Journées culturelles de la BAD : Les Burkinabè remportent deux trophées

lundi 24 octobre 2016 à 17h19min

Le Conseil du personnel (SCO) de la BAD (Banque africaine de développement) a organisé la toute première édition de la Journée culturelle du personnel. Cet événement, qui s’est déroulé à l’Ivoire Golf Club (Abidjan), le 17 septembre 2016, visait à célébrer les traditions culinaires, vestimentaires, musicales et chorégraphiques des pays membres de la Banque.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Journées culturelles de la BAD : Les Burkinabè remportent deux trophées

Chaque pays a donc installé un stand où étaient exposés quelques articles montrant sa culture et ses traditions ainsi que des plats traditionnels à déguster. Environ vingt-trois communautés représentaient l’ensemble du continent. Les membres du personnel et leurs familles se sont promenés sur les lieux, revêtus de leurs splendides vêtements africains traditionnels, présentant des échantillons culinaires des différentes régions du continent, admirant les nombreuses tenues traditionnelles tout en dégustant divers plats africains.

Le clou de la journée, malgré la forte pluie qui n’a en aucune façon tempéré l’enthousiasme des participants, a été la présentation des danses des différentes communautés, couronnée par la remise de trophées aux trois meilleures prestations. Divers prix ont également récompensé les trois plus beaux stands et plus belles présentations de plats, ainsi que les trois plus belles tenues traditionnelles, les trois premières communautés pour leur sens de la solidarité, de même que le plus beau costume traditionnel masculin et féminin.

Ainsi, l’Association des Burkinabè de la BAD (ABBAD) s’est démarquée et a remporté 2 prix :
-  1er prix pour la « Tenue traditionnelle »
-  3e prix pour la « Danse traditionnelle »

Le Bureau de l’ABBAD adresse toutes ses félicitations aux Burkinabè de la BAD et les remercie pour la forte mobilisation lors de cette journée culturelle de SCO 2016.
Il est à souligner que cette manifestation, brillamment réussie grâce au Comité d’organisation, a bénéficié de la précieuse assistance d’Air Burkina et du Consulat général du Burkina Faso à Abidjan.

Une correspondance particulière de Relwendé Estelle ZOUNGRANA / SAWADOGO
BAD/Côte d’Ivoire

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 24 octobre 2016 à 17:25, par tapsoba yassiriki
    En réponse à : Journées culturelles de la BAD : Les Burkinabè remportent deux trophées

    très ému . Hommage a SANKARA que DIEU te réserve SA MISÉRICORDE

    Répondre à ce message

  • Le 24 octobre 2016 à 19:47, par lina
    En réponse à : Journées culturelles de la BAD : Les Burkinabè remportent deux trophées

    Felicitations, quelqu un peut m expliquer si reellement le "luili pende’ est un produit du Burkina Faso ? ne sommes nous pas en train de promouvoir un produit venant de l exterieur ?

    Répondre à ce message

    • Le 24 octobre 2016 à 21:53, par Clarr
      En réponse à : Journées culturelles de la BAD : Les Burkinabè remportent deux trophées

      Je vous rejoins Lina sur le luili pendé. Je me demande aussi pourquoi ce luili pendé est en passe de devenir le drapeau du Burkina, s’il ne l’est déjà. Tant et si bien qu’à force de brandir à tout prix ce luili pendé qui désormais nous caractérise partout (je dirais même beaucoup trop), nous n’innovons plus tant du point de vue vestimentaire que du point de vue de la décoration. Et pourtant, l’art vestimentaire et la créativité au Burkina dépassent de loin le seul luili pendé.
      Partout, quand on annonce le Burkina, c’est le luili pendé à toutes les sauces. C’est très redondant parfois et peut paraître monotone à force d’être déployé tout le temps. Alors, moi aussi j’aimerais savoir d’où ça vient dans notre histoire et pourquoi sans ce luili pendé, nous ne serions pas suffisamment burkinabè.
      Félicitations à tout le personnel de la BAD pour ces journées culturelles et notamment à nos frères et sœurs burkinabè pour leurs performances.

      Répondre à ce message

    • Le 25 octobre 2016 à 04:52, par Voltaïque.
      En réponse à : Journées culturelles de la BAD : Les Burkinabè remportent deux trophées

      Votre question a été traitée une fois sur le forum il y’a quelques années . Des réponses publiées il ressort que le Luili pendé est un foulard importé au temps colonial qui a eu du succès auprès des femmes africaines de l’époque notamment sur le plateau mossi. C’est surtout au Ghana ( Goald Cost à l’époque ) que les commerçants qui s’adonnaient au commerce de ces foulards s’approvisionnaient. Ce qui est sûr en tant que produit industriel ce n’est pas un produit du terroir voltaïque comme les pagnes tissés par les tisserands.C’était probablement un produit fabriqué à l’époque au Ghana par l’industrie locale naissante ou importé d’Europe notamment de la Grande Bretagne qui était le principal partenaire économique des colonies anglaises. A mon humble avis le luili pendé est venu combler un vide au niveau de la tenu vestimentaire traditionnelle des femmes de l’époque coloniale qui avaient le pagne tissé pour couvrir leurs corps mais rien pour la tête.

      Répondre à ce message

      • Le 25 octobre 2016 à 10:22, par lecorbeau
        En réponse à : Journées culturelles de la BAD : Les Burkinabè remportent deux trophées

        Merci pour cet éclairage.Je ne connais pas l’origine exacte du Luili pendé. Ce pagne se retrouve un peu partout en Afrique:Niger, Mali, Burkina.Chaque pays le considère comme faisant partie de ses tenues traditionnelles.Mais je suis sur sur d’une chose ce pagne n’est pas d’origine burkinabé c’est un pagne africain même veulent s’arracher la paternité

        Répondre à ce message

      • Le 25 octobre 2016 à 16:40, par Le bon citoyen
        En réponse à : Journées culturelles de la BAD : Les Burkinabè remportent deux trophées

        Mon ami, le luili pendé vient du Soudan. Il a été introduit au BF par les pèlerins qui partaient à la Mecque à son temps. Car le voyage s’ effectuait à pieds et durait à peu près 3 ans. Pour montrer qu’on a fait le hadj, les en revenant offraient ça comme cadeaux. Et comme chez les mossis ta femme ne peut pas être plus sapé que la femme du chef, on amenait chaque fois pour eux aussi.
        BC a visité cette mustique usine qui existe de nos jours. C’est le symbole de l’ouverture du BF au moins de.

        Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2016 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés