Attaque de Nassoumbou : Les soldats inhumés, leurs frères d’armes prêts à continuer la bataille

LEFASO.NET | Par Herman Frédéric Bassolé • mardi 20 décembre 2016 à 21h00min

Les douze soldats tués dans l’attaque terroriste de Nassoumbou, dans le Soum près de la frontière malienne, ont été inhumés ce mardi 20 décembre 2016 au cimetière municipal de Gounghin. Ils étaient nombreux, les proches et frères d’armes venus rendre un dernier hommage à ces hommes qui avaient pour la plupart, à leur actif, quatre ans de service rendus à la Nation.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Attaque de Nassoumbou : Les soldats inhumés, leurs frères d’armes prêts à continuer la bataille

De passage à Kongoussi avec sept de ses compagnons d’armes, le 24 octobre 2016, le soldat de deuxième classe, Ouédraogo Gilles, disait au revoir à sa famille car le devoir l’appelait à Nassoumbou. Son frère ainé, Ouédraogo Alain, Assistant de police, était loin de s’imaginer que cet au revoir n’était en réalité qu’un adieu. Le 16 décembre, la famille du jeune soldat de 24 ans, reçoit un appel de la garnison de Kaya : Ouédraogo Gilles fait partie des douze soldats tombés à Nassoumbou. Il laisse derrière lui une femme et un bébé de cinq mois. « C’est un pilier de la famille qui vient de partir pour toujours. C’est la volonté de Dieu. On ne peut que prier pour lui et que son âme repose en paix », a dit Alain Ouédraogo, impuissant. L’inhumation des victimes a eu lieu ce mardi 20 décembre en présence de quelques membres du gouvernement et des frères d’armes visiblement « prêts à repartir au front » pour défendre la mère patrie contre ces barbares retranchés dans le désert.

Faire front-uni

La cérémonie de levée des corps a eu lieu au camp Général Aboubacar Sangoulé Lamizana. Peu avant 15h, tout était en place. Un calme pesant régnait sur les lieux. Parmi les autorités, il y avait le président de l’Assemblée nationale, Salifou Diallo, le ministre en charge de la sécurité intérieure, Simon Compaoré, la Coordonnatrice du système des Nations unies, Metsi Makhetha, l’ambassadeur des Etats-Unis d’Amérique, Andrew Young. L’une des « surprises » à cette cérémonie a été l’ « amazone » du Sourou, Saran Sérémé, disparue des écrans radars des journalistes depuis quelque temps. Pour elle, c’était le minimum à faire : venir témoigner sa solidarité aux familles endeuillées et demander aux Burkinabè d’être unis, de faire front-uni avec l’armée. Cette unité nationale est également ressortie dans les prières des trois aumôniers présents.

Médaille militaire à titre posthume

Les regards meurtris, le pas nonchalant, familles et proches se sont inclinées pour la dernière fois sur les dépouilles avant que le porte-char ne vienne conduire les cercueils au cimetière de Gounghin. Là, des centaines de personnes attendaient. Toujours la même tristesse se lisait sur les visages surtout ceux de ces jeunes recrues de l’armée chargées de recouvrir les tombes de terre. Peut-être étaient-ils présents à l’inhumation des quatre militaires tombés à Intagom à en octobre dernier ? Les cercueils disposés de nouveau, le ministre en charge de la sécurité, le chef d’Etat-major général des armées, son adjoint et le vice-président de l’Assemblée nationale ont à tour de rôle décerné à titre posthume « au nom du président du Faso », la médaille militaire aux soldats.

La jeunesse des victimes

Dans son oraison, le commandant de la 1re Région militaire, le Colonel major Jean Calvin Traoré a vanté, comme à l’accoutumée, les mérites des victimes : disciplinés et travailleurs, ils l’étaient. L’on retiendra de son discours que la plupart des soldats n’avaient que quatre ans de service. Le plus ancien, le soldat de première classe Ouédraogo Hado, comptabilisait douze ans et seize jours de service tandis que le plus jeune, le soldat de 2e classe Badolo Bassirou n’avait que deux ans et un mois de service.

Régulièrement fléchée sur la question des jeunes militaires envoyés dans des zones à risque, la hiérarchie militaire par la voix de Général de brigade, Pingrenooma Zagré, a indiqué que les jeunes qui sortent des centres de formations sont retenus dans les régiments pour un certain temps et envoyés en dehors des grandes agglomérations « pour éviter parfois les inconvénients et les fléaux que comportent les grandes villes ». « Quatre ans de service, a-t-il poursuivi, ça a l’air jeune mais à tout âge on a besoin d’acquérir de l’expérience ».

Les enseignements

Des enseignements, l’Armée dit en avoir tiré. Pour elle, la priorité doit être donnée au renseignement et aux équipements adéquats pour une mobilité fluide et des interventions rapides des troupes. Une fois de plus, le Général Zagré a appelé la Nation à l’unité « pour que les forces armées nationales soient dans les conditions morales et psychologiques favorables pour mener avec efficacité le combat ».

Pour sa part, le ministre Simon Compaoré n’a pas été trop bavard. « C’est un jour où il faut très peu parler et je pense qu’on se retrouvera plus tard. Leur mort ne sera pas vaine. Il y aura un déclic à tous les niveaux pour que nous fassions front uni dans la lutte farouche contre ces gens qui essaient de troubler notre marche en avant ».

Herman Frédéric Bassolé
Lefaso.net

Portfolio

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 21 décembre 2016 à 03:13, par OUEDSON MERIC dit le chauvinisme
    En réponse à : Attaque de Nassoumbou : Les soldats inhumés, leurs frères d’armes prêts à continuer la bataille

    Vivre sans raison ou mourir pour une raison ? Nous, burkinabè, choisissons de mourir pour une raison. Dieu soit avec nous.
    OUMAC dit le chauvinisme

    Répondre à ce message

  • Le 21 décembre 2016 à 06:10, par Ali
    En réponse à : Attaque de Nassoumbou : Les soldats inhumés, leurs frères d’armes prêts à continuer la bataille

    Le déclic mr Simon est que des demain vous nous annoncé que le Burkina a acquis au moins 5 hélicoptères de combat comme a dit le cnl lona’ 50 chars’ le droit de poursuite accorde’ une troupe d elite comme le Bir camerounain au frontiere.les discours creux on a veux plus. Un mi 24 c est 5 millions de dollars. Alors svp arrêter de nous raconter des histoires.

    Répondre à ce message

  • Le 21 décembre 2016 à 07:06, par Philippe
    En réponse à : Attaque de Nassoumbou : Les soldats inhumés, leurs frères d’armes prêts à continuer la bataille

    Au Burkina, les gouvernants ont été négativement influencés par la rue pendant la transition de novembre 2014 à décembre 2015.Cette mauvaise inspiration continue d’avoir des effets sur la gouvernance de nos jours. Il suffit qu’un groupe d’OSC ou d’intervenants politisés dans des émissions, dénoncent un fait ou orientent les débats dans un sens, même irrationnel, pour que les dirigeants tremblent comme sous un vent glacial de la Sibérie. C’est ainsi que des voix s’élevant souvent pour recommander la promotion de la jeunesse car, ce sont des jeunes qui étaient au devant de l’insurrection populaire, cela pousse les autorités à faire une promotion systématique de jeûnes à des postes de responsabilité sans tenir compte de leurs profils et aptitudes et en faisant fi de l’ordre normal hiérarchique de l’avancement dans l’administration publique. Des jeûnes sont nommés ministres sans avoir occupé des postes clés préalables de gestion de l’administration comme les fonctions de directeur, de secrétaire général, de conseiller technique etc…N’ayant donc pas suivi la courbe ascendante normale, ces ministres jeûnes parachutés dans le gouvernement font du tâtonnement ,du chantage ou du pilotage à vue comme le ministre de la santé dont les agissements fougueux ,suscitent l’indignation générale des populations à cause des blocages de la CAMEG qui impactent négativement l’approvisionnement normal des services de santé en médicaments. Il en est de même pour les 12 jeûnes soldats tués à Nassoumbou. Ces jeûnes de la vingtaine d’âge ne sont pas bien expérimentés pour la guerre contre le terrorisme dans le nord du pays. Il faut associer aux jeûnes soldats, des militaires pétris d’expérience dont l’âge va au delà de la trentaine. Le fait d’avoir fait sauter des étapes normales de grades pour accorder des galons de général à un lieutenant-colonel, prouve comment la politique influence négativement les critères d’avancement dans l’administration publique. Par conséquent, oui à la promotion de la jeunesse dans les sphères décisionnelles mais de façon ordonnée et hiérarchique.

    Répondre à ce message

  • Le 21 décembre 2016 à 07:16, par Papa
    En réponse à : Attaque de Nassoumbou : Les soldats inhumés, leurs frères d’armes prêts à continuer la bataille

    Prenez toutes les dispositions necessaires pour que nous n’assistIons plus jamais les memes ceremonies macabres et des eloges inutiles a l’egard des victimes PAIX AUX AMES DE NOS FRERES MORTS POUR LA PATRIE,QUE LE SEIGNEUR LES RECOIVE DANS SON ROYAUME.

    Répondre à ce message

  • Le 21 décembre 2016 à 07:56, par Justin SEGUEDA
    En réponse à : Attaque de Nassoumbou : Les soldats inhumés, leurs frères d’armes prêts à continuer la bataille

    Triste, triste...Que Dieu de miséricorde nous pardonne nos péchés et nous conduise à la vie éternelle !

    Répondre à ce message

  • Le 21 décembre 2016 à 08:02, par Filsdupaysan
    En réponse à : Attaque de Nassoumbou : Les soldats inhumés, leurs frères d’armes prêts à continuer la bataille

    Toutes mes condoléances à la NATION ENTIERE et en particulier aux familles des jeunes disparus.
    Pour ma part, je retiens que l’armée a toujours été la grande muette mais depuis un certain temps trop d’informations circulent par rapport à la position de nos FDS sur le terrain, nous exhibons trop notre matériel de combat ( bien qu’il ne soit pas au top) et tout ce que nous prenons comme décision pour défendre notre territoire.
    Que nos autorités arrêtent de communiquer ce qu’elles préparent pour défendre notre territoire !
    Que nous soyons tous muets sur l’organisation de notre défense car l’ennemi nous suit mais ne dit JAMAIS ce qu’il prépare contre nous.
    Dieu tout puissant veille sur notre pays.

    Répondre à ce message

  • Le 21 décembre 2016 à 08:07, par LE SAHELIEN
    En réponse à : Attaque de Nassoumbou : Les soldats inhumés, leurs frères d’armes prêts à continuer la bataille

    M, le MD sans détour, positionné des hélico de combats à Djibo, Déou et TinAkoff.

    Répondre à ce message

  • Le 21 décembre 2016 à 08:23, par zerbo ousmane
    En réponse à : Attaque de Nassoumbou : Les soldats inhumés, leurs frères d’armes prêts à continuer la bataille

    paix a leur âme, il nous ai légué du travail de patrie, nous sommes diable a ne pas comparer avec djihadiste. ne dite rien le peuple va les surprendre comme 30 et 31, ramener nos chiens qui sont en repos. 1 mois d’échange de pratique.

    Répondre à ce message

  • Le 21 décembre 2016 à 08:28, par SHADEC
    En réponse à : Attaque de Nassoumbou : Les soldats inhumés, leurs frères d’armes prêts à continuer la bataille

    Au nombre des enseignements aussi tenir compte de l’architecture de la base en fonction de la configuration géographique, la base attaquée était trop "découverte", il en est de même des autres bases tout le long de la frontière je présume, il faut revoir cela au plus vite pour en faire des bases fortifiées, car ce n’est pas un endroit il faut installer des "tentes" et construire en parpaing, c’est inutile et dangereux ; il faut donc des bases "fortifiées et autonomes"

    Répondre à ce message

  • Le 21 décembre 2016 à 08:28, par ouedraogo salfo
    En réponse à : Attaque de Nassoumbou : Les soldats inhumés, leurs frères d’armes prêts à continuer la bataille

    Reellement on ne comprend rien. je suis dans le chagrin total ; dans la tristesse.
    Le chef d’état major général doit rendre sa démission. Tous ces gradés qui sont assis à ouaga et dans les grandes villes je me demande ce qu’ils font. Pas de véritables plans de défense et d’attaques, ils ne peuvent rien concevoir. Ils empochent des sommes colossales à la fin de chaque mois pour rien. L’enseignant, l’encadreur agricole, le professeur, l’agent de santé, tous ces gens travaillent. Dites moi le role d’un haut gradé de l’armé c’est quoi ? ils ne partent jamias au front, on envoie seulement les jeunes à l’abatoir, ZAGRE doit démissionner, laisser SIMON COMOPAORE en paix.
    Quel est le role de l’armée au BF ? incapables de tuer une mouche

    Répondre à ce message

    • Le 21 décembre 2016 à 09:03, par kwiliga
      En réponse à : Attaque de Nassoumbou : Les soldats inhumés, leurs frères d’armes prêts à continuer la bataille

      Ha, mais le rôle de l’armée au Burkina Faso, on l’a vu en 2011.
      Vous avez la mémoire courte, pour piller et violer dans la capitale et les grandes villes du pays, ils ont été hyper efficaces.

      Répondre à ce message

    • Le 22 décembre 2016 à 10:54, par Boro Abdou
      En réponse à : Attaque de Nassoumbou : Les soldats inhumés, leurs frères d’armes prêts à continuer la bataille

      Je suis d’accord avec toi mon frère. Les jeunes sont exposés, ceux qu’on dit gradé là même n’ont pour laplupart aucune expérience de guerre et il touche plusieurs fois la paye d’un soldat. Quel est réellement leur apport ? Quelqu’un peut il m’éclairer ? Au Tchad ou au Congo on rencontre des Colonels qui sont sur le terrain avec leurs section composée de plusieurs gradés différents. Ceux là coordonnent réellement leur troupes. Surtout pour des points sensibles mises en exergue comme zone rouge du Burkina. Je crois réellement il faut tout repenser dans l’armée. Chacun doit avoir un cahier de charge et le principal doit d’abord se baser sur la question de défense. Si non un militaire ça sert à quoi ? Car laplupart des différentes fonctions se rencontrent déjà dans la population civile. Il faut plutôt refonder notre armée et mettre d’office à la retraite tous ces gradées qui n’apportent absolument rien à la défense du pays. Ou ceux qui veulent rester dans l’armée prouvent leur utilité. Enfin je reviens sur cette question d’efficacité des gradés un Colonel au Tchad même s’il est peu instruit a toujours les qualités qu’exige son grade : bon stratège, expérience de la guerre sur le terrain pas dans une école ou à la télé, pratique régulière d’exercice pas dans les bureau climatisés et des véhicules hauts de gamme avec vitres teintées, pas dans des réunion inutiles et bugétivores, pas dans l’enrichissement illicite sur le dos de pauvres soldat, etc....

      Répondre à ce message

  • Le 21 décembre 2016 à 08:31, par Omso
    En réponse à : Attaque de Nassoumbou : Les soldats inhumés, leurs frères d’armes prêts à continuer la bataille

    K LE BON DIEU AIDE LE PEUPLE BURKINABE.
    JE PROFITE INDEXER LES AUTORITES, CMT POUVEZ VS PRENDRE DES ENFANTS SANS AUCUNE BNE EXPERIENCE LES METTRE DANS DES ZONES AUSSI STRATEGIQUES ? DES GENS KI N’ONT JAMAIS ENTENDU LE BRUIT DE LANCE ROQUETTE OU MEME DE CHAR. SI ZAGRE NE MAITRIZ + L’ARMEE BURKINABE ; J’ALLAIS DIRE LA SITUATION ; KIL DEMISSIONNE. D’AILLEURS VOUS PARLEZ D’ATTAK TERRORISTES, SVP KEL EST LE GROUPE TERRORISTES KI A REVENDIQUE CETTE ATTAK ? CE KI NE M’A PAS DU TOUT PLUS C’EST K KI DES AUTORITES PRESENTES AUX CIMETIERES A COULE UNE GOUTTE DE LARMES ?ILS ONT TOUS CACHE LEUR VISAGE AVEC DES VERRES TRES TRES NOIRS.
    CE KI MEME ME FAIT LE PLUS MAL C’EST LE MOT "Médaille militaire à titre posthume". SONGER +TOT A AIDER LES FAMILLES EPLORES K DE PARLES DE "Médaille militaire à titre posthume".

    Répondre à ce message

  • Le 21 décembre 2016 à 08:46, par Omso
    En réponse à : Attaque de Nassoumbou : Les soldats inhumés, leurs frères d’armes prêts à continuer la bataille

    K LE BON DIEU AIDE LE PEUPLE BURKINABE.
    JE PROFITE INDEXER LES AUTORITES, CMT POUVEZ VS PRENDRE DES ENFANTS SANS AUCUNE BNE EXPERIENCE LES METTRE DANS DES ZONES AUSSI STRATEGIQUES ? DES GENS KI N’ONT JAMAIS ENTENDU LE BRUIT DE LANCE ROQUETTE OU MEME DE CHAR. SI ZAGRE NE MAITRIZ + L’ARMEE BURKINABE ; J’ALLAIS DIRE LA SITUATION ; KIL DEMISSIONNE. D’AILLEURS VOUS PARLEZ D’ATTAK TERRORISTES, SVP KEL EST LE GROUPE TERRORISTES KI A REVENDIQUE CETTE ATTAK ? CE KI NE M’A PAS DU TOUT PLUS C’EST K KI DES AUTORITES PRESENTES AUX CIMETIERES A COULE UNE GOUTTE DE LARMES ?ILS ONT TOUS CACHE LEUR VISAGE AVEC DES VERRES TRES TRES NOIRS.
    CE KI MEME ME FAIT LE PLUS MAL C’EST LE MOT "Médaille militaire à titre posthume". SONGER +TOT A AIDER LES FAMILLES EPLORES K DE PARLES DE "Médaille militaire à titre posthume".

    Répondre à ce message

  • Le 21 décembre 2016 à 08:48, par pagnangde
    En réponse à : Attaque de Nassoumbou : Les soldats inhumés, leurs frères d’armes prêts à continuer la bataille

    "Tous des soldats. Meme pas un seul sous-officier"huuummmmmmm ! Dieu nous voit.
    Je voudrais savoir : Les 1000 officiers de l’Armée Burkinabé, qu’est-ce qu’ils font dans les bureaux feutrés a Ouagadougou ?
    Avec un salaire qui ne vaut pas le cinquième de celui d’un officier, on t’envoie mourir.
    On verra maintenant l’esprit de leur hiérarchie quant a l’emploi des hommes.
    Faut-il toujours privilégier le chef (pour lui éviter le froid et la belle vie...) au détriment du subalterne ?
    DIEU NOUS VOIT.

    Répondre à ce message

  • Le 21 décembre 2016 à 09:18, par Déclic
    En réponse à : Attaque de Nassoumbou : Les soldats inhumés, leurs frères d’armes prêts à continuer la bataille

    Simon ,le premier déclic ça devait être la démission du chef d’état major des armées de lui même ,à moins qu’il ne préfère l’humiliant limogeage .Quand on occupe un tel poste dans un pays ,on ne peut continuer à y demeurer après autant de déboires militaires. Ce sont de grands principes et règles universels de l’art militaire Ce n’est pas une question de personnes .Ensuite, vous même devez en faire de même ,car on ne vous a pas nommé ministre de la sécurité pour distribuer tous les trimestres des médailles à titre posthume .

    Répondre à ce message

  • Le 21 décembre 2016 à 09:18, par Déclic
    En réponse à : Attaque de Nassoumbou : Les soldats inhumés, leurs frères d’armes prêts à continuer la bataille

    Simon ,le premier déclic ça devait être la démission du chef d’état major des armées de lui même ,à moins qu’il ne préfère l’humiliant limogeage .Quand on occupe un tel poste dans un pays ,on ne peut continuer à y demeurer après autant de déboires militaires. Ce sont de grands principes et règles universels de l’art militaire Ce n’est pas une question de personnes .Ensuite, vous même devez en faire de même ,car on ne vous a pas nommé ministre de la sécurité pour distribuer tous les trimestres des médailles à titre posthume .

    Répondre à ce message

  • Le 21 décembre 2016 à 09:25, par TUUK-SOMDE
    En réponse à : Attaque de Nassoumbou : Les soldats inhumés, leurs frères d’armes prêts à continuer la bataille

    Monsieur le chef d’etat major des armées, je ne suis pas militaire mais je me permets de vous donner un avis car étant un cinephile, je sais que quand on est très près de p$écran on ne voit pas. Vous dites qu’il nous faut du renseignement et des moyens.
    Le premier renseignement est de savoir si Blaise n’a pas doté les rebelles d"armes dans leur guerre contre le Mali et si oui, les quelles pour vous en doter de plus performant car ces armes peuvent se retourner contre nous.
    Le second renseignement est de savoir si vraiment la version officielle de la chute de l’avion d’air algerie est vraie. Si l’avion avait été abattu par un missile, prenons des mesures pour nous équiper consequemment.

    Répondre à ce message

  • Le 21 décembre 2016 à 09:30, par Dignité
    En réponse à : Attaque de Nassoumbou : Les soldats inhumés, leurs frères d’armes prêts à continuer la bataille

    Cela fait au moins 3 ou 5 fois que les mêmes acteurs (Ministre, hauts gradés) viennent s’arrêter raconter les mêmes choses : nous avons tiré leçons de ce qui est arrivé ; et après, ils repartent dormir ! mais dans tout ça, c’est surtout au Président du Faso que j’impute tout ça ! Pas de sentiment, pas de compromission, pas de politique dans les questions sécuritaires et de défense ! Compétence, rigueur, professionnalisme et bonne gouvernance doivent en être les piliers !
    Paix aux âmes de nos frères tombés !

    Répondre à ce message

  • Le 21 décembre 2016 à 09:33, par Dignité
    En réponse à : Attaque de Nassoumbou : Les soldats inhumés, leurs frères d’armes prêts à continuer la bataille

    SVP, arrêtons de diffuser des informations de quelque nature que ce soit sur notre armée !
    On peu critiquer sans donner des informations ! Si tel est que nous sommes vraiment soucieux bien de notre armée et de notre peuple !

    Répondre à ce message

  • Le 21 décembre 2016 à 09:42, par KABORE
    En réponse à : Attaque de Nassoumbou : Les soldats inhumés, leurs frères d’armes prêts à continuer la bataille

    Arrête ça Simon !!!!!! Arrête ça !!!!!!!!!! comment tu peut dire qu’on se retrouvera...pour pleurer encore....la solution que tu ne veux pas accepter c’est démissionner..., toi , le ministre de la défence et le CMGA.. vous voyez jusqu’à où votre orgueil nous mène !!!!!! Ce qui est arrivé était très prévisible..à Intagom, les terroriste était 10, ils ont tué 4 militaires, entretemps vous avez dit vous allez augmenter le nombre de militaires, construire des machins tout ça..les terroriste ont entendu cette fois ils sont venu à 40 et ils ont tué 12 militaires. Vous sortez encore dire "on va envoyez des renfort aériens dans la zone".. La prochaine fois ils vont abattre nos pauvres avion fiengals..
    Ce qu’il faut aussi c’est des gens bien formés : les meilleurs du RPC et les anciens du RSP. Gagner des combat militaires c’est différent de gagner des combats politiques...y’ a pas magie ou zambo...

    Répondre à ce message

  • Le 21 décembre 2016 à 10:27, par unemère
    En réponse à : Attaque de Nassoumbou : Les soldats inhumés, leurs frères d’armes prêts à continuer la bataille

    Bien dit, filsdupaysan. longue vie à toi. Moi je voudrais ajouter quelques choses. Je voudrais proposer à ce qu’on envoie plus d’anciens militaires dans ces coins parce qu’ils ont plus d’expérience et sont plus muris en conscience par rapport aux jeunes recrus. Je suis refroidie et mes larmes ne cessent de couler quand j’ai vu les photos et les âges de ces jeunes. Je souhaite bcp de courage à leurs familles, et que ces jeunes qui avaient besoin de vivre aussi comme leurs assassins, soient heureux dans la grande famille de dieu. Que dieu punisse ces assassins jusqu’à la dernière punition la plus méchante jamais égalée. Que la terre libre du Burkina leur soit légère.

    Répondre à ce message

  • Le 21 décembre 2016 à 10:42, par nongzanga
    En réponse à : Attaque de Nassoumbou : Les soldats inhumés, leurs frères d’armes prêts à continuer la bataille

    mes sincères condoléances aux familles des victimes. Que leur âme repose en paix et les autorités compétentes prennent toutes les dispositions pour que de telles situation ne se produisent plus jamais.

    Répondre à ce message

  • Le 21 décembre 2016 à 10:44, par neuveu du president
    En réponse à : Attaque de Nassoumbou : Les soldats inhumés, leurs frères d’armes prêts à continuer la bataille

    je m’incline d’abord devant tous ces braves martyres de nassoumbou ! puisse leur âmes reposer en paix.
    je viens au président Rock, vous prenez le titre du ministre de la défense et on constate votre absence a cette cérémonie d’inhumation de nos brave soldat. A mon avis je pense que c’est l’occasion de redonner la confiance aux soldats.Leur faire savoir que tous le pays compte sur eux et sans eux on ne peut continuer la route.Mais vous aviez préféré envoyer un représentant.cela prouve vraiment quelle importance vous accordez a vos braves soldat !!!!
    NB : il faux maximiser sur l’armée comme le Tchad pour obtenir de bon résultat. vous devriez faire de sorte que tout citoyen(civil) ait un envie fort de rentrer dans l’armé.

    Répondre à ce message

  • Le 21 décembre 2016 à 11:51, par Kobyagda
    En réponse à : Attaque de Nassoumbou : Les soldats inhumés, leurs frères d’armes prêts à continuer la bataille

    Bonjour,
    Plus jamais ça cela nécessite quelques retouches : mettons des hommes là ou il faut ; à la hiérarchie militaire et aux ministères (défense et sécurité) et bien sûr l’équipement. Mes condoléances au Peuple Burkinabè.
    Ombre blanche

    Répondre à ce message

  • Le 21 décembre 2016 à 12:33, par Tinto
    En réponse à : Attaque de Nassoumbou : Les soldats inhumés, leurs frères d’armes prêts à continuer la bataille

    Je présente mes sincères condoléances aux familles endeuillées et à la nation toute entière. Du courage pour nos braves soldats. J’ai parcouru le forum et je trouve beaucoup de réactions pertinentes : le camp est bien exposé même pour un lance pierre, il n’ y avait pas de guetteur ce qui est inadmissible, on piétine toujours les couilles de nos soldats aux mêmes heures de la journée sans rien, en 2 heures de riposte, on n’enregistre aucune victime comme si on tirait en l’air, aucun secours venant d’ailleurs etc. Je crois qu’il faut froidement examiner la chose et que le Président prenne ses responsabilités. Je crois que cette attaque est une réponse pour saper notre succès auprès des bailleurs de fonds pour le PNDES et cela vient peut-être des éléments instrumentalisés par des burkinabè, sinon il y aurai déjà une revendication. Il faut avouer que les défaites à répétition ne sont pas un bon signe pour le moral de la troupe et la population en général, cela peut même donner des idées à d’autres malfaiteurs. Il nous revient que nos informateurs dans le Sahel sont toujours maltraités ou intimidés sans rien

    Répondre à ce message

  • Le 21 décembre 2016 à 13:20, par juno
    En réponse à : Attaque de Nassoumbou : Les soldats inhumés, leurs frères d’armes prêts à continuer la bataille

    Nous burkinabè préférons mourir debout que de vivre coucher,vaillante armée nous sommes derrière toi,nous sommes tous des réservistes.Tous les plans machiavéliques contre l’avancée de notre peuple vont échoués.

    Répondre à ce message

  • Le 21 décembre 2016 à 13:24, par yat
    En réponse à : Attaque de Nassoumbou : Les soldats inhumés, leurs frères d’armes prêts à continuer la bataille

    COMMENT ON PEUT DONNER DES KALASH A DES SOLDATS AU FRONT ! C EST CRIMINEL DE LA PART DES NOS AUTORITÉS
    PAIX AUX AMES DES SOLDATS TOMBES POUR LA PATRIE.

    Répondre à ce message

  • Le 21 décembre 2016 à 13:40, par paysannoir
    En réponse à : Attaque de Nassoumbou : Les soldats inhumés, leurs frères d’armes prêts à continuer la bataille

    Donc l’arment remis par l’ex RSP ne suffit pas pour sécuriser nos frontières ? Dédougou, bobo, fada et kaya étaient venus avec des gourdins pour défier Diendéré ? soyons sérieux. Reconnaissez vos incompétences et rendez le tablier. Sinon

    Répondre à ce message

  • Le 21 décembre 2016 à 14:25, par Tiendrebéogo Ousmane
    En réponse à : Attaque de Nassoumbou : Les soldats inhumés, leurs frères d’armes prêts à continuer la bataille

    Bonsoir,
    S’il vous plait mes frères et soeurs, l’ennemi du Burkina dort avec nous.
    l’Histoire nous enseigne que des soit disant islamistes ont chassés l’armée malienne pour occuper le Nord. Aujourd’hui qui occupe le Nord du Mali ? La France.
    Les industriels de l’occident veulent occuper la zone des trois frontières (Niger, Mali, Burkina) pour exploiter les ressources.
    La stratégie ici c’est de faire croire que notre armée est incapable d’assurer la sécurité du peuple ; comme cela nous allons demander un appui extérieur. En ce moment qui va venir, la Chine ? la Russie ? L’Inde ? NON c’est la France seule qui va venir.

    Répondre à ce message

  • Le 21 décembre 2016 à 15:30, par Tinto
    En réponse à : Attaque de Nassoumbou : Les soldats inhumés, leurs frères d’armes prêts à continuer la bataille

    Je présente mes sincères condoléances aux familles endeuillées et à la nation toute entière. Du courage pour nos braves soldats. J’ai parcouru le forum et je trouve beaucoup de réactions pertinentes : le camp est bien exposé même pour un lance pierre, il n’ y avait pas de guetteur ce qui est inadmissible, on piétine toujours les couilles de nos soldats aux mêmes heures de la journée sans rien, en 2 heures de riposte, on n’enregistre aucune victime comme si on tirait en l’air, aucun secours venant d’ailleurs etc. Je crois qu’il faut froidement examiner la chose et que le Président prenne ses responsabilités. Je crois que cette attaque est une réponse pour saper notre succès auprès des bailleurs de fonds pour le PNDES et cela vient peut-être des éléments instrumentalisés par des burkinabè, sinon il y aurai déjà une revendication. Il faut avouer que les défaites à répétition ne sont pas un bon signe pour le moral de la troupe et la population en général, cela peut même donner des idées à d’autres malfaiteurs. Il nous revient que nos informateurs dans le Sahel sont toujours maltraités ou intimidés sans rien

    Répondre à ce message

  • Le 21 décembre 2016 à 17:04, par paix à leur âme
    En réponse à : Attaque de Nassoumbou : Les soldats inhumés, leurs frères d’armes prêts à continuer la bataille

    Ou sont passés les KOLWEOGO ?
    Qu’ils entrent en action et les ramener morts ou vifs afin de soulager les coeurs blessés

    Répondre à ce message

  • Le 21 décembre 2016 à 17:18, par Burkinabè
    En réponse à : Attaque de Nassoumbou : Les soldats inhumés, leurs frères d’armes prêts à continuer la bataille

    Paix aux âmes des disparus, et sincères condoléances à toutes les familles endeuillées et à la nation entière. Je pleure et ne cesserai de pleurer bien que je ne connaisse aucun d’entre eux mais parce qu’ils étaient des fils, des frères, des maris, des pères, des êtres humains et ils sont morts les armes à la main pour la sécurité de tous les Burkinabè. Plus jamais ça au pays des hommes intègres. Je ne suis pas de la sécurité mais je pense que ces jeunes ont été exposés à la mort vue leur âge, leur ancienneté et les tournures que le terrorisme a pris dans le monde et particulièrement au Faso depuis un certain temps. Même si c’est un militaire que nous avions perdu, c’est une vie ça nous coûte cher. Je dis non à l’exposition des jeunes, sans une grande expérience si l’on sait qu’il y a beaucoup d’officiers et sous officiers qui ont soit fait leur formation à Po, en Europe, etc ; et qui ont eu le temps de faire des missions onusiennes. Où sont-ils ? Sont-ils là que pour être décorés à la fête de l’indépendance, que pour avancer en grade ou pour servir pendant les missions des Nations Unies ? La tournure que le terrorisme a pris, nous sommes en guerre, nous partons en guerre contre les terroristes qui ont élu domicile au sahel (où les frontières sont poreuses et très dangereuses parce que non habitées et difficile d’accès) parce qu’ils connaissent mieux cette zone que nos forces de sécurité. Et arrêtez de nous dire qu’ils avaient des armes plus lourdes que celles de nos forces de sécurité, je ne veux plus entendre ça. Vous savez qu’ils sont plus armés que nos frères, pourquoi les mettre là-bas ? Voulez-vous nous dire que dans notre armement il n’y a pas ces armes ? Si tel est le cas, vous savez où se vend ses armes achetez et mettez nos forces en sécurité et en confiance. Ce n’est pas aujourd’hui qu’ils ont commencé à tuer, vous connaissez les armes qu’ils utilisent, les nombres qui viennent chaque fois, armez mieux nos forces de sécurité, mettez un bon nombre pour se défendre. Allez, au pas pour le sahel : officiers, sous-officiers, tous ceux qui ont déjà fait les missions onusiennes sans restrictions : d’ailleurs cela doit être une condition pour tous ceux qui iront désormais aux missions des Nations Unies : à leur retour qu’ils aillent au sahel pour servir leur pays parce qu’on ne peut pas comprendre, que ceux qui n’ont pas une grande compétence, qui sont très très jeunes, que ce soit eux qu’on expose tout le temps, qui meurent à la fleur de l’âge sans avoir palper les feuilles des Nations Unies et qu’on remercie avec des discours et des décorations. Nous ne voulons plus ça. C’est étant dans la tombe qu’ils auront l’expérience, l’argent que les gradés prennent tout le temps en allant aux missions onusiennes ? Non, non, non !
    Chers disparus, nous n’allons jamais vous oublier, vous avez accepter d’aller braver tout pour nous sauver, mais les imbéciles de terroristes, les sans foi, ni lois, ni moral, ni religion en ont décidé autrement, nous vous reconnaissons dignes fils de la nation, dormez tranquille, le Tout Puissant vous accueillera. Encore Paix à vos âmes.

    Répondre à ce message

  • Le 21 décembre 2016 à 19:38, par Zarasson
    En réponse à : Attaque de Nassoumbou : Les soldats inhumés, leurs frères d’armes prêts à continuer la bataille

    Nos armees africaines ne sont pas des armees de defense nationale mais des armees de gardes presidentielle/coup d etat. Le chef de l etat chef supreme de l armee est son propre ministre de la defense, sinon I devrait demissionner...On se donne des gallons qui ne correspondent pas a la realite operationnelle.. je vous assure que nos armees africaines ont plus d officiers que celle des USA en % de l effectif. Quand ca chauffe on appelle les francais gaulois dont les exploits militaires datent de Napoleon.. Quelle honte....

    Répondre à ce message

  • Le 22 décembre 2016 à 10:15, par Burkinabè
    En réponse à : Attaque de Nassoumbou : Les soldats inhumés, leurs frères d’armes prêts à continuer la bataille

    Très bien dit mon frère Zarasson, c’est très honteux pour nous qui croyions que nous avions l’une des armées la mieux formée de la sous région. Et quand le chef de l’Etat se déplace dans une de nos villes, la population de cette ville devient comme les terroristes vis à vis de leur président, il ne faut pas voir les barrières qui sont faites autour de lui (qui a besoin de lui, nous qui luttons pour la pitance quotidienne), avec les déviations de trajectoires à n’en pas finir, comme si nous n’étions pas des Burkinabè aussi. L’arsenal qui se déploie pour le sécuriser, nos frères qui sont sur les zones rouges ont besoin de cet arsenal militaire pour se défendre et sécuriser tous les Burkinabè. Si on peut dépêcher un hélicoptère en une fraction de seconde et mobiliser une forte sécurité pour un seul Burkinabè, je pense que cela ne devait pas souffrir pour la sécurité de millions de Burkinabè qui prime d’abord. S’il y a un président, c’est parce qu’il y a un peuple. A bon entendeur salut ! C’est le droit de tous les Burkinabè d’être sécurisé et en particulier de ceux qui s’exposent au front. Même s’il est dit que l’homme de tenue doit s’attendre à tout, il ne faut pas les exposer, on ne veut plus jamais entendre ça. Encore paix aux âmes de nos chers disparus ! Nous vous aimons bien. Courage à toutes les forces de l’ordre, nous sommes de cœur avec vous.

    Répondre à ce message

  • Le 22 décembre 2016 à 17:28, par L’Oeil du Peuple
    En réponse à : Attaque de Nassoumbou : Les soldats inhumés, leurs frères d’armes prêts à continuer la bataille

    Je m’incline devant les dépouilles de ces braves soldats, morts pour la cause nationale. Plus jamais ça ! plus jamais ça ! Que la terre libre du BURKINA qui les a vus naitre les accueille.
    Mais nous dirons qu’il y a un véritable problème de gouvernance et de la discipline dans notre armée, voire une incompétence criarde au niveau de la hiérarchie militaire. Sinon comment comprendre que douze attaques en moins d’une année, avec presque le même mode opératoire. Et personne ne s’ en meut au plus haut niveau de la hiérarchie militaire. Ca, on appelle de l’incompétence notoire, en ce sens que rien n’est fait pour changer la donne. La hiérarchie militaire assiste impuissamment et impunément. Pas de stratégie. Stratégie militaire c’est quoi chez eux ? Connait pas.
    Nous pensons que les chefs des états majors des armées doivent rendre le tablier ou être démis de leur fonction, car ce cri de cœur avait été lancé depuis la fin de la Transition à l’endroit du nouveau régime. Douze attaques meurtrières en douze mois, c’est trop pour le pays et pour un Général des Armées.
    Envoyer chaque fois des jeunes soldats sans arme adéquate (comme l’a signifié le ministre de la sécurité et le Chef d’Etat Major des Armées) et sans expériences en matière de combats contre le terrorisme, c’est carrément les envoyer à la boucherie. Et le ministre de la sécurité et le chef d’état major des armées clament haut et fort à qui veut l’entendre que les jeunes soldats étaient munis de petites kalaches face à des armes lourdes des terroristes. Sachant que nos éléments n’étaient pas dans des conditions militaires pour se défendre contre les terroristes, pourquoi les envoyer au front alors ? On peut qualifier ça de crime contre l’humanité. Et j’invite le MBDHP à s’approprier du dossier. C’est inadmissible d’envoyer les jeunes à l’abattoir quand on connait la force de frappe de l’ennemi en face.
    Soyons unis contre les forces du mal et laissons toutes nos divergences pour sauvegarder notre chère patrie. Plus jamais ça dans votre stratégie militaire. Envoyer les plus aguerris au front ; à défaut faites appel aux militaires retraités en renfort pour la défense de la Nation.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés