Planification familiale : Dandé a son projet de délégation des tâches

LEFASO.NET | Par Romuald Dofini • samedi 22 octobre 2016 à 20h39min

Le ministre de la santé Soumaila Ouédraogo, a procédé ce samedi 22 octobre 2016, au lancement officiel du projet pilote de délégation des tâches en planification familiale dans la commune rurale de Dandé, dans la région des Hauts-Bassins.Un projet qui traduit l’engagement du ministère de la santé du Burkina Faso pour le renforcement de compétence des prestations et des agents de santé à base communautaire.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Planification familiale : Dandé a son projet de délégation des tâches

Le Burkina Faso, résolument engagé depuis près de trois décennies à faire de la planification familiale un moyen d’amélioration de la santé des communautés et de lutte contre la pauvreté, a procédé à travers son Ministère de la Santé au lancement officiel du projet pilote de délégation des tâches en planification familiale. Une stratégie innovante et prometteuse, qui contribue substantiellement à l’amélioration des conditions d’accès des populations aux services de planification familiale, surtout celles vivant en milieu rural.

Selon le ministre de la santé, la planification familiale reste l’un des piliers de réduction de la mortalité maternelle et néonatale. Elle contribue à une meilleure santé des mères et des enfants qui constituent le socle d’une société épanouie. « Cette activité répond à une préoccupation pressante qui va permettre à nos mères de pouvoir espacer leurs naissances pour être en bonne santé, et également à nous aussi d’avoir les possibilités de nous occuper du peu de monde que nous aurons comme enfants, à encadrer, à amener à l’école et à soigner de façon convenable ». A-t-il laissé entendre.

L’expérimentation de la délégation des tâches en planification familiale se fera dans quatre régions sanitaires à savoir le Centre, le Centre-ouest, les Hauts-Bassins et la Boucle du Mouhoun. D’un coût de 750 millions de Franc CFA, ce projet permet de pallier le manque de professionnels de santé et d’élargir l’accès aux services de planification familiale. En effet, cette phase pilote de la délégation des tâches concernera les agents de santé de première ligne, composés des infirmiers (ères) breveté(es), des accoucheuses brevetées, des accoucheuses auxiliaires, des agents itinérants de santé qui seront formés pour l’offre des méthodes contraceptives de longues durées d’action.

Elle ciblera en outre les agents de santé à base communautaire recrutés dans le cadre des mesures gouvernementales qui recevront une formation adéquate qui leur permettra d’être aptes à pouvoir prescrire les injectables et les pilules aux femmes de leurs villages.

Ce projet a été rendu possible grâce au soutien des partenaires techniques et financiers que sont l’USAID (United States Agency International Developpement) et MARIE STOPES. Cette cérémonie de lancement a été couronnée par la remise d’un important lot de matériel au profit du personnel sanitaire de la commune de Dandé.

Romuald Dofini
Lefaso.net

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 24 octobre 2016 à 06:54, par Le sage
    En réponse à : Planification familiale : Dandé a son projet de délégation des tâches

    Beau projet et belle initiative ! Cependant il convient de féliciter les géniteurs de cette idée de la délégation des tâches en pf en l occurrence l ong équilibres et population !

    Répondre à ce message

  • Le 24 octobre 2016 à 09:05, par tapseureula
    En réponse à : Planification familiale : Dandé a son projet de délégation des tâches

    Ainsi donc, les agents communautaires (qui n’ont aucune formation médicale) vont administrer des contraceptifs hormonaux par voie injectable à nos femmes sans aucun pouvoir de surveillance des effets secondaires et collatéraux. Avez-vous pensé à toutes les conséquences en terme d’infirmité (lésion du sciatique), des cancers, des maladies cardiovasculaires et les autres dérapages ? Quand -est- ce nous allons nous affranchir du dictât des ONG ? C’est vrai qu’il faut maîtriser la population qui est devenu un problème, mais en acceptant aveuglement toutes les propositions, nous risquons comme on le dit chez nous de fuir le caca, pour nous réfugier dans l’anus.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés