Compte rendu du Conseil des ministres du 25 août 2016

jeudi 25 août 2016 à 23h49min

Le Conseil des ministres s’est tenu à Ouagadougou, le jeudi 25 août 2016, en séance ordinaire, de 09 H 30 mn à 13 H 30 mn, sous la présidence de Son Excellence Monsieur Roch Marc Christian KABORE, Président du Faso, Président du Conseil des ministres.
Il a délibéré sur les dossiers inscrits à son ordre du jour, procédé à des nominations, et autorisé des missions à l’étranger.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Compte rendu du Conseil des ministres du 25 août 2016

I. DELIBERATIONS

I.1. AU TITRE DU MINISTERE DES AFFAIRES ETRANGERES, DE LA COOPERATION ET DES BURKINABE DE L’EXTERIEUR

Le Conseil a examiné un projet de loi portant ratification du traité révisé instituant la Conférence interafricaine de prévoyance sociale (CIPRES), adopté à Abidjan, le 14 février 2014.

L’institution de la CIPRES a permis aux Etats membres de fixer des règles communes de gestions de prévoyance sociale, d’harmoniser leurs dispositions législatives et réglementaires applicables aux organismes et régimes de prévoyance sociale et d’assurer la mise en place d’une politique de formation initiale et permanente des cadres et techniciens du domaine.

Le Conseil a marqué son accord pour la transmission du projet de loi à l’Assemblée nationale.

I.2. AU TITRE DU MINISTERE DE LA JUSTICE, DES DROITS HUMAINS ET DE LA PROMOTION CIVIQUE

Le Conseil a examiné un projet de loi portant statut des mandataires judiciaires dans les procédures collectives d’apurement du passif.

Ce projet de loi vise à se conformer aux dispositions de l’Acte uniforme de l’Organisation pour l’harmonisation en Afrique du droit des affaires (OHADA) portant organisation des procédures collectives d’apurement du passif sur l’intervention des experts au règlement préventif et des syndics de redressement judiciaire ou de liquidation des biens.

Le Conseil a marqué son accord pour la transmission du projet de loi à l’Assemblée nationale.

I.3. AU TITRE DU MINISTERE DE L’ECONOMIE, DES FINANCES ET DU DEVELOPPEMENT

Le Conseil a adopté un rapport relatif aux résultats de l’appel d’offre ouvert accéléré pour les travaux d’entretien périodique de la route bitumée nationale N°7 : Banfora-Frontière Côte d’Ivoire (Pont sur la Léraba) longue de 72,85 Km.

Le Conseil a marqué son accord pour l’attribution du marché au Groupement d’entreprise OUMAROU KANAZOE/GLOBEX construction, pour un montant de six milliards sept cent cinquante-sept millions neuf cent quarante-trois mille quatre cent soixante-sept (6 757 943 467) francs CFA TTC avec un délai d’exécution de dix (10) mois.

Le financement est assuré par le Fonds spécial routier du Burkina, gestion 2016.

I.4. AU TITRE DU MINISTERE DES RESSOURCES ANIMALES ET HALIEUTIQUES

Le Conseil a adopté un rapport relatif à la situation de l’épizootie de l’Influenza aviaire hautement pathogène (IAHP) au Burkina Faso.

En 2015, la situation épidémiologique était caractérisée par la notification de 31 foyers dans 27 communes. Les actions de riposte de l’épizootie ont permis de contrôler tous les foyers et de confirmer l’extinction totale des foyers notifiés sur le territoire national.

Le Conseil a instruit le ministre en charge du dossier de prendre toutes les dispositions idoines pour prévenir la grippe aviaire au Burkina Faso.

I.5. AU TITRE DU MINISTERE DE L’URBANISME ET DE L’HABITAT

Le Conseil a adopté un rapport relatif à l’état de mise en œuvre du projet Zone d’activités administratives et commerciales (ZACA).

La Zone d’activités administratives et commerciales (ZACA) qui couvre une superficie de 85 ha connait de nombreuses difficultés dans sa mise en œuvre.

Le Conseil a instruit les ministres en charge du dossier de prendre les dispositions idoines pour diligenter un audit complet dans les plus brefs délais en vue de la poursuite dudit projet.

II. NOMINATIONS

II.1. NOMINATIONS DANS LES FONCTIONS INDIVIDUELLES
A. AU TITRE DE LA PRESIDENCE DU FASO

-  Monsieur Windipenga Désiré GUINKO, est nommé Chargé de missions ;

-  Madame Barkissa OUEDRAOGO, est nommée Chargé de missions ;

-  Monsieur Mwin-nog-ti Luc HIEN, Mle 220 655 K, Administrateur civil, 1ère classe, 3ème échelon, est nommé Conseiller ;

-  Monsieur Benjamin N’DO, Mle 257 188 G, Enseignant, 1ère classe, 1er échelon, est nommé Conseiller à la communication ;

-  Monsieur Isaac Malassi DOMBA, Mle 220 653 M, Administrateur civil, 1ère classe, 1er échelon, est nommé Chargé d’études.

B. AU TITRE DU MINISTERE DES AFFAIRES ETRANGERES, DE LA COOPERATION ET DES BURKINABE DE L’EXTERIEUR

-  Monsieur Pamoussa Zackaria KONSIMBO, Mle 97 438 C, Conseiller des affaires étrangères, 1ère classe, 6ème échelon, est nommé Chef de Cabinet du Ministre délégué, Chargé de la coopération régionale et des burkinabè de l’extérieur.

C. AU TITRE DU MINISTERE DU COMMERCE, DE L’INDUSTRIE ET DE L’ARTISANAT

-  Monsieur Wibga Jean-Pierre GUINKO, Mle 105 231 L, Conseiller des affaires économiques, 1ère classe, 3ème échelon, est nommé Secrétaire permanent du suivi de la filière coton libéralisée.

D. AU TITRE DU MINISTERE DE L’URBANISME ET DE L’HABITAT

-  Monsieur Talardia Bapougouni Anselme Philippe OUOBA, Mle 42 069, Informaticien, 2ème catégorie, 6ème échelon, est nommé Directeur des services informatiques.

III.2. NOMINATION DANS LES CONSEILS D’ADMINISTRATION
A. MINISTERE DE L’ECONOMIE, DES FINANCES ET DU DEVELOPPEMENT

Le Conseil a adopté un décret portant nomination de Monsieur Dramane KONE, Mle 19 876 D, Inspecteur du Trésor, Administrateur représentant l’Etat au titre du ministère de l’Economie, des finances et du développement au Conseil d’administration de la Banque commerciale du Burkina (BCB) pour un premier mandat de trois (03) ans.

B. MINISTERE DE L’ENSEIGNEMENT SUPERIEUR, DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE ET DE L’INNOVATION

Le Conseil a adopté un décret portant nomination de Madame Maïmouna NABI/DJIRE, Mle 106 420 J, Institutrice certifiée, Administrateur représentant le Personnel administratif, technique, ouvrier et de soutien (ATOS) au Conseil d’administration de l’Université de Koudougou en remplacement de Monsieur Millé Rodolphe SOMDA.

C. MINISTERE DE L’AGRICULTURE ET DES AMENAGEMENTS HYDRAULIQUES

Le Conseil a adopté deux (02) décrets.

Le premier nomme Monsieur Amidou OUEDRAOGO, Mle 111 138 L, Administrateur des services financiers, Administrateur représentant l’Etat au titre ministère de l’Economie, des finances et du développement au Conseil d’administration de la Société nationale de gestion du stock de sécurité alimentaire (SONAGESS) pour un premier mandat de trois (03) ans.

Le second décret renouvèle le mandant des personnes ci-après au Conseil d’administration de la Société nationale de gestion du stock de sécurité alimentaire (SONAGESS) :

Au titre du ministère de l’Economie, des finances et du développement :

-  Monsieur Alfred Raphaël YEYE, Mle 42 800 S, Attaché des affaires économiques.

Au titre du ministère de l’Administration territoriale, de la décentralisation et de la Sécurité intérieure :

-  Monsieur Daniel COULIBALY, Mle 24 135 H, Administrateur Civil.

Au titre du ministère des Infrastructures :

-  Monsieur Sama Issa NANA, Mle 26 150 C, Ingénieur en génie civil.

D. MINISTERE DE L’ENERGIE, DES MINES ET DES CARRIERES

Le Conseil a adopté quatre (04) décrets :

Le premier nomme les personnes ci-après Administrateurs au Conseil d’administration de l’Agence national d’encadrement des exploitations minières artisanales et semi-mécanisées (ANEEMAS) pour un premier mandat de trois (03) ans :

Au titre du ministère de l’Energie, des mines et des carrières :

-  Monsieur Ousmane ILBOUDO, Mle 257 214 H, Enseignant-chercheur en chimie analytique et mines en remplacement de Monsieur Amadou DICKO ;

-  Monsieur Souleymane KONATE, Docteur en énergie solaire.
Au titre du ministère du Commerce de l’industrie et de l’artisanat :

-  Monsieur Alidou KOBRE, Mle 23 19 325 H, Conseiller en développement du secteur privé.

Au titre du ministère de l’Environnement, de l’économie verte et du changement climatique :

-  Monsieur Boukary KABORE, Inspecteur de l’environnement.
Au titre du ministère l’Administration territoriale, de la décentralisation et de la sécurité intérieure :

-  Monsieur Rasmané OUANGRAOUA, Mle 10 933 V, Contrôleur général.
Au titre du ministère de la Justice, des droits humains et de la promotion civique :

-  Monsieur Pascal COMPAORE, Magistrat.

Le deuxième nomme Monsieur Ousmane ILBOUDO, Mle 257 214 H, Enseignant-chercheur, Président du Conseil d’administration de l’Agence national d’encadrement des exploitations minières artisanales et semi-mécanisées (ANEEMAS).
Le troisième porte nomination d’Administrateurs au Conseil d’administration de la Société nationale de l’électricité du Burkina (SONABEL) pour un premier mandat de trois (03) ans :

Au titre du ministère de l’Energie, des mines et des carrières :

-  Madame Madiara SAGNON/TOU, Mle 52 151 G, Administrateur des services financiers ;

-  Monsieur Bruno KORGO, Mle 231 924 H, Enseignant-chercheur.
Au titre du ministère de l’Urbanisme et de l’habitat :

-  Monsieur Abdoul Azisse OUEDRAOGO, Mle 34 048 X, Inspecteur des Impôts.
Représentant du personnel de la SONABEL :

-  Monsieur Abdoulaye KABORE, Mle 82 82 B, Technicien supérieur en électrotechnique pour un dernier mandat de trois (03) ans.

Le quatrième décret nomme Madame Madiara SAGNON/TOU, Mle 52 151 G, Administrateur des services financiers, Présidente du Conseil d’administration de la Société nationale de l’électricité du Burkina (SONABEL) pour un premier mandat de trois (03) ans.

E. MINISTERE DU COMMERCE, DE L’INDUSTRIE ET DE L’ARTISANAT

Le Conseil a adopté deux (02) décrets :

Le premier nomme Monsieur Hamadou KABORE, Mle 52 169 J, Inspecteur des Impôts, Administrateur représentant l’Etat au titre du ministère de l’Economie, des finances et du développement au Conseil d’administration du Salon international de l’artisanat de Ouagadougou (SIAO) pour un dernier mandat de trois (03) ans.
Le second nomme Monsieur Seglaro Abel SOME, Mle 46 902 A, Economiste, Administrateur représentant l’Etat au titre du ministère de l’Economie, des finances et du développement au Conseil d’administration de la Société burkinabè des fibres textiles (SOFITEX) pour un premier mandat de trois (03) ans, en remplacement de Monsieur Tibila KABORE.

Le Ministre de la Communication et
des Relations avec le Parlement,
Porte-parole du gouvernement,

Rémis Fulgance DANDJINOU

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 25 août 2016 à 17:54
    En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du 25 août 2016

    Decidement c’est l’année de Monsieur Seglaro Abel SOME !
    bon vent à toi KORO mais fait un bon travail !!!!!!!!!

    Répondre à ce message

  • Le 25 août 2016 à 18:50, par yeswecan
    En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du 25 août 2016

    Où sont passés les autres ministères ?

    Répondre à ce message

  • Le 25 août 2016 à 19:21, par paratyelle
    En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du 25 août 2016

    Merde. G m demand voir s’il ya un ministre des transports.
    Qu’ attend t’il pour procéder au remplacem des DR de la transition comme au sud ouest. Quel poisse pr la population ?

    Répondre à ce message

  • Le 25 août 2016 à 19:27, par Tapsoba R(de H)
    En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du 25 août 2016

    Désiré Guinko a t-il quoi comme profession ? Quelle haute fonction administrative ou politique a-t-il déjà occupé pour être nommé chargé de mission ?

    Répondre à ce message

  • Le 25 août 2016 à 20:08, par Maria
    En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du 25 août 2016

    Le Conseil a adopté un rapport relatif aux résultats de l’appel d’offre ouvert accéléré pour les travaux d’entretien périodique de la route bitumée nationale N°7 : Banfora-Frontière Côte d’Ivoire (Pont sur la Léraba) longue de 72,85 Km. A QUAND LA REHABILITATION DE LA ROUTE KOUPELA-FADA-FRONTIERE DU NIGER ?

    Répondre à ce message

  • Le 25 août 2016 à 20:29
    En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du 25 août 2016

    un conseil de sinistres ultra nul. est ce obligé de se réunir chaque semaine quand on a rien à dire ? tchurrrrrrrrrrrrrrrrr

    Répondre à ce message

  • Le 25 août 2016 à 20:39
    En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du 25 août 2016

    Le Minitre de L’Agriculture est interpellé par rapport à la situation du Sécrétariat Permanent aux Aides du PAM ( SP/PAM) pour la nomination d’un SP.Il a juste valu moins de 5ans pour que l’ ancienne Chef de Departement mette cette structure à génoux. Mauvaise gestion des finances, gestion catastrophique du personnel, et collaboration caotique avec le premier partenaire qu’ est le PAM. Plus rien ne sera comme avant.

    Répondre à ce message

  • Le 25 août 2016 à 21:23
    En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du 25 août 2016

    Comme si le ministere de la sante allait bien. Monsieur le ministre qu attendez vous pour changer les directeurs et autres chefs de service nommes sous le regime compaore malgre les nombreux appels.

    Répondre à ce message

  • Le 25 août 2016 à 21:28, par DOUNDOOZI N’ZIKA
    En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du 25 août 2016

    Ça y est ! On a commencé à démanteler le conseil d’administration de la SONABEL. Selon certains cadres du ministère de l’Énergie et des Mines, il resterait le DG de la SONABEL avec qui le ministre entretiendrait " des rapports très exécrables ". La dame nommée aujourd’hui PCA " pour un premier mandat de trois ans " serait, selon les mêmes sources, à son second mandat comme administrateur ; donc, elle est à son dernier mandat comme administrateur.

    Après Pascal Diendéré, le PCA, ce serait François de Salle OUEDRAOGO, le DG de la SONABEL qui serait dans le collimateur du ministre Alfa Omar DISSA qui voudrait le remplacer par un enseignant-chercheur en Énergie solaire.

    Le Ministre de l’Énergie et des Mines ne s’entendrait pas non plus avec les cadres du ministère qu’il trouve tous corrompus ou qui croient que lui jeune, ne peut pas réussir sans eux et il veut leur prouver le contraire.

    Si cela s’avérait, il faut remplacer le ministre ou l’aider à changer tous ses collaborateurs car il faut une équipe soudée pour une synergie d’actions pour résoudre la crise énergétique qui est un frein à toute politique de Développement durable.

    DIEU BÉNISSE NOTRE CHER PAYS, LE BURKINA FASO !!! AAAAAMEN !!!!!

    Répondre à ce message

  • Le 25 août 2016 à 21:54, par Citoyen
    En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du 25 août 2016

    Le Gouvernement des insurgés nomme ses insurgés. Pour vu que cela profite au Burkina Faso

    Répondre à ce message

  • Le 25 août 2016 à 22:17
    En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du 25 août 2016

    On comprend à présent pourquoi Guinko Désiré et sa Safi insultent et menacent, SANS TREMBLER, les magistrats. Des taupes à peine camouflées du MPP au sein des OSC. Ainsi, à présent, l’opinion publique est ainsi bien située.

    Répondre à ce message

  • Le 25 août 2016 à 22:32, par Gbè
    En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du 25 août 2016

    @ Tapsoba R commentaire 4

    Mon frère, ça te fait quoi si on l’a nommé ? Vous n’avez plus confiance aux dirigeants que vous avez élu ou quoi ? N’est-ce pas eux qui l’ont choisi ?
    Il faut chercher pour toi au lieu de chercher poux sur la tête rasée de quelqu’un ! Tu crois que les gens qu’on nomme chaque fois là sont des extra-terrestres ? Il faut bien fouiller tu vas voir que le type dont tu parles a étudié...
    Quand est-ce qu’Africain va changer ?

    Répondre à ce message

  • Le 25 août 2016 à 22:53
    En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du 25 août 2016

    Dites, c’est qu’elle dame qui s’annonce déjà remplaçante du directeur général du PNVBF volontaires du BF ? DG ouvre les yeux dès

    Répondre à ce message

  • Le 25 août 2016 à 23:16, par pasakziri
    En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du 25 août 2016

    desire gunko et barkissa ouedraogo n,ont ils pas de matricule ?quel est leur profil ?des nominations de complaisance qui n,honorent pas l,institution que represente la presidence.sil vous stop pour ces genres de pratiques notre kossyam n,est pas une poubelle,ni un marche de dolo

    Répondre à ce message

  • Le 26 août 2016 à 00:42, par Tapsoba R(de H)
    En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du 25 août 2016

    @ Gbè ,pour info ,au Burkina Faso,« La Cellule des Chargés de mission regroupe des hauts cadres du département notamment ceux ayant occupé de hautes fonctions politiques et / ou administratives et qui rejoignent le ministère en fin de mission.
    Les Chargés de mission assurent l’étude et l’analyse des dossiers spécifiques qui requièrent une bonne connaissance de l’Administration publique et qui leur sont confiés par le Ministre.
    Ils sont nommés par décret pris en Conseil des Ministres sur proposition du Ministre. Ils bénéficient des mêmes indemnités que les Chargés de mission du Premier Ministère. »
    - Or jusqu à preuve du contraire ,celui dont il est question ici n est pas fonctionnaire pour ne pas dire qu il n a aucun statut hormis son activisme au sein des OSC .Il faisait d ailleurs partie du groupe qui a manifesté devant le palais de justice avec des propos qui ont conduit à la convocation de Safiatou Lopez au commissariat de police.
    - Quant à moi,ne vous inquiétez pas.

    Répondre à ce message

  • Le 26 août 2016 à 01:03, par BB
    En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du 25 août 2016

    Il est du devoir du gouvernement THIEBA d’aider le jeune ministre de la santé à mettre définitivement fin à la compaorose au sein de ce ministère. Il y va de l’avenir même de ce ministère qui doit révolutionner tout le système de santé au profit de la large majorité du peuple burkinabé.

    Répondre à ce message

  • Le 26 août 2016 à 06:51, par KACH
    En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du 25 août 2016

    "La vérité est comme le soleil : une éclipse peut l’obscurcir, mais elle ne saurait l’éteindre’’.
    Stanislas Leszczynski Ainsi voit-on aujourd’hui le vrai visage de Désiré GUINKO et Safiatou LOPEZ et les dessous de leurs manifestations devant le palais de Justice. Ils étaient en mission pour le Président. Et la récompense est donc faite pour le second. Le voici, nommé à la présidence sans avoir fait la preuve d’aucune compétence que le mépris envers une institution républicaine et sans aucun matricule. Dommage pour les Faso. Espérons au moins que ceux qui se laissaient manipuler par la fausse société civile (politisée et manipulatrice) se ressaisiront et que la Justice saura se faire respecter en achevant ce qu’elle a commencé.

    Répondre à ce message

  • Le 26 août 2016 à 08:18, par Ida
    En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du 25 août 2016

    Moi j’ai deux choses à dire
    1- Il faut que les plus hautes autorités sachent que les institutions ne sont pas leurs maisons où ils hébergent leurs lèches-bottes ou de ceux de leurs femmes. Une présidence avec des domination de complaisance. Quelles missions ces faiseurs de tintamarre peuvent assurer à la présidence. La jeunesse ne s’est pas sacrifiée pour des deals de ce genre.
    2- je remarque qu’il y a trop de défiance de l’autorité au pays des hommes intègres en désintégration. du représentant du BF au port de Téma au Ghana à l’ex ambassadeur du BF en Côte d’Ivoire (KOUTABA Justin) en passant par le colonel ZIDA, le PCA et le conseil d’administration de la CAMEG et j’en passe.Celui qui se sent bon au point qu’il est irremplaçable, qu’il aille faire valoir ses compétence ailleurs. Le mandat des trois ans là, c’est lorsque tu fais bien le travail. COMPAORE Blaise a prêter serment devant le conseil constitutionnel pour un mandat de 5 ans, mais a fuit avant la fin du mandat. il faut nommer des gens qui peuvent faire bouger les choses. on soif du changement donc évitons l’inertie.

    Répondre à ce message

  • Le 26 août 2016 à 08:19, par Jeep
    En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du 25 août 2016

    "Nous tous on va chier", disait Norbert Zongo. Avec la nomination des médiocres comme Désiré Guinko, comment peut-on avancer ?

    Répondre à ce message

  • Le 26 août 2016 à 08:36, par SID PAWALEMDE
    En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du 25 août 2016

    Tout le Gouvernement THIEBA et toutes les institutions du Burkina Faso, notamment la Gendarmerie Nationale, la Police Nationale, toute institutions intervenant dans le domaine de la santé se doivent d’aider le jeune ministre de la santé à mettre définitivement fin à la compaorose au sein de ce ministère. Il y va de l’avenir même de ce ministère qui doit révolutionner tout le système de santé au profit de la large majorité du peuple burkinabé. Le jeune Ministre est dans une jungle. Comment comprendre que le PCA soit Conseiller du Ministre de la Santé et ça se passe ainsi. La CAMEG est comme les autres (SONABHY, SONABEL ....) où les plus grands fournisseurs de services de la boîte sont les agents en interne sous des entreprises prêtent noms. Le PCA, le DG et bon nombres d’agents ont peur du changement car la liste des fournisseurs sera renouvelée. C’est l’impression qu’on a de toutes ces gesticulations.

    Répondre à ce message

  • Le 26 août 2016 à 09:30, par lerob
    En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du 25 août 2016

    courage au Ministre de l’énergie, des mines et des carrières. de son bon travail c’est la jeunesse qui gagne. c’est une preuve que la compétence n’a pas de corrélation avec l’age

    Répondre à ce message

  • Le 26 août 2016 à 09:37
    En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du 25 août 2016

    une commerçante nommée comme chargé de mission a la présidence m^me si elle a soutenir le mpp y a d autres récompenses qui peuvent la convenir

    Répondre à ce message

  • Le 26 août 2016 à 10:22, par Bayerko
    En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du 25 août 2016

    Allons-y seulement. Avec ces nominations de complaisance, je suis convaincu que tout ira pour le mieux pour notre cher pays le BURKINA FASO.

    Répondre à ce message

  • Le 26 août 2016 à 10:53, par mala
    En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du 25 août 2016

    Le deux premier là, c’est quelle qualification ? N’est-ce pas femme d’enfer, pardon d’affaire et coursier personnel de monsieur... Sous certains cieux, on appelle cela abus de bien sociaux.
    Monsieur le Président, si vous le ne saviez pas, il faut corriger, et si vous le saviez, ça va faire du bruit.
    - Monsieur Windipenga Désiré GUINKO, est nommé Chargé de missions ;
    - Madame Barkissa OUEDRAOGO, est nommée Chargé de missions ; (faceboockeuse)
    - Monsieur Mwin-nog-ti Luc HIEN, Mle 220 655 K, Administrateur civil, 1ère classe, 3ème échelon, est nommé Conseiller ;
    - Monsieur Benjamin N’DO, Mle 257 188 G, Enseignant, 1ère classe, 1er échelon, est nommé Conseiller à la communication ;
    - Monsieur Isaac Malassi DOMBA, Mle 220 653 M, Administrateur civil, 1ère classe, 1er échelon, est nommé Chargé d’études.

    Répondre à ce message

  • Le 26 août 2016 à 10:58, par Moïse
    En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du 25 août 2016

    AU TITRE DE LA PRESIDENCE DU FASO
    •Monsieur Benjamin N’DO, Mle 257 188 G, Enseignant, 1ère classe, 1er échelon, est nommé Conseiller à la communication ;
    On aurait dû ajouter le diplôme en communication de ce monsieur pour le valoriser davantage et confirmer qu’il a bien le profil pour l’emploi.

    Répondre à ce message

  • Le 26 août 2016 à 10:59, par triandekou
    En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du 25 août 2016

    Mot Au premier Ministre, Il parait qu’un Ministre qui est resté chef de Projet de son Ministère, Prière vérifier cette information au Vite, sinon çà risque de bouger très fort, je di très très fort
    Bon vent au Gouvernement et au prochain gouvernement
    BYE BYE

    Répondre à ce message

  • Le 26 août 2016 à 11:04, par LE MOAGA
    En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du 25 août 2016

    Merci à l’internaute numéro 7 pour votre franc parlé. Depuis l’arrivé de Mme ZONGO au SP/PAM cette structure est gérée comme sa propriété privée.
    A ce niveau, il convient de relever que Mme ZONGO, de part sa façon de gérer le personnel a créé deux types d’agents au sein du SP/PAM.
    Le premier type est constitué de ses proches recrutés par elle même dans le cadre du Programme de Pays du PAM, sans respect d’aucune règle administrative (pas de TDR, pas de comité de recrutement, etc.).
    Le deuxième type d’agents, laissés dans l’oisiveté, est constitué de ceux qui osent donner un point de vue contraire à celui de madame par rapport à un dossier.
    Par ailleurs, on relève un déficit chronique de communication au sein du SP/PAM. En effet, l’absence d’un cadre de concertation (pas d’Assemblée Générale, réunions de chef de service très rares) met une bonne partie du personnel hors d’informations par rapport à la vie de la structure et du ministère. Cette situation crée également l’impossibilité pour les agents de partager leurs préoccupations avec le premier responsable. Dans le cadre du Programme de Pays, le PAM a conclu un protocole avec le SP/PAM pour la gestion de la manutention des vivres. Conformément à ce protocole, 5% des frais de gestion sont reversés au SP/PAM. Malheureusement, seuls Mme ZONGO et son SAF savent quelle utilisation en est faite. Pendant ce temps, les camions devant transporter les vivres sur le terrain sont « sur cale à tel point que le SP/PAM ne peut plus participer au dépôt des vivres sur le terrain. Toujours sur le plan de la gestion financière, le chef service en charge de l’administration et des Finances a quitté le SP/PAM pour cause d’admission à un concours du ministère de l’Environnement. Depuis son départ en fin 2015, il n’y eu aucun remplacement. Si madame ZONGO s’entête à ne pas déclarer ce poste vacant c’est simplement pour pouvoir continuer à s’imposer et à gérer les fonds du SP/PAM à sa guise.
    L’ambiance au service est très morose et la majorité du personnel est frustré par ce comportement très malsain de madame le SP/PAM qui ne fait aucun effort pour améliorer la situation.

    Répondre à ce message

  • Le 26 août 2016 à 11:11
    En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du 25 août 2016

    s’il vous plait quel est le rôle d’un chargé de mission.

    Est ce quelqu’un qui sort avec le ministre ou le président quand il va l’étranger ?
    est ce quelqu’un qu’on confie des missions au Burkina ou à l’intérieur du Burkina

    quels sont ses responsabilités et son niveau de responsabilité
    J’ai l’impression que le poste est bon

    Répondre à ce message

  • Le 26 août 2016 à 11:33, par Merde
    En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du 25 août 2016

    Internaute 8, 16 et 20 tu pompes l’air aux gens avec les histoires de ton "jeune Ministre de la santé". Je dis ’’tu’’ car c’est toi qui a écrit sous tous ces numéros. Et saches qu’on te connait Dr Pierre Yameogo même si tu te caches sous des manteaux et si tu veux prochainement les preuves seront étalées sur le net. Vas d’abord chercher un vrai diplôme de santé publique avant de venir enseigner la morale aux autres. Tu connais très bien la valeur d’un diplôme obtenu via internet.
    Tu parles de nostalgiques du régime COMPAORE et de directeurs nommes sous le régime COMPAORE a dégommer. Mais c’est bien les idéologues de ce régime qui sont aux affaires.
    Les pratiques actuelles de ton cher ami Ministre de la santé sont pires que sous le régime COMPAORE. Voila dans quel climat le ministère vit aujourd’hui ???

    Répondre à ce message

  • Le 26 août 2016 à 11:52, par pasakziri
    En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du 25 août 2016

    ils vont meme nommes des cureur de latrine charge de mission a kossyam

    Répondre à ce message

  • Le 26 août 2016 à 11:56, par Constant
    En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du 25 août 2016

    Salut à tous
    La nomination de Desiré GUINKO repond à quelle logique. Il n’a jamais fait partie des effectifs ni de la fonction publique ni d’une structure publique.A l’université c’est un personnage qui passait tout son temps à être dans les jupons des politiciens au lieu de bosser.Donc il n’a jamais eu de numéro matricule.Je me demande même s il a terminer ses études à l’université. Allons seulement.............................................................................Si les choses continuent ainsi j’ai peur pour ma cher patrie

    Répondre à ce message

  • Le 26 août 2016 à 12:06
    En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du 25 août 2016

    A quant l’arrestation de Bonkian et Gambo dans l’affaire du massacre de KODOUGOU en Octobre 1987

    Répondre à ce message

  • Le 26 août 2016 à 12:43, par la jolie
    En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du 25 août 2016

    Barkissa Ouédraogo chargé de mission à la présidence ??? !!!! mon Dieu une qui ne peut même pas écrire une bonne phrase correcte en français c’est déplorable

    Répondre à ce message

  • Le 26 août 2016 à 12:46, par Gulmance de Kpenna
    En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du 25 août 2016

    « Le » Conseil a adopté un rapport relatif aux résultats de l’appel d’offre ouvert accéléré pour les travaux d’entretien périodique de la route bitumée nationale N°7 : Banfora-Frontière Côte d’Ivoire (Pont sur la Léraba) longue de 72,85 Km. A QUAND LA REHABILITATION DE LA ROUTE KOUPELA-FADA-FRONTIERE DU NIGER ? »
    Merci à internaute 5 pour cette interpellation pertinente. la patience d’un peuple connait des limites. cette route qui génère environ 300 millions FCFA par an au poste de péage de Kantchari est laissé pour compte.
    Bientôt nous prendrons nos responsabilités : blocage systématique du trafic routier jusqu’à ce que l’entretien soit fait, le paiement du péage est déjà suspendu.
    Il faut être apatride pour rester insensible face à l’état de dégradation très avancée de cette route nationale-internationale. Pendant ce temps notre ministre des infrastructures se balade ailleurs pour soit disant visiter des routes dégradées. Le plus écœurant dans tous ça c’est parce que c’est par cette route que des étrangers rentrent au Faso. Quelle honte de donner une mauvaise image de notre pays par l’état dégradée de cette route.
    j’ai honte de savoir qu’il existe un ministère des infrastructures dans mon pays le Burkina Faso. Malheur à ceux qui ternissent l’image de leur pays

    Répondre à ce message

  • Le 26 août 2016 à 12:58, par Gulmance de Kpenna
    En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du 25 août 2016

    un camion remorque en provenance du Bénin s’est renversée ce matin devant la mairie de Fada N’Gourma ; les dégâts sont importants ; le plus frustrant dans tout ça, c’est le mépris de nos autorités face à l’état de dégradation des routes nationales Fada N’Gourma-Frontière Bénin-Togo et Fada N’Gourma-frontière du Niger.
    C’est irresponsable de la part de ces autorités en charge des infrastructures de détruire le parc automobile internationale par leur immobilisme criminel.
    Honte à vous !

    Répondre à ce message

  • Le 26 août 2016 à 13:01
    En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du 25 août 2016

    -  Monsieur Windipenga Désiré GUINKO, est nommé Chargé de missions ;

    -  Madame Barkissa OUEDRAOGO, est nommée Chargé de missions ;

    -  Monsieur Mwin-nog-ti Luc HIEN, Mle 220 655 K, Administrateur civil, 1ère classe, 3ème échelon, est nommé Conseiller ;

    -  Monsieur Benjamin N’DO, Mle 257 188 G, Enseignant, 1ère classe, 1er échelon, est nommé Conseiller à la communication ;

    -  Monsieur Isaac Malassi DOMBA, Mle 220 653 M, Administrateur civil, 1ère classe, 1er échelon, est nommé Chargé d’études.

    Hummmmm !!!!!!
    Prêts pour le combat ????

    Répondre à ce message

  • Le 26 août 2016 à 13:36, par Karissa
    En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du 25 août 2016

    Le roi fit décapiter le prince héritier.
    La cour applaudit sa fermeté.
    Sur le sujet il interdit toute presse.
    La cour applaudit sa sagesse.
    Pour mémoire il fit graver un écrit.
    La cour applaudit son génie.

    Pauvre Peuple méprisé,
    Seras-tu toujours abusé.
    Tant que dure ta complaisance,
    Tardera encore la délivrance.
    Et un jour le réveil douloureux,
    Pour voir trahis tes vœux pieux.

    Répondre à ce message

  • Le 26 août 2016 à 13:40, par le Juste
    En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du 25 août 2016

    Internaute n°32, merci de nous rappeler ce cas flagrant d’impunité .
    Feu Somé Gaspard, Gambo Léonard et Bonkian Alain sont des criminels qui ont assassinés leurs collègues et des civils à Koudougou en 1987.
    La justice militaire le sait et ses individus( Gambo et Bonkian) sont toujours en service et se Pavanent à Ouaga sans être inquiétés. Leur place est en prison comme tous les autres meurtriers.
    Mr le Président ,ouvrez l’œil et rendez justice aux familles qui attendent depuis longtemps.
    Plus rien ne sera comme avant !
    webmaster prière laisser passer, c’est un cri de cœur !

    Répondre à ce message

  • Le 26 août 2016 à 13:57
    En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du 25 août 2016

    Je soutiens l’internaute 29 ; vraiment merde et remerde ; on a ras le bol ; s’il n’a rien à dire qu’il aille voir ailleurs s’il n’y est pas et nous coller la paix, enfin !!!! Arrêtes, trop ce n’est pas peu !

    Répondre à ce message

  • Le 26 août 2016 à 14:34, par Bernard Luther King ou le Prophete Impie
    En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du 25 août 2016

    I) Je ne vois aucun titre au titre du ministère des transports et de la securité routière. J’espère etre toujours à jour quant à la denomination de ce ministère.
    - a) Le combat contre l’incivisme routier doit être l’affaire de ce ministère. Tant mieux si l’Administration et la Decentralisation peuvent aider.
    - b) A quoi sert le CNSR (Conseil National de la Securité Routière ) ?

    II) Parlons Securité Routière :
    1) Il reste maintenant la "depenalisation au feu orange" coté securité routière. Il faut que la Police Nationale et ses tuteurs arrêtent d’exiger aux usagers de la route de s’arrêter au feu orange.
    2). A defaut,
    - a) il faut que le coût de l’infraction orange soit le 1/4 du cout de l’infraction franche au feu rouge (par exemple, quelqu’un passe outre alors que d’autres sont dejà à l’arrêt, ça c’est franc)
    - b) qu’on promulgue une nouvelle limitation de vitesse en agglomeration:30 km/h. De la sorte on court moins de risque d’etre surpris par le feu orange.
    3) Il faut que la Police elle-même se soumette aux exigences de la securité routière
    -  Porter des gilets de visibilité (même les nouvelles balayeuses de la route sont dejà à jour). Chapeau à la Police Municipale pour sa constance en la matière !
    -  respecter les distances d’interpellation pas seulement aux feux mais aussi aux controles de routine des papiers
    -  Ne plus s’offrir en holocauste en face de soi-disant "contrevenant".
    4) Je reitère mon soutien moral au gendarme maladroit du 23 aout 2016, circonstances Hopital Yalgado.
    5. Je demande pardon au Policier giflé au nom du gendarme. Je condamne toute la hierarchie de la Police Nationale pour mise en danger de la vie des policiers et des usagers.
    6. Je condamne tous les policiers blessés qui se sont interposés physiquement. Qu’on nous exhibe un texte de la loi qui autorise les actes kamikaz dans l’exercise de ses fonctions.

    A bas Dieu pour que vive la securité routière !

    Répondre à ce message

  • Le 26 août 2016 à 16:19, par Mminga
    En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du 25 août 2016

    D. AU TITRE DU MINISTERE DE L’URBANISME ET DE L’HABITAT

    - Monsieur Talardia Bapougouni Anselme Philippe OUOBA, Mle 42 069, Informaticien, 2ème catégorie, 6ème échelon, est nommé Directeur des services informatiques.

    Un bosseur, bont vent...

    Répondre à ce message

  • Le 26 août 2016 à 18:18, par le magnifique
    En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du 25 août 2016

    Suis entièrement d.avis avec internaud 7 et 27. Non seulement Madame la SP PAM recrute rien que ses parents en plus elle ces nouveaux sont mis devant les anciens en terme d.anciennete. Pour preuve Madame la SP PAM a fait recruter son beau sans teste et sans niveau pour l.envoyer en province en 2012. Tous les camions sont sur calle et Madame ne se soucie pas de cet état de chose mais plutot se sont ses multiples voyages qui l.interessent Nous attirons l.intention du ministre de tutelle de diligenter au audit sur la gestion du SP PAM

    Répondre à ce message

  • Le 26 août 2016 à 21:59, par patatra
    En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du 25 août 2016

    pour aller dans le même sens que l’internaute 35 ,Le gouvernement ne s ’ intéresse nullement à la route nationales n 11 desservant les communes rurales du patrimoine mondial de l’UNESCO :Les RUINES DE LOROPENI. Pourquoi ce délaissement ? Dans tous les cas on veille et.....

    Monsieur le PM Voyez

    Répondre à ce message

  • Le 27 août 2016 à 00:28
    En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du 25 août 2016

    Franchement Mr le ministre de l.agriculture fait un petit tour au SP/PAM pour y faire un audit pardon ne traine plus parce que l.heure est gave dans cette boite. Si la SP/PAM n.est pas en traint d.oublié de signer le contrat de ces agent en les rageant dans son tirroire elle est en traint de recruter ses parents vraiment trop c.est trop

    Répondre à ce message

  • Le 27 août 2016 à 00:39, par Noaga
    En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du 25 août 2016

    Mr le ministre de l’agriculture,vous êtes interpellé par rapport à la situation qui prevau au SP PAM

    Répondre à ce message

  • Le 28 août 2016 à 08:51, par Daouda P
    En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du 25 août 2016

    Bjr. Chapeau pour l audit acceleré des parcelles du projet ZACA. Y avait il eu un audit des parcelles de ouaga 2000 ? Qu en est il des resultats de l audit ? Sinon a quand ? Voila des faits : il y a des parcelles la bas acquises il y a 20 ans (1996) ou plus et qui sont toujours vierges. Meme pas le monde mur construit. Et en zone A, B et C. Il suffit d faire un tour pour constat er. Au meme moment, des millers de gens ont leurs argent cash et veulent y investir mais la speculation fixe ces parcelles vides a 15 ou 20 millions au bas mot. Franchement le gouvernement devrait revoir cet etat de choses. Sur les 50 km2 de Ouaga 2000 la Sonatur peut en tirer des milliards rapidement en quelques mois en faisait appliquer la loi (5 ans de delai pour la mise en valeur). Quid des maisons CAN achetees a credit depuis 15 ans et pas encore soldées ? Comment peut on se developper avec ces pratiques ?! On veut plus de communication sur les audits. Par exemple des emissions d 1h a la tele avec le ministre concerné. Comme le ministre de la santé l a fait il y a quelques semaines a la TNB et qui a été tres bien apprecié. Merci.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés