Cité-relais de Saponé : Des associations protestent

vendredi 16 août 2013

Le Collectif des jeunes pour la défense des terrains (CJDT) de Saponé et
Le Collectif des Habitants Africains du Burkina (CHA du BURKINA) Membre du réseau No-Vox, le Mouvement de Solidarité Pour le Droit au Logement (MSP-DRO.L) s’insurgent

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Cité-relais de Saponé :  Des associations protestent

L’opération d’attribution de parcelles à la cité –relai de Saponé par le ministère de l’habitat et de l’urbanisme n’est pas du goût de tout de le monde. En particulier de plusieurs associations locales qui sont montées au créneau. Dans la déclaration dont les lignes suivent, elles donnent leur point de vue sur la mesure.

Le Collectif des jeunes pour la défense des terrains (CJDT) de Saponé et
Le Collectif des Habitants Africains du Burkina (CHA du BURKINA) Membre du réseau No-Vox,

Le Mouvement de Solidarité Pour le Droit au Logement (MSP-DRO.L) ;

Par la présente annonce, voudraient attirer l’attention des souscripteurs sur certains points liés à cette opération initiée par le Ministère de l’habitat et de l’urbanisme et qui a suscité beaucoup d’intérêt auprès de nos concitoyens. Ces points sont les suivants :

1) Les habitants des zones concernées par cette opération n’ont, à ce jour, pas encore été impliqués dans la mise en place de ce projet ;

2) La publication de la date de la souscription n’a pas été communiquée aux populations de Saponé Marché, ni à sa Majesté le Naaba Padré de Saponé, ni au doyen du village concerné, ni aux propriétaires terriens ;

3) La trame d’accueil prévue pour reloger les populations autochtones du site du projet de la Cité-relais de saponé Marché, n’est pas clairement définie et serait à une distance trop éloignée de leur site d’origine ;

4) Les autorités locales et publiques – excepté le Haut commissaire de la province du Bazèga - ont refusé de nous recevoir pour la simple raison que les travaux sont terminées.

Pour ces raisons suscitées et en attendant que des solutions puissent être trouvées à cette situation, nous prions à tous les souscripteurs de s’abstenir pour le moment et attendre le moment propice avant de souscrire à cette opération.

Fait à Ouagadougou, le

Ont signé :

Pour le C.J.D.T

OUEDRAOGO Michel

Pour le C.H.A du BURKINA et le Coordonateur des Collectifs

TRAORE Seydou

Imprimer l'article

Messages

  • Sérieux, vous voulez nous faire savoir qu’il n y a pas eu de concertation avec les habitants des zones concernées avant le lancement du projet ?
    Dans quel pays sommes nous alors si c’est le cas !

  • Des opportunistes . La terre appartient à l’Etat et il n’appartient à aucun individu ou groupe d’individus d’imposer leur loi à l’Etat. Nous ne reculerons pas. Ceux qui ont souscrit n’ont qu’à attendre paisiblement leur parcelle. Il n’est même pas question de parler à ces messieurs. Identifiez les et embarquez les pour la MACO.

    • Toi aussi "Levisionnaire" ! Ces gens ont commis quel délit pour qu’on les envoie à la MACO ? On devrait plutôt les remercier des informations qu’ils nous donnent, je crois. Soyons réfléchis, bienveillants et cherchons des assurances avec le Ministère de l’Habitat et de l’Urbanisme. Parce que vous pouvez être attributaires de parcelles, payer les taxes de jouissances à l’Etat et ne pas pouvoir les mettre en valeur pour des raisons de sécurité. Les exemples des terrains SONATUR de Nomgana et Sapaga sont là pour témoigner. Alors à bon entendeur !

  • Il y a trop de fausses associations dans ce pays depuis un certain temps chacun se croit investi d’un pouvoir qu’il n’ pas. Il faut que nos dirigeants essaient de changer afin de mettre aussi les citoyens au pas car le désordre n’arrange personne. C’est franchement énervant que les gens réagissent négativement et systématiquement à tout. Même pour leur bien.

  • Bonne chance et courage à vous chers compatriotes. Espérons q vs serez compris et entendus. Quid de la transparence de la chose ?

  • Tiens donc, quand il s’agit de parcelles pour lesquelles les gens sont potentiellement éligibles, je suis surpris de voir que certains mettent en avant la légitimité de l’Etat au détriment de la concertation citoyenne.
    Bande de schizophrènes.

  • La cité de sapone n est pas la 1ère. Cela m étonne q les autorités n est pas pris les mesures nécessaires. Mais au faso tt est possible. Il faut ds ces genres de situation définir une feuille de route. Mais g souhaite q ceux qui conduise le projet s exprime pr qu on comprennent la vérité.

  • Je crois aussi qu’il faut éviter des déclarations sans tête ni queue, surtout pr un collectif africain. Expliquez nous quel préjudice les populations subissent, vos revendications et à quoi doit aboutir la concertation. Sinon, il est difficile de soutenir n importe quoi même si nous savons q la gouvernance du pays laisse à désirer. En plus, bien q n ayant pas pu souscrire a cause du monde, je ne vois pas la responsabilité des souscripteur ds ce pb.

    • C’est effectif que les souscripteurs n’y sont pour rien, alors adressez vous au ministère concerné si vous êtes sérieux. Collectif des jeunes pour la défense des terrains ! mon oeil oui ! quels terrains ? La dénomination de ces structures ne dénotent d’aucun sérieux. Une association mise en place à la faveur d’une situation est loin d’être un collectif les gars ! C’est bon mais ce n’est pas arrivé !

  • Je suis pas souscripteurs au projet mais je demande à tous le dialogue. Si c’est vrai leur déclaration que les souscripteurs cherche à mettre en place une commission dialogue parce que n’oublié pas avant tout que nous somme en AFRIQUE . Certe la terre appartient à l’ETAT mais une chose est sûr ( aucun membre proche du gouvernement ne vas habité dans tel cité ou du bruit.) la terre n’aime pas le bruit . Il faut dialoguer avec la population hôte avant toute chose cher souscripteurs il vous est temps pour ne pas mordre les doigts. Je vous remercie et vous souhaite bonne entende. Que la paix règne au FASO.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2016 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés