véreux,démagogues, qui restent demandez Pardon sinon NGAW !
    j’ai surtout PITIÉ de ses enfants en ce moment douloureux !
    Sinon les faux amis de politique demandez pardon au lieu de penser à vos panses !

  • Bien dommage : bien triste nouvelle ! Toute les condoleances a la famille et a tout le peuple burkinabe. Quoi il ait pu faire en bien ou en mal pour notre pays, nul ne peut ni ne doit se rejouir de la mort de quelqu’un, fut-il un adversaire et meme un ennemi.

    Cela dit, au dela des interventions hypocrites des uns et des autres, dans cette hypocrisie generale de « le roi est mort, alors vive le roi », dans ces laudations sans conviction des uns et des autres, etc., ayons le courage et l’honnetete de reconnaitre que salif diallo n’a pas fait du bien a ce pays (peut etre en toute bonne foi de sa part). Le dire n’est point une affaire de vengeance. Nul ne peut se rejouir de la mort d’une personne, fut-elle son ennemi. Et encore plus dans la mentalité africaine. Mais cela ne signifie point oublier qui elle était, cette personne, dans sa part d’ombres et de lumieres.

    Je n’epiloguerai pas sur les circonstances de sa mort, mais je ne puis m’empecher de rester suscipieux devant un départ aussi precipité. Tout le monde se pose la question si ce n’est pas un reglement de compte politique, meme si chacun y pense et ne le dit pas… Esperons qu’au moins tel n’est pas le cas, mais une mort naturelle. Cela dit, je parie clairement qu’une nouvelle ere s’ouvre pour le pays.

    Quoi qu’il en soit, cette malheureuse disparition brutale est une preuve que nous sommes tous mortels, meme ceux qui se croyaient immortels avec droit de vie et de mort sur d’autres. Dieu nous rappelle que lui et lui seul, est et reste le grand maitre de tout. Qu’il aille en enfer si ca existe, qu’il aille au paradis si ca existe : ce n’est pas a moi de juger, ni à dieu d’ailleurs, mais à lui salif tout seul devant son ame et conscience et devant la loi de maat.

    Malgre tout le mal qu’il pu faire pour la souiller, que la terre du Burkina faso, mere genereuse le recueille en son sein. Quant a nous simples mortels, retenons la lecon, et tournons nos pensees , prieres et autres vers ses parents et relations afin qu’ils puissent avoir assez de force pour accepter une separation si brutale.
    SOME

  • BON DÉBARRAS ALLAH t’a fait voir un peu avant les choses sérieuses
    Faux politiciens et intellectuels qui pensent qu’ils sont des dieux vivants gare à vous !

  • Deuil pour l’instant, mes frères ! Nous qui ne sommes qu’en sursis auront toujours l’occasion de nous expliquer, de nous dire des vérités ! Quant aux morts, ils ont leur conscience pour eux ! Ils n’ont pas échappé car il y a un tribunal auquel l’homme ne peut se soustraire : celui de sa conscience , qui, telle une seconde ombre, le suit ...même dans les profondeurs , dans les entrailles de la terre !

  • Mes condoléances à la famille Diallo.
    Que Dieu console les cœurs de ses parents et de ses proches.

  • Le jugement de la mort de David ouedraogo se fera au ciel maintenant. Aucune manipulation n’est possible au ciel. A qui le prochain tour de ces vampires qui succent le sang des burkinabés. Je n’arrive pas à être malheureux ou heureux de cette nouvelle, suis simplement indifférent.

  • .Digne fils du Burkina Faso et de l’Afrique ; repose en paix et pour toujours
    Nous t’aimions et nous t’aimerons pour toute l’eternité
    Tu es de ceux qui ont guidés et qui guideront nos pas

    Merci

  • Ou on l’ aime, ou on ne l’aime pas ! A l’aise sur tous les fronts ET EN FIN STRATEGE, Gorba a plus construit qu’il n’a démolit. Chaque patriote doit au moins lui rendre ce mérite : ce fut UN GRAND ! Enfin il se repose !

  • RIP Salif Diallo ! A ceux qui insultes la mort ; sachez qu’elle est l’oeuvre du tout puissant. Elle nous auras tous peu importe ou nous sommes. Il na pas fait confiance a ses freres docteurs au pays ; sa na pas suffit. Khadafi se soignait dans son Bunker, sa na pas suffit aussi. Les Burkinabés sont toujours croyants car parmi tout vos commentaires, beaucoup pries pour lui. C’est bien. C’est aussi un rappel a ceux qui ont toujours la vie et qui auprime leurs freres Burkinabés ; la nature ne fait rien au hasard. Il est temps aux dirigents de développer le systeme de santé de la patrie. Triste de voir ces dirigents toujours a l’extérieur du pays pour des soins et ce sont leurs enfants qui y sont aussi pour les études. Ceci montre bien qu’ils sont conscient que sa ne va pas dans la SANTE et l’EDUCATION. L’avénir du Faso appartient a la Jeunesse ; car les plus agés sont la depuis 30 ans et presque rien. Mes condoléances a la famille Diallo. Nos bonnes et mauvaises oeuvres seront tous pesées donc la justice appartient a Dieu. Gare au suivant qui partira se soigner a l’extérieur ; l’enemi vous attend.

  • ainsi va la vie. Repose en paix et que la terre du Burkina te soit légère. Ceux qui t’ont haï, qui t’ont aimé sur cette terre te rejoindront un jour à l’autre. La vie appartient à Dieu et elle est comme un marché où on rentre et on sort. Rien ne peut contre la volonté de Dieu. Tous ceux qui parlent du mal de Salif n’ont qu’à savoir que nul n’est parfait sur cette terre. Dans la vie il y a des hauts et des bas. Ils n’ont qu’à tout de même reconnaître que Salif a trop fait pour ce pays. Que Dieu essuie les larmes de sa famille et qu’il vienne en aide à notre pays secoué par des malheurs ce mois d’août.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés