Bilan d’un an du régime de Roch Kaboré : « L’opposition aux abois », répond le MPP

Déclaration • lundi 13 février 2017 à 00h42min

L’attelage hybride, contre-nature et funeste UPC, ADF/RDA, CDP, NAFA et comparses regroupés au sein d’une pseudo-opposition, après le désaveu des urnes, dévoile par voie de presse ses allures putschistes. En effet, dénué de programme, rongé par l’amertume de la déroute électorale, ce club de politiciens revanchards vient de répandre leur bile sur la République, ses institutions et ses nobles serviteurs.

Bilan d’un an du régime de Roch Kaboré : « L’opposition aux abois », répond le MPP

Tel est l’objet du pamphlet indigeste servi à notre peuple le 6 février 2017 intitulé : Mémorandum sur un an du régime du président Roch Marc Christian KABORE. Une année de perdue pour le Burkina Faso. Cette peinture en noir de l’évaluation de la première année au pouvoir du MPP témoigne bien que la pseudo-opposition est si aveuglée, qu’elle perd tout sens de discernement. Cette vaine manœuvre vise à arracher à notre peuple ses acquis insurrectionnels et à sacrifier notre Etat de droit. Autrement, comment peut-on s’attendre à ce que les réalisations majeures de la majorité présidentielle en une année comblent un demi-siècle de léthargie ?
Comment peut-on avec bonne foi dénier le moindre acquis engrangé par le MPP et ses alliés au point de parler « d’une année de perdue » ? Dès lors, il nous importe de questionner l’agenda caché de ces rêveurs afin de prémunir notre peuple contre leur capacité avérée de nuisances. Il nous incombe alors de souligner avec force les acquis majeurs de l’Etat de droit depuis l’avènement du MPP et de ses alliés au pouvoir. Tel est le bien-fondé de ce droit de réponse à chaud.

27 ans d’autocratie

Par devoir de mémoire, rappelons les traits saillants de ces 27 ans d’autocratie :
- Au plan interne, le Burkina Faso revient de loin. L’Etat était un lieu d’échanges de flux toxiques (drogue, armes, blanchiment, trafic d’otages, poly-trafic etc). Dans cette vénalité, notre Etat de droit était un simulacre ; les élections du cosmétique ; l’indépendance des pouvoirs une farce, dont l’acte ultime était d’inféoder l’Etat aux cercles d’affaires mafieux, au narco-djihadisme.
- 
Au plan externe, le Burkina Faso était la tête de pont du Crime transnational organisé(CTO). Tel un caméléon, notre homme fort national se muait au gré de ses intérêts. Tantôt médiateur illuminé, tantôt facilitateur, tantôt instigateur, il arborait toute couleur propice à ses ambitions. Tel un charognard, il faisait sa fortune sur les débris des Etats, l’infortune des peuples. D’où le statut d’Etat préoccupant, défaillant, voyou et infréquentable du Burkina Faso exacerbé par le tripatouillage constitutionnel sous l’ère de Blaise Compaoré.

Le MPP : la consécration de la légitimité populaire

C’est sur fond de frustrations et de déni démocratique que le peuple insurgé s’est assumé en marquant sa confiance au MPP et à ses alliés pour conduire sa destinée. Cette convergence de la raison et du patriotisme a été sanctionnée par ses larges victoires successives aux scrutins présidentiel, législatif et municipal. En effet, malgré les barrières, les coalitions, les attelages contre nature, hybride et funeste UPC,CDP, ADF/RDA, NAFA et autres, le Peuple souverain du Faso s’est reconnu en notre projet de société. L’échec de l’opposition n’est autre que le désaveu du peuple.

Pour toutes ces raisons, le gouvernement issu de la majorité présidentielle est par essence démocratique. Il incarne si bien la démocratie que les geôles héritées de Blaise Compaoré sont vides. Son appareil répressif est digne du musée de l’insurrection populaire. L’Etat de droit est d’autant plus réel que l’opposition vocifère sans la moindre inquiétude. C’est la preuve que des institutions tempérées des vertus démocratiques veillent au grain sur les libertés individuelles et collectives.

Tel est l’esprit du pacte social promu par le MPP : la culture du dialogue social, l’union des forces vives. C’est aussi le bien fondé du climat de confiance qui s’instaure progressivement entre l’Etat burkinabé et la communauté internationale. C’est le lieu de souligner la cohésion et l’unité de la majorité présidentielle autour du programme du Président Roch Marc Christian KABORE. Il sied d’encourager sa mise en œuvre à ses débuts d’exécution rassurants malgré les attaques djihadistes et le sabotage économique.

Ce succès de la majorité présidentielle avive la haine de l’opposition, dont les manœuvres s’effritent en un champ de ruines de jour en jour. C’est de ces immondices que s’élève la clameur sur des prétendues dissensions internes au sein du MPP et de la majorité présidentielle. Le MPP dément formellement ces allégations mensongères et rassure le peuple burkinabé sur son indéfectible unité pour la construction de la nation. Il est lamentable que des partis politiques aux abois pataugent dans des caniveaux pour ne remonter à la surface qu’avec des ragots, des scoops de ce lieu. Pour le prouver, soumettons les faits à un jugement impartial :

Stratégie de restauration du pouvoir déchu

Le peuple se souvient que dès la mise en place du gouvernement, notre pays a été victime d’agressions djihadistes généralisées sur toute l’étendue du territoire (centre, nord, ouest, etc.) Sur le front social, la majorité présidentielle n’a connu aucune période de répit. L’infiltration des mouvements sociaux pour étouffer l’autorité de l’Etat à force de surenchère devait précipiter le chaos généralisé à travers la confusion entre la liberté et le libertinage. Loin de l’ébranler, ses épreuves ont fortifié le gouvernail du navire MPP en dépit des orages par l’instauration de la gouvernance.
D’abord, sur le front social, les tentatives éhontées de récupération des luttes sociales : pain, médicaments, soins sanitaires, information, éducation, services de justice, services financiers, économie numérique, etc à travers des grèves tous azimuts.

Ensuite sur le front politique : l’opposition expose ses turpitudes par le funeste cortège d’alliances et de contre alliances. Tantôt CFOP, tantôt CODER, tantôt CFDC, l’inconsistance identitaire n’a d’égal que le nomadisme des acteurs. L’esprit du « deal » pervertit la vocation politique et exacerbe la guéguerre, les ligues mafieuses : « ZEPH 2015 », CFDC, le duel houleux à l’affiche CFOP contre CODER. Le râtelier offert par Blaise Compaoré justifie leur rôle de seconds couteaux commis au « sale business ». La profanation du sanctuaire républicain par les fils indignes du Burkina Faso révèle un agenda criminel, dont les pages sombres s’illustrent chaque jour : Instaurer le chaos et sacrifier les acquis insurrectionnels par le retour de Blaise Compaoré. L’épilogue ne serait autre que la déliquescence de l’Etat en rendant la patrie ingouvernable et infréquentable pour monter le scenario du putsch.

- Enfin sur le plan sécuritaire, il n’est point exagéré de dire que le Président Roch Marc Christian KABORE a fait preuve de leadership et de fermeté. N’en déplaise aux démagogues, le Président Roch Marc Christian KABORE a honoré le Burkina dans le concert des nations éprises de liberté, de paix et de progrès social et économique. La coopération pacifique pour la sécurité tranche avec les médiations perfides du régime déchu de Blaise Compaoré et le partage de butins subséquent aux prises d’otages monnayés contre des espèces trébuchantes. C’est la toile de fond sinistre des attaques lâches et barbares que le Président Roch Marc Christian est en train d’enrayer moyennant la réorganisation de nos Forces de Défense et de Sécurité.

C’est pourquoi, nous devons lutter et bouter de nos rangs ces rêveurs à un improbable rétablissement de l’ordre fasciste réactionnaire pour continuer à opprimer le peuple. C’est le lieu de faire front contre le putschisme pour bénéficier des dividendes de notre insurrection populaire. C’est aussi le lieu de souligner l’urgence d’un consensus rationnel sur nos chantiers prioritaires de développement humain durable. En dépit de la forfaiture, l’urgence contre la stratégie du chaos a conduit la majorité présidentielle à doter le Burkina d’un cadre institutionnel dès sa conquête du pouvoir. D’où la restauration à l’Etat de ses lettres de noblesse.

Instauration de l’Etat de droit

Le mémorandum publié par le CFOP s’en prend à la représentation nationale et à son Président. La volonté de l’Assemblée nationale et de son président d’imprimer une dynamique à l’institution pour faire d’elle le temple de la démocratie et de l’exercice de la souveraineté populaire est simplement caricaturée comme du populisme par les auteurs de ce document. Faut-il rappeler que cette Assemblée nationale post-insurrectionnelle et post-transitionnelle, dès son installation, s’est assignée comme objectif d’incarner la volonté populaire en votant des lois conformes à ses aspirations et en contrôlant l’action gouvernementale au nom du peuple ! A cet effet, le panorama de l’activité parlementaire et législative s’illustre par les prouesses suivantes :

Bilan de l’Assemblée nationale
• Le renforcement d’un arsenal juridique et réglementaire pour préserver nos libertés individuelles et collectives, la démocratie.
• L’adoption du budget d’application du programme présidentiel 2017, avec la portion substantielle de 1277 milliards F CFA pour les investissements, soit un taux de progression sans précédent de 76% par rapport aux années antérieures.
• L’adoption de la loi de finances rectificative de la loi de finances de l’Etat, gestion 2016 pour rationaliser les charges courantes et y assigner des restrictions contre la gabegie. Il convient de rappeler que cette loi a permis de surmonter la léthargie des finances publiques héritées de la transition.
• La loi portant allègement des conditions de passation de la commande publique à laquelle s’est substituée la loi portant réglementation de la commande publique adoptée en décembre dernier. Cette dernière loi s’est imposée comme une nécessité en vue de répondre efficacement à la demande dans des secteurs bien définis comme la santé, l’éducation, l’eau, etc. Elle a véritablement contribué à accélérer la mise en œuvre de nombreux projets et programmes de développement au bénéfice du peuple burkinabé.
• Le dynamisme de la diplomatie parlementaire pour réaffirmer notre présence sur la scène internationale et promouvoir une coopération dynamique.
• L’instauration de commissions d’enquêtes parlementaires sur deux patrimoines cruciaux du Burkina Faso : le foncier et les mines. Ces enquêtes ont permis de rendre compte au peuple des pratiques mafieuses qui avaient cours au mépris de ses intérêts. Elles ont conduit à l’assainissement en cours des secteurs du foncier et des mines.
• S’agissant du contrôle de l’action gouvernementale, les lecteurs avisés se rendent compte des contradictions du mémorandum. Il impute au président de l’Assemblée nationale une chose et son contraire. Il lui est reproché à la fois de n’être pas parvenu à infléchir l’orientation de la gouvernance ou à l’impacter et de se substituer à l’exécutif. L’Assemblée nationale est dans son rôle de voter des lois et d’évaluer les politiques publiques à travers des mécanismes prévus à cet effet.
• Concernant la lutte contre le terrorisme et la corruption, des récentes lois adoptées en décembre dernier mettent en place des pôles judiciaires de luttes contre les infractions économiques, financières et les actes de terrorisme.
Au total, en un an d’exercices, l’Assemblée nationale en dépit des difficultés de tous ordres, a impacté la vie socio-politique et entend œuvrer au renforcement de l’institution à travers la mise en œuvre de son plan stratégique nationale 2017-2020.

Bilan du Gouvernement
- Au niveau de l’exécutif, les acquis de la majorité présidentielle dans le double contexte sécuritaire et socio-économique sont probants ; n’en déplaise à la critique facile. Les acquis socio-démocratiques au bout d’une année inondent tous les secteurs de la vie nationale.
 Sur le plan sanitaire, la gratuité des actes pour le paludisme et les consultations prénatales au bénéfice de 641 124 femmes et la gratuité des actes d’accouchement au profit de 232 547 femmes ;
• La gratuité des soins pour 3 722 111 enfants de 0 à 5 ans ;
• La prise en charge sans prépaiement des soins d’urgence médicale et chirurgicale pour 24 893 personnes ;
• La prise en charge gratuite de 1 584 femmes pour le dépistage du cancer féminin.
Au total, près de 650 000 femmes et 3 800 000 enfants ont été soignés gratuitement en 2016.

 Au niveau de la formation et de l’emploi des jeunes, 1600 jeunes ont été déployés pour le curage des caniveaux à Ouagadougou et à Bobo Dioulasso. ;
• La formation de 2 749 jeunes dans les centres de formation professionnelle de l’Etat ;
• Le recrutement de 3 500 jeunes sans emploi et détenteurs de diplômes ;
• La formation de 5 609 jeunes dans les domaines de mécanique-auto, de la boulangerie-pâtisserie, de la restauration.

 Au niveau de la Fonction publique, l’application de la loi 081 portant statut général de la Fonction publique d’Etat a permis de corriger une injustice qui caractérisait la gestion des carrières des agents de la Fonction publique, des militaires et des magistrats depuis des décennies. L’incidence financière des reversements et des avancements ont atteint 50 milliards de francs CFA au bénéfice de plus de 140 000 agents. Ce sacrifice de l’Etat a permis au gouvernement de s’assumer pour le principe de la continuité de l’Etat tout en répondant à la démagogie du CFOP.
• Au niveau des infrastructures, la construction et le bitumage de voies de desserte entre les villes et celles reliant le Burkina Faso aux ports d’attache et aux pays limitrophes sont en cours. La construction de 1 375 kms de pistes rurales est en plein essor. Le désengorgement des villes par des bretelles d’accès, des voies principales et secondaires se poursuivent à un stade avancé.
• Sur le plan de l’assainissement, 579 forages ont été construits et 204 forages ont été réhabilités ; 42 adductions d’eau simplifiées ont été réalisées ; 33 687 latrines familiales ont été construites.
• Au plan économique, le succès sans conteste de la table ronde de Paris pour la mobilisation du financement extérieur du PNDES comble nos attentes et illustre sur l’échiquier financier la crédibilité de l’Etat burkinabé.

Face à l’évidence, le MPP dénonce avec vigueur la diversion que l’opposition moribonde et revancharde vomie par les urnes tente de distiller au sein du peuple. A cet effet, le MPP invite les burkinabé épris de vérité, de patriotisme et d’esprit de discernement à visiter les sites des institutions de l’Etat de droit et à se démarquer des rumeurs infondées et stériles.

De l’esprit du mémorandum

A la lumière de ces acquis, les couleurs funestes du paysage national dépeint par le CFOP sont destinées à créer la chienlit pour perpétrer un putsch. N’en soyons pas dupes. La problématique du leadership reprochée au président Roch Marc Christian KABORE est une calomnie grotesque et gratuite. Elle n’a d’autre fondement que de discréditer un président démocratiquement élu à travers des élections libres et transparentes. En effet, les nostalgiques vaincus par l’histoire et certains éléments de la transition s’imaginant un destin national ourdissent de concert des complots rampants. En son temps, la rigueur de la loi leur sera appliquée. De même, les accusations haineuses, sournoises contre le Président de l’Assemblée nationale sont dénuées de tout fondement. Elles visent à mettre notre chantier de l’Etat de droit en hibernation en le privant d’un ardent défenseur. Somme toute, l’esprit du mémorandum est d’instrumentaliser le peuple burkinabé, sacrifier ses acquis insurrectionnels.

Faire confiance au Président démocratiquement élu

En conséquence, il convient de garder la confiance au Président Roch Marc Christian KABORE. Il incarne la vision, le leadership et l’engagement patriotique pour un Burkina Faso réconcilié avec son histoire de peuple laborieux, tolérant et intègre. En effet, il n’est point de nation forte sans les valeurs qu’incarne notre Président : patriotisme, vision, charisme.

Contrairement aux allégations lui déniant tout leadership, il a l’intelligence et la modestie dans sa gouvernance, sa volonté de rassembler le peuple sur les chantiers de développement. Sa volonté d’émanciper les femmes, les jeunes, la paysannerie laborieuse font de lui un leader politique avisé ; n’en déplaisent aux charlatans politiques de l’opposition. Ce faisant, l’option du MPP est claire et sans équivoque : aller avec le peuple et tout le peuple vers un développement inclusif au profit du peuple réel du Burkina Faso sans démagogie, ni fuite en avant.

Patriote, le Président Roch Marc Christian KABORE, le MPP et la majorité présidentielle restent rivés aux intérêts de notre peuple et se démarquent des compromissions avec des politiciens disqualifiés par l’histoire et le peuple. Le Président Roch Marc Christian KABORE reste ouvert au dialogue avec l’opposition politique pour la construction de la nation. Il demeure à l’écoute de tous pour renforcer notre cohésion sociale.

Le Secrétariat à l’Information et à la Communication du MPP

Vos commentaires

  • Le 12 février 2017 à 13:56, par ABDOUL DE NEW YORK En réponse à : Bilan d’un an du régime de Roch Kaboré : « L’opposition aux abois », répond le MPP

    Mes chers amis tout le tableau noir que vous avez depeint des 27 ans de regne de Blaise Compaore vous etiez acteurs et metteurs en scene aussi.
    Les 27 ans d’autocratie de Blaise il est evident que C’est Rock Simon et Salif qui ont aide Blaise Compaore.
    Vous ne pourrez jamais faire le process du regime decu en vous dedouanant.
    En plus vous parlez .
    On voit que le langage vulgaire que vous avez c’est le meme langage que le CDP en son temps sous l’egide de Simon Compoare avait en son temps .
    Faites beaucoup attention car l’esprit de l’insurrection n’est pas loin.
    Quand on gere le pouvoir d’Etat on doit avoir une attitude humble . Chez les mossis il y’a in proverbe qui dit " L’aine est du depotoir d’ordures"
    Les acteurs qui ont aider Blaise Compaore a asseoir sa dictature c’est bien les fondateurs du MPP.
    Le crime Transitionel Organise on sait egalement qui effectuait les missions secretes de Blaise Compaore entre 1988 a 2004 cette personne est belle et bien Salif Diallo.
    Il faut vraiment remuer la langue 7 fois avant de ponder certaines declarations

    Répondre à ce message

  • Le 12 février 2017 à 14:11, par Karissa En réponse à : Bilan d’un an du régime de Roch Kaboré : « L’opposition aux abois », répond le MPP

    Jour après jour se taisent les sages
    Fouillons alors dans les bavardages
    Oh semis d’ignorance, haine et félonie
    Qui pousseront en forfaits inédits

    Qui, grand ou petit pour nous sauver ?
    Quoi, acte ou parole pour apaiser ?
    Car le précipice approche, approche
    Et les bonnes grâces s’épuisent, s’épuisent

    Hélas, tous ces vécus qui enseignent
    A conjurer ces jours qui saignent
    Sur nous point de leçon ne paraissent
    Avoir laissé à la fin de la messe.

    Cent ans pour sortir du chaos
    Si nous y retombons en parfaits sots.
    Ayant dit ce qui étreignait mon cœur
    Je soumettrai mon silence à rigueur.

    Répondre à ce message

  • Le 12 février 2017 à 14:47, par Yeux Ouvert En réponse à : Bilan d’un an du régime de Roch Kaboré : « L’opposition aux abois », répond le MPP

    Quel griotisme. si vous n’avez rien à dire c’est mieux de vous taire au lieu de chercher à vous justifier avec des abnégation. Vous êtes tous comptant des 27 ans au pouvoir du régime du Président Blaise Compaoré. Au moins lui à son temps les burkinabé mangeaient à leur la sécurité y était, le Burkina n’étais pas un pays mendiant. C’est grâce à lui et sa diplomatie que le Burkina était bien vu sur l’échiquier mondiale. C’est pas ses relation que vous trois daltones profit. Les 1 an de roch c’est du perdu je signe et je persiste

    Répondre à ce message

  • Le 12 février 2017 à 14:48, par Domèkilè some En réponse à : Bilan d’un an du régime de Roch Kaboré : « L’opposition aux abois », répond le MPP

    Même si zephirin et ses alliés ont une animosité pathologique conter le président ROCK, ils n’ont reconnaitre que ce n’est pas à un temps record qu’il faut résoudre tous les problèmes que les gens étaient assis avec.
    1- le problème de la justice, où étaient ces gens là, pour ne pas faire ce tapage au régime qui a commis ces gaffe au moment où ils étaient présents. ce n’est pas maintenant de bonne foi que le président a promis faire juger ces dossier qu’il faut faire pression ? ce n’est pas lui le juge, s’il s’ingère pour faire avancer les dossiers pendant ce les m^me qui crient d’ingérence du gouvernement . Que voulez vous alors ?
    2- toutes ces grèves tout azimut au profit de l’opposition, sans travail et vous voulez que les solutions puissent trouver. où étiez vous pendant le temps de Blaise pour ces revendications ?
    Zeph ne pouvait pas faire ce que ROCK a fait en 1an. Arrêtez ça pour faire avancer le pays.
    ZEPH, tu perds + que ce que tu pense et tu te verras laissé +bas. chef CFOB avec 0 deputés

    Répondre à ce message

  • Le 12 février 2017 à 14:55, par Pullo En réponse à : Bilan d’un an du régime de Roch Kaboré : « L’opposition aux abois », répond le MPP

    MPP, vous avez bien repondu. Mais de grace, ne glissez pas dans la polemique politicienne. Gardez votre ’sang froid’ et focalisez vous a livrer vos promesses electorales ! Le peuple est bon juge de vous et de l’actuelle opposition. Aussi souvenez vous ( MPP & Opposition) que les yeux du peuple sont bien sure ouverts. A bon entendeur, salut ! Que Dieu benisse notre cher Burkina Faso.

    Répondre à ce message

  • Le 12 février 2017 à 15:15, par Champion En réponse à : Bilan d’un an du régime de Roch Kaboré : « L’opposition aux abois », répond le MPP

    Bien dit en une annee c’est bon a prendre mais le peuple attend toujours beaucoup de choses restes a faire et a parfaire le quotidient devient de plus en plus cher les produits de premires neccessite rien n’a bouge a la baisse bien au contraire la panier de la manangere est en souffrance. l’autre point l’insecurite grandissante a l’interieur et la menance terroriste a nos fronfieres qui ne se limite plus au nord mais prend d’autre localite qui est un frein au devellopement et ne mette pas en confiance et investisseurs

    Répondre à ce message

  • Le 12 février 2017 à 15:20, par Champion En réponse à : Bilan d’un an du régime de Roch Kaboré : « L’opposition aux abois », répond le MPP

    Bien dit en une annee c’est bon a prendre mais le peuple attend toujours beaucoup de choses restes a faire et a parfaire le quotidient devient de plus en plus cher les produits de premires neccessite rien n’a bouge a la baisse bien au contraire la panier de la manangere est en souffrance. l’autre point l’insecurite grandissante a l’interieur et la menance terroriste a nos fronfieres qui ne se limite plus au nord mais prend d’autre localite qui est un frein au devellopement et ne mette pas en confiance et investisseurs

    Répondre à ce message

  • Le 12 février 2017 à 15:33, par Encore, encore En réponse à : Bilan d’un an du régime de Roch Kaboré : « L’opposition aux abois », répond le MPP

    Tanpis pour ceux qui pensent que ces gens peuvent apporter le changement. On a nos yeux pour pleurer. Peuple mouton, beee, beeeeeeee

    Répondre à ce message

  • Le 12 février 2017 à 15:50, par Zabréba En réponse à : Bilan d’un an du régime de Roch Kaboré : « L’opposition aux abois », répond le MPP

    Quand le MPP dans ses envolées lyriques parle d’un demi-siècle de léthargie c’est tout de même fort... Je comprends la volonté de ramener à néant le bilan du CDP dont tous les acteurs du MPP du plus grand au plus petit sont comptables. Mais un demi-siècle ça va au-delà du règne du CDP.... Un peu de retenue tout de même. Un pays en léthargie pendant un demi-siècle !

    Répondre à ce message

  • Le 12 février 2017 à 15:51, par Le Frère En réponse à : Bilan d’un an du régime de Roch Kaboré : « L’opposition aux abois », répond le MPP

    Mes chers amis, vous parlez du CDP avec mépris. Qui voulez-vous tromper ? Sous Blaise Compaore, qui étaient les vrais animateurs du CDP ? N’est ce pas les RSS ? Vous etes responsables de toute la misère de ce pays. Le MPP d’ aujourd’hui n’est pas différent du CDP d’ hier. Parlez des 27 ans de Blaise avec un peu de respect, SVP

    Répondre à ce message

    • Le 14 février 2017 à 09:24, par ¨Poko En réponse à : Bilan d’un an du régime de Roch Kaboré : « L’opposition aux abois », répond le MPP

      Ils ont bati leur régime de malheur sur le mensonge, la traitrise, l’imposture, l’irresponsabilité, le dénigrement, la méchanceté et la haine contre autrui. Ils veulent continuer à mentir sans vergogne ni honte comme étant pris au piège de leur propre discours trompeur. Comment peuvent-ils osé écrire de telles insanités sur le CDP comme s’ils n’en étaient pas les dirigeants ? Ils ont quitté le parti CDP en le 4 janvier 2014, soit il y a 3 ans. Et ils nous parlent de 27 de quoi ?????? Est-ce qu’ils savent ce que c’est l’auto-critique et l’honnêteté intellectuelle ? C’est au nom de l’éthique politique qu’ils ont fomenté l’insurrection alors qu’eux-mêmes montrent qu’ils sont sans moralité en la matière. Soit, ils nous prennent pour des cons ou pour des amnésiques. Une chose est maintenant certaine, ils ne sont pas du tout intelligents. Ils ne savent pas que leur derrière est dehors et qu’il n’y a plus un abri comme Blaise pour se dissimuler derrière son dos et continuer de sévir contre nous.

      Le fait que nos représentants politiques puissent dévoyer la l’histoire politique si récente en rejetant tout esprit de vérité impunément devrait inquiéter tout le monde, quelles que soient nos opinions politiques. Ils faux les amener en psychiatrie car il y a visiblement des malades mentaux et des personnes mal éduquées dans le groupe. Ils sont exactement comme Donald Trump qui ment tout le temps. Pour notre malheur, nous avons affaire à un groupe de plusieurs menteurs et non un. Depuis trois ans, ils mentent comme ils respirent sur leurs rôles et responsabilités au sein du CDP au cours des 27 années. Ils ne réalisent pas qu’ils sont démasqués et continuent de s’enfoncer de manière honteuse dans ce mensonge politique grossier et enfantin. Sont-ils forcés de continuer dans cette ligne de discours politique de la négation de l’histoire ? Sans vérité de tous et justice, il n’y aura pas de réconciliation et nous sommes partis pour 10 ans de galère. Petit à petit, ils finiront par être rattrapés par le ridicule et l’indignité de leurs comportements sans courage ni honneur. Celui qui a écrit ce torchon pour répondre au CFOP ne mérite d’être burkinabè car il fait honte aux enfants et adultes citoyens de notre fière patrie. Vraiment dégueulasses et pitoyables comme politiciens anti-démocrates.

      Répondre à ce message

  • Le 12 février 2017 à 15:53, par Tapsoba R(de H) En réponse à : Bilan d’un an du régime de Roch Kaboré : « L’opposition aux abois », répond le MPP

    Ces genres de diatribes sont des caractéristiques d une fébrilité,d un manque de sérénité.Il faut dire que le pouvoir ne vous aide pas ,vous les supporters, à rassurer les Burkinabe.Comment comprendre qu un remaniement et une solution à la cameg annoncés depuis fin décembre publiquement pour Janvier ,on en soit à mi-février sans résultat concret et vous ne voulez pas que les gens supputent ? Et quand vous sortez parce que piqués par le mémorandum du cfop-bf,au lieu de nous apporter des éclaircissements rassurants,ce sont des gérémiades que vous nous servez ?

    Répondre à ce message

  • Le 12 février 2017 à 16:18, par RV En réponse à : Bilan d’un an du régime de Roch Kaboré : « L’opposition aux abois », répond le MPP

    Réponse Tristounette.
    Vous étiez les lieutenants de Blaise et Le Bras armé
    du CDP.
    Vous aviez promis de changer le Burkina en 100 jours.
    Le pays est ruiné en un an.
    Une seule chose si vous avez un peu de dignité, démission.

    Répondre à ce message

  • Le 12 février 2017 à 16:24, par BONZI En réponse à : Bilan d’un an du régime de Roch Kaboré : « L’opposition aux abois », répond le MPP

    Toujours la même politique de déni. Blaise Compaoré a procédé ainsi jusqu’à sa fuite. Les gens ne critiquent pas toujours pour le simple plaisir. Les faits eux sont têtus. Il y a un recul sur presque tout par rapport à la gestion de la transition. On n’a pas besoin d’être de l’opposition pour le constater et ceux qui critiquent ont raison de ne pas vouloir être embarqués dans une aventure à l’issue incertaine.

    Répondre à ce message

  • Le 12 février 2017 à 16:31, par Cheikh En réponse à : Bilan d’un an du régime de Roch Kaboré : « L’opposition aux abois », répond le MPP

    Admirable réplique à Zeph, son CFOP et ses partis disciples. Ce Zeph qui ne sait plus où donner de la tête, ce Zeph qui croit pouvoir faire feu de tous bois, en faisant de ses principaux ennemis d’hier, des alliés de base, bref ce Zeph sitôt mué en opportuniste devant l’éternel, qui dans ses glissades, s’agrippe même aux syndicats et aux osc. En vérité, la seule volonté de cet attelage hybride ou train d’enfer et ses composantes, c’est de voir à sa moindre attaque, le gouvernement s’agenouiller, larmoyer en le suppliant d’arrêter. Leur désir caché à ces marchands de troubles, c’est de s"octroyer la raison et la victoire par tout autre moyen que les urnes. En vérité, ce qui leur fait le plus mal, c’est la ténacité et l’indifférence du MPP et son gouvernement face à leurs intrigues de toutes sortes. Voilà pourquoi d’ailleurs Zeph et ses épigones s’attèle à présent par manque d’arguments, tantôt à s’en prendre tort au PAN pour sa poigne, tantôt à s’étaler oiseusement sur les difficultés pourtant connues de tous, d’une procédure telle que la réconciliation, tantôt à se justifier lamentablement, sur le bien ou mal fondé de leur statut d’opposants. Mais que diantre ! Que vous soyez UPC, ADF/RDA, CDP, NAFA ou CODER, méfiez-vous ! Car on apprend pas à un vieux singe comme le MPP à faire la grimace ! Du reste, la chicote que vous utilisiez par le passé est toujours là, et peut-être remise en service ! Attention encore ! Car patience n’est pas synonyme de faiblesse ! On ne saurait continuer à s’attaquer impunément à la république !

    Répondre à ce message

  • Le 12 février 2017 à 16:55, par Lexys En réponse à : Bilan d’un an du régime de Roch Kaboré : « L’opposition aux abois », répond le MPP

    On voit bien que rien n’a changé la manière de gouverner malgré l’insurrection : même aversion à la critique, même langage ordurier, même arrogance et suffisance , même refus de l’évidence, même mépris de l’adversaire, même vulgarité... Le peuple attend autre chose ! Messieurs du MPP, changez, pour une fois, votre manière de vous ... asseoir !

    Répondre à ce message

  • Le 12 février 2017 à 17:36, par Manno En réponse à : Bilan d’un an du régime de Roch Kaboré : « L’opposition aux abois », répond le MPP

    Voila une preuve de plus que le regime mpp est aux abois....Une déclaration saugrenue. D’abord je rappelle que les 27ans de pouvoir cdp ce sont les responsable du mpp les grands artisans. Vous ne pouvez pas vous dissociés de cela. A vouloir le faire vous vous discrediter aux yeux de tous les burkinabé et de l’opinion nationale et internationale. Cela vous ridiculise. Ensuite, dois-je vous rappeller dans quelle condition le mpp est arrivé au pouvoir ? Simplement pour vous faire un petit rappel vous etes arrivés au pouvoir par un apartheid electoral. Une forfaiture jamais vu dans l’histoire de notre pays. Vous le dites vous même : " peuple insurgé". C’est qui le peuple insurgé ? Le BF se resume -t-il seulement à ces insurgés ? Vous êtes illégime si ce que vous voulez savoir. En fait vous êtes legime devant justement vos insurgés. Vos citez des mesurettes pour sortir le Burkina de cette situation ; Quid de la sécurité ? Courage ! En ce qui me concerne, déjà j’attends l’annonce du PNDES 2.

    Répondre à ce message

  • Le 12 février 2017 à 17:38, par Papa En réponse à : Bilan d’un an du régime de Roch Kaboré : « L’opposition aux abois », répond le MPP

    Je ne suis pas militant de l’UPC encore moins du MPP, mais en tant que burkinabe soucieux du developpement et du progres du pays, je vous demande de vous unir et que chacun apporte des idees et propositions pour faire avancer le pays qu’au lieux de vous livrer des querelles de chifonniers qui n’apportent rien au pays.

    Répondre à ce message

  • Le 12 février 2017 à 17:39, par dazougou En réponse à : Bilan d’un an du régime de Roch Kaboré : « L’opposition aux abois », répond le MPP

    Le MPP est comptable des 27 ans de BC. C’etait le trio du MPP QUI était a la tète du CDP

    Répondre à ce message

  • Le 12 février 2017 à 17:40, par dazougou En réponse à : Bilan d’un an du régime de Roch Kaboré : « L’opposition aux abois », répond le MPP

    Le MPP est comptable des 27 ans de BC. C’etait le trio du MPP QUI était a la tète du CDP

    Répondre à ce message

  • Le 12 février 2017 à 17:52, par zan En réponse à : Bilan d’un an du régime de Roch Kaboré : « L’opposition aux abois », répond le MPP

    Moi je pense que le MPP doit éviter de critiquer les 27 ans de règne de compaore car le peuple est conscient de ce qui c’est passé durant ces 27 ans. allez vous oublier votre histoire ? bien sûr que non. n’oublions pas que les chiffres ne nourrissent pas cette partie pauvre de la population. honnêtement rien n’a changé dans nos ménage. à quoi sert une belle croissance si le peuple a toujours faim ? Allons nous consommer la croissance ?

    Répondre à ce message

  • Le 12 février 2017 à 18:00, par François LOMPO de Partiaga En réponse à : Bilan d’un an du régime de Roch Kaboré : « L’opposition aux abois », répond le MPP

    Internautes 1 et 3 si vous êtes conséquent envers vous même alors vous êtes donc aussi responsables de la gestion de l’ancien régime. C’est d’avoir un niveau intellectuel tres bas que de continuer à nous chanté qu ils étaient avec l’ancien régime. Celui qui a fait le droit politique saura qu etre d’une ancienne équipe ne suffit pas forcément qu’on epouse les idées à chaque fois au risque de te transformer a un Oumarou Ouedraogo ou avec plus de chance à Tall . Donc arrêter de nous divertir car nous savons tous d’où nous venons. Le meilleur Président vient nécessairement de celui qui a connu les arcanes du président fuyard. Que dites vous de la position de Salif Diallo depuis son ambassade ou alors du President Rock et camarades qui ont risquer leurs vie pour qu’on nous raconte aujourd’hui honteusement qu ils étaient ensemble. Accordons leur le courage qu’ils méritent.
    LOMPO François

    Répondre à ce message

  • Le 12 février 2017 à 18:12, par tapson En réponse à : Bilan d’un an du régime de Roch Kaboré : « L’opposition aux abois », répond le MPP

    Décevant, ces genres de discours des temps anciens qui font sier ! Au moins le doc de Zeph est clair avec des explications bien fondés. On comprend bien ce qu’il dit et on sens que c’est quelqu’un qui veut du bien pour son pays.
    Arrêtez de nous faire sier et travaillez ! Les injures et les calomnies que vous proférez, ne vous profiteront en rien. Nous savons qui est qui et qui peut se revendiquer de quoi !
    SVP, enseignez-vous la sagesse et le civisme ! Faire quelque chose et vouloir l’imputer à quelqu’un d’autre, c’est pas bien du tout ! Tous le monde sais qu’aujourd’hui, il y a plus de ceux qui étaient avec Blaise au MPP qu’au CDP.
    Arrêtez ça. changez et travaillez !!!

    Répondre à ce message

  • Le 12 février 2017 à 18:13, par jean bosco En réponse à : Bilan d’un an du régime de Roch Kaboré : « L’opposition aux abois », répond le MPP

    Ahhhhaahhhh !!!!! L autocratie des 27 ans de Blaise !!!! Je pense qu il ffaut que le citoyen porte plainte contre tout ceux qui ont aider et defendu Blaise pendant ses 27 ans de regne !!!!! Tous ceux qui ont occuper de hautes fonctions pendant son regne doivent repondre du " silence coupable " qui a ete leur role

    Répondre à ce message

  • Le 12 février 2017 à 18:27, par Jo Dicko En réponse à : Bilan d’un an du régime de Roch Kaboré : « L’opposition aux abois », répond le MPP

    Réponse moyenne qui ne se laisse pas lire facilement et dont le contenu est révélateur d’une aversion aiguë à la critique même objective.

    Répondre à ce message

  • Le 12 février 2017 à 18:32, par mosay En réponse à : Bilan d’un an du régime de Roch Kaboré : « L’opposition aux abois », répond le MPP

    J’ai toujours eu honte quand ces gens là parlent ainsi de l’ancien régime.

    Répondre à ce message

  • Le 12 février 2017 à 19:02, par Salou En réponse à : Bilan d’un an du régime de Roch Kaboré : « L’opposition aux abois », répond le MPP

    C’est plutot le MPP qui aboie puisque c’est elle gouverne mal à tous les niveaux : securité, justice, corruption, clientelisme politique. Je ne vois pas en quoi cette gouvernance est differente du regime CDP. Après une insurrection cela reste decevant. Par exemple les dossiers en justice sur l’insurrection et le coup d’état , les fuites des fonds publiques durant l’insurrection reste dans "la justice suitvson cours" comme le dossier de N. Zongo. J’aborderai la faillite de la gouvernance MPP sur notre sécurité. N’eut été les vaillants Kolweogo pour la defense des communautés, on allait totalement regretter le regime Compaoré avec ses derives. Je sais qui voter dans 5 ans pour le changement véritable.

    Répondre à ce message

  • Le 12 février 2017 à 19:04, par Kobinaba En réponse à : Bilan d’un an du régime de Roch Kaboré : « L’opposition aux abois », répond le MPP

    Tout dabord je regrette que le MPP veuille faire le proces des 27 ans de Blaise car ils sont autant responsables.Maintenant pour une analyse honnete il convient de jouer bal a terre.Je desapprouve les dernieres sorties de Jeph que j ai pourtant vote de tout temps.Je ne reconnais plus l homme pondere qui avait toujours fait la politique que j attendais.Cette politique faite de ponderation et d honnetete.Pour preuve il disait qu il veuait le pouvoir pour faire mieux la ou ca n a pas marche.Maitenant je ne comprend pas pourquoi il se met a prindre tout en noir.Mon presi denonce la gestion et l attribution des marches par la majorite sans donner des preuves ce qui ne fait pas responsable.Je m excuse au pres des esprit simples qui ne comprendront pas qu on critique une personne pour qui on a vote.Mais pour moi c est une question d honnetete intellectuelle.La cohabitation de Jeph avec le CDP va le desservir et il le comprendra a la prochaine election.Pendant que Jeph passe le temps pour les conferences le parti au pouvoir creuse des puits et des ecoles a tout de bras.En afrique tout ce qui est realise par l etat sera capitalise comme un bien personnel.Ceux qui revent d une autre insurrection seront surpris quand le MPP va passe en 2020.Les election se gagne en campagne et non en ville ou les gens parlent bcp sans aller voter.

    Répondre à ce message

  • Le 12 février 2017 à 19:05, par SALFO En réponse à : Bilan d’un an du régime de Roch Kaboré : « L’opposition aux abois », répond le MPP

    C’est trop facile d’accuser Salif, Simon et Rock sur leur responsabilité durant les 27 ans de gestion catastrophique de Blaise Compaoré ; d’une façon ou d’une autre nous sommes tous complices, sinon pourquoi avoir attendu 27 ans avant de faire une insurrection ? Où était l’opposition, les Zeph et compagnies pendant ces 27 ans ? il a fallut que Salif , Simon et Rock viennent en renfort à travers le MPP pour en découdre avec le régime Blaise. Arrêtons de culpabiliser ces trois individus car, d’une façon ou d’une autre chacun de nous a contribuer a consolider le pouvoir de Blaise par notre comportement irresponsable ! la règle c’était la mal gouvernance, la corruption, le favoritisme, etc.........

    Répondre à ce message

  • Le 12 février 2017 à 19:06, par best En réponse à : Bilan d’un an du régime de Roch Kaboré : « L’opposition aux abois », répond le MPP

    j salue très proprement le gouvernement et l’Assemblée nationale pour leurs efforts fournis à la nation. mais je peux souligner qu’au regard de certains domaines tels que la sécurité, la justice et la réconciliation nationale, des problèmes majeurs existent et pourraient remettre en cause le succès de l’an l du gouvernement de RMCK. Certes il y’a bcp d chose à rnevoir mais il serait déraisonnable de dire que la direction d l’an I fut une année perdue

    Répondre à ce message

  • Le 12 février 2017 à 19:16, par NAABIGA En réponse à : Bilan d’un an du régime de Roch Kaboré : « L’opposition aux abois », répond le MPP

    Une question à l’opposition. Est ce que les militants de l’UPC et autres ont ils Arrêté de travailler en attendant que leur chef de fil soit au pouvoir ? Tout le monde a contribué et contribue à ce que nous vivons aujourd’8. De la modification de l’article 37 aux attaques des jihads ne pouvaient qu’affaiblir notre économie. si ce n’est par un bâton magique le décollage économique ne peut se faire en un an . Moi la politique me dégoûte. À part maître SANKARA tout ce qui sont devant la scène ont mangé dans le même plat que BLAISO. De Zephirin à Noël tous les chefs de parti sont comptables de la gestion de BLAISE. Depuis 40 ans ce sont les mêmes qui nous pompent l’air. Donnons nous la main pour bâtir notre faso . comme dit plus haut la majorité gouverne mais l’opposition n’a pas quitté le Faso pour revenir aux élections en 2020. Tous leurs militants n’ont pas été licenciés . Arrêtons le verbiage et donnons nous la main pour travailler . Tout le monde y gagnera. MPP Whoooooo UPC Whoooooo CDP Whoooooo autres partis Whoooooo vous êtes les caimans d’un même margot. On dirait qu’un autre parti au pouvoir pourra nous amener en bordure de la mer !!!!!!!

    Répondre à ce message

  • Le 12 février 2017 à 19:19, par Tarzan En réponse à : Bilan d’un an du régime de Roch Kaboré : « L’opposition aux abois », répond le MPP

    Tous ceux qui croient qu on fait une insurrection d un claquement de main sont des imatures politiques.Notre inserruction s est prepare pendant 27 ans avant d aboutir.On peut ne pas aimer le MPP mais 2020 ne represente rien dans la vie d une Nation.Que chacun cree sont parti pour ceux qui n en ont pas.

    Répondre à ce message

  • Le 12 février 2017 à 19:29, par VICTOIRE DU MPP = VICTOIRE DU PEUPLE En réponse à : Bilan d’un an du régime de Roch Kaboré : « L’opposition aux abois », répond le MPP

    Belle réponse. Cette opposition n’est pas du tout républicaine encore moins patriotique. Zephirin ne se rend pas compte que son alliance contre nature avec le cdp et ses satellites le desserre. Si ces gars parviennent à leurs fins, ils vont le vomir au profit de leur idole Blaise. Il faut une vigilance accrue du peuple burkinabé pour déjouer leur projet de putsch.

    Répondre à ce message

  • Le 12 février 2017 à 19:31, par VICTOIRE DU MPP = VICTOIRE DU PEUPLE En réponse à : Bilan d’un an du régime de Roch Kaboré : « L’opposition aux abois », répond le MPP

    Belle réponse. Cette opposition n’est pas du tout républicaine encore moins patriotique. Zephirin ne se rend pas compte que son alliance contre nature avec le cdp et ses satellites le desserre. Si ces gars parviennent à leurs fins, ils vont le vomir au profit de leur idole Blaise. Il faut une vigilance accrue du peuple burkinabé pour déjouer leur projet de putsch.

    Répondre à ce message

  • Le 12 février 2017 à 19:39, par Mogo En réponse à : Bilan d’un an du régime de Roch Kaboré : « L’opposition aux abois », répond le MPP

    Les politiciens ! Tous des serpents venimeux. Le peuple observe et agira si ses intérêts sont menacés. Donc arrêtez de vous rentrer dedans

    Répondre à ce message

  • Le 12 février 2017 à 20:18, par Eric Sow En réponse à : Bilan d’un an du régime de Roch Kaboré : « L’opposition aux abois », répond le MPP

    il faut absolument une autre revolution au Burkina

    Répondre à ce message

  • Le 12 février 2017 à 21:04, par MOREBALLA En réponse à : Bilan d’un an du régime de Roch Kaboré : « L’opposition aux abois », répond le MPP

    L’histoire est faite pour servir de référence, de grâce messieurs du MPP regarder dans le rétroviseur et appréhender pour une fois à quoi résulte l’arrogance. Le présent pouvoir soit disant hybride et fortement instable n’a aucune racine d’enracinement auprès des électeurs. Nous avons toujours dit et répété, demain c’est dès l’aube, 2020 nous réserve une très grande surprise. Messieurs faites déjà les yeux doux à l’UPC pour une éventuelle cohabitation politique.

    Répondre à ce message

  • Le 12 février 2017 à 21:29, par ouedraoog biiga En réponse à : Bilan d’un an du régime de Roch Kaboré : « L’opposition aux abois », répond le MPP

    La connivence avec certains leaders de la société civile et des syndicats est réel, de même que les "tentatives éhontées de récupération des luttes sociales". Récemment, M. Diabré a montré qu’il a dans son viseur le SYNTSHA, afin de récupérer sa lutte.
    Diabré ferait mieux d’arrêter avec ses calomnies et la manipulation incessantes de la population et s’atteler à monter un programme à même de convaincre les Burkinabè en 2020.
    Je comprends que beaucoup de gens suivent aveuglement Zeph, car il a porté haut la volonté de changement du peuple face à la volonté de Blaise Compaoré de tripatouiller la Constitution. Moi aussi j’étais ainsi.
    Mais depuis un certain temps, Zeph s’est disqualifié à cause de ses calculs politiques, sa connivence avec l’ancien régime, sa fourberie, ses calomnies, son narcissisme.
    Burkinabè, ne soyons dupes, critiquons peut-être, mais avec objectivité !

    Répondre à ce message

    • Le 13 février 2017 à 16:40, par Justement juste En réponse à : Bilan d’un an du régime de Roch Kaboré : « L’opposition aux abois », répond le MPP

      Quand j’entends des gens se plaindre de l’acceptation du cdp dans le cfop au cote de l’upc, j’ai envie de pleurer. Quelle est la difference entre cdp et mpp ? C’est le nom des partis ou les acteurs qui animent ces partis ? Ensuite zeph atil la possibilite de refuser l’integration du cdp dans le cfop ? Est ce que le cfop appartient a zeph ? Si le peuple voulais zeph ds la mouvance presidentielle il n’avait qu’a voter pour lui plus que rock. Si le peuple n’a pas fait ca cest qu’il a choisi le cfop pour lui. Que voulez vs qu’il fasse ? Quil fasse comme ces mange mil de unirps que le peuple a laisse loin derriere sur les careaux et qui force a venir au pouvoir pour diner avec les diablotins ? Sil vous plait laissez ce digne fils du pays qu’est zeph tranquille. Son heure va sonner pian. Espece d’ecervelets si vous ne faites pas expres. Merde a la fin

      Répondre à ce message

  • Le 12 février 2017 à 21:37, par veritas En réponse à : Bilan d’un an du régime de Roch Kaboré : « L’opposition aux abois », répond le MPP

    C’est tout simplement dommage qu’un parti au pouvoir ait un langage aussi ordurier.
    Quand on dirige on doit avoir le sens de la pondération, du recul et de l’autocritique constructive. Focalisez vous sur vos acquis, reconnaissez qu’il y a des insuffisances comme dans toute oeuvre humaine et réaffirmer votre engagement dans la mise en oeuvre de votre vision pour le bonheur du peuple. C’est tout ce que l’on vous demande, au lieu de verser dans des ping pong de déclarations décousues et illisibles.

    Répondre à ce message

  • Le 12 février 2017 à 21:46, par "LE VIEUX" En réponse à : Bilan d’un an du régime de Roch Kaboré : « L’opposition aux abois », répond le MPP

    L’OPPOSITON A REUSSI SON COUP QUI ETAIT DE FAIRE PETER DES PLONDS AU MPP ET ALLIÉS. SI VOUS FAITE UNE LECTURE COMPARATIVE DES DEUX ECRITS, VOUS RENDREZ COMPTE QUE D’UN COTE VOUS AVEZ DES INTELECTUELS DE HAUT NIVEAU TRES LUCIDES ET IMPERTURBALES AVEC DES MOTS CHOISIS ET DE L’AUTRE COTÉ DES GENS FACHÉS QUI UTILISENT DES TERMES VULGAIRES DE CABARETS QUI A LA LIMITE S’AUTOFLAGELE. AUSSI, LE PREMIER A S’ENERVER DE CET ECRIT EST LE PRESIDENT ROCK CAR CES TERMES NE RELEVENT DE SON COURANT MAIS CELUI DE SALIFOU DIALLO. JE PARIE 100/100 QUE C’EST SALIFOU QUI EST LE REDACTEUR DE CETTE VULGARITÉ ET NON LE SG. QUELQUE SOIT CE QUE BLAISE A PU FAIRE ROCK NR S’ACHARNERA PAS SUR LUI DE LA SORTE ET C’EST LÀ QUE RESIDENT LES CONTRADICTION SAIN DU MPP. CET ECRIT FERA TRES MAL A ROCK A 50% DES MILITANTS DU MMP ET LE CFOP SORT GRANDI POUR AVOIR ATTEINT SON OBJECTIF. ENFIN IL N’EST PAS EXCLU QUE DES VOIX S’ELEVENT POUR CRITIQUER CET ACHARMENT CONTRE LES 27 ANS DE BLAISES COMPAORE. EN CONCLUSION : MOI BURKINABÉ LAMBA INSIGNIFIANT JE N’ACCEPTERAI JAMAIS SUIVRE QUELQU’AVEUGLEMENT PENDANT 27 ANS SANS BRONCHER ET CONTRE MON GRÉ ET SE METTRE A DISCREDITER CE SYSTEME AVEC UNE TELLE VIRULENCE. ZEPH ET SON CFOP ENGRANGE DEUX VICTOIRES D’UN SEUL .COUP !!!

    Répondre à ce message

  • Le 12 février 2017 à 21:51, par Laupnews En réponse à : Bilan d’un an du régime de Roch Kaboré : « L’opposition aux abois », répond le MPP

    En lisant certains commentaires je me rend compte que beaucoup savent lire uniquement. dans le mémorandum, il est bien précisé le contexte dans lequel il a été écrit, il est bien dit aussi qu’en ce qui concerne les acquis du pouvoir actuel les laudateurs, en d’autres termes les griots s’en chargeraient ou s’en charge déjà à l’image de certains internautes.
    Je prend juste l’exemple de TRUMP aux USA pour dire qu’on peu bel et bien juger un pouvoir en place en seulement 100 jours de règne. En seulement 3 semaines à la tête de l’état, TRUMP a déjà éclairé le monde entier sur là où il compte emmené le pays les 4 prochaines années.
    Alors ayons un esprit critique et non un esprit de critique.

    Répondre à ce message

  • Le 12 février 2017 à 22:27, par Boinzem En réponse à : Bilan d’un an du régime de Roch Kaboré : « L’opposition aux abois », répond le MPP

    Coup de théâtre. Contre toute attente, Donald Trump est élu président des Etats-Unis au grand désespoir des sympathisants et électeurs de Hillary Clinton aux Etats-Unis et dans le monde. Elle totaliserait plus de 3 millions de votes, mais malgré cela, elle a perdu les élections. Coup de théâtre. François Hollande a annoncé qu’il renonçait à briguer un second mandat à l’Élysée en 2017. C’est visiblement très ému que le président de la République a terminé son allocution, (en disant) j’ai décidé de ne pas être candidat à l’élection présidentielle. Il devient le premier président de la Ve République à renoncer à se présenter pour un second mandat. Cependant, selon le journaliste, « ce renoncement est loin d’être un aveu d’échec pour François Hollande ». Désormais, une question se pose : Que vont devenir Obama, Hillary, Hollande, Sarkozy, Valls, Jupé après avoir quitté la scène de gré ou malgré eux ? Reviendront-ils par tous les moyens pour s’imposer au risque de mal terminer ?

    Au théâtre comme en politique, il y a tout un art ainsi que des règles et principes pour quitter la scène. Mais, les choses ne se passent pas toujours comme prescrit. Quand un acteur de théâtre joue mal son rôle, la réaction de colère des spectateur est immédiate et expressive. L’acteur incompétent est vite renvoyé à l’arrière scène. Lorsqu’un comédien joue très bien son rôle, il est applaudi. Le jeu politique est aussi exigeant. Comme l’acteur de théâtre, l’homme politique est aussi appelé tôt ou tard à tirer sa révérence et quitter la scène définitivement quand il joue mal son rôle. Quand il a bien joué son rôle, il quitte avec des applaudissements et les marques de reconnaissance de ses concitoyens. Quand l’acteur politique a mal joué son rôle, il peut quitter ses fonctions sous les hués et les jets de pierre du peuple. Bien que le jeu politique soit passionnant, l’acteur incompétent qui est désapprouvé et mis sur la touche doit l’accepter et chercher d’autres façons de servir son pays hors des postes décisionnels. Il ne doit jamais s’accrocher au risque de provoquer un chaos

    Répondre à ce message

  • Le 12 février 2017 à 22:37, par Boinzem En réponse à : Bilan d’un an du régime de Roch Kaboré : « L’opposition aux abois », répond le MPP

    Contrairement aux acteurs de théâtre, plusieurs acteurs politiques refusent de quitter leurs postes et fonctions à la fin de leurs mandats ou quand ils remplissent mal leurs fonctions. Ils s’identifient définitivement à leurs personnages politiques et ne veulent plus retrouver leurs identités de simples citoyens. Le peuple devient alors prisonnier des politiciens. Or, les fonctions politiques sont tout autant temporaires et éphémères que les rôles des comédiens. Elles ne sauraient être définitives pour qui que ce soit dans la hiérarchie administrative et politique.

    Que les mandats durent ou pas et que les acteurs en viennent à s’habituer à leurs rôles au point de s’y identifier, tôt ou tard, il leur faut bien revenir à une vie normale de simple citoyen. Il ne faut pas en être étonné ou blessé, mais juste s’y préparer dès l’entrée en fonction en restant soi-même et en gardant les pieds sur terre. La vie politique doit être comme une scène de théâtre où chacun entre, joue son rôle et disparait. Si la qualité de la gouvernance est le critère par excellence pour l’appréciation en démocratie, nul ne peut alors s’estimer indispensable dans un poste décisionnel. Surtout pas les bêtes ou les diables politiques qui sont en réalité de mauvais acteurs politiques et des tyrans déguisés en faux démocrates.

    Répondre à ce message

  • Le 12 février 2017 à 22:55, par Boinzem En réponse à : Bilan d’un an du régime de Roch Kaboré : « L’opposition aux abois », répond le MPP

    Au théâtre, on peut se permettre de jouer des scènes comiques ou dramatiques. Contrairement à une pièce de théâtre, un mandat politique n’est pas un jeu de divertissement et d’amusement. Il ne s’agit pas de théâtre ou de fiction, mais de la vraie vie. Le mandat électif ou nominatif est une mission de haute importance confiée par le peuple à des individus volontaires qui se disent aptes à le servir convenablement. Si cette mission est mal conduite, elle peut être source de vie ou de mort pour plusieurs citoyens et citoyennes. Or, les gens qui meurent dans une pièce de théâtre font semblant et se relèvent ensuite. Mais, les victimes de la mauvaise gouvernance politique, économique et sociale d’un pays ne se relèvent jamais. C’est pourquoi, même si on parle de jeu politique, l’acteur politique ne doit jamais jouer. Il doit travailler à rendre les services adéquats (de santé, d’éducation, de justice, d’eau potable, de sécurité alimentaire, etc.) qu’il a promis à la nation au moment de son élection. Malheureusement, se croyant au théâtre, plusieurs politiciens pensent pouvoir la jouer drôle ou dramatique selon leur bon vouloir. Ils en viennent à oublier qu’ils jouent avec la vie et le destin des peuples.

    Au Burkina Faso, l’expérience des trois dernières décennies montre, à souhait, une situation paradoxale. Quand des acteurs politiques ont eu à poser des actes répréhensibles, le peuple a assisté penaud à ce spectacle déplaisant sans rien dire. Certains citoyens ont même cautionné et applaudi les méfaits quand cela servait leurs intérêts personnels ou claniques. Parce que, c’est une question de vie ou de mort pour des citoyens, faut-il toujours attendre la fin d’un mandat électif et la sanction des urnes électoral pour compter les morts ? Combien de temps devrait durer le délai de grâce d’un gouvernement ou un régime pour limiter les dégâts ? Six mois, un an ou plus ? Quel est le seuil de dégâts ou d’insuffisances à ne pas dépasser en matière de gouvernance politique d’un pays ?

    Le peuple burkinabè a passé 27 ans à applaudir et louer les actions de Blaise COMPAORE et de ses anciens camarades du MPP. Il a ensuite été critiqué et rejeté seul au motif qu’il a trop duré au pouvoir, qu’il a mal géré le pays, que son clan familial a abusé de son pouvoir, qu’il y a eu des crimes économiques et de sang sous son régime. C’est ainsi qu’on a attendu aussi la fin de la transition pour demander des comptes à ses animateurs. Rien n’a été fait pour les empêcher de nuire au moment de leur mandat car tout le monde disait qu’il faut être compréhensif avec eux à cause des conditions dans lesquelles ils sont arrivés au pouvoir. Des voix se lèvent maintenant pour critiquer ZIDA pour des affaires de parcelles et de blanchiment d’argent. Le peuple leur a donné le bon Dieu sans confession et certains en ont abusé. Dans ces deux cas de figure, le peuple est lui-même coupable de mutisme lâche, et surtout de tromperie envers les gouvernants qu’il a applaudi avant d’accuser. De toute évidence, l’attentisme du peuple burkinabè le rend vulnérable aux abus politiques et l’exposent aux souffrances et déceptions.

    Le nouveau-ancien régime du MPP demande de lui laisser le temps de faire ses preuves. De patienter.

    Répondre à ce message

  • Le 12 février 2017 à 23:07, par Boinzem En réponse à : Bilan d’un an du régime de Roch Kaboré : « L’opposition aux abois », répond le MPP

    L’insurrection d’Octobre 2014 a été justifiée comme une réaction populaire contre la mauvaise gouvernance, les abus de l’ancien régime. Après l’insurrection de 1966, on peut dire que le peuple burkinabè fait maintenant figure de peuple modèle dans sa réaction allergique contre les mauvais gouvernants. Cela a été applaudi dans le monde entier comme un bon exemple et des tentatives vaines ont été faites pour l’exporter dans d’autres pays africains. Qui est ce peuple qui réagit et comment il le fait ? L’analyse de la dernière insurrection montre que le peuple peut être instrumentalisé et utilisé par des acteurs politiques à des fins de conquête du pouvoir.

    Au Burkina Faso, la culture démocratique est encore si faible que la scène politique s’apparente plus à une jungle. On constate que bien des acteurs politiques burkinabè refusent de quitter leurs postes quand il le faut. Ce refus de quitter les postes décisionnels favorise le désordre et l’instabilité politique. Cela laisse paraitre que finalement ce n’est plus la qualité des acteurs qui déterminent leur présence et maintien aux postes de décision mais plutôt leurs capacités à résister, contrer, déstabiliser ou débarquer d’autres concurrents.

    Au Burkina Faso, les nombreux coups d’état et les mouvements insurrectionnels, du reste interdits dans le Code pénal, montrent que bien souvent, ce n’est pas le peuple, spectateur et mandataire, qui exclut les acteurs indésirables ou présentés comme tel. En définitive, les peuples ne réagissent pas spontanément comme les spectateurs de théâtre face à une scène déplaisante ou dramatique. En définitive, la volonté du peuple devient secondaire car il est consulté à posteriori pour légitimer et avaliser la présence du vainqueur du duel des acteurs politiques sur scène. En changeant ainsi les règles de dévolution du pouvoir et de la représentation dans les instances nominatives et électives, tout le peuple devient responsable d’une fréquente erreur de casting dans le choix des acteurs politiques appelés à gouverner. Ainsi naissent et se perpétuent les simulacres de démocratie qui briment les droits des citoyens et freinent le développement du Burkina Faso.

    Répondre à ce message

  • Le 12 février 2017 à 23:38, par Noëlle sie En réponse à : Bilan d’un an du régime de Roch Kaboré : « L’opposition aux abois », répond le MPP

    Vous vous êtes défendu comme vous pouvez en donnant des chiffres mais où s’est passé toutes les activités que vous avez citer ? Donnez au moins des lieux où sa s’est passé pour qu’on sache clairement, c’est ce que vous avez voulu cacher mais plus rien ne sera comme avant . C’est vrai que le peuple a besoin des preuves concrètes mais vous donnez des chiffres qu’on ne s’est même pas où a eu ces activités. 3 millions d’enfants qui ont reçu la gratuité c’était dans quels provinces ?

    Répondre à ce message

  • Le 13 février 2017 à 00:13, par Pensée critique ! En réponse à : Bilan d’un an du régime de Roch Kaboré : « L’opposition aux abois », répond le MPP

    « L’humilité précède la gloire », a-t-on coutume de dire. Mettez-vous plutôt au travail que de vous focaliser sur l’opposition qui d’ailleurs joue rôle de "rappel à l’ordre". Seul, le peuple, celui-là même qui vous a donné son quitus a le droit de vous sanctionner comme il l’entend. En tout cas, le constat sur le terrain est différent de ce vous faites croire : insécurité, vie chère, grogne dans tous les secteurs quasiment et que sais-je encore. Modérez car c’est ce à quoi Blaise COMPAORÉ s’est évertué et qui d’ailleurs l’a emporté. De grâce, parti au pouvoir, opposition, sociétés civiles, syndicats...afin de relever ces nombreux défis ;donnons-nous la main dans la main pour l’intérêt supérieur de la nation.

    Répondre à ce message

  • Le 13 février 2017 à 01:29, par Bill En réponse à : Bilan d’un an du régime de Roch Kaboré : « L’opposition aux abois », répond le MPP

    « L’attelage » hybride, contre-nature et funeste UPC, ADF/RDA, CDP, NAFA et comparses regroupés au sein d’une pseudo-opposition, après le désaveu des urnes, dévoile par voie de presse ses allures putschistes. En effet, dénué de programme, rongé par l’amertume de la déroute électorale, ce club de politiciens revanchards vient de répandre leur bile sur la République, ses institutions et ses nobles serviteurs. »

    VRAIMENT ??? !!! PROPOS ANTIDÉMOCRATIQUE ÉMANENT D’UN VRAI BAGARREUR SANS DISCERNEMENT.

    Répondre à ce message

  • Le 13 février 2017 à 01:59, par canadien En réponse à : Bilan d’un an du régime de Roch Kaboré : « L’opposition aux abois », répond le MPP

    si un an c’est encore trop tôt pour qu’on sente le Burkina Faso décoller, voulez-vous aussi faire 27ans au pouvoir ?

    Répondre à ce message

  • Le 13 février 2017 à 02:03, par Nick En réponse à : Bilan d’un an du régime de Roch Kaboré : « L’opposition aux abois », répond le MPP

    C’est dommage pour le Burkina, Tout ce que ces charognards de MPP, voient comme positif dans le bilan de leur premiere annee, c’est le fait que l’opposition est aux abois.
    Quelle bassess !

    Répondre à ce message

  • Le 13 février 2017 à 05:50, par Vrai En réponse à : Bilan d’un an du régime de Roch Kaboré : « L’opposition aux abois », répond le MPP

    MPP, MPP, MPP, MPP.........................ou rien

    Répondre à ce message

  • Le 13 février 2017 à 06:06, par Ka En réponse à : Bilan d’un an du régime de Roch Kaboré : « L’opposition aux abois », répond le MPP

    Une analyse boiteuse loin des véritables réalités. Oui vous aviez mon soutiens par ce qu’en une année, les défis sont très nombreuses à relever : Ce que je ne vous pardonne pas c’est que la transition vous a laisser des chantiers très constructifs à relever facilement pour que le peuple vous suit. Malheureusement, au lieu de corriger les imparfaits de la transition et répartir à 90% pour réaliser votre programme présidentiel adopter par plus de 50% du peuple Burkinabé y compris le vieux Ka, vous aviez voulu en chemin avec un président de l’assemblée nationale justiciable, libérer vos amis pour le protégé : Ensuite ce même président de l’assemblée nationale qui crie comme une pie, et à qui veut l’entendre qu’il est pour le changement, pourtant continue de tromper le peuple avec ses vielles méthodes datant du régime Compaoré, surtout sans se soucier du peuple assoiffé du vrais changement. Couvrir un ministre mis dans un ministère pour des intérêts familiale relève d’un délit et trahison au peuple : Dire au peuple en tant qu’un président de l’assemblée nationale qu’on a rien à cirer ne relève pas d’un vrai serviteur de l’état, même avec des excuses et des larmes de crocodiles. Monsieur le président par intérim du MPP, si j’étais à votre place, je m’abstiendrai a une sortie inutile, pour une année de gouvernance malgré le mécontentement de l’opposition qui reste un vrais avocat du peuple pour vous dire votre mal gouvernance. Conclusion vous êtes dans les mains de plus de 17 millions de Burkinabé, oubliez vos magouilles avec Blaise Compaoré que vous utilisez pour vous justifier, pourtant vous êtes comptables de ses bourdes durant 27 ans, y compris l’Opposition, et même le peuple. Oubliez les pillages de nos maigres ressources pour vous enrichir. Redescendez sur terre et honoré votre programme présidentiel et vos promesses. Ici dans les deux ans à venir, le peuple et l’opposition vous suivront. Un conseil, faites votre remaniement plus vites, car l’opposition a raison de raller, vos ministères sont encombrées de parasites, d’écornifleurs, et des paresseux dormants dans leurs bureaux sous couvert de Salif Diallo, de Roch Kaboré, de Simon Compaoré : Ce temps est du passé, car la jeunesse a dit que rien ne sera plus comme avant. Dire qu’on n’est pour le changement, il faut le prouver par des actes concrets. C’est le moment de vous rangez au côté du peuple, qui vous exige de régler les dossiers des crimes impunis, d’arrêter de piller nos maigres ressources, de faire dégager les ministres Rambo : Sans ça, les soulèvements populaires sont les armes redoubles du peuple Burkinabé pour chasser les responsables prédateurs et menteurs. Si vous ne faites pas votre devoir pour le peuple qui vous a élu, vous serez hors d’états de nuire avant 2020.

    Répondre à ce message

  • Le 13 février 2017 à 06:54, par Joseph Traoré En réponse à : Bilan d’un an du régime de Roch Kaboré : « L’opposition aux abois », répond le MPP

    Souffrez que le CFOP montre que les "apprentis" des années Blaise pour le moment brillent par une "inertie et même une marche arrière toute". Continuez et passez votre temps à répondre ainsi au lieu de répondre aux attentes multiples des populations.

    Répondre à ce message

  • Le 13 février 2017 à 07:21, par Sidbéwendé Zoungrana En réponse à : Bilan d’un an du régime de Roch Kaboré : « L’opposition aux abois », répond le MPP

    C’est bon et très bon même". Et si on avançait ? Apparemment, les choses se compliquent de jour en jour ? Les Acteurs politiques de notre pays (toutes tendances idéologiques confondues) perdent de plus en plus les pédales parce que, manquant d’arguments pour expliquer, justifier leurs incompétences pour certains, les absences cruciales d’idées de développement pour d’autres et pourquoi pas, des amnésies ou des jalousies pour l’ensemble. Comment expliquerait-on qu’on n’ait plus le droit de "critiquer", de dire ce qu’on pense de ceci ou cela dans un pays qui se dit et se veut "démocratique" sans qu’on ne vous affiche un Portait de puschiste. Or et j’en suis convaincu, lorsque dans ses actes on ne bénéficie pas de critiques "Objectives et positives", on ne saurait avancer. Tout le monde conviendrait avec moi que de telles attitudes constituent un/des débuts d’instauration d’une "dictature". Or, tout le monde sait là où cela conduit. Alors Messieurs les acteurs, ce ne sera pas tôt de vous demander de poser la balle à terre afin que tout le monde la joue dans le sens de l’avancement du pays plutôt que les avancements personnels par vous Recherchés et poursuivis. Y en a marre et vraiment marre car au-delà de vos intérêts personnels et égoïstes, il y a les intérêts de la Nation, du Peuple qu’il faut assurer. Bon nombre d’entre vous, les moins réfléchis et les plus égoïstes me traiteront de fou. Mais avec le temps, chacun d’eux finira par payer de ses actes. A bon entendeur, Salut.

    Répondre à ce message

  • Le 13 février 2017 à 08:02, par Kôrô Yamyélé En réponse à : Bilan d’un an du régime de Roch Kaboré : « L’opposition aux abois », répond le MPP

    ’’Au plan externe, le Burkina Faso était la tête de pont du Crime transnational organisé(CTO). Tel un caméléon, notre homme fort national se muait au gré de ses intérêts’’.

    - Oui, d’accord. Mais c’était en complicité des leaders du MPP d’aujourd’hui qu’il le faisait. Toujours à insulter sans rien dire de bon ! Tout montre que c’était vous qui faisiez ces mêmes cônneries dans le CDP sous Compaoré. Ce qui veut dire que le vrai CDP d’hier est le MPP d’aujourd’hui. Vous n’avez rien changé. Le CDP aujourd’hui est le vrai CDP propre car lavé de ses prédateurs qui ont fuit dans le MPP.

    Par Kôrô Yamyélé

    Répondre à ce message

  • Le 13 février 2017 à 08:19, par Minute En réponse à : Bilan d’un an du régime de Roch Kaboré : « L’opposition aux abois », répond le MPP

    Peindre tout en noir, c’est quand même trop oser au regard de ce que le pays a vécu au cours de ce temps, objet du bilan. Comme les politiciens paraissent dopés quand il s’agit de critiquer l’action de son vis-à-vis, on ne peut pas comprendre dans un temps normal que l’action du pouvoir en place soit peint en noir. Victime des attaques terroristes d’où il fallait revoir l’organisation sécuritaire en mettant un peu en "veilleuse", il ne serait-ce que pour un petit temps les autres actions à mener, je crois, à moins qu’il y ait des extras terrestres, on ne peut pas imaginer faire plus que ce qui a été et qui se fait actuellement. Nous devons savoir d’où nous venons et où nous sommes. On n’invente pas la roue. En regardant et en analysant ce qui se dit, il y a fort à parier que l’apatridie semble être le socle de l’action d’une opposition amateur, sans arguments politiques, se battant comme un naufrager qui s’accroche à tout ce qui peut paraitre comme un solide. Elle en tirerait du bénéfice à toutes ces attaques dont le pays a fait l’objet. Alors, on se retrouve, on calomnie, on vilipende, on peint tout en noir. C’est dommage !

    Répondre à ce message

  • Le 13 février 2017 à 08:25, par nous En réponse à : Bilan d’un an du régime de Roch Kaboré : « L’opposition aux abois », répond le MPP

    Cette attitude du CFOP fait pitié et c’est même honteux. De quel changement vous voulez ? Quels sont les critères du changement dont vous parlez chaque jour sans cesse ? Une chose est sure : le Burkina ne se limite pas à la ville de ouagadougou, encore moins des fonctionnaires. Le Burkina, c’est tous les 274000 KM², c’est tous les 16 millions d’habitants. On n’a rien à dire, on se tait. Ce gouvernement travail. On veut seulement qu’il ne baisse pas les bras.

    Répondre à ce message

  • Le 13 février 2017 à 08:48, par toudou En réponse à : Bilan d’un an du régime de Roch Kaboré : « L’opposition aux abois », répond le MPP

    Vraiment le MPP me déçoit. Le mémorandum présenté par l’opposition est document de haut niveau, écrit avec un français remarquable, et qui fait une analyse sérieuse. On peut ne pas être d’accord avec l’opposition, mais il faut reconnaitre qu’elle a produit un document bien argumenté. En revanche, j’ai vraiment honte en lisant la réaction du MPP. Le niveau intellectuel n’y est pas. Au lieu de nous servir des injures et des slogans, le MPP devrait réfuter point par point les arguments du CFOP. Surtout que le MPP se tire des balles dans le pied. Quand il parle de 27 ans d’autocratie, le MPP se moque des burkinabè. Qui étaient à la tête de cette autocratie aux cotés de Blaise Compaoré ? Ce sont les dirigeants actuels du MPP. Le MPP dit : " Au plan interne, le Burkina Faso revient de loin. L’Etat était un lieu d’échanges de flux toxiques (drogue, armes, blanchiment, trafic d’otages, poly-trafic etc). Dans cette vénalité, notre Etat de droit était un simulacre ; les élections du cosmétique ; l’indépendance des pouvoirs une farce, dont l’acte ultime était d’inféoder l’Etat aux cercles d’affaires mafieux, au narco-djihadisme." Eh bien Messieurs du MPP, c’est Salif Diallo qui était le maitre d’œuvre de tout cela, vous l’avez oublié ? N’allez pas chercher plus loin ! Le seul argument que le MPP sert et ressert, c’est que l’opposition travaille à ramener le pouvoir déchu. C’est la stratégie de l’épouvantail, sauf que ça ne prend plus. Tout le monde sait que l’opposition est diverse et que l’UPC n’a aucune stratégie avec le CDP. Mais le MPP entretient sciemment la confusion, parce que pour lui le CDP c’est la vermine. C’est le CDP dirigé en son temps par le trio RSS qui a conçu la loi sur l’opposition qui met dans une seul cadre, tous les partis qui se disent opposants. Le MPP devrait lire attentivement le mémorandum et se corriger là où il ya des critiques. Enfin je suis surpris que personne au MPP ne prenne le courage de signer une telle déclaration. Vous avez peur de quoi ?

    Répondre à ce message

  • Le 13 février 2017 à 09:02, par SAC En réponse à : Bilan d’un an du régime de Roch Kaboré : « L’opposition aux abois », répond le MPP

    Normal que ce soit ainsi, puisque les opposants de la premiere heure sont allés à la soupe et defendent bien leur soupe présentement. D’ailleur comment appeler l’opposition avant l’insurection qui a composé avec le MPP qui était un fruit mur infecté qui a été laissé tombé par la mere CDP ?

    Répondre à ce message

  • Le 13 février 2017 à 09:03, par LE PAUVRE En réponse à : Bilan d’un an du régime de Roch Kaboré : « L’opposition aux abois », répond le MPP

    QUAND TU LIS CET ECRIT TU TE DEMANDES SI CES GENS SONT INTELLIGENTS OU PAS ? LE PRESIDENT BLAISE ETAIT FORT GRACE A QUI ? SALIFOU DIALLO, SIMON COMPAORE, ROCH MARC CHRISTIAN, CLEMENT P SAWADOGO DISONS 99,99% LES MILITANTS ACTUELS DU MPP ; ALORS IL FAUT FAIRE TRES ATTENTION DANS VOS PROPOS QUI PEUVENT VOUS NUIRE . REGARDEZ UN PEU SUR CET EXTRAIT :
    "27 ans d’autocratie
    Par devoir de mémoire, rappelons les traits saillants de ces 27 ans d’autocratie :
    - Au plan interne, le Burkina Faso revient de loin. L’Etat était un lieu d’échanges de flux toxiques (drogue, armes, blanchiment, trafic d’otages, poly-trafic etc). Dans cette vénalité, notre Etat de droit était un simulacre ; les élections du cosmétique ; l’indépendance des pouvoirs une farce, dont l’acte ultime était d’inféoder l’Etat aux cercles d’affaires mafieux, au narco-djihadisme.
    - 
    Au plan externe, le Burkina Faso était la tête de pont du Crime transnational organisé(CTO). Tel un caméléon, notre homme fort national se muait au gré de ses intérêts. Tantôt médiateur illuminé, tantôt facilitateur, tantôt instigateur, il arborait toute couleur propice à ses ambitions. Tel un charognard, il faisait sa fortune sur les débris des Etats, l’infortune des peuples. D’où le statut d’Etat préoccupant, défaillant, voyou et infréquentable du Burkina Faso exacerbé par le tripatouillage constitutionnel sous l’ère de Blaise Compaoré."

    Répondre à ce message

  • Le 13 février 2017 à 09:21, par KABORE Kiswindsida En réponse à : Bilan d’un an du régime de Roch Kaboré : « L’opposition aux abois », répond le MPP

    Honnêtement, la réponse du MPP telle que présentée n’est pas à la hauteur du bilan du CFOP. Celui-ci dans son écrit a apporté des exemples précis sur la gestion du MPP : des nominations de complaisance, une gestion approximative des affaires, une corruption rampante pire qu’avant, une insécutité galopante et j’en passe. Toutes ses questions n’ont pas eu de début de réponse. J’aurais voulu simplement que le MPP dise par exemple qu’en matière de corruption dans les services, voici les jalons posés qui nous permettront au bout de notre mandat d’arriver à zéro corruption. que par exmple pour les nominations surtout celles des techniciens, elles se feront sur des bases désormains claires avec des critères connus et sus de tous. Il n’en est rien ! Et où est le changement avec l’ancien regime ?

    Répondre à ce message

  • Le 13 février 2017 à 09:23, par Kishki En réponse à : Bilan d’un an du régime de Roch Kaboré : « L’opposition aux abois », répond le MPP

    C’est pathétique comme réponse au Mémorandum du CFOP. Est ce que dire que le PIB/Hbts est passé de 720$ en 2013 à 663 en 2016 ou qu l dette intérieur était à 58,9 milliards en 2016 ou q le BF est 143 sur 189 ds le classement doing business et j’en passe mérite ce torchon du MPP. Pr mw l’exercice du CFOP qui est un vrai travail de consultant devrait être du pain béni pr le Gvrnement pr rectifier le tir les années à venir. Mais que nenni on rue ds les brancards pr dire qu’on veut me faire un coup d’Etat, tte chose qui illustre que ce régime est plus que fébrile et que ttes leur énergies est focalisé ds la prévention d’un éventuel putsch et non le dvpment harmonieux du BF.

    Répondre à ce message

  • Le 13 février 2017 à 09:27, par Le croyant En réponse à : Bilan d’un an du régime de Roch Kaboré : « L’opposition aux abois », répond le MPP

    Nous constatons avec consternation que le MPP n’a pas l’honnêteté requise pour reconnaitre que Rock,Simon et Salif ont une grande part de responsabilité dans la mise en œuvre de l’autocratie de Blaise COMPAORE pendant plus de vingt ans.

    Répondre à ce message

  • Le 13 février 2017 à 09:28, par conseiller En réponse à : Bilan d’un an du régime de Roch Kaboré : « L’opposition aux abois », répond le MPP

    je peins le ministère de la fonction publique en noir et pour la simple raison de ne fournir aucun effort sinon que ses acteurs, surtout ceux du service de la gestion des carrières qui se livrent aux esprits malsains d’escroquerie, de paresse tout en oubliant qu’ils n’ont qu’à faire leur boulot et mériter leur salaire. comment un dossier de reclassement déposé régulièrement, sans insuffisance depuis aout 2016 et qui est jusqu’à là sans suite, pendant ce temps le ministre de ce dit département trouve qu’on distribue 50% du budget de l’État aux fonctionnaires.j’espère que ce service aura l’info et se mettra au travail, sinon je reviendrai pour citer des noms et des actes et par la suite on aboutira devant qui de droit.

    Répondre à ce message

  • Le 13 février 2017 à 09:29, par Parim Yéllé En réponse à : Bilan d’un an du régime de Roch Kaboré : « L’opposition aux abois », répond le MPP

    " Celui qui a fait le droit politique saura qu etre d’une ancienne équipe ne suffit pas forcément qu’on epouse les idées à chaque fois au risque de te transformer a un Oumarou Ouedraogo ou avec plus de chance à Tall . Donc arrêter de nous divertir car nous savons tous d’où nous venons".Lompo François, quand on n’épouse pas une idée on exprime la sienne, on la défend. Si elle ne passe toujours pas, on débarque de l’équipe.Si on reste dans l’équipe par opportunisme ou par sournoiserie, on accepte d’être complice à la fois actif et passif. C’est aussi simple que ça

    Répondre à ce message

  • Le 13 février 2017 à 09:39, par Walaiiiiii En réponse à : Bilan d’un an du régime de Roch Kaboré : « L’opposition aux abois », répond le MPP

    Pour moi, le MPP devait avoir honte de parler d’autocratie sous COMPAORE !!! Je suis désolé mais le changement pour ce pays ne viendra pas du MPP, comptable au premier plan de la gestion COMPAORE et d’ailleurs CDP’ de par ses animateurs avérés. Je ne suis pas politicien, mais le peuple burkinabè est encore victime de son ventre creux, vecteur de son immaturité électorale. Excusez-moi des termes, mais c’est la réalité

    Répondre à ce message

  • Le 13 février 2017 à 09:46, par BARABARA Dianda En réponse à : Bilan d’un an du régime de Roch Kaboré : « L’opposition aux abois », répond le MPP

    Chers amis du MPP au pouvoir. Combien sommes-nous au Burkina Faso ? Combien y a -t-il d’électeurs potentiels ? Combien vous ont élus ?
    C’est plutôt vous qui êtes sur les dents et cela est naturel et signe de faiblesse, de fébrilité et de manque de confiance en soi. Car si vous étiez aussi populaires et sûrs de vous, vous n’alliez pas réagir avec tant de fébrilité à une telle critique de l’opposition. Elle est dans son rôle régalien de critiquer. A vous de démontrer, à travers des actions concrètes sur le terrain que notre pays est sur de bons rails. Au lieu de cela, vous et vos inconditionnels êtes en train de nous polluer l’air par des réactions épidermiques et va-t-en guerre.
    Nous le vivons même dans les quartiers, villages et villes depuis que vous avez pris le pouvoir. Vous écrasez tout sur votre passage et vous ne supportez aucune critique ni contradiction. Je crains que nous glissions vers un régime dictatorial à la longue.
    Mais cela peut-il étonner, lorsque nous savons que c’est les RSS qui ont façonné le monstre (CDP) dont il ont perdu le contrôle à un moment donné.
    Je voudrais enfin que le MPP arrête de s’approprier notre insurrection car le MPP fut un ouvrier de la dernière heure.
    Reconnaissez que c’est lorsque vous avez senti que le processus de de renverser votre régime (avec Blaise) était devenu irréversible que vous sauté dans les rangs de la vraie opposition, comme un troisième larron. Je ne crois pas que vous ayez la légitimité des urnes. Tout le monde sait que vous avez acquis le pouvoir avec principalement deux fibres assez dangereuses : la corruption et les messages de divisions et de fausses promesses que vous n’arrivez pas à tenir.Il y a, après une année de gouvernance, un véritable recul.
    La conséquence. Vous ne faites que du saupoudrage et vous continuez la vente d’illusions.
    Quelle promesse à-t-elle été déjà tenue ?
    Arrêtez donc d’être aux abois et si vous ne pouvez pas nous donner des signaux de développement, veuillez bien libérer les lieux.

    Répondre à ce message

  • Le 13 février 2017 à 09:52, par KABORE Kiswindsida En réponse à : Bilan d’un an du régime de Roch Kaboré : « L’opposition aux abois », répond le MPP

    Honnêtement, la réponse du MPP telle que présentée n’est pas à la hauteur du bilan du CFOP. Celui-ci dans son écrit a apporté des exemples précis sur la gestion du MPP : des nominations de complaisance, une gestion approximative des affaires, une corruption rampante pire qu’avant, une insécutité galopante et j’en passe. Toutes ses questions n’ont pas eu de début de réponse. J’aurais voulu simplement que le MPP dise par exemple qu’en matière de corruption dans les services, voici les jalons posés qui nous permettront au bout de notre mandat d’arriver à zéro corruption. que par exmple pour les nominations surtout celles des techniciens, elles se feront sur des bases désormains claires avec des critères connus et sus de tous. Il n’en est rien ! Et où est le changement avec l’ancien regime ?

    Répondre à ce message

  • Le 13 février 2017 à 10:13, par revers possible En réponse à : Bilan d’un an du régime de Roch Kaboré : « L’opposition aux abois », répond le MPP

    Souvent, on nous prend pour des idiots. Les membres MPP étaient ou pendant les 27 ans de BC. Pour moi, le régime (ou système) de BC est toujours là sauf qu’il y’a eu rupture d’une année de transition (Une dès périodes lumineuse de notre pays en plus de la révolution) . Et moi je suis convaincu que sans le MPP au pouvoir il y’aura pas d’attaque ici au Burkina et une incivisme aussi grandissante dans tous les domaines. Ils nous ont contaminé avec leur malheur de traîtrise au ex-président BC qui coûtes actuellement des vies humaines. Continuez à les défendre, vous aurez vos yeux pour pleurez. Comme ma solution, il faut du sang neuf à la tête de ce pays à l’image du grand Président "TOM SANK" et je sais qu’ils sont nombreux des hommes intègres dans ce pays !

    Répondre à ce message

  • Le 13 février 2017 à 10:26, par indiga En réponse à : Bilan d’un an du régime de Roch Kaboré : « L’opposition aux abois », répond le MPP

    Que l’opposition Burkinabé sache ceux ci :

    - La jeunesse Burkinabé est suffisamment outillée contre la critique facile sans aucune proposition pragmatique en retour ;

    - La jeunesse Burkinabé est suffisamment outillée contre la carence politique pourvue de manœuvres de déstabilisations tout genre ;

    - La jeunesse Burkinabé est suffisamment outillée contre les limites affichées par une génération de politiciens en perte de vitesse, à court de solution pragmatique et pleine de théories irrationnelles et constituant une nuisance indescriptible au développement de l’Afrique et a fortiori celui du Burkina Faso.

    Vive La démocratie, Vive le Président, Leader Charismatique et Visionnaire Roch Marc Chritian KABORE, Vive le Leader Charismatique et Visionnaire Salif DIALLO, Vive le Leader Charismatique et Visionnaire Simon COMPAORE et vive la jeunesse BURKINABE.

    Meilleures salutations

    Répondre à ce message

  • Le 13 février 2017 à 10:38, par Annie En réponse à : Bilan d’un an du régime de Roch Kaboré : « L’opposition aux abois », répond le MPP

    Peace begins with me. Peace and love for my country, my proud BURKINA FASO.
    Que Dieu bénisse mon cher pays, ses fils et ses filles.

    Répondre à ce message

  • Le 13 février 2017 à 10:46, par yerbanga joel En réponse à : Bilan d’un an du régime de Roch Kaboré : « L’opposition aux abois », répond le MPP

    je suis complétement sidérer par notre opposition poste insurrectionnelle car, de tous ce qu’elle avance pour tenter d’amadouer notre peuple, elle n’y arrive pas,car le peuple n’est pas aveugle et n’est pas bête. franchement, on ont a vraiment honte de cette opposition. Dans le passé nous avons connus notre opposition avec des critiques constuctives mais aujourd’ui cette opposition n’aide pas le peuple burkinabe sinon elle defend ses propres interets. Aujourd’ui dans nos formation sanitaire, ce n’est plus la croix et la banniere pour les soins et sur le plan securitaire, les memes étaient de ceux la qui ont vecus l’installations des djadistes, mais personne n’a voulus dire quoique ce soit. Mrs les opposants je vous aime mais vous, vous nous tromper, dans ce memorundum dite de l’opposition. nous aussi on voit comment les bonnes choses qui ont été realisés par le pouvoir en place et ce pas sur que vous aurez fait que eux. changer votre de vouloir tromper le peuple qui a tant souffert dans le passé

    Répondre à ce message

  • Le 13 février 2017 à 10:55, par &éé En réponse à : Bilan d’un an du régime de Roch Kaboré : « L’opposition aux abois », répond le MPP

    Mais de qui on se moque ? c’est tout ce que le MPP a de bon ? tomber aussi bas ?
    Honte !Honte ! Honte !
    Basta !

    Répondre à ce message

  • Le 13 février 2017 à 10:59, par Hussein En réponse à : Bilan d’un an du régime de Roch Kaboré : « L’opposition aux abois », répond le MPP

    En effet, puisque le President du Faso, dans le cas présent Mr. R. M. C. Kaboré a été élu à l’ issue d’ un suffrage libre et démocratique du Peuple du Burkina Faso, on ne devrait pas parler d’ un régime Kaboré mais plutôt de l’ Administration Kaboré . Dans l’ usage linguistique international, l’ expression "Régime" a une connotation négative et est souvent utilisée pour désigner les formes de pouvoir ou de gouvernement non démocratiquement formées (dictatures, pouvoir issue d’ un coup d’ état).

    Vive le Burkina Faso, Démocratique, Libre et Indépendant !
    LPOLMNV !

    Répondre à ce message

  • Le 13 février 2017 à 11:13, par AHMED En réponse à : Bilan d’un an du régime de Roch Kaboré : « L’opposition aux abois », répond le MPP

    EN TOUTE HONNETETE, ZEPH MERITE PLUS DE RESPECT QUE CELA POUR CELUI QUI CONNAIT L’HISTOIRE RECENTE DE NOTRE PAYS. CE GRIOTISME EST HONTEUX ET REVOLTANT POUR UN PEUPLE INSURGE. PENDANT QUE CERTAINS CONDAMNAIENT LA LIMITATION DES MANDATS CAR ANTIDEMOCRATIQUE, ZEPH A REUSSI A FEDERE TOUTE L’OPPOSITION POUR BARRER LA ROUTE A L’IMPOSTURE QUI PREPARAIT BLAISE COMPAORE.
    LES RSS ONT ATTENDU QUE BLAISE ET LE CDP SOIENT AFFAIBLIS AVANT DE REJOINDRE LE PEUPLE REVOLTE. L’AVEZ VOUS OUBLIE ?
    RECONNAISSONS QUE C’EST GRACE A CE GRAND MONSIEUR ZEPH QUE LE PARTI MPP A PU SE CREER POUR ENSUITE GERER LE POUVOIR D’ETAT AUJOURDHUI.
    EN PASSANT ? JE DIS BIG RESPECT AU PRESI ROCK QUI, DANS SES ACTES A DU RESPECT POUR ZEPH.

    Répondre à ce message

  • Le 13 février 2017 à 11:29, par "LE VIEUX" En réponse à : Bilan d’un an du régime de Roch Kaboré : « L’opposition aux abois », répond le MPP

    OUF !!! LE MPP L’A CHERCHÉ ET IL L’A OBTENU. FRANCHEMENT LE BURKINA EST A LA CROISÉE DES CHEMINS ET DEMAIN EST TRES LOIN A ATTEINDRE A CE RYTHME. J’AI SURTOUT PITIÉ DU PRESIDENT ROCK CAR IL YA INCOMPATIBILITÉ D’HUMEUR AVEC SALIFOU ET LE NAVIRE RISQUE DE TANGUER.

    Répondre à ce message

  • Le 13 février 2017 à 11:45, par YEUX ROUGES En réponse à : Bilan d’un an du régime de Roch Kaboré : « L’opposition aux abois », répond le MPP

    Qui était le porteur des djembés durant les 27 ans ?

    Répondre à ce message

  • Le 13 février 2017 à 11:46, par laafi wè béé En réponse à : Bilan d’un an du régime de Roch Kaboré : « L’opposition aux abois », répond le MPP

    le CFOP à toucher le point sensible du pouvoir en place, c’est dommage pour ce régime mais c’est une triste réalité. La réponse se voit sur le terrain et l’opposition fait pleinement son travail tout ce qui aime ce pays doivent vraiment se posé des questions concernant la gestion du MPP vraiment ses catastrophique si on regarde coté sécuritaire ses graves des grèves par-si des sitting par là,que voulez donc le constat est claire le CFOP a réagi comme il le fallait vraiment je tir mon chapeau au CFOP et à son président Mr Diabré qui œuvre vraiment pour le vrai changement si sa continu comme ça on aura vraiment gain de cause vive le Burkina et vive le CFOP la lutte continu.

    Répondre à ce message

  • Le 13 février 2017 à 11:59, par Anouar En réponse à : Bilan d’un an du régime de Roch Kaboré : « L’opposition aux abois », répond le MPP

    Vous parlez de gratuité des soins et de prise en charge sans prépaiement des urgences medicales et chirugicales... A mon avis je pense pas que ca soit dans notre pays que vous aviez realisé ses projets . Cher membre du MPP faite un tour dans nos CHU vous vous rendrez compte que cette gratuité n’a duré que 2 petits mois. Nos depots pharmaceutiques sont quasi vide et nos materiaux de travail vetustes.
    Secondo laisser moi vous dir que ces soit disant emplois que vous aviez creès, ont uniquement été au benefice de vos partisants. Ces méme partisants qui vont jusqu’a sacager le domicile de leurs freres burkinabé , lorsque ces derniers vont à l’encontre de leur opinion. Ou est donc passer la liberté d’expression ??
    Vous dites vouloir banir le regime dictatorial qu’avait instauré Mr Compaorè, mais,fort est de constater qu’au sein méme de votre partie vous pronez la dictature et cela se fait ressentir sur le comportement de vos partisants.
    En 27 ans de pouvoir sur le regime de blaise, le burkina faso etait un pays ou la securitè reignait a 75%, durant ces 27 annèes, notre pays n’a fait face a aucune menace terroriste. Mais des la prise du pouvoir du MPP, ce pays a connu un chaos total. Des attaques terrotistes a n’en finir. Plus de securitè dans nos transactions, dans nos echanges commerciales. Et en conclusion plus d’investisseur pour relever notre economie.

    Répondre à ce message

  • Le 13 février 2017 à 12:22, par Radneeré En réponse à : Bilan d’un an du régime de Roch Kaboré : « L’opposition aux abois », répond le MPP

    Tout a un apogée. Je pense que c’est nous mêmes qui avons cherché ce qui nous arrive et on tirera les conséquences. On vivait mieux avant. Tout le monde est entrain de payer les conséquences. Je ne comprends pas pourquoi on a pu nous jouer ce tour ? C’est ça aussi l’expérience. Cela nourrit notre expérience de la vie, seulement dans la douleur.

    Répondre à ce message

  • Le 13 février 2017 à 13:02, par loblo En réponse à : Bilan d’un an du régime de Roch Kaboré : « L’opposition aux abois », répond le MPP

    En tout cas on sent que cette vérité là a atteint son but celui de rougir les yeux. le MPP se sent blaissé pourtant c’est la réalité. La vie est devenue plus chère. Chaque jour que Dieu fait les prix des produits de 1ère nécessité augmentent. Pendant que nous étions dans l’euphorie de la CAN, toutes les marchandises ont augmenté de prix. A titre d’exemples le litre d’huile est passé de 750, 800 à 1000, la petite boule de savon citec est passé de 225 à 250, le riz, le sucre, tout a augmenté. Et vous ne voulez pas qu’on le dise. On a faim et on ne peut pas le dire ? on est dans quel pays ? C’est normal les dirigeants ne connaissent pas les prix de quoi que ce soit. Ils n’achètent rien ici même s’il le font ce n’est pas en détail et ils ont les moyens.
    Regardez ce que la transition a fait en 1 an ! elle a diminué le prix du carburant et partant du transport et autres. Nous étions sur une bonne voie mais le MPP est venu tout stoppé net. Tout ce qu’ils savent faire c’est déjeter la faute sur les autres,Blaise, Zida.
    Prenez des décisions courageuses et contrôler les prix. Y a trop à dire. Moi je suis fatigué de parler car personne ne m’écoute.

    Répondre à ce message

  • Le 13 février 2017 à 13:12, par le reservé En réponse à : Bilan d’un an du régime de Roch Kaboré : « L’opposition aux abois », répond le MPP

    Sans critique on ne peut espérer aller de l’avant de plus le CFOP est dans son rôle donc cesser d’injurier à la moindre critique et mettez en marche la vitesse grand V promis par le faiseur de roi. De même laisser la justice s’occuper de vos prédécesseur qui sont d’ailleurs vous et le vos amis rester au CDP et travailler. le memorandum dit qu’avec vous on a perdu une année (vrai ou faux) à vous de tout mettre en œuvre pour nous prouver que vous êtes capable de mieux faire que ce que vous (MPP et CDP) avez fait hier mais entre nous c’est tout de même vrai ce que le CFOP a dis oubien. Sans rancune messieurs du Mouvement Pili Pambé (MPP)

    Répondre à ce message

  • Le 13 février 2017 à 14:18, par MAXWELL En réponse à : Bilan d’un an du régime de Roch Kaboré : « L’opposition aux abois », répond le MPP

    Nous participons tous à ce forum pour faire avancer les choses mais non pour discréditer ou salir inutilement certaines personnes. Donc sans parti pris disons quel que soit l’opinion qu’on se fait de cet écrit du MPP, il faut reconnaitre que :
    - Ils ont usé de leur droit de réponse qui leur est légalement reconnu. Cela permet à l’opinion publique de prendre toute la mesure du problème et d’apprécier en conséquence
    - Cet écrit à le mérite de nous donner des chiffres et donc d’être plus objectif. Dans d’autres pays, la polémique porte souvent sur les chiffres donnés par le parti au pouvoir ou par l’opposition. Par exemple en France nous avons souvent suivi le débat sur le taux de chômage ou le taux de croissance. L’opposition dit que la gratuité des soins est un fiasco. Le parti au pouvoir proteste en donnant des chiffres. Si l’opposition veut être crédible, c’est à cela qu’il faut réagir. Êtes-vous oui ou non d’accord avec ces chiffres. Si vous trouvez que c’est insuffisant qu’est ce que vous proposez pour améliorer le taux ? C’est ce genre de débat entre majorité et opposition qui intéresse le peuple. Rappelez-vous que pendant la campagne présidentielle les attaques étaient plus virulentes que cela. Cela n’a pas empêché le peuple de porter un choix clair sur la personne de RMCK. Donc conseil à l’opposition il faut chercher des arguments convaincants à même de faire en sorte que les burkinabés retirent leur confiance à RCKM sinon en 2020 ce sera même plus de 53%. Ceux qui trouvent que les dirigeants actuels ont régné 27 ans avec Blaise sachent que c’est également la faute de l’opposition burkinabé qui a toujours brillé par la désunion et le manque d’organisation. Nous avons à travers le monde des opposants qui remportent les présidentielles. Donc le message de l’opposition ne doit pas être : celui qui est au pouvoir n’est pas bien mais voilà ce que nous proposons de mieux si vous nous accordez votre confiance.

    Répondre à ce message

  • Le 13 février 2017 à 14:45, par kienou En réponse à : Bilan d’un an du régime de Roch Kaboré : « L’opposition aux abois », répond le MPP

    Aujourd’hui ceux qui défend le mpp aveuglement peuvent s’enrejouir. Mais le peuple sait comment le mpp est arrivé au pouvoir. Quand les gens se mettent à compter Zephirin pendant les 27 ans de Blaise COMPARE je ne suis pas d’accord. Tourner dans la ville faite un sondage sur les 27 ans de Blaise si les gens vont vous parlez de Zephirin DIABRE. Mais dès qu’on parle de Rock, Salif et Simon on te dira que ce sont les disciples de Blaise COMPARE. Et autre te diront que mpp = copie. Raison pourquoi les pratiques ne changeront pas car ce sont les cerveaux du cdp qui sont au mpp. Et j’ajoute que l’arrivée de Zephirin DIABRE dans l’opposition à déstabiliser le régime de Blaise COMPARE. Ou était le mpp ? Si vous ne pouvez pas remercier ZEPH ne le compter pas parmi ses trois du mpp. Quant a ZEPH le peuple burkinabès le doit sa libérateur durant ces 27 ans de souffrance et de tristesse.

    Répondre à ce message

  • Le 13 février 2017 à 15:00, par kienou En réponse à : Bilan d’un an du régime de Roch Kaboré : « L’opposition aux abois », répond le MPP

    Bilan que je fais de la gestion du pouvoir du mpp est mitigé que de grèves et attaque terroristes.

    Répondre à ce message

  • Le 13 février 2017 à 15:51, par Ratassida En réponse à : Bilan d’un an du régime de Roch Kaboré : « L’opposition aux abois », répond le MPP

    Je suis très heureux de voir que le parti au pouvoir tente de se défendre par rapport à la sortie médiatique du CFOP. Mais c’est vraiment désolant. Désolant parce qu’il n’appartient pas au pouvoir de démontrer par A+B qu’il a fait des efforts au profits de la population. Si le gouvernement a bien travaillé, on n’a pas besoin d’un long texte pour le justifier. Et puis si vous êtes un groupe mature d’esprit, c’est pas de cette manière il faut riposter. L’opposition a beau fait son travail.Laissez moi vous dire d’arrêter de vous prendre pour des nouveaux gars dans ce pays. Si vous prenez le fait que le CDP et ses alliés se retrouvent à l’opposition pour vous défendre laissez moi encore vous dire que je suis désolé. Les leaders du MPP ont quitté le CDP à quel moment ? on est tous au courant. Je cite seulement : Roch Kaboré, Salif Diallo, Simon Compaoré, Clément P. Sawadogo, Le Larlé Naaba, Jean-Pierre Palm et j’en passe... qui est niveau dans la gestion du pouvoir au Burkina ? Si vous avez encore autres choses, montrez nous et vite car le peuple burkinabé surtout sa jeunesse que nous sommes attendons toujours. Si vous trouvez que vous avez déjà fait, laissez moi vous dire que c’est ça on dit "INCOMPÉTENCE".

    Répondre à ce message

  • Le 13 février 2017 à 16:31, par BARABARA Dianda En réponse à : Bilan d’un an du régime de Roch Kaboré : « L’opposition aux abois », répond le MPP

    La réaction du MPP montre clairement qu’ils sont conscients qu’ils n’ont pas de solution pour le pays. Pour paraphraser Thomas SANKARA, ils sont comme un cycliste sur une pente raide avec un précipice à gauche et à droite. Que faire ? Il faut pédaler, avancer vaille que vaille sinon on tombe dans le précipice.
    Pour un pouvoir qui tient maîtrise la situation, il ne réagirait pas ainsi de façon épidermique. C’est à peine si le MPP n’est pas tombé très bas en balançant un écrit aussi compromettant pour eux-mêmes. Les RSS sont très mal placés aujourd’hui pour critiquer avec autant de haine la gestion de Blaise. Ils en ont été les artisans et les plus grands bénéficiaires.
    Pourquoi des dossiers dorment dans des tiroirs alors qu’on nous a promis toute la vérité dès la prise du pouvoir par le MPP ? Pourquoi continuer de nos casser les tympans en disant que la justice est indépendance quand on nous sert une justice des vainqueurs ?
    Un pouvoir tricéphale est impossible à conduire, surtout lorsqu’on sait que l’entente entre Rock, Simon et Salif sont une compromission juste pour prendre le pouvoir. Rappelez-vous les injures que les Rock et Simon ont proféré contre Salif lors de sa déconvenue avec Blaise ?

    Répondre à ce message

  • Le 13 février 2017 à 17:22, par le panafricain En réponse à : Bilan d’un an du régime de Roch Kaboré : « L’opposition aux abois », répond le MPP

    Bande de sois disant insurgés , le MPP ne vous a pas drogué pour le voter ton neda ya ton ne da ca vous regarde
    Salif diallo va vous niquer par les oreilles

    Répondre à ce message

  • Le 13 février 2017 à 21:53, par la verite En réponse à : Bilan d’un an du régime de Roch Kaboré : « L’opposition aux abois », répond le MPP

    « Un peuple qui élit des corrompus, des renégats, des imposteurs, des voleurs et des traîtres n’est pas victime, il est complice. » George Orwell. tel est la situation du peuple burkinabè !!!

    Répondre à ce message

  • Le 13 février 2017 à 22:11, par JM Pigkassonou En réponse à : Bilan d’un an du régime de Roch Kaboré : « L’opposition aux abois », répond le MPP

    Un ami m’ a informe hier que le MPP a emis un messsage tres grossier sur la sortie de l’ Opposition politique sur les Un An de Rock. J’ ai cherche en vain cette dite declaration. j eviens enfin de la lire. Mais est-ce un tract ou quoi ? Ces termes brutaux et violents n’ ont plus de place dans notre espace politique. L’ opposition s’ oppose et la majorite gouverne. Pourquoi cette sortie forcenee ? Je rappelle que je ne suis ni de l’ opposition ni de la majorite. Je prefere le cote societe civile qui veille au grain.Il faut savoir raison garder. Si vous paniquez ainsi pour si peu, ca veut dire que vous n’ etes pas surs de vous. Croyiez -vous que les burinabe allaient se taire et vous laisser en faire a votre tete ? La democratie, c’est ca aussi.

    Répondre à ce message

  • Le 13 février 2017 à 22:38, par Le patriote En réponse à : Bilan d’un an du régime de Roch Kaboré : « L’opposition aux abois », répond le MPP

    Je comprend pourquoi le MPP a peur du CDP. On a tous peur de celui qui nous connait le mieux qu quiconque parce qu’il détient des secrets que les autres n’ont pas. C’est pourquoi les dirigeants du MPP surveillent le CDP comme de l’huile sur le feu parce qu’ils pensent que le CDP veut les détruire ça sera vite fait.

    Répondre à ce message

  • Le 13 février 2017 à 23:03, par En reponse à : bilan d’un an du regime de Roch Kabore : En réponse à : Bilan d’un an du régime de Roch Kaboré : « L’opposition aux abois », répond le MPP

    On ne demande pas des miracles au mpp ils ont dis qu’ils iront à zorgho la logique demande que le peuple constate leur presence a saaba ou quelque part vers massili mais là le mpp se retrouve vers fada problemmme opposer

    Répondre à ce message

  • Le 13 février 2017 à 23:13, par En reponse à : bilan d’un an du regime de Roch Kabore : En réponse à : Bilan d’un an du régime de Roch Kaboré : « L’opposition aux abois », répond le MPP

    En toute cinserite burkinabe sachez ce que vous voulez en quête de pain on ne vote pas des tapissiers vous l’avez voté avec vos histoires ethniques mais laissé le travailler.perdrix ne juge pas perdrix svp demander pardon a djedjere gilbert et liberer

    Répondre à ce message

  • Le 14 février 2017 à 07:52, par VRAI En réponse à : Bilan d’un an du régime de Roch Kaboré : « L’opposition aux abois », répond le MPP

    oufff. rien que du gros franscais pour ne rien dire au finish !!!! d’ou sorter vous vos chiffres ??? les burkinabè que nous sommes n’ont encore rien ressenti , enfin pas jusque là en tout cas mais comme le mandat va jusqu’en 2020 nous attendont de voir. vos realisation pour le bien etre des burkinabè et la lutte contre la pauvrété, la misere et le chomage ne pourront etre caché. que Dieu nous accorde santé et longevité.

    Répondre à ce message

  • Le 14 février 2017 à 09:08, par VRAI En réponse à : Bilan d’un an du régime de Roch Kaboré : « L’opposition aux abois », répond le MPP

    oufff. rien que du gros franscais pour ne rien dire au finish !!!! d’ou sorter vous vos chiffres ??? les burkinabè que nous sommes n’ont encore rien ressenti , enfin pas jusque là en tout cas mais comme le mandat va jusqu’en 2020 nous attendont de voir. vos realisation pour le bien etre des burkinabè et la lutte contre la pauvrété, la misere et le chomage ne pourront etre caché. que Dieu nous accorde santé et longevité.

    Répondre à ce message

  • Le 14 février 2017 à 12:48, par Mathieu COMPAORE En réponse à : Bilan d’un an du régime de Roch Kaboré : « L’opposition aux abois », répond le MPP

    Cx tout a fait normale k l’opposition s’inquiète de la gestion du pouvoir. Avant la verdite des urnes ils étaient conscient des réalités que vive le faso après les27 ans du régime COMPAORE. Ne bernés plus avec les phrases telque en une année on peut pas tout faire . mais je pense qu’ils avaient un programme avant de monté au pouvoir. Il est temps pour le MPP de réalisé ses actions vis à vis de la nation car pendant les campagnes on a tout entendu sauf qui ce passe actuellement pays. Vue le comportement de notre président ça laisse voire qu’il est issue d’une formation politique de Blaise. Faites ce que vous voulez, mais laisser moi mon trône. Je ne comprend pas un pays plein de désarroi chacun est libre de faire tout comme il veut. Je me demande souvent si on est gouvernés par trois présidents. Que DIEU protege le 226 afin qu’on fasse plus erreurs sur le choix..... Car si les élections etaient a refaire c’est pas sure que le MPP sera l’unanimité .........

    Répondre à ce message

  • Le 14 février 2017 à 15:26, par YAAM SOBA En réponse à : Bilan d’un an du régime de Roch Kaboré : « L’opposition aux abois », répond le MPP

    LES LEADERS DU MPP (RSS) SONT CEUX QUI MANGEAIENT À LA MÊME TABLE QUE BLAISE, DÉGUSTANT SES BOISSONS DE CHOIX COMMUN. ILS ÉTAIENT SES DÉFENSEURS INTRÉPIDES, SES PIEDS QUI COURAIENT PARTOUT, SES ÉNERGIES QUI SE DEPLOYAIENT LÀ OÙ LE BESOIN ÉTAIT.
    LES RSS ÉTAIENT LES ARMES DE BLAISE QUI CREPITAIENT POUR DISPERSER PARFOIS CEUX QUI N’ÉTAIENT PAS DU MÊME AVIS QUE LUI.
    ILS ÉTAIENT SES COMPLICES, SES CONFIDENTS, SES PROTECTEURS... LE PEUPLE N’A PAS OUBLIÉ QUI ÉTAIENT LES BOURREAUX DE LA RÉPUBLIQUE.

    YAAM SOBA

    Répondre à ce message

  • Le 17 septembre à 16:57, par Constat En réponse à : Bilan d’un an du régime de Roch Kaboré : « L’opposition aux abois », répond le MPP

    Ces gens du pouvoir font honte. Il faut tout le temps ressasser les 27 ans du régime compaore. Les piliers de ces 27 ans c’était bien vous. ROCH premier ministre et président de l’assemblée plusieurs années. Salif diallo conseiller directeur de campagne de Blaise boîte noire du régime compaore. Simon compaore le cdr au crâne sur chien de chasse du régime des 27 ans. 17 ans maire de Ouagadougou celui qui empêchait les marchés de soutiens à Norbert Zongo. Enfin on vous demande de répondre aux critiques par le travail. Espèces d incompétents

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés