Présimètre : Les acteurs outillés pour un meilleur suivi des politiques publiques

lundi 27 mars 2017 à 10h22min

Du 20 au 24 mars 2017, l’ONG suédoise Diakonia a organisé un atelier de renforcement des capacités des partenaires du Présimètre, dans la ville de Koudougou. Par cet acte, les acteurs ont pu s’approprier les bonnes stratégies et techniques, et les outils pour la régulation du champ politique au pays des hommes intègres.

Présimètre : Les acteurs outillés pour un meilleur suivi des politiques publiques

C’est sous le thème : « Suivi citoyen des politiques publiques : stratégies, techniques et outils », que la capitale de la région du Centre-Ouest, Koudougou a abrité cet atelier. Durant les cinq jours, les organisations de la société civile (OSC), au cœur de la mise en œuvre du Présimètre, cette plateforme de veille citoyenne pour l’imputabilité politique et la redevabilité socio-économique, se sont vu dispenser plusieurs modules.

De la restitution des études (étude de référence, outils de suivi évaluation), en passant par l’approche conceptuelle, la genèse et la typologie des politiques publiques, sans pour autant oublier l’agenda politique, le Plan national de développement économique et social (PNDES), rein n’a échappé. Et en charge de dispenser ces modules, des personnalités bien connues dans le paysage soci-économique burkinabè comme, Dr Luc Marius Ibriga (Contrôleur général d’Etat), Dr Ra-Sablga Ouédraogo (Institut FREE Afrik) et Dr Abdoul Karim Saïdou (Centre pour la gouvernance démocratique).

Le dialogue avec les autorités

Mafing Koné du REN-LAC est satisfait de cet atelier

Pour Mafing Kondé du Réseau national de lutte anti-corruption (REN-LAC), cette rencontre de Koudougou, première du genre, a été un acquis. « Les thématiques développées, les mesures prévues pour être suivies par les acteurs de la société civile sont pertinentes », a-t-il indiqué. Ce qui sans conteste permettra de vérifier le respect ou non, des engagements pris par les politiques eux-mêmes pour le bien-être de la population. Tout simplement de réguler le vaste champ politique national.

De la part des participants, le Directeur Pays de l’ONG Diakonia, Luther Yaméogo, n’en demandait pas plus. Pour lui, la tenue de cet atelier se justifie aisément. Surtout, « à partir du moment où les OSC crédibles, indépendantes et qui parlent avec autorité, agrègent les préoccupations des citoyens et sont donc les mieux à même d’identifier les problèmes publics, de les mettre sur agenda, de les porter par des stratégies d’influences politiques, de plaidoyer et de dialogue avec les autorités ».

Luther Yaméogo, Directeur pays de l’ONG Diakonia

Selon lui, toujours dans cette dynamique institutionnelle, il était important de rappeler aux OSC la consécration du droit et du devoir de redevabilité qui figure à l’article 22 de l’avant-projet de constitution de la Vème république. Le Directeur pays de l’ONG suédoise, a laissé entendre qu’en ce moment, le Présimètre est dans sa phase opérationnelle. En cela, au moins quinze organisations de la société civile sont en train de développer des mécanismes de redevabilité au niveau local avec des espaces de dialogues et de développement communautaire. Ainsi que de mettre en place des cadres de concertations comme le Balai citoyen ; et de produire des rapports comme le REN-LAC et le Centre de presse Norbert Zongo.
D’ores et déjà, de cet atelier de la cité du cavalier rouge, plusieurs recommandations ont été faites à l’endroit des pouvoirs publics. Il s’agit principalement de la hiérarchisation des priorités comme l’éducation, la santé, l’eau, la sécurité alimentaire. Ainsi que la sécurité des personnes et des biens.

Les participants à l’atelier sont aptes à assurer le suivi des politiques publiques

En rappel, le Présimètre qui s’étend de 2016 à 2020, est un programme de monitoring citoyen des politiques publiques par les technologies de l’information et de la communication. D’un coût de plus de cinq milliards, cet outil de mesure s’appuie sur la plateforme technologique www.presimetre.bf, et est bâti autour du référentiel qu’est le projet de société du président du Faso.

Marcus Kouaman
Lefaso.net

Portfolio

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés