Santé : l’UNFPA visite des femmes souffrant de fistules

samedi 24 mai 2014 à 01h18min

A l’instar de la communauté internationale, le Burkina célèbre, à chaque 23 mai, la Journée internationale pour l’élimination de la fistule obstétricale. A cette occasion, la représentation nationale du Fonds des Nations Unies pour la population (UNFPA) a organisé, en collaboration avec le Ministère de la santé, une visite aux femmes atteintes de cette « maladie de l’ombre ». C’était ce vendredi 23 mai 2014 au Centre médical avec antenne chirurgicale (CMA) Schiphra.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez

Les fistules obstétricales ont la peau dure au Burkina. Ce malgré les actions menées par le gouvernement. Même si la situation nationale attend d’être faite, il ressort, selon les responsables du Ministère de la santé, que nombreuses sont les femmes qui souffrent de cette maladie.

Rejetées par leurs proches et la société, ces femmes n’osent pas parler de leur mal par honte. Pourtant elles ne parviennent plus à contenir leurs urines et leurs selles. La fistule est une communication anormale entre l’orifice anal et le vagin de la femme.

Plusieurs femmes prises en charge

Le CMA Schiphra, créé en 1958, est une structure sanitaire « résolument tournée vers le social ». En plus des nombreuses spécialités dont ce centre dispose, il a commencé à prendre en charge les femmes atteintes de fistules en 2012. Et depuis lors, ce sont plus de 300 femmes qui ont été opérées avec un taux de succès de 92%. « En 2012, nous avons opéré 40 femmes, en 2013, elles étaient environ 167 et à la date du 22 mai 2014, ce sont 121 femmes qui ont opérées », a expliqué Dr Assoumana Zalha. Malgré les 92% de succès, Dr Zalha reste toujours insatisfaite. « En médecine, ce n’est pas comme en économie. Nous ne pouvons pas être satisfaits lorsque nous ne réussissons pas à soigner quelqu’un », a-t-elle soutenu.

Installées dans des salles et prises en charge par un personnel médical attentionné, les femmes opérées ou en attente d’être opérées ont reçu des visiteurs d’un jour, des boules savon.

Engagée depuis des années, la bataille contre les fistules est en train de s’intensifier. Avec l’appui de l’UNFPA, le gouvernement est en train de mettre à la disposition des centres de santé confessionnels des plateaux techniques adaptés. C’est ainsi le CMA Schiphra, ceux de Nanoro et Paul VI reçoivent des appuis de l’UNFPA pour endiguer les fistules au Burkina Faso. Des actions sont encore en vue afin de renforcer les capacités des personnels soignants.

Imprimer l'article

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés