Vrai ou faux : Question de parcelles ou politique à l’arrondissement n°3 ?

jeudi 29 août 2013 à 16h39min

Des conseillers municipaux, tentent en ce moment de troubler la quiétude du maire Fatou Ziba de l’arrondissement n°3 à travers une « banale » question de parcellisation et de pose de bornes d’un espace sous forme d’extension consécutive au dernier lotissement effectué par le maire Sidi Sanogo.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez

Mais en réalité, et à voir de très près, cette question de parcellisation qu’on brandit n’est qu’un alibi. Car, il s’agirait plutôt de questions purement politiques orchestrées et soutenues par des conseillers du même parti politique que Madame le maire et qui, depuis la mise en place des conseils des arrondissements, n’ont jamais apprécié son élection à ce poste. Ainsi, ils ont non seulement soutenu, encouragé et mobilisé quelques habitants des non-lotis, mais ont fourni les moyens financiers qu’il fallait pour cela. Une conférence de presse convoquée le mardi 27 août par les organisateurs s’est muée en assemblée générale sans tête ni queue. On se rappelle que Madame le maire n’avait pas, elle aussi, apprécié la désignation de l’ancien maire de Dô, Moustapha Tinto comme candidat au Sénat de son parti dans le Houet. Elle l’avait fait savoir crânement au cours d’une rencontre de son parti. Est-ce la monnaie de la pièce ?

L’IRA va construire son siège de Bobo

La pose de la première pierre de l’Institut régional d’administration (IRA) de Bobo aura lieu le 6 septembre prochain. La cérémonie sera placée sous la présidence du ministre de la Fonction publique, du Travail et de la Sécurité sociale, Vincent Zakané, ministre de tutelle. Ce sera sur la route de Orodara, précisément au niveau de Logofourousso. Ainsi, l’IRA qui squattait des bureaux dans un immeuble au secteur 24 depuis sa création à Bobo, il y a quelques années, aura dans quelques mois son siège définitif. On comprend donc la joie des premiers responsables de l’Institut à Bobo et également des étudiants.

Le maire de la Commune séjourne à Châlons

Salia Sanou, maire de la commune de Bobo-Dioulasso est actuellement à Châlons-en-Champagne en France dans le cadre du jumelage entre cette ville et Bobo-Dioulasso. Un jumelage vieux de plus d’une quarantaine d’années. A Châlons, le maire assistera à l’ouverture de la Foire internationale de cette ville aujourd’hui 30 août. Demain 31, il aura une rencontre d’évaluation de la coopération entre les deux villes. Après Châlons-en-Champagne, le maire Salia Sanou reviendra à Paris à l’Association internationale des maires francophones (AIMF) où il fera le point du projet eau et assainissement qui a permis la réalisation d’infrastructures socio-sanitaires (forages et latrines) dans les villages rattachés. Le maire Salia Sanou mettra cette séance de travail à profit pour négocier la deuxième phase de ce projet. Sans doute qu’il reviendra avec des résultats concrets pour le bien-être de ses concitoyens.

L’aventure de Razo Rout Culture se poursuit

Alors qu’on le croyait avoir quitté le monde de la musique que l’enfant de Lahiérasso, dans la province du Houet, vient de rentrer du Ghana avec son tout dernier né de huit titres. L’œuvre dont le titre phare est « Samedi soir » comporte entre autres titres, « Merci Bobo », « Que l’Afrique soit unie » et aussi des messages en anglais qui feront sans doute vibrer ses fans. Razo est accompagné de son ami Troy Hodges et ils mettront à profit leur séjour pour visiter l’état d’avancement des travaux du Centre culturel pour le développement et la sensibilisation » (CCDS) basé dans son village natal à Lahiérasso et dont le promoteur est l’artiste lui-même.

Il faut boucher les nids de poule à temps

La route nationale n° 10, encore appelée “dorsale du Burkina”, est bitumée seulement sur 178 km (axe Bobo - Dédougou). Pour circuler sur le reste du tronçon, le permis de conduire seul ne suffit pas ; il faudra en plus faire usage de ses muscles, de sa vigilance et être maître de soi-même. Actuellement, on remarque l’apparition de nids de poules sur le goudron, ces creux qu’il faut boucher pour empêcher leur élargissement. Nous lançons donc un appel aux chargés de la question pour que dure un peu plus longtemps ce bitume qui a coûté des milliards.

L’Express du Faso

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 30 août 2013 à 08:46, par Un bobolais
    En réponse à : Vrai ou faux : Question de parcelles ou politique à l’arrondissement n°3 ?

    Vous êtes un drôle de journal (vraiment une édition de province comme vous dites). Y a-t-il eu parcellisation et pose de borne ou pas ? Cela suit-il les règles ou pas ? C’est ce qui intéresse les citoyens. Sinon les coups politiques, c’est le quotidien du CDP, dont semblez être le bras journalistique. Mais faites un petit effort d’impartialité. Question de bon sens, même si vous êtes, on le sait déjà, sans le moindre gêne.

    Répondre à ce message

  • Le 30 août 2013 à 10:55, par Moossin Nabigah
    En réponse à : Vrai ou faux : Question de parcelles ou politique à l’arrondissement n°3 ?

    Fatou n’a rien vu d’abord . Elle a sous-estimé les milliards de Tinto , elle a pensée qu’en politique il suffit d’avoir une bonne partie de sa population avec elle (presque 100% au municipale dans son secteur) , elle pense que Salia et Soungalo ont peur de ce monsieur pour rien ? Ce n’est que le début. c’est pas sure qu’elle termine ce mandat en paix sauf si elle demande pardon au représentant légitime des moosé dans le CDP Houet . Enfant terrible de Ouahigouya (Tinto) tu est brave . Nous on te soutien

    Répondre à ce message

  • Le 30 août 2013 à 11:02, par Drangwell
    En réponse à : Vrai ou faux : Question de parcelles ou politique à l’arrondissement n°3 ?

    Nous savons que les populations restent mécontent après les lotissement des zones non loti mais moi je veux savoir au cas ou il ya eu lotissement est ce que la zone en question est une zone non loti ? Sinon c’est une simple recherche a troubler le mandat de la dame.

    Répondre à ce message

  • Le 30 août 2013 à 11:21, par Drangwell
    En réponse à : Vrai ou faux : Question de parcelles ou politique à l’arrondissement n°3 ?

    Nous savons que les populations restent mécontent après les lotissement des zones non loti mais moi je veux savoir au cas ou il ya eu lotissement est ce que la zone en question est une zone non loti ? Sinon c’est une simple recherche a troubler le mandat de la dame.

    Répondre à ce message

  • Le 30 août 2013 à 12:27, par Un citoyen
    En réponse à : Vrai ou faux : Question de parcelles ou politique à l’arrondissement n°3 ?

    au prétendu nabigah il est grand temps d’arrêter d’ intoxiquer les honnêtes citoyens par vos raisonnements régionalistes. Parles en tant que citoyen simplement, pas en tant représentant de je ne sais quoi !
    Notre décentralisation a encore du chemin avec ces genres de raisonnement.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés