Signature de protocole d’accord : « L’union naissante » entre l’AFP-PME et le CNRST pour promouvoir le secteur agroalimentaire

LEFASO.NET | Par Aïssata Laure G. Sidibé • mercredi 19 avril 2017 à 17h47min

L’Agence de financement et de promotion des petites et moyennes entreprises(AFP-PME) et le Centre national de la recherche scientifique et technologique(CNRST) ont paraphé mercredi 19 avril 2017 un protocole d’accord de coopération pour la mise en œuvre du Projet d’appui à la création et à la mise en place d’incubateur, de pépinière et d’hôtel d’entreprise dans le secteur agroalimentaire. La cérémonie a été présidée par le président du conseil d’administration de l’AFP-PME, Ferdinand Marie Désiré Emtim, et a connu la présence du délégué général du CNRST, Roger Charles Nébié, le secrétaire d’Etat à la recherche scientifique, Urbain Coulidiati etc.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Signature de protocole d’accord : « L’union naissante » entre l’AFP-PME et le CNRST pour promouvoir le secteur agroalimentaire

La rencontre de ce mercredi 19 avril 2017 marque la mise en synergie des compétences de l’Agence de financement et de promotion des petites et moyennes entreprises (AFP-PME) et le Centre national de la recherche scientifique et technologique (CNRST). Ce protocole d’accord vise à offrir un meilleur accompagnement aux porteurs de projets agroalimentaires.

La signature de cet acte intervient dans le cadre du projet d’appui à la création et à la mise en place d’incubateur, de pépinière et d’hôtel d’entreprise dans le secteur agroalimentaire (PIPHE-SA) dont la mise en œuvre est assurée par l’AFP-PME. Le projet qui est à vocation nationale couvre ainsi les treize régions du Burkina Faso.
« Je ne doute pas, au regard de la spécialité de chacune des structures du CNRST et du champ d’intervention de l’AFP-PME, que cette collaboration qui sera bientôt scellée, sera gagnante pour nos deux structures », a déclaré le président du conseil d’administration de l’AFP-PME, Ferdinand Marie Désiré Emtim, dans son discours d’ouverture.

Pour ce faire, les PME-PMI et les futures occupants de l’IPHE auront besoin à la fois de conseil, de coaching et de hall technologique pour la mise au point et le lancement de leurs produits, selon ce dernier.

JPEG - 64.6 ko
Le secrétaire d’Etat à la recherche scientifique, Urbain Coulidiati (4e position à partir de la droite, deuxième rangée) : « J’invite les deux structures à exploiter judicieusement le document de protocole pour le bien de la société burkinabè »

Après avoir indiqué que cette signature est d’une « très grande portée pour le ministère en charge de l’enseignement », le secrétaire d’Etat à la recherche scientifique, Urbain Coulidiati, a affirmé que les synergies d’actions vont permettre de soutenir et de promouvoir une dynamique entrepreneuriale. Toute chose qui, selon lui, contribuera à l’émergence des petites et moyennes entreprises (PME). Pour plus de dynamisme, M. Coulidiati estime qu’en plus du partenariat dans le secteur agroalimentaire, il faut nouer des relations dans d’autres secteurs. Mais qu’à cela ne tienne, le CNRST apporte son expertise dans la mise en œuvre du PIPHE-SA.

« La recherche scientifique du CNRST, compte tenu de ses missions, génère pas mal de technologies aussi bien immatérielles que matérielles. Et un tel partenariat pourrait très bien servir à encadrer tous les promoteurs de ce projet surtout dans le domaine de l’agroalimentaire », a laissé entendre le délégué général du CNRST, Roger Charles Nébié. Dans la foulée, il a pris l’engagement de mettre les bouchées doubles pour que la signature de cette convention ne soit pas une convention de plus.

JPEG - 50.4 ko
Le directeur général par intérim de l’AFP-PME, Daouda Ouédraogo : « Les incubateurs, pépinières et les hôtels d’entreprise dans le secteur agroalimentaire ne peuvent pas évoluer sans le monde de la recherche scientifique et technologique »

Le directeur général par intérim de l’AFP-PME, Daouda Ouédraogo, quant à lui, a fait une brève présentation de l’agence et du PIPHE. Il a également au passage rappelé le contexte de la convention et des étapes d’aboutissement. « Le projet normalement était étalé sur la période 2014-2018. Mais il a véritablement démarré en 2015. Et normalement, il prend fin en 2018 ; mais nous sommes en train de voir comment il faut le glisser pour tenir compte de la réalité », a précisé M. Ouédraogo. Au terme du projet, il est attendu 100 porteurs de projets reçus en incubateur ; 50 startups dont 30% dirigées par des femmes et 30 startups hébergées dans l’IPHE dont 30% dirigées par des femmes (…), la construction d’un bâtiment à titre d’infrastructure d’hébergement et de production.

Sur ce dernier point, le directeur général par intérim de l’AFP-PME a fait une mise au point : « Le bâtiment est situé dans la zone de Kossodo sur 3,200 ha. Le terrain est pratiquement un acquis. Nous avons déjà fait les études environnementales qui se sont avérées favorables. Il reste maintenant les études techniques ».

Aïssata Laure G. Sidibé
Lefaso.net

Imprimer l'article

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2016 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés