LANCEMENT DES CONCOURS DIRECTS SESSION 2012 : Une candidate accouche pendant la composition à Koudougou

dimanche 2 septembre 2012 à 22h37min

Les épreuves écrites des concours directs de la Fonction publique, session 2012, ont débuté le samedi 1er septembre, à Koudougou, comme dans les autres centres de composition. Le fait marquant du 1er jour de composition à Koudougou, dans le cadre des concours directs de la Fonction publique/session 2012, aura été le cas d’une candidate ayant accouché dans un sous-centre. En effet, Mme Boulguissa Kiemdé, venue composer au concours des infirmiers brevetés, n’a pu aller jusqu’au bout. Une vingtaine de minutes après le démarrage des épreuves, elle est entrée en travail. Les sapeurs-pompiers appelés au secours ont tenté de l’emmener à la maternité, mais sa fille est née entre la porte de la salle de composition et l’ambulance.

LANCEMENT DES CONCOURS DIRECTS SESSION 2012 : Une candidate accouche pendant la composition à Koudougou

De façon globale, le président du comité de pilotage du centre de Koudougou, Samuel Zoungrana, par ailleurs, haut-commissaire de la province du Boulkiemdé, a confié que les candidats ont commencé les épreuves dans la quiétude totale. Hormis ces candidats qui se présentent sans leur CNIB ou récépissé, « perdus » après le dépôt, ou ceux qui avaient des difficultés à retrouver leur salle de composition pour n’avoir pas pris le soin de l’identifier la veille. Pour la session 2012 des concours directs de la fonction publique, le centre de Koudougou a enregistré en tout, 38 791 candidatures.

Les candidats composent dans 55 concours de tous les niveaux, allant du CEP à la maîtrise. Le 1er septembre marquant le début des concours a concerné ceux de la santé, notamment des infirmiers brevetés, des agents itinérants de santé, des garçons et filles de salle, des manipulateurs d’Etat en radiologie, des techniciens supérieurs du génie sanitaire. Les cantines contenant les épreuves ont été réceptionnées le 30 août dans la soirée, et aussitôt, le dispositif a été enclenché.

Très tôt dans la matinée du 1er septembre, les épreuves et tout le matériel entrant dans l’organisation des concours ont pu être déposés dans les huit sous-centres, avant 7 heures. Le président du comité de pilotage a précisé que le centre de Koudougou a reçu les épreuves des cinq premiers jours, en attendant l’arrivée des épreuves des cinq derniers jours. Au total, 311 personnes sont mobilisées dans le centre de Koudougou pour la bonne organisation des concours de la présente session.

François KABORE

Sidwaya

Messages

  • Ne mérite t-elle pas d’être admise d’office ? Quel courage ! Que Dieu bénisse cette famille qui se bat avec autant d’entrain.

    • Les critères d’admission ont été établis avant la composition. Dépuis quand avez vous les règles de jeu changer pendant le jeu ?
      Elle au moins devrait remercier le seigneur, à defaut du boulot, elle aura un bébé comme lot de consolation.
      SOUNGALO OUATTARA n’est pas un sentimentaliste pour ceder à ces genres de proposition subjectives.
      Dans tous les cas, il n’est dit nulle part que l’accouchement est un critère de selection dans notre fonction publique. Si vous aviez les stattisques des femmes enceintes qui accouchent en salle d’examens vous auriez eu une autre vision des choses.

  • Félicitations à elle et bonne chance pour la session prochaine.

  • Elle doit être admise d’office pour son courage. J’espère que bébé et maman vont bien et pourront continuer les hostilités.

  • Sincèrement, si toi François Kaboré, c’était ta femme qui accouchait dans ces conditions, allais-tu réellement apporter ces précisions fantaisistes et sans importance à cet article ? Avez-vous besoin d’être formés pour comprendre aussi ce que c’est que la dignité d’un individu ? Franchement, excuse toi platement aux parents, amis et connaissances de cette dernière et à moi enfin, pcq je suis heurté. C’est dégoûtant ce que tu as écrit.
    Félicitations à la nouvelle maman,et que la venue de ce bb soit bénéfique et lui apporte la chance aux autres concours qu’elle composera sans doute.

  • Et si, par mesure spéciale du ministre de la fonction publique, on octroyait à cette dame le concours qu’elle convoitait.

  • j pense bien q le concours se mérite donc il n’est point qestion qon lui octroie un concours. cè trop facile ça ! imaginez alors un instant un candidat qui fait un accident (on ne le souhaite pas mais ça peut arriver !) en se rendant dans une salle de composition ? que va t-on faire ?

  • A lire les réactions, je m’aperçois que plusieurs personnes sont sensibles à cet accouchement insolite, c’est humain. s’il ne faut pas faire d’elle une admise, il faut reconnaître quand même son courage. Cela témoigne de la difficulté d’avoir un emploi dans ce pays. Un petit geste du ministère à l’endroit de cette bonne Dame et de sa fille ne serait vraiment pas mauvais (juste de quoi l’aider dans sa maternité).

    • Tu es tombé egalement dans ce sentimentalisme deplacé. Pourquoi un geste du ministre ? C’est n’est pas au ministère de l’action que nous sommes mais de la fonction publique.
      Dans tous les cas, l’auteur de la grossesse ne t’as pas dit qu’il est incapable de s’assumer.

  • si elle a fait ses pesées elle doit être au courant de la date probable d’accouchement.c’est une courageuse disons le ;elle a supporté la douleur depuis la veille ou quelques quatre heures avant la composition.accoucher dans la salle de composition ne donne pas droit à une admission directe,et ceux qui n’ont pas pu rejoindre les lieux de composition par manque de moyen financier pour le transport bien entendu.courage à elle pour la suite.l’enfant veut venir avec son travail donc il faut qu’elle reparte pour la suite dès sa sortie de l’hôpital. félicitation courage et bonne chance !

  • Bravo !!! Maman. tout cela pour avoir au moins une part d’indépendance vis à vis du tous et surtout d’un mari qui doit être un Dictateur. elle pouvait au moins attendre la session de 2013. Dieu bénisse ton enfant.

    • rabiatou taoko il faut reflechir avant de parler . il ne faut pas mettre la dame et le pere de son enfant. connais-tu son statut de civilite ?pour moi son attitude traduit la souffrance des honnetes jeunes de ce pays a avoir un emploi , cela doit interpeler tous les burkinabe integres.

  • félicitations à mme Boulguissa pour cette vie donnée, que dieu protège le nouveau né.
    nous sommes curieux de savoir si la fonction publique a un texte qui protège le droit de la femme dans ces situations. en effet, c’est injuste que cette dame soit éliminée de la compétition sans qu’on lui donne une autre chance.
    le MPF doit proposer à la fonction publique un mécanisme pour protéger les femmes , car elle ne doit pas être victime du fait de l’accomplissement de sa fonction noble biologique de procréation.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés