Situation nationale : Harouna Dicko appelle au dialogue

mardi 25 avril 2017 à 22h55min

Dans la lettre ci- après adressée au Président du Faso, Harouna Dicko appelle ce dernier à convoquer un dialogue national pour la « cohésion sociopolitique ».

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Situation nationale : Harouna Dicko appelle au dialogue

Excellence Monsieur le Président du Faso

En avril 2008, j’ai demandé sans succès au Président Blaise COMPAORE la tenue d’un forum national assorti de termes de référence en vue de donner une crédibilité sociale et politique aux mécanismes démocratiques du Burkina Faso par le passage à la 5e République (cf. Observateur PAALGA n°7123 et n°7160).

Même si je me réjouis aujourd’hui de la rédaction d’un avant-projet de constitution pour la 5e République, et que d’autres voix demandent la tenue d’un forum pour la réconciliation, force est de constater que ces deux initiatives par la forme et le fond sont entrain de galvauder leurs exercices pourtant nécessaires à la cohésion sociopolitique gage de l’unité nationale.

Le Burkina Faso est malade de sa gouvernance politique et économique depuis des décennies, et les deux groupes de partis politiques « majorité-opposition » n’arrivent pas jusque là à s’entendre pour apporter les remèdes appropriés aux maux qui assaillent la grande majorité des Burkinabè. Pour cela, considérant :

-  que la vérité et le droit sont les fondements de la justice ;
-  que la justice indépendante et impartiale est le socle de la démocratie ;
-  que la démocratie est le système de gouvernement le mieux élaboré à nos jours pour le développement national d’un pays ;
-  que le développement national harmonieux est le fruit du travail collectif dans la paix ;

-  que face à la situation sociopolitique actuelle pleine de menace pour l’unité nationale il y a réelle nécessité d’apaiser le cœur et l’esprit de chaque citoyen traumatisé afin qu’il puisse se mettre au travail ;
- 
je vous appelle, Excellence Monsieur le Président, à la convocation d’un dialogue national pour la cohésion sociopolitique en vue de faire du Burkina Faso une véritable Nation de démocratie, de paix et de progrès.

Que Dieu bénisse le Burkina.

Ouagadougou, le 25 avril 2017

Harouna DICKO

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 26 avril à 07:53, par MILLITANT
    En réponse à : Situation nationale : Harouna Dicko appelle au dialogue

    Mr DIKO, il n’y aura de dialogue avec les bourreaux du peuple, puisqu’ils n’en veulent même pas. Nous allons tout simplement les chasser du pays, comment les assassins de THOM SANK et peuvent aujourd’hui nous diriger ; ils ont tout mis sur Blaise COMPAORE, aujourd’hui les choses sont clairs.

    Répondre à ce message

  • Le 26 avril à 07:53, par Thién
    En réponse à : Situation nationale : Harouna Dicko appelle au dialogue

    De quel dialogue national parle-t-on ?
    Comment peut-on dialoguer si on ne s’accepte pas ?
    Pleins de dossiers attendent d’abord de passer en justice afin que l’on se dise la vérité face à face afin de nous permettre de nous pardonner ensuite !
    C’est donc suite à cette démarche que l’on pourra s’asseoir pour dialoguer en toute franchise pour apaiser les coeurs !
    Tout autre dialogue avant cet exercice n’aboutira à rien car pour dialoguer il faut avoir un interlocuteur. On ne dialogue pas seul !
    Demander au président de décréter un dialogue dans les conditions actuelles, n’aurait aucun sens et serait une perte de temps. Ce serait se mentir à nouveau en donnant l’occasion encore à ces "dialogueurs éternels" qui n’attendent que ces genres d’opportunité pour pomper l’air du peuple burkinabè !
    Allons-y à la vérité- justice - reconciliation d’abord !

    Répondre à ce message

  • Le 26 avril à 08:12, par Kôrô Yamyélé
    En réponse à : Situation nationale : Harouna Dicko appelle au dialogue

    - Monsieur Dicko, votre soucis est noble. Mais il se trouve que ceux qui sont au pouvoir aujourd’hui sont des habitués aux subterfuges, aux lib-libs. Ils pensent tous connaitre et pensent surtout chaque fois utiliser la manipulation et la ruse pour parvenir à leurs fins. Ils sont intolérants et très rancuniers. Et c’est celà le véritable calvaire dont fait face ce pays.

    Par kôrô Yamyélé

    Répondre à ce message

  • Le 26 avril à 08:34, par TANGA
    En réponse à : Situation nationale : Harouna Dicko appelle au dialogue

    Mr DICKO, croyez vous que ce soit possible de ramener ZIDA pour qu’ensemble on discute ?
    Un ZIDA qui a mis en place un gouvernement confessionnel dès qu’il est devenu premier ministre ; vous vous en rappelé ?
    Un ZIDA qui depuis qu’il était premier ministre manigançait et faisait des coups bas pour puis faire sa révolution ?
    Un ZIDA qui depuis l’extérieure est donné comme futur sauveur du Burkina qui doit être mis dans la merde afin que ce dernier revienne faire sa révolution ?
    Un ZIDA callé et barré avec l’argent volé et le pots de vin reçus en attente du plan C pour créer son parti et refaire son gouvernement avec CES FRERES ?
    Allons seulement, il n’a qu’à venir ! Il nous dira premièrement comment les choses se sont passées à KOSSIAM le jour de l’insurrection par ce que comme on dit en mooré, ’’kooum saon koon tô pa goomde kooma soab yir yé’ (Un mort vaut mieux qu’un autre mort ne se dit pas au domicile du défunt).

    Répondre à ce message

  • Le 26 avril à 08:57, par seltra
    En réponse à : Situation nationale : Harouna Dicko appelle au dialogue

    Bonjour !saluons dame pluie qui a apportée un changement dans le temps.
    Mon cher Kôrô Yamyélé,depuis un certain moment je ne manque pas de lire vos réactions sur tel ou tel élément dans la presse,vous apportiez votre part dans l’éveil des consciences au FASO.Il y a des fois ou je me trouve face à une interrogation ;comment une personne peut elle se soustraire d’un certain nombre erreur,ne dit on pas que seule la personne qui n’agit pas qui ne se trompe pas. Au soir de la fin de leur mandat,nous serons en droit de dire que la chanson de ALPHA BLONDY "seul les imbéciles ne changent pas"s’applique à eux.Merci

    Répondre à ce message

    • Le 26 avril à 11:27, par Kôrô Yamyélé
      En réponse à : Situation nationale : Harouna Dicko appelle au dialogue

      - Cher seltra, merci pour tes compliments. Oui, tu as raison que seuls les imbéciles ne changents pas. Mais il se trouve que ceux qui nous dirigent actuellement ne changeront jamais leurs manières de faire. Ils l’ont toujours fait depuis la mort du CNR jusqu’à nos jours : ruses, calomnies, tromperies, subterfuges, commérages, fausses rumeurs répandues, dénigrements et j’en passe. C’est leurs méthodes de gouvernance et c’est celà qui les a permis de rafler le pouvoir sans se fatiguer et au nez et à la barbe de ZEPH qui est depuis longtemps dans l’opposition. Tu vois, moi je les compare aux crocodiles, et comme ce sont des crocodiles politiques, je vais t’expliquer pourquoi : les crodiles et autres caimans sont des sauriens, des animaux les moins évolués au monde. Depuis très longtemps, ils n’ont jamais évolué et sont restés les mêmes depuis la nuit des temps, donc ils n’ont jamais changé. Ils ne reconnaissent personne et ne s’habitue à personne. La preuve est que le peul nommé Dicko qui donnait à manger aux crocodiles du vieux Houphouet BOIGNY depuis plus de 30 ans à Yamoussoukro, a été mangé par les mêmes crocodiles quand il est malencontreusement tombé dans leur marre. Donc le crocodile/caiman ne change jamais tout comme le chien ne change jamais sa manière de s’assoir.

      Par Kôrô Yamyélé

      Répondre à ce message

  • Le 26 avril à 09:23, par Jeune Premier
    En réponse à : Situation nationale : Harouna Dicko appelle au dialogue

    Koro Yamyele, moi je vous soutiens dans vos reactions. Les leaders de ce pays ne sont que des usurpateurs mesquins qui ne pensent qu’a leurs propres interets au lieu des interets communs. Ils seront chasses comme leur mentor Blaise. A bas l’imperialisme ! A bas ! Les ennemis du peuple...

    Répondre à ce message

  • Le 26 avril à 10:32, par Yako
    En réponse à : Situation nationale : Harouna Dicko appelle au dialogue

    Merci Mr Dicko pour cet appel,cependant,j’observe que le guai de notre pays n’est ni institutionnel ni constitutionnel moins encore un problème de gouvernance il est simplement une crise de maturité politique et d’irresponsabilité.En effet, le coup d’état de 31 octobre 2014 connu sous le nom "insurrection"résume bien la situation.Pendant que l’opposition politique s’oppose à la modification de l’article 31l’élite politico-militaire prépare un putsch incarnée par le triumvirat au pouvoir aujourd’hui dans notre pays.Sinon comment expliquer ce changement anormal au sommet de l’état après la démission du président Compaore ,pourtant prévenu dans notre constitution ?
    Conclusion:Tant que cette élit ne cessera pas de considérer notre pays comme butin de guerre point de salut.

    Répondre à ce message

  • Le 26 avril à 10:44, par Razambwende
    En réponse à : Situation nationale : Harouna Dicko appelle au dialogue

    Monsieur DICKO,
    à entendre votre nom Harouna DICKO qui prône le dialogue social c’est très bien mais je voulais juste vous demander si vous êtes frère de MALAM DICKO alors aide nous à le retrouver car ce sera le bon début du dialogue social.

    Répondre à ce message

  • Le 26 avril à 14:05, par WARA
    En réponse à : Situation nationale : Harouna Dicko appelle au dialogue

    Monsieur DICKO,
    Comme vous le savez, l’exclusion entraîne la radicalisation nous devons promouvoir une culture de paix et de dialogue avec tous les fils de la nation y compris les islamistes Burkinabé .

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2016 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés