Compte rendu du Conseil des ministres du 21 juillet 2017

samedi 22 juillet 2017 à 04h09min

Le Conseil des ministres s’est tenu à Ouagadougou, le vendredi 21 juillet 2017,
en séance ordinaire, de 15 H 00 mn à 19 H 00 mn, sous la présidence de
Son Excellence Monsieur Paul Kaba THIEBA, Premier ministre, Chef du gouvernement.
Il a délibéré sur les dossiers inscrits à son ordre du jour,entendu une communication orale,procédé à des nominations,et autorisé des missions à l’étranger.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Compte rendu du Conseil des ministres du 21 juillet 2017

I. DELIBERATIONS

I.1. AU TITRE DU MINISTERE DE L’ECONOMIE, DES FINANCES ET DU DEVELOPPEMENT

Le Conseil a adopté trois (03) rapports.
Le premier rapport est relatif au lancement de la feuille de route de l’Union africaine sur le dividende démographique.

Cette feuille de route est axée sur la gouvernance, l’emploi et l’entrepreneuriat, l’éducation et le développement des compétences, la santé et le bien-être ainsi que l’autonomisation de la jeunesse.

Au regard des thématiques en lien avec les objectifs du Plan national de développement économique et social (PNDES), le Conseil a marqué son accord pour le lancement national de cette feuille de route, autour du thème « Tirer pleinement profit du dividende démographique en investissant dans la jeunesse », sous le très haut patronage de Son Excellence Monsieur le Président du Faso.

Le deuxième rapport est relatif à la location de bâtiments au profit de l’Administration publique.

Le Conseil a marqué son accord pour la location de deux (02) bâtiments à usage de bureaux au profit de la Présidence du Faso pour le compte de l’Agence nationale de renseignement (ANR) et du ministère de la Justice, des droits humains et de la promotion civique pour le compte du Conseil supérieur de la magistrature (CSM).

Le troisième rapport est relatif à un décret portant modalités d’application de la loi n°042-2017/AN du 3 juillet 2017 portant allègement des procédures de contractualisation des projets de partenariat public-privé (PPP).

L’adoption de ce décret vise à réglementer le processus d’allègement, de relever le taux de contractualisation des projets PPP afin de contribuer à l’accroissement des investissements publics en vue d’atteindre les objectifs du Plan national de développement économique et social (PNDES).

I.2. AU TITRE DU MINISTERE DE LA FONCTION PUBLIQUE, DU TRAVAIL ET DE LA PROTECTION SOCIALE

Le Conseil a adopté deux (02) rapports.

Le premier rapport porte création d’un diplôme d’excellence en Administration publique à l’Ecole nationale d’administration et de magistrature (ENAM) en partenariat avec l’Ecole nationale d’Administration publique (ENAP) du Québec (Canada).
Ces programmes de formation visent à doter l’Administration burkinabè, de fonctionnaires hautement qualifiés.
L’adoption de ce rapport permet la mise en œuvre effective de ces programmes de formation à l’ENAM.

Le second rapport est relatif à un décret portant création, attributions, composition, organisation et fonctionnement du dispositif de pilotage de la modernisation de l’Administration et de la bonne gouvernance.
L’adoption de ce décret vise à doter l’Administration publique burkinabè d’une base juridique pour la mise en œuvre de toute politique et stratégie de modernisation et de promotion de la bonne gouvernance.

I.3. AU TITRE DU MINISTERE DE L’ENSEIGNEMENT SUPERIEUR, DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE ET DE L’INNOVATION

Le Conseil a adopté un rapport relatif à un décret portant changement de dénomination de l’Université de Koudougou.
L’Université de Koudougou, créée par le décret N°2005-460/PRES/PM/MESSRS/MFB du 31 août 2005, change de dénomination et devient Université Norbert ZONGO.
Cette dénomination rend hommage à un journaliste émérite, personnalité éminente de notre pays qui est un exemple de courage, de témérité et d’engagement en faveur de la bonne gouvernance.

I.4. AU TITRE DU MINISTERE DES INFRASTRUCTURES

Le Conseil a adopté un rapport relatif à l’approbation des résultats de l’appel d’offres pour la réalisation des travaux de construction et de bitumage de la route nationale N°29 (RN29) Manga-Zabré (79km).
Le Conseil a marqué son accord pour l’attribution du marché au groupement d’entreprise ATP/SGTI/KF pour un montant de vingt-huit milliards trois cent quatre-vingt-quatorze millions soixante-cinq mille trois cent quarante-trois (28 394 065 343) F CFA TTC avec un délai d’exécution de vingt-quatre (24) mois y compris la saison pluvieuse qui est estimée à six (06) mois.
Le financement est assuré par l’Association internationale de développement (IDA).

I.5. AU TITRE DU MINISTERE DES RESSOURCES ANIMALES ET HALIEUTIQUES

Le Conseil a adopté trois (03) rapports.
Le premier rapport est relatif aux difficultés financières du Centre international de recherche-développement sur l’élevage en zone subhumide (CIRDES).
Le CIRDES est une institution inter-étatique regroupant huit (08) pays de la CEDEAO dont le Burkina Faso, avec pour mandat de mener des activités de recherche-développement sur l’élevage, en vue d’améliorer la santé et la productivité des animaux domestiques.
Toutefois, le CIRDES connait des difficultés de fonctionnement liées essentiellement au non payement récurrent des cotisations statutaires des pays membres.
Le Conseil a instruit les ministres en charge du dossier de prendre les dispositions idoines pour faire le plaidoyer auprès des pays membres et des bailleurs de fonds potentiels en vue de mobiliser les ressources nécessaires au bon fonctionnement du CIRDES.

Le deuxième rapport est relatif à un décret portant autorisation de création et d’ouverture d’écoles privées de formation professionnelle en élevage et en santé animale au Burkina Faso.
L’adoption de ce décret vise à doter le ministère des ressources animales et halieutiques d’un cadre juridique en matière de création et d’ouverture d’écoles d’élevage et de santé animale.

Le troisième rapport est relatif à la situation d’exécution du Projet de développement laitier dans la zone périurbaine de Ouagadougou (PDEL-ZPO) et des mesures urgentes à prendre pour sa réussite.
Lancé en décembre 2014, le projet de développement laitier dans la zone périurbaine de Ouagadougou devrait permettre de créer 100 emplois directs au sein de l’usine de lait, 7 500 emplois directs et indirects à travers les activités des 500 fermes partenaires de l’usine, d’améliorer la chaine de valeur des produits laitiers, de réduire les importations de produits laitiers, d’accroitre la productivité agricole par la valorisation des déchets animaux, de freiner l’exode rural, d’améliorer l’état nutritionnel de la population et de stimuler la transformation structurelle de l’économie.
Le Conseil a instruit les ministres en charge du dossier de prendre des dispositions nécessaires pour la mobilisation des ressources et la réalisation des infrastructures complémentaires en vue de la réussite du projet.

II. COMMUNICATION ORALE

II.1. Le ministre de l’Economie, des finances et du développement et le ministre de la fonction publique, du travail et de la protection sociale ont fait au Conseil une communication relative au débrayage illégal d’une partie des agents du trésor et des impôts.
Le Conseil félicite la grande majorité des agents qui ont assuré le fonctionnement du service public malgré les menaces et les intimidations.
Le Conseil a instruit les ministres concernés d’approfondir le dossier afin de prendre les dispositions utiles pour faire prévaloir le droit et l’autorité de l’Etat.

III. NOMINATIONS

III.2. NOMINATION DANS LES CONSEILS D’ADMINISTRATION

Le Conseil a procédé à des nominations et à des renouvellements de mandat d’administrateurs aux Conseils d’administration :
-  de l’Office national de l’eau et de l’assainissement (ONEA) et de l’Agence d’exécution des travaux eau et équipement rural (AGETEER) au titre du ministère de l’Eau et de l’assainissement ;
-  de l’Ecole nationale de l’élevage et de santé Animale (ENESA) au titre du ministère des Ressources animales et halieutiques ;
-  des Editions Sidwaya au titre du ministère de la Communication et des relations avec le parlement.
La liste de ces nominations sera publiée dans le Journal Officiel du Faso.

Le Ministre de la Communication et des Relations avec le Parlement,
Porte-parole du gouvernement,
Rémis Fulgance DANDJINOU
Officier de l’ordre national

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 22 juillet à 05:40, par Mafoi
    En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du 21 juillet 2017

    La route nationale N°29 Manga-Zabré longue de 79km sera bitumée contre 28 394 065 343 F CFA.Messieurs les spécialistes,c’est pour faire du colmatage en bouchant les trous ou c’est pour faire un vrai bitumage de pro avec des matériaux de qualité ?Si je me pose la question,c’est que le montant me semble excessivement très bas pour faire un boulot irréprochable

    Répondre à ce message

    • Le 22 juillet à 08:49, par Jean Roger
      En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du 21 juillet 2017

      espérons que sa sera du bon boulot courage ns ressortissant de Zabré on sera très fier que sa aboutie .

      Répondre à ce message

    • Le 22 juillet à 09:36, par Un fils de Solenzo
      En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du 21 juillet 2017

      Cette route coûtera cas même 359.400fcfa le mètre linéaire comparée à 334.000fcfa pour la RN10 ( Dedougou-Tougan : 29.5 milliards pour 91km comprenant un pont de 75m de long, un poste de péage et 3.000 arbres) et 698.000fcfa pour la bretelle qui va à l’hôpital de l’ex secteur 30 de Ouaga (2,007 milliards pour 2,875km). Est ce qu’un spécialiste des routes peut il nous situer sur les normes internationales des prix pour une bonne fois. Je n’ai pas dit de donner des chiffres exacts mais des fourchettes de prix qui ne trahiraient pas la confidentialité et qui ne poseraient pas préjudices aux entreprises de BTP.

      Répondre à ce message

  • Le 22 juillet à 07:00, par zimm
    En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du 21 juillet 2017

    Suggestion : Université Polytechnique de Bobo-Dioulasso devenir Université Polytechnique Daniel Ouezzin Coulibaly

    Répondre à ce message

  • Le 22 juillet à 07:43, par BL
    En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du 21 juillet 2017

    C’est la première fois que je constate l’absent des noms des personnes nominées. Faut il que ROCH soit là pour publier les noms ?
    Nous attendons tjr la réaction de KOUTOU sur le mauvais comportement de certain de ses DR qu’il est sensé être au courant. Quand on est Ministre on doit se donne les moyens pour suivre de près les performances de tes DR en région, ils sont tes répondants, représentant en région.Ne laisse pas tt aux mains du SG. La plupart des DR n’ont pas de vision pour le développement du service et des éleveurs pour qui nous avons été recruté. Leur vision c’est comment ils vont remplir leur poche le plus rapidement possible avant qu’on les enlève. Ce sont des chasseurs de frais de mission (certain sont tt les jours en mission). Leurs vision : Développer leur ventre, emboucher leurs enfants et engraisser leurs femmes, payer des High lander , construire des R+ en puant le service.
    Nous agents, nous avons la NOSTALGIE DE GEREMIE OUEDRAOGO car jusque là c’est le seul ministre de l’Élevage qui pu faire bouger les choses positivement.
    Une félicitation spéciale à la DRH et tous son personnel pour le travail abattu, mm si on n’aime pas le lièvre , il faut reconnaitre qu’il s’est bien couru.
    Monsieur le Ministre, votre responsabilité et efficacité est en jeux.......

    Répondre à ce message

    • Le 22 juillet à 19:18, par MADIBA2
      En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du 21 juillet 2017

      Je suis en service à Dédougou et je parlerai de ce que je sais. Il y a ici à Dédougou un camp militaire qui porte le nom de Nazi Boni, une école école de formation professionnelle qui porte le même nom. Je ne pense pas qu’il ait été le seul grand homme du Faso pour que certains proposent ce nom partout et pour tout. Il y a d’autres fils de ce pays qui méritent qu’on immortalise leur nom.

      Répondre à ce message

    • Le 22 juillet à 19:37, par tapsoba_yassiriki
      En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du 21 juillet 2017

      c’est simple va le rejoindre si tu es autant nostalgique, pourquoi voir tout en noir, cher ami repend toi quelqun aussi dira que c’est bien ce que l’actuel Ministre fait. si ca n bouge pas va creer ta boite et fait avancer les chose comme tu l’entend au lieu de passer ton temps dans lma nostalgie

      Répondre à ce message

  • Le 22 juillet à 08:00, par sombo
    En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du 21 juillet 2017

    Bonjour, il faut que le gouvernement recadre les choses que chaque ministère gère les projets de son domaine de compétences, minefid qui gère un projet d’emploi et d’entreprenariat, de la sante ? même le premier ministère gère des programmes d’emplois. On ira où avec ça, si nous voulons le changement.

    Répondre à ce message

  • Le 22 juillet à 08:10, par CLARTE
    En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du 21 juillet 2017

    Remarquez SVP : III. Nominations et on va directement au III.2 Nomination dans les conseils d’administration ;
    Je voudrais savoir, où se trouve le III.1 ? On ne peut pas passer de III à III.2 sans passer par le III.1

    Très curieux et bizarre......... Ou bien ça aussi c’est publié directement dans le J.O ? Si tel est le cas, pourquoi l’a-t-on pas annoncé ? Wait and see !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

    Répondre à ce message

  • Le 22 juillet à 08:22, par M’bayiri
    En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du 21 juillet 2017

    Les usagers de la route manga/zabre souffrent énormément.Bravo et merci au gouvernement. .A quand la réalisation du tronçon guiba/garango ? Environnement 70 kms mais il faut au moin 3h pour y parcourir.C’est un veritable calvaire.

    Répondre à ce message

  • Le 22 juillet à 08:41, par Ponas L’Observateur
    En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du 21 juillet 2017

    Waouh !Université Norbert Zongo !Merci pour cette reconnaissance !C’est bien mais il faut compléter:au nom des mêmes motifs qui ont conduit à cette reconnaissance ayez aussi le COURAGE, l’ENGAGEMENT et la DETERMINATION pour lui rendre JUSTICE.

    Répondre à ce message

  • Le 22 juillet à 08:45, par BROO
    En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du 21 juillet 2017

    Merci aux autorités pour cet hommage rendu à Norbert ZONGO,
    Le COLONEL SAYE ZERBO a consacré sa vie sous le drapeau et a occupé la fonction suprême du pays. Il donné sa vie pour la défense du pays et peut être un modèle pour la troupe et pour l’élite militaire à travers les générations présentes et à venir. Il mérite dans le même ordre d’idée que Zimm qu’on lui dédie un monument, une structure ou une institution militaire ou non à la hauteur de la personnalité qu’il a incarné. Nul besoin de rappeler qu’il a écrit une page de l’histoire du Faso, notre mémoire commune. C’est mon cri de cœur aux autorités du pays en particulier au président du Faso et au Ministère de la défense.

    Répondre à ce message

  • Le 22 juillet à 09:03, par Sidzabda
    En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du 21 juillet 2017

    internaute 1, mafoi : tu es le prototype du Burkinabè, jamais satisfait, quand c’est trop élevé, on crie, quand c’est bas on crie sans pourtant connaitre le juste milieu ? demande aux spécialiste combien coûte un km de bitume en ville ou en campagne ? de grâce, laissons les autorités travailler, c’est aux résultats que nous les jugerons au lieu de vouloir qu’ils fassent comme nous voulons même si nous savons que c’est bien mauvais

    Répondre à ce message

    • Le 22 juillet à 18:08, par Mafoi
      En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du 21 juillet 2017

      Comme tu le dis,on verra le résultat final mais c’est parceque dans ma vie,j’ai toujours eu le souci du travail bien fait,ce qui n’est pas le fort de nos dirigeants mouta-mouta.En effet ils nous parlent de bitumage mais j’ai jamais vu une voie bien bitumée à 365 millions le km.C’est pas possible.Donc ma conviction est qu’il s’agit de bouchage de trous,ce qui revient à mettre le feu sur ces 29 milliards

      Répondre à ce message

  • Le 22 juillet à 09:30, par par un élève nouvellement sortie de l’enaposte
    En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du 21 juillet 2017

    j’ai cassé mon niveau pour faire le concours de la poste AB simplement pour venger mon père qui a travaillé pendant 37 ans sans décoration mme le ministre un jour la DRH est une dame sans formation ni niveau, aucun amour pour les agents c’est le mal qui est son sort un jour elle va escaladé le mur de l’ONATEL. PERSONNE n’est dupe dans ce pays.

    Répondre à ce message

  • Le 22 juillet à 10:42, par HUM
    En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du 21 juillet 2017

    Université Nobert ZONGO : c’est çà le verdict de la justice ?????
    Pour nous dire qu’on l’a immortalisé, mais il l’est déjà !!!
    "Quand l’on veut contourner un caca, on piétine un autre plus gros !" Adage lobi.

    Répondre à ce message

  • Le 22 juillet à 10:49, par Agent de la DGI
    En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du 21 juillet 2017

    Franchement le gouvernement de Rock ne comprend rien de ce qui se passe dans les régies de recette. Un chauffeur qui menace des cadres avec une arme sous le regard du directeur des impôts et des CRS. Imaginé la suite du climat social à la DGI. Allons seulement. Merci.

    Répondre à ce message

  • Le 22 juillet à 11:49, par Africa
    En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du 21 juillet 2017

    Bravo au Gouvernement d’avoir pris cette décision de baptiser cette université du nom de ce digne fils-martyr du Burkina. Une telle personnalité apparaitra comme une source d’inspiration permanente et de quête d’excellence aux générations d’étudiants qui s’y formeront.
    Quant à l’université polytechnique de Bobo, il est évident que le Baobab Africain, Daniel Ouezzin Coulibaly, personnalité multidimensionnelle, reste une source intarissable d’inspiration. Il mérite de figurer au fronton de n’importe quel édifice ou institution de notre pays.
    Cependant, on pourrait envisager de baptiser cette prestigieuse université du nom d’un de nos scientifiques unanimement reconnu par la communauté scientifique du Burkina et d’ailleurs. Parce que le Burkina en dispose, mais ils sont peu honorés par la nation afin de stimuler la quête de l’excellence en sciences exactes.
    A titre indicatif, il me vient à l’esprit des sommités scientifiques tels que les physiciens professeurs Ali Lankouandé ou le premier recteur (Togneni) de l’université Joseph Ki-zerbo Ouaga 1, ou le Professeur chirugien Wiminga Rasmané, ou encore l’ingénieur polytechnicien Philippe Ouédraogo, un des tout premiers étudiants d’Afrique Noire à intégrer la prestigieuse Ecole Polytechnique de Paris au milieu des années 1960.

    Répondre à ce message

  • Le 22 juillet à 11:49, par pasakziri
    En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du 21 juillet 2017

    Dja quand on dit que le gouvernement, notre gouvernement a du mal à dire la vérité là c’est vrai ? Il faut tout de même reconnaît que c’est la grande majorité des travailleurs du Trésor et des impôts qui étaient dans la rue. Si Django remis dit la vérité un jour ça fait quoi ? Suis déçu. Ils ont paralysé tout et vous mentez comme ça

    Répondre à ce message

  • Le 22 juillet à 16:39, par lina
    En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du 21 juillet 2017

    Que devient le projet de construction de l Assemblee Nationale. Dans les journaux nous avons appris que la selection avait ete faite sous la presidence d un eminent expert en la matiere venu de Dakar et par souci de transparence. Il nous est revenu aussi que nonobstant cette selection, une petite commission de deputes s etait reunie par la suite pour encore faire une selection en tripatouillant dans les resultats proposes par l expert mandate et son equipe. Que se passe t il ? nous attendons la suite du feuilleton.

    Répondre à ce message

  • Le 22 juillet à 19:53, par esclavagiste
    En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du 21 juillet 2017

    Pasakziri c est triste de vous voir heureux sur des agents pilleurs parce qu ils sont au trésor national. Plein de gens qui méconnaissent le pays on se demande s ils sont nés ici et éduqués ici.

    Répondre à ce message

  • Le 22 juillet à 20:20, par la vérité
    En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du 21 juillet 2017

    soyez la bienvenue à la poste c’est un service qu’on fait la vraie mafia surtout .en commerçant par DRH, la DPM sans oublier leur service qui s’occupe des ordinateurs. cassé tn niveau pour venger tn père travaillé sans décoration. Dit merci à Dieu il est arrivé en bonne santé.

    Répondre à ce message

  • Le 22 juillet à 23:13, par Nabiiga
    En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du 21 juillet 2017

    Internaute n 5 Clarte. Esq cest forcé qu il yait nomination aux fonctions individuelles a tous les conseils de ministres. Toi aussi c’est parcq ya pa eu de nomination qu on a sauté. Reflechis un p. Trchruuuur.

    Répondre à ce message

  • Le 22 juillet à 23:29, par tororoso
    En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du 21 juillet 2017

    Université Norbert Zongo
    C’est formidable, mais cela ne dois pas nous faire oublier l’essentiel. le Burkina Faso tout entier a besoin de connaitre la vérité, la vraie, pour pouvoir donner du sens à l’honneur qui lui est fait avec ce baptême.
    Nous avons d’ailleurs besoin de la vérité pour les autres morts, notamment celle - aussi méchante que inutile du Juge NEBIE.
    Il faut impérativement pour ce dernier cas, que le gouvernement refasse faire l’autopsie, où à tout le moins, qu’il demande au légiste son vrai ’rapport d’autopsie’.
    En effet pour le peu que nous connaissons, je suis sûr que le rapport d’autopsie qu’on nous a présenté à l’époque n’était pas le bon.
    Posez la question à l’excellent Professeur Soudré, il vous dira que les mots utilisés dans ce rapport ne peuvent émaner d’un ’Médecin’ à fortiori d’un légiste. Même corrompu, le légiste Français de l’époque est certainement suffisamment intelligent pour ne pas utiliser les mots qui sont plutôt ceux d’un juge et non d’un médecin légiste, comme on l’a vu.
    Donc - Retrouvez nous le vrai rapport, ou re-convoquez ce légiste pour qu’il nous explique mieux. Il s’est moqué du Burkina Faso tout entier !!

    Enfin, je souhaite que, les enseignants et les étudiants de l’Université Norbert Zongo, travaillent et fassent rayonner cet établissement - sur le plan académique et scientifique.
    Ce sera aussi un grand hommage à l’homme !!!
    Norbert Zongo est mort, longue vie à Norbert Zongo

    Répondre à ce message

  • Le 23 juillet à 10:37, par NION H Frederic
    En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du 21 juillet 2017

    Pourquoi se limiter à Zabre ? Et la partie qui continue jusqu’à la frontière en passant par guelwongo qui est un véritable pôle commercial ?

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés