Des OSC de l’Est ont marché pour la réfection de la route Fada- Koupèla

mardi 11 octobre 2016 à 00h00min

Le collectif des organisations de la société civile (OSC) de la province du gourma a organisé une marche meeting le samedi 24 septembre 2016 dans la ville de Fada pour exiger de l’autorité la réfection de la route nationale numero 4, précisément l’axe Koupèla _Fada.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Des OSC de l’Est ont marché pour la réfection de la route Fada- Koupèla

Réunies place de l’unité dès sept heures, les OSC ont finalement débuté la marche à huit heures. L’itinéraire de la marche a eu comme point de départ la place de l’unité à la station Bayama route de ouaga, retour en passant par la radio Taamba et destination la place de l’unité, où elles attendaient l’autorité provinciale pour remettre leur message. Malheureusement l’autorité attendue n’était pas à la reception dudit message.

Selon Adolph Tankoano représentant du collectif des OSC, “la marche de ce matin, il faut le rappeler, a été organisée par des structures légales comme la ccvc et certaines OSC du Gourma. Et le principal objectif visé est d’interpeller le pouvoir actuel pour qu’il se penche plus sérieusement et plus rapidement sur la réfection de la route nationale numero 4 notamment le tronçon Koupèla_Fada”.

Selon une source, le gouvernement a lancé une étude sur l’impact environnemental qui a été menée ainsi que les enquêtes complémentaires ; ce qui veut dire que le gouvernement a pris le problème à bras le corps et les populations ont été appelées à faire des suggestions.

Mais M. Tankoano renchérit : “Cela fait deux ans que cette voie n’a pas été retouchée et aujourdhui, nous n’avons plus à faire à des nids de poules, plutôt à des marres d’hippopotames sur cette voie. Nous ne pouvons pas attendre le dernier trimestre de l’année 2017 pour la réfection de cette voie. Rien que le plan sanitaire, les malades préfèrent aller se faire soigner à Tanguiéta (Bénin) ou rester à la maison sous divine providence que d’aller se soigner a ouagadougou. Selon les témoignages des sociétés de transport, des femmes ont fait des fausses couches sur ce tronçon (Koupèla_ Fada). Sur le plan économique, Fada est devenue une enclave des sociétés de gros transporteurs, qui préfèrent passer par Dori pour atteindre ouagadougou. Une ménace sérieuse pèse sur la province (sur le plan économique et touristique). Les compagnies de transport ont réduit leur trafic parce que les cars tombent permanemment en panne. L’audience foraine du 15 septembre 2016 avec les autorités,nous nous n’avons pas boycotté, seulement nous n’avons pas été invités à temps et dans les règles. Chaque fois que nous sommes invités à une rencontre de ce genre, même si nous savons que c’est une foire ; parce que les choses sont déjà arrêtées , ficelées et on nous demande de venir nous défouler. Je pense que vu l’état de dégradation très avancé de cette voie nationale voire internationale, nous ne pouvons pas accepter cela parce qu’elle déssert trois frontrières à savoir le Niger, le Togo et le Bénin.Donc il faut prioriser l’appel d’offre pour la refection de cette voie afin de nous soulager. Si rien n’est fait, nous seront obligés d’intensifier les campagnes de sensibilisation et de manifestation de la rue. Il faut qu’on amène ce gouvernement à se pencher sur le problème de cette voie, c’est une question de vie ou de mort. Le refus de l’autorité provinciale de nous recevoir prétextant que le problème est National, si elle a peur des manifestations, qu’elle se tienne prête car nous allons passer à la vitesse supérieure si rien n’est fait.”

Selon une source digne de foi, caprès vérification de l’autorité provinciale, il ressort que la structuree organisatrice appelée (collectif des organisations de la société civile du Gourma : CGT_B, SYNATEB, SATEB, MBDHP, CRAC_EST, SYNATEL, SYNSHA, ANEB_FADA, SNEAB et SYNTAS) ne figure pas dans leur répertoire. Par conséquent, elle ne peut pas recevoir un message venant de cette structure dont la lettre d’information de la marche meeting ne comportait pas ni de date ni numéros et a été signée par le sécrétaire à l’information dudit collectif.

En rappel, la marche a été pacifique et a débuté avec deux cent marcheurs et à l’arrivée, avec un nombre de cinq cent personnes environ.

Portfolio

Imprimer l'article

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés