Affaire « malaise de Djibrill Bassolé » : Le MPP…, un début de métamorphose ?

LEFASO.NET | Oumar L. OUEDRAOGO • jeudi 2 mars 2017 à 00h21min

L’ambiance de passe d’armes entre le parti au pouvoir et l’opposition politique (les partis d’opposition) est bien connue des Burkinabè, avec le constat d’un parti au pouvoir qui ne tolère aucune réaction qui n’adhère pas à sa gouvernance. Et il ne ‘’manquait’’ la moindre occasion pour décrocher ses flèches contre ses adversaires. La dernière réaction en date qui a fait jaser l’opinion, et même heurté certains ‘’Burkinabè sensibles’’, est sans doute cette réplique au mémorandum du Chef de file de l’opposition politique sur l’An I du régime Roch (http://lefaso.net/spip.php?article75702). Des réactions aux allures d’un règlement de comptes entre individus au lieu d’un combat idéologique entre organisations politiques. Une situation qui n’est pas de nature à rendre sereine l’atmosphère nationale... Un parti au pouvoir doit-il se laisser valser au gré de l’opposition (et de tous ceux qui s’opposent à lui) ? Difficilement concevable, parce que les responsabilités ne sont pas les mêmes. Avoir la destinée de tout un peuple implique, en principe, qu’on ne se livre pas à certains zigzags. Il faut canaliser et focaliser ses énergies sur les objectifs de ‘’départ’’.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Affaire « malaise de Djibrill Bassolé » : Le MPP…, un début de métamorphose ?

C’est fort du constat de la virulence, jusque-là constatée dans ses réactions, qu’il faut relever et féliciter ce dernier communiqué du MPP (http://lefaso.net/spip.php?article75954) en réaction à la déclaration de la NAFA (http://lefaso.net/spip.php?article75924) au sujet du « malaise du général Djibrill Bassolé ». Comme on peut le noter aisément, cette sortie rompt carrément d’avec celles antérieures du parti au pouvoir. Réaction circonstancielle ou intelligence des faits ? En tous les cas, cette façon de s’y prendre est à l’honneur de tout le parti (à commencer par ses responsables) et du régime qu’il soutient. Et si ce communiqué était le point de départ d’une nouvelle conduite des ‘’choses’’ par le MPP, on ne pourra qu’admirer ce bond qualitatif.

Le comportement du MPP sur la scène revêt un intérêt particulier, en ce sens qu’en tant que parti au pouvoir, il détient également la cloche qui oriente l’esprit, le comportement de la société burkinabè. Cela est d’autant plus vrai que l’un des défis du régime Kaboré, c’est de distiller la culture du civisme ; indispensable à la restauration de l’autorité de l’Etat sans laquelle, on ne peut prétendre au développement (difficile de construire dans un désordre ambiant). C’est dire donc que le parti au pouvoir ne peut se permettre des écarts sur certaines questions. C’est cela tout le sens de la responsabilité. Aussi, fût-t-on en politique, on peut se faire comprendre et rester intransigeant, tout en étant respectueux de son vis-à-vis. Ne dit-on pas que ’’ lorsqu’on dirige, on devient une sorte de poubelle’’ ! Vouloir faire fi de cette réalité, c’est se loger dans les propos de cet auteur pour qui, « Le propre d’un pouvoir faible, c’est de vouloir montrer à tout prix, sa force ».

Alors, l’heure n’est pas à la démonstration de muscles et de rhétoriques destructifs. Aucune gloire à cela ! Par ce communiqué susvisé également, le MPP démontre qu’on n’a pas forcément besoin d’un ton déplacé pour passer un message, désamorcer sa colère et même pour mâter son adversaire. Hourra donc au parti au pouvoir, si cette réaction dans l’affaire Djibrill Bassolé était synonyme de changement de fusil d’épaule. Ce serait tout bénef pour l’ensemble des Burkinabè. A commencer par le MPP, lui-même, et le régime qu’il soutient. Surtout à la veille d’un rendez-vous capital pour le parti : le deuxième Congrès ordinaire, dont l’un des enjeux est d’y ressortir « encore plus fort » (nous y reviendrons spécialement).

Oumar L. OUEDRAOGO
Lefaso.net

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 2 mars 2017 à 07:39, par ORAN
    En réponse à : Affaire « malaise de Djibrill Bassolé » : Le MPP…, un début de métamorphose ?

    Article peu inspirant et peu inspiré. Bref sans tête ni queue !

  • Le 2 mars 2017 à 09:04, par God is Great !
    En réponse à : Affaire « malaise de Djibrill Bassolé » : Le MPP…, un début de métamorphose ?

    Et pourtant... Si tu savais lire entre les lignes !
    Un parti va-t-en-guerriste a quelle leçon à donner à un autre incivique ?
    En quoi les récentes réactions épidermiques du MPP le différenciait des "cogneurs" de policiers, qui refusent de respecter le feu tricolor ?

  • Le 2 mars 2017 à 09:29, par Donald Trump
    En réponse à : Affaire « malaise de Djibrill Bassolé » : Le MPP…, un début de métamorphose ?

    ORAN doit avoir certainement un problème personnel avec le journaliste. Ou bien c’est jalousie à la burkinabè ? Sinon tu allais comprendre le sens profond de cet article constructif et d’ailleurs avec un tête, un tronc et une queue.

  • Le 2 mars 2017 à 09:44, par SOME
    En réponse à : Affaire « malaise de Djibrill Bassolé » : Le MPP…, un début de métamorphose ?

    Très belle réflexion et interpellation pour non seulement le MPP mais également pour la classe politique nationale et même les osc.
    J’oubliais, au premier internaute ORAN, je pense en toute sincérité que c’est ton niveau intellectuel qui te pose de souci et qui fait que tu n’es pas à la hauteur de cet article sur lequel tout homme averti ne trouverait rien à dire. Franchement. Même dans la syntaxe, l’orthographe, la grammaire, les expressions sont bien’ choisies et structurées.

    • Le 2 mars 2017 à 11:51, par Ka
      En réponse à : Affaire « malaise de Djibrill Bassolé » : Le MPP…, un début de métamorphose ?

      Bien vu SOME, et merci a Oumar pour cette analyse : Je reconfirme ma solidarité avec celui qui a pu convaincre Salif Diallo avec son MPP, de souhaiter un bon rétablissement au soldat Djibril Bassolé, un geste qui restera un symbole de solidarité entre un peuple uni dans la joie ou dans la souffrance, et qui confirme la bonne marche de notre jeune démocratie voulu pour tous.

  • Le 2 mars 2017 à 09:52, par laupnews
    En réponse à : Affaire « malaise de Djibrill Bassolé » : Le MPP…, un début de métamorphose ?

    bien repondu "God is Great", en fait souvent quand on parle d’analphabetisme, certains pensent que ça concerne seulement ceux qui savent ni lire ni écrire...

  • Le 2 mars 2017 à 11:51, par Ka
    En réponse à : Affaire « malaise de Djibrill Bassolé » : Le MPP…, un début de métamorphose ?

    Bien vu SOME, et merci a Oumar pour cette analyse : Je reconfirme ma solidarité avec celui qui a pu convaincre Salif Diallo avec son MPP, de souhaiter un bon rétablissement au soldat Djibril Bassolé, un geste qui restera un symbole de solidarité entre un peuple uni dans la joie ou dans la souffrance, et qui confirme la bonne marche de notre jeune démocratie voulu pour tous.

  • Le 2 mars 2017 à 15:48, par Cheikh
    En réponse à : Affaire « malaise de Djibrill Bassolé » : Le MPP…, un début de métamorphose ?

    On voit bien que ce Omar L Ouédraogo n’a vraiment rien à dire hein ! On pressent d’ailleurs de quel côté il est. C’est à dire du côté de ceux qui glosent à longueur de journées, sur des faits plus irréels que réels, sans vouloir qu’on les éprouve. Exactement comme ces plumitifs en manque de sujets, qui pondent injurieusement des insanités à votre encontre, sans admettre de vous la moindre plainte, ni la moindre réplique. Et tout cela, pour venir dire après que vous êtes trop mous ou trop dociles pour diriger. Les gars, nous on vous voit venir. C’est comme çà vous voulez faire, pour soulever à tort le peuple contre les gouvernants. En tout cas, si c’est ce que vous appelez poubelle, cherchez ailleurs hein, parce que nous on n’est pas dedans.

    • Le 2 mars 2017 à 17:40, par madi
      En réponse à : Affaire « malaise de Djibrill Bassolé » : Le MPP…, un début de métamorphose ?

      Ce "Cheikh" est le genre d’individus qui mettent le feu aux poudres pour se retrouver entrain de gémir n’ayant pas suffisamment l’intelligence de faire preuve de discernement. Qu’a dit le journaliste et qui soit mauvais, si ce n’est des mises en garde contre les gens du pouvoir qui ont des comportements hautains. Un parti au pouvoir doit s’abstenir des propos qui sont capables d’engendrer des crises, dans le genre propos du PM ou de SD à l’encontre des syndicats. Ce sont ces individus qui ont enfoncé le pouvoir de Blaise avec les propos va-t-en guerre ! Il faut donc faire preuve de plus de maturité.

      • Le 5 mars 2017 à 22:44, par ouedraoog biiga
        En réponse à : Affaire « malaise de Djibrill Bassolé » : Le MPP…, un début de métamorphose ?

        Et pourtant Cheikh a raison, car s’opposer ne veut pas dire raconter tous les mensonges qu’on veut ou peindre tout forcément en noir !
        Et puis le premier ministre a raison ! Il y a bel et bien des tentatives de récupération des luttes syndicales. Ce n’est Zeph qui est allé soit disant soutenir le SYNTSHA dans sa lutte ? Ce n’est pas lui qui a dit comme un ignorant que le gouvernement n’a plus le droit de dire qu’il n y a pas d’argent pour les syndicats, parce que l’argent du PNDES est là ?Quel menteur ! Il est capable de bruler le Burkina pour chauffer son café du matin !

  • Le 2 mars 2017 à 16:34, par sotigui de bobo
    En réponse à : Affaire « malaise de Djibrill Bassolé » : Le MPP…, un début de métamorphose ?

    Cheikh, toi tu es vrai ennemi du MPP et de son régime. Tu es en plus un danger pour le peuple burkinabè. On n’a plus besoin de ce genre d’inepties dans le Burkina post insurrection.C’est vous autres qui avez flatté le pouvoir de Blaise Kouassi pour le pousser dans à sortir par la petite porte. Si c’est cela aussi votre intention ici, c’est peine perdue.

  • Le 2 mars 2017 à 17:40, par madi
    En réponse à : Affaire « malaise de Djibrill Bassolé » : Le MPP…, un début de métamorphose ?

    Ce "Cheikh" est le genre d’individus qui mettent le feu aux poudres pour se retrouver entrain de gémir n’ayant pas suffisamment l’intelligence de faire preuve de discernement. Qu’a dit le journaliste et qui soit mauvais, si ce n’est des mises en garde contre les gens du pouvoir qui ont des comportements hautains. Un parti au pouvoir doit s’abstenir des propos qui sont capables d’engendrer des crises, dans le genre propos du PM ou de SD à l’encontre des syndicats. Ce sont ces individus qui ont enfoncé le pouvoir de Blaise avec les propos va-t-en guerre ! Il faut donc faire preuve de plus de maturité.

    • Le 5 mars 2017 à 22:44, par ouedraoog biiga
      En réponse à : Affaire « malaise de Djibrill Bassolé » : Le MPP…, un début de métamorphose ?

      Et pourtant Cheikh a raison, car s’opposer ne veut pas dire raconter tous les mensonges qu’on veut ou peindre tout forcément en noir !
      Et puis le premier ministre a raison ! Il y a bel et bien des tentatives de récupération des luttes syndicales. Ce n’est Zeph qui est allé soit disant soutenir le SYNTSHA dans sa lutte ? Ce n’est pas lui qui a dit comme un ignorant que le gouvernement n’a plus le droit de dire qu’il n y a pas d’argent pour les syndicats, parce que l’argent du PNDES est là ?Quel menteur ! Il est capable de bruler le Burkina pour chauffer son café du matin !

  • Le 3 mars 2017 à 00:16, par Cheikh
    En réponse à : Affaire « malaise de Djibrill Bassolé » : Le MPP…, un début de métamorphose ?

    A Madi ou Sotigui ! Où vous étiez au temps de Blaise, où quand tu faisais on te faisait ? C’est parce qu’on vous a permis de vous exprimer librement maintenant, que vous demandez à entrer dans les culottes des gens oui ! Si vous continuer à vous attaquer au MPP, le MPP répliquera avec la même énergie pian !!! "Et si on monte on descend, un journaliste va vomir ici" ! Liberté d’expression, ne veut pas dire qu’il faut appeler maintenant les parents par leurs noms !

  • Le 3 mars 2017 à 09:51, par sotigui de bobo
    En réponse à : Affaire « malaise de Djibrill Bassolé » : Le MPP…, un début de métamorphose ?

    Cheikh, ce passage met fin au débat : "..ne veut pas dire qu’il faut appeler maintenant les parents par leurs noms !".. On te comprend maintenant. Bonne masturbation à toi donc !

  • Le 5 mars 2017 à 22:33, par ouedraoog biiga
    En réponse à : Affaire « malaise de Djibrill Bassolé » : Le MPP…, un début de métamorphose ?

    Quand on est parti au pouvoir, on doit donc subir toutes les critiques, qu’elles soient justifiées ou manipulatrices, sans pouvoir y répondre ?
    Ou bien exprimer ses positions avec fermeté tout en étant "respectueux de son vis-à-vis" est-il seulement applicable aux gouvernants, mais pas à l’opposition ?

  • Le 5 mars 2017 à 22:44, par ouedraoog biiga
    En réponse à : Affaire « malaise de Djibrill Bassolé » : Le MPP…, un début de métamorphose ?

    Et pourtant Cheikh a raison, car s’opposer ne veut pas dire raconter tous les mensonges qu’on veut ou peindre tout forcément en noir !
    Et puis le premier ministre a raison ! Il y a bel et bien des tentatives de récupération des luttes syndicales. Ce n’est Zeph qui est allé soit disant soutenir le SYNTSHA dans sa lutte ? Ce n’est pas lui qui a dit comme un ignorant que le gouvernement n’a plus le droit de dire qu’il n y a pas d’argent pour les syndicats, parce que l’argent du PNDES est là ?Quel menteur ! Il est capable de bruler le Burkina pour chauffer son café du matin !

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés