Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «La forêt pour grandir a besoin d’arbres. Frédéric Titinga Pacéré» 

Compte rendu du Conseil des ministres du 02 mars 2016

Accueil > Actualités > Conseil des ministres • • jeudi 3 mars 2016 à 00h36min
Compte rendu du Conseil des ministres du 02 mars 2016

Le Conseil des ministres s’est tenu à Ouagadougou,
le mercredi 2 mars 2016, en séance ordinaire, de 9 H 00mn à 14H 30mn,
sous la présidence de Son Excellence Monsieur Roch Marc Christian KABORE,
Président du Faso, Président du Conseil des ministres.
Il a délibéré sur les dossiers inscrits à son ordre du jour, la mise en œuvre du programme présidentiel, procédé à des nominations et autorisé des missions à l’étranger.

I . DELIBERATIONS

I.1. AU TITRE DU MINISTERE DE LA DEFENSE NATIONALE ET DES ANCIENS COMBATTANTS

Le Conseil a adopté deux (02) décrets.
Le premier porte création, attribution, organisation et fonctionnement de l’Agence nationale de renseignements (ANR).
Il abroge le décret N°2015-1150/PRES-TRANS du 16 octobre 2015 portant création de l’Agence nationale de renseignements (ANR).
Son adoption permet de mettre en place une structure centrale en matière de renseignements au Burkina Faso et de la doter des moyens lui permettant de remplir efficacement ses missions.
Le second décret porte création de la Communauté burkinabè de renseignements qui comprend l’ensemble des structures de renseignements, ainsi que les autorités et les entités ayant une mission d’orientation, d’alerte, d’analyse ou de diffusion de renseignements.
L’adoption de ce décret permet une meilleure coordination des services de renseignements de notre pays.

I.2. AU TITRE DU MINISTERE DE L’ECONOMIE, DES FINANCES ET DU DEVELOPPEMENT

Le Conseil a examiné deux (02) projets de loi et adopté quatre (04) rapports.
Le premier projet de loi porte autorisation de ratification de l’accord de financement n°2015 063/PRBF2015 2300, conclu à Niamey, République du Niger, entre le Burkina Faso et la Banque Ouest africaine de développement (BOAD), pour le financement partiel du Projet de restauration, de protection et de valorisation du Lac Bam (PRPV/LB).

D’un montant de dix (10) milliards de francs CFA, ce financement contribuera à soutenir le gouvernement du Burkina Faso dans la lutte contre la pauvreté, à travers la promotion d’une croissance soutenue du secteur rural, le renforcement de la sécurité alimentaire et la promotion d’un développement durable.

Le Conseil a marqué son accord pour la transmission du projet de loi à l’Assemblée nationale.

Le deuxième projet de loi porte habilitation du gouvernement à autoriser par voie d’ordonnance la ratification des accords de financement conclus entre le Burkina Faso et les Partenaires techniques et financiers.
Cette nouvelle loi d’habilitation vise la mobilisation plus rapide des ressources nécessaires à l’exécution des projets et programmes à travers la loi de finance et le respect des engagements de notre pays en matière d’efficacité de l’aide publique au développement.

Le Conseil a marqué son accord pour la transmission du projet de loi à l’Assemblée nationale.

Le premier rapport est relatif à un décret portant fixation des taux de correction des salaires du personnel diplomatique et consulaire du Burkina Faso à Doha (Qatar), à Nairobi (Kenya), au Saint Siège (Vatican), à Ségou (Mali) et à Lagos (Nigéria).
L’adoption de ce décret permet de prendre en compte le niveau de vie du pays dans la rémunération du personnel diplomatique de ces nouvelles entités.

Le deuxième rapport porte autorisation pour la conclusion d’un marché par la procédure d’entente directe avec la Société CANADIAN BANK NOTE COMPANY LIMITED (CBN), pour la fourniture de 60 000 livrets de passeports ordinaires burkinabè y compris l’assistance technique au profit de l’Office national d’identification (ONI).
Le Conseil a marqué son accord pour l’attribution du marché à la Société CANADIAN BANK NOTE COMPANY LIMITED, pour un montant de un milliard cent cinquante-neuf millions sept cent soixante-dix mille vingt-deux (1 159 770 022) francs CFA TTC.
Le financement est assuré par le budget de l’Etat, au titre de l’exercice 2016.

Le troisième rapport est relatif à un décret portant autorisation de perception de recettes au titre des prestations de la Semaine nationale de la culture (SNC).
L’adoption de ce décret autorise la perception de recettes relatives aux prestations de la Direction générale de la Semaine nationale de la culture et permet d’accroitre la part contributive des recettes du ministère de la Culture, des arts et du tourisme, au profit du budget de l’Etat.

Le quatrième rapport est relatif à l’approbation des résultats des travaux du comité chargé de l’examen des avant-projets de plans de passation des marchés publics des ministères et des institutions au titre de l’année 2016.
Au regard des préoccupations ressorties lors des travaux du comité et à l’effet de permettre une meilleure exécution des plans de passation des marchés, le Conseil a instruit les membres du gouvernement à prendre toutes les dispositions idoines pour accélérer l’exécution des marchés publics dans le strict respect de la règlementation en vigueur.

I.3. AU TITRE DU MINISTERE DE LA FONCTION PUBLIQUE, DU TRAVAIL ET DE LA PROTECTION SOCIALE

Le Conseil a adopté deux (02) décrets.
Le premier institue une grille indiciaire spécifique pour le calcul des cotisations et des pensions des agents du secteur de l’Aéronautique civile et de la météorologie affiliés à la Caisse autonome de retraite des fonctionnaires (CARFO).
L’adoption de ce décret permet d’établir une base spécifique pour le calcul des cotisations et la liquidation des pensions de retraite des agents en position de détachement dans le secteur de l’Aéronautique civile et de la météorologie affiliés à la CARFO.

Le second décret institue une grille indiciaire spécifique pour le calcul des cotisations et des pensions des agents de la Société nationale des postes (SONAPOST) affiliés à la Caisse autonome de retraite des fonctionnaires (CARFO).
L’adoption de ce décret permet d’établir une base spécifique pour le calcul des cotisations et la liquidation des pensions de retraite des agents en position de détachement à la SONAPOST affiliés à la CARFO.

I.4. AU TITRE DU MINISTERE DES INFRASTRUCTURES

Le Conseil a adopté un rapport relatif au programme quinquennal 2016-2020 pour l’aménagement, l’entretien et la réhabilitation des pistes rurales dans les treize (13) régions du Burkina Faso.
Ce programme consiste en l’aménagement d’environ 7000 km de pistes rurales dans les treize (13) régions du Burkina Faso et à la couverture totale en terme d’entretien du réseau aménagé.
L’adoption de ce rapport vise à améliorer le niveau de desserte des zones de production, de tourisme et des centres sociaux de base par un accroissement du linéaire de pistes aménagées.

I.5. AU TITRE DU MINISTERE DE L’ENERGIE, DES MINES ET DES CARRIERES

Le Conseil a adopté un décret portant adoption du 4ème Contrat Plan Etat-Bureau des Mines et de la Géologie du Burkina (BUMIGEB), pour la période 2015-2019.
Ce Contrat plan se décline en trois programmes :
- l’amélioration de la connaissance géologique, hydrogéologique et minière du territoire national ;
- l’accroissement et la diversification du portefeuille des indices et des gites minéraux ;
- le contrôle de sécurité industrielle, minière et environnementale.
Le coût total de réalisation des activités programmées est évalué à vingt et un milliards six cent soixante-seize millions cinq cent six mille neuf cent quarante et un (21 676 506 941) francs CFA, soit un besoin de financement annuel moyen de quatre milliards trois cent trente-cinq millions trois cent un mille trois cent quatre-vingt-huit (4 335 301 388) francs CFA.
L’adoption de ce décret permet au BUMIGEB de remplir efficacement les missions qui lui sont assignées.

Le Conseil a échangé sur la mise en œuvre du programme présidentiel et a pris des mesures fortes dans les secteurs prioritaires de l’emploi, de l’enseignement, de la santé, de l’eau et de l’assainissement.

Au niveau du secteur de l’emploi et dans la perspective de réduire considérablement le taux de chômage des jeunes dans notre pays, le Conseil a décidé du recrutement de titulaires d’un diplôme universitaire, BAC +2 et plus, au profit du ministère de l’Education nationale et de l’alphabétisation. Les inscriptions se feront dans les directions régionales et provinciales du ministère de la Jeunesse, de la formation et de l’insertion professionnelle des lieux de résidence des potentiels candidats.

Le Conseil a en outre décidé du recrutement de deux (02) agents de santé communautaire par village sur toute l’étendue du territoire national.
Les modalités pratiques de ces deux recrutements seront portées à la connaissance des candidats au plus tard le 15 mars 2016. Le dépôt effectif des dossiers de candidature débutera le 02 avril 2016.

Dans le domaine de la santé de la mère et de l’enfant, le Conseil a décidé des mesures idoines suivantes qui seront mises en œuvre dès le 02 avril 2016. Ce sont :
-  la gratuité du dépistage des cancers du sein et du col de l’utérus ;
-  la gratuité des soins pour les enfants de moins de cinq ans ;
-  la gratuité des césariennes ;
-  la gratuité des accouchements ;
-  la gratuité des soins pour les femmes enceintes.

Dans le domaine de l’eau et de l’assainissement, le Conseil a décidé d’accroitre considérablement l’offre en eau potable au profit des populations par la réalisation de 1153 forages et 65 adductions d’eau potable simplifiées (AEPS) dans les 13 régions et 91 forages aux alentours de la ville de Ouagadougou. Le lancement de ce programme est prévu pour le 31 mars 2016.

Dans le domaine de l’énergie, le Conseil a pris des mesures en vue de résorber l’insuffisance de l’offre singulièrement en période de pointe.
A cet effet les dispositions ont été prises pour l’installation de groupes électrogènes d’une capacité de 110 Mw à compter d’avril 2016.

Le Conseil a instruit les ministres concernés par l’ensemble des mesures annoncées, de prendre les dispositions pour leur opérationnalisation dans les délais indiqués.

III. NOMINATIONS

III.1. NOMINATIONS DANS LES FONCTIONS INDIVIDUELLES

A. AU TITRE DU MINISTERE DE L’ADMINISTRATION TERRITORIALE, DE LA DECENTRALISATION ET DE LA SECURITE INTERIEURE

-  Madame Kabou SENI, Mle 23 643 R, Administrateur civil est nommée Haut Commissaire de la province du Yatenga ;
-  Madame Clarisse Marie Esther OUEDRAOGO/ZOUNGRANA, Mle 19 954 H, Administrateur civil est nommée Haut Commissaire de la Province du Ziro ;
-  Madame Rahmatoul Aïsha ZOROME/KINDO, Mle 85 044 K, Secrétaire administratif, est nommée Préfet du Département de Poa, Province du Boulkiemdé ;
-  Madame Salamata PITROIPA/OUEDRAOGO, Mle 23 650 Z, Secrétaire administratif, est nommée Préfet du Département de Kokologo, Province du Boulkiemdé ;
-  Madame Rasmata OUEDRAOGO, Mle 247 341 B, Secrétaire administratif, est nommée Préfet du Département de Sabou, Province du Boulkiemdé ;
-  Monsieur Noël KONKOBO, Mle 220 583 L, Secrétaire administratif, est nommé Préfet du Département de Yargatenga, Province du Koulpélogo ;
-  Madame Augustine YANOGO, Mle 91 880 A, Administrateur civil, est nommée Préfet du Département de Yako, Province du Passoré.
-  Madame Rosine KYELEM, Administrateur des services financiers, est nommée Directrice de l’administration des finances de l’Office nationale de la sécurisation des sites miniers (ONASSIM) ;

B. AU TITRE DU MINISTERE DE L’EDUCATION NATIONALE ET DE L’ALPHABETISATION

-  Monsieur Yombo Paul DIABOUGA, Mle 18 787 E, Inspecteur de l’Enseignement du 1er degré, 1ère classe, 10ème échelon, est nommé Secrétaire général ;

C. AU TITRE DU MINISTERE DE LA SANTE

-  Monsieur Salifou KONFE, Mle 32 483 G, Médecin de santé publique, grade terminal, 3ème échelon, est nommé Directeur général ;
-  Monsieur Patrice Ali COMBARY, Mle 37 554 F, Médecin, classe terminale, 10ème échelon, est nommé Directeur du développement institutionnel et de l’innovation.

D. AU TITRE DU MINISTERE DE L’AGRICULTURE ET DES AMENAGEMENTS HYDRAULIQUES

-  Monsieur Abdelaziz OUEDRAOGO, Mle 271 354 V, Enseignant-chercheur, est nommé Directeur général de la promotion de l’économie rurale (DGPER) ;
-  Monsieur Tasré BOUDA, Mle 207 913 J, Economiste planificateur, 1ère classe, 3ème échelon, est nommé Directeur général de la Société nationale de l’aménagement des terres et de l’équipement national (SONATER) ;
-  Monsieur Moussa MAIGA, Mle 56 706 D, Administrateur des services financiers, catégorie A1, 8ème échelon, est nommé Directeur général des études et des statistiques sectorielles ;
-  Monsieur Boukaré Sébastien YOUGBARE, Mle 207 918 J, Informaticien, catégorie 2, 3ème échelon, est nommé Directeur des services informatiques.
E. AU TITRE DU MINISTERE DES INFRASTRUCTURES
-  Monsieur Yentema Ousmane YONLI, Mle 23 366 V, Ingénieur des Travaux publics, 1ère classe, 16ème échelon est nommé Secrétaire général ;
-  Monsieur Siaka Laurent GANOU, Mle 49 993 E, Enseignant Psychologue, 1ère classe, 7ème échelon, est nommé Directeur de cabinet ;
-  Monsieur Vincent de Paul DABIRE, Mle 22 420 A, Ingénieur géomètre, 1ère classe, 8ème échelon est nommé Directeur général des Infrastructures routières ;
-  Monsieur Parimyélé Paul YAOGO, Mle 24 018 A, Ingénieur des travaux publics, 1ère classe, 13ème échelon, est nommé Directeur général de l’Entretien routier ;
-  Madame Aïcha Hafçatou NABARE/ TOURE, Ingénieur de conception en Génie civile, est nommée Directrice générale de la normalisation, des études techniques et du contrôle ;
-  Monsieur Jérémie SAWADOGO, Mle 58 784 U, Inspecteur du Trésor, 1ère classe, 3ème échelon, est nommé Directeur de l’administration des finances.

F. AU TITRE DU MINISTERE DE L’ENERGIE, DES MINES ET DES CARRIERES

-  Madame Lâmou Emma Chantal KI, Mle 111 048 N, Attachée de Direction, 1ère classe, 1er échelon, est nommée Directrice de Cabinet ;
-  Monsieur Ousmane ILBOUDO, Mle 257 214 H, Enseignant chercheur, 1ère classe, 1er échelon, est nommé Chargé de Missions ;
-  Monsieur Jean-Baptiste KY, Mle 79 68 S, Ingénieur électromécanicien, Catégorie 8, 5ème échelon, est nommé Conseiller technique ;
-  Monsieur Brahima SORGHO, Mle 241 858 C, Enseignant chercheur, 1ère classe, 3ème échelon, est nommé Conseiller technique ;
-  Monsieur Sylvain SOME, Mle 508 760 S, Ingénieur géologue, catégorie 1, 13ème échelon, est nommé Directeur général des Mines, de la Géologie et des Carrières ;
-  Monsieur Ousmane COULIBALY, Mle 241 847 C, Enseignant chercheur, 1ère classe, 3ème échelon, est nommé Directeur général de l’Efficacité énergétique ;
-  Monsieur Jean Paul YANOGO, Mle 76 26 J, Ingénieur électromécanicien, catégorie 8, 15ème échelon, est nommé Directeur général des Energies conventionnelles ;
-  Monsieur Bruno KORGO, Mle 231 924 H, Enseignant chercheur, est nommé Directeur général des Energies renouvelables ;
-  Monsieur Seydou TRAORE, Mle 220 689 S, Conseiller des Affaires économiques, 1ère classe, 1er échelon, est nommé Directeur des Marchés publics.

G. AU TITRE DU MINISTERE DES TRANSPORTS, DE LA MOBILITE URBAINE ET DE LA SECURITE ROUTIERE

-  Monsieur Bouma BAZIE, Mle 46 906 V, Enseignant-chercheur, catégorie P3, est nommé Directeur de Cabinet ;
-  Madame Fatoumata OUBDA, Mle 113 253 U, Economiste, 1ère classe, 4ème échelon, est nommée Directrice générale des études et des statistiques sectorielles ;
-  Madame Minata OUATTARA, Mle 91 245 E, Administrateur des services financiers, 1ère classe, 6ème échelon, est nommée Directrice de l’Administration des finances ;
-  Monsieur Adama SORI, Mle 216 155 E, Administrateur des services financiers, 1ère classe, 3ème échelon, est nommé Directeur des marchés publics ;
-  Monsieur Ditierissé HIE, Mle 117 002 W, Conseiller en gestion des ressources humaines, 1ère classe, 2ème échelon, est nommé Directeur des ressources humaines.

H. AU TITRE DU MINISTERE DE LA COMMUNICATION ET DES RELATIONS AVEC LE PARLEMENT

-  Monsieur Lamoussa TIAHO, Mle 241 859 D, Enseignant-chercheur, est nommé Conseiller technique ;
-  Madame Batouré LAMIZANA, Mle 78 665 A, Conseiller en sciences et techniques de l’information et de la communication, 1ère classe, 6ème échelon, est nommée Directrice générale des études et des statistiques sectorielles ;
-  Madame Alimata FARTA/OUEDRAOGO, Mle 34 252 S, Conseiller en sciences et techniques de l’information et de la communication, 1ère classe, 7ème échelon, est nommée Directrice générale des médias ;
-  Monsieur Aboubakar SANGO, Mle 110 922 M, Assistant à l’Université Ouaga II, 1ère classe, 4ème échelon, est nommé Directeur général des relations avec le Parlement.
-  Madame Noélie BAYALA/ZOUNGRANA, Mle 91 863 F, Conseiller en gestion des ressources humaines, 1ère classe, 6ème échelon, est nommée Directrice des ressources humaines ;
-  Monsieur Yakouba BONKOUNGOU, Mle 104 104 E, Conseiller en sciences et techniques de l’information et de la communication, 1ère classe, 4ème échelon, est nommé Directeur de la communication et de la presse ministérielle ;

-  Monsieur Bakary KONE, Mle 117 403 C, Conseiller en sciences et techniques de l’information et de la communication, 1ère classe, 3ème échelon, est nommé Chargé d’études.

I. AU TITRE DU MINISTERE DE L’ENVIRONNEMENT, DE L’ECONOMIE VERTE ET DU CHANGEMENT CLIMATIQUE

-  Monsieur Jean Appolinaire Ansokeuon KPODA, Mle 58 440 H, Inspecteur du Trésor, 1ère classe, 7ème échelon, est nommé Directeur de l’administration des finances.

J. AU TITRE DU MINISTERE DES SPORTS ET DES LOISIRS

-  Monsieur Boureima COULIBALY, Mle 204 593 P, Professeur d’Education physique et sportive, 1ère classe, 4ème échelon, est nommé Directeur de cabinet ;
-  Monsieur Sylvestre Anani Félix Koffi DACOSTA, Mle 28 192 H, Professeur d’Education physique et sportive, 1ère classe, 12ème échelon, est nommé Conseiller technique ;
-  Monsieur Arsène Magloire M.S. ZABRE, Mle 15 224 G, Professeur d’Education physique et sportive, 1ère classe, 13ème échelon, est nommé Conseiller technique ;
-  Madame Colette OUEDRAOGO, Mle 32 281 V, Professeur d’Education physique et sportive, 1ère classe, 1er échelon, est nommée conseiller technique ;
-  Monsieur Wendemmi Sylvain OUEDRAOGO, Mle 208 071 A, Administrateur des services financiers, 1ère classe, 3ème échelon, est nommé Directeur général des études et des statistiques sectorielles ;
-  Monsieur Bouma BENAO, Mle 85 217 M, professeur certifié d’Education physique et sportive, 1ère classe, 3ème échelon, est nommé Directeur régional des sports et des loisirs du Nord ;
-  Monsieur Dioyabidi LOMPO, Mle 35 962 M, Professeur certifié d’Education physique et sportive, 1ère classe, 5ème échelon, est nommé Directeur régional des Hauts-Bassins.

III.2. NOMINATION DANS LES CONSEILS D’ADMINISTRATION

A. PREMIER MINISTERE

Le Conseil a adopté un décret portant nomination de Monsieur Hamadou TINGUERI, Sous officier, Administrateur représentant le personnel au Conseil d’administration du Service national pour le développement (SND), pour un premier mandat de trois (03) ans.

B. MINISTERE DE L’ENERGIE, DES MINES ET DES CARRIERES

Le Conseil a adopté onze (11) décrets.
Le premier nomme Monsieur Ernest Michel FORO, Mle 32 018 S, Administrateur des services financiers, Administrateur représentant l’Etat au titre du ministère de l’Energie, des mines et des carrières au Conseil d’Administration de la Société des Mines de Belahouro (SMB SA), pour un premier mandat de trois(03) ans ;

Le deuxième nomme Monsieur Constant Bernard CONOMBO, Mle 96 921 W, Administrateur des services financiers, Administrateur représentant l’Etat au titre du ministère de l’Energie, des mines et des carrières au Conseil d’Administration de la société Riverstone Karma SA pour un premier mandat de trois (03) ans ;

Le troisième nomme Monsieur Jean Paul YANOGO, Mle 7626 J, Ingénieur électromécanicien, Administrateur représentant l’Etat au titre du ministère de l’Energie, des mines et des carrières, au Conseil d’Administration de la société Nordgold Rounguen SA pour un premier mandat de trois (03) ans ;

Le quatrième nomme Monsieur Yacouba CAMARA, Mle 500 815 E, Juriste, Administrateur représentant l’Etat au titre du ministère de l’Energie, des mines et des carrières au Conseil d’Administration de la Société des Mines de Taparko / Bouroum (SOMITA SA) pour un premier mandat de trois (03) ans ;

Le cinquième nomme Monsieur Abdoulaye SAMBARE, Mle 207 636 N, Ingénieur des travaux de la géologie et des mines, Administrateur représentant l’Etat au titre du ministère de l’Energie, des mines et des carrières au Conseil d’Administration de la Société minière Nordgold YEOU SA, pour un premier mandat de trois (03) ans ;

Le sixième nomme Monsieur Soumaila OUATTARA, Mle 226 254 K, Conseiller en Gestion des Ressources humaines, Administrateur représentant l’Etat au titre du ministère de l’Energie, des mines et des carrières au Conseil d’Administration de la Société SEMAFO Burkina Faso SA, pour un premier mandat de trois (03) ans ;

Le septième nomme Monsieur T. Jean Alexandre TINDANO, Mle 130 254 P, Magistrat, Administrateur représentant l’Etat au titre du ministère de l’Energie, des mines et des carrières au Conseil d’Administration de la Société Nordgold Zinigma SA pour un premier mandat de trois (03) ans ;

Le huitième nomme Monsieur Dieudonné BONKOUNGOU, Mle 130 382 D, Magistrat, Administrateur représentant l’Etat au titre du ministère de l’Energie, des mines et des carrières au Conseil d’administration de la Société Bissa Gold SA, pour un premier mandat de trois (03) ans ;

Le neuvième nomme Monsieur Amadou Ardho DICKO, Mle 78 670 L, Conseiller en Sciences et techniques de l’information et de la communication, Administrateur représentant l’Etat au titre du ministère de l’Energie, des mines et des carrières au Conseil d’administration de l’Agence nationale d’encadrement des exploitations minières artisanales et sémi-mécanisées (ANEEMAS), pour un premier mandat de trois (03) ans.

Le dixième décret nomme Monsieur Saloumon POIMOURIBOU, Mle 233 932, Ingénieur des travaux des mines et de la Géologie, Administrateur représentant l’Etat au titre du ministère de l’Energie, des mines et des carrières du Conseil d’administration de la Société Nantou Mining SA, pour un premier mandat de trois (03) ans.

Le onzième décret renouvelle le mandat d’Administrateur de Monsieur Félix COULIBALY, Mle 506 645 N, Ingénieur géomaticien, Administrateur représentant l’Etat au titre du ministère de l’Energie, des mines et des carrières au Conseil d’administration de la Société Burkina Mining Company (BMC SA), pour un deuxième mandat de trois (03) ans.

C. MINISTERE DES TRANSPORTS, DE LA MOBILITE URBAINE ET DE LA SECURITE ROUTIERE

Le Conseil a adopté un décret portant nomination de Madame Olga Marie Carole ZOUNGRANA/SORGHO, Mle 000 001, Juriste, Administrateur représentant le personnel au Conseil d’administration de l’Office national de la sécurité routière (ONASER), en remplacement de Madame Maimouna SAWADOGO/GUIRO.

Le Ministre de la Communication et
des Relations avec le Parlement,
Porte-parole du gouvernement

Rémis Fulgance DANDJINOU

Messages

  • Enfin, ça va bientôt bouger positivement !

  • Lentement mais surement, le Ministre de la Santé va se débarrasser des DG dealers dans les hôpitaux. C’est la seule solution pour que les hôpitaux puissent bien mener à bien leur mission.

  • Bravo, Kaba
    Nos détracteurs attendaient que vous confirmez des gens avant les résultats d’audits pour commencer à jaser. On verra que dès ce mercredi ils vont commencer à confirmer leurs gros détourneurs là ; les audits promis, du foufafou blagué tuer s’empressent ils de clamer. Ils ont été panekatés.

  • Bravo à l’exécutif pour le début de concrétisation du programme du Président ! Allons seulement n’en déplaise aux groupuscules qui tentent de vous mettre des bâtons dans les roues !!!

  • Bravo à l’exécutif pour le début de concrétisation du programme du Président ! Allons seulement n’en déplaise aux groupuscules qui tentent de vous mettre des bâtons dans les roues !!!

  • affaire de nomination la, ressemble à vengeance dès.
    Qui vivra verra.

  • La mise en oeuvre du programme du président est en marche

  • - la gratuité du dépistage des cancers du sein et du col de l’utérus ;
    - la gratuité des soins pour les enfants de moins de cinq ans ;
    - la gratuité des césariennes ;
    - la gratuité des accouchements ;
    - la gratuité des soins pour les femmes enceintes
    Félicitation pour ces gratuités, espérons que la qualité des soins va s’améliorer beaucoup. De façon générale au BF, ce qui est gratuit perd sa qualité. Prenons le cas des accouchements, la gratuité concerne les soins ou tous les produits fournis à la femme après accouchement ? Quand les accouchements étaient payant, les agents de santé prescrivaient des antibiotiques aux femmes après accouchements mais avec la subvention, cela n’existait pas. Donc gratuité oui mais gratuité avec qualité.
    Aux agents de santé, les produits destinés pour les soins des enfants de moins 5 ans ne doivent pas être détournés et vendus aux adultes pour bâtir vos immeubles.

  • Bjr,
    Félicitation au nouvel-ancien SG du MENA, le positionnement fini toujours par payer.
    On attend maintenant les nominations aux postes de DG et autres DRENA et DPNA ; je suis presque certain que cela va faire désordre, étant convaincu que vous tenterez de positionner vos anciens camarades de l’ ancien MENA, alors que nous sommes dans une autre dynamique : LES HOMMES QU’IL FAUT A LA PLACE QU’IL FAUT
    Il faut éviter les ’’sous-ordres’’ sinon vous allez échouer lamentablement ; votre continium (pardon votre continiuarré) vous a démontré qu’un Caporal ne commande pas un Caporal-major, autrement nous sommes dans une armée bananière ; c’était le cas avec l"ancien RSP. On connait la suite.

  • Rien sur la loi 013. Thiéba héi ! Par contre je remercie le gouvernement pour
    - la gratuité du dépistage des cancers du sein et du col de l’utérus ;
    -  la gratuité des soins pour les enfants de moins de cinq ans ;
    -  la gratuité des césariennes ;
    -  la gratuité des accouchements ;
    -  la gratuité des soins pour les femmes enceintes.

  • J’ose espérer que Filga, le MESRI ne va pas échouer. Qu’attend-il pour nommer les postes clés quand il sait qu’il y a plein de dossiers arrêtés pour cela ? A la recherche de ses parents ? Ses professeurs d’universités ? Ses amis ?

  • Voilà ! WALAY, n’importe quel exégète sait que ce gouvernement-là est réellement populaire, qui prend en compte les vrais priorités du Burkina Faso au profit de l’immense majorité du peuple burkinabé : santé, éducation, eau à boire et énergie pour créer des richesses du pays. Donc mes chers magistrats faites gaffe de ne pas braquer le peuple burkinabé sur vous. Vos revendications sont justes en ce qui concerne l’indépendance de la justice, mais il faut savoir les posées au moment opportun, encore qu’il n’est pas évident que mieux traités financièrement la corruption va s’arrêter là. Hier seulement tout le monde savait que la plupart d’entre vous étiez des magistrats acquis et corrompus jusqu’à la moelle épinière. Dans ce cas, votre premier travail devait consister à faire en sorte d’être respectés en redorant vos blasons avant de vous lancer dans des revendications tout azimut.

  • je salue la décision du gouvernement burkinabé en ce qui concerne : - la gratuité du dépistage des cancers du sein et du col de l’utérus ;
    - la gratuité des soins pour les enfants de moins de cinq ans ;
    - la gratuité des césariennes ;
    - la gratuité des accouchements ;
    - la gratuité des soins pour les femmes enceintes.
    et sa mise en application dés le 02 avril 2016.nous espérons que cette gratuité le sera comme son nom l’indique,que sa mise en application sera effective jusqu’au fin fond de tous les villages du Burkina et qu’on ne dise pas à nos sœurs et mères qu’il reste l’argent des gants ou du savon ou que sais-je encore. Enfin nous souhaitons bon vent au nouveau gouvernement du nouveau président ROCH MARC C.K dans ses nobles décisions au bonheur de tous le peuple burkinabé et nous croyons sans doute que" plus rien ne sera comme avant".

  • Ca commence bien au MENA avec la nomination d’un IEPD au poste de secrétaire général en lieu et place d’un IES, je suppose que les Directions régionales seront également pilotées par les mêmes IEPD : bonjour les distorsions, les disfonctionnements et les problèmes, adieu la règle qui prévalait au sein de ce ministère qui voulait que le plus haut gradé d’entre les agents soit celui qui assume le poste de premier responsable !

  • A ne pas oublier la baisse du carburant.

  • Félicitations au nouveau D.C du Ministère des Infrastructures, homme intègre et travailleur. Que DIEU t’accompagne.

  • Bonjour !
    le recrutement prévu pour le compte du MENA est d’une bonne chose. Mais si le gouvernement pouvait pensé a recruter ceux qui ont les diplômes professionnel. Car il y a des des personnes qui se sont formées dans les écoles professionnelle, des ENEP privée comme au publique et qui ont leur diplôme qui attente que de recrutement comme ceux inscrit sur titre de l’ENAM ou n’y jamais eu de recrutement sur mesure nouvelle a leur profit. Il faut que le gouvernement songe a eux aussi.

  • Felicitation au Dr Konfé !

  • si c’est vrai tout ces promesse ! pas augmentation salaire pour 20 ans et laisse les syndicats avec le peuples il faudra suprimer le fameux fond du MEF . et faites beaucoups pour nos paysans , lutte contre la corruption , revoire les salaire des des deputes a 550000f , le train de vie de l’état
    par mois , et arrete les lotissements au Faso pour 20 ans . un fond mirco credits pour nos femmes ! pas de developement sans un vrai sacrifice . plus de per diem a un fonctionnaire au Faso . pas de developpement sans un sacrifice .declaration des biens des ministres dans 10 jours .

  • Le MINEFID dort ou quoi ? Les régions attendent de nouveaux soufflent, DREP, CF, DRB......
    NE RIEN OUBLIÉ

  • Allons seulement, n’en déplaise aux groupuscules qui tentent de nous mettre les bâtons dans les roues !

  • et la lonction publique dans tout ça ? nous espérons maintenant le renouvellement des DG et DR qui marchent contre la modernisation de notre administration publique.... et surtout l’AGRE où il y a eu des fraudes.

  • " Au niveau du secteur de l’emploi et dans la perspective de réduire considérablement le taux de chômage des jeunes dans notre pays, le Conseil a décidé du recrutement de titulaires d’un diplôme universitaire, BAC +2 et plus, au profit du ministère de l’Education nationale et de l’alphabétisation. Les inscriptions se feront dans les directions régionales et provinciales du ministère de la Jeunesse, de la formation et de l’insertion professionnelle des lieux de résidence des potentiels candidats."

    Bravo Mon Président c’est du sérieux now !!!!!!!!

  • . Des médecins sont en train de s’organiser pour s’accaparer des postes administratifs de direction des hôpitaux et d’autres postes de bureaucratie dans l’administration publique. Le Burkina compte moins de deux mille(2.000) médecins pour une population de 19 millions d’habitants. Les médecins ne doivent pas chercher à se constituer en bureaucrates dans des directions pendant que certaines régions accusent des manques chroniques de médecins spécialistes de divers domaines. La gestion des hôpitaux et des directions des ministères est appropriée pour les gestionnaires des ressources humaines et autres profils de managers modernes. Le président du Faso qui a reçu des médecins pour échanger sur la reforme de la santé devra rester vigilant pour ne pas se laisser induire en erreur par des médecins manipulés et manipulateurs. Cette vigilance est aussi recommandée pour le Premier ministre.

  • Bon début !!!
    Du courage.

  • Au fils des conseils de ministre on se rend compte que le domaine de l’élévage a été delaissé...

  • Félicitation au Dr KONFE. Ce monsieur mérite le poste qui lui a été confié. C’est un bosseur infatigable, humble. Plein succès à lui.

  • Mesures salutaires pour les populations en ce qui concerne la gratuité de certains soins. Il faut cependant que le MS soit très vigilent car ces vieux attachés de santé dans les blocs opératoires et les rackets dans nos structures de soins sapent les efforts du Gouvernement quant aux subventions accordées pour rendre accessibles les soins.Il faudra sévir ! Qu’en sera-t-il des suites de ces mesures au niveau du sous-secteur privé de santé ?

  • Gratuité des soins pour la mère et l’enfant sur...

    A penser aussi pour les personnes agées en ce qui concerne la santé
    et les élèves en milieu scolaire exemple les vaccins

  • songer aux bacheliers

  • Internaute n°6, il est trop tôt de clamer la popularité de ce gouvernement ; d’ailleurs, ce n’est pas la popularité que le peuple demande (d’ailleurs, il s’agit là des mesures populistes) ; nous n’avons pas besoin de ça ; gratuité ! allez-y sur le terrain et constater si c’est réellement gratuit.
    Soit vous êtes ignorant, soit vous mangez avec ces gens dans l’ombre.Alors, arrête de nous distraire

  • 1- Le livret du passeport revient a l’Etat a 19.329F cfa (calcule fait sur la base des 60.000 livret commandes au prix de 1.159.770.022F cfa). Supposons que les frais d’impression et de recherche sont de 5.000F. Les frais de timbre (taxe) 5.000F. Le passeport ne devrait pas nous couter plus de 29.329F. Ou tout au plus 35.000F. A 50.000F on nous arnaque.

    2- Un enseignant psychologue comme Directeur de Cabinet au ministere des infrastructures. Attendez, c’est le ministre qui a besoin d’un Psy ou tout le ministere ? Rions un peu. Est-ce que JJ peu nous caricaturer ca ?

  • Grande deception et honte au ministère de l’énergie

  • internaute 24. L’élevage (les animaux) semble ne pas être une priorité pour le Gouvernement. Il suffit de voir les ministres qui y sont nommés c’est juste pour ne pas laisser le fauteuil flottant. Sinon aucun poids de ces ministres dans les décisions qui puissent influencer l’exécutif. La création d’un ministère de développement rural (Agriculture-Elevage-Environnement) aura l’avantage de réduire considérablement les conflits entre communautés d’une part et d’autre part réduire le considérablement le train de vie de l’Etat en matière de dépense publique.

  • Bravo au Gouvernement ! Très bien pour un début. Je vous tire mon chapeau pour la gratuité des soins pour ces deux cibles les plus vulnérables regroupées en trois cibles spécifiques dont enfants de moins de 5 ans, femmes enceintes et parturientes. Cependant, cette gratuité prend en compte les frais des ordonnances ou c’est seulement les prestations / actes médicaux ? Je m’inquiète un peu parce qu’on a vu cela avec la gratuité des SONU. Il fallait payer un forfait pour le kit d’accouchement mais arrivé au dépôt pour l’approvisionnement, on vous dira toujours qu’il y a un seul élément du kit disponible, le coton de-fois et le reste est à acheter ailleurs pourtant le kit déjà payé. Une nouvelle équipe, le changement en marche. J’ose croire voir cette volonté accompagnée d’effet. BRAVO !

  • internaute 24. L’élevage (les animaux) semble ne pas être une priorité pour le Gouvernement. Il suffit de voir les ministres qui y sont nommés c’est juste pour ne pas laisser le fauteuil flottant. Sinon aucun poids de ces ministres dans les décisions qui puissent influencer l’exécutif. La création d’un ministère de développement rural (Agriculture-Elevage-Environnement) aura l’avantage de réduire considérablement les conflits entre communautés d’une part et d’autre part réduire considérablement le train de vie de l’Etat en matière de dépense publique.

  • Dr Konfé, le bon choix : Probité, intégrité, dévouement. Ce Monsieur va faire vibrer les Directeurs du Ministère de la Santé. Toutes mes félicitations à lui. Bon vent.

  • Décidément, nous ne comprenons certaines nominations au sein de certains ministères , pendant que la presse nous informe de la mauvaise gestion de certains DG, nous constations que ces mêmes personnes sont nommées à d’autres postes. Il s’agit du DG DU FDE, M LE MINISTRE, vraiment, on se demande si vous êtes arrivé pour apporter un vrai changement. De toutes les manières, la suite nous éclaircira plus. Bon vent.

  • Internaute 32. Il faut un psychologue pour assister le ministre afin d’éviter les entrepreneurs véreux qui sabotent la qualité des aménagements. Ha ha !!!

  • Le conseil des ministres en faisant savoir que des centres de santé publique accusent des dettes vis-à-vis de la CAMEG, devrait se poser la question de savoir à quoi cette situation est due. Primo, l’Etat accuse d’énormes retards dans l’octroi de la subvention aux hôpitaux. Or, cette subvention contribue à améliorer la trésorerie faible des hôpitaux et leur permettre de s’approvisionner en médicaments. Il convient que l’Etat s’acquitte de sa dette vis-vis des services publics de santé afin que ceux doivent à la CAMEG soldent leurs créances. Paradoxalement, le gouvernement sans une démarche prudente de vérification des faits semble accuser tous les hôpitaux d’être redevables à la CAMEG. Certains centres de santé comme l’hôpital Blaise Compaoré ne reconnaissent pas avoir une dette de la CAMEG. Alors, pourquoi tant d’agitations fébriles au niveau du ministère de la santé avec des vagues de nominations qui frisent la politique du ôte –toi pour que je m’y mette. ? Attention aux élans de chasse à l’homme, de régionalisme et de médiocratie dans le département de la santé. La stratégie pour les règlements de comptes subjectifs et politiques est mise en branle par des audits. La CENI est aussi dans le viseur de ces audits malsains et intempestifs. Si le gouvernement n’y prend garde, ces audits téléguidés vont discréditer le système des audits burkinabè et par ricochet l’Autorité Supérieure de Contrôle d’Etat dans la lutte objective contre la corruption. Cela risque aussi d’entraîner la médiocrité dans l’administration publique qui sera grippée, car aucun responsable de service ne sera motivé pour prendre des initiatives courageuses de gestion en pensant qu’il sera récompensé par l’ingratitude par la suite à travers des mascarades d’audits.

  • J’espère que ces mesures ne vont pas encourager une forte natalité de la population. L’économiste THIEBA sait de quoi je parle. Félicitation pour ces mesures qui soulageront les plus démunis. Mais un encadrement et une sensibilisation s’imposent du point de vue qualité et conséquence de ces décisions.

  • penser a recruter les IAC qui ont étè former dans les écoles ENEP, ils sont au moins 11000 IAC qui sont déjà prêt a aller enseigner nos enfants dans les zone rurale ;SVP faite quelques chose sinon cette année ils seront près de 25000 IAC.

  • Non Madi , ce n’est pas un "adieu à la règle qui prévalait au sein de ce ministère qui voulait que le plus haut gradé d’entre les agents soit celui qui assume le poste de premier responsable !". Avec cette nouvelle équipe au MENA ,ce sera effectivement le plus gradé d’entre des agents d’une même catégorie qui sera le responsable.C’est de l’éthique et de la déontologie professionnelle qu’il s’agira et non de clientélisme ,de népotisme et de gloutonnerie . C’était comme ça avant la révolution et tout allait très bien.Évitons donc les "sous ordres" qui frustrent et qui baissent les rendements dans les services .Ne pas respecter cette éthique et déontologie ,c’est pourrir l’administration.

  • BJ
    Que DIEU vous assiste dans tout cela. Je pense que le pouvoir ne permettra pas que tous les efforts pour le développement à la base, ne soient ternis par l’élection de maires illettrés.

  • Internaute 28,tu as un problème avec les vieux attachés de santé en chirurgie ? Je devine déjà ton profil et ce que j’ai à te dire c’est qu’il faut commencer par faire ton travail, ce pourquoi tu as été recruté, c’est à dire soigner les malades au lieu courir derrière des supervisions et autres. Les vieux attachés dont tu parles sont plus utiles au système que toi et j’en veux pour preuve le fait que c’est eux qui abattent tout le boulot dans les blocs opératoires.
    Quant à l’internaute 41,il faut qu’il souffre des audits téléguidés ou pas. Dans tous les si tu es clean, ces audits téléguidés n’auront pas effet sur toi. En outre, tu devras souffrir également des nominations car nous nous sommes battus pour le changement et ce changement passe d’abords par celui des Hommes qui ne font honneur à la bonne gouvernance.
    Au total, j’invite le jeune ministre de la santé et son brillant SG à persévérer dans le démantèlement du réseau mafieux de guigemdé.Mr le ministre, pas d’Etat d’âme, vous êtes là pour appliquer le programme sanitaire de son excellence RMCK et rien d’autre.

  • Le recrutement des Bac++ ne signifie pas qu’on va laisser ceux qui se sont formés à titre privé. Cependant reconnaissez que la qualité de ces enseignants dits parallèles est aussi mise en cause. Rien qu’à regardez ces écoles de formation des enseignants du primaire (EFEP) et des centres de formation des agents de santé qui poussent comme des champions au Burkina dont le seul motif est la recherche éfreinée d’argent comme au temps des télécentres avant les portables. L’Etat semble devenir faible voire incapable devant ces phénomènes de multiplication des écoles de formation professionnelles privées. Il doit notamment avoir une règlementation rigoureuse et un suivi efficient pour les cas spécifiques de la santé et des enseignants.

  • Les agents de l’état ne travaillent pas, les dossiers dorment comme toujours.Pour avoir un Certificat de Cessation de Paiement c’est la croix et la bannière.Qu’est ce qui se passe au niveau de la direction de la solde et l’ordonnancement ?

  • Les mesures sociales prises par le conseil st salutaires.cependant il faut qu’on nous éclaircit sur certaines d’entre elles :
    - gratuité des soins des enfants de moins de 5 ans et des femmes enceintes:est-ce pour les consultations seulement ou bien c’est y compris les ordonnances et les examens ?
    La gratuité pour le dépistage du sein et du col de l’utérus c’est bien mais le plus salutaire serait de rendre gratuit la prise en charge des soins de celles qui se seront dépistées positives.sinon a quoi sert de connaitre son statut par rapport a une maladie si on n’a pas les moyens de se soigner et de se prendre en charge psychologiquement sinon que de précipiter sa mort.merci de prendre en compte ma requête.

  • Une grande vision pour la nomination du DGIR au sein du Ministère des Infrastructures.
    Mr. Dabiré k., travailleur et honnête Bonne chance et courage dans tes nouvelles fonctions.
    Toute chose arrive à point nommé à qui sait attendre. Courage au nouveau SG et sa Directrice Générale de Normalisation.

  • Bravo au gouvernement. Mais on attend vivement l’audite au niveau de la CENI. Il faut vraiment comprendre comment les milliards qu’on les a alloué ont été dépenser. Cela est bien normal car ces gens ont réussi les élections mais ont très mal gérer les ressources. On va passer à des exemples de leur gestion pour faire voir qu’on sait ce qu’on dit. Vivement une audite à la CENI.

  • Voilà une nomination, celle de Dr Konfé qui ne souffre d’aucune contestation : compétence, rigueur, abnégation. J’invite le Ministre de la santé à écouter son SG et ses conseillers pour ses nominations et tout ira mieux. ça va nous éviter les situations de frustration où il faut mettre forcement ses amis et promotionnaires. Sur ce point lors de mon dernier post il y a un Mr qui dit avoir travaillé avec le nouveau DLM à Nouna et qui s’est cru obligé de me répondre. Je voudrais le rappeler que je connais mieux le système que lui car lui il ne raisonne qu’en terme de tuberculose. ça ne sert pas de jouer les avocats du diable même si on a été lèche botte à un moment donné.

  • l’optimiste (internaute 44), je ne sais pais si on se comprend, mais quand bien même ces fonctions seraient politiques, je dis qu’un inspecteur de l’enseignement primaire (classé en A1) ne doit pas être le supérieur d’un inspecteur de l’enseignement secondaire (classé en P4) ; ce qui semble présentement se dessiner, car le MENA regroupe aussi bien l’ancien MENA que l’ancien MESS : je dis une fois de plus attention au dysfonctionnement.

  • Allez y ainsi, sans vitesse ni précipitation. Lentement mais surement. En sachant que la vérité, la gloire... ne sont pas dans les luxueuses maisons, les 4x4 rutilants, mais dans le pauvre qui est en face de toi !

    En veillant à ce que le maximum profitent des résultats.

    Ne mettez pas la vengeance, la revanche dans votre action. Les revanchards regardent derrière.

    Donnez l’espoir, comme l’a fait la Transition (n’en déplaise à ceux qui disent qu’elle a TOTALEMENT échoué en tout !!). La Transition n’avait pas d’argent, mais elle a grouillé pour faire croire en une chose : "C’est possible !!"

    Alors sur cette base et on sera mieux demain

  • Vraiment jeté un regard aux IAC si non le problème reste toujours. Si le gouvernement sait que laissé une Institution étatique formée des gents et ne pas lancé un teste de recrutement qui leur permettront d’avoir de quoi à subvenir les besoins vitaux ce n’est pas la peine de former. Regardé même les gens qui se forme sur titre a l’ENAM on les recrute même pas alors que il y a des poste vaquant tellement en manque dans les services. Faut qu’il voit le cas de ceux de l’ENAM aussi.

  • et la prime au CNRST ? notre patience a des limites.

  • Vivement que le ministre de la jeunesse fasse un nettoyage au niveau des différents fonds nationaux dont le Directeurs nommés Directeurs Généraux à l avant dernier conseil des ministres de la transition n étaient que ses amis , anciens étudiants et autres. Il est impératif qu’ un audit soit fait dans ces fonds.

  • Chers internaute 41 "audit téléguidés" Je constate que vous n’avez d’autre sujet que l’hôpital national Blaise COMPAORE ? Cela fait bientôt deux semaines que vous vous acharnez à dire que cet établissement ne doit rien à la CAMEG. Qu’en savez vous ? Il serait souhaitable, pour vous, je pense de parler de ce que vous savez plutôt que de vous livrer à des conjectures inutiles sur cet établissement qui connait l’état de ses dettes vis-à-vis de la CAMEG.

  • rien est facile, mais tout est possible à celui qui à ses yeux sur le seigneur Jésus. nous demandons seulement de ne pas tomber dans votre propre piège en vous détournant de vos propos lors des campagnes présidentielles. car, vous êtes entrain, l’exécutif de vouloir avoir la main mise sur la justice comme le président déchu. faites attention et acceptez l’indépendance de notre justice. sachez très bien, que nous savons très bien, que vous
    étiez dans et avec le régime déchu. nous voyons tout ce qui se passe. notre pays le Burkina est immensément riche. arrêter vos discours trompeurs et diriger bien cette nation bénie de DIEU. vous n’aviez pas fait cas de l’augmentation des salaires ? pourquoi ? que DIEU vous bénisse.

  • Felictation au gouvernement ,pour ce signal fort,vous constaterez que les 100jrs du president Roch seront positif,neanmoins reveillez l ministre de commerce,car il dort toujours,laissant dew structures etatique sans organigramme et des nominations en Christ.

  • je pense véritablement !!! que l’équipe du ministère de la santé a vu juste pour ce qui concerne monsieur KONFE mais du reste il faut nettoyer les autres tenants du titre afin de rassurer définitivement les nouveaux et les prétendants.
    quand une équipe arrive, elle doit préparer son départ en faisant en sorte de sortir un bilan positif ; ce que certaines n’ont pas comprises croyant qu’elles allaient rester pendant longtemps.
    les dealers n’ont plus leurs places dans le secteur par la grâce du Tout Puissant. pang yaa wendé.

  • Gratuité des accouchements
    Gratuité des césariennes
    Gratuitė des soins chez la femme enceinte.. =. Boom démographique ! 25 millions d habitants dans 10 ans.

  • Je félicite ce conseil des ministres d’avoir pensé à la majorité de la population de par les décisions prises au cours de cette séance. Je salue également leur silence face à la grève immorale des magistrats sans scrupule et anciens dignitaires du régime Compaoré qui sentent que le vent a tourné en leur défaveur.
    Je voudrais par ailleurs salué l’analyse intelligente qu’a faite l’internaute n°41 qui semble être un bon connaisseur des problèmes du ministère de la santé.
    Quant à l’internaute n°2 il peut continuer son dénigrement des DG des hôpitaux tout en étant ignorant des réalités et des problèmes de ces hôpitaux qu’il a tendance à mettre sur le dos de ces pauvres DG.
    Il semble être quelqu’un à qui une promesse de nomination de DG a été faite et qui est dans l’impatience parce qu’il croit que les hôpitaux sont des poules aux œufs d’or qu’il faudra aller rapidement en profiter.
    Si la gestion des hôpitaux était aussi catastrophique qu’il le dit, il y a longtemps les troubles allaient commencer avec les différents syndicats qui y sont très puissants. Les multiples régulations budgétaires et le non remboursement des cumuls des SONU ont longtemps vidé les caisses des hôpitaux qui se contentent en grande majorité de payer les salaires de leurs travailleurs.
    Le problème des hôpitaux est à voir du côté des différents régimes incapables qui se sont succédés de part le passé.
    Je pense que monsieur KONFE qui vient d’être promu DG a transmis cette situation aux nouvelles autorités du ministère de la santé.

  • Je m’accorde avec linternaute 14 . Les responsables de l’ex MENA ont pris le le nouveau ministre en otage comme à leurs habitudes. Ils sont habitués aux coups bas. Sinon dans le même ministère on ne peut pas avoir qu’un personnel de catégorie inférieure soit le supérieur hiérarchique d’un autre de catégorie supérieure. De le cas d’espèce c’est la catégorie A qui va gouverné des catégories P. Je regrette le SG est un poste technique. Je pensais que cette fois ci le MENA aurait une femme comme SG. A ce rytme on aura des instituteurs directeur de CEG. Ce SG va sentourer de ses anciens ďirecteurs. Le secondaire est transfere mais royalement oublie dans les activites. Monsieur le ministre Je vous invite à ouvrir le bon oeil sinon vous allez échoué mais je ne vous souhaite pas cela.

  • Félicitations au gouvernement. Concernant la gratuité des soins il faudra rendre l’information publique, faire des pubs afin d’éviter toute tentative de corruption.
    Très cordialement.
    Ya tond la taaba

  • 2 administrateurs des services financiers nommés DGESS, qu’en disent les financiers ? Apprend-on à conduire des études à l’ENAREF ?

  • internaute 44 et autres, espérez-vous que les DRENA seront occupés par les IES aux dépens des IEPD ? Là vous vous trompez lourdement. Aujourd’hui, les IEPD n’ont rien à envier aux IES. Par exemple le SG IEPD est Docteur, et il n’est pas le seul ! Certainement, les DRENA et les structures centrales seront dirigées par des IEPD, des IES et quelques CASU.

  • je ne défends pas les agents de santé malhonnête mais j’attire l’attention du gouvernement sur les salaires des agents de santé comme par exemple un agent itinerant de santé ou une accoucheuse auxiliaire avec un salaire de base 67000f,je vous en conjure que cela est très difficile pour ce dernier de venir a bout convenablement a ses dépenses et surtout avec cette vie chère au Burkina. Alors pour amener la gratuité dans les centres de santé pensez a une bonne condition de vie des prestataires . un ventre creux n’a point d’oreille

  • internaute 19 si tu n’as rien à dire tu ferais mieux de te taire.Monsieur du gouverné ment les fonctionnaires veulent l’application de la loi 081

  • Il ne reste qu’à virer les SAF et leur complices directeurs techniques au ministere de la santé pour esperer assainir le milieu corrompu. Courage Dr aKargougou. Dr Konfé !

  • Poste 24, vous êtes surement un renvoyer de la fac de médecine, tu as surement redouble 10 fois au primaire. N’est pas médecin qui veux.Jadis c’est les meilleurs qu’ on envoyais là-bas. Qui est mieux place qu’un soignant pour gérer un hôpital. En tout cas pas les faux administrateurs qui sont assis dans les bureaux et ne sont prêt a faire une dépense que quand ils ont leur 10 p cent. Hypocrite dit plutôt moi je veux un petit poste de DG pour me mettre dans les poches. Parlant de QI, ils sont mieux places que toi pour savoir ce qui est bon pour le pays. Webmaster

  • poste 24 vous n’allez rien gérer, les 10 p cent, c’est fini. vous prenez les gens pour des nez perces. Managers modernes, Escrocs modernes oui.

  • Félicitations à Tasré BOUDA pour sa nomination à la tête de la SONATER. Mais accroche toi bien car la jeune SONATER a déjà djafé 2 DG. Pas de panique ya fouéy. Bosse dur dur et tu t’en sortira. Courage à toi.

  • Félicitation au gouvernement. Ça commence à venir. Ensemble nous allons vaincre.

  • C’est bon Dr Konfe, courage ! Tu le merite ! On n’attendait plus que des decisions de ce genre, courageux est ce gouvernement. Tenez bon, ya foy ! Vive le Faso. Les faux mecs et mecques peuvent prendre la nationalite Ivoirienne et foutre le camp.

  • Directeur de cabinet Bouma Bazie ? J’espère qu’il ne s’agit pas de la même personne qui est à l’origine de toute la pagaille engendré au Mena avec le continuim, la loi d’orientation de l’éducation,...puis s’est refugié à l’Université de Koudougou où il etait le conseil technique du président qu’il a conduit à commettre les plus erreurs de gouvernance. Comme c’est chaud à l’UK, il abandonne son pot pour se refugier au Transport. Bonne chance aux travailleurs du ministère des transport et au ministre lui même en espérant que le tout nouveau directeur de cabinet ne cognera pas les têtes comme il en a l’habitude

  • Bonne idée de la gratuité. Par contre, je suis entièrement convaincu que sans structure de veille, de suivi, de contrôle, le système de santé sera dégradé en terme de malversation, de la baisse de la qualité des soins. Tant que le système de gratuité n’est pas bien étudié pour prendre en compte les situations de dérives, on retombera encore plus bas en terme de qualité de soins et de couverture sanitaire. Les agents des ONG ayant mis en oeuvre la gratuité au Burkina sont une référence pour aider à identifier, suivre et résoudre les problèmes certains à venir.

  • Suite aux différentes nominations issues de ce conseil des ministres, je veux surtout m’appesantir sur la confirmation de Monsieur DIABOUGA au poste de SG du MENA. C’est une bonne nouvelle car il était annoncé parmi les départs. J’estime que c’est quelqu’un qui maitrise très bien les différents dossiers du MENA. Je l’apprécie aussi pour son sens d’intégrité pour avoir travaillé avec lui lorsqu’il était DGESS. Monsieur le SG, je vous souhaite beaucoup de réussite dans cette mission à vous confiée.
    Pour mener à bien votre mission, il y a lieu de vous débarrasser de certains agents indélicats de quelques directions qui empoisonnent le ministère et qui sont là juste leur propre intérêt. Ces directions sont pour l’essentiel la DGESS, la DAF, la DMP et la DAMSEE. Il faut nettoyer ces directions qui ternissent l’image du Ministère.
    Il nous est revenu qu’un agent de la DMP/MENA serait pressenti pour diriger la Direction des Marchés Publics. Cet agent que vous connaissez bien est un affairiste très bien connu dans le milieu. J’ose croire que vous intercèderez auprès du Ministre afin qu’il n’accorde pas de crédit à la nomination de cet agent. Sinon ce serait le KO.
    Il faudrait aussi voir au niveau de la DRH, il faut un changement à ce niveau

  • Hier, j’ai publié à deux fois un message qui n’est pas passé. Cher Webmaster prière laisser passer ce message :

    Chers internaute 41 "audit téléguidés" Cela fait bientôt deux semaines que vous vous acharnez à parler de l ’hôpital national Blaise COMPAORE dans vos posts en disant que cet établissement ne doit rien à la CAMEG. Qu’en savez vous ? Je voudrais vous inviter à parler de ce que vous savez au lieu de vous livrer à des conjectures inutiles sur cet établissement qui connait l’état de ses dettes vis-à-vis de la CAMEG.

  • Internaute 67 , si le SG veut jouir de son doctorat qu’il aille à l’université enseigner comme assistant. Sinon au MENA il ne doit pas se prévaloir de cela. En attendant le compte rendu du conseil des ministres à indiqué IEPD car c’est ce qu’il est puisse til êtes docteur en je ne sais quoi. Les IES commencent leur carrière dans la fonction publique avec Licence et 2 ans de formation puis 2 ans de formation pour être conseillé puis 2 ans pour être IES. Sans compter leurs anciennetés. Avec cela un IEPD croit ne rien envier à l’IES. Donc les CPI qui ont un doctorat peut être le patron de l IEPD dans le même ministère.

  • Le gouvernement a mal fait de garder le nom ministère MENA tout en mettant préscolaire, primaire et secondaire ensemble. L’autre erreur c’est de garder l’ancien SG de l’ex MENA.
    On s’attend maintenant que le SGA soit un CPI ou un prof de lycée ou encore un Conseiller du secondaire. Cela risque de se gripper comme le continium. La prophétie est en marche.

  • A ceux qui s’offusquent de la nomination d’un IEPD, docteur de son état au poste de SG MENA, vous semblez oublier que IEPD tout comme IES a atteint le plafond et que certains IEPD auraient pu aller au delà de P4 s’il était prévu pour eux un concours dans ce sens. Ceux qui ne veulent pas être dirigé par un IEPD peuvent aller au supérieur ou ailleurs !
    Au MENA nouveau, il y aura une alchimie qui prenne en compte les intérêts des uns et des autres !

  • Internaute 80, pouvez vous citer un seul texte qui dit prof ne peut pas être directeur d’un IES ? allez dans les directions centrales et vous verrez, il y a déjà des cas !
    Ce qui n’est pas interdit ne peut être condamné !
    Arrêtez de croire que le seul signe de la compétence, c’est les galons !

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Compte rendu du Conseil des ministres du mercredi 14 novembre 2018
Hydrocarbures : Le gouvernement augmente le prix du litre de « Super » et de « Gasoil » de 75 FCFA
Compte rendu du Conseil des ministres du jeudi 08 novembre 2018
Compte rendu du Conseil des ministres du jeudi 25 octobre 2018
Compte rendu du Conseil des ministres du mercredi 17 octobre 2018
Le conseil du mercredi 17 octobre 2018 : adoption du projet de renforcement des sciences de la sante visant à améliorer la qualité de l’utilisation des services de santé au Burkina Faso
Compte rendu du Conseil des ministres du mercredi 10 octobre 2018
Compte rendu du Conseil des ministres du mercredi 03 Octobre 2018
Point du Conseil des ministres du 3 octobre 2018 : Le gouvernement annonce des offices œcuméniques sur toute l’étendue du territoire burkinabè
Compte rendu du Conseil des ministres du mercredi 26 septembre 2018
Conseil des ministres : Des mesures en vue pour soutenir les victimes du terrorisme
Compte rendu du Conseil des ministres du mercredi 19 septembre 2018
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés