Forces de sécurité et populations : Un pacte pour une cohabitation paisiblement utile

mercredi 6 mai 2015 à 00h43min

Au cours d’une conférence de presse animée ce mardi 5 mai 2015 à Ouagadougou, Naba Ouédraogo, le Conseiller technique du ministre de l’Administration territoriale, de la décentralisation et de la sécurité a annoncé la tenue prochaine d’une Journée de dialogue entre forces vives et forces de sécurité. Un dialogue qui devra aboutir à la signature d’un « pacte républicain de citoyenneté ».

Forces de sécurité et populations : Un pacte pour une cohabitation paisiblement utile

Il est plus que jamais nécessaire aujourd’hui, relève le Conseiller technique Naba Ouédraogo, « d’inculquer le civisme aux jeunes générations, de leur apprendre le vivre-ensemble et le respect de la chose publique, seule voie qui mène vers une société prospère, juste et libre ». Dans ce sens, poursuit-il, « le ministère de l’administration territoriale, de la décentralisation et de la sécurité a entrepris de rapprocher les forces vives et les forces de sécurité à travers une journée de dialogue devant aboutir à la signature d’un pacte républicain de citoyenneté entre les différentes composantes de la société ».

Une Journée coparrainée par de nombreuses personnalités morales et qui se déroulera le samedi 9 mai 2015 à partir de 9 heures dans la salle des banquets de Ouaga 2000, sous la présidence du Premier ministre Yacouba Isaac Zida. Elle est annoncée pour offrir à 400 participants, l’occasion de se dire la « vérité » sur les problématiques d’insécurité et d’incivisme. Il s’agira, à en croire le Conseiller technique, de mener des débats francs sur des thématiques se rapportant entre autres, au respect des symboles de l’Etat, à la compréhension des procédures d’interpellation, à la nécessité de cohabitation parfaite entre forces de sécurité et populations.

Et le « pacte » qui sortira de ce cadre de dialogue sera, foi du Conseiller technique, « une boussole où les forces de sécurité s’engagent à travailler avec professionnalisme et où les forces vives promettent ne plus saccager les locaux des forces de sécurité, ni entraver le travail de celles-ci ».

Fulbert Paré
Lefaso.net

Messages

  • Initiative louable mais que l’exemple d’en haut. Quand l’homme a le dos au mur , ce qui reste c’est se défendre ( la mort ou la vie). Dans une société ou il n’y a pas de justice ,chacun les moyens qui lui sont propre pour se soulager intérieurement et c’est cela sa vengeance.. Que les dirigeants changent de mentalité et la base ( le bas peuple) suivra. Tant les dirigeants joueront a l’hypocrisie, la réponse de la masse opprimée sera l’incivisme et chaque incident devient un incendie, des casses . Le pire est à venir si chacun dans son bureau ou avec le peu de pouvoir qu’il détient pense qu’il est un Dieu terrestre. L’homme de tenue se croit tout permis : abus de pouvoir, intimidation etc. Si cela continue, les règlements de comptes personnels commenceront d’abord entre force de sécurités , et ensuite civils et force de sécurité. Les rencontres de sensibilisation oui mais changement de mentalité d’abord.

  • Je me demande s’il faut en rire ou pleurer. Au l’initiative est louable mais le hic, c’est qu’il y a des décisions qu’on ne prend pas dans des salles climatisées. Déjà à l’école, l’instituteur n’a plus de pouvoir, il n’est rien d’autre qu’un bouche qui dit ce qu’elle sait et fout son camp, il n’a aucun droit sur les enfants qui en retour font passer leur devoir pour des droits. Si l’instituteur ne peut inculquer des valeurs à l’enfant ce n’est pas à la maison où la morale a foutu le camp qu’il apprendra quelque chose.

    Aussi, j’appelle la police pour fait de cambriolage, mon interlocuteur va me poser plusieurs questions et enfin les premiers éléments vont se pointer une ou deux heures après le drame. Si je parviens à neutraliser un bandit, demain, je risque fort de le croiser dans un bistrot en train de taper tranquillement une KINABRA. Où est la justice ?

    D’ailleurs ce ne sont pas ceux qui ont été frustré par les agissements de la police qui viendront à cette parodie donc cela n’engage que ceux qui vont aller signer ce papier.

    Pour plus de sérieux, il faut que nos commissariats ressemblent vraiment à des postes de police. On n’a pas besoin pour un pays pauvre de toujours acheter de nouveaux véhicules, il y a des véhicules d’occasion. Un commissariat doit au moins avoir des salles d’interrogation, des cellules de gardes à vue, une plateforme commune interconnectée et des véhicules de patrouille. Ici, hum c’est à croire que c’est luxe. Il y a des véhicules personnels à 2,5 millions ici au Faso, avec 50 millions on peut avoir 20 véhicules pour Ouagadougou et donc mobiliser 100 policiers en une journée. Mais on préfère autre chose. EN effet, ces véhicules peuvent stationner dans des endroits spécifiques et intervenir rapidement en attendant l’arrivée des pick up ou autres renforts.

    Tant que la population ne se sentira pas en sécurité, il aura toujours des bisbilles avec la police.

  • 1- Attention danger aérien à Ouaga : des antennes très hautes à Ouaga sans signalisation lumineuse la nuit, un accident mortel peut arriver. C’est le cas de l’antenne située à la ZAD près des grands magasins (affaire à suivre de près par l’autorité concernée).
    2- Fermeture des maquis : Si c’est parce que ces maquis font trop de bruits avec la musique, je dis bien beaucoup de bruits sonores, alors si on confisquait seulement leur materiel de sonorisation pour un certain temps comme sanction avant de penser à d’autres sanctions comme la fermeture. Cela dans un souci de ne pas mettre d’office des personnes au chômage dans ce contexte de précarité de boulot. (qu’en pensent les autorités).
    3- Non loin de la Maison de la Femme à Dagnoen, sur la circulaire se trouve un lac artificiel créé par je ne sais quel ingénieur hydraulique qui constitue un danger publique pendant la saison des pluies ; lieu d’élevage des moustiques, possibilité de noyade d’enfants, endroit pas joli à voir avec ces herbes à l’interieur. Proposition concréte : on construit un canal de 4 à 5 mètres de largeur pour faire couler les eaux et le reste du lac artificiel pour des bâtiments à caractère administratif, commercial, etc. On verra comment le coin sera beau après sans veritable danger pour le public. Sans compter que ça fera de l’argent en vitesse pour les caisses de la commune de Ouaga. (affaire à suivre par qui de droit).

  • Initiative vraiment très louable et une première dans notre pays, mais cela aurait un plus grand impact si elle était organisée dans chaque région. Certes, on dira que les moyens feront défauts, mais comme le dit l’adage qui veut aller loin ménage sa monture ; d’autant que cet incivisme grandissant à voir de près compromet le développement de nos cités !

  • C’est l’occasion de prévoir le mois de la citoyenneté dans la circulation que je proposais au mois de juillet. un mois de sensibilisation (juin) et au mois de juillet on passe à la phase II qui consistera a garder l’engin ou le véhicule fautif pendant quelques jours avec une forte amende à la réception

  • Je viens pour remercier ceux qui organisent cette rencontre longtemps demandée par la population.
    La population a perdu toute confiance avec les forces de la gendarmerie et celle de la police par ce que elles ne respectent pas les droits de l’homme et surtout les procédures.Dans nos commissariats et gendarmeries nous assistons parfois à une corruption qui ne dit pas son nom ?
    Les règles élémentaires du droit sont foulées aux pieds ?Je demande une professionnalisation de nos forces de l’ordre.Elles.manquent de professionnalisme dans leur approche.L’incivisme des uns et des autres est du aux comportements de nos gendarmes et policiers.
    Je recommande qu’au sortir de cette rencontre que nos forces de l’ordre soient outillées pour bien servir .
    NB/LES 400 PARTICIPANTS NE SONT PAS REPRESENTATIFS ?

  • Très Bonne initiative Civique et patriotique....Respect aux initiateur

  • BELLE INITIATIVE CAR DE NO JOURS ON NE SAIS A QUEL SAINS SE VOUER IL YA DES AGENTS QUI SE CROIENT TOUS PERMIS DES LORS QU’IL SONT INVESTIS IL Y A AUSSI DES CITOYENS QUI NE SAVENT PAS QUAND IL ONT TORD OU RAISON IL Y A DANS LA FOULEES DES GENS QUI N’ON PAS A MANGER ET QU’ON MANIPULE QUI NE CHERCHE PAS A SAVOIR LES CONSEQUENCE DE LEUR ACTION .VIVEMENT QUE LES GENS SACHE PESER LE POUR ET LE CONTRE AVANT D’AGIR

  • belle initiative seulement je doute fort que le peuple soit représenter.
    qui sont ceux qui participeront à mon nom ?
    comment c’est fait le choix des participants ?
    je vous conseillerai de rencontrer les personnes ressources dans nos quartiers et villages quel que soit leur bord politique et demandez leur de transmettre un message a la population et vous verrez que cela sera suivi. quelqu’un disait il y a longtemps que la population d’une ville est la solution à ces problèmes. pensez Vous que les participants pourront me sensibiliser ? j’en doute fort car eux même ne sont pas fiable.

  • Bonne initiative à soutenir. L’exemple doit venir de l’autorité et des autorités. J’ai attiré l’attention d’un chauffeur militaire sur le fait qu’il devait respecter un feux rouge et on a failli en venir aux mains. Heureusement que je ne me suis pas laissé faire ! On est à vous !

  • c’est un bon debut, mais s’arreter à là ne resoudra en rien le problème. Ceux que vous reunissez là sont déjà des sages : ce sont eux appellent toujours à la population à la retenue. s’il y a de l’incivisme c’est que ces gens ont bonne volonté mais ils ont été impuissants face à ce phenomène. la solution de l’incivisme, c’est la justice, c’est le partage du gateau.

  • C’est toujours bon à prendre ! Tant que l’on aura l’occasion de se parler, les problèmes trouveront solutions au fur et à mesure ! C’est vrai que l’on revient de loin ! Que Dieu nous aide !

  • Pourquoi cette coïncidence avec le congres du cdp ?J’espère que vous ne les chercher noise ?

  • Certes l’initiative est toujours bonne à prendre mais dans un vrai Etat, il faut parfois de la fermeté .Le respect de la loi ,de ceux qui sont en charge de la faire respecter ,des règles communes de vie en société ne peuvent pas être tout le temps négociable . Franchement l’incivisme au Burkina Faso ,le non respect du droit des autres sont devenus une seconde nature dans notre pays .Et souvent au lieu de sanctionner sévèrement les auteurs on perd du temps dans un dialogisme inutile qui conforte les gens dans leur attitude malsaine .

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés