« L’exode rural, le problème d’eau et le manque d’infrastructures sanitaires freinent notre développement », Issiaka Jean Marie Vianney Djerma, maire de Toéni dans le Sourou

LEFASO.NET | Par David Demaison Nébié • lundi 17 juillet 2017 à 17h28min

Toéni est une commune rurale dans la province du Souro. Elle est située à 48 km au Nord-Ouest de la ville de Tougan, chef-lieu de la province dont elle relève. Elle est reliée à Tougan par la route nationale n°21 qui passe par les villages de Kouy, Dissi, Dounkou, Toéni, frontière du Mali. Elle est l’une des plus vastes communes de la province avec une superficie de 1.428 km², et compte environ 36.500 habitants répartis dans 27 villages.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
 « L’exode rural, le problème d’eau et le manque d’infrastructures sanitaires freinent notre développement », Issiaka Jean Marie Vianney Djerma, maire de Toéni dans le Sourou

Dans cette commune vivent des San, Kalanissé, Rinaïbé, Dafing, Peuls et Mossi. Toéni est une déformation linguistique par le colon. Sinon le nom du village provient d’une onomatopée qui est ‘’tchièn-tchièn’’ qui exprime un étonnement. En effet, le Djerma qui a créé Toéni vient de Gon à 7 km de Toéni. Le papa du 1er Djerma l’a cherché pendant longtemps pensant que son fils s’était égaré. Quand il l’a retrouvé, il a prononcé l’étonnement ‘’tchièn-tchièn’’ qui pourrait vouloir dire « Incroyable mais vrai ». C’est pourquoi le village est appelé ‘’tchèn’’ en san. Le colon lui a écrit Toéni. Toéni dispose comme infrastructures administratives d’une préfecture, de postes de services départementaux de l’environnement, de l’agriculture et d’élevage.

De par sa position frontalière, la commune dispose d’une brigade territoriale de gendarmerie. En matière socio-culturelle, il y a la marre aux crocodiles sacrés de Dounkou, les troupes de danses traditionnelles à Dagalè et à Loroni etc… L’actuel chef du village de Toéni s’appelle DJERMA Issa et est cultivateur. Au titre des personnalités de la localité l’on peut citer le colonel DJERMA Mamadou, ex-grand chancelier des ordres burkinabè, Honoré Toro DJERMA, ex-DG de l’institut national des statistiques et ex-cadre du bureau international du travail, Sita DJERMA, interprète, ex-secrétaire général du conseil africain des chargeurs et maire de Toéni de 2006 à 2014 et Ouoro Toro Justin, maître de conférence, directeur adjoint de l’UFR/LAC de l’UO. [ Cliquez ici pour lire l’intégralité ]

David Demaison NEBIE
Lefaso.net

Imprimer l'article

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2016 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés