Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «La forêt pour grandir a besoin d’arbres. Frédéric Titinga Pacéré» 

Décès de Gérard Kango Ouédraogo : « Une bibliothèque politique » est brûlée

Accueil > Actualités > Nécrologie • • mercredi 2 juillet 2014 à 07h19min
Décès de Gérard Kango Ouédraogo : « Une bibliothèque politique » est brûlée

Gérard Kango Ouédraogo est mort ce mardi 1er juillet 2014 à Ouagadougou. Il avait 89 ans. Véritable bibliothèque, témoin de l’histoire socio- politique du pays depuis la Haute Volta jusqu’au Burkina Faso, le « Duc du Yatenga », qui était bien connu pour son aisance proverbiale et légendaire, a occupé plusieurs fonctions, si bien que d’aucun n’hésitaient pas à dire qu’il ne manquait que la fonction de président du Faso dans son escarcelle.

Homme politique et diplomate, l’illustre disparu aura marqué l’histoire du pays avant, pendant, et après son indépendance. Il est né le 19 septembre 1925. L’itinéraire politique de Gérard Kango Ouédraogo dit « le Duc du Yatenga » a commencé le 2 janvier 1956 avec son élection en tant que député au Palais-Bourbon à Paris, sous la bannière du Parti progressiste voltaïque (PPV), issu de l’éclatement de l’Union voltaïque qui avait jusque-là un quasi-monopole sur la scène politique du pays. De 1957 à 1958, il est également vice-président du Grand conseil de l’Afrique Occidentale Française à Dakar, puis ministre des Finances de 1958 à 1959.

Puis tour à tour, il cumule les postes. Directeur des affaires africaines et malgaches, représentant du HCR (Haut-Commissariat des Réfugiés) en République de Haute-Volta, président de la Commission des affaires politiques et administratives de l’Assemblée territoriale de Haute-Volta. L’ancien étudiant de l’école moderne Terrason - de - Fougères de Bamako sera le premier ambassadeur de la Haute Volta indépendante en grande Bretagne (1960 à 1966). Il continue son ascension pour devenir Premier ministre de la Haute-Volta de 1971 à 1974, sous la présidence d’Aboubacar Sangoulé Lamizana. Ceci après que son parti l’UDV/RDA a triomphé sans coup férir lors des consultations législatives du 20 décembre 1970 en remportant 37 députés. Il accède au perchoir de l’ l’Assemblée nationale de Haute-Volta de 1978 jusqu’en 1980.

Gérard K Ouédraogo et son fils, Gilbert OuédraogoLe regretté a par ailleurs été président fondateur de plusieurs mouvements politiques dont le Mouvement de regroupement voltaïque (MRV). Il a aussi été l’un des cadres de l’Union démocratique voltaïque/Rassemblement démocratique africain (UDV/RDA) et membre du Rassemblement démocratique africain (RDA). Le président d’honneur de l’ADF/RDA fut aussi conseiller municipal de la ville de Ouagadougou.

A la faveur de l’ouverture démocratique du Burkina Faso en 1991, Gérard Kango Ouédraogo a été élu député en mai 1992, réélu en mai 1997. Le 23 septembre 1997, il démissionne volontairement de l’Assemblée nationale. L’un des pères-fondateurs du RDA en Haute Volta (Burkina Faso) a été nommé Président d’honneur à vie lors de la fusion de l’ADF et du RDA. Il s’était depuis retiré de la vie politique du pays.

Celui qui était jusque-là, le chef du village de Soubo dans le Yatenga a donc eu une carrière politique et administrative bien remplie. Toute chose qui lui a valu la reconnaissance de plusieurs pays d’Afrique, de la France, de l’Italie et de la Chine.

Tiga Cheick Sawadogo

Lefaso.net

Messages

  • Paix à son âme. Que la terre lui soit légère !

    • J’ai regardé cet après midi le journal de la TéNéBreuse et chose curieuse,elle n’a même pas fait cas de la disparition du monsieur.C’est tout simplement monstrueux et dégoûtant

    • Il est décédé vers 12h30 ; Combien de médias avaient l’info ?

    • Ah bon ?Il est décédé le 2 juillet à 12h30 ?Tchurrrrrrrrrr réfléchis un peu.Pas la peine de perdre mon temps avec toi

  • Paix a ton âme mon cher Gerard !

    Ca été un plaisir de travailler avec toi dirant ces decennies

  • Un grand homme s’en est allé. Son excellence Monsieur Gérard Kango Ouédraogo fut l’un des leaders politiques qui a consacré sa vie à un idéal politique. Cette race de politiciens qu’a connu la haute volta, qui refusait d’aller au lit pendant le peuple ou une partie du peuple crevait de faim. Les plus jeunes ne l’ont pas connu certes, mais les quarantaines et plus doivent se souvenir encore de sa gouvernance avec le Général Sangoulé Lamizzana, de cette époque qu’on a surnommée, L’ÉPOQUE OU IL Y AVAIT A BOIRE ET A MANGER POUR TOUT LE MONDE. Un homme charismatique et de foi, un homme d’honneur et de parole et surtout un artisan de la paix. Il maniait avec dextérité aussi bien la langue mooré que celle de molière. Au delà du politique qu’il était, il fut pour nous un papa.Que la terre des encastres lui soit légère.
    Paix son âme.

  • Vous étiez l’ombre et le soleil du pays des étalons, votre sagesse à la hauteur de Naba kango nous restera pour toujours. Que Dieu tout puissant vous reçoive dans son royaume.

    • Ok pour un hommage vibrant à cette grande figure de l’histoire du Burkina Faso. Cependant, la comparaison avec Naaba Kango ne convient pas tout à fait. Noble, le "Duc du Yatenga" l’était assurément ; mais là, s’arrête la similitude avec Naaba Kango. Ce souverain s’est rendu célèbre par son extrême cruauté. Rien à voir avec la passion, la grandeur puis la sagesse de Gérard fut-il "Kango" OUEDRAOGO. Ce Kango là, a été un véritable "homo politicus". Qu’il repose en paix et que la terre du Burkina lui soit légère.

  • Paix à l’âme de l’illustre disparu. Que le Tout-Puissant l’accueille dans sa sainte demeure pour l’éternité.

    • L’homme politique le plus sage qui sait convaincre par l’argumentaire (même s’il va mentir) et le plus humain, mais qui n’a pas été accepté par le MOAGA(plateau central).D’une élégance vocale et physique,avec une mémoire d’éléphant, une vraie bibliothèque qui ne parle pas de lui mais dit tout sur les hommes, même ses adversaires. Un grand homme politique qui n’a pas d’ennemi et très généreux en largesse.Pas le lieu de faire ses éloges, mais un rappel pour ceux qui l’ignore. Papa Gérard, que le tout puissant t’accueille auprès de tes ancêtres.

  • Ce que j’ai admiré en cet homme c’est ça connaissance sur l’histoire politique nationale. Paix à son âme !

  • Tu ne mourras jamais, car tu as ouvert pour nous la voie que nous emprunterons à jamais. Que la terre du grand Yatenga te soit legère. Reposes en paix

  • REST IN PEACE

    AMEN

  • PAix à son ame. On lui souhaite de grands funérailles. Je l’admirais à l’image de Maurice et de Hermane Yameogo, pour la maitrise du français politique. même si chez lui (Gerard) tout n’était pas vérité ces derniers temps.

    • Comparer Gerard a Hermnann, c’est ravaler l’ homme au niveau de l’ autre. Pardon. Gerard, malgre sa ruse en politique, restait un homme d’ etat consistant et meme plus constant qu’ Hermann dont on ne sait pas ce qu’ il veut en realite.

      Papa Gerard, votre politique ne fut jamais progressiste mais dans l’ ensemble, vous etiez tres humain, pas comme au CDP ou on mange seul et ou les militants se rencontrent sans s’ aimer et se quittent sans se regretter. C’est pourquoi, quand le juge-cdr TPR Benwende Christophe vous a traite de griot en avril 1984 au cours de votre proces TPR, j’ etais abasourdi et j’ ai verse des larmes aussi quand vous avez pleure a l’ insulte d’ un polisson qui confondaiit politique et insultes des aines. Vous avez beaucoup embelli et enrichi la politique au Faso.

    • Bonjour.

      Monsieur Derrida, moi je ne porte pas Herman dans mon coeur du fait de ses multiples revirements, mais la comparaison sied bien. Celui qui a fait la comparaison parle du maniement de la langue française. A ce niveau en tout cas, je peux dire que Herman est celui-là qui parle la langue de Molière à la perfection. La-bas, pas de débat. Le reste, vous pouvez épiloguer.

  • Vraiment un excellent parcours. Que la terre de nos ancêtres lui soit légère. Hermann YAMEOGO peut récupérer son parti maintenant

  • Paix à son âme.

    Il fut un grand homme politique.

  • JE VOUS AI PAS CONNU PERSONNELLEMENT MAIS A VOIR LES DIFFERENTS COMMENTAIRES JE SAIS QUE VOUS ETIEZ UN HOMME DUN CERTAIN GRANDEUR DESPRIT. MES CONDOLEANCES A TTE LA FAMILLE OUEDRAOGO. REPOSE EN PAIX PAPA ET QUE LA TERRE LUI SOIT LEGERE

  • Paix à son âme.

    Il fut un grand homme politique.

    • Paix à son àme... Paix sur nous ses Enfants, Petits enfants, Arrières Petits... Qu’il laisse derrière lui...
      Paix sur ma Patrie que j’aime tant !!!

    • RIP GÉRARD KANGO, OUÉDRAOGO ! Cest une grande perte pour le BF et même l’Afrique toute entière . Cependant au plan politique au niveau nationalbil faut s’attendreà des bbouleversements iminents au sein de l’ADF RDA, c’est maintenant que on saura si GILBERT NOEL est un vrai politique.

  • La première phrase "Gérard Kango Ouédraogo est mort ce mardi 1er juillet 2014 à Ouagadougou" n’est pas digne du rang du défunt. Prière rectifier

    • Ah bon ! Dire kil est mort n est pas digne ? Il est decede alors !!! Ecoute toi faut pas te foutre des gens. Il n ya rien d insultant a dire k kun dignitaire est mort. Thomas Sankara, Norbert Zongo, Juge Nebie Salifou furent de grands hommes, mais on a dit k ils sont morts quand ce fut le cas (meme si ils pensent ignorer comment). Que cet grand homme k fut Gerard Ouedraogo repose en paix et k toi tu la fermes si tu na rien a expulser.

    • Merci de proposer une version convenable à vos yeux !

    • Aurait- il fallu que le journaliste dise : Gerard Kango est ne..." pour satisfaire un quelqconque Kelk-in ? Le mal du Burkina, c’est que chacun s’ erige en professionne de la communication. En titrant ainis, le journaliste a atteint l’ effet de choc recherche. Quelle partie tu ne comprends pas ?

  • Que la terre vous soit legère. Que votre ame trouve la au paradis. Mon vieux esclave, repose en paix. Parole d’un Gourmantche. Je profite présenter mes condoléances à sa famille.

  • Paix à son âme. Mes condoléances les plus sincères à toute sa famille. Je ne l’ai pas connu en tant qu’homme politique actif, mais plutôt en tant que témoin de l’histoire politique de notre pays quand il acceptait répondre aux questions qui lui étaient posées. J’ai découvert alors un homme qui a une grande mémoire et qui manie avec aisance la langue de Molière.
    J’espère seulement qu’il a pu finir de rédiger ses mémoires pour la postérité.

  • Paix à l’âme du PAPA DE LA NATION. Ta connaissance de l’histoire politique de ce pays, ta dextérité dans la manipulation de la langue française, ta lucidité.... bref, tu va nous manquer.

    Gilbert, tu voudras bien présenter les condoléances les plus attristées de nous tes camarades à l’ensemble de votre famille !!!

    REST IN PEACE, PAPPY !!!

  • paix a son ame.

  • Que la terre lui soit légère ! Grand homme politique et un père !

  • que la terre lui soi legere. Pai a son ame.

  • Un baoba sen ne talle que son âme repose en paix

  • L’Afrique vient de perdre un grand baobab.Il avait une mémoire d’éléphant et savait retracer avec une très grande précision l’histoire de la Haute Volta(devenu le BURKINA FASO). Que son âme repose en paix.

  • Mes condoléances à la famille OUEDRAOGO.
    Paix à l’âme du défunt. Que Le Tout Puissant l’accueille dans son royaume.

    • je m’incline devant devant la grandeur de l’illustre disparu. C’est une énorme perte le Burkina, pour l’Afrique et le monde. Qu’il repose dans la miséricorde du tout puissant.

  • Que l’âme de "Papa Gérard repose en paix". Sur certains hommes la parole ne suffit pas pour tout dire ; mieux vaut se taire car le silence en dit long. Adieu grand éléphant d’Afrique.

  • Paix à son âme.
    Que la terre lui soit légère

  • Je suis sincèrement triste de la disparition de cet illustre fin politicien yadéga. C’est une grande perte pour tout le Burkina et même le monde entier. Qu’il repose en paix. LES GOURMANTCHES VONT PRIER POUR TOI ET VIENDRONT T’ACCOMPAGNER DANS TA DEMEURE. Pitié pour nous autres qui restons sur cette terre pour voir l’incroyable. Les vieux sages refusent d’être témoins de bassesses. PAIX ET PAIX ET PAIX ET PAIX ET PAIX DANS TA DERNIERE DEMEURE.

  • paix a son âme un baobab est tombé il faut profité des fruit qu’a laissé ce baobab pour régénérer une foret encore mes condoléances a la famille de l’illustre disparu que la terre du Faso te soit légère

  • En plus de la richesse intellectuelle, il fut aussi un homme fidèle et reconnaissant... Sans l’intervention de Mr Gérard Kango OUEDRAOGO mon père n’aurait certainement pas été elevé à son rang actuel malgré son mérite.

    Papa Gérard, repose en Paix et que la terre vous soit légère.

  • Le burkina vient de perdre un grand baobab de son histoire politique,un homme emprunt de sagesse qui a su se donner du temps à l’édification de ce pays.toujours été à l’écoute à la disposition des Burkinabés lorsque le besoin se faisait sentir.Papa GÉRARD nous a quitté pour toujours mais ses œuvres resterons toujours au service de cette nation.Repose en paix que DIEU t’accueille dans son royaume.

  • Que la terre lui soi legere .papa répauge en paix

  • Un géant et digne fils du Faso s’en est allé ! Repose en paix dans la Grâce de l’Eternel ! La grande richesse que tu nous lègues nous rappellera éternellement de toi !

  • La vie n’est rien, mais, rien ne la vaut. Paix à l’âme de l’illustre disparu.

  • paix à son âme et aux âmes de tous le devanciers politiques, OUEZIN COULIBALY, NAZI BONI, MAURICE YAMEGO, ISSOUF JOSEH CONOMBO,JOSEPH OUEDRAROGO,CHISTOPHE KALANZAGA,KI ZERBO...THOMAS SANKARA, que ces devanciers nous aident pour que Blaise COMPAORE ne fasse pas de referendum, qu’il dise au juge Salifou NEBIE que son dossier piétine toujours, hé la vie !!!

  • Paix a son âme. Comme tout grand homme son depart va changer la structure politique du pays. Suivez mon regard.

  • RIP ! ce grand homme vas manqué au BF !

  • Que la terre vous soit légère. Le Burkina faso ne vous oubliera jamais vous qui avez été un homme politique et une mémoire d’histoires qui a toujours œuvrer pour la cause de la haute volta aujourd’hui Burkina faso. Avec une mémoire toujours limpide sur les faits historiques de notre continent et de notre pays. Paix a votre âme

  • Paix a l’âme de ce valeureux fils de la Nation. Il faut retenir que le vieux Gérard a été à la pointe de la lutte pour la restauration de la démocratie dans ce pays. En 1991, alors que nous étions étudiant le domicile du "DUC du YATENGA", pour ne pas dire l’antre de l’éléphant à Nemnin a été le cadre de plusieurs reunions organisées par les responsables de la jeunesse de la CFD,avec à leur tête les Gilbert Noel OUEDRAOGO, M.SIMBORO, F.BADO , A. SEGDA, P.OUARMA,D.KOMO , et j’en passe, tous responsables jeunes des partis d’opposition de l’époque:RDA, CNPP/PSD, ADF, PPS,MTP...En août, octobre et novembre 1991, la Coordination des Forces Démocratiques (CFD)a organisé des marches de protestation et le vieux GKO a toujours répondu "présent".Avec les jeunes, il bravait la soldatesque conditionnée et abrutie que le régime de l’époque jetait contre les manifestants. GKO avait un don de tribun hors-pair doublé de fin politique,et c’est bien ce qui le rendait singulier.

    Je m’incline avec respect sur la dépouille de ce géant. Mes condoléances à Me Gilbert OUEDRAOGO.

    • C’était a l’époque ou yavait opposition entre CFD et ARDC de soumane Touré pour savoir si oui ou non, on fait la conference nationale souveraine. Une marche de la CFD a dégénérer le 29 Octobre 1991. J’étais élève au Zinda et nous avions été arête et battu et torturer a la gendarmerie. On était plus de 20 dans leur petite cellule. Ils nous obliger a nous fraaper, a se giffler et personne ne devrait bloquer la giffle. par la suite il nous ont mattraquer le plat du pieds. pour tout courronnr, il nous ont assis grouper toute la nuit. Personne ne devrait fermer l’oeil. Après avoir vécu tout ça, les Hermann et autres nous ont trahi. ça ma complètement degouter la politique.

  • J’ ai du respect pour ce geant de la politique meme si son ideologie politique et la mienne sont diametralement opposees et meme s’ il n’a pas beaucoup contribue a constituer une force de proposition face au CDP qui n’ a jamais ete un parti democrate.Apres 1992, le RDA a toujours mene une politique d’ equilibrisme qui confinait a la mangecratie et qui a vide l’ ame combattante de ce jadis grand parti historique mais qui a commence a trahir et a collaborer en 1950.

    Paix a son ame et toutes mes condoleances a la famille eploree. Il est parti un peu trop tot, je dirais, vu que l’ homme etait physiquement bien bati et menait une vie de frugalite, loin de la gloutonnerie et des consommations exhibitionnistes de ces nouveaux parvenus de la politique que nous avons sur les bras. Mais le temps de Dieu est le meilleur.Il y avait de la beaute dans son comportement politique.

  • Bel article de synthèse sur l’illustre disparu. On aurait aimé qu’on dise un mot sur sa famille ; combien d’enfants laisse t-il ? qui sont-ils ? Gilbert le plus connu de ses est peut-être le dernier.

  • Toutes mes condoléances à la famille éplorée. Que la terre du Burkina Faso, d’Afrique lui soit reconnaissante. Que son âme repose en pais

  • Que la terre lui soit leger !Il a été dans les grandes decisions de son fils
    .Esperons qu a l ADF RDA,sa lumière demrt ;même si. certaines sont à regretées

    • Pourriez- vous aussi publier les messages qui ne sont pas entierement positives ? Ne me dites pas que tout le monde etaiut d’ acord avec Gerard. Ce n’est quand meme pas parce qu’ il n’ est plus qu’ il faut envoyer le faux signal qu’ il etait l’ami et aime de tous. Equilibrez les emotions.

    • Il était très éloquant et très admirable. Je lui reproche 2 choses :
      primo, il est co responsable de l’échec du retour d’un président civil en haute volta. En effet lorsque Lamizana a décidé de remettre le pouvoir aux civils en 1978, lui, Joseph Ouédraogo et Joseph Conombo n’ont pas pu s’entendre pour désigner un candidat du RDA. D’où le recours encore à Lamizana. Jo Weder a eu au moins le mérite de refuser. Secondo, je peux lui imputer l’équilibrisme de l’ADF-RDA d’aujourdhui. En effet au moment où ce parti était le premier parti de l’opposition, son fils a préféré soutenir le candidat du CDP. Si fait qu’il est quelque part responsable de ce que le Burkina vit aujourd’hui. Paix à son âme.

    • Que l’ame de l’illustre disparu repose en paix !

  • Et ce que je redoutais arriva : tous ces commentaires tout aussi hypocrites que mensongers ! On pense que parce que quelqu’un est mort, il devient aussitôt quelqu’un de bien. Certainement il faut respecter les morts : leur reconnaitre leurs qualites (les vraies) et leurs defauts (les vrais). Le respect des morts et de la douleur des parents n’occulte pas de dire certaines choses. Arretons nos hypocrisies et nos langues de bois du politiquement ou du socialement correct ; personne n’y croit, à commencer par ceux qui les ecrivent.
    Gerad kango fut certainement une icône incontournable et indeniable de la scene politique en haute volta et meme en burkina faso. Il a son compere Joseph ouedraogo ! Nul ne peut nier qu’il a beaucoup fait pour le pays et dans son contexte historique. Mais je lui reproche aussi ses reniements et trahisons pour son propre interet personnel et son parcours politique. Mais c’est un politique : cela se comprend !
    Je lui reproche surtout d’avoir avec son homologue Joseph ouedraogo, empeché une certaine evolution de la haute volta : ils sont choisi le camp francais contre le camp africain ; bon ! c’est leur choix ! tant pis ! Le pire c’est d’avoir surfé sur le tribalisme, a vouloir imposer le système des naba mossi aux autres voltaiques. Ils ont tout fait pour detruire la ville de Bobo dioulasso et de facon ehontée et claire, preferant que le pays entier perde si ce n‘est pas ouaga ou le pays mossi qui est mis en avant. Ils ont combattu et trahi les nazi boni les ouezzin coulibaly Eux deux (joseph ouedraogo et gerard kango entre autres) ont tout manigancé pour faire tomber Maurice yameogo (qui a eu le malheur de ne pas etre un « vrai » mossi. Ensuite entre eux mossi, un tribalisme interne dans la dispute de legimité et de commandement entre mossi du centre, du nord, de ceci cela etc, a amené le moro naba de ouaga a le combattre Je leur reproche cet instinct tribaliste, qui s’il n‘a pas pris, a neanmoins fait beaucoup de mal au pays. C’est triste a dire mais c’est une realité, meme si la circonstance est douloureuse. C’est un etre humain qui est mort, si vieux soit-il : il a des parents et amis dont il faut respecter la douleur.
    Y-a-t-il eu en haute volta un gouvernement qui fut aussi decrié, incompetent et ridicule que sous la 3 republique ? Non ! C’est l’occasion de dire a nos compatriotes, bref a tous ceux qui n’ont pas une connaissance approfondie de l’histoire politique de la haute volta/Burkina le vrai role de ses acteurs historiques, au lieu de mentir : c’est du révionnisme de l’histoire. C’est faire œuvre utile car un homme qui ne connait pas son histoire est condamné a la recommencer !
    SOME

    • M. Somé, je suis d’accord avec la plupart des choses que vous écrivez. MAIS, ce qui fait le charme de l’Histoire, c’est qu’on a du recul et on peut en juger à postériori. Parmi nos grands hommes, y en a t-il exempt de tout reproche, calcul politicien ou manque de vsion à un moment ou un autre. De Ouezzin à Lamizana en passant par Ky Zerbo, Gérrad Kango, Yaméogo, etc et j’en passe. On pourrait en dire beaucoup de choses. Même Sankara que le monde entier considère comme l’un des grands visionnaires et illustres poliques de nos temps avait ses failles. La preuve, il s’est fait avoir par ses "meilleurs amis". Le tout est de considérer toutes ces carences de ces hommes de façon lucide, sans agressivité ni acrimonie pour pouvoir aller de l’avant avec notre Burkina actuel qui en a tant besoin.
      Bien à toi mon frère.

  • Je me souviens du jour, où jeune appelé SNP, faisant l’auto-stop au barrage de Tampoui pour aller à Ouahigouya, il fut le seul à s’arrêter et m’a déposé jusqu’au camp militaire. Je n’oublierai jamais, moi petit SNP face à ce grand homme. Combien de nos hommes politiques actuels en seraient capables ? Que les ancêtres t’accueillent dans la paix.

  • Je me souviens de l’époque (78-80) où il présidait au perchoir de manière magistrale, tandis que Gérard Conombo était à la tête du gouvernement, sous l’autorité de Papa Lamizana.
    Tous trois sont partis maintenant et le pays est orphelin.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Décès de SERME Lanzaré Michel : Remerciements et faire part
Décès de Hegesippe Ki, Hippolyte Ki, Robert Ki : Remerciements et faire part
In memoria : Moussa François ZOUNGRANA
In memoria : NABARE Tanga Jean-Baptiste
Décès de du MDL CHEF DE GENDARMERIE CONVELBO PASCAL OLIVIER : Remerciements et faire part
Décès de GUIRAUD née ZOMBRE Lucie : Remerciements et faire part
In memoria : NIKIEMA/NABARE Gueswendé Sylvie
Décès de SAVADOGO RAHAMANE dit le Maire : Remerciements et faire part
Décès de KABORÉ née TOLGHO Lucienne : Remerciements
In memoria : KAFANDO Jean Irmand
Décès de Mme BONKOUNGOU née COMPAORE Fatimata Béatrice : Remerciements et faire part
Décès de TAMINI TAMOUKE DOMINIQUE : Remerciements et faire part
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés