Education : Plan international Burkina Faso fait le bilan de la première année du projet PASS+

LEFASO.NET | Par Justine Bonkoungou (Stagiaire) • mardi 13 juin 2017 à 21h31min

Ce mardi 13 juin 2017 s’est ouvert à Ouagadougou l’atelier bilan et planification du projet d’accès à l’école primaire par la stratégie de scolarisation accélérée à travers les centres à passerelle (PASS+). Un projet mis en œuvre par un consortium d’organisations dont Plan international Burkina Faso, la Fondation Stromme, Educate a Child et le gouvernement burkinabè.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Education : Plan international Burkina Faso fait le bilan de la première année du projet PASS+

D’une durée de cinq ans, le projet d’accès à l’école primaire par la stratégie de scolarisation accélérée à travers les centres passerelles (PASS+) est mis en œuvre depuis 2016 dans cinq régions du Burkina Faso que sont le Centre-est, le Centre-nord, les Hauts-Bassins, le Nord et le Sud-ouest. Il a pour objectif d’accroître l’accès à une éducation inclusive pour 60 138 garçons et filles « hors école » âgés de 6 à 14 ans.

Après une année de mise en œuvre, les différents acteurs intervenant dans le projet sont réunis à Ouagadougou pour analyser les résultats atteints lors de cette première année et procéder à la planification de la deuxième année d’exécution du projet.

Des résultats encourageants

Des résultats, il ressort que sur 240 centres SSAP (Stratégie de scolarisation accélérée) prévus, 237 ont été ouverts et ont permis d’enrôler plus de 6300 enfants qui seront ensuite inscrits dans les écoles classiques. De quoi réjouir le Dr Fatoumata Haidara, représentante résidente de Plan international Burkina Faso. « Le bilan est très positif. Nous avons commencé ce projet avec beaucoup de retard, mais nous avons pu atteindre les résultats escomptés de l’année malgré toutes les difficultés que nous avons rencontrées au cours de l’année. Nous sommes vraiment très satisfaits. »

Pour la deuxième année du projet, Le Dr Haidara appelle donc les participants à analyser les difficultés et les défis, afin de de mieux planifier sa mise en œuvre et atteindre les résultats escomptés.

PASS+, une chance d’aller à l’école

Pour Cyriaque Yélémou, chef du projet PASS+, le premier axe du projet concerne les enfants qui n’ont pas eu la chance d’aller à l’école. Ils sont enrôlés dans les centres SSAP pour une durée de neuf mois. Après ces neuf mois et en fonction de leur niveau, ils sont soit orientés en CE2, soit en CE1 dans les écoles formelles. L’autre axe du projet, c’est la sensibilisation des communautés pour l’inscription directe des enfants qui ont l’âge d’aller à l’école. Un axe qui n’a pas enregistré de résultats significatifs au cours de la première année de mise en œuvre du projet.

La deuxième année du projet mettra donc l’accent sur l’inscription directe afin de permettre à un plus grand nombre d’enfants d’avoir accès à l’école.

Justine Bonkoungou (Stagiaire)
Lefaso.net

Imprimer l'article

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés