Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «C’est dans l’effort que l’on trouve la satisfaction et non dans la réussite. Un plein effort est une pleine victoire.» Gandhi

Lutte contre le travail des enfants au Burkina Faso : Le comité de pilotage satisfait de la mise en œuvre du projet RCLES

Accueil > Actualités > Société • LEFASO.NET | Par Aïssata Laure G. Sidibé • mercredi 19 juillet 2017 à 01h44min
Lutte contre le travail des enfants au Burkina Faso : Le comité de pilotage satisfait de la mise en œuvre du projet RCLES

Ouagadougou a abrité, ce mardi 18 juillet 2017, la troisième session du Comité de pilotage du projet « réduction du travail des enfants dans les champs de coton et sur les sites d’orpaillages artisanaux par l’éducation et les services (RCLES) ». Cette rencontre élargie aux partenaires terrain a été organisée par l’ONG Counterpart international. L’ouverture des travaux a été présidée par le directeur de cabinet du ministère en charge de la protection sociale, Allahidi Diallo.

Après quatre ans et demi de mise en œuvre dans les régions de la Boucle du Mouhoun, des Cascades et des Hauts-Bassins, le projet « réduction du travail des enfants à travers l’éducation et les services (RCLES) » tire à sa fin. C’est pourquoi, le comité de pilotage (COPIL) a jugé nécessaire de faire un arrêt afin de connaitre les avancées enregistrées et capitaliser les acquis. La cérémonie d’ouverture a été présidée par le directeur de cabinet du ministère en charge de la protection sociale. Allahidi Diallo a exprimé sa satisfaction quant à la mise en œuvre du projet RCLES. Selon lui, il a apporté une appréciable quote-part à la lutte contre le phénomène du travail des enfants au Burkina Faso.

Pour preuves : l’offre de services d’éducation à 8559 enfants bénéficiaires ; le renforcement des moyens de subsistance de 1639 ménages bénéficiaires et la formation et l’équipement de 251 jeunes bénéficiaires en fin de formation. A cela s’ajoutent le renforcement des capacités des acteurs terrain sur les thématiques en lien avec le travail des enfants ; l’appui financier dans l’élaboration du décret portant détermination de la liste des travaux dangereux interdits aux enfants. Sans oublier la contribution financière à l’élaboration de la stratégie nationale 2018-2022 de lutte contre les pires formes de travail des enfants au Burkina Faso.
Tous ses résultats engrangés seront soumis à l’appréciation du ministre de la fonction publique, du travail et de la protection sociale, Clément P. Sawadogo.

Les participants attentifs au cours des travaux

Mais il ne faut pas s’y tromper pour autant, le phénomène persiste. Selon le rapport d’évaluation de la phase pilote du Système de surveillance du travail des enfants, 110 enfants en situation de travail ont été identifiés dans la zone d’expérimentation. En ce sens, le directeur de cabinet a interpellé les membres du COPIL à redoubler d’ardeur et fédérer les énergies pour une lutte davantage efficace. Quant aux structures à qui le projet à légué du matériel roulant, informatique et de bureau, M. Diallo les a invitées à plus de détermination dans la lutte et à une utilisation efficiente de ces ressources.

Le représentant du projet RCLES, Hassane Koubéré, pour sa part, a souligné qu’un tel projet quoique salutaire, a rencontré des difficultés. « Au regard de nos moyens limités, nous n’avons pas pu mener à fond l’ensemble de nos activités, à savoir l’inscription des enfants à l’école. Ils n’ont pas fini leur cycle. Certains sont en formation professionnelle. C’est vrai qu’on a pu installer beaucoup, mais il reste encore d’autres qui sont dans le besoin d’être formés et installés », a-t-il expliqué. Par ailleurs, il n’a pas manqué de lancer un cri de cœur : « Au niveau des communautés, nous pensons que les formations que nous avons menées, ont besoin d’être appuyées davantage avec d’autres initiatives pour permettre une bonne pérennisation des acquis du projet (…) ».

Le projet RCLES a été financé par le gouvernement des Etats Unis, à travers le département du travail.

Aïssata Laure G. Sidibé
Lefaso.net

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
Commune de Bingo/village de Sapélo : Une « bombe foncière » à désamorcer, les habitants interpellent les autorités
Éducation en situation d’urgence au Burkina : 2 682 établissements fermés à la rentrée d’octobre 2021
Le ministre de la santé chez le cardinal Philippe Ouédraogo : L’archevêché de Ouagadougou rejette le compte rendu publié par le ministère
Semaine nationale de la citoyenneté 2021 : Victoria Kibora / Ouédraogo décline les grandes lignes
Semaine mondiale de l’éducation aux médias et à l’information : EducommunicAfrik pour la sensibilisation des jeunes
Ministère de la Sécurité : Edgard Sié Sou installé dans ses nouvelles fonctions de secrétaire général
Secteur agro-sylvo-pastoral : Les acteurs non étatiques examinent le plan stratégique national d’investissement
Sexualité des jeunes : L’Abbé Jean Emmanuel Konvolbo déplore « le logiciel sexuel » du ministre Charlemagne Ouédraogo
Ministère de l’Eau et de l’assainissement : Ousmane Nacro juge satisfaisant le bilan de sa gestion, de janvier à septembre 2021
Dori : Des déplacés internes et réfugiés informés des modes d’accès à la justice
95e Journée mondiale des missions : La paroisse Saint André de Saaba, hôte de la célébration eucharistique
Festival Allons à Kaya : La population de Kaya est résiliente et debout
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés