Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Il faut accepter les déceptions passagères, mais conserver l’espoir pour l’éternité. Martin Luther King » 

Proposition de loi modificative de l’article 37 : Me Guy Hervé Kam s’adresse aux députés du CDP et alliés

Accueil > Actualités > Politique • • lundi 22 septembre 2014 à 01h44min
Proposition de loi modificative de l’article 37 : Me Guy Hervé Kam s’adresse aux députés du CDP et alliés

Mesdames et messieurs les députés,

J’ai suivi avec intérêt le compte rendu de la conférence de presse que vous avez animée le samedi 13 septembre 2014. Cette conférence avait pour but d’informer l’opinion publique nationale et internationale de votre initiative de demander au Président du Faso de convoquer un référendum sur la modification de l’article 37 de la Constitution. Au soutien de votre appel, vous expliquez qu’il est nécessaire d’en référer à l’arbitrage du peuple, « seul souverain », pour départager la classe politique. Comme fondement, vous invoquez les prérogatives constitutionnelles du Président du Faso. Depuis lors vous avez réitéré cette demande, avec des justifications les unes plus malheureuses que les autres.

Il est vrai que depuis maintenant près de 5 ans, la question de la limitation du nombre des mandats présidentiels passionne le quotidien des Burkinabè, pour ne pas dire qu’elle l’empoisonne tout simplement.
Et, en tant que députés, votre participation à ce débat est tout à fait normal. Mais, votre appel au chef de l’Etat, interpelle le citoyen que je suis, non seulement parce qu’elle invite le Président du Faso à commettre une violation de la loi, mais aussi et surtout, parce qu’elle est totalement absurde.
Mais avant de revenir sur ces aspects, permettez-moi de vous rappeler que la volonté du peuple est déjà connue sur la question de la limitation du nombre des mandats présidentiels. En effet, par deux fois, il a signifié sa préférence pour la limitation des mandats, une première fois, en juin 1991 lors du référendum constitutionnel et une
seconde fois, en 2000 suite à la grande concertation des forces vives de la Nation par le Collège des sages. Aussi, prenant en compte, les risques de perturbation de la paix sociale qu’une énième modification de cet article pourrait engendrer, les Burkinabè pouvaient s’attendre à tout, sauf à voir leurs députés s’engager dans pareille
initiative.
S’agissant de l’illégalité de la convocation du référendum par le Président du Faso, je note que votre appel est soutenue par l’article 49 de la Constitution d’une part et de l’autre, la loi n° 01-97/ADP du 23 janvier 1997 fixant les conditions de mise en œuvre de la
procédure de révision de la Constitution. L’article 49 de la Constitution, en ce qu’il traite des pouvoirs du Président du Faso, prévoit en effet, que celui-ci peut soumettre au référendum « tout projet de loi portant sur toute question d’intérêt national ». Dans
votre logique, la modification de l’article 37 de la Constitution, puisqu’elle fait l’objet d’un débat national, constitue une question d’intérêt national, justifiant le recours à l’article 49. Vous auriez tout à fait raison si et seulement si la modification de l’article 37 ne passait pas par une révision de la Constitution. Mais dès lors que l’article 37 ne peut être modifié sans révision de la Constitution, la modification doit en remplir les conditions de fond et de forme. En effet, toute révision de la Constitution est soumise à une procédure spécifique régie par le Titre XV de la Constitution (articles 161 à
165). Il en résulte que toute initiative législative, dès lors qu’elle a pour objet ou pour effet de modifier la Constitution, doit entrer dans les prescriptions de ces articles.
Dans ce sens, il ressort de l’article 161 de la Constitution, que l’initiative de la révision appartient concurremment au Président du Faso, aux membres du parlement (Assemblée nationale, en l’absence du sénat) à la majorité de chacune des chambres et au peuple qui l’exerce sous forme de pétition signée par au moins 30 000 personnes ayant le droit de vote. La procédure de révision est, quant à elle, règlementée par la loi n° 1-97/ADP précédemment évoquée. L’article 9 de cette loi
qui reprend le dernier alinéa de l’article 164 de la Constitution prévoit que le projet de révision est soumis à l’Assemblée nationale qui l’adopte à la majorité de ¾ des députés. Son article 7 quant à lui dispose qu’en cas de vote de rejet par l’Assemblée nationale, le Président du Faso peut décider de soumettre le projet de révision au
référendum.
Vous noterez donc que du point de vue de la Constitution et de la loi portant modalité de mise en œuvre de la révision de la Constitution, le référendum ne peut être envisagé en matière de révision de la Constitution qu’en cas de vote de rejet de la loi portant modification par l’Assemblée nationale. Il en résulte que le Président du Faso ne peut, sans violer la Constitution, convoquer le référendum pour réviser la Constitution.
Et si vous vous avisez à demander l’appui de l’alinéa 2 de l’article 7 de la loi de 1997 régissant la procédure de révision, sachez que cette disposition ne peut trouver à s’appliquer, car elle est anticonstitutionnelle. En effet, en disposant que « toutefois, le
projet de révision peut être soumis au référendum indépendamment de toute saisine de l’Assemblée », il contredit l’article 163 de la Constitution qui prévoit que « le projet de loi est, dans tous les cas, soumis au préalable à l’appréciation du Parlement ». Or, il est de droit qu’en cas de contrariété entre une norme supérieure et une
norme inférieure, la norme supérieure l’emporte. La Constitution étant la norme suprême, cette disposition de la loi portant mise en œuvre de la procédure de révision ne peut donc être d’aucun secours. Dont acte.
Il en résulte, que le Président du Faso ne peut, sur le fondement de l’article 49 de la Constitution, décider de convoquer un référendum pour réviser la Constitution, sans violer la loi. En le faisant, il commettrait au moins deux infractions : l’attentat à la Constitution et le parjure. En l’incitant à le faire, vous vous rendez complices
par instigation. Mais par delà de cette question de légalité, votre démarche baigne dans l’absurdité.
D’abord, vous appelez le Président du Faso à convoquer un référendum pour réviser la Constitution alors que vous détenez vous même le droit d’initiative en matière de révision. En effet, l’article 161 de la Constitution prévoit que l’initiative de la révision appartient aux députés, à la majorité des membres de l’Assemblée nationale. Pour un
total de 127 députés, 65 députés peuvent donc initier une révision de la Constitution. Que des députés qui n’ont pas cette majorité ou qui ne peuvent pas réunir 30 000 signatures en appellent au Président du Faso serait, certes, inélégant, mais au moins, leur démarche sera compréhensible. En revanche, que 81 députés, disposant du droit d’initiative en matière de révision, refusent de le faire et en appellent au président du Faso pour y procéder en leur lieu et place, cela est à la fois incompréhensible et inélégant. Pire, c’est un déni d’Etat de droit qui pose à nouveau la lancinante question de la séparation des pouvoirs. Les députés signataires de cet appel viennent nous donner, si besoin en était encore, la preuve que nous n’avons pas
une Assemblée nationale forte, mais plutôt une Assemblée nationale aux ordres.
Ensuite, pour justifier votre démarche, vous ne craignez pas d’affirmer qu’il faut consulter le peuple parce que c’est lui seul qui détient la souveraineté. A bien vous suivre, les députés, que vous êtes, ne seraient donc pas légitimes à réviser la Constitution. Et pourtant vous l’avez fait, plusieurs fois déjà. Comble de l’absurdité
pour des représentants du peuple !

Mesdames et messieurs les députés, dans un système démocratique, en
tant que député, vous représentez le peuple au nom et pour le compte
vous agissez ès qualité. Il en est ainsi, parce que le peuple, seul
souverain, l’a voulu. C’est pour cela que vous votez les lois et levez
l’impôt, au nom du peuple. Revoyez toutes les lois que vous votez,
elles commencent toute par « Au nom du peuple ». De quel droit, 127
personnes peuvent-elles agir au nom du peuple, au nom de près de 16
millions de Burkinabé, si ce n’est en vertu de la volonté souveraine
du peuple ?
C’est vrai que compte tenu du contexte des élections de 2012 et de la situation sociopolitique actuelle, la question de votre légitimité se pose. A ce propos, je tiens de M. Emile PARE, dans une interview parue dans le quotidien L’Observateur Paalga n° 8704 du lundi 15 septembre 2015, que des révélations émanant de vos anciens collègues démissionnaires confirme que les résultats des élections étaient truqués. En tout état de cause, il est important d’avoir à l’esprit que la souveraineté appartient au peuple qui l’exerce soit directement (référendum), soit par délégation (Assemblée nationale). C’est pour cela, que vous êtes élus, c’est pour cela que vous êtes payés au prix fort, sur nos deniers…
Si vous l’ignorez ou si la charge que le peuple vous a déléguée est trop lourde à porter, alors une seule chose vous reste à faire : démissionner.
Et, vous aurez rendu service à votre peuple souverain. Vous en souhaitant bonne réception, je vous prie de me croire.

KAM Guy Hervé

Avocat à la Cour

Vos commentaires

  • Le 22 septembre 2014 à 02:36 En réponse à : Proposition de loi modificative de l’article 37 : Me Guy Hervé Kam s’adresse aux députés du CDP et alliés

    Juste pour corriger un erreur faite (si je ne me trompe pas) par lefaso.net dans le dernier paragraphe, il faut lire plutôt : ’’ ... L’Observateur Paalga numéro 8704 du lundi 15 Septembre 2014.

    Répondre à ce message

  • Le 22 septembre 2014 à 02:37, par Il faut le référendum Blaise dit leur En réponse à : Proposition de loi modificative de l’article 37 : Me Guy Hervé Kam s’adresse aux députés du CDP et alliés

    En brumeuse Écosse le 18 septembre, mais surtout, en ce qui nous concerne, au Burkina, dans les deux Congo, au Rwanda et au Burundi, cinq pays où pourraient être organisées dès 2015 une série de consultations populaires destinées à permettre aux chefs d’État en exercice d’être candidats à leur propre succession, ce mot latin signifiant "ce qui doit être rapporté" est devenu un concentré de passions, de polémiques et de violences larvées. Procédé de démocratie directe aussi vieux que les cantons suisses, le référendum est pourtant, a priori, inattaquable. Le référendum, c’est l’expression du pouvoir souverain du peuple, de son autodétermination et de sa décision suprême, la source première d’une légitimité qui ne peut être soumise à celle d’aucun autre organe. Référence en la matière, Alexis de Tocqueville écrivait qu’"au-dessus de toutes les institutions [...] réside un pouvoir souverain, celui du peuple, qui les détruit ou les modifie à son gré". Y compris, donc, les Constitutions, puisque ce fameux peuple, constituant originaire, a la capacité de s’en affranchir. C’est sa volonté qui est le fondement du droit et non l’inverse. Bel objet que le référendum, sorte de quintessence de la démocratie. Sauf bien sûr, le diable résidant dans les détails, quand il a pour effet de légitimer des actes contraires aux libertés fondamentales : lorsque les Suisses ont, en 2009, voté à près de 60 % pour l’interdiction de la construction de nouveaux minarets, nombre de commentateurs n’ont pas hésité à parler de "référendum liberticide". Est-ce le cas de ceux qui s’annoncent sur le continent ? Objectivement, non. Qu’un président souhaite pouvoir se représenter devant les électeurs n’est pas en soi une atteinte aux droits de l’homme, et le fait que, à l’instar de Charles de Gaulle il y a un quart de siècle, il décide de soumettre auparavant à l’approbation du corps électoral une nouvelle Constitution dont le but – ne soyons pas naïfs – est de l’autoriser à briguer un nouveau mandat, ne relève pas du "coup d’État permanent" dénoncé à l’époque par François Mitterrand. Tout juste d’une forme de populisme certes critiquable, mais conforme au droit et aux prérogatives d’un chef d’État. D’où la difficulté, pour ceux qui ne sont pas d’accord, de s’opposer sur le fond à la tenue d’un référendum. Sauf à préjuger d’un trucage des résultats de la consultation, en dépit de l’existence de commissions électorales censées être indépendantes et de listes électorales à la révision desquelles ils ont été invités à s’associer, ils sont en panne d’arguments. Comment justifier leur refus de se soumettre au verdict des urnes ? Comment oser assumer publiquement ce que beaucoup d’entre eux pensent tout bas, à savoir que ce peuple dont ils se réclament manquerait de maturité politique au point de suivre les consignes du pouvoir comme des moutons de Panurge ? En panne de stratégies aussi : le boycott actif ? C’est prendre le risque de provoquer des dérapages, des violences, voire un coup de force. Le boycott passif (l’abstention) ? La possibilité d’être désavoué est grande. Reste à jouer le jeu, c’est-à-dire à participer et à tout faire pour que le "non" l’emporte. Ce qui fait le charme d’un référendum, c’est que son issue est imprévisible et que sa charge d’incertitude, face à des électeurs souvent tentés par les réflexes de défiance, est lourde – les exemples abondent. De Ouaga à Brazza, pourquoi les opposants ne chercheraient-ils donc pas à retourner cette arme contre ses initiateurs ? Dans les urnes, on l’aura compris. Pas dans la rue.

    Répondre à ce message

  • Le 22 septembre 2014 à 02:44, par A mr Kam En réponse à : Proposition de loi modificative de l’article 37 : Me Guy Hervé Kam s’adresse aux députés du CDP et alliés

    cher mr Kam soit disant avocat à la Cour je ne sait quel Cour permet moi de rappeler en tant que bon citoyen et voulant le bien de mon pays que dans chaque pays à chaque fois qu’elle question divisant leur peuple la seule manière de départager le peuple est de toujours le( PEUPLE) consulter. Vu que la constitution le permet donc il est du devoir de ses valeur honorable de demander humblement au président de convoquer le peuple afin de trouver une solution
    cordialement Mr Kam avocat à la Cour

    Répondre à ce message

  • Le 22 septembre 2014 à 02:48, par Salim Ouedraogo En réponse à : Proposition de loi modificative de l’article 37 : Me Guy Hervé Kam s’adresse aux députés du CDP et alliés

    mon cher avocat ta finit de défendre ou de juger les petit deliquant, sinon va leur juger car c’est question d’article te depasse sans vouloir de vexer. Mais juste un rappel t’en fait pas le peuple a déja choisit son camp et réclame le référendum pour dire OUI au président Blaise Compaoré pour le progres dans la paix donc va porter ta costume de sabade et va à la cour c’est la bas ta place Tchiaa

    Répondre à ce message

  • Le 22 septembre 2014 à 02:52, par Tous pour le changement En réponse à : Proposition de loi modificative de l’article 37 : Me Guy Hervé Kam s’adresse aux députés du CDP et alliés

    Je pense que le peuple n’a pas son point de vue à donner une fois que ce référendum aura lieu le OUI va l’emporté Blaise et sa famille ( CDP ) feront tout pour tout cela c’est la conscience de la majorité du peuple qui ne sait réellement ou ignore ce qui se passe ces vampires sont partout ils construits leurs avenirs au dos du peuple. Amis combattants disons non au référendum.

    Répondre à ce message

  • Le 22 septembre 2014 à 02:52, par Laure En réponse à : Proposition de loi modificative de l’article 37 : Me Guy Hervé Kam s’adresse aux députés du CDP et alliés

    d’ou sort celui la encore. Chacun profite de l’article pour se faire un buzz poauf vivement que le président convoque le référendum chacun va se ranger . Honorable députés du CDP vous avez fait votre boulot celui du bien du peuple je vous encourage , vaillant honorable Dieu vous bénisse. Oui au référendum, la consultation du peuple c’est un droit un devoir et c’est le peuple le seule juge

    Répondre à ce message

  • Le 22 septembre 2014 à 03:04, par Tche En réponse à : Proposition de loi modificative de l’article 37 : Me Guy Hervé Kam s’adresse aux députés du CDP et alliés

    Qu’un président souhaite pouvoir se représenter devant les électeurs n’est pas en soi une atteinte aux droits de l’homme, Tout juste d’une forme de populisme certes critiquable, mais conforme au droit et aux prérogatives d’un chef d’État ainsi dit le président peut continuer a dirriger le pays tant que le peuple le souhaite votre écrit n’a tête ni queue , ces deputés on fait leur devoir en demandant au président de convoquer le référendum car le peuple est le seule article et c’est grace aux peuples d’ailleurs s’ils sont deputés arrête de nous rabassez les oreile avec vos nan ni nan nan

    Répondre à ce message

  • Le 22 septembre 2014 à 03:13, par DAMOCLES En réponse à : Proposition de loi modificative de l’article 37 : Me Guy Hervé Kam s’adresse aux députés du CDP et alliés

    Bien dit, bien argumenté. C’est du solide Me ! A présent si ces ’’dépités’’ ne savent pas pourquoi ils ont étés élus nous allons le leur rappeler avec la manière.

    Répondre à ce message

  • Le 22 septembre 2014 à 03:15, par Kaboré ludovic Ismael depuis Tanghin En réponse à : Proposition de loi modificative de l’article 37 : Me Guy Hervé Kam s’adresse aux députés du CDP et alliés

    Pour tous ceux comme Zéphirin Diabré, Simon Compaoré, Roch Marc Christian kabor, Salif Diallo, Bénéwendé Sankara, Hama Arba Diallo, Ablassé Ouedraogo les opposant fantoches qui ne sont pas d’accord,s’opposent sur le fond à la tenue d’un référendum. Sauf à préjuger d’un trucage des résultats de la consultation, en dépit de l’existence de commissions électorales censées être indépendantes et de listes électorales à la révision desquelles ils ont été invités à s’associer, ils sont en panne d’arguments. Comment justifier leur refus de se soumettre au verdict des urnes ? Comment oser assumer publiquement ce que beaucoup d’entre eux pensent tout bas, à savoir que ce peuple dont ils se réclament manquerait de maturité politique au point de suivre les consignes du pouvoir comme des moutons de Panurge ? En panne de stratégies aussi : le boycott actif ? C’est prendre le risque de provoquer des dérapages, des violences, voire un coup de force. Je leur invite à mobilise leur troupes pour les urnes et que le meilleur gagnent au lieu de jouer aux marcheurs aux marathoniens et d’inciter la jeunesse à la délinquances, de leur transformes en prostitieux politique comme les leaders des mouvement tube digestifs ( Sam’k , Smokey, Herman kaboré fils de EKAf, Sana Azziz....)

    Répondre à ce message

  • Le 22 septembre 2014 à 03:36, par simplice En réponse à : Proposition de loi modificative de l’article 37 : Me Guy Hervé Kam s’adresse aux députés du CDP et alliés

    ces députes CDP attendent quoi pour rendre leurs démissions ?

    Répondre à ce message

  • Le 22 septembre 2014 à 03:58, par Ché En réponse à : Proposition de loi modificative de l’article 37 : Me Guy Hervé Kam s’adresse aux députés du CDP et alliés

    Merci Me Kam. Je suis fier de vous. Je me reconnais dans ce que vous dites. Et heureux de savoir qu’ils vont vous lire. Ceux d’entre eux qui gardent encore un brin de dignité auront honte de se mirer le matin venu. Il est triste de voir des hommes sensés défendre le peuple le conduire à l’abattoir. Et ce qui est révoltant dans tout ça c’est qu’ils sont non seulement payés par nos deniers mais ils le sont grassement. Ils ont tous les conforts possibles. Ils sont au dessus des autres burkinabé qui travaillent honnêtement et durement dans des conditions exécrables. Heureusement que nous avons des intellectuels comme vous sur qui nous appuyer. Le bas peuple est abandonné à lui même. Les villas, les parcelles, les belles voitures, les belles cravates, les belles femmes... sont à eux. Ils ne connaissent ni la chaleur, ni la poussière, ni le prix du carburant alors qu’ils roulent dans des V8. Et dire que la majorité de ces gens là levaient aussi les poings pendant la Révolution de Thomas Sankara. Non, la jeunesse ne se laissera pas sacrifier. Croyez nous, ils vont tous rendre ce qu’ils ont volé.

    Mais pour qui ils se prennent ? Je me demande s’ils pensent véritablement qu’avec tout ce qui se passe et se qui se dit des quatre coins du Burkina Blaise peut encore prétendre rester une semaine de plus après la fin de son mandat ? et ne dites pas que c’est son deuxième ! Non, Blaise aura fait combien de fois 5 ans au pouvoir ? et que veulent-ils encore ? La jeunesse d’aujourd’hui n’est plus la même que celle des années 60. Et nous savons aussi que si toutes nos richesses étaient équitablement distribuées, ils serait hors de question que certains roulent en V8 sans mériter même une bonne moto pendant que de valeureux travailleurs triment ou que des diplômés rasent les murs.

    Merci à Kam et à tous les intellectuels qui se mettent au service du peuple. Honte aux députés violeurs. Jeunesse unie, nous vaincrons !

    Répondre à ce message

  • Le 22 septembre 2014 à 05:33, par Absurdie En réponse à : Proposition de loi modificative de l’article 37 : Me Guy Hervé Kam s’adresse aux députés du CDP et alliés

    Nous sommes en Absurdie.Vous etes a cote du chien et un mal qui peut se soigner avec les crottes de chien va vous tuer ? Vous ne pouvez plus dire que c’est les crottes de waouwaou qui vont vous manquer quand meme. Maintenant Me nous a montre que c’ est vous qui voulez blaguer tuer.Blaise connait ses vrais ennemis maintenant. Qui va repondre quand yora la kass ?

    Répondre à ce message

  • Le 22 septembre 2014 à 05:48, par Le fils du faso En réponse à : Proposition de loi modificative de l’article 37 : Me Guy Hervé Kam s’adresse aux députés du CDP et alliés

    Maitre ce n est pas que ces deputes ne sont conscient ils savent bel et bien ce qu ils font c est tout simplement qu ils ont fait du CDP maintenant leur Centre D interet Personnel chacun se bat pour son poste futur .Mais ce qu ils sont entrain de semer ils vont le recolter

    Répondre à ce message

  • Le 22 septembre 2014 à 06:09, par CEPHAS En réponse à : Proposition de loi modificative de l’article 37 : Me Guy Hervé Kam s’adresse aux députés du CDP et alliés

    Ce sont des députés repus et ABC qui veulent ABC le Faso. Devoir de résistance !

    Répondre à ce message

  • Le 22 septembre 2014 à 07:19, par Mawuéna En réponse à : Proposition de loi modificative de l’article 37 : Me Guy Hervé Kam s’adresse aux députés du CDP et alliés

    Merci maître pour cette belle analyse et ces conclusions pertinentes. Il n’ y a pas que l’Assemblée Nationale qui soit aux ordres car même le Conseil constitutionnel trouvera toute révision faite dans les conditions que vous décriez, conforme à la constitution.

    Répondre à ce message

  • Le 22 septembre 2014 à 08:11, par Sidpasata Veritas En réponse à : Proposition de loi modificative de l’article 37 : Me Guy Hervé Kam s’adresse aux députés du CDP et alliés

    Il faut dire et rappeler que la Constitution n’est pas la propriété des partis politiques, ni de l’Opposition, ni même de la majorité !! Alors le dialogue entre chefs de partis politiques ne peut avoir pour objet de marchander la modification de l’article 37 sur le dos du peuple. La constitution appartient à toute le nation et en dehors d’un consensus national sur inopportunité de sa modification toute tentative serait alors une trahison et une atteinte à l’intérêt commun. SI DONC LES PARTIS DE L’OPPOSITION SE PRENNENT POUR LES PROPRIÉTAIRE DE LA CONSTITUTION POUR DÉCIDER SEUL DU SORT DE L’ARTICLE 37, ILS SE FERONT REJETER PAS LA BASE DE TOUS CEUX QUI SOUHAITENT LE RESPECT DE LA RÈGLE CONSTITUTIONNELLE DE L’ALTERNANCE.

    Répondre à ce message

  • Le 22 septembre 2014 à 08:54, par rapugumpanga En réponse à : Proposition de loi modificative de l’article 37 : Me Guy Hervé Kam s’adresse aux députés du CDP et alliés

    félicitation maitre votre écris est la bien venue parce qu’il permet au peuple burkinabé de comprendre encore une fois de plus que le CDP et ses alliés veulent violer la constitution pour satisfaire leur intérêts égoïstes. au moment ou la lutte contre l’incivisme est a l’ordre du jour on comprend difficilement le comportement de ceux la même qui nous gouvernent . si BLAISE viole la constitution en convoquant le référendum ce sera un appel a l’incivisme et aucune loi ne sera encore respectée dans ce pays.
    NON AU SÉNAT
    NON AU REFERENDUM
    NON A LA RÉVISION DE L’ARTICLE 37
    NON AU POUVOIR A VIE
    VIVE LE PEUPLE BURKINABE
    LA PARTIE OU LA MORT NOUS VAINCRONS

    Répondre à ce message

  • Le 22 septembre 2014 à 09:00, par YIRMOAGA En réponse à : Proposition de loi modificative de l’article 37 : Me Guy Hervé Kam s’adresse aux députés du CDP et alliés

    Me KAM, c’est pas eux wo ! Le Prési lui même dicte sa volonté et son désir aux élus qui ne sont riens d’autres que ses valets ? Si vous même étiez de ce milieu, vous seriez involontairement obligé de mener la danse du...... ? L’homme est fort négativement dans la méprise de ses prétendus admirateurs ? Demain est mardi tant attendu et on saura une fois de plus le comment il sait rouler ?

    Répondre à ce message

  • Le 22 septembre 2014 à 09:18 En réponse à : Proposition de loi modificative de l’article 37 : Me Guy Hervé Kam s’adresse aux députés du CDP et alliés

    merci maitre, vous avez tout dit.nos deputés ne pensent qu’a leur propr interet.

    Répondre à ce message

  • Le 22 septembre 2014 à 09:23, par HORUDIAOM En réponse à : Proposition de loi modificative de l’article 37 : Me Guy Hervé Kam s’adresse aux députés du CDP et alliés

    l’indomptable Hervé, c’est du propre.

    Répondre à ce message

  • Le 22 septembre 2014 à 09:40 En réponse à : Proposition de loi modificative de l’article 37 : Me Guy Hervé Kam s’adresse aux députés du CDP et alliés

    Merci Me Hervé KAM et que le Seigneur vous bénisse. ATTENTION ATTENTION chers députés de majorité vous risquez de mettre ce beau pays en sang avec votre referendum et son cortège de malheurs. Vous êtes prévenus les députés

    QUE LE SEIGNEUR BÉNISSE LE BURKINA. AMEN
    PAIX ET JOIE A TOUS LES BURKINABÉS. AMEN

    NON AU REFERENDUM
    NON AU SÉNAT.
    NON A LA RÉVISION DE l’A37
    VIVE LE PEUPLE BURKINABÉ
    VIVE LA DÉMOCRATIE A 2 MANDATS
    VIVE L’ALTERNANCE 2015

    ACHILLE TAPSOBA LE BOBOLAIS
    Partisan inconditionnel de l’alternance

    Répondre à ce message

  • Le 22 septembre 2014 à 09:43 En réponse à : Proposition de loi modificative de l’article 37 : Me Guy Hervé Kam s’adresse aux députés du CDP et alliés

    Merci pour la pertinence de votre analyse. Cela permet aux non avertit des questions juridiques de mieux comprendre les la oeuvres du CDP.

    Répondre à ce message

  • Le 22 septembre 2014 à 10:13, par Le martyr du Ioba En réponse à : Proposition de loi modificative de l’article 37 : Me Guy Hervé Kam s’adresse aux députés du CDP et alliés

    Où sont passés ces internautes robots et instrumentalisés qui à chaque article relatif au référendum se mettent à proliférer ces aberrations qui polluent l’atmosphère sur le net ? ça m’étonne de ne pas voir leurs refrains"Allons au référendum parce que prévu par la constitution " en premier lieu ou bien ils ne sont pas à la hauteur des débats de ce genre .J’imagine que lorsqu’ils lisent des articles de cette facture ils sont bleus et ne peuvent même pas broncher. Si vous avez fait l’école" jusqu’à au CE2 ou CM1 " gardez-vous de vous aventurer dans des débats qui dépassent vos connaissances approximatives .
    TCHOCO TCHOCO LE MPP TRIOMPHERA

    Répondre à ce message

  • Le 22 septembre 2014 à 10:24, par le Vigilant En réponse à : Proposition de loi modificative de l’article 37 : Me Guy Hervé Kam s’adresse aux députés du CDP et alliés

    Oui, Maitre, on te voit venir au gouvernement d’Union national, tout le monde connait tes ambitions personnelles et tes accointance avec le pouvoir en place, tes multiples deal avec le système. Tu veux justifier ton entrée au gouvernement dit d’Union national , c’est compris. OK. sinon , les députés le savent mieux que toi..il y a plein d’éminence juristes à l’assemblée qui savent mieux lire le droit que toi. L’acte posé par les députés est politique et non juridique.

    Répondre à ce message

  • Le 22 septembre 2014 à 10:30, par wendyam En réponse à : Proposition de loi modificative de l’article 37 : Me Guy Hervé Kam s’adresse aux députés du CDP et alliés

    Quand on est un homme de droit, on doit éviter de se contredire comme un gamin de la rue. KAM vous dites que les députés sont les représentants du Peuple don c élus par lui. Vous reconnaissez donc donc la supériorité du Peuple puisque vous dites que toutes les lois commencent par "Au nom du peuple". Et pourquoi alors vous refusez que ce même peuple, élément supérieur dans toute DEMOCRATIE tranche le différend sur l’Article 37 qui oppose la classe politique. Pour vous la souveraineté n’est nécessaire que si ça vous arrange, sinon il n’est que du bétail électoral.

    Répondre à ce message

  • Le 22 septembre 2014 à 10:36 En réponse à : Proposition de loi modificative de l’article 37 : Me Guy Hervé Kam s’adresse aux députés du CDP et alliés

    Merci pour la pertinence des arguments développés, car le Droit n’est pas toujours évident pour le commun des mortels. Je crois que nos politiciens n’ont pas de conseillers juridiques pour leur donner des orientations ou bien il s’agit de mauvaise foi politique. Mais ces gens là doivent comprendre que la situation a changé : tout ce que les acteurs des années Front Populaire n’ont pas osé dire ou faire est dépassé. La jeunesse actuelle sait qu’elle joue son va tout, son avenir. Elle exige des conditions sociales nationales qui offrent les mêmes possibilités à chacun, non pas par sa filiation ou son appartenance à un parti politique, mais par ses capacités intellectuelles, son travail et sa sueur. L’expérience autres des pays doit nous servir de leçon. Vous rappelez vous de cette séquence de Mobutu et Kabila père à la médiation de Mandela sur le navire sud africain ? Kabila a fini par dire à Mobutu : "démissionnez, c’est tout ce qu’il vous reste." Pour le Burkina Faso, le rapport de forces n’est plus en faveur du président et son CDP. D’autant plus que vous n’avez pas le droit avec vous.

    Répondre à ce message

  • Le 22 septembre 2014 à 10:44, par la flèche En réponse à : Proposition de loi modificative de l’article 37 : Me Guy Hervé Kam s’adresse aux députés du CDP et alliés

    Je l’ai dit Blaise aime son pays. C’est pourquoi, il se méfie de ces soi-disant intellectuels du CDP qui font des pieds et des mains pour le pousser dans la boue. Monsieur le président vous avez construit le pays pendant plus de 27 ans de gré ou de contre gré des Burkinabé. Il faut que ces acquis soient préservés car ils portent votre nom. Laissez d’autres continuer.

    Répondre à ce message

  • Le 22 septembre 2014 à 10:54, par K J B En réponse à : Proposition de loi modificative de l’article 37 : Me Guy Hervé Kam s’adresse aux députés du CDP et alliés

    Merci Me et longue vie à vous

    Répondre à ce message

  • Le 22 septembre 2014 à 10:59, par l’éveillé En réponse à : Proposition de loi modificative de l’article 37 : Me Guy Hervé Kam s’adresse aux députés du CDP et alliés

    L’article 37 n’oppose pas et ne divise pas la classe politique,ça divise le clan au pouvoir depuis presque 30 ans,et le reste du peuple,il ne peut y avoir de démocratie sans alternance,Blaise a toujours rusé avec les forces vives du pays pour se maintenir au pouvoir,vous rappelez vous du rapport du collège des sages ???et les conclusions du fameux CCRP !!!! ces manœuvres sordides ne marchent plus aujourd’hui,’il faut se rendre à l’évidence et sortir par la grande porte avant qu’elle ne se referme !!!

    Répondre à ce message

  • Le 22 septembre 2014 à 11:01, par Humble MODESTIE En réponse à : Proposition de loi modificative de l’article 37 : Me Guy Hervé Kam s’adresse aux députés du CDP et alliés

    Ces propos de Me KAM témoignent que fort heureusement le BF ne manque pas de gens intelligents mais surtout soucieux du devenir de notre chère patrie.

    Il est souhaitable que tous les juristes mettent leurs connaissances juridiques au service de la DÉMOCRATIE et la BONNE GOUVERNANCE comme ce cher Avocat et non au service du VENTRE et tout ce qui tourne autour des INTÉRÊTS PERSONNELS.

    Osons espérer qu’avec tous ces tapages juridiques et politiques anti référendum qui se font entendre au BF depuis des mois, le PF ferra enfin primer sa SAGESSE sur les VELLÉITÉS de reformes constitutionnelles de ses proches.

    Répondre à ce message

  • Le 22 septembre 2014 à 11:06 En réponse à : Proposition de loi modificative de l’article 37 : Me Guy Hervé Kam s’adresse aux députés du CDP et alliés

    Me KAM tout simplement formidable et explicite votre ecrit.
    J’avais deja poser la question a savoir si nos deputes sont vraiment elus par le peuple et meme s’ils etaient Burkinabes.

    Répondre à ce message

  • Le 22 septembre 2014 à 11:07, par Le peuple en mouvement En réponse à : Proposition de loi modificative de l’article 37 : Me Guy Hervé Kam s’adresse aux députés du CDP et alliés

    Mes respects maître ! C’est très honorable, votre écrit !

    Répondre à ce message

  • Le 22 septembre 2014 à 11:12, par DS En réponse à : Proposition de loi modificative de l’article 37:Me Guy Hervé Kam

    Merci Me. Que Dieu puisse vous garder aussi longtemps dans la vie. Le combat ne fait que commencer. Il faut que vous former un collège d’avocats par barrer la voie à la tenue d’un probable referendum. Aux membres du collège des sage, qu’ils ne gardent pas le silence et qu’ils interpellent l’homme fort du Burkina pour qu’il n’ordonne aucune modification de la constitution. que Dieu bénisse le Burkina et veille sur lui.

    Répondre à ce message

  • Le 22 septembre 2014 à 11:16, par KANTIGUI En réponse à : Proposition de loi modificative de l’article 37 : Me Guy Hervé Kam s’adresse aux députés du CDP et alliés

    Merci MAITRE, ensemble exigeons la démission de ces députés qui sont là que pour leur propre intérêt. Messieurs les députés si vous êtes lu pour le peuple et que vous un cœur ,démissionnez-vous .

    Répondre à ce message

  • Le 22 septembre 2014 à 11:28, par Lamer En réponse à : Proposition de loi modificative de l’article 37 : Me Guy Hervé Kam s’adresse aux députés du CDP et alliés

    GRAND MERCI MAITRE pour cet éclairage et félicitation à Fasonet que j’encourage à publier ce type d’écrit très édifiant. Cela m’a permis de comprendre que les 81 députés ont commis une grave erreur soit par ignorance soit par cupidité… Je me demande alors si Blaise COMPAORE a encore de véritables alliés, car quelque soit ce qui a conduit à cette forfaiture (ignorance ou cupidité), Blaise doit se savoir esseulé comme tant d’article de presse l’ont écrit… vivons nous le Dimanche des Rameaux ?

    Répondre à ce message

  • Le 22 septembre 2014 à 11:28, par BF2015 En réponse à : Proposition de loi modificative de l’article 37 : Me Guy Hervé Kam s’adresse aux députés du CDP et alliés

    Me,ce que vous dites n’est pas assez faux mais je pense que
    la meilleur solution dans ce genre de cas serait de laisser la possibilité
    au peuple de pouvoir trancher par un referendum !!!
    Au regard de la situation qui prévaut,pour éviter que le pays tombe dans
    une situation qui n’arrangera aucun parti c’est a dire que ce soit l’opposition ou
    le parti au pouvoir,il faut que nous acceptons la solution la plus idoine qui est celle
    des urnes.Que Dieu donne la paix au pays !!

    Répondre à ce message

  • Le 22 septembre 2014 à 11:32, par douèssaa En réponse à : Proposition de loi modificative de l’article 37 : Me Guy Hervé Kam s’adresse aux députés du CDP et alliés

    Merci infiniment Maitre
    Non à la violation de la constitution

    Répondre à ce message

  • Le 22 septembre 2014 à 11:42, par Godart Jules Jacques En réponse à : Proposition de loi modificative de l’article 37 : Me Guy Hervé Kam s’adresse aux députés du CDP et alliés

    Merci Me c’est bien d’éclairer les citoyens burkinabè et alliés. Que Dieu bénisse et protège le Burkina Faso que j’aime tant, burkinabè demeurés intègres car c’est une qualité rare de nos jours or beaucoup vous admirent pour votre intégrité

    Répondre à ce message

  • Le 22 septembre 2014 à 11:46, par Fasoden En réponse à : Proposition de loi modificative de l’article 37 : Me Guy Hervé Kam s’adresse aux députés du CDP et alliés

    Wahou ! C’est clair, c’est net, c’est béton ! C’est dommage que les ténèbres continuent à gouverner la lumière.

    Merci Me

    Répondre à ce message

  • Le 22 septembre 2014 à 11:56, par Sidpasata Veritas En réponse à : Proposition de loi modificative de l’article 37 : Me Guy Hervé Kam s’adresse aux députés du CDP et alliés

    Il est complètement injuste et anormal d’obliger toute une nation à un faux débat concernant une personne. Va-t-on examiner quel article de la constitution gêne chacun des burkinabè qui désirent être candidats à la présidence ? Le débat serait encore acceptable s’il mettait en jeu uniquement le principe de la limitation affirme dans l’art 37, en dehors de la question de la personne de Blaise. Le renforcement de la démocratie doit se faire par un débat d’idées et non un débat concernant les personnes. S’il faut poser le problème de la limitation des mandats dans son principe uniquement en évitant le débat sur les personnes, pour renforcer la démocratie comme tout le monde prétend le souhaiter, il alors reconnaitre que le moment est mal choisi pour les raisons suivantes :
    - L’échéance électorale commandée par la constitution c’est l’élection présidentielle de 2015 qui n’est contestable par personne. Alors il est mal venu d’engager une modification constitutionnelle maintenant, au lieu de se concentrer à répondre prioritairement à l’obligation constitutionnelle d’organiser correctement la présidentielle de 2015.
    - Le référendum est un moyen pour départager les citoyens sur une question d’intérêt national. Mais aucun article de la constitution n’oblige à organiser un référendum. Alors pour juger de son opportunité, il faut que les différentes composante de la nation (et pas seulement les partis politique) s’expriment pour qu’un consensus national se dégage. Et comme nous ne sommes pas dans un cas de vide juridique en ce qui concerne la durée et le nombre des mandats, il n’y a aucune urgence à organiser un référendum à ce sujet avant l’élection de 2015.
    - Blaise est le problème et son intention (à peine voilée) de se maintenir au pouvoir est la raison pour laquelle ses partisans font de la question de la clause limitative de l’art 37 une question urgente. En réalité, tout le monde sait que le CDP qui est la propriété personnelle de Blaise et sa famille, et que le CDP ne peut pas s’autoriser la liberté démocratique de choisir un autre candidat que son créateur. Le CDP n’est pas un vrai parti politique démocratique. Bien sûr, le CDP et ses satellites prétendront que non. Mais alors, pourquoi donc ne pas dissocier nettement le débat de personne du débat d’idée en laissant passer d’abord l’échéance électorale présidentielle qui est constitutionnellement obligatoire en 2015 ? On pourra alors voir plus clairement à partir de 2016 si la limitation des mandats pose réellement un problème, auquel cas pour débattra uniquement sur le principe sans que cela n’implique un débat sur une personne donnée. Le CDP ne peut pas se passer de son dieu créateur, et alors il tente de prendre tout le BF en otage en posant leur problème comme un problème national qui nécessiterait comme solution la modification de l’art 37.
    C’EST POUR TOUT CELA QUE L’OPPOSITION N’A PAS DROIT A L’ERREUR DANS LE DIALOGUE AVEC LA MAJORITÉ : LES BURKINABÉ NE SONT PLUS PRÊTS A CE SOUMETTRE POUR UNE DE PLUS AUX CAPRICES D’UN INDIVIDU ET SA FAMILLE QUI PRENNENT LA NATION EN OTAGE, AVEC UN CHANTAGE ÉHONTÉ SUR LES RISQUES SUPPOSES OU RÉELS POUR LA PAIX. TROP C’EST TROP.

    Répondre à ce message

  • Le 22 septembre 2014 à 11:57, par Alexio En réponse à : Proposition de loi modificative de l’article 37 : Me Guy Hervé Kam s’adresse aux députés du CDP et alliés

    Le martyr du loba. Pourquoi meprisez des internautes du niveau du CE2,CM1 ? Sont lis pas des Burkinabe ? Pourquoi cette sous-estimation ? Je connais des paysans au Burkina Faso qui sont pas parti a l ecole mais qui sont plus intellingents que ses 81Deputes abrutis qui ont fui leur engagement et parjure, lors de leur installation a l Assemblee Nationale. Tout anaphabete qui a vecu et survecu au Burkina, s est faire la part entre le sable et le fonio. Les 27ans de pouvoir de Blaise Compaore n est pas passe inapercu. Meme les aveugles qui nont pas d yeux pour voir l ont recu par leur entendement. En Demoncratie tout Burkinabe a droit de s exprimer de quoi il en pense de cette situation malheureusement construite par un President en fin de mandat. La question du moment est Blaise doit partir apres ce quinquennat d apres la Constitution.

    Répondre à ce message

  • Le 22 septembre 2014 à 12:00, par MANO En réponse à : Proposition de loi modificative de l’article 37 : Me Guy Hervé Kam s’adresse aux députés du CDP et alliés

    Je suis fière de vous. Vous avez tous dit. NO COMMENT

    Répondre à ce message

  • Le 22 septembre 2014 à 12:08, par Kuut-Wèehla En réponse à : Proposition de loi modificative de l’article 37 : Me Guy Hervé Kam s’adresse aux députés du CDP et alliés

    Évitons pour de bon et à tout jamais ce amalgame morbide qui consiste à faire croire que ce sont les autres qui poussent Blaise à s’accrocher au pouvoir. Non, il est le premier à le vouloir et les autres en bons saprophytes incapables d’exister par eux-mêmes, cautionnent et bénissent ses avis et ses envies jusqu’au déni total de leur propre existence et au mépris de leurs descendants et ascendants. En parcourant le forum, on peut distinguer facilement dans l’expression des uns et des autres deux groupes sur la base de la pertinence et de la hauteur de vue de points de vue développés. Un groupe qui allie cohérence, dextérité et maturité et de l’autre côté un groupe qui se caractérise par la platitude, l’indignité et une catalepsie intellectuelle.
    Les premiers cités, pour ce qu’il s’expriment aisément sont pour et avec la vérité (C’est le groupe des Kam), les autres pour ce qu’il s’adonnent à une cacophonie inintelligible, alimente la flagornerie et le mensonge (c’est le groupe des députés CDP).

    Répondre à ce message

  • Le 22 septembre 2014 à 12:11, par electron 1er En réponse à : Proposition de loi modificative de l’article 37 : Me Guy Hervé Kam s’adresse aux députés du CDP et alliés

    Tout ça est bien joli mais la question est de toute urgence et il faut réagir le plus vite possible pour éteindre cette divergence pour n’est pas que cela devient encore plus compliqué que vous ne le croyez,c’est pourquoi cet appel au chef de l’Etat pour convoquer le référendum enfin de permettre aux uns et au autres de se rendre dans les urnes pour son point de vue.

    Répondre à ce message

  • Le 22 septembre 2014 à 12:14, par burkindi En réponse à : Proposition de loi modificative de l’article 37 : Me Guy Hervé Kam s’adresse aux députés du CDP et alliés

    Proprement développé. Merci pour ce cours.

    Répondre à ce message

  • Le 22 septembre 2014 à 12:24, par Minnayi En réponse à : Proposition de loi modificative de l’article 37 : Me Guy Hervé Kam s’adresse aux députés du CDP et alliés

    Merci Me, vous êtes honneur aux juristes. A chaque fois qu’il y a une situation qui nécessite un éclaircissement de la part de professionnels du droit, vous ne ménagez aucun effort pour le faire.

    Je pense que vos arguments sont solides et ne prêtent pas à confusion comme certains "avocats" devenus politiques et présidents de partis politiques aiment le faire pour des intérêts politiques.

    Répondre à ce message

  • Le 22 septembre 2014 à 12:28, par laure En réponse à : Proposition de loi modificative de l’article 37 : Me Guy Hervé Kam s’adresse aux députés du CDP et alliés

    NOUS demandons a tous les Burkinabés de bien se méfier des propos que tiennent nos juristes !a les entendre nous savons déjà pour qui ils travaillent ?nous savons une chose,il n’y a pas deux peuples au Burkina,mais un seul peuple !et il est évident que le peuple est divisé sur un point,un intérêt national !c’est pour dire que la question du referendum est inéluctable !

    Répondre à ce message

  • Le 22 septembre 2014 à 12:37, par 4- 8 En réponse à : Proposition de loi modificative de l’article 37 : Me Guy Hervé Kam s’adresse aux députés du CDP et alliés

    Monsieur Kam, excusez moi mais vous êtes désespérant.Comment un monsieur de votre rang peut il dire de choses pareilles ?Vous ne nous fêtes pas honneur ?Vous n’êtes pas obligés de parler.Si y’a rien a dire,il faudra vous taire

    Répondre à ce message

  • Le 22 septembre 2014 à 12:40, par zena En réponse à : Proposition de loi modificative de l’article 37 : Me Guy Hervé Kam s’adresse aux députés du CDP et alliés

    A ce que je sache,les députés ce sont des élus !ils sont l’interface du peuple !c’est pour dire que c’est seul le peuple qui puisse les sanctionné !car le peuple est souverain et détenteur de la clé de tout !ce sont des verbiages inutiles Me KAM

    Répondre à ce message

  • Le 22 septembre 2014 à 12:44, par L’etalon En réponse à : Proposition de loi modificative de l’article 37 : Me Guy Hervé Kam s’adresse aux députés du CDP et alliés

    Ils faut que les gens arrêtent les débats autour de la révision de la constitution
    puisse que en refusant d’aller au referendum,c’est un coup de force que l’opposition
    veut faire au parti majoritaire.La logique aurait voulu que la solution sur la
    possibilité de la modification de l’art 37 soit discuter dans les urnes.Donc il faut
    que les hommes politique laisse le peuple faire son choix sur ce projet.Alors que
    le meilleur gagne !!!!!!

    Répondre à ce message

  • Le 22 septembre 2014 à 12:47, par LE terrible En réponse à : Proposition de loi modificative de l’article 37 : Me Guy Hervé Kam s’adresse aux députés du CDP et alliés

    IL y’a vraiment des gens qui en font trop,par exemple ce monsieur veut user de leur renommé pour induire le peuple dans l’erreur !on en voit ce genre de personnalité,ils sont nombreux d’ailleurs ceux qui s’adonnent a un comportement bancale !mais qu’il comprenne que nous sommes avertis et nous avions les yeux ouvert et on ne se laissera plus faire au grand jamais !c’est nous qui avions élis nos députés alors....

    Répondre à ce message

  • Le 22 septembre 2014 à 12:51, par réciproque fausse En réponse à : Proposition de loi modificative de l’article 37 : Me Guy Hervé Kam s’adresse aux députés du CDP et alliés

    Monsieur Kam tout ça est bien joli mais comme vous le dite vous même sachez que le président du Faso avait deux options:la première passer par voix parlementaire et le second qui par la voix référendaire qui permet notamment au peuple,a tous d’y participer au consensus ce qui est nettement plus démocratique que la première option,si le président a choisi cette voix c’est pour plus de légalité,de transparence.Donc le peuple se doit de comprendre tout cela mais malheureusement une bonne parti est manipuler et berner par l’opposition qui ne cherche qu’a atteindre son objectif qui est celui du fauteuil présidentiel !!!!

    Répondre à ce message

  • Le 22 septembre 2014 à 12:55, par D8D8 En réponse à : Proposition de loi modificative de l’article 37 : Me Guy Hervé Kam s’adresse aux députés du CDP et alliés

    NOS intellectuels commencent a perdre la tête,je ne savais pas aussi que ce monsieur est de la trempe des IBRIGA et ETIENNE qui use de leur notoriété pour tromper le peuple et rendre service a l’opposition,je pense qu’il est temps qu’on arrête avec d’écouter ces monsieur qui ne valent pas mieux que les autres !

    Répondre à ce message

  • Le 22 septembre 2014 à 13:04, par LeFasolais En réponse à : Proposition de loi modificative de l’article 37 : Me Guy Hervé Kam s’adresse aux députés du CDP et alliés

    Je m’attendais à lire au moins 81(nombre de deputés aux ordres) messages hostiles à cet article... Mais apparement meme ces deputés comprennent que Maitre Kam n’a fait que dire la verité, meme si elle leur fait mal voire très mal... Merci encore Maître de nous avoir demontré l’ilegalité de la demarche du cdp et de ses complices...

    Répondre à ce message

  • Le 22 septembre 2014 à 13:06, par KA TOUB WIITA En réponse à : Proposition de loi modificative de l’article 37 : Me Guy Hervé Kam s’adresse aux députés du CDP et alliés

    Me Guy Hervé Kam,c’est nulle comme propos.Et j’en suis désolé.Vraiment désolé.Parailleurs je puis vous rassurer que le référendum est la seule solution et il va se tenir croyez y.

    Répondre à ce message

  • Le 22 septembre 2014 à 13:06, par james En réponse à : Proposition de loi modificative de l’article 37 : Me Guy Hervé Kam s’adresse aux députés du CDP et alliés

    je pense que faites une consultation juridique gratuite pour la majorité présidentielle. Puisque celle ci semblent ignorer la procédure de modification de la constitution laissez la entamer une mauvaise procédure et vous saisirez les juridictions compétentes pour l’annuler .Comme le temps ne les attend pas 2015 nous trouvera avec la constitution telle qu’elle est.

    Répondre à ce message

  • Le 22 septembre 2014 à 13:08, par Lynn Hien En réponse à : Proposition de loi modificative de l’article 37 : Me Guy Hervé Kam s’adresse aux députés du CDP et alliés

    Merci beaucoup Me. Votre écrit est clair, net précis et moi je suis édifié. Vous avez pris vos responsabilités et nous vous avez informés. Que Dieu vous protège.

    Répondre à ce message

  • Le 22 septembre 2014 à 13:15, par le vrais ka En réponse à : Proposition de loi modificative de l’article 37 : Me Guy Hervé Kam s’adresse aux députés du CDP et alliés

    NOUS sommes pour le referendum !le peuple est le seul arbitre ce cette conjoncture ?tous juristes qui prétend le contraire est contre la paix et travaille au compte de l’opposition !on commence par comprendre leurs jeux

    Répondre à ce message

  • Le 22 septembre 2014 à 13:17, par NGaw En réponse à : Proposition de loi modificative de l’article 37 : Me Guy Hervé Kam s’adresse aux députés du CDP et alliés

    si les acteurs politiques ne s’accordent pas sur la question de l’article 37, le peuple souverain pourrait être consulté.ON s’en tape du discours de l’opportuniste Me KAM !

    Répondre à ce message

  • Le 22 septembre 2014 à 13:18, par Le Terrible En réponse à : Proposition de loi modificative de l’article 37 : Me Guy Hervé Kam s’adresse aux députés du CDP et alliés

    Je pense maitre Kam doit comprendre aussi que l’opposition qui prétend être démocratique ne doit pas s’opposer a un processus démocratique,il serait mieux que l’opposition prenne confiance en elle-même, décide courageusement d’aller au référendum pour faire triompher le non. Mais voilà, malgré les fanfaronnades entendues lors de ses marches - meetings, au cours desquelles elle a prétendu avoir mobilisé plus que la majorité, elle continue de douter de ses capacités électorales. Donc on voit que le peuple ne refuse pas d’aller au referendum mais c’est plutôt l’opposition qui refuse juste pour ses intérêts personnels.

    Répondre à ce message

  • Le 22 septembre 2014 à 13:21, par Yuri Boyka En réponse à : Proposition de loi modificative de l’article 37 : Me Guy Hervé Kam s’adresse aux députés du CDP et alliés

    La démocratie c’est le pouvoir du peuple par le peuple et pour le peuple ,on y peut rien,en pareil situation il faut savoir lire entre les lignes,la réalité face a la logique et il faudra bien attention a l’option que l’on veut prendre.

    Répondre à ce message

  • Le 22 septembre 2014 à 13:24, par guerrier En réponse à : Proposition de loi modificative de l’article 37 : Me Guy Hervé Kam s’adresse aux députés du CDP et alliés

    kiakiakiakia sa va faire mal très mal j’en connait qui vont mal dormir après lecture de votre écris . rien a dire ces propre a bas les députés aux ordres a bas le pouvoir a vie.

    Répondre à ce message

  • Le 22 septembre 2014 à 13:29, par KONAN En réponse à : Proposition de loi modificative de l’article 37 : Me Guy Hervé Kam s’adresse aux députés du CDP et alliés

    Mon Dieu , comment pourrons nous avancer ? c’est grave ! très grave , quand , les gens abusent de leur titre , vraiment ,ils sont beaucoup comme ce monsieur qui prennent leur titre d’intellectuel pour saper la incompréhension objective des choses , Monsieur dites moi qui sont ceux qui ont élus les députés CDP ? Vous me direz une fraction du peuple . Moi je vous pose encore cette question ,Combien de citoyens peuvent déclencher une initiative de révision de notre constitution via signature de pétition ? si je ne me trompe pas vous direz 30 000 citoyens . Je vous envoie répondre répondre à cette dernière question.Si comme nous le savons ,les députés représentent le peuple , alors avec les 81 députés , le CDP ne représenterait pas plus que 30 000 citoyens ? vous répondrez avec l’affirmative de là vous verrez que les députés CDP pour une raison ou une autres sont en droit de démander au président du Faso de convoquer un referendum , vive le cdp vive le referendum

    Répondre à ce message

  • Le 22 septembre 2014 à 13:29, par Mitib-yanda En réponse à : Proposition de loi modificative de l’article 37 : Me Guy Hervé Kam s’adresse aux députés du CDP et alliés

    Moi ce qui m’énerve c’est que Blaise nous avait tous rendu triste quand il prenait le pouvoir.
    Maintenant qu’il doit quitter,il veut encore plonger le BF dans la désolation et la tristesse.
    C’est quel homme ça ?

    Répondre à ce message

  • Le 22 septembre 2014 à 13:30 En réponse à : Proposition de loi modificative de l’article 37 : Me Guy Hervé Kam s’adresse aux députés du CDP et alliés

    En appui des propos de maître KAM je veux poser une question au pro-référendum :
    Qu’est ce qui vous pousse à demander la révision de l’article 37 ? résoudre un dysfonctionnement de nos institutions ou juste permettre à Blaise COMPAORE de rester au pouvoir ?

    Répondre à ce message

  • Le 22 septembre 2014 à 13:46, par Biboui En réponse à : Proposition de loi modificative de l’article 37 : Me Guy Hervé Kam s’adresse aux députés du CDP et alliés

    Tout est bien pour la contribution au débat politque. Sans vouloir juger les uns et les autres, j’aimerai que quelqu’un me réponde sur la question de la souveraineté du peuple ? En quoi un peuple à majorité illétré et qui vit en marge de la réalité est-il souverain pour décider de l’isue d’un référendum. Je veux dire en clair un peuple qui ignore réellement la constitution, un peuple dont la classe dite élite ne pèse plus de 15%. Et même combien de personnes de ces 15% se retrouvent dans cette question, même la majorité de nos élus à l’assemblée ne sont assez outillés. Nous faisons tous la politque du ventre. Tant que je trouve mon compte avec celui que je soutiens, je ne tiendrai pas des propos qui puisse nuire à son élection. Si non que deviendrais-je. Oui les intérêts personnels rendent aveugles même les plus instruits. Alors de grâce recherchons la paix en n’oubliant pas ce qui est arrivé au Niger voisin après un référendum truqué. salut

    Répondre à ce message

  • Le 22 septembre 2014 à 13:50, par SOBORSSOR (verité) En réponse à : Proposition de loi modificative de l’article 37 : Me Guy Hervé Kam s’adresse aux députés du CDP et alliés

    MERCI POUR L’ECLAIRAGE
    CEUX QUI NE COMPRENNENT PAS SONT AVEUGLE ET COMME ON NE PEUT FAIRE ENTENDRE A QUELQU’UN QUI NE VEUT PAS ENTENDRE ; MES FÉLICITATIONS

    Répondre à ce message

  • Le 22 septembre 2014 à 13:56, par brama ks En réponse à : Proposition de loi modificative de l’article 37 : Me Guy Hervé Kam s’adresse aux députés du CDP et alliés

    maitre KAM tu es un burkinabe digne et tu aime vraima ton pays ton analyse es trop propre rien a dire.ces deputes malhonnete ne pense pas au peuple il sufit qu,ils gagne a brouter l’argent du faso aupres de leur patron.mais chaque chose a un fin. on va les deraciner eux tous.et puis moi je m’en prend pas tros a blaise, mais son entourage qui profite de lui pour s accrocher a des postes juteux qui le deroute mais ceux-ci se sont bien ravitailler du bien publique ont les remerci ,ils n’ont cas parti maintenant et le president de tout les burkinabe va prend le relai car on ne veut plus un president qui prend tout le bien de son pays pour une minorite de la population.

    Répondre à ce message

  • Le 22 septembre 2014 à 14:18, par ENERIQUE En réponse à : Proposition de loi modificative de l’article 37 : Me Guy Hervé Kam s’adresse aux députés du CDP et alliés

    EN tant que bon citoyen,il devrait demander au Burkinabé de se retenir et de respecter le principe de patriotisme qui est très capital !dire de telles choses c’est manifesté son irresponsabilité et déclaré ouvertement son appartenance politique !l’idéal au BURKINA présentement c’est de préserver la paix pierre angulaire de tous !pour le reste ce sont des verbiages inutiles et sans impact quelconque !la conjoncture actuelle est tendue,seul le referendum puisse nous sortir d’affaire !vive le referendum

    Répondre à ce message

  • Le 22 septembre 2014 à 14:23, par le buffle bleu En réponse à : Proposition de loi modificative de l’article 37 : Me Guy Hervé Kam s’adresse aux députés du CDP et alliés

    Hé Hervé, t’a fait ton droit là où au point d’insulter les 19 députés de l’UPC, parti dont tu es conseiller-membre occulte, d’être à l’Assemblée nationale par fraudes. Hum !!!!!!!

    Répondre à ce message

  • Le 22 septembre 2014 à 14:28 En réponse à : Proposition de loi modificative de l’article 37 : Me Guy Hervé Kam s’adresse aux députés du CDP et alliés

    Maître KAM. Merci pour cet éclairage. Mais désolé de vous décevoir mais vous perdez votre temps. Quand tout un premier ministre affirme que le Président du Faso est au dessus des institutions, j’ai tout de suite compris que....( Imaginez la suite )

    Répondre à ce message

  • Le 22 septembre 2014 à 14:55, par gnine En réponse à : Proposition de loi modificative de l’article 37 : Me Guy Hervé Kam s’adresse aux députés du CDP et alliés

    que c’est bien de maîtriser son domaine. Pour ma part, je trouve cet article, riche, bien structuré, cohérent avec une expression vraiment soutenue. A l’image de ce monsieur chacun doit apporter sa pierre dans la lutte contre ce fameux reférendum.
    Ne laissez surtout pas certains propos facheux vous atteindre, Me Kam.

    Répondre à ce message

  • Le 22 septembre 2014 à 15:16, par CYCLONE En réponse à : Proposition de loi modificative de l’article 37 : Me Guy Hervé Kam s’adresse aux députés du CDP et alliés

    Grand merci pour la pertinence de l’analyse !!Que l’Éternel soit ton berger.

    Répondre à ce message

  • Le 22 septembre 2014 à 16:02, par Le Visionnaire En réponse à : Proposition de loi modificative de l’article 37 : Me Guy Hervé Kam s’adresse aux députés du CDP et alliés

    Bien dit Maître !
    C’est le monde en l’envers !
    Je pense pour ma part que les conditions d’une désobéissance civile sont réunis si les représentants du peuple, nourris et blanchis par l’argent du contribuable se comportent de cette manière à cause d’un seul Homme, que l’on oublie souvent est MORTEL !

    Répondre à ce message

  • Le 22 septembre 2014 à 16:10, par Ka En réponse à : Proposition de loi modificative de l’article 37 : Me Guy Hervé Kam s’adresse aux députés du CDP et alliés

    Ismo de Bobo, j’ai eu des pensés comme vous dans les années de gloire 1998 - 2006 du président Blaise Compaoré, représentant d’une bonne équipe qui faisait des bonnes actions, des actions concrètes et bonnes que cette bonne équipe entreprend par son représentant qui est Mr. Blaise Compaoré. A présent cette bonne équipe est remplacée par une mauvaise équipe familiale, des proches mal attentionnés, égoïste, et qui ne fait plus ce qui est mieux pour le peuple, mais ce qui est mieux pour eux-mêmes. La répression l’injustice et l’impunité qui étaient endormis et que le peuple pensait a la paix, se sont réveillés, ‘’’’’les Guiro, les NEBIE’’’’ ne sont que des exemples.’’’’’ Une seule raison très valable pour une alternance politique reste la corruption à ciel ouvert que le représentant Blaise Compaoré par son relâchement a ouvert, et ne contrôle plus. Vous vous êtes un fonctionnaire corrompu et bien payé, que pensez-vous des salaires des autres qui ne peuvent pas terminer la fin du mois ? Les étudiants qui peinent dans les universités ? Les hôpitaux en manque de matériels de soins ? 98 % de la population qui n’a pas un repas par jour ? Où va la richesse de nos mines ? Cette équipe depuis 2006 ne marche pas bien, il faut la changé, car a cette vitesse, elle détruise tout ce que la bonne équipe a fait pour le bonheur du peuple et l’émergence du pays. Si vous pouvez me dire le contraire, donnez-moi un chiffre de taux de croissance de notre pays ? Oui l’article 37 dont sa lettre et son esprit interdisent un président du Faso a briguer 3 mandats présidentiels consécutifs, est l’arbitre du peuple et son représentant prédateur, et qui peut donner à votre équipe un carton rouge pour que vous quittiez le terrain pour ceux qui veulent bien jouer pour le bonheur du peuple.

    Répondre à ce message

  • Le 22 septembre 2014 à 16:14, par Ka En réponse à : Proposition de loi modificative de l’article 37 : Me Guy Hervé Kam s’adresse aux députés du CDP et alliés

    Ismo de Bobo, j’ai eu des pensés comme vous dans les années de gloire 1998 - 2006 du président Blaise Compaoré, représentant d’une bonne équipe qui faisait des bonnes actions, des actions concrètes et bonnes que cette bonne équipe entreprend par son représentant qui est Mr. Blaise Compaoré. A présent cette bonne équipe est remplacée par une mauvaise équipe familiale, des proches mal attentionnés, égoïste, et qui ne fait plus ce qui est mieux pour le peuple, mais ce qui est mieux pour eux-mêmes. La répression l’injustice et l’impunité qui étaient endormis et que le peuple pensait a la paix, se sont réveillés, ‘’’’’les Guiro, les NEBIE’’’’ ne sont que des exemples.’’’’’ Une seule raison très valable pour une alternance politique reste la corruption à ciel ouvert que le représentant Blaise Compaoré par son relâchement a ouvert, et ne contrôle plus. Vous vous êtes un fonctionnaire corrompu et bien payé, que pensez-vous des salaires des autres qui ne peuvent pas terminer la fin du mois ? Les étudiants qui peinent dans les universités ? Les hôpitaux en manque de matériels de soins ? 98 % de la population qui n’a pas un repas par jour ? Où va la richesse de nos mines ? Cette équipe depuis 2006 ne marche pas bien, il faut la changé, car a cette vitesse, elle détruise tout ce que la bonne équipe a fait pour le bonheur du peuple et l’émergence du pays. Si vous pouvez me dire le contraire, donnez-moi un chiffre de taux de croissance de notre pays ? Oui l’article 37 dont sa lettre et son esprit interdisent un président du Faso a briguer 3 mandats présidentiels consécutifs, est l’arbitre du peuple et son représentant prédateur, et qui peut donner à votre équipe un carton rouge pour que vous quittiez le terrain pour ceux qui veulent bien jouer pour le bonheur du peuple.

    Répondre à ce message

  • Le 22 septembre 2014 à 16:19, par ZAS En réponse à : Proposition de loi modificative de l’article 37 : Me Guy Hervé Kam s’adresse aux députés du CDP et alliés

    Merci Maître Kam pour votre apport combien considérable au bébat qui anime en ce moment l’opinion politique. Il s’agit d’éclaircissements sur le sujet qui permettent de mieux juger de la légalité contextuelle. C’est dômmage que certaines personnes ignorantes n’arrivent même pas à réaliser qu’il est important de rechercher la bonne information. Pourquoi ne seraient-ils rien d’autre que du bétail electoral ?

    Répondre à ce message

  • Le 22 septembre 2014 à 16:21, par ZAS En réponse à : Proposition de loi modificative de l’article 37 : Me Guy Hervé Kam s’adresse aux députés du CDP et alliés

    Merci Maître Kam pour votre apport combien considérable au bébat qui anime en ce moment l’opinion politique. Il s’agit d’éclaircissements sur le sujet qui permettent de mieux juger de la légalité contextuelle. C’est dômmage que certaines personnes ignorantes n’arrivent même pas à réaliser qu’il est important de rechercher la bonne information. Pourquoi ne seraient-ils rien d’autre que du bétail electoral ?

    Répondre à ce message

  • Le 22 septembre 2014 à 16:41, par l’homme_fort En réponse à : Proposition de loi modificative de l’article 37 : Me Guy Hervé Kam s’adresse aux députés du CDP et alliés

    A lire certaines personnes, on doit consulter le peuple par referendum pour decider meme du sort des voleurs ,et des gens qui brulent le feu en circulation... Non ,il ya des regles deja etablies et le president du faso ne peut pas se lever un beau matin et convoquer un referendum sans avoir suivi la procedure normale...

    Répondre à ce message

  • Le 22 septembre 2014 à 17:05, par Le Vigilent En réponse à : Proposition de loi modificative de l’article 37 : Me Guy Hervé Kam s’adresse aux députés du CDP et alliés

    Sidpasata Veritas, Tu as pose la bonne question et fait la bonne proposition. Si Blaise Compaoré et son CDP sont honnêtes avec eux mêmes, qu’il dissocient le fait que Blaise Compaoré veuille se représenter en 2015 du besoin de donner l’opportunité d’exercer sa souveraineté en se prononçant sur la limitation ou non des mandats présidentiels.
    Puisqu’ils disent que la question du referendum sur l’article 37 est d’un intérêt national et non pas de l’intérêt de la seule personne de Blaise Compaoré, qu’ils acceptent alors de débattre de l’organisation dudit referendum après les élections présidentielles de 2015.

    Répondre à ce message

  • Le 22 septembre 2014 à 17:30, par Le zoulou En réponse à : Proposition de loi modificative de l’article 37 : Me Guy Hervé Kam s’adresse aux députés du CDP et alliés

    Malgré ce que les gens diront,la solution pour que chaque citoyens
    ne soit frustrés c’est de laisser le choix libre au peuple dans les urne pour
    éviter le dérapage de notre pays.A l’allure où vont les choses on sent chaque
    parti défend la constitution selon ses intérêts et non pour l’intérêt du peuple.
    Vraiment que Dieu donne la paix au Burkina !!

    Répondre à ce message

  • Le 22 septembre 2014 à 18:18, par Ernesto DJEDJE En réponse à : Proposition de loi modificative de l’article 37 : Me Guy Hervé Kam s’adresse aux députés du CDP et alliés

    Monsieur Kam le problème ici c’est que nous sommes dans un Etat de droit qui se veut démocratique et le gouvernement bien sûr devient l’exercice du peuple pour le peuple,dans de telles circonstance le système devient de plus en plus reposant sur le peuple et a tout moment le peuple se doit d’être consulté puis que cela même se trouve dans la constitution.

    Répondre à ce message

  • Le 22 septembre 2014 à 18:19, par SING En réponse à : Proposition de loi modificative de l’article 37 : Me Guy Hervé Kam s’adresse aux députés du CDP et alliés

    Je ne parle même plus de ce premier ministre.Jamais un premier ministre n’a eu à dépenser tant comme celui là. bling bling, voyage au village par ci par là. Tertus au moins avait le souci de la finance publique mais celui là waï !!! Comme le Blaiso a des problèmes tout est permis.

    Répondre à ce message

  • Le 22 septembre 2014 à 18:26, par KONAN En réponse à : Proposition de loi modificative de l’article 37 : Me Guy Hervé Kam s’adresse aux députés du CDP et alliés

    Mon Dieu , comment pourrons nous avancer ? c’est grave ! très grave , quand , les gens abusent de leur titre , vraiment ,ils sont beaucoup comme ce monsieur qui prennent leur titre d’intellectuel pour saper la incompréhension objective des choses , Monsieur dites moi qui sont ceux qui ont élus les députés CDP ? Vous me direz une fraction du peuple . Moi je vous pose encore cette question ,Combien de citoyens peuvent déclencher une initiative de révision de notre constitution via signature de pétition ? si je ne me trompe pas vous direz 30 000 citoyens . Je vous envoie répondre répondre à cette dernière question.Si comme nous le savons ,les députés représentent le peuple , alors avec les 81 députés , le CDP ne représenterait pas plus que 30 000 citoyens ? vous répondrez avec l’affirmative de là vous verrez que les députés CDP pour une raison ou une autres sont en droit de démander au président du Faso de convoquer un referendum , vive le cdp vive le referendum ,c’est comme ça le certain Ibriga , prof se disant l’Alpha et l’omega qui lui aussi se cache derrière son titre d’enseignant de droit pour véhiculer des méchancetés , les intellectuels(péjoratif) vont nous tuer

    Répondre à ce message

  • Le 22 septembre 2014 à 18:27, par Delacroix En réponse à : Proposition de loi modificative de l’article 37 : Me Guy Hervé Kam s’adresse aux députés du CDP et alliés

    A lire certains commentaires,il y a des gens qui valident avec la
    plus grande ignorance les dires de Mr kam sans même savoir le contenu.
    Mais comment voulez vous que tout les burkinabè trouvent satisfaction a leur
    doléance sur cette question de modification de l’arti37 ?
    Donc le referendum sera le bienvenu pour que chacun s’exprime.

    Répondre à ce message

  • Le 22 septembre 2014 à 19:13, par sagnol En réponse à : Proposition de loi modificative de l’article 37 : Me Guy Hervé Kam s’adresse aux députés du CDP et alliés

    Me Kam, il est très difficile et meme defendu par la loi d’être à la fois juge et partie,l’opinion publique vous reconnait en tant qu’opposant meme si vous etes avocat sachez que vous assiez en tant qu’opposant et non en tant que homme de droit.

    Répondre à ce message

  • Le 22 septembre 2014 à 21:05, par Gninlé En réponse à : Proposition de loi modificative de l’article 37 : Me Guy Hervé Kam s’adresse aux députés du CDP et alliés

    Maître Kam, vos connaissances juridiques, votre force argumentaire, c’est du caviar pour des porcs.
    Ces gens veulent rester au pouvoir coûte que coûte, et comme aucun argument raisonnable ne peut le justifier, ils sont dans la mauvaise foi permanente. Il ne faut pas croire qu’ils sont ignorants du droit constitutionnel. Parmi eux, il y a des "juristes" et des "philosophes". Comme quelqu’un l’a déjà écrit plus haut ici, ils savent bien ce qu’ils font. Disons à leur propos qu’il n’y a pas plus idiot que celui qui ne veut pas comprendre. Rien de ce que vous dites ne leur est inconnu. Seulement, ils sont sans scrupules quand il s’agit de conserver leurs intérêts personnels et leurs biens mal acquis, faits du pillage systématique et impuni du denier public. Ils ne se foutent pas mal de leurs propres contradictions, de passer pour des ignorants ou de leur dignité. Seuls comptent pour eux leurs intérêts. Or le seul moyen de les conserver, c’est de conserver Blaise Compaoré au pouvoir. Ils font et feront toujours du passage en force. Et seule aussi la force pourra les faire partir. Le reste est perte de temps. Relevez les noms et les propos arrogants de tous ceux qui se croient aujourd’hui intouchables, pour le leur rappeler après la chute du régime Compaoré, et pour qu’ils ne retournent pas si facilement leur veste. Mais bon, comme je l’ai déjà dit, ils sont sans scrupules. Si la vie de tout un peuple n’était en jeu, je dirais : qu’est-ce qu’on rirait si pour eux aussi il devait y avoir des TPR....

    Répondre à ce message

  • Le 22 septembre 2014 à 21:45, par JMK En réponse à : Proposition de loi modificative de l’article 37 : Me Guy Hervé Kam s’adresse aux députés du CDP et alliés

    Merci Maître Kam pour toutes ces précisions. A la lecture de votre lettre ça se voit que nos honorables députés, comme ils aiment se faire appelés, n’ont, non seulement pas le courage et la responsabilité de leurs actes, mais refusent d’être un jour responsable de la dérive du pays.
    Ainsi si le Président convoque le référendum et les choses tournent mal, il sera seul responsable du chaos dans lequel il aura mis le pays et les députés comme d’habitude vont se dedouaner.
    Ce problème de la limitation du mandat pose le problème du niveau intellectuel de nos honorables qui en réalité ne comprennent même pas, pour la majorité, leurs missions. Si le Président du groupe parlementaire lève la main le reste suit comme des moutons. C’est dommage pour une jeune démocratie.

    Espérons que son Excellence Mr le Président du Faso aura à ses côtés des conseillers de votre trempe pour lui éviter une honte politique et pire une sortie par la fenêtre.
    DIEU BÉNISSE LE FASO ET LES LEADERS AVISÉS.

    Répondre à ce message

  • Le 22 septembre 2014 à 22:03, par Entouca En réponse à : Proposition de loi modificative de l’article 37 : Me Guy Hervé Kam s’adresse aux députés du CDP et alliés

    Waou ! Me Kam, tu as fait du bon boulot. les magistrat acquis n’aiment pas ça ! Mais courage frères !

    Répondre à ce message

  • Le 22 septembre 2014 à 22:53 En réponse à : Proposition de loi modificative de l’article 37 : Me Guy Hervé Kam s’adresse aux députés du CDP et alliés

    Merci pour votre intervention on ne peut plus clair. Je pense que le camp d’en face à bien reçu le message cinq sur cinq. Seigneur ouvre nos yeux et nos coeurs au service de notre prochain. Pose Ton regard miséricordieux sur mon pays le Burkina Faso et ses dirigeants. DONNE NOUS LA VRAIE PAIX SEIGNEUR, TA PAIX.

    Répondre à ce message

  • Le 22 septembre 2014 à 23:07, par avion dans sac En réponse à : Proposition de loi modificative de l’article 37 : Me Guy Hervé Kam s’adresse aux députés du CDP et alliés

    a konan le vaut rien.vraiment toi on ne sais pas comment on va te faire comprendre les chose de la vie politique.car tu ne connait vraiment rien dans ta vie politique.mais je pense bien que tu dois aller te faire des analyses pour mieux ouvrir tes cellule nerveuse pour une compréhension faible.
    si tu n’est ignorant comment tu peux parler ainsi sur ce Mr..je ne parler trop avec toi car tu ne connais rien.

    Répondre à ce message

  • Le 23 septembre 2014 à 02:37, par le realiste En réponse à : Proposition de loi modificative de l’article 37 : Me Guy Hervé Kam s’adresse aux députés du CDP et alliés

    Merci maître de nous éclairer la lanterne. J’espère que ces députés entendront raison, sinon le peuple lui-même les rappelera à l’ordre.

    Répondre à ce message

  • Le 23 septembre 2014 à 03:08, par lobinet En réponse à : Proposition de loi modificative de l’article 37 : Me Guy Hervé Kam s’adresse aux députés du CDP et alliés

    Mr.4-8,pour votre gouverne,Maitre Kam est du sud ouest.Nous suivons attentivement tous nos fils et filles qui sont a ouaga et qui ont commence a nous rendre fiers.si tu arrives a le taire,je te promets un reveil douloureux a partir du sud ouest.Merci.

    Répondre à ce message

  • Le 23 septembre 2014 à 04:58, par L’existencialiste En réponse à : Proposition de loi modificative de l’article 37 : Me Guy Hervé Kam s’adresse aux députés du CDP et alliés

    Que chacun soit sur ses gardes et que des comites de surveillance soient etablis partout dans les villages,car les sacrifcateurs d’hommes pour la cause seront bientot a l’oeuvre.

    Répondre à ce message

  • Le 23 septembre 2014 à 12:23, par Ka En réponse à : Proposition de loi modificative de l’article 37 : Me Guy Hervé Kam s’adresse aux députés du CDP et alliés

    Maître en lisant les messages vous avez 98% de ceux qui veulent un changement d’un régime a bas échelle du continent Africain, le reste ne sont que des fonctionnaires corrompu qui veulent êtres cloués a vie sur leurs fauteuils de corruption, mais le train du changement est en marche. Je vous remercie d’avoir compléter mes cris de 100 pages d’écris aux sites d’information des réseaux sociaux Burkinabé pour dire à nos illettrés députés qu’ils n’ont pas la qualité de représenter notre peuple dans une assemblé nationale dont ils ne savent pas les lois qu’ils votes pour nous protégé. L’article 49 ne s’applique pas par un président intelligent et qui réfléchit. L’article 37 est intouchable au vouloir des députes, car il est protégé par certaines règles dont il faut respecter.
    Merci maître, même un élève de CM1 connaisse sur ses cinq doigts nos articles de lois, leurs lettres et leurs esprits, que ces députes. Merci maître, que chacun consulte mes messages depuis plus de deux ans, mes cries sur l’article 49 qui pouvaient réveiller les députés endormis. En tant qu’archiviste, et connaissant les lettres et les esprits de nos articles de lois, il sera très difficile à une assemblée nationale bidon de modifier l’article 37 a 15 mois de l’élection présidentiels a moins de passer visiblement par un tripatouillage.
    98% des juristes Burkinabé, jeunes ou vieux, ont appréhendés l’incapacité des députés majoritaires à l’assemblée nationale de lire et d’éclairer une loi qui protège réellement le peuple dont ils sont garants. Pourtant ce sont ces mêmes députés qui sont censés de prendre toutes responsabilités pour protéger nos lois qui est l’arbitre du peuple et ses gouvernants corrompus. Merci maître, je confirme.

    Répondre à ce message

  • Le 23 septembre 2014 à 12:42, par Le Sage. En réponse à : Proposition de loi modificative de l’article 37 : Me Guy Hervé Kam s’adresse aux députés du CDP et alliés

    L’analyse de Me KAM est juridiquement, sociologiquement et politiquement valable et correcte. Il n’y a rien à redire. Les réactions négatives des internautes de bas étage témoignent que le CDP est vraiment mort d’une mort naturelle puisqu’il refuse de voir la vérité en face. Dommage que notre Président Blaise Compaoré ne se soit pas bien entouré par des intellectuels honnêtes. Le Sage.

    Répondre à ce message

  • Le 23 septembre 2014 à 15:39 En réponse à : NAC Proposition de loi modificative de l’article 37 : Me Guy Hervé Kam s’adresse aux députés du CDP et alliés

    Merci Me KAM pour ces éclaircissements. Vous êtes dignes de votre nationalité. Vous voulez le bien de votre pays. En tout que citoyen ne maitrisant pas très bien les contours juridiques, je dirai tout simplement que nous ne sommes pas confrontés à une question d’intérêt national. On ne peut pas convoquer un référendum pour qu’un individu puisse se présenter aux élections pour la nième fois. Beaucoup de courage à vous Me KAM. 

    Répondre à ce message

  • Le 23 septembre 2014 à 15:57, par Bouda En réponse à : Proposition de loi modificative de l’article 37 : Me Guy Hervé Kam s’adresse aux députés du CDP et alliés

    Point de vue de spécialiste, c’est bien clair. Donc, les députés veulent bouffer piment dans bouche de Blaise ? Ad ya yelle ! Ngaw !

    Répondre à ce message

  • Le 23 septembre 2014 à 18:31, par panga En réponse à : Proposition de loi modificative de l’article 37 : Me Guy Hervé Kam s’adresse aux députés du CDP et alliés

    JE NE COMPREND PAS POURQUOI DES GENS ANIMES D’AUTRES INTENTION PARLENT DE MEDIATION POUR LE BURKINA.

    LE BURKINA EST DANS QUELLE SITUATION POUR AVOIR BESOIN D’UN MEDIATEUR ? BLAISE DOIT PARTIR EN 2015 C’EST TOUT ! D’AILLEURS ALASSANE OUATTARA ET BIEN D’AUTRES N’ONT PAS FINI DE REGLER LES PROBLEMMES DE LEURS PAYS POUR VENIR S’IMPLIQUE DANS LES AFFAIRES DU BURKINA.

    DIT-ON PAS QUE BLAISE EST UN MEDIATEUR CHEVRONE ! ALORS, IL S’AURA COMME GENRE LA SITUATION DE NOTRE CHER BURKINA.

    L’OPPOSITION DOIT TRANSMETTRE LORS DE CETTE RENCONTRE AU PRESIDENT BLAISE COMPAORE LES PAROLES QUE LES CITOYENS ONT LAISSE ENTENDRE LORS DE LA FORTE MOBILISATION DE LA DERNIERE MARCHE QU’ELLE A ORGANISE.

    DE TOUT FACON 2015 SERA SANS BLAISE !

    Répondre à ce message

  • Le 24 septembre 2014 à 13:55, par l’intègre En réponse à : Proposition de loi modificative de l’article 37 : Me Guy Hervé Kam s’adresse aux députés du CDP et alliés

    Les députés de la majorité sont la honte du peuple burkinabé. Des animaux kon conduit a labatoire.ceux ki ignorent leurs attributions

    Répondre à ce message

  • Le 28 septembre 2014 à 22:45, par Rakiss-Willigri En réponse à : Proposition de loi modificative de l’article 37 : Me Guy Hervé Kam s’adresse aux députés du CDP et alliés

    Bravo à Maître pour ces explications claires et concises. Ceux qui refusent de réfléchir et de comprendre vont vouloir critiquer mal. Sincèrement , c’est malheureux que nos élus ne sont pas souvent allés loin à l’école, et que la majorité de notre population est toujours analphabète aussi.
    Je demande aux frères qui savent traduire et interpréter bien le bon français en langues locales de reprendre ce texte de Me et le traduire pour nos chers parents.
    Nos chers parents ont très bien de comprendre aussi et de réfléchir pour mieux agir.
    courage et que Dieu veille sur toi !
    Me prenez bien soins de vous !

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Bobo-Dioulasso : Des jeunes outillés sur l’analyse des politiques publiques et la stratégie de plaidoyer
Les députés frondeurs ont cessé l’utilisation du sigle "UPC"
Appel de citoyens à la candidature de Kadré Désiré Ouédraogo : « Une vieille stratégie politique démodée », selon Adama Yasser Ouédraogo du CDP
Nouveau règlement de l’Assemblée nationale : Le format du discours du Premier ministre devant le parlement sera réduit
58è anniversaire de l’indépendance : Le Burkina a revisité son histoire à Manga
Message à la nation du président du Faso : Les Burkinabè sont-ils réellement disposés à l’unité et à la cohésion nationale ?
Sondage d’opinion « Présimètre » : Roch Kaboré obtient 4,91 sur 10 pour sa 3e année de gouvernance
Demande d’extradition de François Compaoré : Les commentaires du gouvernement burkinabè sur la décision de la Cour d’appel de Paris
Crise au conseil municipal de Gourcy : « Nous serons désormais obligés de nous défendre contre nos agresseurs » (Responsable provincial des jeunes du MPP)
Loi sur le vote des Burkinabè de l’étranger : Les Burkinabè d’Espagne s’insurgent contre les missions d’explication
Politique : Le PDS/Metba se prépare pour les élections de 2020
Réseau des femmes Leaders : Projecteurs sur la participation politique de la jeunesse féminine burkinabè
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés