Recrutement THIMO dans la commune de Solenzo : Une sélection qui fait des grincements de dents

LEFASO.NET | David Demaison Nébié • mardi 25 juillet 2017 à 00h18min

Dans le cadre de la mise en œuvre des mesures sociales 2017 du gouvernement, il a été procédé à un recrutement de 150 jeunes et femmes au profit de la Commune de Solenzo. Les personnes intéressées devraient remplir les conditions suivantes : être de nationalité burkinabè, avoir un âge compris entre 18 et 45 ans, être déscolarisé ou pas scolarisé, n’avoir pas encore été bénéficiaire d’un projet Travaux à Haute Intensité de Main d’œuvre (THIMO). Les inscriptions se sont faites à la mairie du mardi 18 au jeudi 20 juillet 2017, sur présentation de la photocopie de la Carte Nationale d’Identité Burkinabè (CNIB) et de l’Extrait d’acte de naissance. Les candidats ont été sélectionnés par tirage au sort le samedi 22 juillet 2017, de 08 heures à 13 heures à la mairie. Une sélection qui fait de nombreux mécontents.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Recrutement THIMO dans la commune de Solenzo : Une sélection qui fait des grincements de dents

Au total ils étaient 1.790 à s’inscrire pour 150 places. Venus des 29 villages et des 4 secteurs de Solenzo, ils avaient l’espoir de tirer le fameux papillon ‘’oui’’, pour avoir un emploi de six mois. Mais la chance n’a pas été du côté de nombreux d’entre eux. Il y a eu plus de pleurs, de mécontents que de joie. Selon de nombreux jeunes et femmes, il n’y a pas eu transparence dans cette sélection. C’est le cas d’une dame qui nous a confié ceci : ‘’Regardez-vous-mêmes. Ce nombre très impressionnant qui tient leurs papillons d’inscription et qui n’ont pas eu accès à la salle pour le tirage au sort. Et on sort pour nous dire que la liste est close. Combien sont-elles ces femmes qui ont tiré le fameux Oui ? Seul Dieu sait. Qu’est ce qui prouve qu’il y avait 150 papillons ‘’oui’’ dans les deux cartons ? Et encore pire, il n’y a pas eu un tableau pour noter le nombre de ‘’oui’’ obtenus comme dans les décomptes des voix obtenues aux campagnes électorales. Où est la transparence dans ça ? Il y a eu une sélection de forme. Les sélectionnées étaient déjà connues, et nous sommes venues comme des figuratives, danseuses de djandjoba’’. Une d’à côté ajoute : ‘’Il n’y a pas eu dans ce recrutement même pas une femme peulh’’.[ Cliquez ici pour lire l’intégralité ]

David Demaison NEBIE
Lefaso.net

Imprimer l'article

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés