Salif Diallo à propos des dissensions au MPP : « Il n’y a pas l’ombre d’un nuage entre nous »

lundi 1er septembre 2014 à 23h56min

Les responsables du Mouvement du Peuple pour le Progrès (MPP) ont animé, ce lundi 1er septembre 2014, un point de presse animé principalement par le 1er vice-président chargé de l’orientation politique, Salif Diallo. Au menu de ces échanges avec les journalistes, la vie du parti, l’état de sa structuration et des questions d’actualité, notamment l’annonce ces derniers jours de démissions en cascades au sein du MPP.

Salif Diallo à propos des dissensions au MPP : « Il n’y a pas l’ombre d’un nuage entre nous »

Pour cette conférence de presse qui intervient dans un contexte d’annonces successives de démissions relayées dans la presse, le vice-président chargé de l’orientation politique, Salif Diallo était entouré, au présidium, de Simon Compaoré, 2e vice-président chargé des relations extérieures ; de Domba Jean Marc Palm, 3e vice-président chargé des relations avec les partis politiques et des alliances au niveau national et de Clément P. Sawadogo, Secrétaire Général. Dans sa déclaration liminaire, Salif n’effleurera même pas cette actualité de démissions au sein du MPP, les positions du parti sur cette question ayant été déjà exprimées dans un communiqué publié dans les médias. Réagissant plus tard sur cette préoccupation suite à la question d’un confrère, Salif Diallo parlera d’« épiphénomènes », de « démissions instrumentalisées » par le pouvoir mais qui, à l’entendre, n’ébranlent nullement le MPP qui reste, dit-il, « plus que jamais solide » et prêt à mener, aux côtés des autres formations de l’opposition et jusqu’au bout, le combat de l’alternance politique dans le pays afin de répondre aux aspirations de changement du peuple.

362 sous-section, 44 sections, 13 fédérations MPP

Avant de répondre proprement dit aux différentes préoccupations des journalistes, Salif Diallo a donc livré dans sa déclaration liminaire un certain nombre d’informations sur la vie de son parti, sur le processus de sa structuration.
« A la date d’aujourd’hui, la situation se présente ainsi qu’il suit : « Concernant les structures géographiques :
- 13 fédérations sur 13 au niveau régional,
- 44 sections sur 45 au niveau provincial ;
- 362 sous-sections sur 370 au niveau communal ou des arrondissements ». Et d’ajouter : « La mise en place se poursuit actuellement dans les secteurs et les villages. Parallèlement à la mise en place des organes des Unions Nationales (Femmes, Jeunes, Anciens), des coordinations sectorielles et des structures de l’étranger (Afrique, Europe, Asie, Amérique) se poursuit. A la fin de l’opération prévue à la fin de ce mois, le MPP sera présent même dans les plus petits hameaux de culture ».

« Comme vous l’aurez constaté, notre parti poursuit inexorablement sa marche pour l’atteinte de ses objectifs à savoir concrétiser la volonté du peuple pour le changement, pour l’alternance démocratique effective en 2015 ».

Salif assure face à toutes les questions

Salif Diallo a été bombardé de questions après son exposé liminaire. Ayant opté dans cette partie des échanges pour le mode question-réponse, Salif s’est montré intraitable sur la plupart des préoccupations soulevées au point qu’aucun autre membre du présidium n’a senti la nécessité de venir à son secours. Mieux, ses réponses ont été quelquefois ovationnées par les militants du parti qui avaient envahi en grand nombre, pour l’occasion, le siège du MPP.

Sur la question des dissensions qui régneraient à la tête du MPP, le 1er vice-président chargé de l’orientation politique du parti s’est voulu très formel. « Nous, au MPP, nous avons des débats démocratiques et transparents. Il n’y a pas l’ombre d’aucun nuage entre nous », a-t-il assuré. Le MPP étant farouchement opposé au référendum, que fera-t-il si la date du referendum venait à être fixée ?

Verdict de Salif : « Si le pouvoir venait à déclencher son referendum, le peuple aussi ripostera en lançant son contre- referendum ». Pour M. Diallo, le referendum est politiquement injustifiable et juridiquement inconcevable ; et quoi qu’il en soit, le dernier mot à l’entendre, revient au peuple dont les aspirations sont, dit-il, au centre de l’action du MPP. L’ancien ministre d’Etat dit partager totalement l’idée selon laquelle « l’Afrique n’a pas besoin d’hommes forts mais d’institutions fortes ». Il est question de dialogue pour la paix dans le pays. Le MPP est-il prêt dans ce cadre à entrer dans un gouvernement de transition pour gérer cette période de la vie politique ? S’interrogeant à ce propos sur la nature et le but du dialogue prôné, Salif Diallo laisse entendre que s’il y a un dialogue à mener, c’est celui sur le maintien en l’état de la Constitution, arguant que le MPP est pour la paix sociale, le changement notable, l’alternance qui s’opposent selon lui, à la mise en place du Sénat, au referendum mais qui qui passent par le respect de la Constitution. Le MPP, assure-t-il, n’est pas disposé à prendre part à des discussions souterraines en vue de participer à un quelconque gouvernement. Et s’il devra y avoir un dialogue impliquant le MPP, ce sera, à écouter le 1er vice-président, dans le cadre du Chef de file de l’opposition politique et sur des bases claires et transparentes favorables aux aspirations de changement du peuple. Le MPP, à entendre Salif Diallo, n’est pas une affaire d’un groupuscule de personnes, mais « un mouvement du peuple en marche ».

Grégoire B. Bazié
Lefaso.net

Vos commentaires

  • Le 1er septembre 2014 à 23:18, par Ka En réponse à : Salif Diallo à propos des dissensions au MPP : « Il n’y a pas l’ombre d’un nuage entre nous »

    Sacré Salif, toujours actif pour son Burkina bien aimé, je me rappelle le temps ou ce politique hors pair dans les rues de paris au milieu des étudiants et la diaspora amoureux de la politique, et l’avenir de leur pays assied sur la même table, orné de pieds de mouton bien cuits, et l’autre côté de la table des pieds de porcs , le tout fleuri des abats de volailles gésiers et autres. Salif nous racontait pendant des heures la racine de la réussite du parti au pouvoir, au départ qui était plusieurs partis réunis avec une bonne équipe soudés derrière un représentant, et qui fait des bonnes actions concrètes pour un pays pauvre qui cherche l’émergence et de la croissance. En ce temps-là quelques membres du président étaient sans-emplois et n’avaient même pas le prix d’un P50 à la mode, d’autres proches avec des jupes courtes appâtaient les enfants à papa. Ce sont les mêmes personnes qui étaient sans- emplois qui ont repris le flambeau au près du président et jouent le froid et le chaud au peuple meurtri, mettant la bonne équipe qui a fait des actions concrètes pour le peuple, hors circuit dont notre Salif fait partie. La mauvaise équipe autour du président Blaise Compaoré oublie une Chose, ces personnes comme salif qui ont vécu la mal gouvernance, et la corruption, peuvent relever le défi avec une expérience confortable pour que le Burkina retourne dans la paix et dans l’émergence suivie d’une bonne croissance. Salif, n’oublie pas qui tu es. Pense à ton seul objectif, qui est de faire ce qui est bien pour ton peuple en tant qu’un représentant. D’après mes renseignements, une carte du MPP se mérite dans les règles du parti, pour que la transparence soit justifiée auprès le peuple.

    Répondre à ce message

  • Le 1er septembre 2014 à 23:20, par doudouno le cobra En réponse à : Salif Diallo à propos des dissensions au MPP : « Il n’y a pas l’ombre d’un nuage entre nous »

    Si le dernier mot revient au peuple je ne comprend pas pourquoi l’opposition a une peur bleue du referendum.Je pense que ces gens ne sont pas sûr d"eux même.Les vrais hommes se battent dans l’arène.Personne n’a le monopole du peuple.Mon cher Salif tu as oublié hier toi qui faisait et défaisait qui tu voulais dans ce pays

    Répondre à ce message

  • Le 1er septembre 2014 à 23:33, par Wendkato En réponse à : Salif Diallo à propos des dissensions au MPP : « Il n’y a pas l’ombre d’un nuage entre nous »

    Huuuuuummmmmmmmmmmmmmm l’hommme des mallettes... Ah pardon l’homme anciennement fort qui débloquait les situations les plus corsées. Eh le Gorba politique !!!! Si la honte tuait...
    Peuple libre et averti du Burkina Faso, attention à ces gens qui veulent rebondir sur le dos du peuple afin de le brimer à nouveau. Vive des élections libres et transparentes, vivement que les burkinabè se prononcent lors d’un référendum constitutionnel et démocratique seule voie valable si les partis politiques n’arrivent pas à s’entendre. Aujourd’hui l’opposition est capable d’œuvrer à garantir des élections libres et démocratiques ; puissent le chef de file de l’opposition politique ne pas se laisser entrainer dans l’extrémisme que les RSS ont entretenu depuis leur gestion chaotique du CDP.

    Répondre à ce message

  • Le 1er septembre 2014 à 23:47, par sidketa En réponse à : Salif Diallo à propos des dissensions au MPP : « Il n’y a pas l’ombre d’un nuage entre nous »

    Le peuple sait toutes les manigances du CDP actuellement. Ce que l’on constate c’est que le CDP est en train de montrer qu’il est fini. D’abord par son alliance avec Hermann Yaméogo (l’éternel traître), en suite à travers l’organisation des pseudo-démissions du MPP. La vérité est que les Kouanda Assimi et autres savent que le référendum n’aura ps lieu (techniquement parlant). Mais ils refusent de l’accepter, car ils savent que le CDP sans Blaise=Cauchemar des Dinosaures du Palais (CDP).

    Répondre à ce message

  • Le 1er septembre 2014 à 23:52, par vérité no1 En réponse à : Salif Diallo à propos des dissensions au MPP : « Il n’y a pas l’ombre d’un nuage entre nous »

    Le CDP n’a pas un politicien de la trempe de Salif Diallo ! C’est Salif qui a montré au cdpistes comment faire la politique et c’est un peu l’histoire de l’élève cancre qui se veut plus connaisseur que son maître !!!!!

    Répondre à ce message

  • Le 2 septembre 2014 à 01:25, par Africain du Burkina En réponse à : Salif Diallo à propos des dissensions au MPP : « Il n’y a pas l’ombre d’un nuage entre nous »

    Courage a vous et a toute l’oposition VRAI !!. Nous y arriverons par la grace du Seigneur !

    Répondre à ce message

  • Le 2 septembre 2014 à 02:17, par Juste En réponse à : Salif Diallo à propos des dissensions au MPP : « Il n’y a pas l’ombre d’un nuage entre nous »

    Merci Salif nous vous soutenons

    Répondre à ce message

  • Le 2 septembre 2014 à 03:02, par vérité no1 En réponse à : Salif Diallo à propos des dissensions au MPP : « Il n’y a pas l’ombre d’un nuage entre nous »

    Salif à lui seul peut faire trembler le CDP comme un séisme d’une magnitude 7 sur les paysages sud-américains !

    Répondre à ce message

  • Le 2 septembre 2014 à 03:25, par Salif En réponse à : Salif Diallo à propos des dissensions au MPP : « Il n’y a pas l’ombre d’un nuage entre nous »

    Plus haut monte le singe, plus il montre son cul. Assez, Diallo. Dieu n’a jamais béni la trahison. Allez demander humblement pardon au Président. Votre combat est plus animé par votre orgueil et votre esprit de vengeance que part un quelconque intérêt pour la cause nationale. Et si par vos fautes et vos troubles, les djihadistes nous envahissent un jour comme le mali, vous serez.... à jamais. Dites à clément qu’on insulte pas quelqu’un de handicapé moteur parce qu’il a démissionné. Evitez la haine vous et votre horde. Vous mettez le pays à sac pour revenir en sapeur pompier après plus de deux décennies de gestion bananière. Mettez vous devant un miroir pour tenir votre discours et vous verrez comment votre ridicule peut tuer. Malheur à vous qui mentez au peuple et l’instrumentalisez.

    Répondre à ce message

  • Le 2 septembre 2014 à 03:26, par YABSORE En réponse à : Salif Diallo à propos des dissensions au MPP : « Il n’y a pas l’ombre d’un nuage entre nous »

    merci mon vice président. Maintenant Le Président Blaise COMPAORE s’est convaincu que
    "le referendum est politiquement injustifiable et juridiquement inconcevable" il souhaite un dialogue . dialogue certes mais qui conduise à une quelque prolongation

    Répondre à ce message

  • Le 2 septembre 2014 à 03:26, par YABSORE En réponse à : Salif Diallo à propos des dissensions au MPP : « Il n’y a pas l’ombre d’un nuage entre nous »

    Merci vice président du MPP pour la clarté du message par rapport un référendum : « politiquement injustifiable, juridiquement inconcevable ». Président Blaise COMPAORE est convaincu de cela par l’intensité des débats et les manifestations et l’opinion internationale. Mais refusant comme toujours d’être démocratiquement vaincu comme tout MOGHO puissant, le Président jusqu’en fin 2015 Blaise COMPAORE tente de gagner par le temps avec le dialogue. Pourtant avec et par lui, le dialogue a perdu ses vertus qui impactent négativement le droit politique . Actuellement le politicien est qualifié de « rouleur ». En effet le dialogue a servi de farine dans laquelle Président Blaise COMPAORE a roulé les gens par le non de l’engament et de la parole donnée : collège de sages, CCRP « porte parole sans mandat comme les messies » etc. .

    Répondre à ce message

  • Le 2 septembre 2014 à 07:27, par kouka En réponse à : Salif Diallo à propos des dissensions au MPP : « Il n’y a pas l’ombre d’un nuage entre nous »

    dans ce pays de savane on sait qui est qui et qui fait quoi pour quoi. salif diallo avant toute chose montrez nous les tombes de boukari dabo , jean baptiste lingani et autres n’oubliez pas que leurs proches attendent cela pour faire leur deuil ; et le reste on verra

    Répondre à ce message

  • Le 2 septembre 2014 à 07:41, par tapsoba En réponse à : Salif Diallo à propos des dissensions au MPP : « Il n’y a pas l’ombre d’un nuage entre nous »

    bravo salif,le peuple burkinabe est fiert de toi.

    Répondre à ce message

  • Le 2 septembre 2014 à 08:01, par le proff En réponse à : Salif Diallo à propos des dissensions au MPP : « Il n’y a pas l’ombre d’un nuage entre nous »

    Quelle est la 45è province où il n’y a pas de structures et pourquoi ? Cela permettra à vos lecteurs de se faire une lecture des difficultés que ce parti rencontre.

    Répondre à ce message

  • Le 2 septembre 2014 à 09:53, par zin En réponse à : Salif Diallo à propos des dissensions au MPP : « Il n’y a pas l’ombre d’un nuage entre nous »

    Bravo à Salif

    Répondre à ce message

  • Le 2 septembre 2014 à 10:33, par Képpia En réponse à : Salif Diallo à propos des dissensions au MPP : « Il n’y a pas l’ombre d’un nuage entre nous »

    Je me sens très mal quand certains parlent de trahison entre les RSS et Blaise Compaoré. Ils ne savent pas ( ou font semblant ) comment Blaise lui même est arrivé au pouvoir. Blaise sait très bien ce qui lui arrive aujourd’hui. C’est l’histoire de Mubutu et Lumumba qui est en marche.

    Répondre à ce message

  • Le 2 septembre 2014 à 10:37, par Sawadogo Ousseini En réponse à : Salif Diallo à propos des dissensions au MPP : « Il n’y a pas l’ombre d’un nuage entre nous »

    Bonjour à tous et merci à Salif DIALLO pour cette brillante conférence.
    Quant on nous parle de CDP aujourd’hui, je ne comprend rien.
    Roch, Salif, Simon et le chef de l’état formaient les quartes pieds de la table.
    on connait bien le CDP au moment ou les trois étaient écoutés. n’oublions pas que le CDP marchait bien et même très bien.
    Depuis la création de la FEDAP/BC (une association qui fait très bien la politique), les choses ont changés. parce-que soyons sincère, on a remplacé la LOCOMOTIVE par la tête d’un camion remorque.
    les dirigeants actuels du CDP sont constitués par des Fédapbcistes. en toute honnêteté il est difficile pour ces responsables de tirer et conduire à bon port l’ex CDP.
    les trois pieds de la tables sont partis avec l’avènement du MPP et on a déjà vu une table avec trois pieds ça marche. Roch, Salif, Simon sont partis avec l’ex CDP, formant aujourd’hui le grand MPP.
    Tous ceux qui ne sont pas consernés par cette famille ou ce clan sont au MPP. le BURKINA
    étant constitué de plusieurs communautés, acceptons alors le MPP.

    Répondre à ce message

  • Le 2 septembre 2014 à 10:43, par Le jeune En réponse à : Salif Diallo à propos des dissensions au MPP : « Il n’y a pas l’ombre d’un nuage entre nous »

    @ Salif du 2 septembre, 03:25,
    Dieu n’a jamais béni l’a trahison et Salif devrait demander pardon à Blaise, Oui en restant conséquent dans vos dires qu’est-ce que Blaise Compaoré doit faire pour Sankara. Arrêtez d’écrire des bêtises et réfléchissez avant (si tel est que vous êtes capable de réfléchir). Pour information, je ne suis pas MPP encore moi CDP mais j’en ai marre de vos idioties.

    Répondre à ce message

  • Le 2 septembre 2014 à 10:47, par Amos En réponse à : Salif Diallo à propos des dissensions au MPP : « Il n’y a pas l’ombre d’un nuage entre nous »

    Nous ne sommes pas des enfants, nous savons très bien que c’est le cdp aux aboies qui est derrière ces manipulations.

    Répondre à ce message

  • Le 2 septembre 2014 à 10:53, par ANBGA En réponse à : Salif Diallo à propos des dissensions au MPP : « Il n’y a pas l’ombre d’un nuage entre nous »

    Nous attendons de lire les memoires de Salif.
    Nous savons que le groupe peut mieux faire pour le Burkina et surtout pour les jeunes. C’est un groupe expérimentés, qui avait commi des erreurs et qui aura besoin du Peuple. Et ils sont conscient du mal qu’ils avait fait en suivant Blaise.

    Ce groupe sait que c’est à cause du Peuple qu’ils sont toujours vivants. Si le peuple n’était pas debout avec eux, ils etait au fond du sol comme Thomas, Henri, Boukari, Norbert, ect.

    Aimer ce Groupe ou pas, reconnaisser que c’est à cause de vous et de nous tous qu’ils sont vivants. Et ils doivent leur vie au peuple. Donc, ils vont travailler pour le peuple, j’en suis sure !

    Dieu benisse le Burkina Faso

    Répondre à ce message

  • Le 2 septembre 2014 à 10:53, par nisongo En réponse à : Salif Diallo à propos des dissensions au MPP : « Il n’y a pas l’ombre d’un nuage entre nous »

    salut a tous pour ma part je voudrai que si nous sommes d accord que nous ne voulons plus du president actuel allons y au referendum et dans urnes disons NON

    Répondre à ce message

  • Le 2 septembre 2014 à 11:02, par cogito ergo sum En réponse à : Salif Diallo à propos des dissensions au MPP : « Il n’y a pas l’ombre d’un nuage entre nous »

    Salif est un homme a qui on ne peut pas ou plus faire confiance,c’est comme un caméléon qui ne fait que changer de couleur a longueur du temps,il ne faut pas qu’une fois de plus ce gars arrive a tromper la vigilance de ce peuple,je sait compter sur la grandeur d’esprit de tout un chacun.

    Répondre à ce message

  • Le 2 septembre 2014 à 11:04, par avion dans sac En réponse à : Salif Diallo à propos des dissensions au MPP : « Il n’y a pas l’ombre d’un nuage entre nous »

    comme toujours ils veulent se défendre face aux yeux du peuple,mais qu’ils sachent que nous on a déjà vu dans le jeux que vous et votre parti politique essaie de jouer au peuple et rassurez vous que ne vous laisserons pas continuer dans ce sens...
    et cela sera avant les élections rassurez vous.

    Répondre à ce message

  • Le 2 septembre 2014 à 11:13, par la mer dans verre En réponse à : Salif Diallo à propos des dissensions au MPP : « Il n’y a pas l’ombre d’un nuage entre nous »

    sur cette histoire d’ombre c’est vous qui dites cela,car nous savons que politiquement vous êtes dans l’ombre en face du peuple.
    a ce que je sache ce n’est pas pour la démission de tes jeunes militants que tu vas venir te planter devant la presse que votre parti ne regorge pas d’ombre entre vous or pourtant le peuple voit tous vos manigances au pays et a l’extérieur.

    Répondre à ce message

  • Le 2 septembre 2014 à 11:29, par chef de classe En réponse à : Salif Diallo à propos des dissensions au MPP : « Il n’y a pas l’ombre d’un nuage entre nous »

    Arrêtez tout ça là mes chers opposants,c’est sans compter le soutient de la jeunesse de ce pays qui a su Dieu merci que votre lutte n’est pas axer autour de celle ci,on est vraiment fatigué de vous,s’il vous plait laissez nous tranquille maintenant.

    Répondre à ce message

  • Le 2 septembre 2014 à 11:40, par Passeck En réponse à : Salif Diallo à propos des dissensions au MPP : « Il n’y a pas l’ombre d’un nuage entre nous »

    Ce Messieur, qu’on l’aime ou pas, il faut lui reconnaître une qualité : C’est un vrai politicien, au sens pur du terme. Un véritable fin tacticien poltique. Avec un courage incroyable et un franc parlé. Il ne titube pas. Quand il est pour quelque chose, il y va à fond. Quand il n’est pas pour quelque chose, il ne titube pas. Son Oui, est un vrai OUI, son non est un vrai NON. Et cela à l’avantge d’orienter ces partisans...
    Il sait bien plus que quiconque, que le poltique c’est une question de rapport de force et il accepte sa situation aujourd’hui d’opposants prêt à subir la dure vérité.
    Son halibilité, ses convictions et son engagement potiliques sont assez rares à voire de nos jours et me fait penser certains burkinabè valeureux qui nous ont devancé (Zinda, Nazi etc..). Il a certes commis des erreurs politiques, du mal, comme tout homme, mais comment l’apprécier rien que sous l’angle du politique. Bon ou mauvais ? Ce n’est d’ailleurs pas pour rien qu’un grand homme intellectuel et politique bien connu du pays disait de lui que <<>>

    Répondre à ce message

  • Le 2 septembre 2014 à 11:50, par SOLEIL En réponse à : Salif Diallo à propos des dissensions au MPP : « Il n’y a pas l’ombre d’un nuage entre nous »

    Je remercie au passage l’internaute Salif qui rappelle que "Dieu n’a jamais béni la trahison".
    J’aimerai cependant lui poser la question de savoir quel sens lui il donne au mot trahison ?

    Répondre à ce message

  • Le 2 septembre 2014 à 11:51, par réciproque fausse En réponse à : Salif Diallo à propos des dissensions au MPP : « Il n’y a pas l’ombre d’un nuage entre nous »

    "Ne T’efforce pas de bannir la douleur et le doute dans le vacarme du plaisir bruyant ; la Paix que tu recherches à l’extérieur ne se trouve qu’à l’intérieur."Une fois que tu n’arrive pas avoir la paix intérieur difficile de parler de paix extérieur,nous on ne veut que la paix et nous ne sommes donc pas avec ceux qui dans leur lutte,leur volonté de parvenir au pouvoir sont prêt a faire n’importe quoi.

    Répondre à ce message

  • Le 2 septembre 2014 à 11:54, par victoire finale En réponse à : Salif Diallo à propos des dissensions au MPP : « Il n’y a pas l’ombre d’un nuage entre nous »

    « L’héritier du léopard hérite aussi de ses tâches ».Mais ce léopard est si têtu qu’il n’a pu hériter d’aucune tache,il n’a rien hériter ni rien transmis c’est vraiment dommage.

    Répondre à ce message

  • Le 2 septembre 2014 à 12:06, par Mr SESSOUMA En réponse à : Salif Diallo à propos des dissensions au MPP : « Il n’y a pas l’ombre d’un nuage entre nous »

    IL n’y aura point de changement tant que le pouvoir serait dans la main de l’ancienne génération !jamais de la vie !nous avions besoin d’un jeune au pouvoir et non encore ces vieillards fatigués qui se réclame de tête pensante ou d’intellectuel !on connait le jeux !SALIF consacre tes vieux jours pour te soigné et laisse nous en paix,on n’a plus besoin de toi.

    Répondre à ce message

  • Le 2 septembre 2014 à 12:11, par Danton En réponse à : Bien dit

    Voila qui est clair !

    Répondre à ce message

  • Le 2 septembre 2014 à 12:12 En réponse à : Salif Diallo à propos des dissensions au MPP : « Il n’y a pas l’ombre d’un nuage entre nous »

    Ce référendum est politiquement injustifiable et juridiquement inconcevable. C’est cela la pensée du peuple ! Aussi, ça prendra le temps que ça prendra, les peuples forts vaincrons au delà les hommes forts !

    Répondre à ce message

  • Le 2 septembre 2014 à 12:31, par victoire finale En réponse à : Salif Diallo à propos des dissensions au MPP : « Il n’y a pas l’ombre d’un nuage entre nous »

    Et a moi d’ajouter cher anonyme que le référendum est juridiquement justifiable et socialement nécessaire,on ne peut pas vouloir et le beur et le pain et le prix d’un d’entre eux ?Vous ne faites pas ce qu’il faut pour arriver là où il faut,le référendum c’est tout ce qui peut permettre a cette opposition ne parvenir au pouvoir,c’est vraiment dommage qu’elle ne veut pas.

    Répondre à ce message

  • Le 2 septembre 2014 à 12:31, par laloi En réponse à : Salif Diallo à propos des dissensions au MPP : « Il n’y a pas l’ombre d’un nuage entre nous »

    A tous ceux qui parlent de teahison, rappelez vous CE qui s’est passé le 15 October 1987 ?

    Répondre à ce message

  • Le 2 septembre 2014 à 12:31, par laloi En réponse à : Salif Diallo à propos des dissensions au MPP : « Il n’y a pas l’ombre d’un nuage entre nous »

    A tous ceux qui parlent de trahison, rappelez vous CE qui s’est passé le 15 October 1987 ?

    Répondre à ce message

  • Le 2 septembre 2014 à 12:32, par CHRIS En réponse à : Salif Diallo à propos des dissensions au MPP : « Il n’y a pas l’ombre d’un nuage entre nous »

    Bjr,
    Ceux qui appellent au référendum sont ceux qui ont peur de la vérité des urnes ; il ne faut pas inverser les données de la situation.
    Voici un parti politique , le CDP en l’occurrence, qui prétend être populaire, aimé et que sais-je encore, et qui après 27 ans de gestion de pouvoir ne peut se trouver un autre candidat que celui qui a pris le pouvoir par les armes pour ensuite se "légitimer". Le peuple vous demande seulement de présenter une autre personne, de ne pas changer les règles du jeu car depuis 1991, ce même peuple s’était prononcé sur deux mandats. Vous aussi, ayez honte un jour au moins de votre vie ; dans tous les cas, MPP ou pas, Salif ou pas, le terminus est pour 2015, et rassurez vous que nous retrouverons les valeurs qui font un HOMME entre autres : LE RESPECT DE LA PAROLE ET DES AUTRES.
    LA PROPHETIE EST EN MARCHE

    Répondre à ce message

  • Le 2 septembre 2014 à 12:36, par le Faso En réponse à : Salif Diallo à propos des dissensions au MPP : « Il n’y a pas l’ombre d’un nuage entre nous »

    Nous vous soutenons ardemment.

    Répondre à ce message

  • Le 2 septembre 2014 à 13:10, par nana ali En réponse à : Salif Diallo à propos des dissensions au MPP : « Il n’y a pas l’ombre d’un nuage entre nous »

    Montrez moi un seul homme qui œuvre contre son intérêt ? qu’est ce que trahir ? il me semble que notre président n’a jamais... Il y a n’en qui ont leur cerveau effacé par la soumission et la négation de leur propre personne... Puisse dieu nous bénir.

    Répondre à ce message

  • Le 2 septembre 2014 à 13:46, par DECU En réponse à : Salif Diallo à propos des dissensions au MPP : « Il n’y a pas l’ombre d’un nuage entre nous »

    Même si aujourd’hui tout le monde démissionnait du MPP et qu’il ne reste que Salif nous voterons MPP en 2015. En tant que fonctionnaire je sais ce que vaut l’homme quand il était dans notre ministère. Tout a changé d’un coup. Cherchait des financements à l’extérieur. Combien de projet ont été à l’initiative de ce vaillant homme.Tout le monde travaillait sans pitié. C’est ce genre de leader que nous voulons mais pas ces moribonds qui nous dirigent aujourd’hui. Certains ministres aujourd’hui placent les activités du CDP au dessus de celles du CDP.Sacré Burkina.

    Répondre à ce message

  • Le 2 septembre 2014 à 14:16, par Ka En réponse à : Salif Diallo à propos des dissensions au MPP : « Il n’y a pas l’ombre d’un nuage entre nous »

    Mon message s’adresse a ceux qui sont pour le referendum, et pensent que Salif s’accroche à être un chef d’état : Salif l’a confirmé, le fauteuil présidentiel n’est pas son affaire, il crie sur les toits Roch a Kosyam ! Qe ça soit toi, Roch, un jeune étudiant, Zapata élu par le peuple et qui arrive à Kosyam, le Salif que j’ai connu et que je connais, sera toujours là pour faire ce qui est mieux pour le peuple à ses côtés, comme il l’a fait au côté du président Blaise Compaoré. Salif est un meneur d’une bonne équipe. Le président Blaise Compaoré est arrivé au pouvoir sans un bagage politique qu’une formation militaire basé sur les crimes. François Compaoré et sa belle-mère Gando étaient des sans-emplois et sans formation professionnelle et galéraient dans les rues de Ouagadougou au regard de tout le monde, car le Burkina est un village, que tu sois Dioula, Samo, Lobis, Mossi, nous avons la même éducation ancestrale qui est le respect de tous en chacun. Avant le regroupement des partis politiques qui ont donné la naissance du CDP, les Salif et autres étaient déjà des politiques confirmés par rapports aux capitaines de l’armée, et tous les Burkinabé de toute génération le savent. En 1973, Alain Perfite écrivait ainsi ‘’’’ si les chinois se réveilleront le monde tremblera a leurs pieds’’’’’ et le professeur Ki Zerbo représentant du parti de Mouvement de libération Nationale, disait ceux-ci, si les voltaïques se réveilleront les présidents corrompus chercheront des trous a rats pour se cacher. Et je vous dis que, si le président Blaise Compaoré a encore 1% de sa dignité d’être un fils d’un mossi valeureux qui est son père Bila, doit réfléchir deux fois et accepter le dialogue avec son peuple et quitter honorablement le pouvoir pour une alternance apaisée pour l’avenir de la jeunesse. Juridiquement, et par le respect de nos sages notre référence de démocratie, dont le président Blaise Compaoré a promis de respecter la lettre et l’esprit de l’article 37 qui interdisent un président du Faso de briguer 3 mandats : modifier l’article 37 sera un tripatouillage d’un article de loi pour tout le peuple Burkinabé. Ki Zerbo avait raison, le peuple Voltaïque dit Burkinabé s’est réveiller, et le caméléon de Ziniaré ne peut pas le tromper en 2015. Si Salif Diallo confirmait avec fermeté que l’article 37 est intouchable et vouloir le modifier sera anticonstitutionnel en 2004, c’est qu’il savait ce qu’il dit, et nous devions remercier les ténors cédépistes démissionnaires même s’ils n’accèdent pas le pouvoir en 2015, car d’après les archives ce sont les mêmes personnes représentantes du président Blaise Compaoré auprès du conseil des sages qui ont forger et aider a bétonner l’article 37, et sauver le président Blaise Compaoré du lynchage du peuple après le drame de Sapouy le dimanche 13 décembre 1998 dont Norbert Zongo a été assassiné pour son franc parlé. Dieu était avec le peuple, et le conseil des sages notre référence très intelligent avec l’appui d’alinéa 164 alinéa 3 de la constitution Burkinabé à verrouiller avec la parole donné du président Blaise Compaoré l’article 37 dont la lettre et l’esprit interdisent un président du Faso de briguer 3 mandats présidentiels consécutifs. Passer outre les prescriptions de l’article 37, ou demander un referendum risquerait à 100% le désaveu populaire qui conduira le Burkina dans une crise sans fin. Juridiquement le président Blaise Compaoré est sans issu, il doit obligatoirement quitter le pouvoir après ses deux mandats. Envisager une révision de la constitution avec un sénat bidon sera un grand handicap pour le président caméléon, il sera taxé par le peuple de manipulateur. Blaise Compaoré est condamné à quitter le pouvoir, ou rester il veut vraiment mettre le feu a son pays.

    Répondre à ce message

  • Le 2 septembre 2014 à 14:19, par versus one En réponse à : Salif Diallo à propos des dissensions au MPP : « Il n’y a pas l’ombre d’un nuage entre nous »

    Le CDP a chaud a l’heure la. Leurs fin est proche a grande vitesse. la machine est en marche.
    versus one

    Répondre à ce message

  • Le 2 septembre 2014 à 14:38, par jeune homme En réponse à : Salif Diallo à propos des dissensions au MPP : « Il n’y a pas l’ombre d’un nuage entre nous »

    Peuple du Burkina Faso,ouvre l’oeil car jusque là le niveau de tes politiciens est peu acceptable donc ne te laisse pas tomber le bourbier.Le politique est élu sur la base de son programme sein et confient mais pas sur des quérelles inutiles,réglement de compte ou des discours-conférences de presses pauvres.

    Répondre à ce message

  • Le 2 septembre 2014 à 15:49, par Prince En réponse à : Salif Diallo à propos des dissensions au MPP : « Il n’y a pas l’ombre d’un nuage entre nous »

    J’aimerais rappeler à ceux qui parlent de trahison que la trahison est un abus de confiance. Dans le cas présent je ne pense qu’il y aies eu trahison. En effet , nous avons des gens (le CDP) qui font un trajet ensemble et à un certain moment l’un d’entre eux se rend compte que le sentier sur lequel ils font leur trajet fini dans un ravin, celui-ci attire l’attention des autres, mais ces derniers s’en tètent à continuer. Dans son acharnement à vouloir attirer l’attention de l’assistance, il fut traité de tous les noms d’oiseaux. Quoi de plus normal que de se retirer et de les laisser se faire gribouiller.

    Répondre à ce message

  • Le 2 septembre 2014 à 15:58, par ISSA En réponse à : Salif Diallo à propos des dissensions au MPP : « Il n’y a pas l’ombre d’un nuage entre nous »

    JE NE COMPREND PAS UNE CHOSE. QUELLE BONNE RAISON PEUT POUSSER UN INTELLECTUEL A SUIVRE LE MPP. L’ARGENT ET LES POSTES, C’EST LE CDP, LE CHANGEMENT ET L’AVENIR, C’EST L’UPC ; L’ANCRAGE HISTORIQUE ET LES OPPORTUNITES, C’EST L’ADF-RDA ; L’IDEAL ET LA COMBATIVITE, C’EST L’UNIR ; LA SAGESSE ET LA TEMPERENCE, C’EST PDS-METBA. MAIS ENTRE NOUS,QUELQU’UN QUI SUIT MPP RECHERCHE QUOI ? L’ESPOIR DE TERMINER PEUT-ETRE SES VIEUX JOURS AU POUVOIR, LA VENGENCE PEUT-ETRE. OBJECTIVEMENT

    Répondre à ce message

  • Le 2 septembre 2014 à 17:21, par Le Fatotchiè En réponse à : Salif Diallo à propos des dissensions au MPP : « Il n’y a pas l’ombre d’un nuage entre nous »

    Nisongo et autres qui pensent que si l’opposition est sûre d’elle,d’aller au référendum et que le Non remporte. Mes chers,il ne s’agit pas de qui est fort ou faible, c’est une question du respect de la constitution de notre pays. Nous pensons qu’au lieu de jeter inutilement ces milliards pour bafouiller notre constitution, nous disons au président COMPAORE que s’il est vrai qu’il aime le Burkina et son peuple, qu’il prenne cette somme doter les autres régions des scanners. Sinon c’est trop simple de dire que j’aime ce pays. Burkina n’est pas seulement Ouagadougou et Bobo. Dans tous les cas il n’y aura pas de référendum. Je dis merci à Salif DIALLO pour cette conférence de presse qui rassure tous les militants de CFOB. MPP, UPC, PDS/METBA,UNIR/PS et autres vrais partis d’opposition même combat. Vive le CFOB, Vive l’alternance ! Fatherland or Death,we shall overcome !

    Répondre à ce message

  • Le 2 septembre 2014 à 17:32, par sans fetiche En réponse à : Salif Diallo à propos des dissensions au MPP : « Il n’y a pas l’ombre d’un nuage entre nous »

    Salif ce n’est qu’un beau parleur,alors qu’on sait que les grands diseurs ne sont pas les grands faiseurs et il en est moins de Salif,il manque encore quelque temps pour qu’il tourne sa veste.

    Répondre à ce message

  • Le 2 septembre 2014 à 17:52, par Le Koulango En réponse à : Salif Diallo à propos des dissensions au MPP : « Il n’y a pas l’ombre d’un nuage entre nous »

    On l’aime ou on ne l’aime pas (comme moi), on le veut ou on ne le veut pas, il faut reconnaître que ce Monsieur est un grand homme de la faune politique africaine. Et dans ses mémoires, Blaise Compaoré nous dira toute les dimensions de l’homme. Je rêve d’un débat télévisé entre Salif Diallo # Assimi Kouanda + François Compaoré + Ernest Yonli.

    Répondre à ce message

  • Le 2 septembre 2014 à 19:05, par kouraogo marcelle En réponse à : Salif Diallo à propos des dissensions au MPP : « Il n’y a pas l’ombre d’un nuage entre nous »

    QUI ne sait pas qu’il y’a des tensions souterraines entre vous,on sait aussi que vous ne le laisserai jamais a la porté des Burkinabé,sinon que rien ne va du tout dans ce parti

    Répondre à ce message

  • Le 2 septembre 2014 à 19:09, par le revolutionnaire En réponse à : Salif Diallo à propos des dissensions au MPP : « Il n’y a pas l’ombre d’un nuage entre nous »

    vous ne connaissez pas Salif tous ceux qui l’acclamant sont soit des ignorants oubien ils ignorent la personne de Salif. Notre^pays a besoin de paix et de developpement. Jeunesse du burkina ne te laisse plus tromper fais ton propre combat pour la libération du Burkina pour le developpement du Burkina. La révolution arrive arrive arrive tres bientot

    Répondre à ce message

  • Le 2 septembre 2014 à 19:19, par Burkindi En réponse à : Salif Diallo à propos des dissensions au MPP : « Il n’y a pas l’ombre d’un nuage entre nous »

    @ nisongo : On ne va pas aller au referendum, car le cdp compte sur la corruption et la tricherie pour gagner...Meme pour le meeting, le cdp est obligé de recourir à la corruption et à la tricherie pour remplir les stades... On se cache derriere des concerts pour attirer les ignorants au stade ... Resultat, les gens vident le stade apres les prestations d’artistes...
    Meme si la ceni declare que le non à remporté, je suis convaincu que le burkina connaitra aussi son "Yao N’Dré" de la cour constitutionnelle pour donner la victoire au cdp....
    Au fait qu’a t-on fait du maire cdp qui transportait des urnes deja cachetés ?..et du monsieur qui vendait des buletins votés cdp à 25000fr ?... Ils sont libres car ayant la benediction de l’homme fort comme il convient maintenant de l’appeler...

    Répondre à ce message

  • Le 2 septembre 2014 à 19:27, par TIKWENDE En réponse à : Salif Diallo à propos des dissensions au MPP : « Il n’y a pas l’ombre d’un nuage entre nous »

    franchement, ceux que je ne comprends pas au niveau du parti au pouvoir, ce sont les intellectuels rompus, qui sont capables d’analyses pointus mais qui, pour des raisons bassement égoïstes se retrouvent du côté du mensonge, de la trahison et des achats de conscience. Comment comprendre que, depuis la première mouture de la constitution de 1991, nous n’ayons qu’un seul acteur qui fait sa musique et qui dance au grand dam de tous ces esprits éclairés : deux mandats successifs de sept ans, deux mandats successifs de cinq ans, et puis maintenant, révision de la constitution pour un bail sans fin. Franchement c’est ecceurant, et les vrais burkinabé, qui méritent cette appellation d’hommes intègres devraient se lever comme un seul homme pour dire non... non et non...
    a mon grand frère Salif Diallo, je voudrais dire simplement courage, le pays vous le revaudra un jour, à vous même, à Monsieur Roch Marc Christian KABORE à Monsieur Simon COMPAORE et au LAARLE NAABA TIGRE...
    Ceux qui disent qu’ils veulent des jeunes qui n’étaient pas aux affaires de part le passé font une analyse dénuée de toute objectivité : dans quel pays du monde, un parachuté est devenu Président ? Les présidentiables sont ceux qui ont d’abord été aux côtés de ceux qui exercent cette fonction.
    Puisse le SEIGNEUR ne pas permettre que vous ouvriez une seule brèche ( même si des divergences peuvent survenir par moment entre vous...) car c’est ce que ceux d’en face attendent.
    COURAGE..COURAGE...COURAGE

    Répondre à ce message

  • Le 2 septembre 2014 à 19:30, par bibèga En réponse à : Salif Diallo à propos des dissensions au MPP : « Il n’y a pas l’ombre d’un nuage entre nous »

    ISSA encore un snipper du cdp, votre plan est à l’eau, la politique est une affaire de professionnels, allez à l’école apprendre et revenir, ça vous dépasse, après l’échec du référendum, vous entrez dans la logique du tout sauf MPP... vaine stratégie...échec garanti

    Répondre à ce message

  • Le 2 septembre 2014 à 20:37, par Derrida Deux En réponse à : Salif Diallo à propos des dissensions au MPP : « Il n’y a pas l’ombre d’un nuage entre nous »

    Je reponds a "par Salif" qui dit que Dieu n’ a jamais beni la trahison. Mais il faut dire ca d’ abord a Blaise et demande s- lui dans la foulee qu’as- tu fais de ton frere , Cain, pardon , Ravaillac ? Ls RSS au moins ont quitte doucement pour aller voir ailleurs. Est-ce que se marier et divorcer c’est forcement la trahison ? Mais se cacher derriere son ami plus que frere et le maga taper, pardon, le maga tuer, c’est ca la tue- hison. Plus fort meme que la tra- hison. Les RSS n’ ont jamais yue quelqu’ un. Ils se sont rendus compte qu’ ils etaient dans un mauvais mariage. Ils sont pris leur responsabilite. Il faut meme louer leur courage mais tout ca c’est garce au peuple car sans notre mobilisation, depuis longtemps un Wobdado, les camions vendeurs de bois sans phare ni frein avec trois roues avaient fini de kafciodenter les oseurs de demissionner et de reer un parti qui vient renforcer l’ opposition et donner des cauchemars a l’ homme fort qui a commence son pouvoir avec des tensions et des cauchemars et qui est en train de le finir en hypertensions et en cauchemars.

    Répondre à ce message

  • Le 2 septembre 2014 à 21:11, par cibal84 En réponse à : Salif Diallo à propos des dissensions au MPP : « Il n’y a pas l’ombre d’un nuage entre nous »

    Je crois que Salif Diallo a la trampe d’un homme de Convictions. Quand un homme est convaincu de ce qu’il dit, rien en face de lui ne l’intimide ou ne lui fait peur. C’est plutôt les adversaires de ce dernier qui sont intimidés et pire, qui tremblent de peur. Ce qui sont à cours d’arguments dans le débat politique actuel nous rebattent tout le temps les oreilles de trahison et d’ingratitude et j’en passe, mais sérieusement quand Thom. Sank. disait qu’il n’allait pas être celui qui allait trahir l’amitié entre lui et ses camarades vous croyez qu’il en a finalement laissé la charge à qui ? Si vs aviez une once de bon sens et d’honnêteté en vous (chose dont je doute fortement) vous ne mentionneriez pas un seul instant ces termes.

    Répondre à ce message

  • Le 2 septembre 2014 à 22:16, par l’immigrant En réponse à : Salif Diallo à propos des dissensions au MPP : « Il n’y a pas l’ombre d’un nuage entre nous »

    monsieur le jeune,vous dites que Dieu n’a jamais beni la trahison et que Salif doit demander pardon a blaise ?es-tu burkinabé ?sais-tu ce que blaise a fait pour etre au pouvoir ?tu dois vraiment etre jeune car il ya des evenements qui t’ont echappé.si Salif doit demander pardon a blaise,alors ce dernier doit chaque matin se rendre sur la tombe de son meilleur ami qu’il a tué(Sankara) pour pouvoir etre au pouvoir.je dis cela car la trahison de Salif est posterieure a celui de ton blaise ;renseignes-toi mon jeune car ta jeunesse te fait dire des inepties.tu dois etre de ces jeunes qui gagnent leur pain en faisant l’affaire du parti au pouvoir.Tu peux en profiter mais evite de compromettre ton avenir car tu es"jeune".

    Répondre à ce message

  • Le 2 septembre 2014 à 23:54, par Salif En réponse à : Salif Diallo à propos des dissensions au MPP : « Il n’y a pas l’ombre d’un nuage entre nous »

    N’abordez pas les sujets qui vous dépassent pour soutenir l’insoutenable. Les magistrats du Lefaso.net, attendez qu’on vous affecte le dossier Thomas pour commencer à prouver vos talents de juge. Mais avant songez à faire un tour à l’ENAM. C’est pas le nom d’un parti qui peut vous convaincre car scotcher à l’argument du peuple comme le MPP. C’est plutôt le nom de l’école qui forme les juges.

    Répondre à ce message

  • Le 3 septembre 2014 à 14:15, par Non En réponse à : Salif Diallo à propos des dissensions au MPP : « Il n’y a pas l’ombre d’un nuage entre nous »

    Non au référendum ; non au Senat ; non à la modification de l’article 37 ; non au pouvoir à vie ; en avant pour le changement ; honte au CDP

    Répondre à ce message

  • Le 3 septembre 2014 à 20:32, par Digne fils du Burkina En réponse à : Salif Diallo à propos des dissensions au MPP : « Il n’y a pas l’ombre d’un nuage entre nous »

    La plus grande trahison de l’histoire du Burkina Faso date du 15 Octobre 1987 ou Sankara fut lâchement assassiné. Quand quelqu’un a le courage de te dire la vérité en face, on l’appelle COURAGEUX, dire autre chose n’est rien d’autre que montrer son ignorance olympique.

    Répondre à ce message

  • Le 3 septembre 2014 à 22:46, par Le Goanda En réponse à : Salif Diallo à propos des dissensions au MPP : « Il n’y a pas l’ombre d’un nuage entre nous »

    A ceux qui appellent au référendum, je voudrais demander si la constitution actuelle n’était déjà pas le résultat d’un réfédum sanctionné par le peuple. Pourquoi faut-il encore vouloir que le même peuple se dédise de ce qu’il avait déjà scelé ? En quoi est-ce que c’est urgent et necessaire ? Pour le peuple ou pour qui ? Est-ce que le référendum est périmé ?
    si vous voulez la vérité, faisons d’abord un référendum pour savoir s’il faut organiser ou pas un référendum.

    Répondre à ce message

  • Le 3 septembre 2014 à 22:51, par Jonassan En réponse à : Salif Diallo à propos des dissensions au MPP : « Il n’y a pas l’ombre d’un nuage entre nous »

    Notre problème aujourd’hui est simple :
    Le premier point est :
    Blaise COMPAORE finit ses mandats en 2015.
    Le deuxième est semblable au premier :
    Le Burkina deviendra le 1er pays démocratique en Afrique
    Nous nous battrons pour le respect de la lettre et de l’esprit de la Constitution et nous sanctuariserons nos Institutions.
    Maintenant la honte à ceux qui se disent républicains et font en même temps l’apologie de l’HOMME FORT au détriment des INSTITUTIONS FORTES. Comme ils sont RIDICULES. Connaissent-il le sens de République (res = chose, publica = publique) ce qui signifie que le la République c’est le patrimoine du peuple, ce qui signifie que l’homme n’est rien devant les institutions républicaines ; ce qui signifie que c’est le peuple qui est FORT et non un quidam sorti de je ne sais où. Des républicains individualistes, si ce n’est au Burkina je n’ai jamais vu çà ?

    Répondre à ce message

  • Le 4 septembre 2014 à 11:06, par la fille du capo En réponse à : Salif Diallo à propos des dissensions au MPP : « Il n’y a pas l’ombre d’un nuage entre nous »

    Salif je vous en pris ?pourquoi ne dites vous pas donc la vérité a tout le monde,allez y dites les que ça ne va pas du tout au MPP,que ces démissions représentent un coup dur pour vous,la pilule est dur a avaler,allez y avouez le car une faute avoué est a moitié pardonné.

    Répondre à ce message

  • Le 4 septembre 2014 à 11:23, par sans fetiche En réponse à : Salif Diallo à propos des dissensions au MPP : « Il n’y a pas l’ombre d’un nuage entre nous »

    Salif vous êtes mal placer pour parler ainsi tant on sait quel homme étiez vous au cdp,avant de donner une quelconque leçon a qui que ce soit,assure toi que tu est un exemple a propos ;je ne suis pas contre votre personne,j’aime là où se trouve la réalité et là je crois que vous êtes dans les ténèbres.

    Répondre à ce message

  • Le 4 septembre 2014 à 11:23, par Rebeca En réponse à : Salif Diallo à propos des dissensions au MPP : « Il n’y a pas l’ombre d’un nuage entre nous »

    Salif,arrête de nous mentir,on te connais assez dans ce pays.
    Le mpp est malade il faut dire la vérité au gens !!Sinon il n’ y aurais pas
    de démission et d’ailleurs sa ne va plus entre le trio et on le sait aussi
    mais le future nous dira le reste.Nous sommes mobilisés pour le referendum
    que nous reconnaissons légale.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés