SONABHY : Les responsables jouent cartes sur table sur les difficultés de trésorerie

mardi 9 juin 2015 à 22h36min

La direction générale de la Société Nationale Burkinabè d’hydrocarbures (SONABHY) a organisé ce mardi 9 juin 2015 à Ouagadougou un déjeuner de presse qui a permis au directeur général Aboubakar Nacro et au directeur du département de l’Administration et des Finances Benoît Sampo d’échanger sans tabou sur les problèmes de trésorerie de la société.

SONABHY : Les responsables jouent cartes sur table sur les difficultés de trésorerie

Dans le cadre de la célébration de son trentième anniversaire et de la journée du pétrolier placées sous le signe de la communication tous azimuts ; les responsables de la Société Nationale Burkinabè d’hydrocarbures (SONABHY) ont organisé ce mardi un déjeuner de presse pour situer l’opinion et les populations sur l’état de sa santé financière. « Sur le plan de la trésorerie, la SONABHY va mal et très mal ». C’est là un aveu du directeur général de la SONABHY, Aboubacar Nacro. Avec des chiffres à l’appui, Benoît Sampo, directeur du département de l’Administration et des Finances, est encore plus poignant ; expliquant que la situation financière de la société s’est sérieusement dégradée au cours des dernières années. Passant d’une situation positive de 2 milliards de francs CFA en 2010 à une situation extrêmement négative de l’ordre de 95 milliards de francs CFA au 31 mai 2015. Pendant ce temps, les besoins de fonds de roulement n’ont cessé de grimper pour atteindre aujourd’hui les 155 milliards de francs CFA. Pour faire face à ses obligations d’approvisionner le pays en produits pétroliers, la SONABHY a dû s’endetter auprès des banques de la place. L’endettement de la société est estimé aujourd’hui à 111 milliards de francs CFA.

Raisons de la tension de trésorerie

Les raisons de cette tension de trésorerie à la SONABHY sont multiples, à entendre les responsables de la société. Il y a d’abord le fait qu’en tant qu’entreprise publique, la société ne peut pas vendre ses produits selon les données du marché. Ce qui peut entraîner des manques à gagner. Ensuite, l’un de ses gros clients, la SONABEL a souvent des difficultés à payer à temps les produits pétroliers (DDO, fuel) mis à sa disposition pour l’alimentation de ses centrales thermiques. Aujourd’hui, la SONABEL doit globalement 43 milliards de francs CFA à la SONABHY. Enfin, il y a l’Etat qui s’est engagé à supporter une partie de la facture pétrolière de la SONABEL à travers une subvention mais qui a aussi souvent du mal à honorer convenablement ses obligations vis-à-vis de la SONABHY. Ces impayés de la subvention de l’Etat atteindront le pic de 62 milliards de francs CFA en 2015. Par ailleurs, il y a des moins- values dues aux pertes de change des devises.

« Difficultés conjoncturelles »

En jouant cartes sur table, les responsables de la SONABHY souhaitent être compris des populations qui pourraient penser que la société a des difficultés parce qu’elle est mal gérée ou qu’elle constitue une ‘’caverne d’Ali Baba’’ pour ses gestionnaires.
Pour ce qui est de l’avenir, les responsables semblent confiants et considèrent ces difficultés de trésorerie comme conjoncturelles. Ils souhaitent que leurs partenaires en particulier la SONABEL et l’Etat respectent rigoureusement leurs engagements pour que la SONABHY puisse véritablement repartir du bon pied sur le plan de la trésorerie. Pour ce faire, il est même question de signature de contrat avec la SONABEL.

Grégoire B. Bazié
Lefaso.net

Messages

  • Pourquoi pas un audit externe pour éclairer véritablement l’opinion publique sur la santé de cette société.

  • C’est bon maintenant pour la SONABHY on n’attend la SONABEL j’espère qu’elle aura le courage de dénoncer ses créanciers. Du n’importe quoi dans ce pays
    poutant on n’a pas le droit d’avoir des factures impayées sinon gare à toi tu dormiras dans le noir surtout en temps de chaleur

  • Quand on a pas de sous on ne fête pas. Ces Messieurs nous prennent pour des imbéciles. Ils pouvaient sursoir au 30ème anniversaire et économiser en attendant le 40ème. Il réalité ils veulent profiter du temps de la transition falsifier des infos et en ajouter dans leurs poches.

  • Apparemment DADA ne suit pas l’actualité et ne comprend rien quand on parle que la SONABEL perd 13f sur chaque kwh vendu Je veux juste te posé une question FANNY si tu compris ce que j’ai dis en dessus, quand tu paye, tu pense que c’est ta consommation réelle ? Je suis désolé si tinforme pas.cherchons d’abord a trouver une solution pour l’énergie au lieu de resté juge des crise. Quelle solution as tu pour palier a ce problème FANNY DADA ?

  • Dc cs pas l’ancien gouvernement ki a vider ls caisse com ca cs di... Aussi en tan k Daf on parl par ratio pas par montant car pr une societe ki a un bfr d 111milliard et ki opere sous decouvert d 95 milliar pratikma 80% d son bfr cs terribl cela montr k la societe narrive mm pas a financer son activiter principale el mm.... a se rythm vs serez fermer ou privatiser... coma un DAF ki a la responsabilite d la sante financiere d’une societe peu se permettr d donner d tel chiffre moi en tt k en tant k DAF egalemen j n pourai mm pa dir ca a klkun ca montr k j n justifi pa mon salaire.... pauvre burkina....

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés