Crise scolaire à Niangoloko : des élèves condamnés, les anciens font recours à leurs fétiches pour faire partir un militant de la F-SYNTER

jeudi 5 mars 2015 à 23h32min

La crise scolaire à Niangoloko n’a pas encore fini de faire parler d’elle. En effet, le dimanche 1er mars 2015, c’est la population qui a empêché une réunion de la F-SYNTER de se tenir à Niangoloko, pour exprimer enfin son ras-le-bol face à une crise qui ne fait que perdurer depuis plus de quatre ans et qui porte un coup aux résultats scolaires dans la Région des Cascades dont beaucoup pensent que la source viendrait de la cité de Santa. Et le 3 mars 2015, le Tribunal de Grande Instance de Banfora a vidé son délibéré dans le procès des sept élèves de Niangoloko qui comparaissaient pour « dégradation volontaire de biens mobiliers et immobiliers d’autrui au cours d’une manifestation sur la voie publique », le 2 février 2015.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Crise scolaire à Niangoloko : des élèves condamnés, les anciens font recours à leurs fétiches pour faire partir un militant de la F-SYNTER

Si le Tribunal dans son délibéré a relaxé deux élèves et condamné cinq autres à un mois d’emprisonnement ferme et une amende de plus de six millions de francs CFA, les anciens de Niangoloko ont fait appel à leurs lieux sacrés pour que finisse une bonne fois pour toute le mouvement d’humeur des élèves. Là-bas, c’est l’enseignant Lassané Ouédraogo qui risque fort de ramasser les pots cassés. Mais à Banfora, il a fallu en venir aux lacrymogènes pour gérer les élèves et les étudiants qui voulaient investir le Palais de Justice.
.

Les élèves Ouédraogo Issiaka et Soulama Kakénien ont été relaxés par le Tribunal de Grande Instance de Banfora pour effraction non fondée, pendant ce temps, Ouédraogo Amadou, Ouattara Bakary, Traoré Kanéba dit Vieux, Ouattara Mamadou et Ouédraogo Ramatou ont été condamnés. Le Tribunal a estimé que ces cinq élèves sont coupables des faits qui leur sont reprochés et les a condamnés chacun à une peine d’emprisonnement d’un mois ferme plus le paiement de 6.600.000FCFA au proviseur Samaté M. Evariste, et 15.000FCFA à Koné/Dembélé Awa au titre des dommages et intérêts. Et les cinq élèves ont été condamnés solidairement aux dépens. Toutefois, les autres enseignants ont été déboutés de leurs demandes pour n’avoir pas pu fournir de preuves sur les dégâts subits.

Lire la suite

Imprimer l'article

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés