Marche-meeting de l’opposition le 23 août : Des incertitudes, malgré les apparences

jeudi 21 août 2014 à 21h27min

Suite à l’interdiction de leur marche-meeting précédemment prévue pour le 23 août à Ouagadougou, des responsables du Chef de file de l’opposition politique (CFOP) burkinabè, avec à leur tête Zéphirin Diabré, ont rencontré, ce jeudi 21 août 2014, le maire de la ville de Ouagadougou, Marin Casimir Ilboudo, pour comprendre davantage les raisons de l’interdiction de leur manifestation prise la veille par arrêté municipal.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Marche-meeting de l’opposition le 23 août : Des incertitudes, malgré les apparences

La rencontre entre les responsables du Chef de file de l’opposition politique (CFOP) et le maire de la ville de Ouagadougou ce jeudi 21 août aura duré une cinquantaine de minutes. Au menu de cette entrevue figurait l’interdiction de la marche-meeting de l’opposition préalablement prévue pour le samedi 24 août 2014 pour protester contre le projet de modification de l’article 37 de la Constitution. Au sortir de la rencontre, rien n’avait été encore décidé, sauf que les protagonistes s’étaient accordés sur un temps pour connaître la décision finale du conseil municipal sur cette marche-meeting de l’opposition.

« Nous avons eu une rencontre avec l’équipe municipale, nous attendons qu’elle revienne vers nous dans la journée pour donner sa position définitive », a confié Zéphirin Diabré, Chef de file de l’opposition politique. M. Diabré avait, entre autres, à ses côtés Me Bénéwendé Stanislas Sankara, président de l’Union pour la renaissance/Parti sankariste (UNIR/PS), Ablassé Ouédraogo, président de Le Faso Autrement ; Saran Sérémé, présidente du Parti pour le Développement et le Changement (PDC).

« Effectivement, la délégation de l’opposition est venue porter à notre connaissance un certain nombre de préoccupations que nous avons écoutées avec beaucoup d’attention. Nous avons promis de nous voir au sein de l’exécutif pour réfléchir sur ces préoccupations et nous réagirons d’ici la fin de l’après-midi », confirme le maire de Ouagadougou, Marin Casimir Ilboudo.

Le terrain de la SONATUR, l’obstacle à la tenue de la marche-meeting

Apparemment l’obstacle insurmontable à la tenue de la marche-meeting de l’opposition reste le terrain de la SONATUR où le CFOP projetait de tenir son meeting. Pour le maire Ilboudo, c’est un domaine privé et il ne revient pas au conseil municipal de délivrer une autorisation pour son occupation. « Je ne souhaite pas qu’on fasse l’amalgame. Le terrain de la SONATUR est un domaine privé. C’est comme si on me demandait de donner l’autorisation de tenir une rencontre dans une concession familiale. Non, c’est un domaine privé. J’ai dit que nous ne pouvons pas nous prononcer sur la tenue de la rencontre sur le terrain de la SONATUR. Vous avez votre domicile, le maire ne peut pas obliger quelqu’un ou donner l’autorisation à quelqu’un de venir tenir une rencontre chez vous. C’est cette lecture qu’il faut avoir. Nous nous sommes dessaisis de cette question. Nous avons dit qu’il ne nous revient pas de nous prononcer, il revient à l’opposition de saisir la SONATUR pour pouvoir utiliser le terrain ».

La marche est-elle maintenue pour le 23 août ?

Face au problème du terrain de la SONATUR, l’on s’interroge sur la tenue effective de la marche-meeting le 23 août comme prévu. Là-dessus, le CFOP reste prudent, conditionnant tout à la réponse de l’équipe municipale. « Pour le moment, comme on entend la dernière confirmation de la part de la mairie, si dans la journée on l’a, l’après-midi à 17 h on vous dira maintenant quelles dispositions on peut prendre au niveau de l’opposition en fonction du contenu de cette réponse ». Et la dernière décision de la mairie ne devrait pas trop tarder. « Elle sera connue à 16 h », a précisé Marin Casimir Ilboudo. Mais, quiz de l’ambiance au cours de la rencontre ? « L’atmosphère a toujours été détendue quand l’opposition est quelque part pour parler des questions de la nation avec qui que ce soit. Nous ne sommes pas des belliqueux professionnels qui sortons de nos gongs. Nous sommes des républicains et nous échangeons de la manière la plus sereine possible mais dans la fermeté des arguments », a assuré Zéphirin Diabré. En tout cas, c’est une ambiance bon enfant qui régnait au sortir de la rencontre. Reste maintenant à savoir si cela augure de bonnes choses pour le CFOP qui s’apprête à tenir un point de presse à 18 h pour donner la suite à son mot d’ordre de manifestation. Elle dira clairement si elle maintient son mot d’ordre de manifester le 23 août ou si elle y renonce pour explorer d’autres voies pour se faire entendre. Dans la matinée, Zéphirin Diabré avait exprimé son mécontentement face à la décision de la mairie, parlant de « déni de démocratie et d’entrave à la liberté d’expression ». Et le CFOP n’excluait pas la possibilité d’intenter une action en justice contre l’arrêté municipal qui interdit sa marche-meeting.

Grégoire B. BAZIE

Lefaso.net

Imprimer l'article

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés