Université Ouaga II : 600 juristes d’affaires sur le marché de l’emploi

lundi 26 mai 2014 à 00h18min

Ils sont environ 600 étudiants à avoir effectué leur sortie ce samedi 24 mai 2014 à l’université de Ouaga II, UFR/SJP. Cette cérémonie de sortie de promotion groupée s’est déroulée à 9 h en présence du ministre de la Fonction publique Vincent ZAKANE. Ils se sont donné corps et âme durant quatre années pour obtenir ce diplôme de maîtrise en droit, option droit des affaires.

Université Ouaga II : 600 juristes d’affaires sur le marché de l’emploi

Placée sous le patronage du ministre des enseignements secondaire et supérieur et sous le parrainage du ministre de la fonction publique, du travail et de la sécurité sociale, la sortie de promotion groupée de l’université de Ouaga II est intervenue ce samedi 24 mai 2014. Le directeur de l’UFR/SJP, Dr Edouard OUEDRAOGO, le professeur Pierre pour ne citer qu’eux étaient présents pour soutenir leurs étudiants en fin de cycle.

Avec un diplôme de maîtrise en droit des affaires en main, ces 600 étudiants de la promotion 2012-2013 font leur sortie officielle. Ils sont donc prêts à apporter leur contribution pour le développement du Burkina et de la nation entière en générale. A. Gerom SIBONE, major de la promotion 2012-2013, ne cache pas sa joie d’avoir en main ce diplôme. Il rend grâce à DIEU son créateur qui la toujours soutenu. Il n’oublie cependant pas ses enseignants, les braves hommes qui lui ont transmis le savoir et l’ont accompagné par les conseils pour qu’il en arrive là. Il exhorte ses camarades qui n’ont pas pu valider, à ne pas se décourager et à redoubler d’effort. Le ministre de la fonction publique, du travail et de la sécurité sociale, parrain de la ladite promotion, Vincent ZINKANE dit avoir accepté d’accompagner la promotion parce qu’il est d’abord enseignant de l’UFR/SJP et en tant que ministre, l’avenir des jeunes le préoccupe. Il veut également rassurer ses étudiants qu’ils ont leur place dans la société et qu’ils sont là et travaillent pour eux. Le parrain dans son message leur a rappelé qu’après le parcours universitaire l’heure n’est pas au repos et qu’il n’y a pas de remède sorcier pour réussir que le travail. Les défis à relever sont nombreux et qu’ils doivent faire preuve de combativité pour pouvoir s’insérer dans la société. Il les a invités comme le président américain John KENEDY à ne pas attendre tous de l’Etat mais à toujours se demander ce qu’ils peuvent faire pour l’Etat. Il espère ainsi retrouver des collègues et collaborateurs parmi ses étudiants. C’est sur ses mots d’espoir qu’il a conclu ainsi son message.

Rosine Kaboré

Lefaso.net

Messages

  • C’est bien mais pensez a leur trouver du travail. Ne me dites pas qu’ ils n’ ont qu’a creer leur propre business. Voila encore une poudriere en preparation.600 par- cci, 600 par la, on verra quand tous cees jeunes desoueres vont se lever pour joindre le MPP et l’ UPC, le chngement viendra de facon forceee.

    • Felicitation et du courage a ces 600 etudiants et etudiantes,bon vent a vous tous et le Seigneur Dieu vous accompagne et vous guide sur un bon chemin. C’ com le Ministre qui vient de vous le dire n’entendez-vous pas tous de l’Etat mais songez a travailler pr l’Etat et pr le Burkina Faso. A tous ceux qui confonde et melange tous ensemble faites gaffe.

    • C’est a l’etat de creer les conditions generales pour qu’ ios pouvoir se debrouiller. Ils vont se debrouiller comment dans cet environment toxique ? Ou bien vous voulez dire que l’ etat n’ existe plus ?

  • Discours sans gout d’ un ministre d’ un regime aux abois qui n’ a rien a offir a la jeunesse et au peuple burkinabe. On se contente de citer des Presidents sans se soucier meme des contextes. Bravo, le BF.

  • Être juriste c’est de se consacrer en âme et foi a la juriste, défendre les esprits des articles de loi, en un mot ‘’’équilibrer la balance’’’ comme l’affaire Sankara et sa tombe, L’article 37 et son esprit. Bon vent, et ne soyez pas des juristes incapables acheter par un régime sanguinaire.

  • Comment peut -on comparer l Amerique,la premiere puissance mondiale au Burkina-Faso avec un discours desillusioniste ? "Ask not what your contry can do for you, ask what you can do for contry. Le consept est tres different. Est-ce que on peut cultiver la terre sans la daba ? Le devoir de l Etat c est appuyer justement ses nouveaux juristes d affaires en leur ouvrir un envrironnement qui favorisera la creation d entreprises pour ceux qui veulent entreprendre en privee. Avec des subsidiaires de l Etat Burkinabe.Mieux que investir dans un senat budjetivore qui n absorbera pas le chomage galopant.Webmaster laisse filtre.

    • 600 pour une promotion. Et seulement en droit des affaires. On manque de foreurs, de techniciens et ingénieurs en mécanique et dans le btp de manière générale

    • Félicitation et Bon courage à ces 600 Etudients pour ce combat mener durant tous ces années.L’heure est de redoubler d’effort et de rigueur car il n’y rien de plus difficile au Burkina que de te trouver de l’emploi.

  • Juste vous rappelez qu’ils ne sont pas tous du droit des affaires ! il y’a d’autres qui sont des publicistes.merci

  • Voici 600 nouveaux chomeurs. Ces facultes de droit ne sont que des usines a fabriquer des chomeurs. Le marche du travail Burkinabe n’est pas capable d’absorber 600 juristes et peut etre 1000 maitrisards en sciences economiques chaque annee. On voit ici la preuve que le pouvoir n’a aucune vision scientifique de l ’education. Aller dans les pays anglophones vous ne verez jamais 1000 etudiants dans une classe car cela n’a aucun sens. Pendant ce temps on a peut forme 10 ingenieurs des mines au depit du fait que le Burkina possede des dizaines de mines d’or.
    Un autre exemple : a l’universite de Bobo on forme des informaticiens et il n’ y a meme pas d’internet sur le campus, quelle honte.....

  • Faire passer la sortie de la promotion de 600 étudiants en droit des affaires et être dans un état ou les négociations sont à la mode, la promotion du nom respect des textes juridiques ? A quoi nos dirigeants veulent que ces derniers deviennent ? Je pense que quand on fait la promotion du compromis, de l’affairage, du clientélisme, les produits des universités auront du mal à avoir un job.

  • Au lieu d’organiser des référendums en jetant nos ressources, aidez ces jeunes à s’installer en leur offrant des crédits.

    • Non. On prefere utiliser les milliards pour etre sur que les gens vont voter pour nous. Vous croyez qu’ on va creer des emplois pour des juristes dont on est meme pas sur qu’ ils vont nous soutenir/ Mainant c’est notre tour de bouffer. Laisser nous boufffer et attendez votre tour a la saint- glin- glin.

  • et nous sommes en cours de destination juriste.on doit améliorer

  • Qu’au gouvernement de former ceux qu’il emploie.On ne forme pas pour laisser si non ça serait une fabrication de bombes à retardement.décentraliser les emploi et augmenter la capacité d’emploi.

  • Il ne s’agit pas de 600 juristes d’Affaires. L’Unité de Formation et de Recherche en Sciences Juridiques et Politiques de la prestigieuse Université Ouaga II forme des spécialistes en Droit Public, en Droit Judiciaire et en Droit des Affaires. Les 600 impétrants relèvent donc de toutes les options confondues. Merci.

  • Il ne s’agit pas de 600 juristes d’Affaires. L’Unité de Formation et de Recherche en Sciences Juridiques et Politiques de la prestigieuse Université Ouaga II forme des spécialistes en Droit Public, en Droit Judiciaire et en Droit des Affaires. Les 600 impétrants relèvent donc de toutes les options confondues. Merci.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés