CAN 2017 : Les Etalons comme on les aime

LEFASO.NET | Par Jacques Théodore Balima • dimanche 29 janvier 2017 à 23h30min

Les Etalons se sont qualifiés contre tous les pronostics, ce samedi 28 janvier 2017, en demi-finale de la 31e Coupe d’Afrique des Nations en battant les Tunisiens par deux buts à zéro (2-0). Prochain match le 1er février. L’adversaire sera connu à l’issue du match Maroc-Egypte.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
CAN 2017 : Les Etalons comme on les aime

Les Etalons en demi-finale de la CAN 2017. Qui l’aurait cru ? Personne ne pariait sur les poulains de Paulo Duarte pour aller loin dans cette compétition. Pas plus tard que hier, l’un des chroniqueurs sportifs de RFI avaient prédit une défaite des Etalons face aux Aigles de Carthages.

Mais c’était sans compter avec la détermination et le réalisme burkinabè. Les Etalons en voulaient et ils l’ont démontré. De par d’abord la sélection du coach Paulo Duarte qui a opté pour Blati Touré et Cyrille Bayala en lieu de place de Alain Traoré et Aristide Bancé. « Avec Paulo Duarte, on va tout voir ici. Il veut jouer la conservation des balles alors que je ne suis pas sûr que ce soit la bonne option », s’inquiète un confrère dès qu’il a pris connaissance de la composition de l’équipe qui allait débuter le match.

Un début fort…

A 17h, dans la cuvette du Stade de l’amitié de Libreville, l’arbitre sud-africain, Daniel Frazer Bennet donne le coup d’envoi de la rencontre. Le stade est quasiment vide. Seuls les supporters burkinabè et les ressortissants burkinabè à Libreville tiennent la dragée haute en animation.

Les Etalons sur le terrain sont sur tous les duels. Les Tunisiens un peu timorés subissent. Par moment, ils essaient la réplique. Cette domination burkinabè dure le premier quart d’heure du jeu. Après quoi, les Tunisiens se signalent par un appel dans le dos de la défense burkinabè. Fort heureusement l’action est annulée par la défense burkinabè très en place. Le général Bakary Koné, entouré de ses lieutenants font le bon boulot. Et proprement.

Les Etalons tout flamboyants

Dans la bataille pour le contrôle du milieu du terrain, le capitaine Charles Kaboré est obligé de commettre, encore, une faute intelligente. Mais c’était sous l’œil du maître de la partie. Le joueur écope d’un jaune.
La domination tunisienne n’allait pas durer. Car portés dans une action offensive, ils se découvrent et Préjuce Nakoulma profitant de la situation, envoie Bertrand Traoré au charbon. Dans la surface de réparation tunisienne, Bertrand Traoré parvient à se retourner mais sa frappe millimétrée trouve la barre transversale. Le public est debout et réclame le but. Il ne viendra pas avant la mi-temps.

Aristide Bancé en sauveur

Du retour des vestiaires, les Etalons maintiennent la pression. Cyrille Bayala se crée des occasions mais la finition pose problème. Blessé sur une occasion, Paulo Duarte le fait sortir du terrain et propulse Aristide Bancé, Alain Traoré et Bakary Saré. Dès son entrée en jeu, Bancé hérite d’un ballon. Il tente la dribble mais est abattu par la défense tunisienne. « En prenant ma première balle, j’ai su que ç’allait aller », a raconté le « Chef de terre » des Etalons.

A la 80e minute, les Etalons obtiennent une faute à l’entrée de la surface de réparation tunisienne. Bancé se saisit de la balle. « Quand il y a eu la faute, le capitaine Charles est venu me dire que c’était à moi la balle. Et Steeve m’a dit, Bancé, le but, fais-nous danser ce soir », a raconté l’auteur du premier but des Etalons. Effectivement, Aristide Bancé assure l’essentiel en envoyant la balle au filet. Le public est enflammé. Mais face aux multiples occasions de buts, les supporters en demandent.

Et à la 83e minute, profitant encore de l’absence des Tunisiens dans leur camp, eux qui étaient allés chercher l’égalisation sur un corner, Préjuce Nakoulma bat le portier tunisien et aggrave le score. Burkina 2-Tunisie 0. La messe est désormais dite pour les Aigles de Carthage.

Les Aigles dans la sauce, l’histoire en marche

Le coup de sifflet final intervient à la 90e minute. Le Burkina en demi-finale de la CAN 2017. C’est le délire total. Préjuce Nakoulma est désigné pour la deuxième fois l’homme du match. La troisième fois pour les joueurs burkinabè. Face au Cameroun, Alain Traoré avait été l’homme du match.

On se rappelle, en 2013 en Afrique du Sud, les Etalons avaient deux matchs nuls en phases de poules. Ils n’ont plus été arrêtés qu’en finale par le Nigeria. Le même scenario est en train de se dessiner à nouveau en 2017.

L’histoire rappelle aussi qu’en 1998, les Etalons avaient aussi battu les Tunisiens avant que leur chemin ne soit interrompu en demi-finale par l’Egypte. Le prochain adversaire sera le vainqueur de la confrontation Maroc-Egypte. Mais pour l’équipe actuelle rien ne va l’arrêter. « Notre objectif depuis le début était la coupe. Nous allons continuer de travailler à cela », a ajouté Aristide Bancé.

Jacques Théodore Balima
Lefaso.net

Imprimer l'article

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés